medias

33 romans pour la première sélection du Prix Femina

Dépêche - 15.09.2020

Culture, Arts et Lettres - Récompenses


Pour cette première sélection, le jury du prix a choisi dix-huit titres français et quinze traductions. Le lauréat sera désigné le 3 novembre prochain. 
 




Littérature française :

– Didier Blonde, Carnet d’adresse de quelques personnages fictifs de la littérature, (Gallimard)
– Miguel Bonnefoy, Héritage (Rivages)
– Sarah Chiche, Saturne (Seuil)
– Thierry Clermont, Barroco bordello (Seuil)
– Oriane Jeancourt Galignani, La Femme-Ecrevisse (Grasset)
– Olivia Elkaïm, Le Tailleur de Relizane (Stock)
– Serge Joncour, Nature humaine (Flammarion)
– Lola Lafon, Chavirer (Actes Sud)
– Marie-Hélène Lafon, Histoire du fils (Buchet-Chastel)
– Hugo Lindenberg, Un jour ce sera vide (Bourgois)
– Sarah Manigne, Quitter Madrid (Mercure de France)
– Diane Mazloum, Une piscine dans le désert (JC Lattès)
– Diane Meur, Sous le ciel des hommes (Sabine Wespieser)
– Laurent Petitmangin, Ce qu’il faut de nuit (La Manufacture des livres)
– Patricia Reznikov, Amrita (Flammarion)
– Florence Seyvos, Une bête aux aguets (L’Olivier)
– Elisa Shua Dusapin, Vladivostok Circus (Zoé)
– Angélique Villeneuve, La Belle Lumière (Le Passage)

Littérature étrangère :

– Dulce Maria Cardoso, Eliete, la vie normale, traduit par Élodie Dupau (Chandeigne)
– Jeanine Cummins, American Dirt, traduit par Françoise Adelstain et Christine Auché (Philippe Rey)
– Lucy Ellmann, Les Lionnes, traduit par Claro (Seuil)
– Yaa Gyasi, Sublime royaume, traduit par Anne Damour (Calmann-Lévy)
– Kiran Millwood Hargrave, Les Graciées, traduit par Sarah Tardy (Robert Laffont)
- Nazanine Hozar, Aria, traduit par Marc Amfreville (Stock)
– Deborah Levy, Le Coût de la vie et Ce que je ne veux pas savoir, traduction Céline Leroy (Editions du Sous-Sol)
– Annalena McAfee, Poison florilegium, traduction Sarah Tardy (Belfond)
– Colum McCann, Apeirogon, traduction Clément Baude (Belfond)
– Tiffany McDaniel, Betty, traduction François Happe (Gallmeister)
– Eshkol Nevo, La Dernière Interview, traduction Jean-Luc Allouche (Gallimard)
– Richard Russo, Retour à Martha’s Vineyard, traduction Jean Esch (Quai Voltaire)
– Eduardo Fernando Varela, Patagonie route 203, traduit par François Gaudry (Métaillé)
– Colson Whitehead, Nickel BoysCharles Recoursé (Albin Michel)

L’année dernière, c’était Sylvain Prudhomme qui était désigné lauréat en littérature française pour son roman Par les routes (Gallimard). Le prix de la littérature étrangère était attribué à Manuel Vilas pour Ordesa (éd. du Sous-Sol).


Dossier – Les romans de la rentrée littéraire : 2020, l'année inédite

Retrouver la liste des prix littéraires français et francophones


Commentaires

Pas de commentaires

Poster un commentaire

 

grin LOL cheese smile wink smirk rolleyes confused surprised big surprise tongue laugh tongue rolleye tongue wink raspberry blank stare long face ohh grrr gulp oh oh downer red face sick shut eye hmmm mad angry zipper kiss shock cool smile cool smirk cool grin cool hmm cool mad cool cheese vampire snake exclaim question

Vous répondez au commentaire de

Cliquez ici pour ne plus répondre à ce commentaire

* Laisser vide pour ne pas reçevoir de notification par email de nouveaux commentaires.