Là où vont les morts : en Ecosse, un journaliste à l'enquête

Mimiche - 02.10.2020

Livre - Là où vont les morts - Liam McIlvanney Points - Ecosse polar


POLAR ETRANGER - En 2011, au Glasgow Tribune, la chute du journal, comme toute la presse écrite nationale ou régionale, se poursuit déjà depuis des années et il est bien révolu le temps béni des tirages magnifiques et du travail de fond des journalistes, qui en sont réduits maintenant à rechercher ce qui va sauter aux yeux en Une, les scoops aux sources plutôt moins que plus vérifiées correctement, et les objectifs de rentabilité financière. Tout cela mettant un peu aux oubliettes l’éthique journalistique d'antan...
 

 
 
C'est dans cette ambiance que Gerry Conway est revenu au Trib' après s'en être fait virer quatre ans plus tôt et avoir végété pendant tout ce temps-là dans une activité de « relations publiques ».
 
Peu de temps après son retour, le journal avait été vendu à un groupe américain : la finance avait encore accru sa pression.


Seul Martin Noir, un journaliste d'investigation que Gerry avait formé pendant des années avant de se faire virer, bénéficiait encore d'une certaine aura et d'une liberté de travail que tous ses collègues lui enviaient : ses enquêtes sur les crimes en général et le crime organisé en particulier lui avaient valu des reconnaissances honorifiques répétées au sein de la profession.
 
De son poste de journaliste politique, Gerry regardait maintenant son ancien poulain avec une certaine envie. Même si les élections qui annonçaient un vote écossais indépendantiste allaient tout de même lui donner l'occasion de faire sa première Une depuis son retour ! 
 
Sauf que c'est à ce moment-là que l'actualité décide de tout chambouler : un jeune footballeur a été assassiné en plein jour et en plein match dans un parc public. Et comme Martin Noir est introuvable depuis deux ou trois jours, c'est Gerry qui est chargé, contre son gré, de s'y coller pour sortir vite le bon article sur le sujet ! Qui passera en Une à la place du sien ! Parce qu'il y avait clairement derrière ça, du règlement de compte entre gangs se partageant la ville. Et que ça, ça allait faire exploser le tirage. Surtout si une nouvelle guerre des gangs devait s'ensuivre...
 
Une tâche certaine sur les futures élections autant que sur l'organisation des Jeux du Commonwealth à Glasgow !
 
Quand le corps de Martin Noir est retrouvé dans sa voiture, immergée dans un plan d'eau au fond d'une carrière, les mains liées au volant, la police hésite un peu à accréditer la thèse du suicide.
 
Et Gerry prend soudain conscience des liens privilégiés de son collègue et ami avec l'un des gangs de la ville.
 
 
 
Mon premier polar écossais ! Qui, je dois le dire, n'a rien à envier aux scandinaves et autres islandais en termes de qualité !
 
Aucune hésitation pour moi : vous pouvez vous lancer dans cette lecture les yeux fermés.
 
Vous y trouverez tous les ingrédients d'un polar d'excellente facture qui va vous faire plonger dans les quartiers malfamés de Glasgow autant que dans la bonne société, où les politiques ne valent pas mieux que les malfrats qui s'attachent à contrôler leurs quartiers pour y développer toutes les combines possibles. Et quand on parle politique en Écosse, les anciens conflits armés ne sont pas loin...
 
Là, en l’occurrence, c'est le côté souterrain des activités commerciales et industrielles qui est le fer de lance des chefs de gangs, lesquels usent et abusent de subornations diverses, de corruption pour blanchir de l'argent sale et récupérer les fonds dépensés grâce à des marchés truqués non contrôlés par des administrations devenues aveugles à ces agissements en sous-main.
 
Mais tous les ressorts du genre sont aussi à contribution : héros solitaire, figure emblématique couverte d'opprobre, vies familiales toujours compliquées, chaotiques et complètement inféodées aux contraintes professionnelles et aux codes déontologiques...
 
L'ambiance du terrain est présente de manière très forte et intéressante, car parfois quasi touristique : les déplacements sur les différents lieux où l'histoire se déroule sont l'occasion de promenades dans un pays dont la toponymie fleure bon le whisky et les légendes écossaises !
 
Jusqu'au fils du héros qui joue de la cornemuse !!!
 
Et, pour ne rien gâcher, une histoire aux petits oignons qui promène le lecteur d'un côté, de l'autre de l'échiquier local semant le doute quant aux conclusions intermédiaires pour rebondir ensuite dans des directions opposées sont seul le flair et la connaissance du terrain du journaliste permettent de suivre le fil rouge.
 
L'originalité, ou tout au moins un angle de récit intéressant, réside notamment dans le fait que l'enquêteur, étant journaliste, fonctionne avec des démarches qui, la plupart du temps, n'ont rien à voir avec des démarches policières ce qui, justement, par « trial and error » déroute le lecteur un peu trop prompt à « tomber dans le panneau ».
 
Bref, un roman aux multiples facettes dont l'accrochage dans un contexte politico-mafieux permet une critique en négatif de la classe dirigeante écossaise et, avec elle, de tous les aréopages qui gravitent autour.
 
Assurément un bon moment de lecture.
 
Liam McIlvanney, trad. David Fauquemberg – Là où vont les morts – Points – 9782757863794 – 7.80 €


Commentaires

Pas de commentaires

Poster un commentaire

 

grin LOL cheese smile wink smirk rolleyes confused surprised big surprise tongue laugh tongue rolleye tongue wink raspberry blank stare long face ohh grrr gulp oh oh downer red face sick shut eye hmmm mad angry zipper kiss shock cool smile cool smirk cool grin cool hmm cool mad cool cheese vampire snake exclaim question

Vous répondez au commentaire de

Cliquez ici pour ne plus répondre à ce commentaire

* Laisser vide pour ne pas reçevoir de notification par email de nouveaux commentaires.