medias

Amazon vend sa technologie de boutique sans caissiers, Just Walk Out

Victor De Sepausy - 09.03.2020

Edition - Economie - Just Walk Out - Amazon tourniquet paiement - caisse automatique carte


Dans la continuité de ses drones livreurs, Amazon poursuit des recherches acharnées pour éradiquer le personnel humain. Une nouvelle ligne de caisse sans personnel devrait être signée avec différents revendeurs, sur la base d’une technologie baptisée Just Walk Out. 


 

Son système existe depuis quelque temps déjà, sur un modèle simplissime : on scanne son smartphone à l’entrée d’un portique. Ensuite, on fait ses courses et fin de la conversation, on s’en va. L’ensemble des emplettes réalisées sera comptabilisé et débité du compte client sans plus d’histoire. 
 

go, Go, GO ! 


Fin de l’attente aux caisses, plus efficace que les bornes où l’on doit scanner son produit soi-même, Just Walk Out découle d’Amazon Go, présenté en décembre 2016.
 


Plusieurs partenaires sont prévus, mais aucun ne sera nommé. En revanche, le principe d’Amazon Go a déjà fait ses preuves — il pourrait représenter quelque 50 milliards $ selon Loup Ventures, cabinet d’analyse. 
 
Dilip Kumar, vice-président du commerce de détail physique et des technologies chez Amazon affirme cependant qu’aucune projection n’est posée. Les acheteurs définiront s’ils apprécient, ou non, le principe. 
 

Une carte de débit suffit


À la différence d’Amazon Go, Just Walk Out nécessite une carte de crédit devant le tourniquet à l’entrée. Ces derniers arboreront la marque d’Amazon, mais les revendeurs contrôleront le reste de la communication. À cette heure, si la techno conviendrait tout à fait à la concurrence, la firme ne fait aucune spéculation. 
 


Pour parvenir à ce niveau de captation de données, un réseau complexe de caméras et de capteurs de poids dans les rayons devra être mis en place. C’est qu’il faut maîtriser le moindre mouvement des clients pour garantir que les produits achetés seront bien payés. Selon LSA, il faudrait tabler sur 600 à 700.000 € d’investissements, comme l’indique un revendeur français approché pour une boutique de 200 m2.
 

Les salariés remisés


Or, l’une des questions posées par cette solution reste le suivi de la clientèle : les entreprises qui souhaiteraient développer une base de données autour de leurs consommateurs pour nourrir des communications spécifiques en auront-elles les moyens ? Amazon, à cette heure, connecte la carte de crédit à une adresse email, pour expédier la facturation — et ce serait tout. 

Quid cependant des données liées à l’email alors ? Pas de commentaires de Dilip Kumar pour l’heure, assure Reuters. 

Depuis l’ouverture du premier magasin sans caisse brandé Amazon à Seattle, la firme a clairement eu le temps nécessaire pour affiner son produit. Et le rachat de la chaine de primeur et produits bio Whole Foods en août 2016 a également apporté de nouvelles perspectives. 

D’ailleurs, si plusieurs accords ont bel et bien été signés avec différentes structures, c’est que cette logique largement déployée depuis 2018 fait son chemin. Quant à l’avenir des caissiers, Amazon affiche un optimisme à tout crin : « Leur rôle sera simplement déplacé pour se concentrer sur des activités plus précieuses. »

Lesquelles ? Hmmm…


Commentaires

Pas de commentaires

Poster un commentaire

 

grin LOL cheese smile wink smirk rolleyes confused surprised big surprise tongue laugh tongue rolleye tongue wink raspberry blank stare long face ohh grrr gulp oh oh downer red face sick shut eye hmmm mad angry zipper kiss shock cool smile cool smirk cool grin cool hmm cool mad cool cheese vampire snake exclaim question

Vous répondez au commentaire de

Cliquez ici pour ne plus répondre à ce commentaire

* Laisser vide pour ne pas reçevoir de notification par email de nouveaux commentaires.