Comment faut-il traduire “click & collect” en français ?

Antoine Oury - 06.11.2020

Edition - Société - click & collect - clique collecte librairies - cliqué retiré


Expression déjà largement utilisée par de nombreuses enseignes, le « click & collect » a été remis en avant par l'activité des librairies, contraintes, pour des raisons sanitaires, de se contenter de ce système commercial. Mais comment traduire cette expression ? La Commission d'enrichissement de la langue française et l'Académie française se sont toutes deux posé la question.

Click&Collect


On savait que les anglicismes avaient la belle vie, à l'occasion de cette pandémie, avec la multiplication des « clusters », notamment, mais une expression connait actuellement un regain d'intérêt notable. Il s'agit bien sûr du « click & collect », un système commercial qui permet à un client de passer une commande auprès d'un magasin avant d'aller la retirer sur place, évitant ainsi le coût des frais de port.

Même le Syndicat de la librairie française (SLF), qui représente surtout les librairies de livres neufs, utilise l'expression « click & collect » dans ses communications : quant au gouvernement, il en use et abuse, sans surprise...

Pourtant, la Commission d'enrichissement de la langue française s'était penchée sur le sujet dès 2016, dans le Journal officiel du 5 août. Elle y indiquait que l'expression anglaise trouvait comme équivalent français « retrait en magasin ou cliqué-retiré », tout simplement.

Le 11 juin dernier, probablement agacée par le fait de voir cet anglicisme apparaître un peu partout, l'Académie française donnait elle aussi son avis. « Des formes françaises comme “retrait en magasin”, “retrait au volant” ou “service au volant” disent la même chose. Pourquoi ne pas les utiliser ? », s'interrogeait le service Dire, ne pas dire de l'institution.
 
Le Syndicat national de la Librairie Ancienne et Moderne (SLAM), de son côté, s'oppose vivement à l'utilisation de l'expression « click & collect ». « Nous incitons nos 230 membres à proposer le système du “clique & collecte” que nous avons volontairement décliné en langue française. Il me semble aberrant, voire même contre-productif, d'utiliser un tel anglicisme pour un secteur qui ne cesse de défendre la littérature, la francophonie et, nous concernant, le patrimoine écrit », souligne Hervé Valentin, le président du SLAM.

Le Syndicat a d'ailleurs conçu des pictogrammes, affichant bien sûr l'expression en français, pour que les libraires puissent communiquer sur cette offre.
 

Si le SLAM peut offrir des frais de port, c'est parce ce type de librairie nest pas soumis à la législation en vigueur sur les ouvrages neufs.

Photographie : illustration, Julien Maury, domaine public


Commentaires
Je ne vois vraiment pas ce qu'on peut reprocher à l'expression «réservation et retrait» que vient d'utiliser le jury du prix Femina (et Marie Darrieussecq)...

Il est vrai que cela implique l'effort éventuellement décourageant et exténuant de prononcer trois syllabes de plus que «click and collect» !

Sinon il reste «clique et collecte», quatre syllabes comme pour l'équivalent anglais !

Avec certes un «e» final à ajouter mais on ne le prononce pas donc même sans vouloir livrer d'efforts significatifs, cette version française est acceptable selon moi.

Bref que cet anglicisme inutile subisse le sort de Trump: du balai...!

CHRISTIAN NAUWELAERS
Bonjour, par hasard je suis "tombé" sur ce site et votre message, ravi par votre commentaire sur l'expression "Clique et collecte" qui vient traduire l'anglicisme correspondant. Je ne supporte plus ces anglicismes qui gangrènent notre belle langue française. A l'occasion de ce foutu virus, cela a explosé. Que faire à mon niveau? Cordialement.
Pourquoi pas "cliquez Venez"
Le tout est de proposer rapidement quelque chose, sinon, ce sera un choix ridicule, comme LA COVID... que personne n'utilise !
Réponse à Vite: non, on utilise parfois la Covid, mais moins qu'au masculin.

J'ai lu et entendu la version au féminin à de nombreuses reprises.

Et tant «clique et collecte» que «réservation et retrait» -cette dernière formule certes plus longue que l'anglicisme -remplacent très bien «click and collect».

Oui à l'apport de l'anglais et de nombreuses autres langues au français.

Non à un déluge d'anglicismes inutiles souvent issus des plus si nouvelles technologies.

Ce que le regretté Alain Rey, ennemi d'une langue figée qui finit par dépérir, appelait «californismes»...

CHRISTIAN NAUWELAERS
Depuis ma naissance il y a près de cinquante ans, ce sujet revient plusieurs fois par an sous une forme ou une autre. Sincèrement, vous n’êtes jamais fatigués de caqueter autour de sujets stériles ?
RECTIFICATION à mon premier message (6 novembre): il s'agit du prix Médicis et non Femina évidemment !

Autre petite réponse à Vite (7 novembre), qui soutient que personne n'utilise le féminin pour la Covid...

Interview du philosophe et professeur émérite (belge) Guy Haarscher de l'Université libre de Bruxelles, dans le n° 1000 de «Paris Match» Belgique, paru le 29 octobre.

P. 21 col.1: «...le président Trump avait affirmé que la Covid-19 (ou le Sars-Cov2)...».

CHRISTIAN NAUWELAERS
Réponse à Alerte Ennui: pas d'accord avec vous, la situation a immensément changé en cinquante ans et les amoureux de la langue française, de son histoire, de ses avatars et tribulations y compris en 2020 ont le droit de s'exprimer et se retrouver sur ce site.

Qui traite de maints autres sujets, si vous ne l'aviez pas remarqué...

Ce thème est récurrent à juste titre et il est appelé à le rester.

Comme beaucoup d'autres, ne vous en déplaise...

Moi les nouvelles à ce sujet (et d'autres) m'intéressent fort ainsi que les réactions des unes et des uns et des autres !

Certains sujets m'intéressent beaucoup moins voire pas du tout: eh bien, rien ne vous empêche de m'imiter et de les zapper !

Merci pour votre bonne attention.

CHRISTIAN NAUWELAERS

CHRISTIAN NAUWELAERS
La langue est vivante et n’a pas besoin d’être défendue. C’est pour l’esprit critique et la responsabilité des individus qu’il faut se battre. Débattre au gré de l’agenda médiatique et de ses sujets inutiles n’a d’intérêt que pour diviser encore davantage les individus.

D’ailleurs, les commentaires que je lis sur ce site sont si souvent agressifs et idéologiques que je ne vois pas l’intérêt de les ouvrir en fin d’article. Mais de temps en temps, comme vous je me laisse prendre. C’est une erreur la plupart du temps.

Profitez bien de ce temps d’échange et cordialement.
Je suis anglaise francophone et je n'aime pas du tout ces anglicismes: pourquoi ne pas utiliser 'retrait en magasin' - concis et élégant?
C'est votre premier commentaire qui était agressif en estimant que ce qui ne vous intéresse pas ennuie les autres.

«Caqueter autour de sujets stériles» (stériles selon vous, s'entend), ce n'est pas particulièrement ouvert ni bienveillant, excusez-moi...

Que la langue soit vivante, c'est un truisme que personne ne conteste.

Jamais personne ne soutient le contraire et ce cliché est éculé...

On a parfaitement le droit de préférer des termes français à des anglicismes inutiles, tout en étant conscient que le français s'est toujours enrichi d'autres langues dont l'anglais, qui puise de son côté abondamment dans le français.

Mais quand un déséquilibre en faveur des «californismes» est patent, comme le soulignait le très regretté Alain Rey, un fervent partisan de l'évolution de la langue et non un «fixiste», on a parfaitement le droit de proposer concrètement et positivement d'autres solutions.

Même si vous estimez que ce n'est pas nécessaire mais c'est votre opinion à vous.

Merci de ne pas l'imposer aux autres en prétendant «ex cathedra»: «La langue n'en a pas besoin.»

Si vous voulez fermer la discussion selon vos critères, celles et ceux que ce sujet intéresse n'ont pas à en tenir compte.

Bonne continuation.

CHRISTIAN NAUWELAERS
J'envoie ce tweet de Riad Sattouf (sous ma signature) qui opte, lui, pour «clique et collecte».

Ci-dessous.

«To whom it may concern»...galéjade !

CHRISTIAN NAUWELAERS



Riad Sattouf



·

5 nov.

Ça y est, mon livre l'Arabe du futur 5 est en librairie aujourd'hui!!!

Qui a envie de le lire? Qui l'a déjà attrapé? Merci pour tout vos messages ce matin! Identifiez votre librairie préférée qui fait du clique et collecte pour lui dire que vous l'aimez et la soutenez

Cœur rouge

CHRISTIAN NAUWELAERS
Poster un commentaire

 

grin LOL cheese smile wink smirk rolleyes confused surprised big surprise tongue laugh tongue rolleye tongue wink raspberry blank stare long face ohh grrr gulp oh oh downer red face sick shut eye hmmm mad angry zipper kiss shock cool smile cool smirk cool grin cool hmm cool mad cool cheese vampire snake exclaim question

Vous répondez au commentaire de

Cliquez ici pour ne plus répondre à ce commentaire

* Laisser vide pour ne pas reçevoir de notification par email de nouveaux commentaires.