#Auteurs

Soutien à Joann Sfar : “Nous ne nous tairons pas.”

Après une intervention radiophonique remarquée, le dessinateur Joann Sfar a reçu un coup de bambou. Accusé de diffamation et menacé d’un recours en justice, l’auteur n’en a pas démordu. « Qu’ils en arrivent à me faire un procès, cela relève selon moi de l’indignité. Et c’est une honte pour une association qui prétend être au service des auteurs », ajoutait-il. 

Le 27/05/2020 à 15:30 par Nicolas Gary

46 Réactions |

Publié le :

27/05/2020 à 15:30

Nicolas Gary

46

Commentaires

linkedin mail print
ActuaLitté

Un événement sans précédent, qui agite le Landerneau au lendemain du déconfinement. Joann Sfar sur France Inter affirme que la SGDL représente mal les auteurs, et perçoit de l’argent qui n’est pas fléché vers ces derniers.

Dans un habile jeu rhétorique, l’association diffuse un communiqué et fait glisser les propos du dessinateur, sensiblement. « Ce 3 avril dernier, la SGDL a été chargée par le Centre national du Livre de la gestion du Fonds d’aide d’urgence aux auteurs. En tant qu’organisme reconnu d’utilité publique, la SGDL accomplit cette mission sans percevoir de frais de gestion et n’a reçu pour cela aucune subvention », peut-on lire.

Problème : Sfar n’a jamais évoqué ce fonds, jamais parlé d’argent public. La SGDL aurait voulu construire les motifs de sa propre accusation qu’elle ne s’y serait pas prise autrement. Sollicités sur ce point, ni le directeur général ni le président n’ont d’ailleurs répondu.

Pour dire le fond de ma pensée, je ne peux pas croire un instant que les 24 membres du conseil d’administration de la SGDL soutiennent cette démarche. Parmi eux des auteurs, des éditeurs et divers acteurs de la filière livre. Je ne peux pas croire qu’ils valident cette attitude honteuse à mes yeux. Pas plus que je ne peux imaginer les adhérents de la SGDL favorables au fait que leurs cotisations servent à attaquer un auteur en justice parce qu’il ose critiquer la situation actuelle.
                                               Joann Sfar (via Facebook)

Et voici qu’arrive ce qui devait arriver : une pétition. Soutien à Joann Sfar, clame le texte, qui retrace l’historique de cette abracadabrantesque situation.

« Cette institution attaque Joann Sfar en justice pour diffamation, prenant personnellement contre elle les propos désillusionnés de l’auteur sur la gestion de la crise pour leur profession. Cet organisme privé s’est vu doté de deux millions d’euros durant la crise sanitaire, à la fois par l’État et les organismes de gestion collective, pour redistribuer des aides aux auteurs selon des critères très restrictifs et inadaptés à nos métiers. Ce dispositif est jugé inadéquat par beaucoup d’auteurs », peut-on lire. 

Et de dénoncer la plainte pour diffamation — assimilée pour certains à un « procès (ou poursuite) — bâillon », méthode généralement utilisée par les grands groupes comme mesure d’intimidation. Alors, paradoxe ? Comment défendre les auteurs et leur liberté d’expression, si face à une critique, la réponse est juridique ?

« La Société des Gens de Lettres attaque-t-elle en justice les maisons d’édition aux pratiques illégales ? Non. La Société des Gens de Lettres attaque-t-elle en justice notre organisme de sécurité sociale, qui a illégalement “oublié” le prélèvement de cotisations de 190.000 artistes-auteurs en France depuis 40 ans ? Non. Mais aujourd’hui, cette institution décide de faire pression sur l’un d’entre nous, pour le faire taire. Nous ne nous tairons pas. » 

La pétition vient d’être lancée, et pose deux demandes : 

– Que la Société des Gens de Lettres retire immédiatement toute démarche juridique à l’encontre de l’auteur Joann Sfar.
– Que l’État organise rapidement des élections professionnelles pour les artistes-auteurs au sens large (écrivains, scénaristes, plasticiens, dessinateurs, vidéastes, sculpteurs, etc) afin d'élire des représentants professionnels de SYNDICATS réellement représentatifs auprès des pouvoirs publics.

On peut, ne serait-ce que par curiosité intellectuelle, la consulter à cette adresse.

illustrations  © Marc Lizano

46 Commentaires

 

Jean

27/05/2020 à 16:39

Cher Nicolas,

J'apprécie l'investissement d'Actualitté dans la défense des auteurs et je vous en ai maintes fois félicité. La SGDL, je n'en suis plus membre. La Ligue, oui.

Mais là, comme Samantha dans son autre post, vous faites preuve d'un peu de mauvaise foi. Notre cause est bonne, et n'a pas besoin que nous déformions les faits.

Vous dites: "Problème : Sfar n’a jamais évoqué ce fonds, jamais parlé d’argent public"

Sfar a dit: Il y a des organismes comme la Société des gens de lettres, qui sont censés représenter les auteurs et qui […] touchent parfois d’énormes sommes d’argent, qui ne vont pas aux auteurs et en fait, on n’est pas représentés. »

« On nous a promis qu’on aurait droit à ceci, à cela. Les sommes ont été allouées aux organismes dont je viens de parler — c’est-à-dire des organismes qui sont censés les redistribuer aux auteurs et qui ne redistribuent rien du tout. Les organismes ont parfois des hôtels particuliers dans le centre de Paris… »

Donc je suis désolé, mais il faut arrêter de jouer les effarouchés et de nier ce que tout le monde peut voir et entendre. Ca fait penser à ces joueurs de foot qui font un mauvais tacle et lèvent après les bras avec leur expression la plus innocente.

Sfar est rentré dans le lard de la SGDL avec un peu de mauvaise foi, et a d'ailleurs reconnu son côté excessif dans sa réponse à la SGDL. Le procès de la SGDL est ridicule, mais ne jouons pas non plus les Sainte-Nitouche et soyons un peu honnêtes.

Comme je l'ai dit en Samantha, en s'enflammant et en hurlant au meurtre de la liberté de penser, au martyre, nous tombons dans le même travers que la SGDL. Et personne ne sortira gagnant de cette guéguerre.

Nicolas Gary

27/05/2020 à 16:47

Bonjour Jean (et merci de nous lire)

D'un côté, on parle de diffamation : accusation forte, et tout se joue donc sur des termes employés. A l'occasion je vous en parlerais volontiers, nous (ActuaLitté) vivons une procédure de ce genre actuellement.

Des faits, donc : qu'il y ait insinuation, sous-entendu, filigranne ou autre, il faut s'arrêter aux mots utilisés. Et dans ces mots, Sfar ne dit pas "argent public", "fonds CNL", "fonds CNL/SGDL", etc.
Qu'il puisse fonctionner par allusion, et que les initiés (vous en êtes, nous aussi, peut-être) y voient plus que les propos, c'est une chose que je ne réfute pas. Mais que nous ayons le sentiment de lire entre les lignes n'autorise ni à faire dire à l'auteur ce qu'il n'a pas dit, ni à opérer des glissements sémantiques.
Je reprends un exemple : le répertoire Balzac. 0 argent public, pas un euro dirigé vers les auteurs. Sfar a-t-il eu cet exemple en tête ? Peut-être, peut-être pas. Dans tous les cas, il y a présomption d'innocence, obligatoire.

Si la SGDL se sent mise en cause, je la renvoie (volontiers) à ma grand-mère : "Qui se sent morveux se mouche."

Excellente journée !
Nicolas

Suzy

27/05/2020 à 16:51

Et voila. Le psycho drame parisien du deconfinement.

Jean

27/05/2020 à 16:59

Merci de votre réponse Nicolas,

Pour être clair, en tant qu'initié à nos arcanes, je ne pense justement PAS que Sfar ait diffamé quiconque. Dans son raccourci à la radio, j'ai compris que la SGDL ne reversait pas parce qu'elle a accepté un plan minable dont la conception même garantit une redistribution à minima. Je n'ai pas vu la moindre accusation de détournement ou d'enrichissement. Dans la tête de Sfar, dans la mienne, la vôtre, c'est clair, nous entendons ce qu'il veut dire car nous en voulons tous à la SGDL. Nous savons qu'il ne parle pas de malversations.

Mais je pense qu'il est important de comprendre que la majorité des auditeurs n'étant pas dans nos arcanes, aura pu déduire qu'il y avait malversations. Ce qui irrite évidemment la SGDL, tout comme lorsque Samantha fait un gros raccourci dans son post d'aujourd'hui en affirmant que la SGDL a soutenu le texte sur la "liberté d'importuner". C'est une déformation de la réalité. Je précise que je comprends aussi que la colère et la frustration, que je partage, puissent conduire à ces excès. Mais ils ne sont pas souhaitables.

Est-ce qu'on ne peut pas tous respirer un bon coup? Ca s'appelle la désescalade. Et il faudra de toute façon que ça se produise.

En attendant, vive Actualitté!

Eli

27/05/2020 à 20:17

Il reconnait qu'il a dit des grosses conneries diffamatoire et puis on en parle plus non ? Ou alors il apporte des preuves ?

"J. Sfar : Je peux le dire très simplement : Y’a des organismes comme la Société des Gens de Lettres qui sont censés représenter les auteurs et qui en fait parlent pour la filière livres dans son ensemble ou pour les éditeurs. Ils touchent parfois d’énormes sommes d’argent qui ne vont pas aux auteurs. (…) Les sommes ont été allouées aux organismes dont je viens de parler, des organismes qui sont censés le redistribuer aux auteurs et qui ne redistribuent rien du tout.

Ainsi, la Société des gens de lettres parle pour la filière livre dans son ensemble ou pour les éditeurs. Elle touche parfois d'énormes sommes d'argent qui ne vont pas aux auteurs.

On nous a promis que l’on aurait droit à des aides. Mais les sommes ont été allouées aux organismes qui devaient les redistribuer aux auteurs… Et qui ne redistribuent rien du tout. Alors que ces organisations en question ont parfois des hôtels particuliers dans le centre de Paris."

AGF

27/05/2020 à 17:52

Eh ! Pardon ? J ai réécouté l'intreview (vous semblez aveuglé et peut-être ne l'avez-vous pas fait ?).

La journaliste lui demande ce qu il pense de l'aide d'urgence aux auteurs, ce à quoi il répond :
"On nous a promis qu’on aurait droit à ceci, à cela. Les sommes ont été allouées aux organismes dont je viens de parler [la SGDL] — c’est-à-dire des organismes qui sont censés les redistribuer aux auteurs et qui ne redistribuent rien du tout. Les organismes ont parfois des hôtels particuliers dans le centre de Paris..."

Faut être sourd pour ne pas comprendre que M. Sfar accuse ouvertement et sans même y mettre les formes la SGDL de détournement de fonds publics...
Où alors, M. Sfar ne comprend pas lui meme ce qu il dit quand il parle, ce qui est plus inquiétant...
M.Sfar ferait mieux de présenter publiquement ses excuses et reconnaître son erreur, car là il s'enfonce... Et vous avec... Je doute que cela n'arrange ses affaires devant un juge...
A bon entendeur !

AGF

27/05/2020 à 17:58

Sincèrement, moi, c'est ma carte de la Ligue que je vais déchirer. Être représentée par des gens d une telle mauvaise foi et utilisant ces methodes, sans moi... La Ligue doit défendre les autrices et auteurs que nous sommes, pas se déshonorer comme elle le fait en ce moment... Que M. Sfar s excuse simplement où qu il quitte ses fonctions, il n'est pas digne de nous représenter.

Eli

27/05/2020 à 20:05

Joann Sfar répond dans les médias en parlant de son droit a critiquer la SGDL sauf qu'il suffit d'écouter ce qu'il a dit : il critique la SGDL c'est un fait mais surtout il l'accuse de détournement de fond. Les mots sont là et c'est clair. Il en remet une couche au lieu de s'excuser. Ce sont quand meme de graves accusations.

Hélène

27/05/2020 à 18:27

Je crois qu'on peut dire qu'on est un certain nombre à commencer à en avoir notre claque des représentants de la Ligue (Sfar, Bailly, Rosnay et cie) qui jouent les stars. Ca devait se finir comme ça. A aboyer tout le temps, à insulter tout le monde, à raconter n'importe quoi sans réfléchir, sans consulter ses membres. La Ligue, je vous le dis, va disparaître aussi vite qu'elle est née. Et c'est bien triste, car beaucoup d'entre nous y ont cru. Mais on est si mal représentés...

Je condamne les propos de Joann Sfar et l'attitude suicidaire de la Ligue !!!

Antoine

27/05/2020 à 21:45

Vu le nombre de soutiens affichés des auteurs à la Ligue, ses positionnements depuis 1 d'existence et ses près de 2000 adhérents en si peu de temps... on peut apprécier ou non les personnalités de ceux qui militent, mais l'organisation fait du bon boulot !! C'est juste révélateur du fait que les auteurs veulent des élections non ? Comme ça chacun décidera à ce moment de quelle organisation les représente. La démocratie, quoi.

AGF

27/05/2020 à 21:54

La Ligue des auteurs professionels dit des choses inctoyables ces jours-ci :

Une société d'auteurs ne devrait pas, jamais oh grand jamais, poursuive un auteur qui la diffame, parce que c'est un des leurs...

Bah oui tient !

Et les gendarmes ne devraient pas, jamais oh grand jamais, écrouer un flic ripou, parce que c est un des leurs...

Et les juges, ne jamais oh grand jamais, juger des juges corompus...

Et des politiciens, jamais oh grand jamais, denoncer les malversations d'un des leurs...

Bel esprit, qui en dit long sur ces gens-la!...

Antoine

27/05/2020 à 23:20

Bien d'accord avec vous. La Ligue se tire une balle dans la tête en soutenant Sfar comme elle le fait. Il a merdé, il doit partir. Quand on joue les présidents d'honneur et qu'on a pas la carrure, on retourne crayonner dans sa chambre...

ZEST

27/05/2020 à 23:41

Un peu étrange ces commentaires qui jugent qu'il y a bien "diffamation de la SGDL", qui "condamnent Joann Sfar" et annoncent (anonymement) une démission de la Ligue. Si la plainte va effectivement en justice, on verra comment les avocats plaident et le juge juge. En attendant le vrai scandale est bien et reste que la SGDL envisage de porter plainte contre un auteur ! Jamais un organisme supposé défendre la cause des auteurs n'a fait cela auparavant. Ce faisant la SGDL ternie elle-même bien plus son image que n'importe quel propos pourrait le faire.

Lionel Evrard

28/05/2020 à 09:14

Bizarre autant qu'étrange, en effet, ce tir groupé et anonyme contre la Ligue, Joann Sfar et Samantha Bailly... Manifestement, les trolls en service commandé sont de sortie. Allez jouer ailleurs (Twitter est fait pour ça), vous rendrez service à tout le monde.
La SGDL s'est tiré une balle dans le pied. Cette tentative d'intimidation la déconsidère définitivement aux yeux des auteurs et autrices ainsi qu'à ceux de nombre de ses membres.
Qu'elle en tire les conséquences et retire sa plainte ou qu'elle assume et aille perdre en justice.

Hélène

29/05/2020 à 00:34

C'est comme ça que vous concevez la démocratie? Seuls ceux qui partagent vos idees ont ici droit de s'exprimer. Les autres sont priés de se taire où d'aller voir ailleurs... Bravo !

Lionel Evrard

29/05/2020 à 07:34

Avant de donner des leçons de démocratie, commencez par vous présenter et ayez l'honnêteté de défendre vos idées à visage découvert. C'est cela un troll : un anonyme derrière son clavier qui vient empoisonner le débat.

ABCD

02/06/2020 à 19:32

Pitié ! épargnez-nous les « Si t’es pas d’accord avec nous c’est que tu es un gros troll qui empoisonne le débat bouh !».
A force de tirer à boulets rouge sur tout commentaire qui ne va pas dans votre sens on pourrait penser que vous êtes Sfar.

Eli

28/05/2020 à 12:28

Donc si on se pose des questions on est un troll ? Et on fait comment pour avoir un autre avis dans la cour de récréation?

Non mais réécouter bien ce que Sfar dit et c’est clair qu’il y a diffamation. et il s’enfonce à ne pas le reconnaître, c’est dommage. Il dit quand même que l’argent des auteurs n’est pas utilisé pour les auteurs, c’est grave.

Eli

28/05/2020 à 13:42

I
YVES FRÉMION : Lettre ouverte à Joann Sfar
écrivain et critique de bande dessinée, président du Syndicat des écrivains de langue française

« (Sfar) Tu leur donnes des leçons, mais où étais-tu pendant ces combats ? Il ne te « représentent » peut-être pas, mais toi tu nous représentes bien mal. (...) Alors que toi, dont la notoriété pourrait leur être utile, tu viens leur tirer dessus.Ta polémique survient dans un des moments les plus tragiques pour la culture. Un moment où se serrer les coudes, tous, radicaux et modérés, est indispensable, tu tapes sur des copains. « 

https://www.actuabd.com/YVES-FREMION-Lettre-ouverte-a-Joann-Sfar

Zest

28/05/2020 à 15:08

Qui attaque qui en justice ? Curieux tout de même ici de confondre victime et bourreau ...
Et évidemment moins risqué de se mettre du côté du manche.

Lionel Evrard

28/05/2020 à 15:50

Nous sommes déjà plus de 800 (en moins de 24 h), à nous tromper de camp en nous déclarant solidaires de Joann Sfar (s'il faut en croire le président du SELF, que j'ai connu plus inspiré, et qui se trompe de combat en amenant de l'eau au moulin des censeurs). Le combat continue, ce n'est qu'un début, heureusement.
https://www.change.org/p/sgdl-soutien-à-joann-sfar

Jean

29/05/2020 à 10:11

Ce soutien de vierges effarouchées à Sfar, qui poussent les hauts cris comme s'il n'avait rien fait, est à peu près aussi débille et de mauvaise foi que le procès que la SGDL lui agite sous le nez (c'est dire!).

Quand vous aurez fini, des deux côtés, votre petit combat de coqs de basse-cour, faites-nous signe qu'on puisse travailler un peu.

Lionel Evrard

29/05/2020 à 11:55

Nous sommes à l'heure actuelle plus de 1140 vierges effarouchées à soutenir Joan Sfar (qui n'a rien fait d'autre qu'exprimer son avis), à dénoncer la dérive de la SGDL (qui ne songe qu'à museler un auteur en l'attaquant en justice), et à réclamer des élections professionnelles pour les AA (comme c'est le cas pour toutes les autres professions). Cela en fait, du monde, dans la basse-cour. Je préfère m'y retrouver que de me placer aux côtés des Ponce-Pilate renvoyant dos à dos les deux camps pour ne pas se salir les mains. Au plaisir de vous retrouver -- à la prochaine manif devant le ministère de la Culture (ou le siège de la SGDL) ? --, faut que je retourne bosser. (Oui, ça m'arrive aussi.)
https://www.change.org/p/sgdl-soutien-à-joann-sfar

Jean

29/05/2020 à 12:12

Au siège de la SGDL ça ne risque pas, vu tout ce que j'ai dit sur leur compte et que je n'en suis plus membre, alors que je suis membre de la Ligue. Si vous lisez tous mes posts sur le sujet, vous verrez que je n'ai pas peur de me salir les mains.

Simplement, devenir membre de la Ligue ne veut pas dire pour moi abdiquer une certaine honnêteté intellectuelle. Désolé de ne pas suivre aveuglément la ligne du parti. Désolé de trouver que Sfar a abusé dans ses propos, même si je ne pense pas que ce soit intentionnel de sa part. Désolé de penser que la Ligue devrait s'en rendre compte, ce qui lui permettrait de comprendre pourquoi la SGDL s'énerve, ce qui lui permettrait d'arrêter de jouer la carte de la vertu qu'on attaque.

Lionel Evrard

29/05/2020 à 12:38

Donc, si je vous suis bien, puisque selon vous "Sfar a abusé dans ses propos, même si je ne pense pas que ce soit intentionnel de sa part", la SGDL a raison de l'attaquer en diffamation, ou tout du moins sa réaction est compréhensible (et donc acceptable) ?
Quant à l'honnêteté intellectuelle, je vous serais reconnaissant de ne pas me faire de procès d'intention. Je suis moi aussi membre de la Ligue, mais ce n'est pas pour ça que je suis un "bon petit soldat" prêt à suivre "la ligne" quoi qu'il en coûte. Il m'est déjà arrivé de ne pas être d'accord avec certaines des positions de La Ligue ou de ses dirigeants, et je ne me suis pas privé de le signifier publiquement, et j'imagine que cela arrivera encore.
En l'occurrence, je ne suis que ma propre conscience en estimant qu'il est scandaleux qu'une société d'auteurs attaque en justice un auteur parce qu'il n'est pas d'accord avec elle, et qu'elle se discrédite ce faisant. Et si je dois passer pour cela pour une "vierge effarouchée", eh bien tant pis. On ne gagne rien à tenter de faire prévaloir son point de vue en dévalorisant l'autre. J'essaye quant à moi de m'en abstenir, même si ce n'est pas toujours facile.

Jean

29/05/2020 à 12:47

Oui la réaction de la SGDL est tout à fait compréhensible si vous écoutez les propos de Sfar. Acceptable non, car la SGDL devrait comprendre qu'il a fait un raccourci, probablement non intentionnel. Mais le raccourci est bel et bien là. D'où mon irritation quand nous-mêmes, à la Ligue, paraissons incapables de nous en rendre compte.

Chanel

29/05/2020 à 15:32

«  société d'auteurs attaque en justice un auteur parce qu'il n'est pas d'accord avec elle, et qu'elle se discrédite ce faisant. »
« qui n'a rien fait d'autre qu'exprimer son avis »

Mais où ça exactement une société attaque Sfar en justice parce qu’il n’est pas d’accord avec elle ? Vous pensez vraiment qu’on va au tribunal pour ça ?
Il y a un moment où il faut regarder les choses en face : c’est une société qui attaque un auteur qui l’accuse de détournement de fond.
Les mots et les faits sont importants.

Sfar n’est pas réputé pour mettre des nuances et des gants quand il parle. Donc oui on peut comprendre qu’une société en face ne prennent pas non plus de gants pour se protéger d’une accusation de vol de l’argent destiné aux auteurs. Donc je rejoins Jean, la réaction de la SGDL est compréhensible.

Sfar avec une tonne d’abonné sur les réseaux sociaux c’est normal qu’il ai un soutien avec la pétition.

Lionel Evrard

29/05/2020 à 16:29

A supposer même que JS ait diffamé publiquement la SGDL (ce qui relève d'une interprétation subjective du verbatim de l'ITW radio, le juge tranchera, c'est une simple supposition, je suis personnellement convaincu du contraire), la réponse d'une société d'auteurs fondée par Balzac et ayant pour but la défense des auteurs et de la liberté d'expression doit-elle être de l'attaquer en justice pour diffamation ? Ma réponse est non. Renier ses valeurs, c'est se condamner à ne plus exister. Pas la peine d'aller chercher des ennemis imaginaires. La SGDL pouvait publier un démenti cinglant, demander un droit de réponse, des éclaircissements, participer à un débat contradictoire... que sais-je ? Elle a choisi d'emblée la voie judiciaire, une première dans l'histoire littéraire, un reniement de ce pour quoi elle a été créée, en se réservant qui plus est "la possibilité d'agir de la sorte chaque fois que des propos revêtant un caractère mensonger, calomnieux, trompeur ou diffamatoire seront prononcés à son égard." Et ce faisant, elle se condamne. Les artistes-auteurs (bien au-delà du fan-club de JS, je n'en fais personnellement pas partie) l'ont très bien compris, ne l'acceptent pas, et leur réprobation est immense. Pour le reste, rendez-vous devant les juges (qui peuvent se tromper eux aussi). L'important reste l'intime conviction de chacun.

Chanel

29/05/2020 à 19:16

J’ai un autre avis que le votre.

Je ne dis pas que la SGDL a raison de faire un procès (ils se sont braqués et réagissent comme Sfar, avec excès) mais je les comprend. Un auteur n’a pas à accuser sans preuves. C’est dégeulasse. Vu de l’extérieur la SGDL passe pour des gros voleurs si on écoute FI. Cest très clair, les mots sont là.

Je comprend bien que Sfar soit énervé mais il aurait pu revenir sur ses propos de vol, apporter de la nuance et de la complexité, pour éviter l’escalade. Je sais pas, dire un truc comme « il faut de la transparence, on ne comprend pas pourquoi on ne reçoit pas l’argent ».

Maintenant Sfar crie à la censure (alors que ce n’est pas le sujet).. Non mais vous voyez le ridicule ? Non seulement c’est triste mais cela ne fait pas sérieux. Mais j’espère que les médias ne vont pas en rester au clash et essayer d’en savoir plus.

Chanel

29/05/2020 à 19:38

SGDL, suite et fin, par Pierre Jourde

Si par exemple, sur ce site, je déclare, du haut de mon incompressible liberté d'Hécrivain, Joann Sfar a piqué dans la caisse d'une association ..« 

https://www.nouvelobs.com/les-chroniques-de-pierre-jourde/20200529.OBS29493/sgdl-suite-et-fin-par-pierre-jourde.html

Antoine

30/05/2020 à 17:50

Et vous serez plus de 800 à vous être ridiculisés, quand il sera condamné, en tombant dans le paneau de cette petition qui défend Joann sur differents sujets, sauf sur celui pour lequel il est mis en cause (sujet que bizarrement cette petition élude) : ses propos jugés diffamatoires pour accusation de détournement de fonds publics...

https://www.actuabd.com/YVES-FREMION-Lettre-ouverte-a-Joann-Sfar#forum66510

Arnaud N.

28/05/2020 à 20:39

Je suis très surpris.

Actualitté est généralement bien informé.

Or, vous n avez pas relayé la tribune ci-dessous de M. Fremion.

Aurait-elle echappé à votre vigilance ou est ce un choix éditorial partisan que de ne relayer qu'un seul point de vue sur l'information ?

Cela me conduit à m'interroger sur l'indépendance de votre journal. Est-il sous influence? Representez-vous des intérêts particuliers ? Auquel cas il faudrait le dire clairement pour ne pas tromper vos nombreux lecteurs.

Mais je suis sûr que c est un oubli, que vous allez vite reparer, n'est-ce pas ?

YVES FRÉMION : Lettre ouverte à Joann Sfar

https://www.actuabd.com/YVES-FREMION-Lettre-ouverte-a-Joann-Sfar?fbclid=IwAR2PtGPMShB7TTkHCRiZUGefTn96-W2uyiDLNWvKweTZLID1rY8A68l6NMc

Nicolas Gary

28/05/2020 à 22:38

Bonjour
YVes n’a pas cru bon de nous faire parvenir son texte.
Dommage parce que nous l’aurions relayé sans aucun doute.
D’ailleurs plusieurs liens y renvoyant sont dans les commentaires.

Jean

29/05/2020 à 17:05

Ma réponse est non également, Lionel, la SGDL ne devrait pas poursuivre Sfar. Nous sommes d'accord sur ce point.
Mais j'ai du mal à voir comment vous ne pouvez pas entendre de diffamation (potentielle, s'entend), quand quelqu'un dit que la SGDL reçoit de l'argent de l'Etat et ne le redistribue pas. Il n'y a aucune subjectivité là-dedans, le seul élément restant à débattre en justice sera l'intention ou pas. JS n'a pas précisé pourquoi la SGDL e redistribue pas, à savoir que l'aide est trop mal conçue pour ça. En l'absence de cette précision, l'auditeur normal, qui ne connaît rien au dossier, ne peut que comprendre qu'une chose: la SGDL s'enrichit et refait dorer les plafonds de son "hotel particulier au milieu de Paris". Les raccourcis sont bel et bien là, passez l'interview à 99 % des gens et ils vous diront que la SGDL s'enrichit sur le dos des auteurs.
Malgré tous mes problèmes avec la SGDL, je ne pense pas que son défaut soit là. Je pense que si JS, et la Ligue après concertation avec lui, avaient simplement dit "désolé, ce n'est pas ce qu'il voulait dire, voilà quelques précisions", ça aurait facilité les choses. Là on est tout de suite dans l'embrasement des deux côtés. Et comme je l'ai dit plus haut, les DEUX côtés ont tort de s'embraser. Que je sois de l'un des côtés (la Ligue) ne change rien à l'affaire. On voit sur ce fil que je ne suis pas le seul membre de la Ligue à appeler un peu de modération et d'humilité (tout en étant, je le répète, contre ce procès ridicule). Imaginez la situation suivante: deux adversaires débattent avec passion sur une place. Dans son énervement, l'un des participants colle une beigne à l'autre, sans le faire exprès. L'autre se relève et hurle "Je vais te faire payer ça, je vais te coller un procès". Au lieu de calmer le jeu, au lieu de répondre qu'il est désolé, qu'il ne voulait pas coller une beigne à l'autre et que c'est un accident, notre cher participant 1 nie complètement avoir porté un coup, et crie à l'attentat sur sa personne, sa liberté d'expression, etc... Vous comprendrez peut-être mieux pourquoi cette situation me désole.

Antoine

29/05/2020 à 17:54

Mouais au final diffamation ou pas des auteurs ne se sentent pas représentés par la SGDL et c'est leur droit. Vivement les élections professionnelles ! À moins que l'État ne demande à la SDGL de les organiser.......

lionel évrard

29/05/2020 à 18:55

La question de la représentation est effectivement cruellement mise en lumière par cette affaire. Il faut que les artistes-auteurs puissent élire librement dès que possible ceux qu'ils souhaitent voir les représenter auprès des pouvoirs publics. C'est d'ailleurs ce que réclame également la pétition de soutien à Joann Sfar.
https://www.change.org/p/sgdl-soutien-à-joann-sfar

Yves

31/05/2020 à 14:50

Vivement les élections professionnelles, en effet. Ce serait marrant qu elles aient lieu pile quand sera rendu le jugement SGDL/SFAR...

Lou

30/05/2020 à 10:02

Il faut continuer à résister.

Antoine

30/05/2020 à 15:34

Je ne suis pas membre d'organisation car pas auteur mais je suis de près tous leurs combats! Je ne suis pas un expert mais j'ai réécouté l'intervention France Inter et à aucun moment Sfar ne dit que "LA SGDL DÉTOURNE DES FONDS PUBLICS".... il parle de manière assez générale et floue de différents organismes, on sent qu'il ne maîtrise pas bien les tenants et aboutissants mais qu'il donne un sentiment général qu'en gros, il y a tout le temps plein d'argent débloqué pour les auteurs et que ca ne leur revient pas! Par contre le communiqué SGDL comprend des éléments diffamant car ça pointe directement une organisation identifiable + même sa présidente (cette femme vénénale bénévole qui a refusé de bosser gratos dans une espèce de commission d'évaluation de dossiers ??? En plus quand on va sur son profil on apprend qu'elle est enceinte de 8 mois, on est dans le bien dégueulasse là et je trouve du coup ses réactions bien structurées, calmes et dignes vu le contexte.....)

D'extérieur ça me donne l'impression surtout que la SGDL ne supporte pas l'existence de la Ligue et a pris au rebond la première occasion du flou d'un auteur dans ses paroles pour lui sauter à la gorge! Cf toutes les tribunes précédentes qu'a fait la SGDL à charge contre la Ligue dans Bibliobs depuis des mois! Jamais vu la Ligue répondre autrement que sur le registre du débat politique sur ce qu'il faut faire pour les auteurs! Sfar a fait une intervention en qualité de quelqu'un qui "soutient" les idées de la Ligue avec un titre honorifique mais il n'a pas je crois de responsabilité juridique dans l'orga! (à vérifier?) C'est d'ailleurs sûrement pour ça que la SGDL n'attaque pas la Ligue directement parce qu'ils savent très bien que l'organisation ne fait que son job de pointer des dysfonctionnements.

Je crois que c'est cet acharnement contre la Ligue qui inquiète les auteurs et qu'ils ont raison.

On se doute bien que la SGDL ne détourne pas des fonds (encore heureux!!!) mais quelle idée aussi de faire une usine à gaz aussi opaque en situation de crise en dotant un organisme privé pour reverser des aides d'État avec des critères critiqués par tout le monde !! Et du coup eux étant un prestataire de l'État ils ne peuvent pas critiquer les aides en place... donc ils ne peuvent pas défendre les intérêts des auteurs.....

Alphonse

30/05/2020 à 18:54

En effet, Antoine,vous n'êtes pas un expert. Et moi non plus. Le mieux est donc d'attendre de voir ce qu'en pensera le juge. ;-)

Benedicte M.

31/05/2020 à 14:35

Antoine, vous dites : "Le communiqué SGDL comprend des éléments diffamant car ça pointe directement une organisation identifiable + même sa présidente (cette femme vénénale bénévole qui a refusé de bosser gratos dans une espèce de commission d'évaluation de dossiers ???)"

En quoi est-ce diffamant ? Cela ne fait que rapporter les déclaration de la Ligue elle-même, qui écrit sur son site : "Le Centre National du livre a proposé à la Ligue des auteurs professionnels de rejoindre une commission interne à la Société des Gens de Lettres, pour évaluer l’éligibilité des dossiers. Ce travail étant bénévole, et nos membres étant eux-mêmes des auteurs et autrices précaires, ils ne peuvent en plus travailler gratuitement pour ce dispositif social" (https://ligue.auteurs.pro/2020/04/08/problemes-plan-d-urgence-cnl-sgdl/).

La Présidente de la Ligue s'en est également personnellement vantée sur son compte Tweeter il me semble.

Un peu facile de refuser de mouiller le maillot et de laisser les copains faire le boulot à sa place, et de venir ensuite cracher dans la soupe...

Il manquerait plus qu elle nous dise maintenant qu elle a demandé et bénéficié de l'aide...

Mais cela, on ne le saura peut-être jamais...

Antoine

05/06/2020 à 14:57

Je ne sais pas qui vous êtes Bénédicte M mais ces propos sont absolument atroces.... "manquerait plus qu'elle bénéficie d'une aide"... mais ça va pas bien ! Vous parlez d'un auteur ! Ça veut dire quoi, que si la SGDL n'apprécie pas tel auteur qui demande une aide on ne lui donne par par exemple...? Que la SGDL fait le tri en plus entre des auteurs qu'elle trouve respectable ou pas ? On dirait que tous ces gens en commentaires (anonymes comme par hasard) ont totalement zappé que les auteurs qui bossent pour les autres dans des petites assos le font gratuitement !

J'ai cherché sur son compte twitter, elle explique être enceinte de 8 mois et de ne pas accepter le boulot bénévole de manière générale. Encore heureux une présidente cohérente dans ses fonctions : vous vous voyez militer pour la rémunération des auteurs et accepter des interventions gratos??

?

01/06/2020 à 07:20

Sfar dit clairement dans l’interview que la SGLD reçoit de l’argent pour les auteurs mais qu’elle ne reverse rien du tout aux auteurs. C’est une accusation grave.

"Un type vous abreuve d’avanies pendant des mois sur les réseaux sociaux, vous traite de vieux croûton, de vendu, d’impuissant et de mou du genou. Vous n’êtes évidemment pas content, mais vous ne réagissez pas, vous n’avez pas envie de polémiquer ni d’alimenter la machine à dispute. Et c’est en effet de la liberté de critique. Et puis, un beau jour, le type, au micro, devant 300.000 personnes, déclare que vous avez piqué dans la caisse. Et ça, donc, c’est toujours de la libre critique et de la liberté d’expression ? Vous continuez à ne pas réagir ?"

https://www.nouvelobs.com/les-chroniques-de-pierre-jourde/20200529.OBS29493/sgdl-suite-et-fin-par-pierre-jourde.html

SGDL, suite et fin, par Pierre Jourde
Ecrivain, professeur d’université et critique littéraire, Pierre Jourde se pose ici quelques questions.

?

01/06/2020 à 07:43

Sfar sur FI "On nous a promis qu’on aurait droit à ceci, à cela. Les sommes ont été allouées aux organismes dont je viens de parler [la SGDL] — c’est-à-dire des organismes qui sont censés les redistribuer aux auteurs et qui ne redistribuent rien du tout. Les organismes ont parfois des hôtels particuliers dans le centre de Paris..."

C’est pas de la diffamation ? Les gens qui écoutent l’interview se disent "ces gens là (la SGDL) ont l’air bien malhonnête, de piquer l’argent des auteurs pour faire de grosses réceptions, tous pourris, je n’irai jamais chez eux, merci Joann Sfar de m’avertir ». Mais on n’accuse pas sans preuves, dégeulasse.

Xambeu

31/05/2020 à 01:06

Soutien total à Joann Sfar

Plus d'articles sur le même thème

ActuaLitté

L’Observatoire de l’Espace réunit trois autrices dans un laboratoire d’écriture

Au sein du Centre National d’Études Spatiales, l’Observatoire de l’Espace, véritable « laboratoire culturel » au service de la création artistique et de la recherche en sciences humaines, élabore des dispositifs expérimentaux qui favorisent l’émergence d’une approche culturelle de l’aventure spatiale. À cette fin, il a récemment invité trois autrices à constituer un laboratoire éphémère d’écriture autour de la question des non-humains dans l’Espace. 

10/05/2021, 11:00

ActuaLitté

“Créer est un métier” : 270.000 auteurs en quête d'un statut

En 2020, la littérature jeunesse représentait 737 millions € de revenus pour l’industrie du livre (données GfK, octobre 2020). Soit un livre vendu sur quatre, avec une croissance de 1,1 %. Pourtant, celles et ceux à qui l’on doit ce dynamisme restent méconnus – comprendre, considérés comme n’étant pas des professionnels. Cette semaine, la Charte des auteurs et illustrateurs jeunesse décide de prendre les choses en main.

05/05/2021, 08:50

ActuaLitté

Le Trait : porter la voix des artistes auteurs en Région et au-delà

Basée dans la région Sud PACA et plus spécifiquement à Marseille, la toute jeune association Le Trait fait face à plusieurs défis. D’abord renouer le dialogue avec les institutions, ensuite tenter de redynamiser une ville riche en artistes, mais pauvre en opportunités. Enfin, mettre un terme au flou et à la précarité qui entourent la profession d’artiste-auteur. Créée durant le confinement, l’organisation s’inscrit dans le mouvement global de revendications qui agitent aujourd’hui le pays.

 

30/04/2021, 08:57

ActuaLitté

Un délai supplémentaire de 6 mois pour un jeune poète menacé d'expulsion

La mobilisation autour du poète Mohamed Bangoura, alias Falmarès, a payé. Ce jeune Guinéen, âgé de 19 ans, était menacé d'expulsion, à partir du 21 mai, après un refus de son titre de séjour par la préfecture de la Loire-Atlantique. Son récit et ses textes lui ont apporté de nombreux soutiens, permettant d'obtenir un délai de 6 mois pour régulariser sa situation.

27/04/2021, 11:05

ActuaLitté

Backchannel, le dernier projet de Stan Lee, en financement participatif

S'il restait la figure tutélaire — et médiatique — de Marvel, Stan Lee avait pris quelques distances avec le groupe, notamment en créant sa propre structure, POW! Entertainment. Il y publiait encore des œuvres avant sa disparition, notamment Backchannel, un webcomic désormais changé en album par l'intermédiaire d'un financement participatif.

26/04/2021, 13:07

ActuaLitté

Paloma Hidalgo, lauréate de la bourse de création de poésie Gina Chenouard

Grâce au legs de la poétesse Gina Chenouard (1924-2010), la SGDL soutient la création poétique contemporaine en décernant une bourse qui porte son nom. Dotée de 3 000€, cette bourse est destinée à encourager un projet d'écriture.  

13/04/2021, 18:01

ActuaLitté

5 auteurs pour des résidences d’écritures cinématographiques

Le Centre national du cinéma et de l’image animée (CNC) et la Cité internationale de la bande dessinée et de l’image ont créé ensemble une résidence inédite, tournée vers les auteurs de bande dessinée. Consacrée à l'écriture cinématographique, elle se donne pour vocation de favoriser le dialogue de la bande dessinée avec d'autres expressions artistiques.

09/04/2021, 16:58

ActuaLitté

Houellebecq et l'euthanasie, une vieille histoire

Il est loin, le temps de Socrate acceptant la ciguë, ou les réflexions stoïciennes évoquant le suicide comme une forme de noblesse. Il s’est en effet passé quelque 2000 années de christianisme — mais pas que — pour que la mort choisie se change en débat de société. Alors que la France discute d'une possible législation, Michel Houellebecq apporte sa pierre à l’édifice, dans Le Figaro.

06/04/2021, 09:59

ActuaLitté

Disparition de l'écrivain algérien Chérif Arbouz

L'écrivain algérien Chérif Arbouz, né le 8 février 1930 à Tizi Rached en Algérie, est décédé ce 17 mars 2021 à l'âge de 91 ans, annoncent les éditions UPblisher, qui publient ses ouvrages au format numérique. Dans des recueils de nouvelles, notamment, il s'était appliqué à faire connaître sa région natale, la Kabylie.

30/03/2021, 09:44

ActuaLitté

Théaomai annonce sa collaboration avec le Bureau des Auteurs d'Editis

Créée en juillet dernier en réponse aux crises sanitaire et économique et devenue en quelques mois la plateforme de référence des artistes, des programmateurs et des collectivités, Le Bureau des Auteurs séduit. Cette initiative développée pour le compte de ses auteurs conférenciers par le groupe Editis, l’un des leaders de l’édition en France regroupant 50 maisons (Robert Laffont, Plon, Le Cherche Midi, Bordas, Nathan…). Elle compte désormais un nouvel acteur

29/03/2021, 14:28

ActuaLitté

Disparition de George Rieu, scénariste BD et grande figure de Pif Gadget

Georges Rieu, journaliste et scénariste de bande dessinée, est décédé le samedi 20 mars 2021. Il avait 87 ans. Fils d’une concierge et d’un serrurier, hésitant entre plusieurs destins, il rejoint Vaillant en 1957, après en avoir été longtemps lecteur et, dès 1945, diffuseur militant. Il participe aux tâches quotidiennes et signe, sous son nom et sous divers pseudonymes, des nouvelles policières et fantastiques, des articles documentaires et des jeux illustrés notamment par Jacques Kamb.

25/03/2021, 10:52

ActuaLitté

Formation : auteurs être plus visibles sur internet

L'AR2L Hauts-de-France organise une matinée d'information, ce vendredi 26 mars 2021, en visioconférence, sur le thème de la visibilité des auteurs et autrices et de leur usage du web. 

24/03/2021, 12:21

ActuaLitté

Un syndicat pour les auteurs, des élections pour plus de démocratie

Au terme d’une consultation de ses membres, la Ligue des auteurs professionnels adopte une nouvelle approche : désormais, l’organisation prendra le statut de syndicat, ainsi que près de 94 % des adhérents l’ont décidé. Le tout avec cet objectif renouvelé, « la reconnaissance d’un véritable statut professionnel », pour les auteurs. 

22/03/2021, 16:16

ActuaLitté

Photographe et autrice, Anne Collongues en résidence à La Métive

L'autrice et photographe Anne Collongues est la lauréate du dispositif Aide à la création en résidence proposé par l'agence régionale du livre ALCA. Accueillie à La Métive à Moutier-d’Ahun (Creuse), du 18 au 31 janvier, elle y est de retour entre le 8 au 24 mars, puis du 19 juillet au 4 août et enfin du 23 octobre au 7 novembre 2021.

19/03/2021, 15:53

ActuaLitté

Livre jeunesse : Paul McCartney plonge à bord d'un nouveau sous-marin

Le chanteur, compositeur et auteur Paul McCartney, ex-Beatles et ex-Wings, annonce la parution d'un nouvel ouvrage destiné aux jeunes lecteurs. Grandude’s Green Submarine, ou Le Sous-marin magique en français, sera disponible le 2 septembre 2021, publié par Michel Lafon en France.

19/03/2021, 12:41

ActuaLitté

Un tour de l'Occitanie, le livre en tête : 3400 acteurs sur le territoire

L'agence Occitanie Livre et Lecture présente sa 3e édition des chiffres clés du secteur, pour la région. Un panorama complet, réalisé à partir des données de 2019 et 2020, qui doit permettre d'évaluer l'impact des politiques publiques sur la filière, des auteurs et autrices de l'écrit au patrimoine, en passant par les bibliothèques, maisons d'édition, librairies et manifestations.

18/03/2021, 11:46

ActuaLitté

Joann Sfar : “Le mépris du gouvernement est total” vis-à-vis des auteurs

« Sommes-nous une profession oui ou non ? Si oui nous avons droit à des élections professionnelles et à une vraie représentation ! » Quelques jours avant Lewis Trondheim, Joann Sfar avait tenté de recadrer le débat. Le ministère de la Culture avait dévoilé ses mesures en faveur des artistes-auteurs, saluées par les uns, honnies par les autres. Un tel fossé se comprend par l’ambition d'une représentativité, pour ces professions, qui était au cœur des débats.

17/03/2021, 12:55

ActuaLitté

Les Tuniques bleues : Kris fera charger Blutch et Chesterfield

Souvenez-vous, en livrant le scénario du tome 64 des Tuniques bleues à Willy Lambil, Raoul Cauvin lui a annoncé qu’il souhaitait prendre sa retraite sur cette série. Si après tant d’années de succès ininterrompu, le scénariste a bien mérité de se reposer, le dessinateur, lui, conserve la volonté farouche de rester en selle.

 

15/03/2021, 17:27

ActuaLitté

Pierre Lemaitre aux Césars : “On s'est fait niquer dans les grandes largeurs”

Venu annoncer le César de la meilleure adaptation, attribué à Stéphane Demoustier pour La Fille au bracelet, Pierre Lemaître a profité de son passage pour un exercice de définition. Méthodique et précis, l’écrivain et prix Goncourt 2013 pour Au revoir là-haut, a apporté un peu plus de réflexion à cette 46e édition des César.

13/03/2021, 23:05

ActuaLitté

“Seul un handicapé pourra traduire le texte d’un handicapé ?”

Le texte Change Sings d’Amanda Gorman, paraîtra en France chez Glénat jeunesse, à la fin septembre. La traduction a été confiée à la chanteuse belgo-congolaise Marie-Pierra Kakoma. Mais pendant ce temps, depuis les Pays-Bas, et désormais chez les Catalans, les choix de traducteurs opérés par les éditeurs pour le texte The Hill We Climb font scandale. Au point d’interroger sur les fondements même de ce que signifie la traduction — et son rôle essentiel dans la transmission des œuvres.

12/03/2021, 12:23

ActuaLitté

Une “dégradation” des relations entre les auteurs et leurs éditeurs

La Société civile des auteurs multimédia (Scam), avec le concours de la Société des Gens de Lettres (SGDL), publie son huitième baromètre des relations auteurs/éditeurs, frappé du titre « Le relâchement ». En effet, le millier d'auteurs et d'autrices ayant répondu au questionnaire en ligne signalent une dégradation, sur plusieurs points, de leur situation et de l'attention portée par l'éditeur.

09/03/2021, 17:16

ActuaLitté

L’artiste péruvien Gonzalo Macalopu Chiu en résidence à la Cité de la BD

L’artiste péruvien Gonzalo Macalopu Chiu sera accueilli par la Cité de la bande dessinée d'Angoulême en 2021, dans le cadre de la deuxième édition du Concours national de roman graphique, organisé par les Alliances françaises du Pérou et la Casa de la Literatura Peruana.

09/03/2021, 11:29

ActuaLitté

Alain Mabanckou : “La littérature ne devrait pas être tributaire d'une certaine couleur”

Dernière intervention en date dans la polémique suscitée par la traduction de l’œuvre d’Amanda Gorman, celle d’Alain Mabanckou. En effet, suite au désistement de Marieke Lucas Rijneveld, après les questions de la journaliste Janice Deul, aux Pays-Bas, la question a fini par germer : faut-il être noir pour traduire la poétesse américaine ? L’enseignant et auteur répond.

08/03/2021, 14:59

ActuaLitté

Traducteurs littéraires : aujourd’hui et demain

En s’appuyant sur La condition socio-économique des traducteurs littéraires, une enquête réalisée auprès des adhérents de l’ATLF en décembre 2019 dans le sillage des États généraux du livre et du rapport Racine, les intervenants parleront des conditions de travail des traducteurs littéraires, avant, pendant et après la crise sanitaire.

05/03/2021, 15:05

ActuaLitté

MeFu : première association d'auteurs de BD professionnels en Italie

Né comme groupe de recherche au printemps dernier, MeFu – Mestieri del Fumetto – est aujourd’hui la première association de professionnels (scénaristes, illustrateurs, coloristes…) de la bande dessinée en Italie, dans une période où ce genre semble être de plus en plus apprécié par les lecteurs. 

03/03/2021, 16:21

ActuaLitté

Joel Dicker quitte son éditeur et Hachette pour créer sa maison

Le plus grand vendeur de romans de l’année 2020, Joël Dicker, annonce un nouveau départ. Une nouvelle carrière, qui le pousse à quitter sa maison originelle, les éditions De Fallois, où il a publié ses précédents romans. L’aventure sera plus personnelle encore, puisqu’il envisage de monter sa propre structure, dont il confie la responsabilité au groupe Editis.

03/03/2021, 08:29

ActuaLitté

Valèria Gaillard Francesch et Željka Somun accueillies au Chalet Mauriac

Ce lundi 1er mars a marqué l'ouverture d'une nouvelle saison au Chalet Mauriac, à Saint-Symphorien, en Gironde. Deux traductrices, l'une venant d'Espagne et l'autre de Croatie, sont accueillies, pour ouvrir l'année. Pour la première fois, les résidences cinéma du Chalet Mauriac seront dotées de bourses de création.

02/03/2021, 16:06

ActuaLitté

Mort du poète jordanien Tayseer Al-Najjar, emprisonné aux Émirats arabes unis

Le poète et journaliste jordanien Tayseer Al-Najjar est décédé le jeudi 18 février dernier à l'âge de 46 ans d'une défaillance cardiaque. Selon sa famille et ses proches, la peine de prison qu'il avait effectuée entre 2016 et 2019 à Alwathba, non loin de la capitale des Émirats arabes unis, Abou Dabi, serait à l'origine des dégradations de ses conditions de santé.

02/03/2021, 11:25

ActuaLitté

Leïla Slimani, marraine de la 26e édition de la Semaine de la langue française

Rendez-vous de tous les amoureux de la langue française, en France et dans le monde, la Semaine de la langue française et de la Francophonie se tiendra du 13 au 21 mars 2021, prenant cette année un tournant résolument numérique. L’écrivaine et journaliste Leïla Slimani, prix Goncourt en 2016 pour son roman Chanson douce, sera la marraine de cette édition particulière, placée sous le thème d’« Un bol d’air ! »

01/03/2021, 17:42

ActuaLitté

L'écrivain et critique littéraire Philippe Jaccottet est mort

Le poète, traducteur et critique littéraire suisse Philippe Jaccottet est mort ce mercredi 24 février à l'âge de 95 ans, a annoncé sa famille. À la tête d'une vaste œuvre poétique, son idéal artistique était de produire des textes « contre le vent et l'obscurité ». En tant que traducteur, il s'est confronté aux écrits de Goethe, Hölderlin, ou encore Thomas Mann.

25/02/2021, 12:04

ActuaLitté

Une vaste étude sociologique sur les auteurs de BD en Charente

Sylvain Aquatias, sociologue, maître de conférences en sociologie à l'Université de Limoges et membre du Groupe de REcherches Sociologiques sur les sociétés COntemporaines (GRESCO), et Alain François, chercheur en histoire visuelle contemporaine, ont signé une imposante étude sociologique consacrée aux auteurs de bande dessinée en Charente. De leur propre aveu, le fruit de leur travail a un côté « bien déprimant ».

24/02/2021, 15:41

ActuaLitté

Lawrence Ferlinghetti, poète, éditeur et libraire de la Beat Generation, est décédé

Lawrence Ferlinghetti, figure de la Beat Generation, mouvement artistique essentiellement américain de la seconde moitié du XXe siècle, est décédé ce 22 février à l'âge de 101 ans, a confirmé l'enseigne qu'il avait créée, City Lights Booksellers & Publishers. Lui-même poète, Ferlinghetti a participé à la diffusion des textes des auteurs beat en créant sa librairie et sa maison d'édition.

24/02/2021, 09:48

ActuaLitté

La chanteuse et amie des poètes, Helène Martin, est morte

Poétesse elle-même, Helène Martin s’est fait un nom en mettant en chanson les textes de Genet, d’Aragon ou de Pablo Neruda. Cette auteure, interprète et compositrice, s’est éteinte le 21 février à l’âge de 92 ans.

 

22/02/2021, 16:05

ActuaLitté

Toulouse Métropole finance 4 bourses de création

Toulouse Métropole développe, dans le cadre de sa charte de Lecture publique, son soutien à la création littéraire et à la diffusion. Ainsi elle organise, pour la sixième année consécutive, un appel à projets autour de 4 bourses de création dans les catégories suivantes : littérature jeunesse, littérature générale, littérature internationale et bande dessinée.

19/02/2021, 11:53

ActuaLitté

Retraite : les auteurs hésitent à se faire tondre ?

Tout portait à croire que l’initiative du Conseil Permanent des Écrivains n'emporterait pas l’adhésion. Un courrier, adressé à Roselyne Bachelot, ministre de la Culture, demandait la prolongation d’un texte portant sur les cotisations retraite des artistes-auteurs. La tristement célèbre circulaire de 2016 serait, estimaient le CPE et 22 autres organisations avec lui, une bonne chose. Pourtant, des voix dissidentes se permettent d’avancer un tout autre avis, plus argumenté.

19/02/2021, 11:07

ActuaLitté

L'Université de Poitiers accueille un auteur ou une autrice de BD en résidence

Le service Culture de l’Université de Poitiers annonce l'ouverture d'une résidence d'artistes à un auteur ou une autrice de bande dessinée, sur 2021 et 2022. La durée totale de cette résidence, répartie sur deux années civiles, sera de 4 mois et demi.

19/02/2021, 09:53

Autres articles de la rubrique Métiers

ActuaLitté

Côte ivoire : pour inciter à la lecture, des bibliothèques mobiles

En 2015, l’entrepreneur ivoirien parvenait à sauver la Librairie de France, créée en 1938 par Raoul Barnoin. Et l’endroit partait de loin, avec un déficit qui s’était lourdement creusé. Désormais président des libraires de Côté d’Ivoire, René Yedieti s’engage dans une nouvelle aventure : la lutte contre l’illettrisme. Et fort heureusement, il n’est pas seul : l'ONG Campagne inter-africaine d'incitation à la lecture a de grands projets. 

15/05/2021, 13:16

ActuaLitté

Homophobie : personne ne devrait craindre de vendre un livre

Voilà vingt années que la question partage le pays, et pour une fois pas simplement entre entre le nord et le sud : le projet de loi Zan, du nom de son rapporteur du Parti démocrate, Alessandro Zan est revenu dès l’automne dernier en Italie. Ce texte vise à instaurer une législation contre l’homophobie et la transphobie — mais la droite et l’extrême-droite luttent farouchement. Le DDL Zan (Disegno di Legge Zan, ou projet de loi) fait aussi l’objet de parutions... difficiles à trouver dans certaines librairies.

15/05/2021, 10:55

ActuaLitté

La diversité au cœur de la communication du groupe Hachette

L’éditeur a rendu public son deuxième rapport annuel concernant la diversité au sein de l’entreprise. Des employés récemment recrutés aux auteurs sous contrat, le groupe a vu ses effectifs devenir moins monochromes durant l’année 2020. « Nous reconnaissons qu’il reste encore beaucoup de travail à faire », souligne cependant le PDG d’Hachette Michael Pietsch.

15/05/2021, 10:11

ActuaLitté

Réouverture partielle de la New York Public Library

Depuis lundi 10 mai, les portes de la NYPL ont rouvert... du moins partiellement. Ce n’est malheureusement pas tout de suite que les habitués de la bibliothèque new-yorkaise pourront venir fouiner dans les rayons.

15/05/2021, 10:04

ActuaLitté

France : 2 à 10 mois de prison avec sursis pour des pirates de livres numériques

Le tribunal de Nanterre rendait aujourd’hui son verdict dans l’affaire opposant plusieurs groupes d’édition à la Team Alexandriz. Ces personnes ont été reconnues coupables d’avoir réalisé, entre 2011 et 2013, des versions numériques de livres, sans autorisation. Et par la suite, de les avoir publiées sur internet. Autrement dit, un exercice de contrefaçon en bande non pas dessinée, mais organisée…

14/05/2021, 16:38

ActuaLitté

Inde : un fort soutien financier de Rowling aux victimes de la Covid 

À travers la fondation qu’elle a montée, la romancière JK Rowling vient de faire don d’une somme significative à Khalsa Aid. Organisation caritative britannique, elle apporte son soutien aux victimes de catastrophes naturelles ou causées par l’homme. Et la dernière en date, la Covid-19, a lourdement sollicité les ressources de cette structure. 

14/05/2021, 11:20

ActuaLitté

Rennes : changement de local pour la librairie coopérative L’Établi des mots

La librairie a investi ses nouveaux locaux le 6 avril dernier. Les ouvrages proposés par la coopérative sont désormais à retrouver au 51 avenue des Pays-Bas, dans l’immeuble du Quadri proche du métro Triangle. L’Établi des mots reste ainsi dans le quartier du Blosne, un ancrage local qui fait partie de l’ADN de l'établissement.

14/05/2021, 10:38

ActuaLitté

Pinocchio bat Don Camillo et Le nom de la rose

Pas certain qu’Umberto Eco prendrait ombrage de découvrir son fabuleux roman surpassé par l’ouvrage de Carlo Collodi. Écrit en 1881, Le avventure di Pinocchio est, à cette heure, l’ouvrage italien le plus traduit au monde. Une étude menée par Noemi Veneziani, bibliophile et éditrice, pour le compte de Maremagnum. Cette plateforme de référence est dédiée aux ouvrages rares, anciens ou épuisés.

14/05/2021, 10:18

ActuaLitté

Québec : Mireille Laforce rejoint la Banque de titres de langue française

La Société de gestion de la Banque de titres de langue française a tenu son assemblée générale annuelle ce 11 mai à distance avec une vingtaine de délégués. Lors du conseil d’administration qui a suivi l’assemblée, le président, monsieur Jean-François Bouchard, a salué l’arrivée d’un nouveau membre représentant du secteur des bibliothèques : Mireille Laforce en poste au sein de la Bibliothèque et Archives nationales du Québec (BAnQ).
 

 

14/05/2021, 09:45

ActuaLitté

L’Heure de l’étoile : Clarice Lispector avait envisagé 13 titres

Inaugurer une première parution en portugais avec Clarice Lispector, fameux défi : fidèles à leur tradition de parution de manuscrits, les Editions des Saints Pères proposent A hora da estrela (L’Heure de l’étoile), pour la première fois présenté dans une version graphiquement restaurée de l’original. L’ouvrage parut l’année de la mort de l’autrice et demeure comme une oeuvre fondamentale.

13/05/2021, 11:23

ActuaLitté

Hébergés du Samu social, ils écrivent un polar collectif

Pendant deux ans, des personnes hébergées dans l’un des centres du Samu social (Montrouge, Hauts-de-Seine), avec l'aide d'un animateur, ont co-écrit tous six un roman policier. Baptisé Un meurtre, une vie, ce polar sortira dans les librairies le 15 mai aux éditions Marie B. Autour de Stéphane Tutiau, à raison d’une réunion mensuelle, Nicole, Giovanni, Amel, Hassan et Nadia retrouvaient l’animateur, et patiemment esquissaient leur projet.

13/05/2021, 10:43

ActuaLitté

Île-de-France : plus de 2 millions d’aide pour de futurs projets culturels estivaux

Mercredi 12 mai, 2 rapports du secteur culture ont été présentés par Valérie Pécresse aux élus de la Commission permanente de la Région Île-de-France. D’un montant de 2, 263 Millions €, ils devraient soutenir les manifestations culturelles qui auront lieu cet été.

 

13/05/2021, 09:31

ActuaLitté

L'optimisation fiscale d'Amazon en Europe, indéboulonnable

Au Luxembourg, le service juridique d’Amazon doit se baigner dans une piscine de champagne. La Commission européenne vient de se faire renvoyer par la Cour de justice de l’Union : le tribunal a considéré que les preuves apportées par la CE ne suffisaient pas pour confondre la filiale américaine. De la sorte, elle n’a pas démontré suffisamment « qu’il y a eu une réduction indue de la charge fiscale d’une filiale européenne du groupe Amazon ». CHAM-PAGNE !, on les entend d'ici...

13/05/2021, 08:57

ActuaLitté

Lancement de Maison du livre, plateforme dédiée au livre francophone marocain    

Initié par le Pôle livre de l’Institut français du Maroc, la Maison du livre se présente comme un espace dédié à tous les acteurs de la filière du livre francophone au Maroc ainsi qu’à ses traductions vers la langue arabe. Elle est née du constat et du besoin de réunir et de rassembler en un point unique les informations autour du livre.

12/05/2021, 15:12

ActuaLitté

Géraldine Dalban Moreynas rejoint Albin Michel

Remarquée pour son premier ouvrage, paru chez Plon, la romancière Géraldine Dalban-Moreynas quitte sa maison pour rejoindre Albin Michel, nous apprend un communiqué. En octobre, elle y publiera donc son second roman : Elle voulait juste être heureuse.

12/05/2021, 13:10

ActuaLitté

Concurrence : rachat autorisé de Simon & Schuster par Bertelsmann

En novembre dernier, Bertelsmann provoquait une bombe éditoriale. L’entreprise allemande, déjà propriétaire du géant Penguin Random House, annonçait avoir conclu un accord de 2,2 milliards $ pour l’acquisition du groupe Simon & Schuster. Une fusion qui avait alerté fin mars l’autorité britannique de la concurrence. Après plus d’un mois d’enquête, le rachat vient d’être autorisé.

12/05/2021, 12:25

ActuaLitté

L'avenir incertain de l'entrepôt Hachette à Maurepas 

Dès octobre 2020, les rumeurs de déménagements ont commencé à prendre de l’ampleur : le groupe Hachette, installé à Maurepas/Coignières (Yvelines), souhaitait moderniser son espace. Et l’une des possibilités, pas écartée, était tout bonnement de s’installer ailleurs. Selon La Gazette SQY, les rumeurs se confirment avec un nouvel espace logistique prévu pour 2026. 

12/05/2021, 11:39

ActuaLitté

Wattpad lancé à la conquête du monde – avec beaucoup d'avance

Le contrat de 600 millions $ passé entre le Coréen Naver et la société Wattpad vient de s’officialiser. Le géant du net prévoit maintenant de suralimenter la plateforme de publication, afin d’étendre sa portée mondiale. Allen Lau, PDG et cofondateur de la structure canadienne, devra aussi composer avec le service Webtoon, dédié à la bande dessinée en ligne — qui fonctionne sur un principe similaire d’autopublication…

11/05/2021, 16:38

ActuaLitté

La Rumeur des crêtes, un projet de librairie à Cadenet

Sandrine Lana, future ex-journaliste, et Antoine Frey, ancien ingénieur et libraire reconverti depuis deux ans, annoncent l'ouverture prochaine de leur librairie, La Rumeur des crêtes, à Cadenet (Vaucluse). Une librairie généraliste qui boucle son financement en faisant appel à la générosité, par le crowdfunding.

11/05/2021, 16:25

ActuaLitté

Éditeurs et libraires allemands proposent une Charte de la liberté d'expression

Une initiative poussée par le Börsenverein des Deutschen Buchhandels, l’association allemande des éditeurs et libraires, fait l’adhésion en Europe. Cette Charte de la liberté d’expression a été présentée la semaine passée — à l’occasion de la Semaine de la liberté d’expression (du 3 au 10 mai). Une date anniversaire en référence aux autodafés qu’ont allumés les nazis le 10 mai 1933 à Berlin et dans plusieurs grandes villes allemandes.

11/05/2021, 15:22

ActuaLitté

En Chine, la répression s'abat sur les auteurs et intellectuels ouïghours

Le traducteur littéraire et directeur d'université Ahmetjan Juma, emprisonné depuis 2017 dans un camp d'internement de la région autonome ouïghoure du Xinjiang, a été condamné à une peine de 14 années de prison, selon son frère, le journaliste Mamatjan Juma. À l'origine de son incarcération, une accusation d'« extrémisme religieux » et la possession d'un « livre extrémiste ».

11/05/2021, 15:15

ActuaLitté

Procès de la Team Alexandriz : un poème, ultime pied de nez à l'édition

L’audience qui conclura le procès intenté par l’édition française à la Team Alexandriz se tiendra ce 14 mai. L’équipe accusée de piratages (ou partages ?) de livres numériques n’a pas manqué la date : c’est assez logiquement avec un dernier tweet qu’Androgyn3, qui se présente comme « accessoirement fondateur », s’adresse à l’industrie du livre. Mais pas n’importe comment : un poème, érudit, construit, référencé... démontrant que derrière ceux qu’on accuse de contrefaçon, se cachent des lecteurs.

11/05/2021, 13:36

ActuaLitté

Le Pass Culture démocratisé pour “profiter de l’offre culturelle autour de soi”

Réservée aux utilisateurs de 18 ans tout juste, l’application Pass Culture devient librement téléchargeable pour tous. Que l’on soit sur iOS ou Android, et sans plus de restrictions d’âge, voilà comment profiter de l’offre culturelle autour de soi. 

11/05/2021, 12:57

ActuaLitté

Des BD et romans graphiques chez Leduc, avec Leduc Graphic

Creusant le sillon du développement personnel et de la santé, les éditions Leduc annoncent la création d'une nouvelle marque, Leduc Graphic. Comme son nom l'indique, cette dernière accueillera des romans graphiques et des bandes dessinées.

11/05/2021, 11:59

ActuaLitté

Le déconfinement progressif dans les bibliothèques, à partir du 19 mai

Les bibliothèques publiques ont fait partie des rares équipements culturels à conserver leurs portes ouvertes en cette deuxième année de pandémie mondiale. Aussi, le déconfinement progressif qui doit démarrer ce 19 mai n'apporte pas de grands changements, mais quelques nuances...

11/05/2021, 11:24

ActuaLitté

Mérignac : des agents de la médiathèque en grève, contre le travail dominical

Des agents de la médiathèque de Mérignac (Nouvelle-Aquitaine) ont déposé un préavis de grève, pour ce mercredi 12 mai 2021, pour protester contre la mise en place du travail dominical et celle des 1607 heures dans la fonction publique territoriale.

11/05/2021, 10:29

ActuaLitté

Objectif terre : 15 auteurs s’engagent pour l’avenir

Alors que la pandémie de COVID-19 a perturbé l'éducation de 1,6 milliard d'enfants dans le monde au cours de l'année écoulée, Le Livre de Poche poursuit son engagement aux côtés d’UNICEF pour la cinquième année, afin de soutenir l’accès à l’éducation. Objectif terre sera le recueil caritatif de 2021, tourné vers l’avenir.

11/05/2021, 10:22

ActuaLitté

Un Tintin érotisé relève bien de la parodie, affirme la justice

Toute la question se tenait en quelques mots : Tintin est-il à ce point sacralisé par le droit d’auteur, que défend si farouchement Moulinsart, société ayant droit, que l’on ne puisse toucher une mèche de la houppette du reporter ? Le tribunal responsable de régler cette épineuse problématique a tranché : non. Fort heureusement pour Xavier Marabout, artiste breton, mis en cause pour un montant de 10 à 15.000 €.

10/05/2021, 19:47

ActuaLitté

Une aide pour favoriser la transmission de librairies ?

Erratum : une première version de cet article indiquait à tort le départ d'Emmanuelle Sicard. Christian Thorel a contacté la rédaction pour clarifier les choses. Emmanuelle Sicard reste actionnaire et directrice de la librairie Ombres blanches, elle a simplement quitté l'actionnariat de l'entreprise. Aliénor Mauvignier quitte l'actionnariat et la direction de la librairie, mais ne quitte pas la librairie.

10/05/2021, 17:15

ActuaLitté

Colombie : les écrivains solidaires des manifestants

En Colombie, la tension est toujours au plus haut après plusieurs manifestations durement réprimées par les forces de l'ordre, notamment à Bogotá. Une vingtaine de personnes auraient été tuées suite à la répression, et des centaines d'autres blessées. Les écrivains colombiens, par l'intermédiaire du Centre PEN local, dénoncent un recours à la violence contre l'exercice de la liberté d'expression.

10/05/2021, 15:16

ActuaLitté

Le Nobel Peter Handke de retour en Bosnie-Herzégovine, “une honte”

Peter Handke, écrivain lauréat du Prix Nobel de Littérature en 2019, a reçu l'Ordre de l’Étoile de Karadjordje du premier degré, plus haute distinction de l'État serbe, des mains du président Aleksandar Vucic, ce 9 mai. Sa visite dans le pays a été vécue par une partie de la population comme un affront : l'auteur avait soutenu publiquement Slobodan Milošević et laissé entendre qu'il remettait en cause l'existence du massacre de Srebrenica. 

10/05/2021, 11:26

ActuaLitté

“Il en a fallu du temps pour que le premier #MeToo de l’édition émerge”

Depuis la mise en cause de l’éditeur Stéphane Marsan, dans un article de Médiapart, l’industrie du livre vrombit. Pour beaucoup, il ne s’agirait que « d’un gros poisson dans une petite mare ». Et si les témoignages sont accusateurs, aucune démarche juridique n’a encore été entreprise — à notre connaissance. Dans l'intervalle, la présomption d'innocence demeure. Ce qui n’empêche en rien une mobilisation, comme le révèle une tribune diffusée dans Libération, que signe un collectif d’une centaine de femmes.

08/05/2021, 11:34

ActuaLitté

L'avantage d'Amazon sur la concurrence découle d'aides illégales ?

Implantée au Luxembourg, pour simplifier la vie de ses comptables, Amazon répondra cependant de son usage des aides reçues par le Grand-duché. Un arrêt sera rendu ce 12 mai, dans des affaires conjointes, portant sur la notion d’aides d’État. Elles opposent d’un côté le Luxembourg et la Commission européenne, mais également Amazon EU et Amazon.com, toujours à la Commission. Toute la question est de savoir quelles sont les répercussions des preuves apportées par cette dernière.

08/05/2021, 09:09

ActuaLitté

Nouvelle-Aquitaine : 390.500 € aux libraires et éditeurs

En 2018, la Région Nouvelle-Aquitaine signait avec l'État un contrat de filière qui garantissait un soutien financier aux acteurs du livre. Deux dispositifs sont mobilisés, qui ont permis, le 12 avril dernier, d'allouer 390.500 € à différents bénéficiaires, dont des libraires et des éditeurs.

07/05/2021, 17:03

ActuaLitté

États-Unis : une baisse préoccupante de la fréquentation des bibliothèques

Un rapport publié cette semaine  met à jour l’évolution des services de bibliothèque publique aux États-Unis, au Royaume-Uni et en Australie. L’étude montre une fréquentation en forte baisse, encore accentuée par les effets de la pandémie. De plus, les établissements ne seraient toujours pas préparés à faire face au succès récent des prêts numériques.

07/05/2021, 13:10

ActuaLitté

Paul Bilhaud et Alphonse Allais, précurseurs de Marcel Duchamp

La Commission consultative des trésors nationaux a rendu un avis portant sur 19 œuvres issues du mouvement artistique d'avant-garde des Arts incohérents, un mouvement artistique fondé par le journaliste Jules Lévy (1857-1935). À travers plusieurs expositions, organisées entre 1882 et 1893, ses membres prêchaient et appliquaient la dérision et la légèreté contre l'art officiel...

07/05/2021, 12:49