medias

Culture en crise en Italie : “La consommation reviendra plus forte”

Federica Malinverno - 13.11.2020

Edition - International - culture crise Italie - retour consommation Italie - Dario Franceschini Italie


Selon Federculture, le rapport annuel sur la culture en Italie, la pandémie a fait plonger un secteur déjà en détresse. Mais les institutions organisent la reprise.


Livres et lecture Italie

 

Avec la deuxième vague de la pandémie en Italie, suite au DPCM (décret du Président du Conseil des ministres) du 3 novembre 2020, les cinémas, les théâtres, les monuments et les sites archéologiques se sont vidés et, ensuite, les musées ont également fermé. Le rapport annuel de Federculture nous révèle les performances des industries culturelles italiennes entre 2000 et 2019, ainsi que pendant la pandémie. Il suggère enfin des stratégies pour sortir de la crise.
 

Une crise structurelle ?


Selon ce rapport, présenté en ligne le 2 novembre 2020, les industries culturelles italiennes sont dans un état de crise profonde : seuls 22 % des opérateurs affirment imaginer de revenir à leurs performances habituelles, la moitié s’attendent à une réduction de leurs activités et 73 % craignent une diminution des fonds.
 

De plus, il y a des différences parmi les secteurs : en effet le cinéma (-6,1 %), le théâtre (-8,8 %), la musique classique et légère (-4,9 % et -4,7 %) ont connu une décennie noire ; tout le contraire des musées (+7 % depuis 2010), des sites et monuments archéologiques (+19,7 %) qui, grâce aussi aux récentes réformes, gagnent en popularité et en fréquentation.
 

Avant même la pandémie, d’ailleurs, tout le secteur traversait d’importantes difficultés : suite à la diminution des ressources des municipalités, provinces et régions, les fonds publics destinés à la culture ont diminué d’un milliard d’euros au cours des vingt dernières années (de 6,7 milliards en 2000 à 5,7 milliards en 2018). Le résultat est évident : dans l’Union européenne, la moyenne de l’incidence des dépenses culturelles sur les dépenses publiques totales est de 2,5 %, alors qu’en Italie elle se limite à 1,6 %.
 

Programmer la reprise : Fonds Culture et investissements


Est-ce que l’avenir semble moins sombre ? D’après le Corriere della sera, le directeur de Federculture, Umberto Croppi, parle d’un « bilan de fin d’année pire que prévu ». Cependant, des perspectives de développement se dessinent pour enclencher une première reprise des activités du secteur culturel : investissement dans le numérique, recherche de stratégies énergétiques efficaces, et restructuration des services.

En effet, souligne le président de Federculture Andrea Cancellato, qui a présenté le rapport avec la vice-présidente de Daniela Picconi et le directeur Croppi : « Nous devons mobiliser toutes les ressources, publiques et privées, étendre toutes les formes d’allégement fiscal (…) prévoir une campagne de numérisation et l’adaptation infrastructurelle des lieux de culture afin de les rendre sûrs et accueillants et encourager l’efficacité énergétique. »
 

L’activation du Fonds Culture, qui pourra être utilisé en tant qu’investissement public et comme fonds de garantie et dont les décrets d’application manquent encore, semble aussi prioritaire. Enfin, Cancellato donne une dimension structurelle à son discours, jusqu’à concevoir le Mibact (ministère des Biens et Affaires culturelles, de la Culture et du Tourisme) comme pilier central d’une réforme globale de l’Etat-providence/Welfare : « Le Mibact doit devenir le ministère le plus important dans la création d’un nouvel état social. »
 

Le ministre Franceschini se dit confiant


Le ministre de la Culture Dario Franceschini rappelle les efforts faits : « Pour faire face à l’urgence, cette année 9 milliards ont été alloués aux secteurs de la culture et du tourisme ». Il souligne ensuite que la crise a provoqué des effets positifs, de modernisation, comme « la course au développement des services en ligne (jusqu’à présent gratuits). »


Dario Franceschini - Frankfurt Buch Fair
 

« Je suis convaincu que la consommation culturelle reviendra plus forte, comme nous pouvons déjà le constater par des signes tels que la reprise du livre. Les gens voudront découvrir la beauté, consommer la culture, voir l’Italie », conclut-il.


Crédits photos : ActuaLitté, CC BY SA 2.0




Commentaires

Pas de commentaires

Poster un commentaire

 

grin LOL cheese smile wink smirk rolleyes confused surprised big surprise tongue laugh tongue rolleye tongue wink raspberry blank stare long face ohh grrr gulp oh oh downer red face sick shut eye hmmm mad angry zipper kiss shock cool smile cool smirk cool grin cool hmm cool mad cool cheese vampire snake exclaim question

Vous répondez au commentaire de

Cliquez ici pour ne plus répondre à ce commentaire

* Laisser vide pour ne pas reçevoir de notification par email de nouveaux commentaires.