Rachat de Crunchyroll, par Sony : un monopole en perspective ?

Gariépy Raphaël - 30.10.2020

Manga/BD/comics - Univers Manga - Anime manga économie - plateforme de streaming - Sony Crunchy roll


Alors que la guerre des plateformes bat son plein entre Netflix Prime Vidéo et Disney +, pour ne citer qu’eux, les choses bougent du côté du streaming de l’animation japonaise. Sony aurait des vues sur l’entreprise Crunchyroll, un rachat à près d’un milliard de dollars. 
 


En 2019 Crunchyroll devenait actionnaire majoritaire du groupe VIZ Media Europe et se transformait en géant mondial du manga et de l’anime avec des bureaux à San Francisco, Los Angeles, Tokyo, Chișinău, Paris ou encore Berlin. Le groupe possède notamment Anime Digital Network (ADN) acteur important de l’anime en France. 

Voilà maintenant plusieurs jours que les discussions auraient cette fois pris une tournure différente, rapporte le journal japonais Nikkei. Les négociations exclusives laissent peu de doutes quant à l’issue de cette transaction. 

Depuis 2006, Crunchyroll a poussé : 70 millions de membres gratuits, 3 millions d’abonnés. Et ce, à travers 200 pays (États-Unis et Europe inclus). Racheté par AT&T en 2008, le site avait déjà fait l’objet de négociations avec Sony pour près de 1,5 milliard $. C’était au cœur du mois d’août, et l’information évoquait alors des échanges avec Warner Bros.
 

Selon les données de l’Association de l’animation japonaise, le marché de l’anime pesait en 2018 quelque 21 milliards $, avec une croissance phénoménale : il était 1,5 fois plus petit voilà cinq ans. 

Pour Sony, il s’agit là d’une nouvelle étape dans le monde du streaming, puisqu’une participation minoritaire de 400 millions $ avait été prise dans Bilibili. La plateforme de divertissement en ligne met l’accent sur les bandes dessinées et les jeux. Depuis avril 2020, Sony a donc goûté au streaming et savoure.

En outre, Sony possède également Funimation, autre streamer d’anime racheté en 2017, et qui compte un million d’abonnés. La perspective d’une fusion de Crunchyroll et Funimation ne manque évidemment pas de soulever quelques interrogations. Grâce à lui, ce sont des licences comme Fullmetal Alchemist, One Piece ou L’Attaque des Titans qui sont tombées dans l’escarcelle du Japonais. 

Prenant en compte que Netflix a poursuivi sa logique de partenariats avec plusieurs studios et producteurs d’animes, la concurrence évoluera. Récemment, l’acteur américain a pourtant signé avec huit fournisseurs japonais et un Coréen, afin d’enrichir son offre. 

Et l’anime, ces derniers temps, représente un Graal très convoité…
 


Commentaires

Pas de commentaires

Poster un commentaire

 

grin LOL cheese smile wink smirk rolleyes confused surprised big surprise tongue laugh tongue rolleye tongue wink raspberry blank stare long face ohh grrr gulp oh oh downer red face sick shut eye hmmm mad angry zipper kiss shock cool smile cool smirk cool grin cool hmm cool mad cool cheese vampire snake exclaim question

Vous répondez au commentaire de

Cliquez ici pour ne plus répondre à ce commentaire

* Laisser vide pour ne pas reçevoir de notification par email de nouveaux commentaires.