Activité partielle : “Un dossier sur dix seulement passe sans problème”

Nicolas Gary - 30.03.2020

Interview - activité partielle librairies - coronavirus édition économie - salariés librairie chomage


ENTRETIEN – À situation exceptionnelle, mesures d’exception, comme celle aboutissant à la fermeture des librairies. Le président de la République l’a martelé : « L’État paiera. » Et des mesures pour accompagner les entreprises ont été progressivement mises en place — avec des aides sectorielles spécifiques.

Thierry Caron, expert-comptable fondateur de Norma Expertise Comptable, compte plus de 35 % de sa clientèle parmi les libraires. Il est également formateur pour Book Conseil — évidemment spécialisé dans les questions de création, côté comptabilité et business plan. Il revient avec nous sur les actions à mener et les embûches qui attendent l’entrepreneur. 

Librairies à Bordeaux
ActuaLitté, CC BY SA 2.0


ActuaLitté : Qu’est-ce donc que cette “activité partielle” qui est en jeu ?

Thierry Caron :
Activité partielle, c’est le vrai nom pour chômage partiel ou technique, et le salarié ne passe pas par la case Pôle emploi. Il est indemnisé, à hauteur de 70 % de son brut avec un minima de 8.03 euros et c’est l’entreprise qui reçoit ensuite l’indemnité.

L’obtention des aides implique un accord préalable. Dans la situation actuelle, les libraires n’ont rien à craindre : une librairie fermée, par décision administrative, sera éligible, cela a été bien précisé. Je conseille néanmoins dans la justification de la demande, d’être précis : « À cause de l’épidémie » est malgré tout un peu trop lapidaire.

Il faut bien préciser que le/les points de vente sont fermés par décision administrative, que les personnes mises en activité partielle ne peuvent être occupées ailleurs. Et que le recours à des mesures de substitution type télétravail est impossible. Ça va sans dire la plupart du temps, mais c’est mieux de le dire !
 
Quelles difficultés rencontrent vos clients actuellement ?

Thierry Caron :
Il leur a tout d’abord fallu déjà surmonter le choc : ils étaient dévastés. Un soir, on apprend qu’on ne pourra pas ouvrir le lendemain, et il n’y a rien à y faire. Ensuite, les questions sont récurrentes : comment s’en sortir avec mon endettement, mes salariés, les factures à payer ? Et surtout, plus de revenus : ce sont des indépendants.

Que dire quand on a acheté une librairie fin janvier, ou inauguré un nouvel établissement mi-février ? Pour beaucoup, ils ont su surmonter ce choc, et manifesté une grande maturité, individuellement et collectivement. J’avoue qu’ils m’ont épaté.
 
Comme toutes les entreprises, ils ont eu à supporter l’incertitude : leurs fournisseurs, leurs financeurs, les administrations ont dû s’adapter. Et dans un pays où il est compliqué de faire une réforme en 5 ans, il a fallu changer du tout au tout nos modes de fonctionnement en 5 jours !

Conséquence ? Des déclarations (parfois très optimistes) qui se télescopent avec des modalités non précisées, pas applicables faute d’outils. Et l’information fausse ou incomplète qui circule : les fameux « 1500 euros » en sont l’exemple parfait. Ils ont vécu autant de qualifications erronées qu’il y a d’étoiles dans le ciel.

Les institutionnels ont fait et continuent de faire un gros travail : l’Ordre des Experts Comptables, le CNL, le SLF (pardon pour ceux que j’oublie) communiquent de façon très professionnelle. J’ai le sentiment, bien que j’observe cela avec une certaine distance, que les fournisseurs (éditeurs, distributeurs) ont également réagi vite.
 
Et du côté comptabilité ? 

Thierry Caron : Plus agaçant, en revanche, les libraires et leur expert-comptable se sont heurtés à des problèmes techniques, en particulier sur l’activité partielle. Le processus d’indemnisation est déjà pesant en temps normal : création d’un compte en ligne, des échanges de mails, demande officielle et accord de la Directte, et encore des mails, et chaque fin de mois, déclaration des heures chômées.

Mais la chaîne de traitement des demandes n’était pas calibrée autour d’un tel volume de connexions, et elle explose depuis deux semaines. Nous avons des dossiers sans réceptions des codes nécessaires, ou parfois avec le code d’un tiers — ou encore, l’habilitation qui n’arrive pas. J’ai une consœur qui a 50 dossiers bloqués — et sur les forums, les experts-comptables échangent comme jamais. 

Un dossier sur dix seulement passe sans problème. Cependant, quand on parvient à faire la demande, la réponse arrive bien dans les délais — j’imagine que la décentralisation dans les Direccte (Directions régionales des entreprises, de la concurrence, de la consommation, du travail et de l'emploi) y joue pour beaucoup, alors que le site central est unique.

Fort heureusement, les libraires n’ont pas à s’inquiéter : ils ont 30 jours pour faire la demande, l’accord est donné en 48h et rétroactif. Ce sont des mesures d’assouplissement qui ont été décidées très rapidement.
 
Quels sont les points importants que les libraires doivent garder à l’esprit ?
 
Thierry Caron :
En premier lieu, faire preuve de patience ! Votre expert-comptable (et tous les experts comptables) est sur le front, comme vos syndicats. Je n’ai jamais eu depuis 15 jours autant de mails à traiter, et longs, avec des réponses complexes. C’était nécessaire, c’était vital.

Mais il faut parfois se battre : sites qui ne fonctionnent pas correctement, textes qui ne sortent pas…
 
Ensuite, envisager les choses à moyen terme : des facilités financières, certes, des reports de charges parfois. Mais il faudra rembourser. Quelques aides vont venir, du gouvernement, vous seront-elles applicables ? Quel plan massif, indispensable, plus spécifiquement pour la chaîne du Livre ?
 
Sauf que les aides viendront quand elles viendront, et le montant peut-être collectivement ambitieux, et coûteux, et ce que l’on reçoit bien plus faible que vos besoins. Il faut appréhender sa trésorerie non plus sur les prochaines semaines, mais sur les prochains mois.
 
Qu’en est-il des salariés à ce titre ? 

Thierry Caron : 
Chez les libraires dont je m’occupe, les salariés font preuve de compréhension. Je n’ai pas eu besoin d’expliquer à mes libraires qu’en retour, il faut les rassurer, les informer.

Ils seront indemnisés, mais en partie seulement pour le plus grand nombre. Rien n’interdit de compléter. Si le libraire a les moyens, évidemment, c’est un message fort, ils seront aussi les artisans de la reconstitution de la trésorerie et des marges.
 
Comment envisagez-vous la situation, dans les prochains temps ?

Thierry Caron : Il va falloir penser aux porteurs de projet, qui peuvent s’interroger sur la pertinence de continuer à envisager d’ouvrir une librairie. On aura aussi besoin d’eux : appauvrir la filière peut ne pas être pris en compte à très court terme, mais c’est dangereux à moyen terme.
 
Futurs créateurs, repreneurs, n’abandonnez pas ! c’est un magnifique métier ! Le Covid-19 passera, nous souhaitons tous qu’il soit possible au maximum de limiter les victimes. Et il faut vraiment que chacun d’entre nous s’implique dans cette lutte.

On espère tous aussi limiter la crise économique. Mais le virus du métier de libraire doit rester contagieux, se transmettre et qu’on ne cherche pas à le guérir !


Commentaires
Bonjour,

Moi aussi j'ai fait ma demande le 13/03/20 et aucun retour. Pas de mail avec le loggin. Depuis impossible de les joindre, même les réclamations sont sans retour. Je ne sais plus quoi faire!!!

Quelqu'un peut-il m'aider?
Malheureusement rien à faire. Attendre attendre attendre, en tout cas, c'est ce qu'ils m'ont dit par téléphone ..
ET ce n'est qu'un début car moi j'ai mes identifiants mais ça fait 4 jours que le site bloque et qu'il m'est impossible de déclarer mon chomage partiel. En résumé : 12 jours annoncés + 4 jours de retard ça fait déjà 16 jours si j'y arrive d'ici demain et le numéro du service technique ne répond pas.
Moi idem demande faite depuis le 18 mars pas de code pas retour rien. Les avances de salaires sont faites, mais la tréso manque.
Bravo pour cet article très clair. Merci à Thierry CARON pour sa pédagogie et son humour.
Bonjour,



Je suis dans la meme situation que Charlie, copier/coller :



Message d’erreur : « vous n’avez pas les autorisations requises pour vous connecter sur cette application »



créer un nouveau compte avec mon SIRET, message d’erreur « L’établissement pour lequel vous demandez une création de compte a déjà un utilisateur crée »
Bonjour à tous,



Ayant connu les mêmes soucis depuis de nombreux jours, je viens de réussir à me connecter sur le site "ACTIVITE PARTIELLE".



Ma structure dispose d'un agrément service civique. Notre mot de passe et identifiant de connexion pour accéder à la plateforme ELISA sont censés être les mêmes pour celle "AP". En réalité, pour que cela fonctionne, il faut que l'administrateur général rentré sur les deux plateformes soient le même. Or, sur Elisa le nom qui était rentré était celui de mon prédécesseur et sur Activité partielle j'avais rentré mon nom et prénom bien évidemment. D'où l'absence de lien et du message "vous n'avez pas les autorisations requises pour vous connecter sur cette application".



En résumé, allez sur la plateforme SYLAE ou ELISA, créez votre profil administrateur, générez un mot de passe et utilisez l'identifiant et le mot

de passe reçu par mail sur la plateforme "ACTIVITE PARTIELLE"



En espérant avoir été clair et que ce message vous sera utile.
Bonjour

Comme vous tous je suis bloquée, après avoir crée le compte utilisateur le 17 Mars, je me retrouve coincée suite à la non réception de ce mail d'habilitation, je possède pourtant mes codes SYLAE, et lorsque je me connecte "vous n'avez pas les autorisations requises pour vous connecter sur cette application". J' ai eu à 3 reprises des conseillers au téléphone qui me disaient de patienter, j' ai envoyé 3 mail au service d' assistance aucune réponse!

C'est très grave nos entreprises et salariés sont en danger et personne pour nous aider à les sauver. Si quelqu’un a trouvé une solution merci de la faire partager.Pour mon cas je vais passer ma matinée au téléphone à essayer de trouver une solution.
IL faut tout d'abord attendre que le login et le code soit envoyé (2 mails) avant ca, impossible de se connecter.

Une fois qu'on a le login et le code pour se connecter... il faut rechercher son entreprise et même avec le n° de siret le résultat est : Aucun résultat ne correspond aux critères saisis.

Pas de réponse aux mails, service téléphonique saturé qui dit de rappeler ultérieurement et mon comptable est dans la même situation...
Bonjour à tous



Demande création de compte sur https://activitepartielle.emploi.gouv.fr/aparts/ , toujours pas reçus d'e-mail ( 0 sur 3 ) à ce jour-ci, téléphoné à 3 reprise au 0800.705.800, toujours la même réponse " attendre " attendre " ...
je suis dans le même situation je tourne en rond j'ai envoyé des mails partout, personne est capable de me dire quoique ce soit juste "si vous avez pas de nouvelles du mail d'habilitation avant la date butoir du 17 avril 2020 je ne sais pas si votre dossier sera traité et adressez vous à la direccte de votre département (et eux pas de réponse non plus)" ;

moi j'ai l'impression que le recours au chômage partiel suite au gilet jaune a créer un sacré merdier. nous avons 2 sociétés et pour les 2 dans le même cas et il me ressorte le dossier de 2018/2019 donc je pète un câble donc je demande au support technique de me contacter ; rien !!!!au 0 800 705 800 ils font eux aussi soit disant la demande ; rien non plus !!! si quelqu'un a des news n'hésitez pas je suis preneuse. bon courage à tous
Bonjour à tous,



Pour avoir rencontré le problème lors de ma première demande le 13/03 et ne voyant pas mes identifiants arriver, il faut faire la demande de création de compte via le navigateur MOZILLA. Ce que j'ai fais en direct avec l'assistance pour ma seconde demande le 24/03 qui a donc bien été prise en compte.



Ensuite on reçoit 3 mails (aujourd'hui pour ma part) :

- le premier avec l'identifiant

- le second avec le mot de passe

- le troisième nous informant que la connexion au compte est désormais possible



C'est seulement un fois ce dernier mail reçu que l'on peut se connecter à notre compte, ce que j'ai enfin pu faire ce soir.



Et là nouveau problème : l'entreprise pour laquelle je souhaite faire la demande d'activité partielle n'est pas rattachée au compte...



Je recontacte l'assistance dès demain matin pour savoir pourquoi.



Bon courage à vous tous pour vos démarches!
Bonjour,

je suis rassuré, enfin si on peut dire.......de ne pas être seul dans mon cas.

Demande d'inscription sur le site: 17/03/20

Codes reçus le 20/03/20

Mail d'habilitation à me connecter reçu le 2/04/2020

Et maintenant quand je me connecte: PAS D'ENTREPRISE RATTACHES!!!!

Je vais attendre que le jour se lève pour traiter le problème......encore une fois.

Bon coura
Poster un commentaire

 

grin LOL cheese smile wink smirk rolleyes confused surprised big surprise tongue laugh tongue rolleye tongue wink raspberry blank stare long face ohh grrr gulp oh oh downer red face sick shut eye hmmm mad angry zipper kiss shock cool smile cool smirk cool grin cool hmm cool mad cool cheese vampire snake exclaim question

Vous répondez au commentaire de

Cliquez ici pour ne plus répondre à ce commentaire

* Laisser vide pour ne pas reçevoir de notification par email de nouveaux commentaires.