Nicolas Mathieu : “Je n'ai pas d'illusion sur la possibilité d'un monde meilleur”

Nicolas Gary - 09.10.2020

Edition - Société - Nicolas Mathieu Goncourt - littérature jeunesse enfance - monde illusion


PODCAST – Après Aux animaux la guerre, publié en 2014 chez Actes Sud, et adapté par la suite au cinéma, Nicolas Mathieu a reçu le Prix Goncourt en 2018, avec Leurs enfants après eux. Au coeur de son écriture, les conséquences de la désindustrialisation, et la volonté d’une écriture «  au scalpel, pour raconter les mécanismes à l’oeuvre ». Il est l’invité de notre émission, en compagnie de Lionel Destremau, commissaire général de Lire en poche.


 

Convaincu de ce que « la vie est au-dessus de nos forces », le romancier a creusé un sillon personnel, écho à des lectures et des influences. « Je n’ai pas d’illusions sur la possibilité d’un monde meilleur », explique-t-il, « mais en tant qu’écrivain, je peux faire pièce au monde. Le révéler, par la fiction, et dévoiler les désillusions qu’il porte. »
 
Loin d’adopter une étiquette de romancier-justicier, il aspire à « moins faire justice que rendre justice à mes personnages, au travers des situations où ils évoluent ». Nombre d’entre eux, « perdus entre chaos et règle, tentent de trouver une porte vers la liberté tant recherchée ». Tout cela à l’image de ce que Shakespeare écrit dans Hamlet : nous, pauvres humains, vivons une vie « racontée par un idiot, pleine de bruit et de fureur ». 

Son prochain roman ne sillonnera peut-être plus les zones industrielles bétonnées ou les terres désolées d’espaces pavillonnaires. « J’ai envie d’aller chercher dans d’autres strates de la société, mais souvent, on y retrouve les mêmes conséquences, motivées par les mêmes causes. »

Et puis, il y a maintenant la littérature jeunesse, avec la parution de La grande école, chez Actes Sud junior. Un livre cosigné avec les dessins de Pierre-Henry Gomont, qui raconte la vie d’un père et de son fils, après la séparation du couple. « Je ne plaide pas pour un paradis perdu que serait l’enfance : mais j’aime particulièrement voir, et mon fils ne manque pas de me le rappeler, cette grâce toute particulière qui entoure ces temps d’innocence. C’est fantastique, par exemple, la poésie involontaire de leurs associations d’idées. »

L’entretien est à retrouver en intégralité : 

Retrouver - Les Mots en boîte, le livre et ses secrets de cuisine

Jingle réalisé par Planète Event 


Commentaires

Pas de commentaires

Poster un commentaire

 

grin LOL cheese smile wink smirk rolleyes confused surprised big surprise tongue laugh tongue rolleye tongue wink raspberry blank stare long face ohh grrr gulp oh oh downer red face sick shut eye hmmm mad angry zipper kiss shock cool smile cool smirk cool grin cool hmm cool mad cool cheese vampire snake exclaim question

Vous répondez au commentaire de

Cliquez ici pour ne plus répondre à ce commentaire

* Laisser vide pour ne pas reçevoir de notification par email de nouveaux commentaires.