À Florence, s'ouvrira bientôt un projet moderne et interactif qui met à l’honneur la langue de Dante. Le 24 août à Rome le ministre du Patrimoine culturel Dario Franceschini a annoncé la création du musée, qui sera inauguré en mars 2021, en concomitance avec les célébrations de l’année consacrée à Dante (anno dantesco en italien). Un financement de 4,5 millions d’euros est mis à disposition par l’Etat. 

Firenze

 
Après plusieurs années de débats et réflexions, c’est officiel : le musée consacré à la langue italienne surgira dans le complexe de Santa Maria Novella à Florence, la ville qui est traditionnellement considérée comme le berceau de la langue italienne. La conception est confiée à une commission nationale, spécifiquement créée au Mibact (ministère du Patrimoine culturel) et présidée par le fameux linguiste Luca Serianni.

Bien évidemment elle comptera des représentants de toutes les principales institutions actives dans le domaine de la langue italienne : Accademia della Crusca, Società Dante Alighieri, Accademia dei Lincei, ASLI (Association pour l’histoire de la langue italienne) et Treccani.
 

Une proposition interactive et innovante


Le projet est très innovant, notamment en ce qui concerne l’aspect technologique, fondamental pour créer un musée de nouvelle génération, qui vise à entrer en relation avec le public d’une façon dynamique.

C’est ce que précise Luca Serianni, interrogé par le journal italien Il Corriere della sera : « L’élément interactif, voire ludique, est fondamental. Les visiteurs pourront s’amuser à créer des parcours, tester leurs connaissances de la langue italienne, découvrir les composantes qui viennent d’autres idiomes. L’’approche numérique est décisive .» Ce qui permettra au musée d’interagir avec de nombreux autres musées en Italie et dans le monde.
 

Une approche internationale


En effet, même s’il est consacré à la langue italienne, le musée propose une approche cosmopolite et internationale, qui met en lumière les relations avec les autres langues : « Nous ne voulons pas présenter l’italien comme une valeur absolue et exclusive — confirme encore Serianni — mais comme une voie pour mieux nous connaître et ainsi mieux entrer en relation avec les autres »
 

Une offre composite


L’État a débloqué un montant important, mais le musée reste également ouvert à un collaboration avec le secteur privé, notamment pour des initiatives à caractère œnogastronomique, comme l’explique le directeur : « Dans un musée physique, nous pouvons créer un circuit qui illustre des mots liés aux plats et aux vins typiques et, en même temps, qui propose des dégustations. » L’objectif est double : attirer un public hétérogène et acquérir une stabilité économique grâce à des accords avec des entreprises privées. 

Plusieurs étapes ont mené à l’aboutissement du projet : la première et plus importante, l’exposition Dove il sì suona, réalisée au nom de la Société Dante Alighieri au Musée des Offices de Florence, sous la direction de Luca Serianni (2003), puis reproduite au Musée national de Zurich (2005) et mise en place sous forme itinérante dans de nombreux lieux, italiens et étrangers. Maintenant il ne reste qu’à attendre le mois de mars prochain pour l’inauguration du musée !


illustration : Piazza della Signoria à Florence, Revol Web CC BY SA 2.0


Commentaires

Pas de commentaires

Poster un commentaire

 

grin LOL cheese smile wink smirk rolleyes confused surprised big surprise tongue laugh tongue rolleye tongue wink raspberry blank stare long face ohh grrr gulp oh oh downer red face sick shut eye hmmm mad angry zipper kiss shock cool smile cool smirk cool grin cool hmm cool mad cool cheese vampire snake exclaim question

Vous répondez au commentaire de

Cliquez ici pour ne plus répondre à ce commentaire

* Laisser vide pour ne pas reçevoir de notification par email de nouveaux commentaires.