#Librairie

Le métier d'éditeur : la noire légende du camembert

DOSSIER – La valeur et sa répartition, l’origine même de tout différend et potentiellement de toute injustice. L’édition n’y échappe pas, et quand un livre doit faire vivre l’ensemble des acteurs d’une chaîne, on tente de mesurer ce qui revient à qui. Avec David Meulemans, directeur éditorial des Forges de Vulcain, ActuaLitté vous propose un dossier sur le métier d’éditeur, décryptant mythes et réalités.

Le 19/12/2019 à 08:07 par David Meulemans

20 Réactions | 0 Partages

Publié le :

19/12/2019 à 08:07

David Meulemans

20

Commentaires

0

Partages

linkedin mail print
ActuaLitté
pasteurisé ou lait cru, ton camembert ? - pixabay licence

Je devrais penser contre moi. Je suis envieux de l’image des libraires. Peut-être que suis-je mû par la jalousie. Ou peut-être suis-je victime d’un autre mythe : le camembert. Le camembert ? Le camembert n’est pas tout à fait un mythe. C’est une image erronée. Le camembert, c’est le schéma de répartition des recettes des ventes d’un livre. Il est faux. Au sens où c’est une image statique, alors que la vie d’un livre mériterait une représentation diachronique, et pas synchronique.

La représentation synchronique amène à comparer des choses qui ne se comparent pas. C’est un mythe.

Détaillons : dans l’image du camembert, l’auteur touche dix pour cent des ventes de son œuvre, l’éditeur touche quinze pour cent, le libraire, trente-cinq pour cent. Cette représentation donne l’impression que l’agent qui, dans ce système économique, créée la valeur, est celui qui est le moins bien rémunéré. Pourtant, le camembert compare des choses peu comparables, dans la mesure où l’éditeur touche ses quinze pour cent quand il a payé ses charges, fixes et variables. On pourrait argumenter que l’auteur a lui aussi de charges, il doit vivre.

Mais le fait est que la majorité des écrivains ne vivent pas principalement de leur activité créatrice. Leurs charges fixes et variables, en tant qu’écrivain, sont difficilement calculables. Mais ce n’est pas vraiment la question. Disons que le camembert permet de représenter le problème bien réel de la précarité des auteurs comme un problème de rapport de force avec les autres acteurs de la chaîne. Et a pour effet négatif, même si ce n’est pas l’effet recherché, de laisser peu de temps pour examiner deux autres raisons qui expliquent la maigreur des revenus des auteurs — la surproduction, et le prix modeste des livres.

Cela étant, peut-être que dire que le camembert est un mythe est une tentative pas très habile d’un éditeur pour masquer les rapports de forces en faisant diversion. 

Tout cela est un peu abstrait. Revenons à notre établissement d’une liste de mythes sur l’édition. Ces mythes sont si nombreux qu’il faut les organiser pour s’y retrouver. Je vous propose, pour commencer, de les classer chronologiquement. Depuis l’arrivée du manuscrit jusqu’au versement des droits d’auteur.

Premier mythe. Les éditeurs ne lisent pas les manuscrits. Que veut-on dire par là ? On sent parfois le dépit de l’auteur éconduit qui se dit : si mon manuscrit a été refusé, c’est qu’il n’a pas été lu. Mais il y a une part de vérité : les éditeurs ne peuvent passer leur temps à lire des manuscrits. Il est d’ailleurs tentant de ne lire les manuscrits que si on a absolument besoin d’un texte. Or, une maison peut ne pas avoir un besoin immédiat d’un texte. Il y a les textes d’auteurs récurrents. Il y a les textes étrangers.

Souvent, les auteurs éconduits veulent un retour précis sur leur texte. Or, ce n’est pas à l’éditeur de le faire. Lui demander de le faire, c’est croire à un autre mythe, que je détaillerai plus tard : le métier passion.

Je note qu’un autre « mythe » des métiers du livre est de considérer que les libraires passent leurs journées à lire. Les libraires passent beaucoup de temps à détromper les lectrices et lecteurs au sujet de ce mythe. Non, ils ne passent pas leurs temps à lire. Ils défont et font des cartons (dans cet ordre), ils passent des commandes, ils travaillent les offices, ils font les comptes, ils organisent des soirées. Puis, quand la soirée en librairie est finie, ils ferment leur caisse, tirent le rideau, rentrent chez eux et, éventuellement, lisent. 

Toutefois, le soin avec lequel ce mythe du libraire lecteur est pourfendu est proportionnel au dépit ressenti par le libraire quand un client lui dit « j’ai un métier pénible, j’aimerais avoir votre métier, lire toute la journée » ou « j’en ai marre de mon métier, je me verrais bien libraire ». Or, comme le libraire trime parfois durement, s’entendre dire : je ferais bien votre métier, il a l’air facile, peut susciter un mouvement contraire, de faire saillir ce qui, dans on métier, est le contraire d’une activité intellectuelle.

Toutefois, la sagesse serait de voir que la cliente ou le client qui dit n’importe quoi sur le métier, nous dit quelque chose sur sa vie, mais rien sur notre vie. Il n’est donc pas nécessaire de le rectifier trop durement. 

Donc : les éditeurs ne lisent pas les manuscrits. Creusons ce mythe, qui est lié à d’autres mythes. Comme les éditeurs ne lisent pas les manuscrits, mais qu’ils publient quand même, il faut bien qu’ils trouvent des textes. Surgit alors un autre mythe : les éditeurs ne publient que leurs amis. Ou : il faut d’abord être connu. Puis être publié. Ou : il faut coucher pour être publié. Variante : l’attachée de presse a couché pour avoir la une de tel magazine (variante sexiste du mythe précédent).

À suivre.

Précédemment : créer un mythe positif

Dossier - Le métier d'éditeur : mythes et légendes au pays des histoires

20 Commentaires

 

Aniki

19/12/2019 à 10:00

Et donc ce camembert ?
Parce qu'une fois qu'on a dit que c'est un mythe, aucune explication et on passe aux manuscrits et aux libraires pour les 2/3 du reste de l'article... :roll:
Si on voulait noyer le poisson on ne s'y prendrait pas autrement...

DavidMeulemans

19/12/2019 à 13:28

Coucou. Je vais m'autoplagier : "Cela étant, peut-être que dire que le camembert est un mythe est une tentative pas très habile d’un éditeur pour masquer les rapports de forces en faisant diversion. ".
Plus sérieusement, le camembert mériterait une série d'articles. Ce n'est pas un mythe, mais une image. Comme toute image, elle est une synthèse, avec ses défauts et ses qualités. Les défauts sont détaillés (brièvement) dans l'article. Mais de manière générale, ce qui me semble sain est, est de voir que tous les acteurs de la chaîne ont de bonnes raisons de considérer qu'il leur est impossible de réduire leur part du camembert. Même si on monte la part des auteurs entre 10 et 14% (ce que beaucoup de maisons font), les revenus des auteurs vont rester faibles. Donc, il peut être fécond de voir comment la chaîne entière fait croître le secteur du livre. En taille ou en valeur. (cela me fait penser à un autre sujet : le livre est peu cher à l'achat, peut être donné, revendu, relu, pourtant, il est perçu comme un bien culturel onéreux.)

Les Editions du Net

19/12/2019 à 11:05

Vraiment pas d'accord avec cet éditeur.
Le Camembert est une réalité basée sur des études statistiques même s'il est vrai qu'il ne montre pas que le seul qui prend un risque financier est l'éditeur. Par contre le vrai mythe est que l'on peut faire fortune en étant éditeur. Dans l'édition, il y a de bons jours et de mauvaises années!
La lecture des manuscrits n'est pas un mythe aux Éditions du Net puisqu'un salarié est payé uniquement pour les lire et ils sont tous lus même si souvent lire la première page suffit à les refuser. Par contre nous ne justifions pas le refus d'un manuscrit pour ne pas avoir de problème avec l'auteur.
Pareil pour les libraires, on ne peut pas faire ce métier sans lire de livres!!!
Enfin désolé de vous contredire de nouveau mais le copinage est une réalité dans l'édition!!! non seulement sur la publication des livres mais aussi sur les critiques dans la presse, la présence dans les media et même sur l'attribution des prix littéraires. S'il vous fallait une preuve, voyez la sous représentation des femmes parmi les auteurs publiés.
Bref je suis en désaccord sur tous les points avec cet éditeur. Donc le vrai mythe est de penser que les éditeurs sont tous pareils.

DavidMeulemans

19/12/2019 à 13:34

Merci de votre message.

Comme c'est indiqué à plusieurs reprises, ces notes ne disent pas ce qu'est l'édition en général, mais ce que je peux en percevoir à partir d'un point d'observation qui est très partiel.

Ensuite : je sais bien que les libraires lisent beaucoup - mais souvent, ce n'est pas sur leur temps de travail... car les missions ne manquent pas pendant les horaires d'ouverture d'une librairie.

Enfin, la question du copinage fera l'objet du billet de demain. Toutefois, je pense qu'il faut étudier la chose plutôt en termes de système qu'en termes de personnes. -et je reconnais que, là encore, il y a un biais de ma part : je n'ai pas les moyens de bénéficier d'un éventuel copinage, donc, je décris un monde où les choses se font à la loyale, car, comme l'écrasante majorité des maisons d'édition, je ne peux faire les choses qu'à la régulière ; envoyer les livres par la poste aux journalistes, aux libraires, leur en parler, espérer qu'ils aimeront et soutiendront, etc.

NohGoa

19/12/2019 à 11:06

Comme dit dans l'article, le camembert n'est pas un mythe, mais une image... qui fait tout de même apparaître une certaine injustice insoluble dans l'économie au lait cru moulée à la louche.
Dans ce cas, pourquoi ne pas sortir la rémunération de l'auteur - au moins une partie - de ce camembert ?
Dans un monde idéal, un monde industriel puisque la chaîne du livre est une industrie, l'auteur serait considéré comme le fournisseur d'un prototype.
Ce prototype, le manuscrit, lui serait payé par l'éditeur lorsque ce dernier obtiendrait satisfaction sur le modèle ( = travail éditorial) avant de le mettre en production (impression) et de chercher à le vendre (communication, diffusion, distribution).
L'achat du manuscrit à l'auteur ne serait pas une avance sur droits, mais bien le paiement pour la fourniture d'un produit à développer ensuite. Une pratique industrielle normale, aucune injustice là-dedans.
Il s'agirait bien de découpler la rémunération initiale de l'auteur des ventes futures. La cession de droits n'interviendrait que dans un deuxième temps. L'auteur pourrait toujours percevoir des droits, comme un designer, mais son travail en tant que fournisseur du modèle à produire aurait déjà été payé à un prix convenu.
Bien sûr, le prototype d'une star du design (heu... de l'écriture) vaudra plus cher que celui d'un débutant. Mais le débutant prometteur ou disrupteur aura sa chance. Et les industriels (mes excuses: les éditeurs) seront peut-être incités à limiter la surproduction de modèles (pardon, de livres) à peine différents les uns des autres pour ne lancer que les nouveaux designers (ha, zut, encore : auteurs) auxquels ils croient vraiment, parce que leur prototype (OK, manuscrit finalisé) leur aura déjà coûté des sous.
Il y aurait toujours de la littérature d'exploitation, mais le système de cavalerie serait grandement freiné.

DavidMeulemans

19/12/2019 à 13:48

La piste que vous décrivez est intéressante, dans la mesure où, en un sens, elle applique aux auteurs et autrices la règle qu'on applique aux traducteurs et traductrices. Un traducteur ou une traductrice est rémunéré.e au minimum 21EUR par feuille de 1500 signes numériques espaces comprises. Et son travail est un travail de commande. Le petit hic est que le livre traduit a déjà eu une première vie qui donne des éléments permettant de se projeter dans ses espérances de ventes. Quand une oeuvre est inédite, le risque qu'elle ne trouve pas ses lectrices et lecteurs est forte, donc, à moins d'avoir un argument qui permette de crédibiliser de fortes espérances de ventes, l'éditrice ou l'éditeur sera prudent.e. Mais le système que vous décrivez est celui de la commande, qui existe (même s'il est plus développé en non-fiction qu'en fiction). Par exemple, si vous recevez une commission pour écrire la bio de Dominique de Villepin, il est naturel de recevoir une somme initiale forte.
Je pense que, même si ce n'est pas souvent formulé ainsi, l'édition est une forme de capitalisme très dure :
- l'auteur ou l'autrice se trouve rémunéré à la hauteur de ses résultats, pas de son travail ;
- si une maison décide de changer la règle (en faisant des fortes avances à des auteurs débutants, à la hauteur du temps de travail), elle se crée des charges qui la pénalisent dans un système très concurrentiel ;
- la valeur de l'auteur ou de l'autrice est liée, le plus souvent, à ses résultats passés (en gros, celui ou celle qui vend bien peut négocier son avance) ;

Malgré ses défauts, je pense que ce système est un compromis. Pour faire monter les revenus des auteurs et autrices, je pense qu'il faut plutôt voir comment diminuer le volume de l'offre en maintenant le volume global des ventes (facile à dire, bien compliqué à faire dans un marché de l'offre). Ou augmenter massivement le prix du livre. Alors attention, cela ne signifie pas nécessairement augmenter le prix de vente au consommateur final. Cela peut signifier, comme dans d'autres marchés, qu'une partie du prix est financé collectivement. Mais cela fait, d'une certaine façon, payer le prix du livre en partie aux non-lecteurs...

Merci de vos idées et suggestions, cela dit.

Jérôme Stridon

22/12/2019 à 16:30

"Un traducteur ou une traductrice est rémunéré.e au minimum 21EUR par feuille de 1500 signes numériques espaces comprises."
Cette phrase trahit une bien piètre connaissance des conditions de rémunération des traductrices.eurs. Allez jeter un œil sur https://www.atlf.org/profession-traducteur/remuneration/enquete-remuneration/ ...

DavidMeulemans

24/12/2019 à 09:52

Vous aurez noté que je dis "au minimum" et le texte de l'ATLF désigne une moyenne.

Jérôme Stridon

28/12/2019 à 17:03

Vous aurez noté qu'un minimum est par définition inférieur à une moyenne.
Et que si l'enquête de l'ATLF observe un minimum de rémunération de 11 € le feuillet dit "traditionnel" (25 lignes de 60 signes, espaces et blancs compris), à augmenter de 15 % à 30 % lorsqu'on compte, comme vous le faites, en tranches de 1500 signes informatiques, soit 12,65 € à 14,30 € pour des traductions d'anglais vers le français (les tarifs observés sont supérieurs pour les autres langues sources), votre minimum est au moins de 50 % environ supérieur au minimum observé par l'ATLF.

DavidMeulemans

29/12/2019 à 17:09

Le minimum que j'ai indiqué est le minimum "syndical" que préconisent des institutions comme le CNL ou les régions afin qu'un projet soit éligible à des aides publiques. Il est bien sûr très au-dessus du minimum que certains éditeurs peuvent proposer, sur certains textes, à certains traducteurs, dans certaines circonstances. Pour ma part, pour l'anglais, je propose 21EUR par tranche de 1500 signes numériques espaces comprises. Parfois plus. Je crois que c'est l'usage de nombreux éditeurs de prendre ce chiffre comme référence (on a d'ailleurs là un cas intéressant où la puissance publique, sans imposer, créée une incitation force à adopter une norme).

Jérôme Stridon

30/12/2019 à 09:42

Méconnaissance encore (vous allez croire que je vous en veux).
Le minimum de rémunération du traducteur exigé par le CNL pour soutenir un projet est de 21 € le feuillet traditionnel dont je parlais supra ("s’il s’agit d’un projet de traduction, faire l’objet d’un contrat de traduction prévoyant une rémunération d’au moins 21 euros soit au feuillet de 25 lignes de 60 signes (blancs et espaces compris), soit à la tranche informatique de 1500 signes (espaces comprises) avec une revalorisation du nombre de signes de 15% minimum")

Le minimum que vous indiquez dans votre article est donc : 1/ erroné même pour le "minimum 'syndical'" 2/ trompeur (il laisse croire qu'aucun traducteur n'est jamais rémunéré moins de 21 € les 1500 signes informatiques, ce qui est faux dans un nombre non négligeable de cas)

Laurent Whale

19/12/2019 à 12:22

Et quid des 8 mois qu'il faut pour écrire un bouquin en parallèle d'une activité alimentaire, surtout lorsque que son compagnon n'a pas d'emploi ?

David Meulemans

19/12/2019 à 13:57

Je pense qu'une des difficultés vient de ce que la majorité des auteurs et autrices n'ont pas comme revenu principal leurs revenus de plume. Vu de l'extérieur (je ne suis pas auteur), on peut émettre l'hypothèse qu'il est plus facile de faire réfléchir la chaîne à son incapacité à bien rémunérer les auteurs et autrices si ces derniers ont pour revenu principal l'écriture. Ou si la médiocrité de la rémunération entraîne un tarissement de l'offre. Par exemple, mais je dis cela alors que c'est une question que je connais très mal, donc, si une personne qui s'y connaît veut amener des précisions, j'en serais reconnaissant, l'édition de BD n'a souvent pas les ressources pour bien rémunérer les dessinateurs et dessinatrices, mais cela présente un risque réel, que les personnes qui sortent d'écoles d'art ne se dirigent vers d'autres secteurs (jeux vidéos, communication ?) plus rémunérateurs. Le problème est que, dans l'édition de romans, par exemple, on ne manque pas de manuscrits. La rémunération faible ne décourage pas les nouveaux entrants. A mon échelle, le problème est : comment encourager des autrices et auteurs à perséverer alors que, même quand leurs textes trouvent leur public, la rétribution reste modeste ? Il y a les bourses, les aides, les résidences, mais ce n'est pas très sain (ce que je veux dire par là, c'est que ce sont des systèmes de compensation ou de correction : ils sont nécessaires mais ils devraient rester secondaires par rapport aux revenus liés à l'écriture).

Madjid Lebane

19/12/2019 à 14:13

Déjà le quatrième opus et j'ai l'impression qu'on n'a pas plus d'infos… Je trouve tout cela très "brouillon". C'est dommage parce que je suis certain qu'il y a beaucoup à dire et, effectivement, de nombreux mythes à démonter.

DavidMeulemans

19/12/2019 à 14:20

C'est effectivement un brouillon. Mais promis, il y aura plus de mythes dans l'épisode qui suit.

Aniki

19/12/2019 à 14:27

Pour ma part cette histoire de camembert c'est l'arbre qui cache la forêt. De nos jours un éditeur d'app ou de jeu mobile touche 70 à 75% revenus, le distributeur (Apple ou Google dans ce cas) ne prenant que 25 à 30% commission. Les business models sont certes un peu différents entre un média numérique et un livre papier, mais je rappelle que les prix des ebooks ainsi que la répartition de la valeur restent très largement indexés sur ceux des livres papier... Il serait temps que les éditeurs de livres fassent leur examen de conscience et se remettent en question niveau répartition, parce que les ficelles sont vraiment très grosses dans leur discours et ça commence à se voir. On ne peut pas continuer à mal payer les auteurs sous prétexte que de toutes façons ce n'est pas leur activité principale et qu'ils sont déjà pauvres donc les payer un peu plus ne ferait aucune différence. Mais c'est vrai que si on compare la charge de travail nécessaire pour écrire un bouquin a celle passée à l'éditer et qu'on indexe les rémunérations en fonction, l'éditeur ne toucherait plus grand chose...

DavidMeulemans

19/12/2019 à 15:43

Merci de ces remarques.

1/ Sur la question du numérique, je n'ai pas de réelle légitimité. Les forges ont fait du numérique de 2010 à 2013, ont arrêté, viennent à peine de recommencer. Je ne connais pas assez ce secteur.

2/ Attention, je n'ai pas dit que les éditeurs disent aux auteurs : vous ne méritez pas plus parce que ce n'est pas votre revenu principal. D'une part, c'est le revenu principal de certains et certaines. D'autre part, le problème est plutôt : comme pour certains, c'est un revenu annexe, ils tirent (inconsciemment) les rémunérations vers le bas.

3/ Je crois que beaucoup de tensions dans l'édition viennent de l'asymétrie d'attention et de position entre les agents. En deux ans, un auteur écrira un texte. Un éditeur sortira vingt livres. Pour l'un, c'est la chose la plus importante de sa vie. Pour l'autre, même s'il adore le texte, il adore vingt textes en même temps. C'est une relation qui est structurellement difficile.

Aniki

19/12/2019 à 16:14

L'éditeur se taille donc la part du lion sur 20 ouvrages, et perçoit à lui seul plus que les 20 auteurs réunis tout en n'y accordant qu'un 20ème de son attention, alors qu'eux travaillent chacun sur le projet de leur vie.
Asymétrique en effet, c'est le moins que l'on puisse dire.

Et je ne pense absolument pas que ce sont les auteurs qui tirent les revenus vers le bas parce qu'il s'agirait seulement d'un revenu annexe. C'est d'ailleurs complètement contradictoire avec le fait de dire que c'est la chose la plus importante de leur vie : les auteurs n'aspirent qu'à vivre de leur art.
S'ils ne le peuvent pas, c'est justement parce qu'ils rentrent en concurrence avec des milliers d'autres auteurs qui sont "sélectionnés" par les éditeurs, ces derniers disposant ainsi d'une position parfaitement dominante pour imposer des contrats avec des conditions de partage de revenus scandaleuses.
On parle de 10 à 14

DavidMeulemans

19/12/2019 à 17:58

Je me permets de nuancer ton résumé. L'éditrice ou l'éditeur consacre son temps de travail quotidien à travailler les textes et les livres. La majorité des auteurs ou autrices y consacre son temps libre. Je ne dis pas que c'est bien ou mal, je décris des faits.

De même, je ne suis pas auteur, mais je connais peu d'auteurs qui désirent vivre de leur art. Pour diverses raisons : parfois, ils ont un métier qu'ils aiment (c'est d'ailleurs un des sujets du denier numéro de la revue DECAPAGES), parfois ils n'ont pas envie d'écrire tout le temps, etc.

Pour nuancer sur la question de la concurrence : ce n'est pas la concurrence entre les auteurs qui fixe la rémunération. Imagine que je trouve un bon manuscrit parmi ceux qui m'ont été envoyés, je ne vais pas dire : ah non, je préfère prendre un manuscrit pourri parce que l'auteur du manuscrit pourri accepte de signer sans à valoir, et celui du bon manuscrit veut un à-valoir. L'élément structurel qui fixe les échelles de rémunération, ce sont les espérances de vente principalement. Le problème est que cela fixe des rémunérations en dessous d'un seuil décent. C'est une forme tordue de capitalisme. Dans le capitalisme classique, l'ouvrier travaille, son travail produit de la valeur et un excédent. La valeur donne le salaire. Et l'excédent va dans la poche de patron. Dans le cas de l'édition, on n'a pas d'excédent, mais souvent une sous-value. Bien sûr, un système ne peut exister s'il est déséquilibré. Deux équilibres sont possibles : quand l'auteur vend bien et qu'il commence à produire une plus-value. Ou ; les auteurs qui vendent bien financent ceux qui vendent moins bien. Le hic de ce second scénario, c'est que cette péréquation fait sens pour les éditeurs, pas pour les auteurs, qui peuvent ne pas comprendre pourquoi les méventes des uns tirent vers le bas les revenus des autres.

NB : ma formation en économie est très frustre. Si quelqu'un a les compétences et le temps pour reformuler ce qui précède dans un vocabulaire correct et plus précis, je l'en remercie.

Madjid Lebane

20/12/2019 à 10:50

Je ne pense pas qu'on puisse comparer l'autoédition et l'édition traditionnelle en terme de pourcentage reversé à l'auteur.
Je suis auto édité et je fais donc tout le travail de relecture, correction, mise en page, conception de la couverture, communication, etc... Et ça me prend presque autant de temps que le pure travail d'écriture. En passant par un éditeur cette partie "technique" est déléguée à l'éditeur. sans compter que je le fais moins bien (et de loin) que des pro du secteur (relecteur, correcteur, graphiste…)

Plus d'articles sur le même thème

ActuaLitté

Donnez des couleurs aux collections patrimoniales des bibliothèques

L'opération #ColorOurCollections s'est une nouvelle fois déroulée en 2021, du 1er au 5 février. Des dizaines d'établissements patrimoniaux du monde entier ont à cette occasion proposé au grand public des coloriages reprenant les plus belles pièces de leurs collections...

05/02/2021, 17:51

ActuaLitté

Chants de marins : TikTok met du vent dans les voiles patrimoniales

Internet produit des tendances difficilement prévisibles : qui aurait ainsi pensé que les chants de marins feraient un retour fulgurant en début d'année 2021, alors que les mouvements du monde sont toujours contraints par la crise sanitaire ? Sur le réseau social TikTok, ces chansons reprises en chœur ont relancé l'intérêt pour ce type de documents patrimoniaux...

19/01/2021, 12:04

ActuaLitté

Saqqara dévoile de nouveaux trésors de l'Ancienne Égypte

Sauvée in extremis des coupes budgétaires menaçantes, la mission archéologique menée sur la nécropole de Saqqarah (Égypte) n’en finit pas d’exhumer des trésors. Les dernières découvertes, selon les chercheurs, réécriront l’histoire du Nouvel Empire, assure l’égyptologue Zahi Hawass, responsable des fouilles. Et ce, alors qu’un nouveau lot de merveilles ont été dévoilées.

18/01/2021, 09:04

ActuaLitté

La mode à l'époque médiévale : une exposition pour fashionistas

Foin des Yves Saint-Laurent et autres Dior ou Louboutin : la mode n’a pas attendu les grands couturiers pour exalter les foules. Pour preuve, cette exposition qui présente l’évolution de l’art vestimentaire à l’époque médiévale. La Bodleian Library organise une présentation autour des vêtements, en France et aux Pays-Bas, à travers des enluminures puisées dans les manuscrits.

12/01/2021, 16:43

ActuaLitté

Pour sauver ses murs, le Collège de Médecine vend ses plus précieux biens : les livres

Vendre les bijoux de famille, le Collège royal de médecine de Londres l’envisage très sérieusement. En octobre dernier, une première vente se préparait pour l’institution fondée en 1518. Depuis, le Royal College of Physicians a appris qu’il perdrait son titre de musée s’il procédait à la vente de ses ouvrages. Il n’empêche qu’il faut tout de même trouver 3 millions £ pour les finances de l’établissement.

11/01/2021, 16:32

ActuaLitté

Jikji : le plus ancien livre imprimé conservé nous vient de Corée

Gutenberg pressait à peine les premières pages de sa Bible, que la Corée avait déjà en circulation ses premiers ouvrages imprimés depuis pas loin d'un siècle. Les Jikiji représentent, dans l’histoire de l’humanité, les premiers textes conservés — pas les premiers imprimés, on doit à la Chine une invention du XIe siècle qui s’y employa. Mais les Jikiji méritaient bien un hommage.

30/11/2020, 17:49

ActuaLitté

Découvrez le bestiaire fantastique de l’abbaye de Ganagobie

« [L]e patrimoine n’est pas seulement objet du passé ou fantasme de l’avenir, il tisse aussi notre quotidien, depuis l’église du village jusqu’aux palais de la République, des œuvres littéraires découvertes sur les bancs de l’école aux savoir-faire immémoriaux de nos artisans. » Un constat que Stéphane Bern propose de faire dans nos colonnes, exemples à l’appui.

06/11/2020, 13:21

ActuaLitté

Le manuscrit de la première traduction française de Confucius rejoint la Chine

En mars 2019, alors que le mouvement des gilets jaunes bat son plein, Emmanuel Macron et Xi Jinping doivent se rencontrer non loin de la ville de Nice. Un peu avant de rentrer dans le vif du jeu diplomatique, le président français offre à son homologue chinois un présent : un livre rare du XVIIe siècle, la première traduction française des écrits du philosophe Confucius. 

05/11/2020, 14:44

ActuaLitté

L’Institut de France ou le Paris des beaux esprits

Partons à la découverte du patrimoine français : pour ce faire, Stéphane Bern nous sert de guide. En partenariat avec les éditions First, ActuaLitté vous propose de découvrir quelques extraits de son ouvrage, afin de mieux comprendre pourquoi il est si important de protéger ce patrimoine, de le sauvegarder et de le restaurer. Aujourd'hui, visite virtuelle de l'Institut de France...

04/11/2020, 14:57

ActuaLitté

Le manuscrit de La peste : Albert Camus, héraut à l'ère du Covid

Durant la phase Conf-1, de mars à mai, le livre d’Albert Camus, La peste, devint la star des ventes. D’abord propulsé en Italie dans les tops, il s’est rapidement installé en France comme l’ouvrage à relire. De toute manière, trouver un livre impliquait à l’époque d’adopter les méthodes des fêtards, au temps de la prohibition…

03/11/2020, 16:53

ActuaLitté

D'anciens papyrus égyptiens dévoilent une encre “séchage rapide”

Les anciens scribes égyptiens ajoutaient peut-être de l’eau à leur vin, mais ils mettaient surtout du plomb dans leur encre. Une récente étude indique que ce procédé accélérait le séchage des écrits sur les papyrus. Le procédé était en vigueur dans l’Europe du XVe siècle, pour les peintures, mais remonterait donc à bien plus loin.

31/10/2020, 13:03

ActuaLitté

Détenu depuis 400 ans par des lords anglais, le livre de Lismore retrouve son Irlande natale 

Ce manuscrit médiéval datant du XVe siècle est considéré comme l’un des plus précieux ouvrages de culture gaélique. Il devint propriété britannique après avoir été volé lors du siège du château de Kilbrittain en 1640.

28/10/2020, 17:40

ActuaLitté

Les couleurs de la divination : les secrets du codex pré-combien Copsi

Manuscrit divinatoire, le Codex Copsi est un des rares documents Aztèques à avoir survécu à la « civilisation » apportée par les conquistadors. Une équipe de chercheurs est aujourd’hui bien décidée à en décrypter tous les secrets, et notamment de percer le mystère de ses couleurs. 

26/10/2020, 11:50

ActuaLitté

Un sarcophage dévoile un texte de 4000 ans, antérieur au Livre des Morts

4000 ans que ce manuscrit attendait, à l’intérieur d’un cercueil. Les archéologues effectuaient des fouilles dans la région de Saqqarah : leur découverte tient du petit miracle. On parle du plus ancien document sur la civilisation égyptienne : Le Livre des Morts

24/10/2020, 13:56

ActuaLitté

Des fragments inédits de Machiavel découverts à la bibliothèque de Florence

La bibliothèque nationale de Florence exhume une œuvre significative : à ce jour, les inédits de Niccolò Machiavelli se comptent sur les doigts d’une main. Mais le responsable des manuscrits anciens, Daniele Conti, a fait une découverte exceptionnelle. 

12/10/2020, 14:32

ActuaLitté

50 ans après sa mort, la poétesse Dorothy Parker repose en paix à New York

Une attente qui vient s'ajouter à l'éternité : décédée en 1967 à l'âge de 73 ans, la poétesse Dorothy Parker a rejoint le cimetière de Woodlawn, dans le Bronx, à New York. L'urne funéraire contenant ses cendres a passé plusieurs décennies au crématorium, puis dans un cabinet d'avocats, avant de rejoindre New York, qu'elle considérait comme sa ville natale.

23/09/2020, 17:10

ActuaLitté

Avant et après, un manuscrit majeur et précieux de Paul Gauguin

Avant et après, tout à la fois mémoires et manifeste, compte 213 pages signées de la main de Paul Gauguin. Un ouvrage unique et richement illustré par le post-impressionniste : s’y dévoilent sa vie, ses relations et ses réflexions les plus personnelles, avec plusieurs dessins et gravures. Une perle rare…

23/09/2020, 17:01

ActuaLitté

Le tombeau de Montaigne : Bordeaux attend de retrouver Michel

Les résultats n’arriveront que ces prochains jours, mais les fouilles du tombeau de Michel de Montaigne ont repris en début de semaine. L’enjeu est aussi anecdotique que majeur : il se pourrait que le philosophe et ancien maire de Bordeaux soit enterré dans les sous-sols du Musée d’Aquitaine. 

18/09/2020, 16:59

ActuaLitté

Patrimoine : quand le poète T. S. Eliot vole au secours des soeurs Brontë

Sévèrement touché par le confinement, le musée consacré aux sœurs Brontë avait lancé un crowdfunding la semaine dernière. La fondation T. S. Eliot a entendu cet appel littéraire et s’est fendue d’un don de 20 000 £ pour aider à préserver la maison historique des romancières.

08/09/2020, 15:45

ActuaLitté

Israël gardera 9 manuscrits dérobés par le Mossad à la Syrie voilà 25 ans

Les pays avaient négocié, mais Israël a finalement eu le dernier mot d’une concertation tenue avec elle-même. Les Couronnes de Damas, ensemble de neuf livres, constitués des textes de la Bible hébraïque, devaient être rendues. Mais la bataille juridique a fini par donner raison aux services secrets.

31/08/2020, 16:38

ActuaLitté

400 ans plus tard, une bibliothèque débourse 2,8 millions d’euros pour un “ livre d’amitié ”

La Herzog August Bibliothek a fini par mettre sur la main sur le Das Großes Stammbuch un ouvrage rare qui recueille un nombre important de signatures et d’illustrations de dignitaires influents du XVIIe siècle. Le duc Auguste, fondateur de la bibliothèque allemande, avait tenté d’acquérir l’ouvrage 400 ans auparavant. 

28/08/2020, 13:57

ActuaLitté

William Shakespeare était bisexuel, affirment les chercheurs

Deux chercheurs anglais proposent une nouvelle analyse des textes de William Shakespeare. Après avoir réagencé quelque 182 sonnets qui constituent une partie de son œuvre, les universitaires sont catégoriques : le désir de l’artiste s’adresse tantôt à un sujet féminin tantôt à un sujet masculin. 

24/08/2020, 17:15

ActuaLitté

Quand Simone de Beauvoir faisait le courrier du coeur

Intellectuelle et femme de lettres mondialement connue, Simone de Beauvoir a entretenu une correspondance régulière avec des milliers de lecteurs. Des hommes et des femmes de tous horizons, fascinés par la pensée et le mode de vie de la philosophe, se sont épanchés sur leurs déboires amoureux et sexuels, attendant des réponses de celle qui incarnait alors la modernité. 

10/08/2020, 12:07

ActuaLitté

Finance : une créance qui rapporte des intérêts, 400 ans après sa signature

En ces périodes de spéculations à outrance, les valeurs refuges méritent toute l’attention des épargnants. Ainsi, des obligations émises en 1648 qui rapportent toujours forcent le respect. L’université de Yale, qui a mis la main sur les documents, n’a d’ailleurs pas manqué de faire valoir ses droits.

08/08/2020, 13:09

ActuaLitté

“Pour la lumière”, la suite restée inédite du “J'accuse” d'Émile Zola

L'Histoire garde parfois pour elle des textes singuliers et importants, qui ne seront jamais lus. Ou peu s'en faut : « Pour la lumière », un article signé de la main d'Émile Zola, n'a ainsi jamais été publié dans les pages de L'Aurore. Écrit en juillet 1898, six mois après la parution de « J'accuse », il revient pourtant sur l'affaire Dreyfus et sur les critiques qu'essuie son auteur, dans une vigoureuse défense de la vérité.

30/07/2020, 16:29

ActuaLitté

La Bibliothèque nationale d'Iran acquiert un exemplaire du Livre des Rois

Ce 29 juillet 2020, la Bibliothèque et les archives nationales d’Iran ont annoncé avoir fait l’acquisition d’un exemplaire d’un des textes les plus importants de la culture persane : le poème épique Le Livre des Rois, d’Abolqasem Ferdowsî. D’après les experts, il s’agit d’une des versions les plus complètes et les mieux conservées jamais trouvées. 

30/07/2020, 15:28

ActuaLitté

“Plume d'ange” : Jane Lawton, l'amour secret d'Antoine de Saint-Exupéry

Des documents rares, réunis par Christophe Champion, de la librairie Faustroll (Paris), jettent la lumière sur Jane Lawton, une relation, vraisemblablement amoureuse, de l'auteur du Petit Prince et de Terre des Hommes, Antoine de Saint-Exupéry. Un ensemble de sept documents démontre l'affection de l'écrivain pour celle qu'il surnommait « Plume d'ange ». Après la disparition de Saint-Exupéry, Jane Lawton signera même un synopsis pour une adaptation du Petit Prince, envoyé à Walt Disney.

24/07/2020, 16:12

ActuaLitté

Le projet de réhabilitation du château de Saint-Exupéry se concrétise

Situé dans l’Ain, le Château de Saint-Maurice-de-Rémens est connu pour avoir été la maison d’enfance et de vacances d’Antoine de Saint-Exupéry. La région Auvergne–Rhône-Alpes en a fait l’acquisition en février dernier, dans le but de transformer la demeure familiale en un « lieu culturel dédié à l’œuvre et à la mémoire » de l’auteur du Petit Prince. Un projet culturel en passe de se concrétiser.

29/06/2020, 11:57

ActuaLitté

Trafic d’antiquités : saisie d’un manuscrit hébreu “inestimable”

Ce mercredi 24 juin, un réseau de trafic d’antiquités, qui opérait au sein du Grand Tunis (gouvernorats de l’Ariana, de Ben Arous, de la Manouba et de Tunis) a été démantelé par la Garde nationale de Ben Arous. Parmi les objets saisis, des ouvrages, ainsi qu’un manuscrit en hébreu d’une valeur historique importante, annoncent les autorités tunisiennes. 

26/06/2020, 12:49

ActuaLitté

Un manuscrit inédit de Louisa May Alcott publié pour la première fois

Un ouvrage inédit, écrit par l’auteure des Quatre Filles du docteur March, a été publié pour la première fois aux États-Unis. Réalisée alors que Louisa May Alcott n’avait que 17 ans, cette œuvre de jeunesse offre aux lecteurs une fin qu’ils ne risquent pas d’oublier…

26/06/2020, 12:35

ActuaLitté

La Région Île-de-France soigne son patrimoine

L’Île-de-France s’était dotée d’un nouveau label, « patrimoine d’intérêt régional », en juillet 2017. À l’initiative de sa présidente, Valérie Pécresse, seront examinés de nouveaux sites — 18 espaces franciliens, qui obtiendraient la labellisation, lors de la prochaine Commission permanente. 

25/06/2020, 14:01

ActuaLitté

Inde : l'Université Darul Uloom Deoband entend restaurer plus de 1500 manuscrits

L’école coranique Darul Uloom Deoband, située dans l’l’État d’Uttar Pradesh, en Inde a décidé de se lancer dans un projet de restauration de grande ampleur : plus de 1500 manuscrits de leur bibliothèque doivent être remis en état. La collection regorge d’ouvrages extrêmement rares sur des sujets tels que la médecine, le droit, l’histoire, la religion, la culture ou encore le soufisme. De futures ressources précieuses pour les chercheurs du monde entier. 

23/06/2020, 12:11

ActuaLitté

L’alphabet du mystérieux Manuscrit de Voynich se rapprocherait finalement... de l’hébreu

Jusqu’à présent, toutes tentatives de déchiffrer le célèbre Manuscrit de Voynich se sont conclues par des échecs. Cependant, de nombreux chercheurs continuent d’espérer un jour révéler les mystères de cet ouvrage vieux de 600 ans. Parmi eux, un égyptologue allemand, qui affirme avoir découvert le code permettant de décrypter le manuscrit médiéval.

19/06/2020, 11:11

ActuaLitté

Offre d'emploi : l'Académie française recherche des candidats pour son Dictionnaire

L'Académie française diffuse une offre d'emploi adressée aux enseignants fonctionnaires, agrégés de lettres modernes ou classiques, affectés dans l’enseignement secondaire (en activité ou en disponibilité). Le poste consistera en un travail sur la rédaction du tome 4 de la neuvième édition du Dictionnaire de l’Académie, avec un lieu d'exercice au Palais de l’Institut de France.

18/06/2020, 17:34

ActuaLitté

Sauver les bouquinistes de Paris, qui “meurent en silence”

Les librairies ont subi de plein fouet les conséquences de la crise sanitaire du coronavirus. Et les bouquinistes n’ont pas fait exception. Alors que de nombreuses boites vertes restent encore fermées le long des berges de Seine, une pétition a été lancée pour soutenir ces « braves marchands d’esprit ».

09/06/2020, 16:48

ActuaLitté

L'art de mourir selon Socrate, dans un manuscrit de la Renaissance

Plus de 2420 ans après sa mort, la magie socratique opère : boire la cigüe plutôt que fuir, afin de rester en adéquation avec la loi de la Cité, un geste fort. Cette dernière leçon du philosophe athénien fut consignée dans le Phédon, ultime dialogue retranscrit par son élève Platon. 

09/06/2020, 13:07

Autres articles de la rubrique Patrimoine

ActuaLitté

L'édition originale de Du côté de chez Swann entre à la BnF

Objectif atteint pour la Bibliothèque nationale de France, qui annonce l'entrée dans ses collections d'une édition originale de Du côté de chez Swann de Marcel Proust. 350.000 € ont été rassemblés par 1751 donateurs après un appel émis par l'établissement patrimonial en novembre 2020.

02/03/2021, 12:37

ActuaLitté

Les saveurs de l’Afrique de L’Ouest à découvrir dans une bibliothèque en ligne

Née au Nigéria, Ozoz Sokoh est devenue une experte de la culture culinaire de son pays. Pour partager ses recherches, elle vient de lancer Feast Afrique, une bibliothèque en ligne qui explore les différentes influences de la cuisine ouest-africaine à travers le monde. C’est plus de 250 ouvrages, livres audio et images à découvrir gratuitement.

 

24/02/2021, 17:53

ActuaLitté

Les travaux d'un médecin nazi donnés à l'Université de médecine de Vienne

Le groupe d'édition Elsevier, spécialisé dans les publications académiques, médicales et techniques, annonce la donation de dessins originaux et d'autres documents relatifs à l'Atlas anatomique du médecin nazi Eduard Pernkopf à l'Université de médecine de Vienne. Cet Atlas, qui n'est plus publié aujourd'hui, a longtemps été considéré comme une référence, avant qu'une polémique ne mette en évidence les signes nazis que l'on y trouve, mais aussi la possible origine des corps représentés.

24/02/2021, 12:39

ActuaLitté

Le succès à pile ou face : quand Lewis et Tolkien pariaient sur leurs histoires

Il y a de cela plus de 80 ans, deux étudiants pas comme les autres ont fait un pari fou, écrire de la science-fiction qui dirait toute la vérité, rien que la vérité. Jusque là, rien d’exceptionnel, sauf quand ces deux étudiants ne sont autres que C.S. Lewis et J.R.R. Tolkien, dont l’amitié n’est un secret pour personne.

23/02/2021, 14:34

ActuaLitté

Un rouleau hébraïque datant du XVe siècle rejoint la Bibliothèque nationale d’Israël

Située à Jérusalem, la Bibliothèque nationale d’Israël abrite l’une des plus grandes collections de textes judaïques au monde. Lundi dernier, l’établissement ajoutait un précieux Livre d’Esther à sa collection. Aussi appelé mégillah, le document est l’un des plus anciens rouleaux de ce type existant. Il est aujourd’hui disponible en ligne.

 

23/02/2021, 12:30

ActuaLitté

#SheSaid : rendre compte de la parole des femmes, sur WikiQuote

Encyclopédie collaborative, Wikipédia s'affranchit difficilement des biais que l'on retrouve plus largement dans la société : le projet reste ainsi marqué par des inégalités entre hommes et femmes, en matière de représentation. La Fondation Wikimédia, consciente de la problématique, organise régulièrement des opérations pour équilibrer la situation, à la manière de #SheSaid, dédiée aux citations de personnalités féminines.

22/02/2021, 11:11

ActuaLitté

Des milliers de textes, images, cartes et estampes de l’Université de Tokyo à découvrir en ligne    

C’est plus de 4000 documents issus de l'Université de l’archipel qui sont aujourd’hui accessibles au public sur Internet Archive. Ces milliers de pages constituent une formidable source de matériaux primaires pour se plonger dans l’histoire du Japon.

19/02/2021, 18:06

ActuaLitté

Patrimoine : un appel aux dons pour restaurer les fresques du château de Balzac

Situé au nord d’Angoulême, le château de Guez de Balzac est un petit bijou du patrimoine de la région. Dégradées par le temps et l’humidité, les fresques datant du 17e siècle qui ornent l’entrée principale du bâtiment sont aujourd’hui en danger. Les propriétaires de l’établissement ont lancé une cagnotte pour leur restauration.

 

18/02/2021, 18:03

ActuaLitté

La BnF veut acquérir des manuscrits autographes de Sade et André Breton

Le ministère de la Culture a émis deux appels au mécénat d'entreprise, pour l'acquisition de pièces majeures de l'histoire littéraire. Le premier, à hauteur de 4,5 millions €, doit permettre d'acheter le manuscrit autographe des 120 journées de Sodome, du Marquis de Sade, et le second, pour 900.000 €, un ensemble de manuscrits autographes d'André Breton, dont le Manifeste du surréalisme.

18/02/2021, 09:48

ActuaLitté

Pluie d'orage, dessin de Victor Hugo, entre au musée Jules Chéret de Nice

Par arrêté de la ministre de la culture en date du 9 février 2021, Pluie d'orage, dessin de Victor Hugo réalisé entre 1848 et 1851, est transféré pour affectation aux collections publiques du musée Jules Chéret, le Musée des Beaux-Arts de la ville de Nice.

17/02/2021, 10:33

ActuaLitté

Picasso, Goya, Reverdy : une prestigieuse collection d'oeuvres des XIXe et XXe siècle

Pablo Picasso, Goya, James Joyce ou encore Virginia Woolf et Pierre Reverdy, la Bibliothèque du Congrès vient de faire main basse sur une prestigieuse collection de documents. Des ouvrages rares, issus des auteurs et artistes les plus prolifiques des XIXe et XXe siècles, souligne l’établissement, qui intégreront sous peu les collections. C’est en effet toute la bibliothèque Aramont qui est transférée.

15/02/2021, 14:13

ActuaLitté

Une bibliothèque numérique retrace l'histoire commune du Vietnam et de la France

Le 12 février 2021, à l’occasion du Nouvel An vietnamien, la collection « Patrimoines Partagés » de la Bibliothèque nationale de France s’enrichit d’une cinquième bibliothèque numérique, France-Vietnam, née de la coopération entre la BnF et la Bibliothèque nationale du Vietnam. Elle retrace les interactions culturelles, historiques, coloniales et scientifiques entre les deux pays du XVIIe au milieu du XXe siècle.

12/02/2021, 13:06

ActuaLitté

La première édition imprimée de Platon vendue aux enchères     

Le volume, estimé entre 200.000 et 400.000 $, provient de la collection d’Elaine et Alexandre Rosenberg. Réalisée en 1484, il s’agit de la toute première édition imprimée des écrits du philosophe grec. Ouverture de la vente le 23 avril prochain, à New York.

11/02/2021, 17:50

ActuaLitté

Romans géographiques : voyagez en suivant les cartes de Jules Verne

Écrivain particulièrement prolifique, Jules Verne est l’auteur d’une centaine d’ouvrages publiés. Parmi ces œuvres, 62 constituent le corpus des Voyages extraordinaires, une collection éditée pour la 1ere fois par Pierre-Jules Hetzel en 1866. Cette série de  « romans géographiques » comprenait notamment des cartes gravées qui aidaient le lecteur à se projeter de l’autre côté du globe. Ces documents sont aujourd’hui disponibles gratuitement en ligne, idéal pour se dépayser sans bouger de son canapé.

 

11/02/2021, 17:23

ActuaLitté

Un outil pour déterminer si une oeuvre est entrée dans le domaine public

Même avant la pandémie et la fermeture des musées et autres institutions culturelles, la gestion des collections patrimoniales se tournait en grande partie vers le numérique. La directive européenne sur le marché unique numérique, de son côté, souligne qu'une oeuvre dans le domaine public doit aussi l'être lorsqu'elle est numérisée... Un outil promet plus de facilité dans la gestion des collections et du droit d'auteur.

11/02/2021, 12:16

ActuaLitté

Comment numérise-t-on les millions de livres d'une bibliothèque mondiale ?

La plateforme Internet Archive s'est donné pour mission de numériser un maximum de titres du patrimoine littéraire mondial, parallèlement à son entreprise de conservation de morceaux musicaux, films et même jeux vidéo. Mais comment faire d'un livre imprimé un fichier numérique, consultable en ligne ?

10/02/2021, 16:08

ActuaLitté

Et des eaux de Versailles surgit Sirène, la bibliothèque patrimoniale

Manuscrits, livres imprimés, estampes, dessins, peintures, photos, cartes et plans, objets, monnaies et médailles... La Ville de Versailles met en ligne sa bibliothèque numérique patrimoniale, La Sirène, du nom d’une grande maquette de corvette conservée dans l’ancien Hôtel des Affaires étrangères et de la Marine qui abrite aujourd’hui la Bibliothèque centrale. 

10/02/2021, 15:20

ActuaLitté

James Bond, en 14 volumes, pour 550 000 €

L’agent secret au service de Sa Majesté, et d’elle seulement, ne fera pas tout de suite son retour au cinéma. Le 25e opus avec Daniel Craig reste sans date de diffusion, après de multiples reports. Pour autant, les lecteurs fortunés auront le plaisir de découvrir une collection inédite des 14 épisodes signés Fleming. Avec une véritable surprise…

08/02/2021, 10:25

ActuaLitté

Plus d’un siècle d’histoire des médias disponible en ligne

Il est désormais possible de se plonger dans les archives du journal Editor & Publisher. Véritable institution aux États-Unis, ce média spécialisé dans l’industrie de la presse couvre 120 ans d’histoire du quatrième pouvoir.

 

05/02/2021, 18:05

ActuaLitté

Enchères : près de 170 000 € pour un recueil de Paul Éluard illustré par Joan Miró  

Début février, une partie de la collection de Paul Destribats était mise aux enchères par la maison de vente Christies. 502 pièces étaient présentées, pour une estimation haute de plus de 2 millions €. L'évènement a néanmoins largement dépassé les attentes de la maison, avec un total de 3,685 millions € à l’arrivée. Parmi les lots, on retiendra le recueil de 1958 À toute épreuve, de Paul Éluard, qui s’est envolé pour 168.750 €.

05/02/2021, 17:38

ActuaLitté

Autour de Pierre Guyotat, un an après

Un an après le départ de Pierre Guyotat, l’Association Pierre Guyotat annonce que la présence de ce grand auteur et artiste français dans les institutions et le monde de la création continue. Ainsi, l'entrée intégrale du fonds de dessins de Pierre Guyotat dans les collections du Musée national d'Art moderne - Centre Georges Pompidou est actée. De même pour l'installation réalisée à partir de son cabinet de travail et de vie par Patrick Bouchain dans ces mêmes collections, et d'autres choses encore.

05/02/2021, 15:07

ActuaLitté

Ouverture d'Yroise, la bibliothèque numérique patrimoniale de Brest

Le 6 février 2021 sera lancée Yroise, la bibliothèque numérique patrimoniale de Brest, qui vient rejoindre le programme « Gallica marque blanche » proposé par la Bibliothèque nationale de France. Ce dispositif de coopération numérique permet de partager les savoir-faire et l’expertise technique de la BnF avec ses partenaires, afin de mieux valoriser leurs collections en ligne. Le réseau des médiathèques de Brest, qui fait partie du réseau des Bibliothèques numériques de référence, rejoint ainsi le réseau « Gallica marque blanche ». 

04/02/2021, 15:32

ActuaLitté

Les 80 numéros du magazine culte Punk Planet sont accessibles en ligne    

Fondé par l’écrivain et éditeur Dan Sinker, le magazine Punk Planet a été imprimé de 1994 à 2007. Durant ses 13 ans d’existence, il a couvert la sous-culture punk, traitant de la musique comme des combats sociaux qui faisaient partie du mouvement. Les 80 numéros sont aujourd’hui disponibles gratuitement sur Internet Archive.

04/02/2021, 12:34

ActuaLitté

Paris : Buffon, Picasso et Apollinaire aux enchères le 9 mars 

Le 9 mars prochain, Artcurial dispersera la première partie de la Bibliothèque Maurice Houdayer. Ancien sportif et passionné de littérature autant que de reliures, sa collection personnelle, enrichie tout au long de sa vie, comprend pas moins de 1800 livres illustrés. Parmi ces ouvrages, on découvre notamment le rare Bestiaire ou cortège d’Orphée premier recueil de poésie publié par Guillaume Apollinaire.

03/02/2021, 17:31

ActuaLitté

Les grands textes de l’histoire politique américaine en libre accès

Durant près de 70 ans Marvin et Sybil Weiner ont réuni des documents liés à l’histoire politique américaine pour former la bibliothèque « Spirit of America ». En 2006, ils faisaient don de leurs ouvrages à la Florida Atlantic University. L’établissement propose désormais un accès numérique à ces archives inestimables.

 

 

03/02/2021, 16:24

ActuaLitté

L'Italie acquiert les 30 000 ouvrages de la bibliothèque d'Umberto Eco 

Pièce colossale, contenant une collection de dizaines de milliers d’ouvrages, la bibliothèque d’Umberto Eco deviendra propriété de l’État italien. Au terme d’un accord passé entre la famille de l’écrivain et le ministère de la Culture, les 30.000 ouvrages sont prêtés. Et avec eux, les archives, pour une durée de 90 ans à l’université Alma Mater de Bologne.

02/02/2021, 13:32

ActuaLitté

Un des premiers documents sur l'Holocauste, publié en 1943, sauvegardé

Le service des archives et du patrimoine canadien annonce l'acquisition et l'entrée dans ses collections d'un des premiers ouvrages alertant sur le génocide des populations juives d'Europe par le régime nazi. The Mass Extermination of Jews in German Occupied Poland a en effet été publié par le gouvernement polonais en exil, au début de l'année 1943.

29/01/2021, 12:39

ActuaLitté

30.000 £ pour une première édition de Harry Potter

Potter encore et toujours, et plus spécifiquement, la célèbre première édition de The Philosopher’s Stone : au terme d’une vente passionnée, l’ouvrage a été remporté pour 30.000 £ (près de 34.000 €), quelque 24 ans après sa publication. Si la fortune de Rowling, estimée à 700 millions £, ne changera pas, ces fameuses éditions restent très prisées des collectionneurs. 

26/01/2021, 14:38

ActuaLitté

Une troisième vente pour la dispersion de la bibliothèque de Paul Destribats

Les 2, 3 et 4 février prochains, la maison de vente aux enchères Christie's organise une troisième vente dans le cadre de la dispersion de la bibliothèque de Paul Destribats, grand collectionneur français. 502 pièces seront mises en vente, pour une estimation haute totale de plus de 2 millions €.

18/01/2021, 16:36

ActuaLitté

Écouter les cours de Gilles Deleuze, numérisés dans Gallica

Philosophe renommé, Gilles Deleuze (1925-1995) fut aussi un professeur respecté, qui enseigna notamment à l'université de Lyon et à l'université Paris VIII. Ce sont une partie de ces cours, ceux donnés entre 1979 et 1987, que la BnF conserve sous la forme d'enregistrements. Ces derniers ont été intégralement numérisés.

18/01/2021, 14:41

ActuaLitté

Le beau cadeau d'une bibliothèque à Wikipédia, pour ses 20 ans

L'encyclopédie participative Wikipédia fête ses 20 ans, et la bibliothèque publique de Boston a préparé un cadeau qui ne s'oublie pas. En partenariat avec la Digital Public Library of America (DPLA), l'établissement a versé les numérisations de 8000 photographies historiques dans Wikimedia Commons. Il s'agit là d'une des plus importantes contributions jamais réalisées en la matière.

18/01/2021, 11:26

ActuaLitté

Racisme ordinaire en Amérique : un texte inédit de Shirley Jackson

Bien avant que Stephen King ne s’installe sur le trône de génie de l’horreur, une certaine Shirley Jackson faisait frémir les lecteurs. Cette romancière américaine, décédée à 49 ans en août 1965, a marqué les genres fantastiques, histoires à flanquer la chair de poule ou encore romans policiers. D’ailleurs, même les acteurs du streaming le savent : la sortie de son biopic sur l’autrice, en juin dernier, brossait un portrait assez glorieux de cette femme.

16/01/2021, 11:46

ActuaLitté

La mauvaise orthographe de Fitzgerald rentable aux enchères

Lorsqu’on lit les œuvres des écrivains de génie, on ne pense pas forcément à leurs éditeurs. Dans une lettre écrite un siècle plus tôt par Fitzgerald, l’écrivain commet plusieurs bourdes orthographiques qui laissent à penser que ses ouvrages devaient être relus soigneusement. Magie de l’économie, aujourd’hui ces coquilles deviennent rentables pour les maisons de vente aux enchères : la lettre est partie pour 40.000 $.

15/01/2021, 16:36

ActuaLitté

Le premier numéro du magazine Batman vendu pour 2,2 millions $

Si Tintin a battu un record de ce côté de l'Atlantique pour un prix de vente de bande dessinée, Batman a fait des merveilles aux États-Unis, avec un exemplaire quasi parfait du premier numéro de la revue Batman vendu pour 2,2 millions $. Heritage Auction revendique ainsi un record en la matière, pour une BD du Chevalier noir.

15/01/2021, 11:53

ActuaLitté

Le cosmos enfermé dans un livre du XVIe siècle

Des siècles avant que les livres pop up ne déferlent sur le monde, des auteurs et éditeurs tentaient de créer du mouvement au sein des ouvrages. La Cosmographia du mathématicien Peter Apian proposait déjà au XVIe siècle une impressionnante mappemonde mobile pour mieux rendre compte du mouvement des planètes.

 

14/01/2021, 18:14

ActuaLitté

Tintin : 3,2 millions € pour la couverture du Lotus bleu, un record

La maison de vente aux enchères Artcurial avait soigneusement annoncé l'événement, et les acheteurs ont été au rendez-vous. Le dessin de Hergé pour la couverture de l'album Le Lotus bleu, réalisé à l’encre de Chine, aquarelle et gouache, a été vendu pour 2,6 millions €, ce jeudi 14 janvier 2021, établissant ainsi un nouveau record dans ce domaine.

14/01/2021, 17:09