Jean d'Ormesson : Des messages portés par les nuages, ou lettres à des amis

Victor De Sepausy - 06.10.2020

Edition - Les maisons - Jean Ormesson entretien - messages portés nuages - ormesson lettres


AVANT-PARUTION – Parmi ses multiples talents, Jean d’Ormesson fut aussi un grand épistolier. La correspondance qu’il entretint avec les grands écrivains et intellectuels de son époque nous révèle beaucoup de sa vie et de son personnage. Le titre de cet ouvrage, Des messages portés par les nuages, est tiré d’un échange avec son ami Jean-Marie Rouart. Il résume bien l’âme et l’esprit de ce livre. 



 
De sa mère, Jean d’Ormesson tenait un principe qui l’accompagna toute sa vie : ne jamais laisser une lettre sans réponse. Il appliqua cet axiome dès l’adolescence durant laquelle débute de ce fait, à travers sa correspondance, un pan entier de son œuvre littéraire. 

Les lettres rassemblées dans ce volume reflètent la grande variété des correspondants de Jean d’Ormesson. Ceci tient au parcours d’un homme qui ne fut pas seulement un romancier reconnu, distingué par son élection à l’Académie française en 1973, mais également le directeur de la rédaction d’un grand journal et un animateur diligent de la vie intellectuelle. Les lettres à Marguerite Yourcenar ou Michel Déon introduisent le lecteur dans le cénacle du palais de Conti.

La correspondance entretenue avec Roger Callois, Jeanne Hersch et Claude Lévi-Strauss le transporte dans l’univers feutré de l’UNESCO. Il côtoya également des figures politiques majeures comme en témoignent ses échanges avec Simone Veil, dont il prononça le discours d’accueil à l’Académie française en 2010, Michel Debré et François Mitterrand. 
 
Les lettres mûries, rédigées dans la solitude d’un bureau ou d’une chambre, alternent avec des messages plus courts, écrits sur le vif, qui sont autant d’instantanés sur le quotidien d’un homme de pensée et d’action dont on ressent l’énergie et la vitalité. Dans sa correspondance, ses jugements littéraires et ses admirations sont exprimés sans fard en quelques phrases ciselées.

C’est souvent pour soutenir d’autres auteurs qu’il en vient à évoquer l’écriture et l’engagement de l’écrivain, notamment dans ses lettres à Philippe Delerm, alors jeune romancier en devenir, désespérant de trouver un éditeur. 

Cette correspondance lève aussi le voile sur des facettes plus intimes de l’écrivain. Avec certains amis, comme Michel Mohrt, celui-ci se livre davantage, confie les servitudes de ses obligations sociales et professionnelles. Il se fait aussi plus tranchant, plus incisif, ainsi dans ses lettres à François Nourrissier, avec lequel on perçoit une complicité intense et une émulation proche de la rivalité. 

Ces lettres sensibles, chaleureuses et empreintes d’humour évoquent puissamment la personnalité de leur auteur et leur lecture, page après page, sont autant de moments passés comme en sa compagnie. 


[à paraître 19/11] Jean d’Ormesson – Des messages portés par les nuages — Robert Laffont — 9782221250051 – 21 €

Dossier - Les romans de la rentrée littéraire : 2020, l’année inédite
 


Commentaires

Pas de commentaires

Poster un commentaire

 

grin LOL cheese smile wink smirk rolleyes confused surprised big surprise tongue laugh tongue rolleye tongue wink raspberry blank stare long face ohh grrr gulp oh oh downer red face sick shut eye hmmm mad angry zipper kiss shock cool smile cool smirk cool grin cool hmm cool mad cool cheese vampire snake exclaim question

Vous répondez au commentaire de

Cliquez ici pour ne plus répondre à ce commentaire

* Laisser vide pour ne pas reçevoir de notification par email de nouveaux commentaires.