medias

Venezuela : la bibliothèque de l'Université d'Oriente détruite

Antoine Oury - 05.06.2020

Edition - Bibliothèques - Venezuela bibliotheque universite - universite oriente - venezuela bibliotheque


Les étudiants de l'Université d'Oriente, région administrative située au nord du Venezuela, n'ont pu que constater la destruction de leur bibliothèque. Les circonstances de cette destruction sont encore floues, mais le contexte politique du pays semble avoir joué un rôle : la rectrice Milena Bravo a récemment fait part de son soutien à Juan Guaidó, président autoproclamé face au contesté Nicolás Maduro, qui reste officiellement à la tête du pays.



« Je fais parvenir mes condoléances aux équipes et aux usagers de la bibliothèque de l'Université d'Oriente, et je demande au gouvernement du Venezuela et aux autres gouvernements de s'engager dans la protection de nos institutions et de leurs personnels », souligne Gerald Leitner, secrétaire de l'IFLA, la Fédération internationale des associations et institutions de bibliothèques.

Le lundi 1er juin, une association étudiante de l'Université d'Oriente a dénoncé l'incendie volontaire de la bibliothèque de l'établissement, photographies à l'appui. Depuis cette destruction, les questions se succèdent quant aux responsabilités des autorités vis-à-vis de l'événement.
 


L'administration de l'Université d'Oriente indique ainsi que les actes de vandalisme à l'égard de la bibliothèque se sont multipliés ces derniers mois, et sans réaction de la part des autorités. Aussi, l'incendie de l'équipement apparait comme des représailles, en particulier après la prise de position de la rectrice de l'université, Milena Bravo, qui a récemment affirmé son soutien au président autoproclamé Juan Guaidó.

Toujours recherché par les autorités vénézuéliennes, accusé de tentative de tentative d'assassinat à l'égard du président élu, mais contesté Nicolás Maduro, Juan Guaidó a dénoncé l'incendie : « Seuls ceux qui rejettent le savoir et la connaissance ont pu commettre un tel acte. Nous le condamnons fermement », a-t-il indiqué sur Twitter.
 


La crise présidentielle que traverse le pays aurait donc rejailli sur l'université et sa bibliothèque : depuis que le Venezuela doit affronter le coronavirus, l'institution aurait été cambriolée ou vandalisée une trentaine de fois, avec un bilan s'élevant à un mort et un blessé.
 
« Il est absolument vital que les bibliothèques soient considérées — et protégées — comme un élément indispensable du présent et de l'avenir des communautés qu'elles desservent. J'exhorte les gouvernements à le reconnaître et à apporter le soutien nécessaire pour faire de ce vœu une réalité », souligne Christine Mackenzie, la présidente de l'IFLA.

via Diario Las Americas, El Impulso

Photographie : Université d'Oriente, Wilfredor, domaine public


Commentaires

Pas de commentaires

Poster un commentaire

 

grin LOL cheese smile wink smirk rolleyes confused surprised big surprise tongue laugh tongue rolleye tongue wink raspberry blank stare long face ohh grrr gulp oh oh downer red face sick shut eye hmmm mad angry zipper kiss shock cool smile cool smirk cool grin cool hmm cool mad cool cheese vampire snake exclaim question

Vous répondez au commentaire de

Cliquez ici pour ne plus répondre à ce commentaire

* Laisser vide pour ne pas reçevoir de notification par email de nouveaux commentaires.