#Librairie

Le métier d'éditeur : la noire légende du camembert

DOSSIER – La valeur et sa répartition, l’origine même de tout différend et potentiellement de toute injustice. L’édition n’y échappe pas, et quand un livre doit faire vivre l’ensemble des acteurs d’une chaîne, on tente de mesurer ce qui revient à qui. Avec David Meulemans, directeur éditorial des Forges de Vulcain, ActuaLitté vous propose un dossier sur le métier d’éditeur, décryptant mythes et réalités.

Le 19/12/2019 à 08:07 par David Meulemans

20 Réactions |

Publié le :

19/12/2019 à 08:07

David Meulemans

20

Commentaires

linkedin mail print
ActuaLitté
pasteurisé ou lait cru, ton camembert ? - pixabay licence

Je devrais penser contre moi. Je suis envieux de l’image des libraires. Peut-être que suis-je mû par la jalousie. Ou peut-être suis-je victime d’un autre mythe : le camembert. Le camembert ? Le camembert n’est pas tout à fait un mythe. C’est une image erronée. Le camembert, c’est le schéma de répartition des recettes des ventes d’un livre. Il est faux. Au sens où c’est une image statique, alors que la vie d’un livre mériterait une représentation diachronique, et pas synchronique.

La représentation synchronique amène à comparer des choses qui ne se comparent pas. C’est un mythe.

Détaillons : dans l’image du camembert, l’auteur touche dix pour cent des ventes de son œuvre, l’éditeur touche quinze pour cent, le libraire, trente-cinq pour cent. Cette représentation donne l’impression que l’agent qui, dans ce système économique, créée la valeur, est celui qui est le moins bien rémunéré. Pourtant, le camembert compare des choses peu comparables, dans la mesure où l’éditeur touche ses quinze pour cent quand il a payé ses charges, fixes et variables. On pourrait argumenter que l’auteur a lui aussi de charges, il doit vivre.

Mais le fait est que la majorité des écrivains ne vivent pas principalement de leur activité créatrice. Leurs charges fixes et variables, en tant qu’écrivain, sont difficilement calculables. Mais ce n’est pas vraiment la question. Disons que le camembert permet de représenter le problème bien réel de la précarité des auteurs comme un problème de rapport de force avec les autres acteurs de la chaîne. Et a pour effet négatif, même si ce n’est pas l’effet recherché, de laisser peu de temps pour examiner deux autres raisons qui expliquent la maigreur des revenus des auteurs — la surproduction, et le prix modeste des livres.

Cela étant, peut-être que dire que le camembert est un mythe est une tentative pas très habile d’un éditeur pour masquer les rapports de forces en faisant diversion. 

Tout cela est un peu abstrait. Revenons à notre établissement d’une liste de mythes sur l’édition. Ces mythes sont si nombreux qu’il faut les organiser pour s’y retrouver. Je vous propose, pour commencer, de les classer chronologiquement. Depuis l’arrivée du manuscrit jusqu’au versement des droits d’auteur.

Premier mythe. Les éditeurs ne lisent pas les manuscrits. Que veut-on dire par là ? On sent parfois le dépit de l’auteur éconduit qui se dit : si mon manuscrit a été refusé, c’est qu’il n’a pas été lu. Mais il y a une part de vérité : les éditeurs ne peuvent passer leur temps à lire des manuscrits. Il est d’ailleurs tentant de ne lire les manuscrits que si on a absolument besoin d’un texte. Or, une maison peut ne pas avoir un besoin immédiat d’un texte. Il y a les textes d’auteurs récurrents. Il y a les textes étrangers.

Souvent, les auteurs éconduits veulent un retour précis sur leur texte. Or, ce n’est pas à l’éditeur de le faire. Lui demander de le faire, c’est croire à un autre mythe, que je détaillerai plus tard : le métier passion.

Je note qu’un autre « mythe » des métiers du livre est de considérer que les libraires passent leurs journées à lire. Les libraires passent beaucoup de temps à détromper les lectrices et lecteurs au sujet de ce mythe. Non, ils ne passent pas leurs temps à lire. Ils défont et font des cartons (dans cet ordre), ils passent des commandes, ils travaillent les offices, ils font les comptes, ils organisent des soirées. Puis, quand la soirée en librairie est finie, ils ferment leur caisse, tirent le rideau, rentrent chez eux et, éventuellement, lisent. 

Toutefois, le soin avec lequel ce mythe du libraire lecteur est pourfendu est proportionnel au dépit ressenti par le libraire quand un client lui dit « j’ai un métier pénible, j’aimerais avoir votre métier, lire toute la journée » ou « j’en ai marre de mon métier, je me verrais bien libraire ». Or, comme le libraire trime parfois durement, s’entendre dire : je ferais bien votre métier, il a l’air facile, peut susciter un mouvement contraire, de faire saillir ce qui, dans on métier, est le contraire d’une activité intellectuelle.

Toutefois, la sagesse serait de voir que la cliente ou le client qui dit n’importe quoi sur le métier, nous dit quelque chose sur sa vie, mais rien sur notre vie. Il n’est donc pas nécessaire de le rectifier trop durement. 

Donc : les éditeurs ne lisent pas les manuscrits. Creusons ce mythe, qui est lié à d’autres mythes. Comme les éditeurs ne lisent pas les manuscrits, mais qu’ils publient quand même, il faut bien qu’ils trouvent des textes. Surgit alors un autre mythe : les éditeurs ne publient que leurs amis. Ou : il faut d’abord être connu. Puis être publié. Ou : il faut coucher pour être publié. Variante : l’attachée de presse a couché pour avoir la une de tel magazine (variante sexiste du mythe précédent).

À suivre.

Précédemment : créer un mythe positif

Dossier - Le métier d'éditeur : mythes et légendes au pays des histoires

20 Commentaires

 

Aniki

19/12/2019 à 10:00

Et donc ce camembert ?
Parce qu'une fois qu'on a dit que c'est un mythe, aucune explication et on passe aux manuscrits et aux libraires pour les 2/3 du reste de l'article... :roll:
Si on voulait noyer le poisson on ne s'y prendrait pas autrement...

DavidMeulemans

19/12/2019 à 13:28

Coucou. Je vais m'autoplagier : "Cela étant, peut-être que dire que le camembert est un mythe est une tentative pas très habile d’un éditeur pour masquer les rapports de forces en faisant diversion. ".
Plus sérieusement, le camembert mériterait une série d'articles. Ce n'est pas un mythe, mais une image. Comme toute image, elle est une synthèse, avec ses défauts et ses qualités. Les défauts sont détaillés (brièvement) dans l'article. Mais de manière générale, ce qui me semble sain est, est de voir que tous les acteurs de la chaîne ont de bonnes raisons de considérer qu'il leur est impossible de réduire leur part du camembert. Même si on monte la part des auteurs entre 10 et 14% (ce que beaucoup de maisons font), les revenus des auteurs vont rester faibles. Donc, il peut être fécond de voir comment la chaîne entière fait croître le secteur du livre. En taille ou en valeur. (cela me fait penser à un autre sujet : le livre est peu cher à l'achat, peut être donné, revendu, relu, pourtant, il est perçu comme un bien culturel onéreux.)

Les Editions du Net

19/12/2019 à 11:05

Vraiment pas d'accord avec cet éditeur.
Le Camembert est une réalité basée sur des études statistiques même s'il est vrai qu'il ne montre pas que le seul qui prend un risque financier est l'éditeur. Par contre le vrai mythe est que l'on peut faire fortune en étant éditeur. Dans l'édition, il y a de bons jours et de mauvaises années!
La lecture des manuscrits n'est pas un mythe aux Éditions du Net puisqu'un salarié est payé uniquement pour les lire et ils sont tous lus même si souvent lire la première page suffit à les refuser. Par contre nous ne justifions pas le refus d'un manuscrit pour ne pas avoir de problème avec l'auteur.
Pareil pour les libraires, on ne peut pas faire ce métier sans lire de livres!!!
Enfin désolé de vous contredire de nouveau mais le copinage est une réalité dans l'édition!!! non seulement sur la publication des livres mais aussi sur les critiques dans la presse, la présence dans les media et même sur l'attribution des prix littéraires. S'il vous fallait une preuve, voyez la sous représentation des femmes parmi les auteurs publiés.
Bref je suis en désaccord sur tous les points avec cet éditeur. Donc le vrai mythe est de penser que les éditeurs sont tous pareils.

DavidMeulemans

19/12/2019 à 13:34

Merci de votre message.

Comme c'est indiqué à plusieurs reprises, ces notes ne disent pas ce qu'est l'édition en général, mais ce que je peux en percevoir à partir d'un point d'observation qui est très partiel.

Ensuite : je sais bien que les libraires lisent beaucoup - mais souvent, ce n'est pas sur leur temps de travail... car les missions ne manquent pas pendant les horaires d'ouverture d'une librairie.

Enfin, la question du copinage fera l'objet du billet de demain. Toutefois, je pense qu'il faut étudier la chose plutôt en termes de système qu'en termes de personnes. -et je reconnais que, là encore, il y a un biais de ma part : je n'ai pas les moyens de bénéficier d'un éventuel copinage, donc, je décris un monde où les choses se font à la loyale, car, comme l'écrasante majorité des maisons d'édition, je ne peux faire les choses qu'à la régulière ; envoyer les livres par la poste aux journalistes, aux libraires, leur en parler, espérer qu'ils aimeront et soutiendront, etc.

NohGoa

19/12/2019 à 11:06

Comme dit dans l'article, le camembert n'est pas un mythe, mais une image... qui fait tout de même apparaître une certaine injustice insoluble dans l'économie au lait cru moulée à la louche.
Dans ce cas, pourquoi ne pas sortir la rémunération de l'auteur - au moins une partie - de ce camembert ?
Dans un monde idéal, un monde industriel puisque la chaîne du livre est une industrie, l'auteur serait considéré comme le fournisseur d'un prototype.
Ce prototype, le manuscrit, lui serait payé par l'éditeur lorsque ce dernier obtiendrait satisfaction sur le modèle ( = travail éditorial) avant de le mettre en production (impression) et de chercher à le vendre (communication, diffusion, distribution).
L'achat du manuscrit à l'auteur ne serait pas une avance sur droits, mais bien le paiement pour la fourniture d'un produit à développer ensuite. Une pratique industrielle normale, aucune injustice là-dedans.
Il s'agirait bien de découpler la rémunération initiale de l'auteur des ventes futures. La cession de droits n'interviendrait que dans un deuxième temps. L'auteur pourrait toujours percevoir des droits, comme un designer, mais son travail en tant que fournisseur du modèle à produire aurait déjà été payé à un prix convenu.
Bien sûr, le prototype d'une star du design (heu... de l'écriture) vaudra plus cher que celui d'un débutant. Mais le débutant prometteur ou disrupteur aura sa chance. Et les industriels (mes excuses: les éditeurs) seront peut-être incités à limiter la surproduction de modèles (pardon, de livres) à peine différents les uns des autres pour ne lancer que les nouveaux designers (ha, zut, encore : auteurs) auxquels ils croient vraiment, parce que leur prototype (OK, manuscrit finalisé) leur aura déjà coûté des sous.
Il y aurait toujours de la littérature d'exploitation, mais le système de cavalerie serait grandement freiné.

DavidMeulemans

19/12/2019 à 13:48

La piste que vous décrivez est intéressante, dans la mesure où, en un sens, elle applique aux auteurs et autrices la règle qu'on applique aux traducteurs et traductrices. Un traducteur ou une traductrice est rémunéré.e au minimum 21EUR par feuille de 1500 signes numériques espaces comprises. Et son travail est un travail de commande. Le petit hic est que le livre traduit a déjà eu une première vie qui donne des éléments permettant de se projeter dans ses espérances de ventes. Quand une oeuvre est inédite, le risque qu'elle ne trouve pas ses lectrices et lecteurs est forte, donc, à moins d'avoir un argument qui permette de crédibiliser de fortes espérances de ventes, l'éditrice ou l'éditeur sera prudent.e. Mais le système que vous décrivez est celui de la commande, qui existe (même s'il est plus développé en non-fiction qu'en fiction). Par exemple, si vous recevez une commission pour écrire la bio de Dominique de Villepin, il est naturel de recevoir une somme initiale forte.
Je pense que, même si ce n'est pas souvent formulé ainsi, l'édition est une forme de capitalisme très dure :
- l'auteur ou l'autrice se trouve rémunéré à la hauteur de ses résultats, pas de son travail ;
- si une maison décide de changer la règle (en faisant des fortes avances à des auteurs débutants, à la hauteur du temps de travail), elle se crée des charges qui la pénalisent dans un système très concurrentiel ;
- la valeur de l'auteur ou de l'autrice est liée, le plus souvent, à ses résultats passés (en gros, celui ou celle qui vend bien peut négocier son avance) ;

Malgré ses défauts, je pense que ce système est un compromis. Pour faire monter les revenus des auteurs et autrices, je pense qu'il faut plutôt voir comment diminuer le volume de l'offre en maintenant le volume global des ventes (facile à dire, bien compliqué à faire dans un marché de l'offre). Ou augmenter massivement le prix du livre. Alors attention, cela ne signifie pas nécessairement augmenter le prix de vente au consommateur final. Cela peut signifier, comme dans d'autres marchés, qu'une partie du prix est financé collectivement. Mais cela fait, d'une certaine façon, payer le prix du livre en partie aux non-lecteurs...

Merci de vos idées et suggestions, cela dit.

Jérôme Stridon

22/12/2019 à 16:30

"Un traducteur ou une traductrice est rémunéré.e au minimum 21EUR par feuille de 1500 signes numériques espaces comprises."
Cette phrase trahit une bien piètre connaissance des conditions de rémunération des traductrices.eurs. Allez jeter un œil sur https://www.atlf.org/profession-traducteur/remuneration/enquete-remuneration/ ...

DavidMeulemans

24/12/2019 à 09:52

Vous aurez noté que je dis "au minimum" et le texte de l'ATLF désigne une moyenne.

Jérôme Stridon

28/12/2019 à 17:03

Vous aurez noté qu'un minimum est par définition inférieur à une moyenne.
Et que si l'enquête de l'ATLF observe un minimum de rémunération de 11 € le feuillet dit "traditionnel" (25 lignes de 60 signes, espaces et blancs compris), à augmenter de 15 % à 30 % lorsqu'on compte, comme vous le faites, en tranches de 1500 signes informatiques, soit 12,65 € à 14,30 € pour des traductions d'anglais vers le français (les tarifs observés sont supérieurs pour les autres langues sources), votre minimum est au moins de 50 % environ supérieur au minimum observé par l'ATLF.

DavidMeulemans

29/12/2019 à 17:09

Le minimum que j'ai indiqué est le minimum "syndical" que préconisent des institutions comme le CNL ou les régions afin qu'un projet soit éligible à des aides publiques. Il est bien sûr très au-dessus du minimum que certains éditeurs peuvent proposer, sur certains textes, à certains traducteurs, dans certaines circonstances. Pour ma part, pour l'anglais, je propose 21EUR par tranche de 1500 signes numériques espaces comprises. Parfois plus. Je crois que c'est l'usage de nombreux éditeurs de prendre ce chiffre comme référence (on a d'ailleurs là un cas intéressant où la puissance publique, sans imposer, créée une incitation force à adopter une norme).

Jérôme Stridon

30/12/2019 à 09:42

Méconnaissance encore (vous allez croire que je vous en veux).
Le minimum de rémunération du traducteur exigé par le CNL pour soutenir un projet est de 21 € le feuillet traditionnel dont je parlais supra ("s’il s’agit d’un projet de traduction, faire l’objet d’un contrat de traduction prévoyant une rémunération d’au moins 21 euros soit au feuillet de 25 lignes de 60 signes (blancs et espaces compris), soit à la tranche informatique de 1500 signes (espaces comprises) avec une revalorisation du nombre de signes de 15% minimum")

Le minimum que vous indiquez dans votre article est donc : 1/ erroné même pour le "minimum 'syndical'" 2/ trompeur (il laisse croire qu'aucun traducteur n'est jamais rémunéré moins de 21 € les 1500 signes informatiques, ce qui est faux dans un nombre non négligeable de cas)

Laurent Whale

19/12/2019 à 12:22

Et quid des 8 mois qu'il faut pour écrire un bouquin en parallèle d'une activité alimentaire, surtout lorsque que son compagnon n'a pas d'emploi ?

David Meulemans

19/12/2019 à 13:57

Je pense qu'une des difficultés vient de ce que la majorité des auteurs et autrices n'ont pas comme revenu principal leurs revenus de plume. Vu de l'extérieur (je ne suis pas auteur), on peut émettre l'hypothèse qu'il est plus facile de faire réfléchir la chaîne à son incapacité à bien rémunérer les auteurs et autrices si ces derniers ont pour revenu principal l'écriture. Ou si la médiocrité de la rémunération entraîne un tarissement de l'offre. Par exemple, mais je dis cela alors que c'est une question que je connais très mal, donc, si une personne qui s'y connaît veut amener des précisions, j'en serais reconnaissant, l'édition de BD n'a souvent pas les ressources pour bien rémunérer les dessinateurs et dessinatrices, mais cela présente un risque réel, que les personnes qui sortent d'écoles d'art ne se dirigent vers d'autres secteurs (jeux vidéos, communication ?) plus rémunérateurs. Le problème est que, dans l'édition de romans, par exemple, on ne manque pas de manuscrits. La rémunération faible ne décourage pas les nouveaux entrants. A mon échelle, le problème est : comment encourager des autrices et auteurs à perséverer alors que, même quand leurs textes trouvent leur public, la rétribution reste modeste ? Il y a les bourses, les aides, les résidences, mais ce n'est pas très sain (ce que je veux dire par là, c'est que ce sont des systèmes de compensation ou de correction : ils sont nécessaires mais ils devraient rester secondaires par rapport aux revenus liés à l'écriture).

Madjid Lebane

19/12/2019 à 14:13

Déjà le quatrième opus et j'ai l'impression qu'on n'a pas plus d'infos… Je trouve tout cela très "brouillon". C'est dommage parce que je suis certain qu'il y a beaucoup à dire et, effectivement, de nombreux mythes à démonter.

DavidMeulemans

19/12/2019 à 14:20

C'est effectivement un brouillon. Mais promis, il y aura plus de mythes dans l'épisode qui suit.

Aniki

19/12/2019 à 14:27

Pour ma part cette histoire de camembert c'est l'arbre qui cache la forêt. De nos jours un éditeur d'app ou de jeu mobile touche 70 à 75% revenus, le distributeur (Apple ou Google dans ce cas) ne prenant que 25 à 30% commission. Les business models sont certes un peu différents entre un média numérique et un livre papier, mais je rappelle que les prix des ebooks ainsi que la répartition de la valeur restent très largement indexés sur ceux des livres papier... Il serait temps que les éditeurs de livres fassent leur examen de conscience et se remettent en question niveau répartition, parce que les ficelles sont vraiment très grosses dans leur discours et ça commence à se voir. On ne peut pas continuer à mal payer les auteurs sous prétexte que de toutes façons ce n'est pas leur activité principale et qu'ils sont déjà pauvres donc les payer un peu plus ne ferait aucune différence. Mais c'est vrai que si on compare la charge de travail nécessaire pour écrire un bouquin a celle passée à l'éditer et qu'on indexe les rémunérations en fonction, l'éditeur ne toucherait plus grand chose...

DavidMeulemans

19/12/2019 à 15:43

Merci de ces remarques.

1/ Sur la question du numérique, je n'ai pas de réelle légitimité. Les forges ont fait du numérique de 2010 à 2013, ont arrêté, viennent à peine de recommencer. Je ne connais pas assez ce secteur.

2/ Attention, je n'ai pas dit que les éditeurs disent aux auteurs : vous ne méritez pas plus parce que ce n'est pas votre revenu principal. D'une part, c'est le revenu principal de certains et certaines. D'autre part, le problème est plutôt : comme pour certains, c'est un revenu annexe, ils tirent (inconsciemment) les rémunérations vers le bas.

3/ Je crois que beaucoup de tensions dans l'édition viennent de l'asymétrie d'attention et de position entre les agents. En deux ans, un auteur écrira un texte. Un éditeur sortira vingt livres. Pour l'un, c'est la chose la plus importante de sa vie. Pour l'autre, même s'il adore le texte, il adore vingt textes en même temps. C'est une relation qui est structurellement difficile.

Aniki

19/12/2019 à 16:14

L'éditeur se taille donc la part du lion sur 20 ouvrages, et perçoit à lui seul plus que les 20 auteurs réunis tout en n'y accordant qu'un 20ème de son attention, alors qu'eux travaillent chacun sur le projet de leur vie.
Asymétrique en effet, c'est le moins que l'on puisse dire.

Et je ne pense absolument pas que ce sont les auteurs qui tirent les revenus vers le bas parce qu'il s'agirait seulement d'un revenu annexe. C'est d'ailleurs complètement contradictoire avec le fait de dire que c'est la chose la plus importante de leur vie : les auteurs n'aspirent qu'à vivre de leur art.
S'ils ne le peuvent pas, c'est justement parce qu'ils rentrent en concurrence avec des milliers d'autres auteurs qui sont "sélectionnés" par les éditeurs, ces derniers disposant ainsi d'une position parfaitement dominante pour imposer des contrats avec des conditions de partage de revenus scandaleuses.
On parle de 10 à 14

DavidMeulemans

19/12/2019 à 17:58

Je me permets de nuancer ton résumé. L'éditrice ou l'éditeur consacre son temps de travail quotidien à travailler les textes et les livres. La majorité des auteurs ou autrices y consacre son temps libre. Je ne dis pas que c'est bien ou mal, je décris des faits.

De même, je ne suis pas auteur, mais je connais peu d'auteurs qui désirent vivre de leur art. Pour diverses raisons : parfois, ils ont un métier qu'ils aiment (c'est d'ailleurs un des sujets du denier numéro de la revue DECAPAGES), parfois ils n'ont pas envie d'écrire tout le temps, etc.

Pour nuancer sur la question de la concurrence : ce n'est pas la concurrence entre les auteurs qui fixe la rémunération. Imagine que je trouve un bon manuscrit parmi ceux qui m'ont été envoyés, je ne vais pas dire : ah non, je préfère prendre un manuscrit pourri parce que l'auteur du manuscrit pourri accepte de signer sans à valoir, et celui du bon manuscrit veut un à-valoir. L'élément structurel qui fixe les échelles de rémunération, ce sont les espérances de vente principalement. Le problème est que cela fixe des rémunérations en dessous d'un seuil décent. C'est une forme tordue de capitalisme. Dans le capitalisme classique, l'ouvrier travaille, son travail produit de la valeur et un excédent. La valeur donne le salaire. Et l'excédent va dans la poche de patron. Dans le cas de l'édition, on n'a pas d'excédent, mais souvent une sous-value. Bien sûr, un système ne peut exister s'il est déséquilibré. Deux équilibres sont possibles : quand l'auteur vend bien et qu'il commence à produire une plus-value. Ou ; les auteurs qui vendent bien financent ceux qui vendent moins bien. Le hic de ce second scénario, c'est que cette péréquation fait sens pour les éditeurs, pas pour les auteurs, qui peuvent ne pas comprendre pourquoi les méventes des uns tirent vers le bas les revenus des autres.

NB : ma formation en économie est très frustre. Si quelqu'un a les compétences et le temps pour reformuler ce qui précède dans un vocabulaire correct et plus précis, je l'en remercie.

Madjid Lebane

20/12/2019 à 10:50

Je ne pense pas qu'on puisse comparer l'autoédition et l'édition traditionnelle en terme de pourcentage reversé à l'auteur.
Je suis auto édité et je fais donc tout le travail de relecture, correction, mise en page, conception de la couverture, communication, etc... Et ça me prend presque autant de temps que le pure travail d'écriture. En passant par un éditeur cette partie "technique" est déléguée à l'éditeur. sans compter que je le fais moins bien (et de loin) que des pro du secteur (relecteur, correcteur, graphiste…)

Plus d'articles sur le même thème

ActuaLitté

À la recherche des auteurs de la Bible grâce à l’IA    

Un groupe de chercheurs est parvenu à développer une IA capable de distinguer avec précision différents types d’écriture. L’outil a notamment été utilisé sur le Grand rouleau d’Isaïe, l’une des plus anciennes copies de la Bible existante. Ce manuscrit vieux de plus de 2000 ans aurait été écrit par deux scribes cherchant à synchroniser leurs écritures.

07/05/2021, 16:58

ActuaLitté

Le thé de Jane Austen, lié à la traite des esclaves...

Comme souvent, en Angleterre, l’histoire démarre avec une tasse de thé, qui finit par vous tomber des mains de stupeur. La romancière Jane Austen se voit embarquée dans une polémique post-mortem, sur sa consommation de plantes séchées et celle de ses personnages. Tout bonnement parce que ledit thé s’intégrerait dans une perspective colonialiste, liée à la Régence.

22/04/2021, 13:18

ActuaLitté

Une découverte remonte aux origines de l'écriture alphabétique, voilà 3500 ans

Datée de 1459 avant notre ère, voici une inscription oubliée qui fait couler de l’encre. Non pour les révélations qu’elle porte, mais bien par les liens qu’elle établit dans l’évolution de l’alphabet. La découverte, réalisée sur un espace de fouilles situé à Lakis, cité souvent évoquée dans la Bible, au cœur d’Israël, fait frémir les archéologues, autant que les linguistes. Une sorte de chaînon manquant dans l’univers des philologues…

20/04/2021, 09:43

ActuaLitté

Un papillon momifié depuis 385 ans dans un “théâtre d'insectes”

La bibliothèque universitaire de Trinity Hall (Cambridge) a exhumé une plaisante découverte : dans le livre Insectorum sive Minimorum Animalium Theatrum, examinant la vie des insectes et paru en 1634, un papillon s’est retrouvé coincé entre les pages. Et depuis le temps, n’en a pas bougé. Jenni Lecky-Thompson, responsable du service des bibliothèques du College, n’en revenait pas.

30/03/2021, 09:58

ActuaLitté

Un manuscrit biblique vieux de 2000 ans retrouvé dans le désert de Judée

L'Autorité des antiquités d'Israël a annoncé la découverte, dans une grotte du désert de Judée, d'un rouleau biblique vieux de 2000 ans. Il s'agit, selon les experts, d'une des plus importantes découvertes en la matière depuis les manuscrits de la mer Morte, au milieu du XXe siècle.

16/03/2021, 17:04

ActuaLitté

Quand l'informatique sert l'étude du livre médiéval...

Le Laboratoire de Médiévistique occidentale de Paris, l’Institut de recherche et d’histoire des textes, l'École nationale des chartes et le Laboratoire Dypac organisent une école d’été, du 21 au 25 juin 2021, consacrée à l'usage des méthodes quantitatives dans le cadre de l'étude du livre médiéval...

09/03/2021, 10:16

ActuaLitté

Le Papyrus Prisse, un des plus anciens manuscrits littéraires du monde

Archéologue et égyptologue renommé, Émile Prisse d'Avesnes fut, aux côtés de Champollion, un des grands spécialistes de l'Égypte ancienne. D'une de ses expéditions, en 1843-1844, il rapporte le Papyrus Prisse du temple de Karnak, au nord de l'actuelle ville de Louxor. Datant d'environ 1800 avant J.-C., ce papyrus reste l'un des plus anciens manuscrits littéraires connus.

03/03/2021, 15:43

ActuaLitté

On peut désormais lire les lettres du passé sans les ouvrir

Le groupe Unlocking History est parvenu à lire une lettre datant de 1697 sans briser son sceau. Les rayons X utilisés par les chercheurs permettent de déplier virtuellement la missive tandis que le papier physique reste dans l’enveloppe. Une découverte saluée comme une avancée importante dans l’étude des documents historiques.

03/03/2021, 13:16

ActuaLitté

Donnez des couleurs aux collections patrimoniales des bibliothèques

L'opération #ColorOurCollections s'est une nouvelle fois déroulée en 2021, du 1er au 5 février. Des dizaines d'établissements patrimoniaux du monde entier ont à cette occasion proposé au grand public des coloriages reprenant les plus belles pièces de leurs collections...

05/02/2021, 17:51

ActuaLitté

Chants de marins : TikTok met du vent dans les voiles patrimoniales

Internet produit des tendances difficilement prévisibles : qui aurait ainsi pensé que les chants de marins feraient un retour fulgurant en début d'année 2021, alors que les mouvements du monde sont toujours contraints par la crise sanitaire ? Sur le réseau social TikTok, ces chansons reprises en chœur ont relancé l'intérêt pour ce type de documents patrimoniaux...

19/01/2021, 12:04

ActuaLitté

Saqqara dévoile de nouveaux trésors de l'Ancienne Égypte

Sauvée in extremis des coupes budgétaires menaçantes, la mission archéologique menée sur la nécropole de Saqqarah (Égypte) n’en finit pas d’exhumer des trésors. Les dernières découvertes, selon les chercheurs, réécriront l’histoire du Nouvel Empire, assure l’égyptologue Zahi Hawass, responsable des fouilles. Et ce, alors qu’un nouveau lot de merveilles ont été dévoilées.

18/01/2021, 09:04

ActuaLitté

La mode à l'époque médiévale : une exposition pour fashionistas

Foin des Yves Saint-Laurent et autres Dior ou Louboutin : la mode n’a pas attendu les grands couturiers pour exalter les foules. Pour preuve, cette exposition qui présente l’évolution de l’art vestimentaire à l’époque médiévale. La Bodleian Library organise une présentation autour des vêtements, en France et aux Pays-Bas, à travers des enluminures puisées dans les manuscrits.

12/01/2021, 16:43

ActuaLitté

Pour sauver ses murs, le Collège de Médecine vend ses plus précieux biens : les livres

Vendre les bijoux de famille, le Collège royal de médecine de Londres l’envisage très sérieusement. En octobre dernier, une première vente se préparait pour l’institution fondée en 1518. Depuis, le Royal College of Physicians a appris qu’il perdrait son titre de musée s’il procédait à la vente de ses ouvrages. Il n’empêche qu’il faut tout de même trouver 3 millions £ pour les finances de l’établissement.

11/01/2021, 16:32

ActuaLitté

Jikji : le plus ancien livre imprimé conservé nous vient de Corée

Gutenberg pressait à peine les premières pages de sa Bible, que la Corée avait déjà en circulation ses premiers ouvrages imprimés depuis pas loin d'un siècle. Les Jikiji représentent, dans l’histoire de l’humanité, les premiers textes conservés — pas les premiers imprimés, on doit à la Chine une invention du XIe siècle qui s’y employa. Mais les Jikiji méritaient bien un hommage.

30/11/2020, 17:49

ActuaLitté

Découvrez le bestiaire fantastique de l’abbaye de Ganagobie

« [L]e patrimoine n’est pas seulement objet du passé ou fantasme de l’avenir, il tisse aussi notre quotidien, depuis l’église du village jusqu’aux palais de la République, des œuvres littéraires découvertes sur les bancs de l’école aux savoir-faire immémoriaux de nos artisans. » Un constat que Stéphane Bern propose de faire dans nos colonnes, exemples à l’appui.

06/11/2020, 13:21

ActuaLitté

Le manuscrit de la première traduction française de Confucius rejoint la Chine

En mars 2019, alors que le mouvement des gilets jaunes bat son plein, Emmanuel Macron et Xi Jinping doivent se rencontrer non loin de la ville de Nice. Un peu avant de rentrer dans le vif du jeu diplomatique, le président français offre à son homologue chinois un présent : un livre rare du XVIIe siècle, la première traduction française des écrits du philosophe Confucius. 

05/11/2020, 14:44

ActuaLitté

L’Institut de France ou le Paris des beaux esprits

Partons à la découverte du patrimoine français : pour ce faire, Stéphane Bern nous sert de guide. En partenariat avec les éditions First, ActuaLitté vous propose de découvrir quelques extraits de son ouvrage, afin de mieux comprendre pourquoi il est si important de protéger ce patrimoine, de le sauvegarder et de le restaurer. Aujourd'hui, visite virtuelle de l'Institut de France...

04/11/2020, 14:57

ActuaLitté

Le manuscrit de La peste : Albert Camus, héraut à l'ère du Covid

Durant la phase Conf-1, de mars à mai, le livre d’Albert Camus, La peste, devint la star des ventes. D’abord propulsé en Italie dans les tops, il s’est rapidement installé en France comme l’ouvrage à relire. De toute manière, trouver un livre impliquait à l’époque d’adopter les méthodes des fêtards, au temps de la prohibition…

03/11/2020, 16:53

ActuaLitté

D'anciens papyrus égyptiens dévoilent une encre “séchage rapide”

Les anciens scribes égyptiens ajoutaient peut-être de l’eau à leur vin, mais ils mettaient surtout du plomb dans leur encre. Une récente étude indique que ce procédé accélérait le séchage des écrits sur les papyrus. Le procédé était en vigueur dans l’Europe du XVe siècle, pour les peintures, mais remonterait donc à bien plus loin.

31/10/2020, 13:03

ActuaLitté

Détenu depuis 400 ans par des lords anglais, le livre de Lismore retrouve son Irlande natale 

Ce manuscrit médiéval datant du XVe siècle est considéré comme l’un des plus précieux ouvrages de culture gaélique. Il devint propriété britannique après avoir été volé lors du siège du château de Kilbrittain en 1640.

28/10/2020, 17:40

ActuaLitté

Les couleurs de la divination : les secrets du codex pré-combien Copsi

Manuscrit divinatoire, le Codex Copsi est un des rares documents Aztèques à avoir survécu à la « civilisation » apportée par les conquistadors. Une équipe de chercheurs est aujourd’hui bien décidée à en décrypter tous les secrets, et notamment de percer le mystère de ses couleurs. 

26/10/2020, 11:50

ActuaLitté

Un sarcophage dévoile un texte de 4000 ans, antérieur au Livre des Morts

4000 ans que ce manuscrit attendait, à l’intérieur d’un cercueil. Les archéologues effectuaient des fouilles dans la région de Saqqarah : leur découverte tient du petit miracle. On parle du plus ancien document sur la civilisation égyptienne : Le Livre des Morts

24/10/2020, 13:56

ActuaLitté

Des fragments inédits de Machiavel découverts à la bibliothèque de Florence

La bibliothèque nationale de Florence exhume une œuvre significative : à ce jour, les inédits de Niccolò Machiavelli se comptent sur les doigts d’une main. Mais le responsable des manuscrits anciens, Daniele Conti, a fait une découverte exceptionnelle. 

12/10/2020, 14:32

ActuaLitté

50 ans après sa mort, la poétesse Dorothy Parker repose en paix à New York

Une attente qui vient s'ajouter à l'éternité : décédée en 1967 à l'âge de 73 ans, la poétesse Dorothy Parker a rejoint le cimetière de Woodlawn, dans le Bronx, à New York. L'urne funéraire contenant ses cendres a passé plusieurs décennies au crématorium, puis dans un cabinet d'avocats, avant de rejoindre New York, qu'elle considérait comme sa ville natale.

23/09/2020, 17:10

ActuaLitté

Avant et après, un manuscrit majeur et précieux de Paul Gauguin

Avant et après, tout à la fois mémoires et manifeste, compte 213 pages signées de la main de Paul Gauguin. Un ouvrage unique et richement illustré par le post-impressionniste : s’y dévoilent sa vie, ses relations et ses réflexions les plus personnelles, avec plusieurs dessins et gravures. Une perle rare…

23/09/2020, 17:01

ActuaLitté

Le tombeau de Montaigne : Bordeaux attend de retrouver Michel

Les résultats n’arriveront que ces prochains jours, mais les fouilles du tombeau de Michel de Montaigne ont repris en début de semaine. L’enjeu est aussi anecdotique que majeur : il se pourrait que le philosophe et ancien maire de Bordeaux soit enterré dans les sous-sols du Musée d’Aquitaine. 

18/09/2020, 16:59

ActuaLitté

Patrimoine : quand le poète T. S. Eliot vole au secours des soeurs Brontë

Sévèrement touché par le confinement, le musée consacré aux sœurs Brontë avait lancé un crowdfunding la semaine dernière. La fondation T. S. Eliot a entendu cet appel littéraire et s’est fendue d’un don de 20 000 £ pour aider à préserver la maison historique des romancières.

08/09/2020, 15:45

ActuaLitté

Israël gardera 9 manuscrits dérobés par le Mossad à la Syrie voilà 25 ans

Les pays avaient négocié, mais Israël a finalement eu le dernier mot d’une concertation tenue avec elle-même. Les Couronnes de Damas, ensemble de neuf livres, constitués des textes de la Bible hébraïque, devaient être rendues. Mais la bataille juridique a fini par donner raison aux services secrets.

31/08/2020, 16:38

ActuaLitté

400 ans plus tard, une bibliothèque débourse 2,8 millions d’euros pour un “ livre d’amitié ”

La Herzog August Bibliothek a fini par mettre sur la main sur le Das Großes Stammbuch un ouvrage rare qui recueille un nombre important de signatures et d’illustrations de dignitaires influents du XVIIe siècle. Le duc Auguste, fondateur de la bibliothèque allemande, avait tenté d’acquérir l’ouvrage 400 ans auparavant. 

28/08/2020, 13:57

ActuaLitté

William Shakespeare était bisexuel, affirment les chercheurs

Deux chercheurs anglais proposent une nouvelle analyse des textes de William Shakespeare. Après avoir réagencé quelque 182 sonnets qui constituent une partie de son œuvre, les universitaires sont catégoriques : le désir de l’artiste s’adresse tantôt à un sujet féminin tantôt à un sujet masculin. 

24/08/2020, 17:15

ActuaLitté

Quand Simone de Beauvoir faisait le courrier du coeur

Intellectuelle et femme de lettres mondialement connue, Simone de Beauvoir a entretenu une correspondance régulière avec des milliers de lecteurs. Des hommes et des femmes de tous horizons, fascinés par la pensée et le mode de vie de la philosophe, se sont épanchés sur leurs déboires amoureux et sexuels, attendant des réponses de celle qui incarnait alors la modernité. 

10/08/2020, 12:07

ActuaLitté

Finance : une créance qui rapporte des intérêts, 400 ans après sa signature

En ces périodes de spéculations à outrance, les valeurs refuges méritent toute l’attention des épargnants. Ainsi, des obligations émises en 1648 qui rapportent toujours forcent le respect. L’université de Yale, qui a mis la main sur les documents, n’a d’ailleurs pas manqué de faire valoir ses droits.

08/08/2020, 13:09

ActuaLitté

“Pour la lumière”, la suite restée inédite du “J'accuse” d'Émile Zola

L'Histoire garde parfois pour elle des textes singuliers et importants, qui ne seront jamais lus. Ou peu s'en faut : « Pour la lumière », un article signé de la main d'Émile Zola, n'a ainsi jamais été publié dans les pages de L'Aurore. Écrit en juillet 1898, six mois après la parution de « J'accuse », il revient pourtant sur l'affaire Dreyfus et sur les critiques qu'essuie son auteur, dans une vigoureuse défense de la vérité.

30/07/2020, 16:29

ActuaLitté

La Bibliothèque nationale d'Iran acquiert un exemplaire du Livre des Rois

Ce 29 juillet 2020, la Bibliothèque et les archives nationales d’Iran ont annoncé avoir fait l’acquisition d’un exemplaire d’un des textes les plus importants de la culture persane : le poème épique Le Livre des Rois, d’Abolqasem Ferdowsî. D’après les experts, il s’agit d’une des versions les plus complètes et les mieux conservées jamais trouvées. 

30/07/2020, 15:28

ActuaLitté

“Plume d'ange” : Jane Lawton, l'amour secret d'Antoine de Saint-Exupéry

Des documents rares, réunis par Christophe Champion, de la librairie Faustroll (Paris), jettent la lumière sur Jane Lawton, une relation, vraisemblablement amoureuse, de l'auteur du Petit Prince et de Terre des Hommes, Antoine de Saint-Exupéry. Un ensemble de sept documents démontre l'affection de l'écrivain pour celle qu'il surnommait « Plume d'ange ». Après la disparition de Saint-Exupéry, Jane Lawton signera même un synopsis pour une adaptation du Petit Prince, envoyé à Walt Disney.

24/07/2020, 16:12

ActuaLitté

Le projet de réhabilitation du château de Saint-Exupéry se concrétise

Situé dans l’Ain, le Château de Saint-Maurice-de-Rémens est connu pour avoir été la maison d’enfance et de vacances d’Antoine de Saint-Exupéry. La région Auvergne–Rhône-Alpes en a fait l’acquisition en février dernier, dans le but de transformer la demeure familiale en un « lieu culturel dédié à l’œuvre et à la mémoire » de l’auteur du Petit Prince. Un projet culturel en passe de se concrétiser.

29/06/2020, 11:57

Autres articles de la rubrique Patrimoine

ActuaLitté

Mage, sorcier ou alchimiste : quelques livres pour compléter sa bibliothèque

Pierre philosophale, Graal, quête du Grand Œuvre… autant de mots chargés de mystères et de secrets. Durant toute sa vie, Raphaël Pachiaudi accumula les ouvrages traitant de ces sujets, fréquentant d’autres qui, comme lui, cherchaient une (ou plusieurs) vérité. « Explorateur de l’invisible », il s’abreuva « à la source des traditions et courants magiques des anciens », indique Serge Reynes, expert en art précolombien. Et la bibliothèque tant convoitée sera prochainement dispersée.

05/05/2021, 14:33

ActuaLitté

La Bibliothèque tibétaine devient numérique et offre son patrimoine en ligne

La culture tibétaine accessible à tous, du moins une grande partie : dans un effort de protection de son patrimoine, la région du Tibet a mis en ligne plus de 20.000 pages numérisées d’ouvrages aussi rares qu’anciens. Les utilisateurs peuvent effectuer dans cette bibliothèque numérique des recherches, ou encore télécharger et copier gratuitement les informations. Le fonds mis à disposition concerne une période qui couvre du XIIe au XXe siècle, l’histoire du Tibet et du bouddhisme.

03/05/2021, 12:27

ActuaLitté

Une lettre de Louis-Ferdinand Céline à retrouver sur le marché aux Livres de Toulouse ce samedi

Parmi les trésors de papier offerts par le nouveau marché aux livres de Toulouse, une lettre risque d’intéresser particulièrement les collectionneurs. Rédigée par Louis-Ferdinand Céline, elle contiendrait un coup de gueule de l’écrivain.

30/04/2021, 13:06

ActuaLitté

Justice, crime et procès : plongée dans les Archives judiciaires

La Bibliothèque et Archives nationales du Québec (BAnQ) tiendra du 3 au 6 mai des Journées d’étude sur les Archives judiciaires dans le cadre du centenaire des Archives nationales du Québec. L’événement, gratuit et en ligne, est ouvert à tous. Il réunira près de 30 conférenciers sur une variété de thèmes, comme la justice criminelle, les procès au temps de la Nouvelle-France, ainsi que les défis du numérique et de la révolution technologique.

30/04/2021, 12:31

ActuaLitté

Patrimoine : comment numérise-t-on un vinyle ?

Considéré comme un support plutôt résistant et durable par rapport aux CD et autres fichiers numériques, le disque vinyle nécessite toutefois un traitement patrimonial bien particulier. Internet Archive et la société George Blood LP, qui collaborent sur la préservation numérique de disques 78 tours, dévoilent les arcanes des manipulations nécessaires...

29/04/2021, 09:43

ActuaLitté

Les Pays-Bas ont numérisé 1,9 million de documents relatifs à l'esclavage

La ministre néerlandaise de la Culture, de l'Éducation et de la Science, Ingrid van Engelshoven, a annoncé l'ouverture d'une collection numérique inédite, de grande ampleur. En tout, ce sont 1,9 million de documents qui sont ainsi passés sous les scanners, pour reconstituer une histoire de l'esclavage.

24/04/2021, 12:11

ActuaLitté

Les incroyables dessins d'un manuel de démonologie du XVIIIe siècle

Si les démons relèvent du domaine de l'invisible et de l'inexpliqué, leur étude fait l'objet d'une véritable science, la démonologie, qui recensait les différentes entités démoniaques et leurs caractéristiques. Publié en 1775, un traité de démonologie et de magie en fournit aussi de saisissantes représentations...

22/04/2021, 11:57

ActuaLitté

L'intelligence artificielle pour gouverner les archives nationales américaines

Avec des millions de documents numérisés, les archives nationales des États-Unis représentent une mine d’or d’informations. Encore faut-il avoir emporté son tamis et sa pioche. Les utilisateurs reconnaissent en effet avoir du mal à trouver les éléments recherchés. Et le balisage par métadonnées, associé au système de recherche actuellement en vigueur ne fonctionne pas très bien.

20/04/2021, 18:07

ActuaLitté

Maurice Druon : le dandy des Rois maudits aux enchères 

Le 18 mai prochain, la maison de ventes Millon plonge dans l’univers de Maurice Druon disparu en 2009, en proposant aux enchères les objets et le mobilier qui l’ont accompagné tout au long de sa vie. « Quoi de plus dérisoire que d’aspirer à une immortalité de papier, afin de se maintenir, un peu plus, un peu moins, dans le souvenir d’une espèce qui, tôt ou tard, disparaitra d’une planète destinée, de toute manière, à refroidir », écrivait-il en 2006, dans ses Mémoires, L’Aurore vient du fond du ciel

19/04/2021, 17:16

ActuaLitté

L'Exprimante, un distributeur gratuit pour valoriser la presse ancienne

Une fois la presse ancienne numérisée, comment inviter le grand public à découvrir ces informations centenaires ? Lectura Plus, projet coopératif de communes et intercommunalités coordonné par Auvergne-Rhône-Alpes Livre et Lecture, propose un dispositif de médiation original, L'Exprimante, une borne gratuite d'accès qui imprime une sélection d'articles et autres extraits choisis...

15/04/2021, 12:46

ActuaLitté

Témoignage rare du génocide arménien publié par la BnF

« Seule la terre viendra à notre secours. » Le carnet de Serpouhi Hovaghian constitue l’un des rares témoignages d’une victime du génocide arménien contemporains des événements. Oublié pendant des décennies dans un grenier avant de rejoindre les collections de la BnF, ce carnet est publié aujourd’hui en intégralité.  

14/04/2021, 12:00

ActuaLitté

Jean-Pierre Gibrat aux côtés de Hergé et Uderzo dans une vente aux enchères

Pas de crise sanitaire pour les ventes aux enchères, en particulier dans le secteur très dynamique de la bande dessinée. Daniel Maghen Enchères et Expertises donne ainsi rendez-vous aux amateurs le 17 juin prochain. Un catalogue complet sera consacré à Jean-Pierre Gibrat, auteur et dessinateur (Le Vol du corbeau, Les Gens honnêtes), quand des œuvres de Hergé et Uderzo seront aussi proposées.

13/04/2021, 12:51

ActuaLitté

Le tout premier épisode de Superman établit un nouveau record

Des premiers temps où ces magazines ont investi les foyers américains — sous le regard désapprobateur des parents — aux enchères virevoltantes, les comics ont gagné leurs lettres de noblesse. Partie intégrante de la culture pop, blockbusters monstrueux au cinéma, ces super-héros n’en finissent pas de gravir les sommets. Et Superman, à son tour, participe de la légende…

12/04/2021, 09:50

ActuaLitté

Des siècles d’exploration graphique en libre accès

Avis aux amoureux des lettres, un musée numérique vous est dédié. Intitulé Letterform Archive, le site recense près de 1500 magazines, livres, lithographies et autres sérigraphies pour un total de 9000 images en hautes définitions. Du plus punk des fanzines aux plus épurés des magazines de design, le musée retrace des décennies de recherche artistique sur les maquettes et les lettrages.

09/04/2021, 17:18

ActuaLitté

Opération numérisation au Musée de Bretagne : dépoussiérer de vieux négatifs 

Le musée de Bretagne, situé à Rennes, a commencé début février des travaux d'envergure : la remise à neuf de ses collections composées d'une très grande quantité de documents photographiques. Un chantier titanesque attend l'équipe chargée du dossier, pour 6 années de rénovation. 

09/04/2021, 16:33

ActuaLitté

Nutrisco : Le Havre s'offre une bibliothèque numérique

Aujourd'hui, vendredi 9 avril, est lancée Nutrisco, la bibliothèque numérique patrimoniale du Havre, qui vient rejoindre le programme « Gallica marque blanche » proposé par la Bibliothèque nationale de France. Ce dispositif de coopération numérique permet de partager les savoir-faire et l’expertise technique de la BnF avec ses partenaires afin de mieux valoriser leurs collections en ligne.

09/04/2021, 13:40

ActuaLitté

Les papiers d’Auguste Laugel acquis pour la bibliothèque du musée Condé 

Le 24 mars 2021, à Clermont-Ferrand, passait en vente une partie de la riche bibliothèque du château de Barante, situé à Dorat, près de Thiers. Y figurait un ensemble exceptionnel d’archives émanant d’Auguste Laugel (1830-1914), secrétaire d’Henri d’Orléans, duc d’Aumale. Ces archives ont été acquises par l’Institut de France pour la bibliothèque du musée Condé.

08/04/2021, 11:11

ActuaLitté

Les tweets de Donald Trump privés d'archivage 

Depuis quelques mois, le précédent président des États-Unis a quitté le paysage médiatique. Donald Trump, disparu des réseaux, et tombé dans l’oubli ? Pour les Archives nationales, dont la vocation est de conserver les majuscules éructations présidentielles, un problème se pose : le compte Twitter a été suspendu, impossible donc de préserver cet indispensable patrimoine politique… 

08/04/2021, 11:02

ActuaLitté

Apprendre l'Histoire à travers les Unes majeures de la presse

La Fondation Martin Bodmer a acquis la Collection Josep Bosch. Il s’agit d’une collection privée qui réunit près de 18.000 « Unes » de journaux dans 32 langues différentes, reflétant les événements majeurs ayant marqué l’histoire de 70 pays autour du monde. Cet achat a pu se réaliser grâce au généreux soutien d’un mécène et permettra que cette collection qui a parcouru, exposition après exposition, l’Europe, mais aussi une grande partie de l’Amérique latine, demeure définitivement à Genève.

06/04/2021, 10:33

ActuaLitté

Ni misogyne ni dilettante : Hemingway, un regard inédit sur l'écrivain

DOCUMENTAIRE – En 2013, le vieil homme quittait la mer de Cuba et les Caraïbes, pour gagner la bibliothèque JFK située à Boston. Climat moins propice au rhum, probablement. Cependant, l’établissement a régulièrement procédé à la numérisation des archives confiées par Jenny Philips, petite-fille de l’éditeur Maxwell Perkins, qui travaillait avec le romancier. Documents personnels, lettres, manuscrits : 3000 documents originaux devaient passer sous les scanners. 

05/04/2021, 12:28

ActuaLitté

Marcel Proust et Louis Pasteur au Loto du Patrimoine 2021

L’initiative macronienne d’un Loto du patrimoine permettant de réhabiliter aux frais des contribuables — et sous couvert de loterie nationale — certains sites français se poursuit. L’édition 2021 porte sur « 18 sites emblématiques » que le ministère de la Culture vient de présenter. Toujours sous l’égide de Stéphane Bern, la quatrième édition ouvre ses portes.

05/04/2021, 11:38

ActuaLitté

Anniversaire des Misérables : audiolivre, parodie, dessin animé et film

Le 3 avril 1862, nos ancêtres ignoraient que nous partirions chercher des œufs dans un confinement consciencieux, à moins de 10 km de notre domicile. En revanche, ils assistaient pour certains à la parution des Misérables, le chef-d’œuvre de Victor Hugo. Roman-fleuve, chargé de justice (ou d’injustice) sociale, ancré dans l’Histoire qu’il révèle… rendons ici grâce à celles et ceux qui ont œuvré à le rendre plus accessible.

03/04/2021, 11:11

ActuaLitté

Un musée numérique consacré aux lettres des soldats américains

La veille de la Journée nationale des anciens combattants du Vietnam s’ouvrait Le Musée des lettres de guerre américaines. L’établissement est introuvable sur Google Maps, et pour cause, il s’agit d’un musée virtuel et interactif, à visiter en quelques clics. En plus des correspondances des soldats, des photos, vidéos et musiques d’époque sont mises à disposition des internautes.

 

02/04/2021, 16:53

ActuaLitté

200 ans de médecine traditionnelle mondiale à découvrir en ligne

Alors que nous sommes plongés dans un état d’urgence sanitaire depuis plus d’un an, il est devenu difficile de s’intéresser à la médecine au-delà de l’horizon des vaccins et de la Covid. Pour oublier un instant les mots de Pfizer et d’AstraZeneca, il est possible de se plonger dans les archives médicinales mises à disposition par l’Université de Californie à Los Angeles. Les informations contenues dans ces pages numériques ne sont pas destinées à guérir miraculeusement, mais permettent d’explorer d’autres visions de la guérison à travers les siècles.

02/04/2021, 14:45

ActuaLitté

Internet Archive exhume les GIFs historiques des tréfonds du web

La plateforme Internet Archive, comme son nom l'indique, se consacre toute entière à la sauvegarde du web, en proposant notamment la fameuse Wayback Machine, qui permet de « remonter le temps » de l'internet mondial. GifCities s'ouvre, présenté comme une annexe réservée aux GIFs...

01/04/2021, 11:40

ActuaLitté

Une “sismographie des luttes” grâce à un portail de revues anticolonialistes

Le projet « Sismographie des luttes », engagé depuis 2015 à l'Institut national d'histoire de l'art sous la direction de Zahia Rahmani, écrivaine et historienne de l'art, se poursuit désormais avec un « Portail mondial des revues ». Celui-ci recense et donne accès à un millier de revues non européennes ou diasporiques, apportant un autre regard sur l'histoire des revues révolutionnaires, avec un angle anticolonialiste.

31/03/2021, 16:02

ActuaLitté

Voyagez avec les illustrations scientifiques de la faune et de la flore au XXe siècle 

Créée au début du XXe siècle, L’ONG américaine Wildlife Conservation Society a pour objectif de préserver la faune et la flore sur la planète. Entre 1916 et 1965, des artistes ont accompagné les expéditions scientifiques de l'organisation dans le but de faire connaître au grand public la richesse de la vie sauvage. 2200 illustrations, riche en détails, sont aujourd’hui à retrouver gratuitement en ligne.

26/03/2021, 21:20

ActuaLitté

425 000 $ pour un brouillon inespéré de Howl, le poème d'Allen Ginsberg

Un enregistrement perdu d’Allen Ginsberg lisant son poème épique Howl, doit sortir en avril prochain. Le Reed College, où la performance de lecture avait été enregistrée voilà 65 ans, est parvenu à remettre la main dessus. Et le label Omnivore Recordings a collaboré à la remasterisation. Dans l’intervalle, c’est un brouillon du texte qui vient de partir aux enchères pour 425.000 $. 

26/03/2021, 18:11

ActuaLitté

200 000 € pour Ronsard : la poésie paye, six siècles plus tard

Ce 23 mars, la bibliothèque du collectionneur suisse Paul Barbier-Mueller était dispersée par les bons soins de Christie’s. Une vente qui aura mis le poète de La Pléiade à l’honneur, puisqu’il dépasse, et de loin, les estimations. Un volume de trois ouvrages a été remporté pour 200.000 €, contenant des textes de 1553 à 1555. 

24/03/2021, 17:03

ActuaLitté

Stephen Fry vole au secours du Musée Sherlock Holmes 

Situé à Londres, et entièrement consacré au détective privé de la célèbre Baker Street – dont il occupe le numéro 221 – le Sherlock Holmes Museum est un lieu privé. Alors certes, le personnage de Conan Doyle résidait au 221B, lieu imaginaire, mais la raison ne suffit pas pour laisser le 221 partir en ruines. L’écrivain Stephen Fry lance ainsi une campagne pour en sauver un autre, situé à Portsmouth.

24/03/2021, 14:17

ActuaLitté

Une goule meurtrière, couverture rarissime de Action Comics #1

Bien avant DC Comics, le pulp qui proposait des aventures de super-héros s’appelait Action Comics. Son premier numéro fut publié en avril 1938, avec Superman de Jerry Siegel et Joe Shuster. Mais L’Homme d’Acier faillit manquer sa première grande sortie, comme l’atteste cet exemplaire rarissime d’Actions Comics. En couverture, une sorte de Quasimodo, poignard ensanglanté en main, plutôt flippant… Loin de l’héroïque Superman soulevant une voiture — souvent comparé à Hercule combattant l’hydre, d’ailleurs.  

23/03/2021, 15:53

ActuaLitté

Douglas Adams : un romancier délicieusement torturé par l'écriture

Les conseils aux jeunes auteurs, les méthodes pour apprendre à écrire, les recommandations bienveillantes ou pontifiantes… rien ne vaut en réalité les états d’âme d’un auteur. Ses propres turpitudes devant l’acte de création recèlent souvent de perles fascinantes. En la matière, les notes de Douglas Adams, auteur du Guide du voyageur intergalactique (trad. Jean Bonnefoy, Folio SF) sont délectables…

22/03/2021, 17:37

ActuaLitté

Museo, le moteur de recherche pour œuvres d’art

La numérisation des collections est une pratique désormais courante pour les musées du monde entier. Mais explorer des œuvres d’art en se rendant sur le site des établissements est parfois fastidieux. Le moteur de recherche Museo propose de rendre accessibles ces trésors de culture numérique. Donnez un mot et des centaines de tableaux, textes et autres sculptures libres de droits en rapport avec votre accroche vous seront proposés.

18/03/2021, 17:01

ActuaLitté

Auteurs et illustrateurs plongent dans le patrimoine thermal d'Occitanie

Huit auteurs et illustrateurs, à l'invitation de la Région Occitanie/Pyrénées – Méditerranée et de l'association Occitanie Livre & Lecture, ont pris connaissance des nombreux documents issus de l’inventaire du patrimoine, des services archives et des bibliothèques relatifs aux stations thermales du territoire. Sur Instagram, leurs récits mettront ainsi en scène la recherche dans ce domaine...

18/03/2021, 12:01

ActuaLitté

Commun Patrimoine : le patrimoine de la Commune de Paris et de Plaine Commune

Tentative de mise en place d'une démocratie directe, la Commune de Paris, en 1871, reste un épisode court, mais fondateur des idéaux républicains en France. 150 ans après l'événement, Commun Patrimoine, une bibliothèque patrimoniale des médiathèques de Plaine Commune et de la BnF, permet d'en découvrir des documents remarquables.

18/03/2021, 10:40

ActuaLitté

Des dessins de Delacroix, Fragonard et Géricault aux enchères

La maison Aguttes annonce une vente aux enchères, le 25 mars prochain, sous l'intitulé « L'Esprit Créateur », réunissant de dessins anciens et aquarelles, signés par des artistes fameux de l'histoire de l'art. Delacroix, Fragonard, Géricault, Isabey et plusieurs représentants de différentes écoles artistiques figurent au catalogue.

16/03/2021, 14:58