medias

Louisiane : renommer la bibliothèque qui honorait une personnalité raciste

Antoine Oury - 12.06.2020

Edition - Bibliothèques - bibliotheque louisiane - Troy H. Middleton - bibliotheque racisme


La bibliothèque de l'université d'État de Louisiane (LSU), à Bâton-Rouge, devrait prochainement renommer sa bibliothèque, qui porte actuellement le nom de Troy H. Middleton, président de l'établissement entre 1951 et 1962. Celui-ci s'était distingué par son engagement pour maintenir des conditions d'enseignement ségrégationnistes, jusque dans les années 60. Un buste de Middleton devrait lui aussi disparaître de l'université.

different louisiana seal


L'université d'État de Louisiane (LSU, Louisiane State University) se prépare à renommer sa bibliothèque, si cette résolution est acceptée par le conseil de surveillance de l'établissement d'enseignement supérieur. « Je m'attends à ce qu'elle soit acceptée », a indiqué Mary Werner, qui siège à la tête du conseil, lequel doit se réunir et se prononcer le 19 juin prochain.

Des membres de l'administration de l'école et un certain nombre d'étudiants réclament un nouveau nom pour la bibliothèque de l'université, qui porte depuis 1979 le nom de Troy H. Middleton, ancien président de l'université de Louisiane. Ce dernier est resté tristement célèbre pour avoir pris position contre la levée de la ségrégation entre les étudiants, ce qui n'a pas empêché la bibliothèque de porter son nom depuis.

« Nos étudiants nègres n'ont pas tenté de se faire élire à certains postes, de participer à des événements sportifs ou de se rendre à la piscine. S'ils le faisaient, nous prendrions certaines mesures, comme la fermeture de la piscine, par exemple », expliquait Troy H. Middleton dans un courrier à Harry Ransom, chancelier de l'université du Texas, en 1961.

Plusieurs personnalités ont publiquement apporté leur soutien au changement de nom demandé, dont le gouverneur de Louisiane, John Bel Edwards, ancien élève de l'université : « Nous ne pouvons pas changer le passé, et ceci n'efface pas des années d'injustices raciales », a-t-il expliqué, rapporte l'Associated Press. « Mais nous pouvons choisir de ne plus glorifier une période de ségrégation raciale, ou ceux qui voulaient discriminer nos frères et sœurs afro-américains. »

« Tout élève, et en particulier les élèves noirs, qui doit entrer dans un bâtiment qui porte le nom de quelqu'un qui n'adhère pas au progrès, mais aux traditions racistes, se heurte à un obstacle dans son parcours éducatif. Ces étudiants ne se sentent pas en sécurité dans un tel bâtiment », a affirmé Tom Galligan, président par intérim de la LSU.
 
Récemment, dans un contexte très tendu après le meurtre de George Floyd par un policier américain, une vidéo montrant un jeune étudiant de l'université proférant des insultes racistes a conduit l'administration de l'établissement à expliquer que les sanctions qu'elle pourrait prendre à son encontre seraient « limitées par le respect de la liberté d'expression ».

L'université est ensuite revenue sur ces propos, assurant qu'une enquête serait menée sur les faits.


Photographie : emblème de la Louisiane à la LSU (Britt-knee, CC BY-ND 2.0)


Commentaires

Pas de commentaires

Poster un commentaire

 

grin LOL cheese smile wink smirk rolleyes confused surprised big surprise tongue laugh tongue rolleye tongue wink raspberry blank stare long face ohh grrr gulp oh oh downer red face sick shut eye hmmm mad angry zipper kiss shock cool smile cool smirk cool grin cool hmm cool mad cool cheese vampire snake exclaim question

Vous répondez au commentaire de

Cliquez ici pour ne plus répondre à ce commentaire

* Laisser vide pour ne pas reçevoir de notification par email de nouveaux commentaires.