#Auteurs

Soutien à Joann Sfar : “Nous ne nous tairons pas.”

Après une intervention radiophonique remarquée, le dessinateur Joann Sfar a reçu un coup de bambou. Accusé de diffamation et menacé d’un recours en justice, l’auteur n’en a pas démordu. « Qu’ils en arrivent à me faire un procès, cela relève selon moi de l’indignité. Et c’est une honte pour une association qui prétend être au service des auteurs », ajoutait-il. 

Le 27/05/2020 à 15:30 par Nicolas Gary

46 Réactions |

Publié le :

27/05/2020 à 15:30

Nicolas Gary

46

Commentaires

linkedin mail print
ActuaLitté

Un événement sans précédent, qui agite le Landerneau au lendemain du déconfinement. Joann Sfar sur France Inter affirme que la SGDL représente mal les auteurs, et perçoit de l’argent qui n’est pas fléché vers ces derniers.

Dans un habile jeu rhétorique, l’association diffuse un communiqué et fait glisser les propos du dessinateur, sensiblement. « Ce 3 avril dernier, la SGDL a été chargée par le Centre national du Livre de la gestion du Fonds d’aide d’urgence aux auteurs. En tant qu’organisme reconnu d’utilité publique, la SGDL accomplit cette mission sans percevoir de frais de gestion et n’a reçu pour cela aucune subvention », peut-on lire.

Problème : Sfar n’a jamais évoqué ce fonds, jamais parlé d’argent public. La SGDL aurait voulu construire les motifs de sa propre accusation qu’elle ne s’y serait pas prise autrement. Sollicités sur ce point, ni le directeur général ni le président n’ont d’ailleurs répondu.

Pour dire le fond de ma pensée, je ne peux pas croire un instant que les 24 membres du conseil d’administration de la SGDL soutiennent cette démarche. Parmi eux des auteurs, des éditeurs et divers acteurs de la filière livre. Je ne peux pas croire qu’ils valident cette attitude honteuse à mes yeux. Pas plus que je ne peux imaginer les adhérents de la SGDL favorables au fait que leurs cotisations servent à attaquer un auteur en justice parce qu’il ose critiquer la situation actuelle.
                                               Joann Sfar (via Facebook)

Et voici qu’arrive ce qui devait arriver : une pétition. Soutien à Joann Sfar, clame le texte, qui retrace l’historique de cette abracadabrantesque situation.

« Cette institution attaque Joann Sfar en justice pour diffamation, prenant personnellement contre elle les propos désillusionnés de l’auteur sur la gestion de la crise pour leur profession. Cet organisme privé s’est vu doté de deux millions d’euros durant la crise sanitaire, à la fois par l’État et les organismes de gestion collective, pour redistribuer des aides aux auteurs selon des critères très restrictifs et inadaptés à nos métiers. Ce dispositif est jugé inadéquat par beaucoup d’auteurs », peut-on lire. 

Et de dénoncer la plainte pour diffamation — assimilée pour certains à un « procès (ou poursuite) — bâillon », méthode généralement utilisée par les grands groupes comme mesure d’intimidation. Alors, paradoxe ? Comment défendre les auteurs et leur liberté d’expression, si face à une critique, la réponse est juridique ?

« La Société des Gens de Lettres attaque-t-elle en justice les maisons d’édition aux pratiques illégales ? Non. La Société des Gens de Lettres attaque-t-elle en justice notre organisme de sécurité sociale, qui a illégalement “oublié” le prélèvement de cotisations de 190.000 artistes-auteurs en France depuis 40 ans ? Non. Mais aujourd’hui, cette institution décide de faire pression sur l’un d’entre nous, pour le faire taire. Nous ne nous tairons pas. » 

La pétition vient d’être lancée, et pose deux demandes : 

– Que la Société des Gens de Lettres retire immédiatement toute démarche juridique à l’encontre de l’auteur Joann Sfar.
– Que l’État organise rapidement des élections professionnelles pour les artistes-auteurs au sens large (écrivains, scénaristes, plasticiens, dessinateurs, vidéastes, sculpteurs, etc) afin d'élire des représentants professionnels de SYNDICATS réellement représentatifs auprès des pouvoirs publics.

On peut, ne serait-ce que par curiosité intellectuelle, la consulter à cette adresse.

illustrations  © Marc Lizano

46 Commentaires

 

Jean

27/05/2020 à 16:39

Cher Nicolas,

J'apprécie l'investissement d'Actualitté dans la défense des auteurs et je vous en ai maintes fois félicité. La SGDL, je n'en suis plus membre. La Ligue, oui.

Mais là, comme Samantha dans son autre post, vous faites preuve d'un peu de mauvaise foi. Notre cause est bonne, et n'a pas besoin que nous déformions les faits.

Vous dites: "Problème : Sfar n’a jamais évoqué ce fonds, jamais parlé d’argent public"

Sfar a dit: Il y a des organismes comme la Société des gens de lettres, qui sont censés représenter les auteurs et qui […] touchent parfois d’énormes sommes d’argent, qui ne vont pas aux auteurs et en fait, on n’est pas représentés. »

« On nous a promis qu’on aurait droit à ceci, à cela. Les sommes ont été allouées aux organismes dont je viens de parler — c’est-à-dire des organismes qui sont censés les redistribuer aux auteurs et qui ne redistribuent rien du tout. Les organismes ont parfois des hôtels particuliers dans le centre de Paris… »

Donc je suis désolé, mais il faut arrêter de jouer les effarouchés et de nier ce que tout le monde peut voir et entendre. Ca fait penser à ces joueurs de foot qui font un mauvais tacle et lèvent après les bras avec leur expression la plus innocente.

Sfar est rentré dans le lard de la SGDL avec un peu de mauvaise foi, et a d'ailleurs reconnu son côté excessif dans sa réponse à la SGDL. Le procès de la SGDL est ridicule, mais ne jouons pas non plus les Sainte-Nitouche et soyons un peu honnêtes.

Comme je l'ai dit en Samantha, en s'enflammant et en hurlant au meurtre de la liberté de penser, au martyre, nous tombons dans le même travers que la SGDL. Et personne ne sortira gagnant de cette guéguerre.

Nicolas Gary

27/05/2020 à 16:47

Bonjour Jean (et merci de nous lire)

D'un côté, on parle de diffamation : accusation forte, et tout se joue donc sur des termes employés. A l'occasion je vous en parlerais volontiers, nous (ActuaLitté) vivons une procédure de ce genre actuellement.

Des faits, donc : qu'il y ait insinuation, sous-entendu, filigranne ou autre, il faut s'arrêter aux mots utilisés. Et dans ces mots, Sfar ne dit pas "argent public", "fonds CNL", "fonds CNL/SGDL", etc.
Qu'il puisse fonctionner par allusion, et que les initiés (vous en êtes, nous aussi, peut-être) y voient plus que les propos, c'est une chose que je ne réfute pas. Mais que nous ayons le sentiment de lire entre les lignes n'autorise ni à faire dire à l'auteur ce qu'il n'a pas dit, ni à opérer des glissements sémantiques.
Je reprends un exemple : le répertoire Balzac. 0 argent public, pas un euro dirigé vers les auteurs. Sfar a-t-il eu cet exemple en tête ? Peut-être, peut-être pas. Dans tous les cas, il y a présomption d'innocence, obligatoire.

Si la SGDL se sent mise en cause, je la renvoie (volontiers) à ma grand-mère : "Qui se sent morveux se mouche."

Excellente journée !
Nicolas

Suzy

27/05/2020 à 16:51

Et voila. Le psycho drame parisien du deconfinement.

Jean

27/05/2020 à 16:59

Merci de votre réponse Nicolas,

Pour être clair, en tant qu'initié à nos arcanes, je ne pense justement PAS que Sfar ait diffamé quiconque. Dans son raccourci à la radio, j'ai compris que la SGDL ne reversait pas parce qu'elle a accepté un plan minable dont la conception même garantit une redistribution à minima. Je n'ai pas vu la moindre accusation de détournement ou d'enrichissement. Dans la tête de Sfar, dans la mienne, la vôtre, c'est clair, nous entendons ce qu'il veut dire car nous en voulons tous à la SGDL. Nous savons qu'il ne parle pas de malversations.

Mais je pense qu'il est important de comprendre que la majorité des auditeurs n'étant pas dans nos arcanes, aura pu déduire qu'il y avait malversations. Ce qui irrite évidemment la SGDL, tout comme lorsque Samantha fait un gros raccourci dans son post d'aujourd'hui en affirmant que la SGDL a soutenu le texte sur la "liberté d'importuner". C'est une déformation de la réalité. Je précise que je comprends aussi que la colère et la frustration, que je partage, puissent conduire à ces excès. Mais ils ne sont pas souhaitables.

Est-ce qu'on ne peut pas tous respirer un bon coup? Ca s'appelle la désescalade. Et il faudra de toute façon que ça se produise.

En attendant, vive Actualitté!

Eli

27/05/2020 à 20:17

Il reconnait qu'il a dit des grosses conneries diffamatoire et puis on en parle plus non ? Ou alors il apporte des preuves ?

"J. Sfar : Je peux le dire très simplement : Y’a des organismes comme la Société des Gens de Lettres qui sont censés représenter les auteurs et qui en fait parlent pour la filière livres dans son ensemble ou pour les éditeurs. Ils touchent parfois d’énormes sommes d’argent qui ne vont pas aux auteurs. (…) Les sommes ont été allouées aux organismes dont je viens de parler, des organismes qui sont censés le redistribuer aux auteurs et qui ne redistribuent rien du tout.

Ainsi, la Société des gens de lettres parle pour la filière livre dans son ensemble ou pour les éditeurs. Elle touche parfois d'énormes sommes d'argent qui ne vont pas aux auteurs.

On nous a promis que l’on aurait droit à des aides. Mais les sommes ont été allouées aux organismes qui devaient les redistribuer aux auteurs… Et qui ne redistribuent rien du tout. Alors que ces organisations en question ont parfois des hôtels particuliers dans le centre de Paris."

AGF

27/05/2020 à 17:52

Eh ! Pardon ? J ai réécouté l'intreview (vous semblez aveuglé et peut-être ne l'avez-vous pas fait ?).

La journaliste lui demande ce qu il pense de l'aide d'urgence aux auteurs, ce à quoi il répond :
"On nous a promis qu’on aurait droit à ceci, à cela. Les sommes ont été allouées aux organismes dont je viens de parler [la SGDL] — c’est-à-dire des organismes qui sont censés les redistribuer aux auteurs et qui ne redistribuent rien du tout. Les organismes ont parfois des hôtels particuliers dans le centre de Paris..."

Faut être sourd pour ne pas comprendre que M. Sfar accuse ouvertement et sans même y mettre les formes la SGDL de détournement de fonds publics...
Où alors, M. Sfar ne comprend pas lui meme ce qu il dit quand il parle, ce qui est plus inquiétant...
M.Sfar ferait mieux de présenter publiquement ses excuses et reconnaître son erreur, car là il s'enfonce... Et vous avec... Je doute que cela n'arrange ses affaires devant un juge...
A bon entendeur !

AGF

27/05/2020 à 17:58

Sincèrement, moi, c'est ma carte de la Ligue que je vais déchirer. Être représentée par des gens d une telle mauvaise foi et utilisant ces methodes, sans moi... La Ligue doit défendre les autrices et auteurs que nous sommes, pas se déshonorer comme elle le fait en ce moment... Que M. Sfar s excuse simplement où qu il quitte ses fonctions, il n'est pas digne de nous représenter.

Eli

27/05/2020 à 20:05

Joann Sfar répond dans les médias en parlant de son droit a critiquer la SGDL sauf qu'il suffit d'écouter ce qu'il a dit : il critique la SGDL c'est un fait mais surtout il l'accuse de détournement de fond. Les mots sont là et c'est clair. Il en remet une couche au lieu de s'excuser. Ce sont quand meme de graves accusations.

Hélène

27/05/2020 à 18:27

Je crois qu'on peut dire qu'on est un certain nombre à commencer à en avoir notre claque des représentants de la Ligue (Sfar, Bailly, Rosnay et cie) qui jouent les stars. Ca devait se finir comme ça. A aboyer tout le temps, à insulter tout le monde, à raconter n'importe quoi sans réfléchir, sans consulter ses membres. La Ligue, je vous le dis, va disparaître aussi vite qu'elle est née. Et c'est bien triste, car beaucoup d'entre nous y ont cru. Mais on est si mal représentés...

Je condamne les propos de Joann Sfar et l'attitude suicidaire de la Ligue !!!

Antoine

27/05/2020 à 21:45

Vu le nombre de soutiens affichés des auteurs à la Ligue, ses positionnements depuis 1 d'existence et ses près de 2000 adhérents en si peu de temps... on peut apprécier ou non les personnalités de ceux qui militent, mais l'organisation fait du bon boulot !! C'est juste révélateur du fait que les auteurs veulent des élections non ? Comme ça chacun décidera à ce moment de quelle organisation les représente. La démocratie, quoi.

AGF

27/05/2020 à 21:54

La Ligue des auteurs professionels dit des choses inctoyables ces jours-ci :

Une société d'auteurs ne devrait pas, jamais oh grand jamais, poursuive un auteur qui la diffame, parce que c'est un des leurs...

Bah oui tient !

Et les gendarmes ne devraient pas, jamais oh grand jamais, écrouer un flic ripou, parce que c est un des leurs...

Et les juges, ne jamais oh grand jamais, juger des juges corompus...

Et des politiciens, jamais oh grand jamais, denoncer les malversations d'un des leurs...

Bel esprit, qui en dit long sur ces gens-la!...

Antoine

27/05/2020 à 23:20

Bien d'accord avec vous. La Ligue se tire une balle dans la tête en soutenant Sfar comme elle le fait. Il a merdé, il doit partir. Quand on joue les présidents d'honneur et qu'on a pas la carrure, on retourne crayonner dans sa chambre...

ZEST

27/05/2020 à 23:41

Un peu étrange ces commentaires qui jugent qu'il y a bien "diffamation de la SGDL", qui "condamnent Joann Sfar" et annoncent (anonymement) une démission de la Ligue. Si la plainte va effectivement en justice, on verra comment les avocats plaident et le juge juge. En attendant le vrai scandale est bien et reste que la SGDL envisage de porter plainte contre un auteur ! Jamais un organisme supposé défendre la cause des auteurs n'a fait cela auparavant. Ce faisant la SGDL ternie elle-même bien plus son image que n'importe quel propos pourrait le faire.

Lionel Evrard

28/05/2020 à 09:14

Bizarre autant qu'étrange, en effet, ce tir groupé et anonyme contre la Ligue, Joann Sfar et Samantha Bailly... Manifestement, les trolls en service commandé sont de sortie. Allez jouer ailleurs (Twitter est fait pour ça), vous rendrez service à tout le monde.
La SGDL s'est tiré une balle dans le pied. Cette tentative d'intimidation la déconsidère définitivement aux yeux des auteurs et autrices ainsi qu'à ceux de nombre de ses membres.
Qu'elle en tire les conséquences et retire sa plainte ou qu'elle assume et aille perdre en justice.

Hélène

29/05/2020 à 00:34

C'est comme ça que vous concevez la démocratie? Seuls ceux qui partagent vos idees ont ici droit de s'exprimer. Les autres sont priés de se taire où d'aller voir ailleurs... Bravo !

Lionel Evrard

29/05/2020 à 07:34

Avant de donner des leçons de démocratie, commencez par vous présenter et ayez l'honnêteté de défendre vos idées à visage découvert. C'est cela un troll : un anonyme derrière son clavier qui vient empoisonner le débat.

ABCD

02/06/2020 à 19:32

Pitié ! épargnez-nous les « Si t’es pas d’accord avec nous c’est que tu es un gros troll qui empoisonne le débat bouh !».
A force de tirer à boulets rouge sur tout commentaire qui ne va pas dans votre sens on pourrait penser que vous êtes Sfar.

Eli

28/05/2020 à 12:28

Donc si on se pose des questions on est un troll ? Et on fait comment pour avoir un autre avis dans la cour de récréation?

Non mais réécouter bien ce que Sfar dit et c’est clair qu’il y a diffamation. et il s’enfonce à ne pas le reconnaître, c’est dommage. Il dit quand même que l’argent des auteurs n’est pas utilisé pour les auteurs, c’est grave.

Eli

28/05/2020 à 13:42

I
YVES FRÉMION : Lettre ouverte à Joann Sfar
écrivain et critique de bande dessinée, président du Syndicat des écrivains de langue française

« (Sfar) Tu leur donnes des leçons, mais où étais-tu pendant ces combats ? Il ne te « représentent » peut-être pas, mais toi tu nous représentes bien mal. (...) Alors que toi, dont la notoriété pourrait leur être utile, tu viens leur tirer dessus.Ta polémique survient dans un des moments les plus tragiques pour la culture. Un moment où se serrer les coudes, tous, radicaux et modérés, est indispensable, tu tapes sur des copains. « 

https://www.actuabd.com/YVES-FREMION-Lettre-ouverte-a-Joann-Sfar

Zest

28/05/2020 à 15:08

Qui attaque qui en justice ? Curieux tout de même ici de confondre victime et bourreau ...
Et évidemment moins risqué de se mettre du côté du manche.

Lionel Evrard

28/05/2020 à 15:50

Nous sommes déjà plus de 800 (en moins de 24 h), à nous tromper de camp en nous déclarant solidaires de Joann Sfar (s'il faut en croire le président du SELF, que j'ai connu plus inspiré, et qui se trompe de combat en amenant de l'eau au moulin des censeurs). Le combat continue, ce n'est qu'un début, heureusement.
https://www.change.org/p/sgdl-soutien-à-joann-sfar

Jean

29/05/2020 à 10:11

Ce soutien de vierges effarouchées à Sfar, qui poussent les hauts cris comme s'il n'avait rien fait, est à peu près aussi débille et de mauvaise foi que le procès que la SGDL lui agite sous le nez (c'est dire!).

Quand vous aurez fini, des deux côtés, votre petit combat de coqs de basse-cour, faites-nous signe qu'on puisse travailler un peu.

Lionel Evrard

29/05/2020 à 11:55

Nous sommes à l'heure actuelle plus de 1140 vierges effarouchées à soutenir Joan Sfar (qui n'a rien fait d'autre qu'exprimer son avis), à dénoncer la dérive de la SGDL (qui ne songe qu'à museler un auteur en l'attaquant en justice), et à réclamer des élections professionnelles pour les AA (comme c'est le cas pour toutes les autres professions). Cela en fait, du monde, dans la basse-cour. Je préfère m'y retrouver que de me placer aux côtés des Ponce-Pilate renvoyant dos à dos les deux camps pour ne pas se salir les mains. Au plaisir de vous retrouver -- à la prochaine manif devant le ministère de la Culture (ou le siège de la SGDL) ? --, faut que je retourne bosser. (Oui, ça m'arrive aussi.)
https://www.change.org/p/sgdl-soutien-à-joann-sfar

Jean

29/05/2020 à 12:12

Au siège de la SGDL ça ne risque pas, vu tout ce que j'ai dit sur leur compte et que je n'en suis plus membre, alors que je suis membre de la Ligue. Si vous lisez tous mes posts sur le sujet, vous verrez que je n'ai pas peur de me salir les mains.

Simplement, devenir membre de la Ligue ne veut pas dire pour moi abdiquer une certaine honnêteté intellectuelle. Désolé de ne pas suivre aveuglément la ligne du parti. Désolé de trouver que Sfar a abusé dans ses propos, même si je ne pense pas que ce soit intentionnel de sa part. Désolé de penser que la Ligue devrait s'en rendre compte, ce qui lui permettrait de comprendre pourquoi la SGDL s'énerve, ce qui lui permettrait d'arrêter de jouer la carte de la vertu qu'on attaque.

Lionel Evrard

29/05/2020 à 12:38

Donc, si je vous suis bien, puisque selon vous "Sfar a abusé dans ses propos, même si je ne pense pas que ce soit intentionnel de sa part", la SGDL a raison de l'attaquer en diffamation, ou tout du moins sa réaction est compréhensible (et donc acceptable) ?
Quant à l'honnêteté intellectuelle, je vous serais reconnaissant de ne pas me faire de procès d'intention. Je suis moi aussi membre de la Ligue, mais ce n'est pas pour ça que je suis un "bon petit soldat" prêt à suivre "la ligne" quoi qu'il en coûte. Il m'est déjà arrivé de ne pas être d'accord avec certaines des positions de La Ligue ou de ses dirigeants, et je ne me suis pas privé de le signifier publiquement, et j'imagine que cela arrivera encore.
En l'occurrence, je ne suis que ma propre conscience en estimant qu'il est scandaleux qu'une société d'auteurs attaque en justice un auteur parce qu'il n'est pas d'accord avec elle, et qu'elle se discrédite ce faisant. Et si je dois passer pour cela pour une "vierge effarouchée", eh bien tant pis. On ne gagne rien à tenter de faire prévaloir son point de vue en dévalorisant l'autre. J'essaye quant à moi de m'en abstenir, même si ce n'est pas toujours facile.

Jean

29/05/2020 à 12:47

Oui la réaction de la SGDL est tout à fait compréhensible si vous écoutez les propos de Sfar. Acceptable non, car la SGDL devrait comprendre qu'il a fait un raccourci, probablement non intentionnel. Mais le raccourci est bel et bien là. D'où mon irritation quand nous-mêmes, à la Ligue, paraissons incapables de nous en rendre compte.

Chanel

29/05/2020 à 15:32

«  société d'auteurs attaque en justice un auteur parce qu'il n'est pas d'accord avec elle, et qu'elle se discrédite ce faisant. »
« qui n'a rien fait d'autre qu'exprimer son avis »

Mais où ça exactement une société attaque Sfar en justice parce qu’il n’est pas d’accord avec elle ? Vous pensez vraiment qu’on va au tribunal pour ça ?
Il y a un moment où il faut regarder les choses en face : c’est une société qui attaque un auteur qui l’accuse de détournement de fond.
Les mots et les faits sont importants.

Sfar n’est pas réputé pour mettre des nuances et des gants quand il parle. Donc oui on peut comprendre qu’une société en face ne prennent pas non plus de gants pour se protéger d’une accusation de vol de l’argent destiné aux auteurs. Donc je rejoins Jean, la réaction de la SGDL est compréhensible.

Sfar avec une tonne d’abonné sur les réseaux sociaux c’est normal qu’il ai un soutien avec la pétition.

Lionel Evrard

29/05/2020 à 16:29

A supposer même que JS ait diffamé publiquement la SGDL (ce qui relève d'une interprétation subjective du verbatim de l'ITW radio, le juge tranchera, c'est une simple supposition, je suis personnellement convaincu du contraire), la réponse d'une société d'auteurs fondée par Balzac et ayant pour but la défense des auteurs et de la liberté d'expression doit-elle être de l'attaquer en justice pour diffamation ? Ma réponse est non. Renier ses valeurs, c'est se condamner à ne plus exister. Pas la peine d'aller chercher des ennemis imaginaires. La SGDL pouvait publier un démenti cinglant, demander un droit de réponse, des éclaircissements, participer à un débat contradictoire... que sais-je ? Elle a choisi d'emblée la voie judiciaire, une première dans l'histoire littéraire, un reniement de ce pour quoi elle a été créée, en se réservant qui plus est "la possibilité d'agir de la sorte chaque fois que des propos revêtant un caractère mensonger, calomnieux, trompeur ou diffamatoire seront prononcés à son égard." Et ce faisant, elle se condamne. Les artistes-auteurs (bien au-delà du fan-club de JS, je n'en fais personnellement pas partie) l'ont très bien compris, ne l'acceptent pas, et leur réprobation est immense. Pour le reste, rendez-vous devant les juges (qui peuvent se tromper eux aussi). L'important reste l'intime conviction de chacun.

Chanel

29/05/2020 à 19:16

J’ai un autre avis que le votre.

Je ne dis pas que la SGDL a raison de faire un procès (ils se sont braqués et réagissent comme Sfar, avec excès) mais je les comprend. Un auteur n’a pas à accuser sans preuves. C’est dégeulasse. Vu de l’extérieur la SGDL passe pour des gros voleurs si on écoute FI. Cest très clair, les mots sont là.

Je comprend bien que Sfar soit énervé mais il aurait pu revenir sur ses propos de vol, apporter de la nuance et de la complexité, pour éviter l’escalade. Je sais pas, dire un truc comme « il faut de la transparence, on ne comprend pas pourquoi on ne reçoit pas l’argent ».

Maintenant Sfar crie à la censure (alors que ce n’est pas le sujet).. Non mais vous voyez le ridicule ? Non seulement c’est triste mais cela ne fait pas sérieux. Mais j’espère que les médias ne vont pas en rester au clash et essayer d’en savoir plus.

Chanel

29/05/2020 à 19:38

SGDL, suite et fin, par Pierre Jourde

Si par exemple, sur ce site, je déclare, du haut de mon incompressible liberté d'Hécrivain, Joann Sfar a piqué dans la caisse d'une association ..« 

https://www.nouvelobs.com/les-chroniques-de-pierre-jourde/20200529.OBS29493/sgdl-suite-et-fin-par-pierre-jourde.html

Antoine

30/05/2020 à 17:50

Et vous serez plus de 800 à vous être ridiculisés, quand il sera condamné, en tombant dans le paneau de cette petition qui défend Joann sur differents sujets, sauf sur celui pour lequel il est mis en cause (sujet que bizarrement cette petition élude) : ses propos jugés diffamatoires pour accusation de détournement de fonds publics...

https://www.actuabd.com/YVES-FREMION-Lettre-ouverte-a-Joann-Sfar#forum66510

Arnaud N.

28/05/2020 à 20:39

Je suis très surpris.

Actualitté est généralement bien informé.

Or, vous n avez pas relayé la tribune ci-dessous de M. Fremion.

Aurait-elle echappé à votre vigilance ou est ce un choix éditorial partisan que de ne relayer qu'un seul point de vue sur l'information ?

Cela me conduit à m'interroger sur l'indépendance de votre journal. Est-il sous influence? Representez-vous des intérêts particuliers ? Auquel cas il faudrait le dire clairement pour ne pas tromper vos nombreux lecteurs.

Mais je suis sûr que c est un oubli, que vous allez vite reparer, n'est-ce pas ?

YVES FRÉMION : Lettre ouverte à Joann Sfar

https://www.actuabd.com/YVES-FREMION-Lettre-ouverte-a-Joann-Sfar?fbclid=IwAR2PtGPMShB7TTkHCRiZUGefTn96-W2uyiDLNWvKweTZLID1rY8A68l6NMc

Nicolas Gary

28/05/2020 à 22:38

Bonjour
YVes n’a pas cru bon de nous faire parvenir son texte.
Dommage parce que nous l’aurions relayé sans aucun doute.
D’ailleurs plusieurs liens y renvoyant sont dans les commentaires.

Jean

29/05/2020 à 17:05

Ma réponse est non également, Lionel, la SGDL ne devrait pas poursuivre Sfar. Nous sommes d'accord sur ce point.
Mais j'ai du mal à voir comment vous ne pouvez pas entendre de diffamation (potentielle, s'entend), quand quelqu'un dit que la SGDL reçoit de l'argent de l'Etat et ne le redistribue pas. Il n'y a aucune subjectivité là-dedans, le seul élément restant à débattre en justice sera l'intention ou pas. JS n'a pas précisé pourquoi la SGDL e redistribue pas, à savoir que l'aide est trop mal conçue pour ça. En l'absence de cette précision, l'auditeur normal, qui ne connaît rien au dossier, ne peut que comprendre qu'une chose: la SGDL s'enrichit et refait dorer les plafonds de son "hotel particulier au milieu de Paris". Les raccourcis sont bel et bien là, passez l'interview à 99 % des gens et ils vous diront que la SGDL s'enrichit sur le dos des auteurs.
Malgré tous mes problèmes avec la SGDL, je ne pense pas que son défaut soit là. Je pense que si JS, et la Ligue après concertation avec lui, avaient simplement dit "désolé, ce n'est pas ce qu'il voulait dire, voilà quelques précisions", ça aurait facilité les choses. Là on est tout de suite dans l'embrasement des deux côtés. Et comme je l'ai dit plus haut, les DEUX côtés ont tort de s'embraser. Que je sois de l'un des côtés (la Ligue) ne change rien à l'affaire. On voit sur ce fil que je ne suis pas le seul membre de la Ligue à appeler un peu de modération et d'humilité (tout en étant, je le répète, contre ce procès ridicule). Imaginez la situation suivante: deux adversaires débattent avec passion sur une place. Dans son énervement, l'un des participants colle une beigne à l'autre, sans le faire exprès. L'autre se relève et hurle "Je vais te faire payer ça, je vais te coller un procès". Au lieu de calmer le jeu, au lieu de répondre qu'il est désolé, qu'il ne voulait pas coller une beigne à l'autre et que c'est un accident, notre cher participant 1 nie complètement avoir porté un coup, et crie à l'attentat sur sa personne, sa liberté d'expression, etc... Vous comprendrez peut-être mieux pourquoi cette situation me désole.

Antoine

29/05/2020 à 17:54

Mouais au final diffamation ou pas des auteurs ne se sentent pas représentés par la SGDL et c'est leur droit. Vivement les élections professionnelles ! À moins que l'État ne demande à la SDGL de les organiser.......

lionel évrard

29/05/2020 à 18:55

La question de la représentation est effectivement cruellement mise en lumière par cette affaire. Il faut que les artistes-auteurs puissent élire librement dès que possible ceux qu'ils souhaitent voir les représenter auprès des pouvoirs publics. C'est d'ailleurs ce que réclame également la pétition de soutien à Joann Sfar.
https://www.change.org/p/sgdl-soutien-à-joann-sfar

Yves

31/05/2020 à 14:50

Vivement les élections professionnelles, en effet. Ce serait marrant qu elles aient lieu pile quand sera rendu le jugement SGDL/SFAR...

Lou

30/05/2020 à 10:02

Il faut continuer à résister.

Antoine

30/05/2020 à 15:34

Je ne suis pas membre d'organisation car pas auteur mais je suis de près tous leurs combats! Je ne suis pas un expert mais j'ai réécouté l'intervention France Inter et à aucun moment Sfar ne dit que "LA SGDL DÉTOURNE DES FONDS PUBLICS".... il parle de manière assez générale et floue de différents organismes, on sent qu'il ne maîtrise pas bien les tenants et aboutissants mais qu'il donne un sentiment général qu'en gros, il y a tout le temps plein d'argent débloqué pour les auteurs et que ca ne leur revient pas! Par contre le communiqué SGDL comprend des éléments diffamant car ça pointe directement une organisation identifiable + même sa présidente (cette femme vénénale bénévole qui a refusé de bosser gratos dans une espèce de commission d'évaluation de dossiers ??? En plus quand on va sur son profil on apprend qu'elle est enceinte de 8 mois, on est dans le bien dégueulasse là et je trouve du coup ses réactions bien structurées, calmes et dignes vu le contexte.....)

D'extérieur ça me donne l'impression surtout que la SGDL ne supporte pas l'existence de la Ligue et a pris au rebond la première occasion du flou d'un auteur dans ses paroles pour lui sauter à la gorge! Cf toutes les tribunes précédentes qu'a fait la SGDL à charge contre la Ligue dans Bibliobs depuis des mois! Jamais vu la Ligue répondre autrement que sur le registre du débat politique sur ce qu'il faut faire pour les auteurs! Sfar a fait une intervention en qualité de quelqu'un qui "soutient" les idées de la Ligue avec un titre honorifique mais il n'a pas je crois de responsabilité juridique dans l'orga! (à vérifier?) C'est d'ailleurs sûrement pour ça que la SGDL n'attaque pas la Ligue directement parce qu'ils savent très bien que l'organisation ne fait que son job de pointer des dysfonctionnements.

Je crois que c'est cet acharnement contre la Ligue qui inquiète les auteurs et qu'ils ont raison.

On se doute bien que la SGDL ne détourne pas des fonds (encore heureux!!!) mais quelle idée aussi de faire une usine à gaz aussi opaque en situation de crise en dotant un organisme privé pour reverser des aides d'État avec des critères critiqués par tout le monde !! Et du coup eux étant un prestataire de l'État ils ne peuvent pas critiquer les aides en place... donc ils ne peuvent pas défendre les intérêts des auteurs.....

Alphonse

30/05/2020 à 18:54

En effet, Antoine,vous n'êtes pas un expert. Et moi non plus. Le mieux est donc d'attendre de voir ce qu'en pensera le juge. ;-)

Benedicte M.

31/05/2020 à 14:35

Antoine, vous dites : "Le communiqué SGDL comprend des éléments diffamant car ça pointe directement une organisation identifiable + même sa présidente (cette femme vénénale bénévole qui a refusé de bosser gratos dans une espèce de commission d'évaluation de dossiers ???)"

En quoi est-ce diffamant ? Cela ne fait que rapporter les déclaration de la Ligue elle-même, qui écrit sur son site : "Le Centre National du livre a proposé à la Ligue des auteurs professionnels de rejoindre une commission interne à la Société des Gens de Lettres, pour évaluer l’éligibilité des dossiers. Ce travail étant bénévole, et nos membres étant eux-mêmes des auteurs et autrices précaires, ils ne peuvent en plus travailler gratuitement pour ce dispositif social" (https://ligue.auteurs.pro/2020/04/08/problemes-plan-d-urgence-cnl-sgdl/).

La Présidente de la Ligue s'en est également personnellement vantée sur son compte Tweeter il me semble.

Un peu facile de refuser de mouiller le maillot et de laisser les copains faire le boulot à sa place, et de venir ensuite cracher dans la soupe...

Il manquerait plus qu elle nous dise maintenant qu elle a demandé et bénéficié de l'aide...

Mais cela, on ne le saura peut-être jamais...

Antoine

05/06/2020 à 14:57

Je ne sais pas qui vous êtes Bénédicte M mais ces propos sont absolument atroces.... "manquerait plus qu'elle bénéficie d'une aide"... mais ça va pas bien ! Vous parlez d'un auteur ! Ça veut dire quoi, que si la SGDL n'apprécie pas tel auteur qui demande une aide on ne lui donne par par exemple...? Que la SGDL fait le tri en plus entre des auteurs qu'elle trouve respectable ou pas ? On dirait que tous ces gens en commentaires (anonymes comme par hasard) ont totalement zappé que les auteurs qui bossent pour les autres dans des petites assos le font gratuitement !

J'ai cherché sur son compte twitter, elle explique être enceinte de 8 mois et de ne pas accepter le boulot bénévole de manière générale. Encore heureux une présidente cohérente dans ses fonctions : vous vous voyez militer pour la rémunération des auteurs et accepter des interventions gratos??

?

01/06/2020 à 07:20

Sfar dit clairement dans l’interview que la SGLD reçoit de l’argent pour les auteurs mais qu’elle ne reverse rien du tout aux auteurs. C’est une accusation grave.

"Un type vous abreuve d’avanies pendant des mois sur les réseaux sociaux, vous traite de vieux croûton, de vendu, d’impuissant et de mou du genou. Vous n’êtes évidemment pas content, mais vous ne réagissez pas, vous n’avez pas envie de polémiquer ni d’alimenter la machine à dispute. Et c’est en effet de la liberté de critique. Et puis, un beau jour, le type, au micro, devant 300.000 personnes, déclare que vous avez piqué dans la caisse. Et ça, donc, c’est toujours de la libre critique et de la liberté d’expression ? Vous continuez à ne pas réagir ?"

https://www.nouvelobs.com/les-chroniques-de-pierre-jourde/20200529.OBS29493/sgdl-suite-et-fin-par-pierre-jourde.html

SGDL, suite et fin, par Pierre Jourde
Ecrivain, professeur d’université et critique littéraire, Pierre Jourde se pose ici quelques questions.

?

01/06/2020 à 07:43

Sfar sur FI "On nous a promis qu’on aurait droit à ceci, à cela. Les sommes ont été allouées aux organismes dont je viens de parler [la SGDL] — c’est-à-dire des organismes qui sont censés les redistribuer aux auteurs et qui ne redistribuent rien du tout. Les organismes ont parfois des hôtels particuliers dans le centre de Paris..."

C’est pas de la diffamation ? Les gens qui écoutent l’interview se disent "ces gens là (la SGDL) ont l’air bien malhonnête, de piquer l’argent des auteurs pour faire de grosses réceptions, tous pourris, je n’irai jamais chez eux, merci Joann Sfar de m’avertir ». Mais on n’accuse pas sans preuves, dégeulasse.

Xambeu

31/05/2020 à 01:06

Soutien total à Joann Sfar

Plus d'articles sur le même thème

ActuaLitté

Le scénariste Scott Snyder coécrira des titres inédits pour ComiXology

Basée à New York, ComiXology, filiale d'Amazon, est un service de bandes dessinées numériques en streaming. Avec le contenu de plus de 125 éditeurs et de milliers de créateurs indépendants, ComiXology fournit une imposante bibliothèque de bandes dessinées, romans graphiques, mangas et comics. Dans le cadre d'un accord signé avec Scott Snyder, scénariste américain, celui-ci écrira huit titres, cocréés avec d’autres artistes.

28/07/2021, 12:22

ActuaLitté

Disparition de l'auteur Henri Vernes, créateur de Bob Morane

Né à Ath le 16 octobre 1918, Henri Vernes, de son vrai nom Charles Dewisme, est un romancier belge d'expression française. Il est décédé ce dimanche 25 juillet 2021, au bel âge de 102 ans. Journaliste, reporter, romancier et scénariste de bandes dessinées, il est l’auteur de plus de 200 romans d’aventure.

26/07/2021, 17:48

ActuaLitté

L’exil en images de Nime, dessinateur algérien

Pas d’annonce officielle ni de grandes effusions – à la place, une courte animation BD publiée sur Facebook, avec un titre plus innocent que la réalité de ce récit : « Le Déménagement ». Nime y raconte son départ de l’Algérie pour la France, qui est devenue la terre d’accueil et de refuge.

19/07/2021, 12:27

ActuaLitté

Captain America, ennemi du rêve américain ?

Captain America, l’une des mascottes de Marvel, fait parler de lui. Un segment sur Fox News lui a été dédié avec le titre suivant : « Marvel critiqué pour avoir politisé Captain America. » La source de l’indignation ? La publication du premier tome d’une nouvelle série, The United States of Captain America, paru le 30 juin dernier aux États-Unis. Une revisite de l’histoire de Steve Rogers, avec un twist moderne, le tout sur 36 pages, qui auront donc suffi à faire trembler la production de Fox News…

15/07/2021, 11:46

ActuaLitté

Mort de Philippe Aigrain, des logiciels libres aux biens communs

Présenté comme un spécialiste de la propriété intellectuelle, Philippe Aigrain était aussi bien poète que romancier, chercheur et épris de liberté. Ces dernières années, il s’était engagé en cofondant La Quadrature du net, organisation de défense des libertés des internautes, mais avait également pris la direction de Publie.net, la maison d’édition numérique. C’est la structure qui annonce la triste nouvelle.

12/07/2021, 14:15

ActuaLitté

Il avait écrit sur Bordage, Tolkien, Herbert : décès d'Alexandre Sargos

Né en 1969, journaliste et photographe, Alexandre Sargos est passionné de science-fiction et de fantasy. Il est l’auteur de nombreux ouvrages sur des sujets de société, dont un livre d’enquête sur la mafia japonaise (Flammarion) et un livre d’entretiens avec Pierre Bordage (Au diable vauvert). Il est décédé ce 7 juillet apprend-on, de ce que l’on nomme pudiquement une longue maladie.

12/07/2021, 09:26

ActuaLitté

Le pire et le meilleur des films d'horreur, selon Stephen King

Le genre de l’horreur représente une importante démographie des créations cinématographiques récentes — mais son existence remonte aux débuts du cinéma. Le Manoir du diable (1896), qui peut être considéré comme le premier film d'horreur, a ainsi été réalisé par Georges Méliès, pas moins. Comme pour tous les genres, on trouve du bon… et du beaucoup moins bon. Récemment, Stephen King a partagé sur les réseaux sociaux le titre du pire film d’épouvante, d'après lui...

09/07/2021, 16:31

ActuaLitté

L'Observateur Toubabou : immersion dans le Burkina Faso, en pleine guerre du Sahel

Le 4 juin dernier, une attaque terroriste d’un village dans le nord-est du Burkina Faso fait au moins 132 morts civils, des hommes, des femmes, des enfants, alors même que l’armée était en exercice dans la région. Depuis le 15 janvier 2016 et l’attentat dans la capitale Ouagadougou, le terrorisme a fait plus de 1650 morts dans des centaines d’attaques. Alors que jusqu’ici, le Burkina Faso était surtout connu pour le pacifisme de son peuple et une coexistence religieuse souvent montrée en exemple.

09/07/2021, 12:26

ActuaLitté

Bouclier défensif, réalité communautaire... Les scénarios de la Red Team dévoilés

En juillet 2019, le ministère des Armées avait lancé une mobilisation d'écrivains et autres créatifs, appelés sous les drapeaux pour rejoindre une « Red Team ». L'objectif : faire dans la prospective pour aider l'armée française à innover, en imaginant des situations hypothétiques, certes, mais crédibles. Les deux scénarios sont désormais en ligne.

08/07/2021, 10:24

ActuaLitté

Le nouveau comité de la Société des gens de Lettres 

La SGDL a organisé le 22 juin dernier son Assemblée générale annuelle. À cette occasion, les autrices et les auteurs de la SGDL ont approuvé les résolutions soumises au vote, dont l’approbation des comptes. Ils ont également élu leurs représentants au Conseil d’administration. Quatre de ses membres ont été renouvelés (Belinda Cannone, Évelyne Chatelain, Léonor de Recondo et Isabelle Sivan) et quatre auteurs rejoignent les rangs du Comité (Irène Frain, Mathias Lair, Nicolas Grenier et Sébastien Spitzer).

06/07/2021, 16:51

ActuaLitté

Le scientifique, médecin et auteur Axel Kahn est mort

Âgé de 76 ans, Axel Kahn est décédé ce 6 juillet 2021 des suites d'un cancer, a annoncé la Ligue contre le cancer, qu'il présidait depuis 2019. Membre pendant une dizaine d'années du Comité consultatif national d'éthique, il a signé de nombreux ouvrages sur la médecine et sur les questions éthiques et philosophiques qu'elle soulève.

06/07/2021, 11:53

ActuaLitté

Région Sud : un répertoire des résidences d'écriture et d'illustration

La région Sud annonce le lancement d'une plateforme de recension et de recherche des résidences d'artistes, et notamment celles tournées vers l'écriture et l'illustration. Destination Résidences relaie ainsi appels à candidature et actualités des créations.

05/07/2021, 16:50

ActuaLitté

La Villa Albertine, nouveau projet de résidences dans 10 villes des États-Unis

S’inscrivant dans la continuité culturelle de la Villa Médicis à Rome, la Casa de Velázquez à Madrid et la Villa Kujoyama à Kyoto, cette quatrième Villa de la France à l’étranger ouvrira ses portes dès l’automne prochain. Le lieu permettra d’organiser des résidences qui accueilleront des artistes, des écrivains, ainsi que des professionnels de la culture et ce, sur l’ensemble du territoire américain.

05/07/2021, 12:47

ActuaLitté

La Charte publie ses recommandations tarifaires 2022

Chaque année, la Charte des auteurs et des illustrateurs pour la jeunesse publie ses recommandations tarifaires pour la rémunération des auteurs et autrices par les organisateurs de festivals et autres événements. Les tarifs ont été réévalués à partir de l'indice des prix à la consommation, soit +1,3 % (indice Insee 2021).

01/07/2021, 11:09

ActuaLitté

Prix Picto de la Photographie de Mode : appel à candidature pour l’année 2021

Distinction de référence pour les talents émergents dans le domaine de la mode, le Prix Picto de la Photographie de Mode lance son nouvel appel à candidature, après une année 2020 riche en nouveautés. Initié en 1998 par le laboratoire PICTO, ce Prix a pour vocation de soutenir les photographes de mode de moins de 35 ans, de les aider à débuter leur carrière et de faire émerger de jeunes talents. Le Prix a révélé des photographes talentueux qui ont maintenant une carrière internationale, tels que Louis Decamps (Lauréat 1998), Sofia & Mauro (Lauréats 2002), Marjolijn de Groot (Lauréat 2003), ou encore Kourtney Roy (Mention spéciale 2007).

28/06/2021, 17:26

ActuaLitté

Appel à projet : une nouvelle résidence pour autrice et auteur de BD

Dans le cadre de l’année BD 2021, l’ECPAD (Établissement de communication et de production audiovisuelle de la Défense) inaugure une résidence d’artiste annuelle pluridisciplinaire en partenariat avec l’ADAGP (Société des auteurs dans les arts graphiques et plastiques). Organisée avec le soutien de la Direction des patrimoines, de la mémoire et des archives (DPMA) et du ministère des Armées, la première occurrence est consacrée à un auteur ou une autrice de bande dessinée.

25/06/2021, 08:50

ActuaLitté

Rémi Lainé succède à Laëtitia Moreau à la présidence de la Scam

Composé de 22 autrices et auteurs, le Conseil d'administration de la Scam décide de la politique de la société de gestion des droits d'auteur ; il est renouvelé par moitié tous les deux ans. Ce mercredi 16 juin, lors de leur assemblée générale ordinaire, les auteurs et autrices de la Scam ont donc renouvelé une partie de leur Conseil d’administration.

18/06/2021, 16:51

ActuaLitté

S’offrir un James Joyce pour le Bloomsday

Chaque 16 juin, Bloomsday est célébré à travers le monde en souvenir de Leopold Bloom, personnage principal d’Ulysse qui, au cours de cette journée de 1904, déambule à travers Dublin au gré de ses rencontres et de ses réflexions… Cette année, de 10h à 20h, un exemplaire de Ulysse ou Dublinois de l’auteur irlandais James Joyce attend les amateurs de chasse au trésor, dans les 5e et 6e arrondissements de Paris.

15/06/2021, 16:05

ActuaLitté

Guillaume Trouillard en résidence à la Cité de la BD d’Angoulême 

Dans le cadre du Jumelage entre la Cité Internationale de la bande dessinée et de l’image et le centre social CAJ Bel-Air Grand Font (CAJ), une résidence d’auteurs originale a été initiée avec le Commissariat d’Angoulême. Ce projet, réalisé avec Afif Khaled, a pour objectif d’illustrer le quotidien des policiers à travers une immersion dans la vie quotidienne du commissariat d’Angoulême. Il doit également permettre de renforcer le dialogue et le lien entre policiers et habitants des quartiers à travers des ateliers menés au centre social.

15/06/2021, 15:10

ActuaLitté

Françoise Briquel-Chatonnet élue membre de l'Académie des inscriptions et belles-lettres

Un décret du président de la République, daté du 14 juin 2021, valide l'élection de Françoise Briquel-Chatonnet en tant que membre de l'Académie des inscriptions et belles-lettres. Elle occupe le fauteuil laissé vacant par le décès de Marc Fumaroli, disparu en juin 2020.

15/06/2021, 09:33

ActuaLitté

Disparition de Nikita Mandryka, cofondateur de L'Écho des savanes

L’artiste-auteur de bandes dessinées Nikita Mandryka est décédé à l’âge de 80 ans, dans la nuit du 13 au 14 juin 2021, à Genève, où il résidait. Créateur du Concombre masqué, il était le dernier cofondateur vivant de L’Écho des savanes, après les disparitions de Marcel Gotlib (2016) et Claire Bretécher (2020).

14/06/2021, 15:43

ActuaLitté

Disparition de l'autrice Lucinda Riley, à l'origine de la saga Les Sept Sœurs

L'autrice irlandaise Lucinda Edmonds, mieux connue sous le pseudonyme Lucinda Riley, est décédée le 11 juin dernier à l'âge de 53 ans des suites d'un cancer. C'est ce qu'a révélé son mari, dans un message envoyé à ses différents éditeurs la semaine passée.

14/06/2021, 10:53

ActuaLitté

Bambi : au-delà du faon, un créateur répudié par l'Allemagne nazie

L’évocation de Bambi renvoie automatiquement à la scène déchirante où sa mère est tuée par des chasseurs, dans l’adaptation réalisée par les studios Disney en 1942. Pourtant, avant de devenir ce mythique personnage de cinéma, Bambi était le héros de la nouvelle Bambi L'Histoire d’une vie dans les bois, écrite par Felix Salten, en 1923. 

13/06/2021, 09:43

ActuaLitté

Maïa Bensimon élue vice-présidente du Conseil des écrivains européens

Le Conseil des écrivains européens annonce avoir procédé à l'élection de son bureau, de manière dématérialisée, au cours de son assemblée générale annuelle, le 7 juin dernier. Maïa Bensimon, responsable juridique de la Société des Gens de Lettres (SGDL) a été élue vice-présidente de l'organisation. L'autrice allemande Nina George reste présidente.

10/06/2021, 15:20

ActuaLitté

Angoulême : le FIBD veut privilégier “le dialogue au rapport de force”

Interpelé à plusieurs reprises par le collectif Autrices Auteurs en Action (AAA) à propos des votes du Grand Prix et du nombre de voix obtenues par Bruno Racine, suite à un vote protestataire, le Festival international de la bande dessinée d'Angoulême répond par l'intermédiaire d'un courrier de Franck Bondoux, délégué général du FIBD. Il y assure que le FIBD souhaite rester « un espace d'échanges entre les acteurs de l'écosystème de la bande dessinée et entre eux et les pouvoirs publics ».

07/06/2021, 15:09

ActuaLitté

Karin Serres en résidence d’écriture à l’Observatoire de l’Espace

L’Observatoire de l’Espace, le laboratoire culturel du CNES, accueillera Karin Serres à l’automne 2021. Autrice, dramaturge et metteuse en scène, elle a reçu le soutien de la Région Île-de-France pour l’écriture de son prochain roman, Nager dans la nuit. Son écriture interroge la place laissée à la nature et à l’invisible dans le monde moderne. Elle a notamment publié Monde sans oiseaux (Stock, 2013) et Happa no ko (Le Rouergue, 2018).

04/06/2021, 16:14

ActuaLitté

Grand Prix du FIBD : l'éviction de Bruno Racine “illégitime” selon le Collectif AAA

Le Festival international de la bande dessinée d'Angoulême a dévoilé hier les trois auteurs finalistes du Grand Prix : Pénélope Bagieu, Catherine Meurisse et Chris Ware. Dans le communiqué de l'événement, « un vote protestataire » est évoqué, celui en faveur de Bruno Racine, auteur d'un rapport portant sur la situation des auteurs et autrices. Le Collectif Autrices Auteurs en Action (AAA) demande la publication des résultats chiffrés du vote.

04/06/2021, 11:46

ActuaLitté

Bien corriger, ou ne pas bien corriger en littérature ?

L’Association des correcteurs de langue française (ACLF) et Fontaine O Livres organisent un cycle de trois rencontres en visioconférence sur le thème de la préparation des écrits littéraires. La première séance aura lieu le jeudi 10 juin 2021, de 17 h 30 à 19 h, avec Franck Bouysse, auteur, et Édith Noublanche, correctrice, autour du texte Né d’aucune femme

02/06/2021, 16:51

ActuaLitté

Lancement de résidences d'artistes par l'Archipel Butor

L’Archipel Butor est une bibliothèque patrimoniale, qui s’appuie sur la présence de « documents anciens, rares ou précieux ». Située à Lucinges (Haute-Savoie), cette bibliothèque est constituée de trois îlots, tous ouverts au public depuis le 10 octobre 2020. A présent, L’Archipel Butor lance ses résidences d'artistes à la maison Michel Butor, avec deux options.

02/06/2021, 16:28

ActuaLitté

Disparition d'Eric Carle : “Toi, petite chenille, peut devenir un beau papillon”

L'auteur illustrateur américain Eric Carle est mort ce dimanche 23 mai à l'âge de 91 ans. Utilisant régulièrement des papiers découpés et peints pour illustrer ses albums, il a signé en 1969 The Very Hungry Caterpillar (La Chenille qui fait des trous, Mijade, 1995), devenu depuis un grand classique de la littérature jeunesse.

27/05/2021, 10:14

ActuaLitté

Après Albator, Jérôme Alquié s'attaque à Saint Seiya

En 2019, les éditions Kana avaient publié le premier tome de la série Capitaine Albator — Les mémoires de l'Arcadia, d'après la série culte de Leiji Matsumoto, supervisé par ce dernier, mais signé par l'auteur français Jérôme Alquié. Alquié se lance dans un nouveau projet, tourné vers une autre licence culte, Saint Seiya, ou Les Chevaliers du Zodiaque.

24/05/2021, 11:22

ActuaLitté

Frédéric Maupomé devient secrétaire général de la Ligue des auteurs professionnels

Au terme d’élections, et après un changement de statut, la Ligue des auteurs professionnels accède au statut de syndicat. Son objectif exclusif sera donc la défense « des intérêts d’une profession, car c’est bien ce que nous formons, une profession ». À ce titre, Frédéric Maupomé a été élu secrétaire général et Thomas Fouchault prend le poste de trésorier. 

17/05/2021, 17:18

ActuaLitté

L’Observatoire de l’Espace réunit trois autrices dans un laboratoire d’écriture

Au sein du Centre National d’Études Spatiales, l’Observatoire de l’Espace, véritable « laboratoire culturel » au service de la création artistique et de la recherche en sciences humaines, élabore des dispositifs expérimentaux qui favorisent l’émergence d’une approche culturelle de l’aventure spatiale. À cette fin, il a récemment invité trois autrices à constituer un laboratoire éphémère d’écriture autour de la question des non-humains dans l’Espace. 

10/05/2021, 11:00

ActuaLitté

“Créer est un métier” : 270.000 auteurs en quête d'un statut

En 2020, la littérature jeunesse représentait 737 millions € de revenus pour l’industrie du livre (données GfK, octobre 2020). Soit un livre vendu sur quatre, avec une croissance de 1,1 %. Pourtant, celles et ceux à qui l’on doit ce dynamisme restent méconnus – comprendre, considérés comme n’étant pas des professionnels. Cette semaine, la Charte des auteurs et illustrateurs jeunesse décide de prendre les choses en main.

05/05/2021, 08:50

ActuaLitté

Le Trait : porter la voix des artistes auteurs en Région et au-delà

Basée dans la région Sud PACA et plus spécifiquement à Marseille, la toute jeune association Le Trait fait face à plusieurs défis. D’abord renouer le dialogue avec les institutions, ensuite tenter de redynamiser une ville riche en artistes, mais pauvre en opportunités. Enfin, mettre un terme au flou et à la précarité qui entourent la profession d’artiste-auteur. Créée durant le confinement, l’organisation s’inscrit dans le mouvement global de revendications qui agitent aujourd’hui le pays.

 

30/04/2021, 08:57

ActuaLitté

Un délai supplémentaire de 6 mois pour un jeune poète menacé d'expulsion

La mobilisation autour du poète Mohamed Bangoura, alias Falmarès, a payé. Ce jeune Guinéen, âgé de 19 ans, était menacé d'expulsion, à partir du 21 mai, après un refus de son titre de séjour par la préfecture de la Loire-Atlantique. Son récit et ses textes lui ont apporté de nombreux soutiens, permettant d'obtenir un délai de 6 mois pour régulariser sa situation.

27/04/2021, 11:05

Autres articles de la rubrique Métiers

ActuaLitté

Autrice de Birdman, Tokyo et Fétiches, Mo Hayder est décédée

L'autrice britannique Mo Hayder, Clare Dunkel de son vrai nom, qui a signé une dizaine de romans policiers, est décédée des suites d'une maladie du motoneurone, a indiqué son agente littéraire. « C'était un privilège de travailler à ses côtés », a souligné cette dernière.

28/07/2021, 16:37

ActuaLitté

Laure Defiolles reprend Alma Éditeur avec Le Collectif/Anne Carrière

Journaliste et écrivain, Jean-Maurice de Montremy avait cofondé la maison d’édition Alma en 2010 avec Catherine Argand. Mais le gérant et président quitte ses fonctions dans l’aventure, il pourra garder tout de même un poste de conseiller éditorial à l’avenir. 

28/07/2021, 16:19

ActuaLitté

Michel Sarran revisite les recettes de Marmiton dans une nouvelle collection

Le premier compte deux étoiles à son restaurant, mais bien plus dans les yeux quand on lui parle de cassoulet sur le plateau de Top Chef, et ailleurs. Le second offre des milliers de recettes du quotidien — et s’est imposé depuis bien des années comme le premier site culinaire en français. Alors, que Michel Sarran rencontre Marmiton.org, cela méritait bien un livre. Ainsi qu’un changement d’éditeur, pour s’assurer de dresser une belle table… de librairie.

28/07/2021, 16:00

ActuaLitté

Au Vietnam, plus de cinq ans de prison pour un écrivain dissident

Au Vietnam, l'écrivain et journaliste Pham Chi Thanh, aussi connu sous le nom Phạm Thành, a été condamné à cinq années et six mois de prison ferme pour l'écriture et la diffusion d'informations jugées « critiques » par le gouvernement. Après un procès bouclé en 2h30 seulement, il a été reconnu coupable, dans un contexte de renforcement de la répression.

28/07/2021, 15:20

ActuaLitté

À Milan une librairie itinérante d’occasion, Ape Libraccio

Depuis plus de quarante ans — le premier magasin a été ouvert à Milan en 1979 — les librairies du circuit Libraccio sont un point de référence pour le marché du livre d’occasion en Italie (et, depuis quelques années, il est également possible d’acheter des livres neufs). À Milan, une nouvelle initiative a été proposée : une mini-voiture dédiée à la vente et à l’achat des livres d’occasion, 7 jours sur 7…

28/07/2021, 15:13

ActuaLitté

Hausse du chiffre d'affaires pour Média-Participations, à 502 millions €

Le groupe franco-belge Média-Participations boucle son année 2020 avec un chiffre d'affaires de 502 millions €, en hausse de 18 % par rapport à l'exercice 2019 (425 millions €). Le résultat est toutefois en baisse, à 14 millions €, contre 17 millions € l'année précédente.

28/07/2021, 12:48

ActuaLitté

Les Éditions Mains libres : une nouvelle maison d'édition à Montréal

Une nouvelle maison d’édition fait son entrée dans le paysage littéraire québécois ! Situées à Montréal, les Éditions Mains libres ont été fondées par trois passionnés de littérature ayant déjà étroitement travaillé ensemble, tant comme associés que comme gestionnaires dans différentes entreprises culturelles : Corinne Chevarier, Stéphane Despatie et Didier Minneci.

28/07/2021, 12:45

ActuaLitté

En Allemagne, le géant de la librairie Thalia se renforce encore

Le groupe d'édition Weltbild, qui possède une soixantaine de librairies en Allemagne, Autriche et Suisse, a cédé 10 de ses commerces à son concurrent Thalia. Ce dernier, déjà très présent en Allemagne, gagne une présence dans sept nouvelles villes du pays.

28/07/2021, 11:37

ActuaLitté

Fabrice Morio reconduit à la tête de la Drac Centre-Val de Loire

Un arrêté de la ministre de la Culture Roselyne Bachelot-Narquin, signé le 20 juillet dernier, reconduit dans ses fonctions de directeur régional des affaires culturelles de la région Centre-Val de Loire Fabrice Morio, pour une durée de deux ans à compter du 1er septembre prochain.

28/07/2021, 11:09

ActuaLitté

Cusk, Ishiguro, Powers, Lockwood... Le Prix Booker 2021 livre sa première sélection

Le Prix Booker, ou Booker Prize en version originale, fait partie des récompenses anglophones les plus convoitées. La sélection pour l'année 2021 consacre une place importante à des auteurs bien installés, comme Kazuo Ishiguro, Rachel Cusk, Patricia Lockwood ou encore Richard Powers. Au total, 13 ouvrages composent cette première sélection.

28/07/2021, 10:21

ActuaLitté

Directive droits d'auteur : Bruxelles tire l'oreille de 22 États

Vingt-deux États membres, dans le viseur des cow-boys de Bruxelles, voilà qui a des airs de fin de congés anticipée pour les juristes. La Commission européenne vient de déclencher une procédure contre les pays qui n’ont pas respecté le processus législatif européen. Ce dernier implique une transposition dans le droit national des directives : en l’occurrence, il s’agit de celle très contestée sur le droit d’auteur.

27/07/2021, 18:21

ActuaLitté

Amazon : les paiements en bitcoins, pas pour tout de suite...

Le 22 juillet, Amazon publiait une offre d'emploi, dans l’optique de recruter un « responsable de produit de monnaie numérique ». Depuis, les spéculations allaient bon train et se multipliaient à propos de la stratégie de cryptomonnaie de ce géant de la vente en ligne… Des Bitcoins pour payer sur Amazon ? Pas si vite...

27/07/2021, 16:21

ActuaLitté

L’Ennéagramme pour les nuls : la personnalité, toute une histoire

Qui n’a jamais posé les yeux sur ces fameuses couvertures jaune et noire, destinées à tous les « Nuls » de France ? La maison d’édition First revient cette année avec L’Ennéagramme pour les nuls, signée Béatrice Foenix-Riou et Asuncion Valderrama. Ce guide, destiné à explorer les mécanismes qui fondent notre personnalité et celles de nos proches, sera disponible en librairie dès le mois prochain. 

27/07/2021, 13:08

ActuaLitté

Licenciements, contrôles, antivax : un Pass sanitaire suffocant en bibliothèque

Loin d’un dogmatisme sanitaire parfois inaudible, les bibliothèques posent un véritable problème éthique au gouvernement. Instaurer le contrôle du Pass sanitaire pour ces établissements — comme tous les lieux culturels susceptibles d’accueillir plus de 50 personnes — provoque des levées de boucliers de l’interprofession. Outre la discrimination des usagers, l’inégalité de traitement entre bibliothèques rajoute une couche logistique aux enjeux sociétaux.

27/07/2021, 12:39

ActuaLitté

Lextenso, éditeur juridique, désormais écoresponsable

La maison Lextenso, structure éditoriale et de prestation juridique (annonces légales), revendique la place de premier éditeur à endosser la casquette d’ecoresponsable. L’impression de ses ouvrages s’effectuera désormais sur papier intérieur 100 % recyclé, annonce un message de l’entreprise.

27/07/2021, 10:56

ActuaLitté

France : un premier semestre d'exception pour Hachette Livre

Chahuté par de possibles contrariétés juridiques, le groupe Lagardère garde le moral. Les résultats du premier semestre 2021 diffusés ce 26 juillet indiquent que le volet éditorial, Hachette Livre, est définitivement l’élément majeur de la structure, avec une croissance de 18,7 %. Au global, le chiffre d’affaires de 2,076 milliards € présente toutefois une évolution de 5 %, avec une perte de 117 millions €, contre 397 millions € en 2020 sur la même période.

27/07/2021, 10:23

ActuaLitté

Déplacer 230 000 livres en une fois : Trois de Valérie Perrin, défi logistique

Valérie Perrin est l'une des autrices les plus populaires en Italie. Son livre Cambiare l'acqua ai fiori (Changer l'eau des fleurs, sorti en 2018 en France) a été un vrai succès. Ce 28 juin Edizioni E/O a publié Tre, son nouveau roman, sorti en France toujours chez Albin Michel. Le tirage initial : 230.000 exemplaires. Distribuer autant d'exemplaires d'un livre de 624 pages est une prouesse logistique à laquelle les maisons d'édition ne sont confrontées que dans de rares cas. 

27/07/2021, 10:22

ActuaLitté

Jean-Baptiste Passé quitte La Procure pour diriger le nouveau Livre Paris

Le Festival des livres que le Syndicat national de l’édition va pousser en 2022 au Grand Palais dispose désormais d’un directeur général. Il reviendra donc à Jean-Baptise Passé de prendre les commandes de ce nouvel événement : trois journées articulées autour de ce lieu. Un grand retour, quarante ans après avoir quitté l’espace.

27/07/2021, 09:45

ActuaLitté

La Society of Authors "condamne" le gouvernement biélorusse

La Society of Authors (Société des Auteurs) encadre et soutient tous types d'écrivains, d'illustrateurs et de traducteurs littéraires, et ce, tout au long de leur carrière. Ce syndicat britannique, qui conseille les particuliers et défend la profession d’auteur au Royaume-Uni, a condamné les perquisitions qui se sont déroulées en Biélorussie, visant des associations d’auteurs comme l'Union des écrivains biélorusses ou l'antenne locale du PEN.

26/07/2021, 16:49

ActuaLitté

Le Moyen Âge, victime de fake news et d'une mauvaise réputation 

En Espagne, un séminaire, intitulé L’Héritage médiéval, a été organisé par María Jesús Fuente et tenu à l’Institut d’historiographie Julio Caro Baroja de l’Université Carlos III de Marie, où elle y est professeur d’histoire médiévale. De celui-ci est né un manifeste qui réunit 70 universitaires espagnols, spécialisés dans l’histoire médiévale. Ils y défendent tout ce qu’a apporté ce siècle à l’avancement de l’humanité jusqu’à aujourd’hui.

26/07/2021, 13:20

ActuaLitté

Enquête sur le groupe Lagardère, qui s'en défend

Vacances obligent, la réaction aura pris 24 heures, mais le groupe Lagardère a fini par intervenir. Aucun démenti à proprement parler : Lagardère SA se contente de fermement contester « tout achat de vote et, plus généralement, toute d’infraction ou irrégularité ». Et ce, alors que Le Monde affirmait le contraire dans un long article, quelques heures plus tôt.

26/07/2021, 12:40

ActuaLitté

Santé, obésite et lecture inclusive : Sarcelles, zone d'expérimentation

Nourrir le corps et l’esprit… mais savoir aussi comment bien alimenter l’un et l’autre. Deux initiatives parallèles viennent de voir le jour à Sarcelles (Val-d’Oise), impulsées par Mobidys, en faveur de la lecture et de l’accessibilité. L’autre découle des actions de Bibliothèques Sans Frontières, cette fois concernant la santé et l’alimentation, justement. Toutes deux ciblent les jeunes, avant tout.

26/07/2021, 11:47

ActuaLitté

Ariana Saenz Espinoza, directrice littéraire des éditions de La Différence

Ariana Saenz Espinoza, 35 ans, journaliste, traductrice, et anciennement responsable éditoriale des éditions des femmes-Antoinette Fouque de 2017 à 2021, a été nommée directrice littéraire des éditions de la Différence, depuis le 5 juillet. Une maison qui a connu un parcours mouvementé au cours des dernières années, après une procédure de liquidation judiciaire qui aura duré deux années. En février 2019, la société reprenait des couleurs, avant d’être cédée de nouveau.

26/07/2021, 10:23

ActuaLitté

#LivreEnVie : les liens qu'entretiennent les Français avec la lecture

Franceinfo canal 27 et le Centre national du livre (CNL) proposent cet été de partir à la rencontre des Françaises et des Français pour découvrir leur rapport à la lecture. #LivreEnVie sera diffusé du 26 juillet au 8 août 2021 à 14 h 50 sur Franceinfo canal 27, en multidiffusion : une coproduction Franceinfo/CNL. Les vidéos seront également diffusées sur le site et les réseaux sociaux du CNL.

26/07/2021, 10:20

ActuaLitté

Paris : des bibliothèques en grève contre le Pass sanitaire

Les usagers, pas plus que les personnels, ne semblaient emballés à l’idée qu’un Pass sanitaire soit exigé pour entrer dans une bibliothèque. Rendu toutefois obligatoire pour tout espace culturel accueillant du public, cet outil irait en effet à l’encontre des missions mêmes des établissements de prêt. Or, le décret d’application, s’il ne laisse plus planer de flou concernant la vérification des cartes d’identité, reste implacable sur le Pass.

24/07/2021, 13:18

ActuaLitté

Pandémie et lecture : 30% des Brésiliens ont opté pour l'ebook

Après une première enquête nationale menée en septembre 2020 à propos des habitudes culturelles des Brésiliens, Itaú Cultural et Datafolha présentent de nouveaux chiffres. L’étude révèle une nette augmentation quant aux habitudes de consommations en ligne, durant la pandémie, autour des activités culturelles. Au total, ce sont 2276 personnes qui ont été interrogées entre le 10 mai et le 9 juin, issues de toutes les régions géographiques, de toutes les classes sociales.

23/07/2021, 17:58

ActuaLitté

Les Avrils et La croisée confient leurs romans de la rentrée à l’agence ƎR

Comptant déjà plusieurs éditeurs partenaires, l’agence ƎR prendra en charge les relations presse des maisons Les Avrils et La croisée pour la rentrée littéraire. Six ouvrages sont d’ores et déjà défendus et d’autres sont à venir. Le label littérature, fondé en janvier 2018 par le groupe Delcourt, était devenu Delcourt Littérature, avant d’être rebaptisé La croisée, intégrant fiction française, étrangère et créative non fiction.

23/07/2021, 17:25

ActuaLitté

Manga : les ventes de Tokyo Revengers explosent, 32 millions d'exemplaires

Publiée par Kodansha, qui édite aussi la célèbre saga de L'Attaque des Titans, la série de mangas Tokyo Revengers, du mangaka japonais Ken Wakui (traduit par Aurélien Estager), tend à devenir l'un des mangas les plus en vogue de 2021. Depuis la sortie de son animé, en avril dernier, elle voit ses ventes exploser. D'après Manga news, environ 20 millions d'exemplaires étaient en circulation au début de juin dernier alors que 32 millions d'exemplaires sont aujourd'hui écoulés.  

23/07/2021, 12:08

ActuaLitté

Des auteurs kurdes dans le patrimoine de la Bibiothèque nationale grecque

Noyaux culturels, les bibliothèques nationales ont des responsabilités spécifiques au sein du système de bibliothèque et d'information d'un pays et, de fait, reflètent l’image d'une nation. C’est ainsi que la Bibliothèque nationale de Grèce, à Athènes, suivant une intervention ministère grec de la Culture, prévoit d'ouvrir une nouvelle section dédiée à la langue et aux œuvres d’auteurs kurdes. Un pas de plus vers de meilleures relations diplomatiques entre les deux territoires.

23/07/2021, 11:38

ActuaLitté

Inchangé en 64 ans : l'ordre des Arts et des lettres comptera un membre de plus

Le grand chancelier de la Légion d’honneur n’a manifestement pas vu d’objection sur le principe. Moralité, Jean Castex, Premier ministre et Roselyne Bachelot, officiant à la Culture ont validé le principe. Le décret 2021-971 modifie donc son prédécesseur du 2 mai 1957. Et ajoute dès lors un membre de droit supplémentaire à l’ordre des Arts et des Lettres.

23/07/2021, 11:06

ActuaLitté

Les meilleures ventes des livres : Demon Slayer fait l'unanimité

Avec le concours de notre partenaire Edistat, ActuaLitté propose chaque semaine de découvrir les meilleures ventes de livres (semaine 28, juillet 2021). Un double classement qui cherche du côté des librairies, mais également à travers le marché global, quels titres, tous genres confondus, ont fait le bonheur des lecteurs.

23/07/2021, 10:31

ActuaLitté

Inondations : une bibliothèque dévastée, vidée... en gardant le sourire

Voilà une semaine, des inondations balayaient l’Europe : des précipitations abondantes au point de voir déborder les bassins fluviaux. En Allemagne, pays principalement touché, on évalue à quelque 5 milliards d’euros les dégâts occasionnés. Le tout avec un bilan catastrophique, accompagné de 170 morts et plusieurs disparus, aujourd’hui sans trop d’espoir. 

22/07/2021, 17:19

ActuaLitté

Comics : propagande et soft power de l’idéologie américaine 

Gratuits pour appâter le chaland, puis vendus pour 10 cents dès 1934, les comics sont amplement parvenus depuis à séduire un large lectorat : les arguments sont connus, faciles à lire, légers, aux pages colorées et souvent bourrés de scènes d’action. Quoique d’apparence inoffensive, ces bandes dessinées ont cependant été de subtils – quoique... – outils de propagande par le passé.

22/07/2021, 16:50

ActuaLitté

Les plus belles balades de la Métropole du Grand Paris

En partenariat avec Petit Futé, la Métropole du Grand Paris est présente dans le guide Petit Futé 2021-2022 Les plus belles balades de la Métropole du Grand Paris. Ce guide met en valeur la diversité et la richesse du patrimoine architectural, culturel et naturel de la Métropole du Grand Paris.

22/07/2021, 16:25

ActuaLitté

Ricardo Franco Levi réélu au titre de président des éditeurs italiens

Depuis maintenant quatre ans, cet ancien de la presse et figure politique du Parti démocrate préside donc à la destinée de l’association des éditeurs italiens. Ricardo Franco Levi, originaire d’Uruguay, âgé de 72 ans, vient d’être reconduit dans ses fonctions, pour un troisième mandat. Avec pour perspective, désormais, d’améliorer « l’éducation dans le pays, en s’attaquant aux disparités territoriales ».

22/07/2021, 16:20

ActuaLitté

Christian Laforce, nouveau directeur général pour Copibec

La société québécoise de gestion collective des droits de reproduction, mieux connue sous le nom de Copibec, est heureuse d’annoncer aujourd’hui l’entrée en fonction de son nouveau directeur général, Monsieur Christian Laforce.

22/07/2021, 15:48