medias

Quand la boucherie est l'avenir du lecteur – et des livres

Clément Solym - 21.04.2020

Manga/BD/comics - Univers BD - boucherie bande dessinee - confinement librairie boucherie - livres lecteurs carnivores


Rouvrir ou ne pas rouvrir, la question ne se pose pas. C’est le comment qui intéresse. Et en attendant, le comment faire pour vendre des livres. Fort heureusement, l’actualité vient parfois télescoper deux propos qui, mis bout à bout, font sens. Ou comment l’acteur Philippe Torreton a lucidement compris que l’avenir des librairies était à la boucherie…


 

Dans un entretien accordé à Europe 1, l’acteur et ancien conseiller de Paris, élu du IXe arrondissement, évoquait la réouverture des commerces du livre. En tant que parrain du festival Didascalies, qui se tient à Périgueux autour du théâtre, la librairie est un lieu sacré. Et ainsi qu’il l’explique, leur fermeture a « laissé à Amazon un terrain à conquérir. Et ils ne s’en sont pas privés ».

Pouvait-on imaginer que tous les libraires soient fournies en livres ? Logistiquement et sanitairement, probablement pas. Mais l’acteur d’interroger : « Je ne vois pas pourquoi on ouvrirait une boucherie et pas une librairie. »



Les propos ont dû résonner jusqu’à Mons (à quelques kilomètres au nord de Maubeuge) – ou bien nos voisins belges ont-ils eu des fulgurances ? Dans tous les cas, on découvre l’initiative délicieuse et pleine d’humour. Parce que les librairies sont confinées depuis  le 17 mars et encore jusqu’au 3 mai, il faut bien trouver des palliatifs

La boucherie ABC s’est ainsi associée avec la librairie La Ligne Claire qui propose, on s’en doute, des bandes dessinées, mais également des jeux. 

« Ayant besoin de relancer la machine, ne sachant pas quand le confinement se terminera et à quel moment nous pourrons à nouveau les accueillir en magasin, nous avons cherché une solution bon marché pour que les produits arrivent directement chez eux tout en respectant le confinement », explique Michel Schelkens, le responsable, à DHnet.

Les deux commerces se sont ainsi associés, et les livraisons de viande peuvent ainsi être accompagnées de BD ou d’autres produits de la librairie. « En cette période exceptionnelle et ne parlons pas que du C19, il faut faire preuve de créativité pour subsister », continue le libraire.

Ce pendant carnivore à la livraison d’ouvrages par la Camionnette des fermiers, sur Remiremont – spécialisée dans la livraison de légumes, et depuis, de livres – fait en effet preuve d’un réel flexitarisme…


Commentaires
Bravo pour cette initiative, savez-vous que livre et boucherie sont déjà liés, ou presque ? un livre jeunesse sur le métier de boucher et de bouchère est en projet aux Editions de l'Arrosoir, il ne manque qu'un coup de pouce et hop, il pourrait fêter la réouverture des librairies et … rester dans la boucherie pour être offert aux jeunes lecteurs ! De quoi donner envie d'exercer ce métier, non ? wink
En achetant là-bas, réfléchissez bien avant de commander un livre ou une livre.
La librairie a côté de chez moi propose de récupérer sa commande chez le chocolatier d'à côté (en piochant dans ce qu'ils ont en stock uniquement).
Poster un commentaire

 

grin LOL cheese smile wink smirk rolleyes confused surprised big surprise tongue laugh tongue rolleye tongue wink raspberry blank stare long face ohh grrr gulp oh oh downer red face sick shut eye hmmm mad angry zipper kiss shock cool smile cool smirk cool grin cool hmm cool mad cool cheese vampire snake exclaim question

Vous répondez au commentaire de

Cliquez ici pour ne plus répondre à ce commentaire

* Laisser vide pour ne pas reçevoir de notification par email de nouveaux commentaires.