Le créateur de Thanos a fait de Donald Trump un super-vilain de comics

Antoine Oury - 28.08.2020

Manga/BD/comics - Comics - Donald Trump Jim Starlin - Jim Starlin Thanos - Plunddo Tram


Le scénariste et dessinateur Jim Starlin est l'un des piliers de Marvel, ayant notamment créé, excusez du peu, le Titan fou Thanos. Parmi ses autres créations, Dreadstar, une épopée galactique : une nouvelle bande dessinée à paraitre verra l'arrivée d'un nouveau super-vilain, Plunddo Tram. Son apparence et son nom, après avoir remis quelques lettres dans l'ordre, ne font aucun doute : il s'agit là d'une satire de Donald Trump.



Dreadstar Returns, nouvelle aventure dans l'univers de Dreadstar, doit paraitre prochainement, financée par une campagne de crowdfunding menée avec succès par Jim Starlin. Le créateur retrouve ainsi un univers créé en 1982, pour la série Marvel Graphic Novels, dans laquelle la Maison des Idées proposait des bandes dessinées grand format, « à la franco-belge ».

Jim Starlin est connu pour ses histoires dantesques, se déroulant entre plusieurs univers, dans un contexte galactique : le Gant de l'Infini de Thanos apparait dans une histoire signée Starlin et Ron Lim, tandis que les films Avengers: Infinity War et Avengers: Endgame lui doivent beaucoup. Cette patte Starlin se retrouve bien sûr dans Dreadstar, même si cet univers est bien moins connu.

Pour Dreadstar Returns, Jim Starlin a décidé de gâter les fans, sans oublier de s'amuser. Fervent opposant à Donald Trump, l'auteur a ainsi choisi de le représenter sous les traits d'un grand méchant, Plunddo Tram. En prenant un soin tout particulier à le rendre détestable : « Je suis d'ailleurs revenu sur l'écriture de ces pages, car le roi Plunddo Tram n'était pas aussi méprisable que je le souhaitais. J'ai tout repris et je l'ai rendu encore pire. »

Dans le monde réel, Starlin soutient, y compris financièrement, la campagne démocrate, et ne cache pas sa crainte devant un second mandat de Trump. « Comme tout le monde, au départ, j'ai accordé à Trump le bénéfice du doute, espérant qu'il s'élèverait à la hauteur de la fonction. Il ne l'a pas fait », constate Starlin auprès du Hollywood Reporter.
 
Ce n'est pas la première fois que Donald Trump devient un super-vilain dans les comics : dans un autre récit Marvel, il était devenu MODAAK (Mental Organism Designed As America’s King), une variante de MODOK. Il n'était pas clairement présenté comme Donald Trump, mais la ressemblance était troublante... Dans un autre comic mettant en scène Luke Cage, Trump menaçait le héros de procès pour avoir déplacé sa voiture, qui gênait le passage d'une ambulance...
 


Un parfait contrepoint à l'exemple super-héroïque, en somme...

Photographie : Gage Skidmore, CC BY SA 2.0, et Dreadstar Returns


Commentaires
Si au moins ce bel effort contribuait à rendre impossible la réélection du vrai super vilain! Hélas, il en faudra beaucoup plus.

Félicitations quand même à Jim Starlin.
Poster un commentaire

 

grin LOL cheese smile wink smirk rolleyes confused surprised big surprise tongue laugh tongue rolleye tongue wink raspberry blank stare long face ohh grrr gulp oh oh downer red face sick shut eye hmmm mad angry zipper kiss shock cool smile cool smirk cool grin cool hmm cool mad cool cheese vampire snake exclaim question

Vous répondez au commentaire de

Cliquez ici pour ne plus répondre à ce commentaire

* Laisser vide pour ne pas reçevoir de notification par email de nouveaux commentaires.