Les presses universitaires dénoncent une atteinte de Trump à la “liberté intellectuelle”

Antoine Oury - 09.10.2020

Edition - International - presses universitaires - etats unis edition - liberte publier etats unis


L'association des presses universitaires américaines s'inquiète d'un ordre exécutif pris par Donald Trump le 22 septembre dernier, qui bannit un certain nombre de sujets et de formulations des agences et partenaires fédéraux, sous peine de voir les contrats passés avec le gouvernement frappés de nullité. L'ordre exécutif vise les « stéréotypes », notamment le fait d'assigner « une faute, une erreur aux membres d'une ethnie ou d'un sexe, à cause de son ethnie ou de son sexe ».

President Trump Returns to the White House


Une nouvelle fois, l'édition américaine dénonce une décision de Donald Trump, la qualifiant de menace pour la « liberté intellectuelle ». Cette fois, un ordre exécutif est mis en cause : ce texte, publié le 22 septembre dernier, est écrit de la main du président des États-Unis, et contourne les pouvoirs du Congrès américain.

Intitulé « Ordre exécutif pour combattre les stéréotypes liés à l'ethnie ou au sexe », le texte entend « promouvoir l'économie et l'efficacité dans les relations contractuelles fédérales, promouvoir l'unité au sein des agents fédéraux et combattre les stéréotypes d'ethnie et de sexe, ainsi que la recherche antiaméricaine de boucs émissaires ».

Dans les faits, le texte vient interdire certaines pratiques au sein de l'armée américaine, des agences fédérales ou encore de la part de partenaires liés par un contrat avec le gouvernement fédéral. Seraient ainsi prohibées les formations professionnelles qui inculqueraient « qu'un individu, en raison de son ethnie ou de son sexe, est raciste, sexiste ou oppressif, de manière inhérente », ou encore que « l'aspect moral d'un individu est induit par son ethnie ou son sexe ».

Plus loin, l'ordre exécutif indique qu'il prohibe toute notion de « culpabilité d'un individu, par son ethnie ou son sexe, des actions commises par le passé par un individu de la même ethnie ou du même sexe ». En cas de manquement à ces règles, sanctions, suspensions ou annulations de contrats peuvent survenir.
 

Un obstacle à la « liberté intellectuelle »


Les presses universitaires américaines, par la voix de leur association, se dressent formellement contre l'ordre exécutif publié par Donald Trump. « En qualifiant des dialogues complexes sur l'ethnie et les privilèges de “stéréotypes”, en accusant les citoyens de promouvoir des “croyances pernicieuses et fausses” dans des domaines d'interprétation historique légitime [...], ce décret présidentiel peut créer des précédents effrayants et totalement anti-américains », assure l'association.

D'après l'organisation, le texte de Donald Trump constituerait un obstacle à la « liberté intellectuelle », en limitant les possibilités de recherche et d'information des citoyens sur certains sujets. « L'égalité en matière de dignité », qui motiverait cet ordre exécutif, ne serait qu'une façade pour limiter « l'examen honnête du racisme structurel » et ainsi maintenir « un statu quo ».
 
« En pénalisant les universitaires et les éditeurs — voire leurs institutions mères — qui comptent sur un financement fédéral pour ouvrir de nouveaux champs de recherche, cet ordre pourrait réduire les contributions intellectuelles significatives des citoyens américains, des lycées et des universités, et pourrait entraver l'avancement des connaissances humaines en général », prévient l'organisation.

Il semble en effet probable que l'ordre exécutif de Donald Trump cherche à protéger une certaine catégorie d'individus des « stéréotypes » : dans les motivations pour cet ordre exécutif, le président des États-Unis ne cite que des initiatives qui questionnaient les responsabilités historiques et sociales des « Blancs » ou de « l'homme blanc »...

Photographie : Donald Trump, en octobre 2020 (The White House, domaine public)


Commentaires
Effrayant... Vite, qu'on se débarasse de lui !
Poster un commentaire

 

grin LOL cheese smile wink smirk rolleyes confused surprised big surprise tongue laugh tongue rolleye tongue wink raspberry blank stare long face ohh grrr gulp oh oh downer red face sick shut eye hmmm mad angry zipper kiss shock cool smile cool smirk cool grin cool hmm cool mad cool cheese vampire snake exclaim question

Vous répondez au commentaire de

Cliquez ici pour ne plus répondre à ce commentaire

* Laisser vide pour ne pas reçevoir de notification par email de nouveaux commentaires.