Biélorussie : Prix Nobel de littérature, Svetlana Alexievitch convoquée par les autorités

Camille Cado - 25.08.2020

Edition - Justice - Svetlana Alexievitch justice - Svetlana Alexievitch opposition regime - auteur regime Biélorussie


Soupçonnée de soutenir une organisation politique opposée au régime biélorusse, Svetlana Alexievitch, lauréate du Prix Nobel de Littérature en 2015, sera convoquée par la justice ce mercredi 26 août 2020. L’organisme en question, nommé le « conseil de coordination », est accusé de « menacer la sécurité nationale » par le chef de l’État, Alexandre Loukachenko.



Dans le cadre des poursuites engagées contre le « conseil de coordination », réunissant des personnalités de l’opposition et dont Svetlana Alexievitch est membre, l’écrivaine de 72 ans sera entendue par les enquêteurs en tant que témoin ce mercredi 26 août 2020, a annoncé l’AFP. 

Pour rappel, les mouvements de protestation et les manifestations se sont intensifiés depuis la réélection jugée frauduleuse d’Alexandre Loukachenko, le 9 août dernier. Ce dernier est à la tête de la République biélorusse depuis 1994 et sa présidence fait l’objet de nombreuses controverses, notamment en raison du manque de liberté politique. 

L’organisation a été formée récemment, dans le but d’encourager une transition pacifique du pouvoir vers un régime plus démocratique. Cependant, le chef de l’État a incriminé le conseil, assurait qu'il cherchait à « s’emparer du pouvoir », et a menacé de « refroidir certaines têtes brûlées en son sein ».

Des poursuites judiciaires devraient également être entamées, pour « appels à des actions visant à porter atteinte à la sécurité nationale ». Les accusés risquent trois à cinq ans de prison.

Sergueï Dilevski et Olga Kovalkova, deux membres du conseil, ont déjà été interpellés par les autorités biélorusses à l’entrée de l’usine de tracteurs de Minsk (Minsk Tractor Works), ce lundi 24 août. Ces derniers sont accusés d’avoir illégalement organisé une grève.

Face à la multiplication des arrestations et des répressions, l’Union européenne s’est mobilisée le vendredi 21 août lors d’un sommet à Bruxelles portant sur la Biélorussie. « Nous attendons des autorités biélorusses qu’elles renoncent à cette procédure pénale et à ce qu’elles engagent plutôt un dialogue afin d’aboutir à une solution pacifique à cette crise actuelle », a déclaré Nabila Massrali, porte-parole de l’UE pour les affaires étrangères et la politique de sécurité (via France 24).
 

Svetlana Alexievitch, autrice engagée


Ancienne journaliste, d'origine biélorusse, Svetlana Alexievitch est connue pour ses ouvrages engagés et ses idées dissidentes. Elle a notamment écrit sur l’ère postsoviétique, comme la catastrophe de Tchernobyl ou la guerre d’Afghanistan menée par l’URSS entre 1979 et 1989, mais également sur la population russe. 
 

BIELORUSSIE : les écrivains européens appellent
l'Union européenne à réagir


Dans La Fin de l’homme rouge ou le temps du désenchantement, traduit par Sophie Benech et Michèle Kahn et paru chez Actes Sud en 2013, l’autrice présente la Russie comme un pays où l'idée de liberté reste très vague. Un portrait peu flatteur, que l’on retrouve dans d’autres de ses ouvrages, toujours interdits dans son pays. 

Après l’annonce de son Prix Nobel, en 2015, « Alexandre Loukachenko a tout de suite déclaré que je voulais salir le peuple russe », avait confié Svetlana Alexievitch dans un entretien accordé à l’AFP. 


Photographie : Svetlana Aleksievitch en 2016 (Tomaz Silva/Agência Brasil CC BY SA 3.0 br)




Commentaires

Pas de commentaires

Poster un commentaire

 

grin LOL cheese smile wink smirk rolleyes confused surprised big surprise tongue laugh tongue rolleye tongue wink raspberry blank stare long face ohh grrr gulp oh oh downer red face sick shut eye hmmm mad angry zipper kiss shock cool smile cool smirk cool grin cool hmm cool mad cool cheese vampire snake exclaim question

Vous répondez au commentaire de

Cliquez ici pour ne plus répondre à ce commentaire

* Laisser vide pour ne pas reçevoir de notification par email de nouveaux commentaires.