Le gouvernement refuse des repas gratuits aux enfants britanniques

Victor De Sepausy - 27.10.2020

Ailleurs - enfants écoles repas - repas gratuits élèves - enfants faim Angleterre


Les repas scolaires deviendraient payants durant les vacances, a décidé le gouvernement britannique. Un vote qui a rejeté l’extension du programme en vigueur durant les périodes d’études, et qui provoque la colère des auteurs de littérature jeunesse. 


 

Anne Booth a déclenché une lettre ouverte, à laquelle ils sont nombreux à avoir adhéré. Elle souligne que « les enfants et leurs familles ont été placés, en raison de cette pandémie », dans une situation délicate. « Et je considère qu’aucun enfant de ce pays ne devrait avoir faim cet hiver ». 

Le Guardian rappelle en effet que la semaine passée, les députés conservateurs ont repoussé une motion des travaillistes. Cette dernière s’inspirait de la campagne menée par le footballeur Marcus Rashford sur la faim des enfants. Le sportif exhortait les politiciens à dépasser leurs traditionnels clivages : manifestement, personne ne l’a écouté.

Dans son courrier, signé par Shirley Hughes et Philip Pullman, entre autres, Anne Booth insiste sur la nécessité d’une charité portée par le gouvernement. Et que face au stress qu’occasionne la pandémie sur les adultes, les enfants devraient au moins être protégés sur ce volet fondamental.
 
« Prendre soin des enfants est le travail des auteurs. Nous voulons qu’ils soient heureux, nous leur rendons pour ce faire visite dans les écoles. Nous savons que des enfants affamés ne peuvent ni lire ni apprendre. J’étais tellement déprimée par ce vote : je ne peux supporter l’idée que des enfants aient faim », note-t-elle.

Et d’ajouter : « Nous avons des milliardaires et des sociétés-écrans qui gagnent de l’argent grâce à cette pandémie, et nous n’avons pas les moyens de nourrir des enfants ? »

Parmi les autres signataires figurent Cressida Cowell, Frank Cottrell-Boyce, David Almond, Joanne Harris et David Baddiel. « Si plus de députés lisaient Shirley Hughes comme des enfants, ils seraient beaucoup plus compréhensifs à cette heure », conclut l’autrice.

Fort heureusement, certaines administrations ont choisi d’aller à l’encontre du vote en prenant des mesures à travers toute l’Angleterre. Des déjeuners quotidiens seront donc malgré tout servis dans certaines villes — le maire du Grand Manchester, Andy Burnham, a opté pour la distribution de 1000 bons de coopération pour les enfants de sa région.


crédit photo : ibrahim62  CC 0


Commentaires

Pas de commentaires

Poster un commentaire

 

grin LOL cheese smile wink smirk rolleyes confused surprised big surprise tongue laugh tongue rolleye tongue wink raspberry blank stare long face ohh grrr gulp oh oh downer red face sick shut eye hmmm mad angry zipper kiss shock cool smile cool smirk cool grin cool hmm cool mad cool cheese vampire snake exclaim question

Vous répondez au commentaire de

Cliquez ici pour ne plus répondre à ce commentaire

* Laisser vide pour ne pas reçevoir de notification par email de nouveaux commentaires.