medias

Déconfinement : rouvrir les bibliothèques le 11 mai “n'est pas souhaitable”

Antoine Oury - 28.04.2020

Edition - Bibliothèques - bibliotheques reouverture - bibliotheques deconfinement - bibliotheques coronavirus


En préparation de sa stratégie de déconfinement, qui doit être présentée d'une manière plus ou moins détaillée par le Premier ministre à l'Assemblée nationale ce 28 avril, le gouvernement a largement consulté les différents secteurs d'activité. Notamment les bibliothécaires, entendus à l'occasion d'une réunion le 21 avril dernier. Un constat s'impose : « La réouverture au public n’apparait pas souhaitable » à partir du 11 mai prochain.

Bibliothèque Fourche
La bibliothèque Fourche
(photo d'illustration, Réseau des médiathèques de Clamart, CC BY 2.0)


Dans le compte-rendu de la réunion du 21 avril dernier, qui a réuni le ministère de la Culture, des conseillers du service Livre et Lecture et des représentants d'associations de personnels des bibliothèques, et qu'ActuaLitté a pu consulter, on peut lire, dès la phase 1 du déconfinement, que « [l]a réouverture au public n’apparait pas souhaitable ». Il faudra donc vraisemblablement rallonger les prêts, et les lecteurs prendront leur mal en patience...

Les associations professionnelles de bibliothécaires ont insisté sur les difficultés à s'assurer du respect des règles sanitaires et des bonnes pratiques, alors que le confinement a vu l'apparition de services de portage à domicile ou de retrait des réservations, parfois sous la pression des élus. Aussi, l'accueil du public semble trop risqué pour les personnels.

Toutefois, les professionnels proposent la reprise d'un certain nombre de services, comme « [l]a mise en place de services de retrait ou de portage de documents, préalablement réservés par les usagers », sous réserve de points de vigilance et sous certaines conditions, sans accueil du public dans les locaux et de manière synchronisée avec d'autres services, comme le portage des repas aux personnes fragiles. Le retour des documents sera possible, mais un protocole strict de décontamination devra être mis en œuvre.

Les associations professionnelles souhaitent par ailleurs un retour du personnel dans les locaux limité aux activités nécessaires uniquement, avec une protection des personnels fragiles et la mise à disposition d'équipements de protection.
 
La phase 2 évoquée lors de la réunion pourrait voir les usagers de retour dans les établissements : l'hypothèse du mois de juillet est alors lancée. Les associations proposent alors un mode « dégradé », avec des aménagements assez lourds. Réduction des horaires, manipulation des collections réservée aux personnels, maintien des documents rendus en quarantaine...

Viendrait ensuite une phase 3, qui relève pour l'instant d'une projection quasi futuriste, étant donné le manque d'informations sur l'évolution de la pandémie et l'occurrence d'une possible seconde vague de contaminations. Peut-être à partir de la rentrée de septembre, donc, « [r]eprendraient, en plus de l’accueil des usagers dans les espaces, les animations culturelles et ateliers, les accueils de groupes et le travail avec les scolaires ».

 

mise à jour 18h : 


Dans son discours, le premier ministre, Édouard Philippe, considérera que les craintes sont infondées : « S’agissant des activités culturelles, parce qu’ils peuvent fonctionner plus facilement en respectant des règles sanitaires, les médiathèques, les bibliothèques, les petits musées si importants pour la vie culturelle de nos territoires pourront ouvrir leurs portes dès le 11 mai. »


Commentaires
J'ai l'impression que beaucoup de biblothécaires désirent prolonger leurs vacances... La contamination par le livre est un grand fantasme !
Votre commentaire démontre une belle insouciance et grande méconnaissance du milieu des bibliothèques! Oui, le virus peut être transmis par les objets, et les bibliothèques sont des milieux très achalandés où les gens lisent, étudient, consultent des ordinateurs, lisent sur place magazines et journaux, assistent à des conférences, participent à des ateliers, etc.
Que craindre de lecteurs masqués dont les mains sont savonnées ou hydroalcoolisées ? Vous attendez qu'ils soient tous vaccinés ?
mad mad mad mad vous ne devez pas être bibliothécaire ! mad mad mad mad
Mon papa vient de décéder du coronavirus , ce n'est pas un fantasme ....Lui qui aimait tant lire et travaillait dans un centre documentaire ne peut plus le faire ! Protégez vos vies en attendant la disparition de ce virus ; ne soyez pas des enfants impatients mais des adultes responsables ! Si vous contractez ce virus en reprenant des activités trop rapides quelles qu'elles soient , vous ne pourrez peut-être ni lire, ni voir un lever ou un coucher de soleil !... L'urgent est de continuer à VIVRE pour le moment , si on veut continuer à LIRE plus tard ! Ce qui fait défaut à l'humanité ,c'est le bon sens , et il y a une course effréné au profit et à l'hyperactivité humaine comme si on pensait rentabiliser au maximum le temps qui nous est imparti ...Vivre bien ne veut pas dire vivre vite ...Pour le professionnels du livre ,toucher des livres ,même avec des gants, ne protège en rien leur santé, car sur une activité de plusieurs heures , on a le réflexe de toucher ses vêtements ,ses bras ou encore sa mèche de cheveux avec sa main gantée sans s'en apercevoir ; le virus se transmet aussi par les yeux ( si on les frotte ou si l'air est contaminé )....Ne confondez pas VITESSE et précipitation ! Recouvrons tous la RAISON .
Chez nous ils ont voulus ouvrir

1er avril , j'ai cru au poisson d avril

Mais après ils ont fait un erratum

Car ils se seraient précipités

Honteux cool hmm
Bonjour,



je sais que je vais déclencher une réponse défavorable, car je souhaite la réouverture

de la médiathèque proche de chez moi, je comprends l'inquiétude du personnel concerné, mais je vais quand même vous préciser pourquoi j'adopte cette position.

Quand je vais à la médiathèque (tous les 15 jours) je remets mes livres à la préposée, distance environ 80 cm (qui peut être corrigé par un plexi) pas de contact pas de conversation rien(au 1 er étage) , ensuite je m'isole pour consulter quelques revues (je peux les emprunter) puis je me rends au rez de chaussée pour faire enregistrer mes prêts ou récupérer ceux réservés par internet, nouvelle préposée et déjà distanciation avec les autres lecteurs (minimum 1 m) aucun échange de paroles juste remise de carte d'abonnement, et je repars.(assez impersonnel n'est ce pas?)



Donc s' il est prévu du gel à l'entrée, un masque,( pour les lecteurs) et des gants voire une visière en plus du masque pour la ou le préposé, les livres rendus stockés une semaine dans un local réservé à cet effet avant de les remettre dans le circuit,

je ne pense pas que le personnel court plus de risques que les employés des grandes surfaces, bien sûr il est indispensable d'y adapter les locaux (petites bibli) mais nombre de petits commerçants y arrivent (pour eux c'est une survie!!!) alors pourquoi pas les bibliothèques c'est aux élus d'y veiller......

J ai été moi-même bibliothécaire bénévole pendant plusieurs années je sais à quel point une bibli est importante pour les personnes seules ou isolées.

Merci d'avance et bon courage. :
Je suis absolument d'accord avec votre commentaire, et je vous offre mes plus sincères condoléances pour la perte de votre papa, Dieu l'a accueilli dans son paradis et il veille désormais sur vous. Courage !
Et le personnel de nettoyage on en parle? Celles qui vont désinfecter toutes les surfaces qui auront été manipulées. Les femmes de ménage quoi..car çà ne sera pas les bibliothécaires qui s'en chargeront du sol aux poignées de portes et aux interupteurs, à toutes les surfaces potentiellement contaminées, les étagères, les rampes d'escalier. Et la fameuse pompe hydroalcoolique que tout le monde va manipuler pour se désinfecter. Des mains souillées vont appuyer dessus, et le suivant ...je fais le ménage dans une médiathèque et franchement je suis inquiète
Il appuie sur le bouton et se désinfecte les mains. Où est le problème ? Réfléchissez !
je n'ai pas l'impression que vous connaissiez bien le fonctionnement d'une bibliothèque parce que vos commentaires et "conseils" sont des plus surprenants.
Dans les bibliothèques associatives, il y a rarement de personnel chargé du ménage et là, on est bien au-delà du passage d'aspirateur ou du simple coup de balai ! Donc, si on laisse les abonnés pénétrer dans les locaux, ce sont les bénévoles présents qui devront se charger de la désinfection des locaux et de tout ce qui aura été manipulé... double travail et double risque bien inutiles ! Si drive il y a, ça devrait être organisé en extérieur, certaines bibliothèques prévoient de faire les échanges par les fenêtres du local.
L'organisation d'un DRIVE n'est clairement pas compris par tout le monde !

Une livraison en DRIVE des livres commandés doit se faire obligatoirement à l'extérieur de la bibliothèque (parvis, Sas d'accès, etc...) mais en aucun cas, dans les locaux de la bibliothèque !
Je suis choquée, je ne pensais pas avoir à réouvrir le 11 Mai, et le cas échéant, à plus de précisions sur les conditions. Je travaille seule, dans une petite bibliothèque où le maintien des distances de sécurité semble impossible. Chaque professionnel va-t-il devoir négocier avec ses élus, alors qu'on sait que dans certaines communes, ils font pression sur les personnels pour réouvrir les structures, avant même la fin officielle du confinement ?!!! Le ministre de la culture a parlé de méthode... Comment s'organiser si on nous communique cette méthode au dernier moment ?!!! L'incohérence et le flou dans la communication du gouvernement pendant cette crise a de quoi rendre fou!!!
Bonjour, je suis exactement dans le même cas que vous et je vous comprends totalement. Il n'y a aucune consigne précise, on nous laisse gérer cela "à notre guise" ; il y a de quoi stresser (encore plus quand on est seule à bord du navire) !
Quelle honte... La plupart des musées et on rouvre les bibliothèques, qui sont bien plus susceptibles d'être vecteur de contamination. Aucune cohérence. Dans le même esprit, le gouvernement préconise le télétravail, ce qui est tout fait possible dans un premier temps pour les bibliothécaires : équipement et catalogage des documents, ou roulement mais non ! cette solution n'est pas envisagée. Quelle méconnaissance de notre métier... Une bibliothécaire qui aime son travail et son public mais qui est navrée par le manque de prudence et l'incohérence des décisions.
La réouverture des médiathèques se fera avec méthode qu'il avait dit ! Oui peut être ? mais en tout cas sans l'aide du ministre de la culture. Mais quoi peut il servir ce ministre ?
Poster un commentaire

 

grin LOL cheese smile wink smirk rolleyes confused surprised big surprise tongue laugh tongue rolleye tongue wink raspberry blank stare long face ohh grrr gulp oh oh downer red face sick shut eye hmmm mad angry zipper kiss shock cool smile cool smirk cool grin cool hmm cool mad cool cheese vampire snake exclaim question

Vous répondez au commentaire de

Cliquez ici pour ne plus répondre à ce commentaire

* Laisser vide pour ne pas reçevoir de notification par email de nouveaux commentaires.