medias

Bibliothèques : nettoyer les livres, assurer une continuité des services

Camille Cado - 08.04.2020

Edition - Bibliothèques - bibliotheque coronavirus fermeture - service bibliotheque covid-19 - ifla bibliotheque


Les bibliothèques du monde entier font preuve d’ingéniosité pour continuer de servir leur communauté de lecteurs. Dans un compte rendu mis à jour le 7 avril 2020, l’IFLA (Fédération internationale des associations et institutions de bibliothèques) recense plusieurs idées pour adapter les missions de ces établissements à la crise sanitaire.

Photo d'illustration - Bibliothèque Robert Desnos à Montreuil (ActuaLitté, CC BY SA 2.0)


Sur son site, la fédération propose des ressources clés sur les bibliothèques dans le monde face au coronavirus. Au départ uniquement disponibles en langue anglaise, elles sont maintenant consultables en français et en espagnol. Pour le moment, seule la version anglaise a été réactualisée ce 7 avril.

Le document fait d’abord état des fermetures des bibliothèques dans le monde. Ainsi, selon les données de l’IFLA, 98 bibliothèques nationales ont fermé leurs portes à cause des restrictions gouvernementales. Du côté des bibliothèques scolaires, elles ont également dû baisser le rideau dans 188 pays.

Les bibliothèques se retrouvent dans un certain nombre de cas de figure différents selon les mesures prises par le gouvernement. L’IFLA a donc décidé de reprendre les différentes actions des bibliothécaires par rapport à leur niveau de restriction.

Par exemple, si les gouvernements n’ont pas pris de mesure particulière et que la situation est plus ou moins normale, la fédération propose tout de même aux établissements de faire en sorte de disposer de produits désinfectants pour les mains, de nettoyer les objets. Ou encore, de mettre à disposition sur leurs sites Internet des informations en ligne incluant des liens pointant vers des informations fiables.

Si les autorités ont commencé à annoncer des restrictions pour limiter les rassemblement, l’IFLA préconise de repenser l’heure des activités ou des lectures publiques. Des mesures d’hygiène doivent également être prises. Par exemple, fermer les espaces de travail où les gens sont plus susceptibles d’être en groupe.
 

Expositions virtuelles, livres numériques, activités à distance...
 

Lorsque les établissements sont confrontés à une fermeture obligatoire, l’IFLA propose de s’assurer que le personnel soit en télétravail, d’affecter les bibliothécaires à d’autres tâches dans d’autres entités de leurs collectivités. Par exemple, mettre à profit leur expertise dans le domaine de l’information au profit des services sociaux et médicaux.
 

Confinement : Mais que fait
un bibliothécaire en télétravail ?


Pour maintenir leur service auprès de leurs lecteurs, les bibliothécaires peuvent proposer une information permanente des usagers s’agissant de l’utilisation des ressources et des services de la bibliothèque, organiser des temps de lecture publique à distance, promouvoir le recours aux bibliothèques numériques et à d’autres outils. Enfin, proposer une extension de la durée de prêt des livres physiques, et accroître le nombre de livres numériques empruntables.

Outre ces recommandations pour gérer les services en temps de crise sanitaire, l’IFLA publie également de nombreux exemples internationaux. En voici quelques-uns : la Bibliothèque nationale de France organise des expositions virtuelles tandis que la Bibliothèque nationale d’Espagne promeut son contenu numérique pouvant être utilisé pour soutenir l’éducation.

De plus, la Bibliothèque du Congrès organise un transcribathon virtuel. Celle d’Estonie a mis en place des moyens pour permettre aux gens d’accéder aux livres sans contact.

Plus d’exemples à cette adresse.
 

Comment assainir les ouvrages à la réouverture des bibliothèques ?

 

De plus, sur Twitter, l’IFLA a publié ses recommandations à l’attention des professionnels de bibliothèques pour désinfecter les livres et ainsi éviter toute propagation du virus à travers les ouvrages, notamment lors d'une réouverture.
 


Tout d’abord, le livre doit être manipulé par une seule et même personne, portant des gants et un masque, obligatoirement. L’ouvrage doit ensuite être placé en quarantaire pendant un délai de 4 à 5 jours. Avant de le replacer sur les étagères de l’établissement, il est possible de le désinfecter avec une solution alcoolique à 70 degrés. 



Commentaires
Mais pour vous remonter le moral rien ne vaut « La Peste écarlate », un court roman de Jack LONDON datant des années 1920 et que l’on peut télécharger gratuitement sur mon site perso :

https://www.livresplus.net/london.php
Il faut souligner le danger de mettre en place le portage de documents à domicile en plein confinement. Le livre manipulé par plusieurs personnes présent un risque limité mais certain.
Il suffit de laisser le colis reposer plusieurs jours... et/ou de le désinfecter.

Il y a moins de risque à procéder ainsi que d'aller dans un supermarché pour acheter ses produits de premières nécessités, avec des chariots, des caisses et des lecteurs de cartes bancaires infecté.

Évidemment, l'État pourrait donner aux gens les moyens de se protéger (masque, gel HA),... Mais il préfère les amendes.
En fait les recommandations d'assainissement ne sont pas celles d'IFLA, l'affiche vient de la bibliothèque nationale Tchèque. Ni le Tweet, ni le site de l'IFLA ne préconisent ces actions. L'affiche n'est qu'un exemple des actions prises de part le monde...
Merci Biblioh. J'ai vu cette info sur facebook hier relayée par IDbooks. Mention de l'IFLA mais aucun lien sur l'article en question. Je n'ai rien trouvé sur l'IFLA et l'image est celle de la république Tchèque. Je pense relayer cette intox à l'ABF et l'ABD
L'information sur la recommandation de nettoyage commence à circuler rapidement dans les milieux professionnels. Il serait important que les associations professionnelles du type ABF fassent un communiqué pour signaler cette intox.
Pardon, mais le tweet que l'IFLA a diffusé s'approprie bien les recommandations de la bibliothèque tchèque, jusqu'à apposer l'url de son site dessus. Autrement dit, ces consignes semblent convenir à l'IFLA, puisqu'elle les fait siennes.

Donc soit l'IFLA s'est plantée colossalement dans sa communication, soit les méthodes présentées sont valables, non ? L'infox, c'est quand l'information communiquée est fausse, pas dans le cas présent. AMHA.
Peut-être une question à leur poser directement via Twitter (mais je n'ai pas de compte). La page de leur site, mise à jour le même jour que ce Tweet, ne fais pas cas de ces recommandations et ne montre pas cette affiche.
j'ai fait une grand réponse dans le groupe profess

ionnels des bibliothèques.L'IFLA a mal choisit l'illustration de son article. J'ai interpellé sur twitter l'abf et l'ABD. Si vous avez leurs mails...
Merci pour ces infos. Cependant, une petite correction à faire : le lien vers l'article de l'Ifla mentionne que "la Bibliothèque nationale tchèque a réalisé une infographie sur la manipulation documents en retour de prêt." Et c'est cette infographie qui a servi à illustrer la communication de l'Ifla sur leur article de recensement des actions des bibliothèques du monde. Il ne s'agit donc pas de recommandations de l'Ifla.

Si on relit leur tweet qui est intégré ici : il n'est nulle part dit que ce sont leurs recommandations, ils ont pris 1 infographie pour illustrer le lien vers leur article.

Alice pour l'ABF.
Merci beaucoup. Pensez-vous que l'ABF puisse faire une déclaration en ce sens et (peut-être suite à concertation avec le Ministère, IFLA...) produire ses propres recommandations ? Ce post a été largement partagé et accepté comme argent comptant, les discussions vont bon train (et dans tous les sens). Un peu de bon sens et clarté ne seraient pas de trop. Merci encore
Bonjour,l'ABF est en train de travailler à la rédaction d'un vademecum. A surveiller sur leur site.

Cordialement
Poster un commentaire

 

grin LOL cheese smile wink smirk rolleyes confused surprised big surprise tongue laugh tongue rolleye tongue wink raspberry blank stare long face ohh grrr gulp oh oh downer red face sick shut eye hmmm mad angry zipper kiss shock cool smile cool smirk cool grin cool hmm cool mad cool cheese vampire snake exclaim question

Vous répondez au commentaire de

Cliquez ici pour ne plus répondre à ce commentaire

* Laisser vide pour ne pas reçevoir de notification par email de nouveaux commentaires.