#Technologie

J.K Rowling doit-elle mourir pour qu'Harry Potter vive ?

Avec Harry Potter, Rowling a créé un monde qui a fait rêver des millions d’enfants et d’adolescents, participant à façonner leur vision du monde. Beaucoup de lecteurs, aujourd’hui déçus par ses prises de position, voient l’univers de leur enfance disparaître sous les polémiques et ressentent un besoin viscéral de réduire au silence l’écrivaine, de tuer symboliquement l’auteure.

Le 08/07/2020 à 16:51 par Gariépy Raphaël

26 Réactions | 1 Partages

Publié le :

08/07/2020 à 16:51

Gariépy Raphaël

26

Commentaires

1

Partages

linkedin mail print
ActuaLitté

Ce 7 juillet, le Harper’s magazine publiait dans ses colonnes une lettre ouverte sur la liberté d’expression. Dans la liste des signataires, parmi 150 écrivains, universitaires et militants le nom de J.K Rowling n’est pas passé inaperçu. Au côté de personnalités célèbres comme Noam Chomsky ou encore Margaret Atwood, la créatrice d’Harry Potter prend position pour un débat public plus ouvert et plus sain. 

La lettre à retrouver ici déplore en effet les « restrictions du débat » qu’amènent la culture moderne et en particulier les réseaux sociaux. Intitulée « Une lettre sur la justice et le débat ouvert », la missive souligne notamment les méfaits de la « cancel culture » (forme d'annihilation de la parole) qui nuirait aux « causes vitales de notre temps » en réduisant au silence les voix discordantes.

La “cancel culture” 

Source de débat sans fin aux États-Unis, le concept de cancel culture commence à se populariser en France. Cette expression désigne un phénomène qui se rapproche du cyberharcèlement : suite à des propos considérés comme immoraux ou violents à l’égard d’une communauté, un utilisateur sera banni symboliquement et n’aura plus le droit de cité sur le réseau. 

Peu importe les excuses ou les tentatives de nuances qui feront suite, l’internaute sera sans cesse rattaché à son propos initial : son avatar numérique essencialisé, considéré comme mauvais, doit être oublié. Ce déferlement de haine dure plus ou moins longtemps et implique que l’utilisateur incriminé se coupe d'internet, pour quelque temps. 

Dans un long texte publié sur son blog le mois dernier Rowling écrivait notamment « je savais parfaitement ce qui allait se passer lorsque je soutiendrai Maya. J’avais été “cancel” pour la quatrième ou cinquième fois avant cela », révélant à quel point elle était familière de ce phénomène. J.K Rowling est ainsi considérée aujourd’hui par beaucoup de lecteurs comme personne à ignorer, voire à faire taire. 

Mais le cas de l’autrice britannique est un peu particulier : le besoin viscéral que ressentent nombre de fans de la réduire au silence semble moins toucher à la liberté d’expression : il s'agirait d'une tentative pour protéger la vision idéalisée qu’ils conservent de la lecture de l'oeuvre. 

L’auteur seul face aux lecteurs

Le 3 juillet dernier, deux des plus grands sites de fans de Harry Potter choisissaient de prendre leur distance avec l’auteure – suite de ses réflexions sur les droits des transgenres. Pour les administrateurs, ses propos allaient à l’encontre du message d’autonomisation présent dans les romans. 

Les sites Web The Leaky Cauldron et Mugglenet ont ainsi déclaré qu’ils ne rédigeraient plus leurs posts vers le site Web personnel de l’auteur britannique, n’utiliseraient plus de photos d’elle et n’écriraient plus sur ses réalisations à venir. Si la rupture entre le monde d’Harry Potter sur Internet et la créatrice de l’univers des sorciers n’a pas été facile pour ses anciens admirateurs, le conflit couvait depuis des années.

La relation qu’elle entretient avec ses lecteurs a commencé à se dégrader quand l’autrice décida de prendre régulièrement position dans des débats qui agitaient la communauté de fan. Ayant toujours les pleins pouvoirs de propriété intellectuelle sur ses œuvres, Rowling a pris l’habitude d’ajouter des détails à son univers, précisant notamment l’orientation sexuelle de certains de ses personnages.

Si l’annonce que le directeur de Poudlard Albus Dumbledor a entretenu une relation charnelle passionnée avec son ennemi juré Gellert Grindelwald peut prêter à sourire, cela soulève un problème plus profond. 

La mort de l’auteur 

Dans un article originellement publié en anglais au sein de l’Aspen Magazine, Roland Barthes explorait les liens entre le créateur et son œuvre, affirmant notamment que « la naissance du lecteur doit se payer de la mort de l’auteur ». 

Dans la lignée du Contre Sainte-Beuve de Proust qui proposait de séparer radicalement le texte de son créateur Barthes affirme que l’auteur doit céder sa place au lecteur, qui réécrit le texte pour lui-même. Rarement dans l’histoire littéraire une communauté de lecteurs n’a proposé à ce point une transcription littérale des propos d’un théoricien – les fan-fictions d’Harry Potter s'avèrent particulièrement impressionnantes. 

Une fois l’auteur mort, un écrit peut ainsi devenir complètement une œuvre, le contenu n’étant plus impacté par l’idée que l’on se fait de l’auteur. Le théoricien souligne par exemple que de nombreux exécuteurs testamentaires ont brûlé la correspondance d’écrivains célèbres, dans l’espoir de garder leur image immaculée.

Si l’auteur ne cesse de disconvenir à notre vision de l’œuvre, peu importe les efforts mentaux déployés par les lecteurs, impossible de se plonger dans les romans sans un arrière-gout amer. L’auteur doit mourir pour que les romans vivent et malheureusement Rowling n’a pas eu le mémo. 

Il est intéressant de noter qu’un mouvement inverse émerge parallèlement à cette mise à mort symbolique de la mère d’Harry Potter. De nombreuses associations demandent ainsi des remises en contexte de certaines œuvres. La mort de George Floyd aux États-Unis a par exemple provoqué une onde de choc qui a ressuscité la polémique éditoriale qui entourait Tintin au Congo.

Le député bruxellois Kalvin Soiresse Njall, fondateur du collectif Mémoire colonial, fera ainsi peut-être plier la maison Moulinsart, qui refusait jusque là tout ajout qui pourrait dégrader l’image du sacro-saint Hergé.

26 Commentaires

 

Alina Reyes

08/07/2020 à 22:42

Il ne s'agit ni de littérature ni de politique mais de business et de spectacle (on peut aussi relire Debord). Un-e auteur-e qui vit délibérément du business et du spectacle ne peut se plaindre des effets du spectacle sans faire sourire.

Cédric

09/07/2020 à 09:43

Ouah... Le titre de l'article est d'une rare violence !
Je défends pas ce que JK a pu dire ou faire, mais de là à souhaiter la mort de quelqu'un... Rétablissons la peine de mort et ajoutons une loi pour condamné l'homophobie et la transphobie de mort !
En plus, même si elle devait mourir demain, à l'heure d'aujourd'hui (internet) ça ne changerait rien pour la grande majorité des gens. Il n'y a qu'à voir toute les enquêtes/accusations/polémiques après le décès de personnalité célèbre de ces dernières années.
A titre de comparaison, cet article me fait dire que si George Sand avait publié à notre époque sous le même pseudonyme, les gens l'aurait soit détesté pour avoir menti sur sa réelle identité, soit adulée et transporté sur les réseaux sociaux en symbole du mouvement MeToo.
C'est ça malheureusement aujourd'hui, un extrême ou l'autre. La mort de JK ne changera rien dans l'esprit des gens qui ne voit que ça. Personnellement quand je regarde ou lis Harry Potter... Ben c'est Harry Potter et son univers que je vois, pas l'auteur, vu qu'elle n'a pas recrée son propre personnage dans la saga.
Dans la même logique que le titre de l'article (donc dans l'extrême), autant mettre en prison les auteur de thriller pour la logique inverse, j'imagine déjà les gros titres : "C'est des tueurs en série en devenir !"

Patrick

12/08/2020 à 13:12

Bonjour Cédric, il est ici question d'une mort symbolique, 'la mort de l'auteur' comme on parlerait de 'tuer le père' en psychologie (cf Freud). À aucun moment cet article ne met en cause l'abolition de la peine de mort et ne condamne en rien jk rowling à une quelconque peine non plus.
Au demeurant les personnes transgenres, trop souvent agressées, tuées ou qui se suicident font face, elles, à une mort effective. Ainsi ton commentaire, malgré que tu essaies de l'étayer de quelques références, est ressenti comme beaucoup plus violent pour moi (lecteur.ice trans) que le titre de cet article ne devrait l'être à ton sens. Au passage, je n'ai vu ou lu absolument personne (dans les communautés trans ou non) signifiant de 'réellement' condamner une auteure au bûcher...

Marie-Thérèse

09/07/2020 à 09:59

Il n'y a rien d'étonnant aux positions de J.K. Rowling, elle s'exprime selon les critères et sa période de formation, soit le 20e siècle.
Son oeuvre, elle aussi, est empreinte et façonnée par la vision du monde du siècle passé: consommation, perception d'un ennemi précis, absence de soucis écologique, minorités quasi-inexistantes,...
Même si les nuances tentent à être apportées dans les parties plus récentes, il n'y a rien d'étonnant à constater que l'univers de Harry Potter est très marqué du siècle finissant. Ce qui suscite certainement le désaveu des générations plus récentes, l'oeuvre n'étant plus en phase avec leur vision de la société.

Bonnisseur de la bath

01/09/2021 à 00:11

Non mais n'importe quoi. Sous prétexte qu'une oeuvre sort à une époque donnée, elle doit obligatoirement se consacrer aux thèmes d'actualité ? Tout roman du 21 ème siècle se devrait d'accorder un minimum de paragraphes à l'écologie ? C'est effarant d'imbécilité. Harry Potter n'est pas du tout dénigré par les moins de 20 ans, loin de là, plutôt par les plus de 50 qui ne l'ont jamais lu et n'ont donc jamais goûté à sa richesse et sa complexité. Au cas où vous ne l'auriez pas remarqué, bien qu'elle ne brille pas vraiment par sa subtilité de ce point de vue là, cette oeuvre est une ode à la tolérance et au vivre ensemble. Il n'y a pas de minorités et de majorités comme celles que vous pouvez croiser dans la réalité, mais les problématiques communautaires sont au centre du récit, elles sont simplement développées par le biais de groupuscules imaginaires. Mais visiblement vous n'avez pas l'esprit assez aiguisé pour saisir les métaphores.

kiki

09/07/2020 à 10:07

:ahhh: :ahhh:
Non mais au secours!!! Elle a juste précisé que seules les femmes pouvaient avoir leurs menstruations!!! A ce que je sache il s'agit bien d'une réalité non?! Arrêtez donc toutes ces polémiques! L'essentiel est ailleurs, cherchez... au lieu de chercher des poux là où il n'y en a pas!

XanSeldor

09/07/2020 à 15:29

Je suis bien d'accord avec toi, je pense qu'on fait tout un flan de quelque chose qui n'est pas si important comparé à plein d'autres problèmes dans le monde, surtout que les propos de JK Rowling ont largement été extrapolés.

Terence

10/07/2020 à 13:01

Pas du tout ! Tu devrais te renseigner avant des dire des bêtises pareilles ! Non, il n'y a pas que les femmes qui ont leurs règles, des hommes transgenre, des non binaires et j'en passe, on ne vit plus dans une société où seulement la femme et l'homme existe

Ouais ouais

09/07/2020 à 11:03

"beaucoup de lecteurs" j'ai arrêté là. A part les tarés de sjw et ceux qui veulent se faire bien voir, tout le monde s'en fout de ses propos...

Adèle Potter

09/07/2020 à 11:33

Ouf, enfin une reflexion intelligeante et modérée ! Merci Kiki. Cette femme nous a tant fait rêver et porté durant toute l'enfance et adolescence de mes 3 enfants.je la remercie pour ça. Le problème de la société qui se construit c'est la cruauté et des lois dignes du moyen âge qu'elle developpe à une vitesse folle ! Le langage perd en finesse et en nuances ce qui provoque des jugements à l'emporte pièce. Je trouve ça très grave. Le monde n'a jamais été tout noir ou tout blanc. Les gens passent beaucoup trop de temps à lire les réseaux sociaux et à ne rien comprendre. Et comme chacun sait, l'ignorence mène à la dictature et à l'extermination de masse, ce contre quoi , précisément JK Rolling ce bat avec Harry Hermione et Ron. Longue vie à eux :-)

Jésus

09/07/2020 à 11:33

C'est un sketch

Jzjz

09/07/2020 à 12:13

Si les gens n'arrivent pas à voir le message dans hp qui est la tolérance, malgré le manque de mixité noir/blanc avec les moldus, les sang purs etc... Ben ils o't rien compris à harry potter et donc qu'ils ne critiquent pas l'auteur

Galarneau

09/07/2020 à 13:03

Je suis en train de lire la (très) longue argumentation de Maya Forstater au tribunal: https://medium.com/@MForstater/claimants-witness-statement-abe3e8073b41 (en anglais).
Pour rappel, cette femme, chercheuse en sciences sociales, a été licenciée pour avoir dit que, quel que soit le genre ressenti, on ne peut pas changer de sexe biologique. Énoncer cette simple vérité et en explorer les conséquences a été considéré comme de la transphobie...
J.K. Rowling, initialement, a juste soutenu cette femme. Est-ce une raison pour la vouer aux gémonies ? Il me semble que non.
Autre victime de cette hystérie, Gillian Philip, autrice du "collectif" Erin Hunter (La Guerre des Clans, livres pour enfants), a été virée par son éditeur pour avoir soutenu Rowling qui soutenait Forstater...
Alors oui, la "cancel culture" représente un réel danger pour la liberté d'expression, et cet appel d'intellectuels (pour la plupart états-uniens) est bienvenu.
Pour en revenir au sujet de l'article, considérant que le narrateur n'est pas l'auteur, que l'œuvre ne se résume pas à son auteur (et inversement, voyez par exemple Céline), je comprends mal ce besoin puéril de "tuer", même si seulement symboliquement, J.K. Rowling...
Bref, Much Ado About Nothing, mais les conséquences, elles, sont bien réelles et dommageables.

Bonisseur de la Bath

09/07/2020 à 14:45

Déjà si ses propos peuvent être jugés maladroits, on est quand même loin de la discrimination éhontée.

De plus, c'est franchement malhonnête de clouer au piloris une philantrope qui a tant donné pour les minorités et les gens dans le besoin dans le monde. Tailler la personne la plus généreuse au monde pour si peu, c'est assez honteux.

L'annonce de l'homosexualité de Dumbledore n'était pas vraiment un scoop opportuniste, les lectrices/lecteurs qui savent lire entre les lignes l'avaient bien deviné. S'il faut critiquer du monde pour l'opportunisme communautariste en façade dans la fiction, alors mieux vaut bouger la cible sur les navets de chez Marvel et DC (Black Panther, Captain Marvel et autres Wonder woman...).

Le débat sur la poursuite d'une oeuvre par un autre que l'auteur originel est plus intéressant. Les déchainements de haine sur les 3 dernières saisons de Game of thrones, niant leur qualité intrinsèque indéniable prouve qu'avec un autre ce ne sera jamais pareil. Personnellement par exemple, même si Lagercrantz a assuré décemment la suite de Millénium, ce ne sera jamais comme si Larson les avaient écrits. On peut faire la même analyse avec les Astérix, les Lucky Luke et bien d'autres.

Lyra

09/07/2020 à 14:50

JK Rowling cible depuis des années la communauté transgenre qui est déjà bien marginalisée. Elle encourage les discriminations, et leur isolement.

Je vous signale qu'elle a encouragé l'utilisation des thérapies de reconversion contre les personnes transgenres, vous vous rendez compte de la gravité de ses propos ? Ces thérapies étaient utilisées contre les gays et les homosexuels mais également contre certaines femmes qui sortaient des critères de féminité imposés par les hommes (le cas Kennedy). Un vrai désastre sanitaire.

En gros JK Rowling ne veut pas que la communauté transgenre dispose de droits, vous savez les fameux droit de l'Homme.

Elle est rétrograde. Qu'elle use sa liberté d'expression comme elle l'entend mais qu'elle ne vienne pas chialer que d'autres font de même. Ce qu'elle encourage est très grave et ses propos devraient faire l'objet de poursuites judiciaires au nom de toutes les victimes de thérapie de reconversion (thérapies qui existent encore dans certains pays).

Quand on voit que des femmes athlètes ne peuvent pas faire de compétition féminine à cause d'un taux de testostérone trop élevé et qu'elles doivent supporter des traitements médicaux très lourds pour avoir un taux considérés comme la norme chez les femmes, la communauté transgenre a bien raison de remettre en cause nos visions du genre et du sexe.

JK Rowling devrait se trouver un autre passe-temps au lieu de reprendre sa haine. C'est assez triste quand on voit l'énergie qu'elle y met.

Elle était un modèle pour moi et maintenant elle ne se rend pas compte qu'elle est devenue la Dolores Ombrage de son histoire.

"Every villain is a hero in his own mind"

Liger

09/07/2020 à 17:42

@Lyra : vous confondez liberté d'expression, telle JK Rowling l'exerce, entre autres, et le déchaînement haineux dont elle est victime ; dans ce dernier cas, il s'agit d'insultes, de persécution et de terrorisme intellectuel dignes des pratiques nazies et staliniennes

Chat

10/07/2020 à 08:13

Moi aussi, j'ai cru pendant longtemps qu'elle ne faisait qu'exercer sa liberté d'expression mais j'ai changé d'avis. Pourquoi ? Parce qu'il ne faut pas confondre liberté d'expression et liberté d'oppression. J'ai lu ce que Rowling écrivait, partageait et likait à propos des personnes transgenres, j'ai lu les théories des TERF, je me suis intéressée aux réponses, toutes respectueuses, des associations LGBT et j'ai été écoeurée... Les TERF sont dangereuses et elles devraient avoir honte de propager tant de haine, Rowling la première. Rappelons-nous qu'elle est suivie par 14 millions de personnes sur Twitter, c'est presque irresponsable de sa part. Rappelons-nous aussi une chose, si elle s'en prenait à une autre communauté, noire, gay, juive ou musulmane, ayant plus de poids politique que les transgenres, ce serait un énorme scandale. Je condamne le harcèlement qu'elle subit, elle ne mérite sans doute pas de se faire lapider comme ça sur les réseaux sociaux. Mais ne dit-on pas, qui sème le vent récolte la tempête ? Si elle ne propageait pas des idées haineuses et contraires aux idées qu'elle développe dans ses livres, elle ne recevrait pas tant de haine en retour. On ne peut pas nier l'existence, l'intégrité et la réalité d'un millier de personnes, chier - pardonnez moi du terme - sur leurs vies, sur leurs souffrances, sans se faire attraper par le col et c'est tant mieux. Les gens lui répondent, parfois très intelligemment et sans violence ne l'oublions pas, et c'est tant mieux !

Liger

10/07/2020 à 09:10

@Chat : je crains que vous soyez embringué dans une logique communautariste avec ses codes, son vocabulaire (je ne sais pas ce que signifie "TERF " et je n'ai pas envie de le savoir : le recours à un langage codé et sectaire me révulse) et sa mentalité.

Surtout, chacun a le droit de s'exprimer, y compris de critiquer Pierre ou Paul tant qu'on respecte une certaine bienséance. Dans cette lamentable affaire, les seuls à déraper sont les agités du bocal qui vocifèrent dans les égouts asociaux, c'est le nom que méritent ces Twitter, Facebook et autres cloaques dans lesquels des frustrés déversent leur haine et promeuvent des comportements liberticides.

Car, encore une fois, c'est la liberté d'expression qui est menacée : il est hors de question de se coucher devant les odieux Diktats des allumés de tout ordre moral. On a mis un terme à l'oppression des curetons, ce n'est pas pour se laisser opprimer par d'autres, bien moins cultivés de surcroît.

Pour le reste, s’appliquent aux pénibles militants chasseurs de sorcières et traqueurs de déviationnistes, aussi dépourvus d'humour qu'un bataillon de gardes rouges ou de grenouilles de bénitier, qui déshonorent les meilleures causes, ces propos de Rabelais... tant qu'ils n'en auront pas obtenu l'interdiction sous le Diable sait quel nauséabond prétexte :


« Ici n'entrez pas, hypocrites, bigots,
Vieux matagots, marmiteux, boursouflés,
Torcols, badauds, plus que n'étaient les Goths,
Ou les Ostrogoths, précurseurs des magots,
Porteurs de haires, cagots, cafards empantouflés.
Gueux emmitouflés, frappards écorniflés,
Bafoués, enflés, qui allumez les fureurs ;
Filez ailleurs vendre vos erreurs.

Ces erreurs de méchants
Empliraient mes champs
De méchanceté
Et par fausseté
Troubleraient mes chants,
Ces erreurs de méchants.

……………………….


Je suis Charlie

Chat

10/07/2020 à 10:41

Rendez-vous compte de ce que vous écrivez : "Je ne sais pas ce que signifie TERF et je ne veux pas le savoir". En d'autres termes, vous vous séparez volontairement d'une partie d'un débat que vous ne pouvez donc pas comprendre dans son entièreté. Il est toujours bon de se renseigner sur les opinions que partagent deux camps. Je suis de votre avis, chacun devrait pouvoir critiquer l'autre mais le problème dans cette histoire est que les limites de la bienséance sont dépassées depuis longtemps. Quand on attaque, il faut s'attendre à une riposte. Relisez vos propos : Agités du bocal, allumés de tout ordre moral... Vous êtes pour la liberté d'expression mais vous voulez faire taire une partie de ceux qui s'expriment à ce sujet, à l'instar de Rowling ? Quel meilleur moyen de décrédibiliser quelqu'un, que de le faire passer pour un fou, un sectaire, une personne immorale ? Vous faites exactement ce que vous leur reprochez en fait. Je le rappelle une seconde fois, il y a beaucoup de personnes qui ne sont pas d'accord avec J.K. Rowling mais qui lui répondent respectueusement. D'ailleurs, les paroles de Rabelais que vous invoquez peuvent tout à fait s'appliquer à ceux que vous défendez lorsqu'on prend conscience du débat dans son ensemble, ce que vous n'avez visiblement pas fait. Ce n'est pas tout de s'exprimer, encore faut-il maitriser le sujet dont on parle. Et c'est bien ça le problème des réseaux sociaux. Trop de gens s'expriment sur tous les sujets et particulièrement sur des sujets qui ne les concernent d'aucune façon. En s'arrêtant comme vous le faites, à un titre ou une idée reçue, on peut effectivement penser qu'elle est la proie de censeurs. En s'intéressant au sujet en profondeur, en prenant conscience des conséquences que ses propos peuvent avoir sur la vie de millier de personnes, en écoutant avec attention ceux et celles qu'elle pointe du doigts, en lisant les commentaires des internautes qui la défendent - ils sont au moins aussi violents - on peut se faire un avis plus large de ces questions là. Je crois au respect, je condamne le harcèlement de Rowling, je le redis. Mais je condamne également ses propos, qui sont tout aussi irrespectueux pour les personnes concernées. Elle partage des idées nourries par la peur et le rejet, il est normal que certains aient envie de lui répondre. Être Charlie n'a rien à voir avec ce débat, je suis Charlie aussi. Mais en terminant votre litanie par ces mots, vous comparez les opposants de J.K. Rowling à des assassins et vous essentialisez un tas de personnes qui s'expriment aussi librement qu'elle. Ce qui prouve, une fois encore, que vous n'avez absolument pas conscience de la pluralité de ce débat. IL n'y a pas d'un côté les méchants militants et de l'autre, ceux qui osent dire la "vérité". Il y a des problème de comportement dans chaque bord ! Ce n'est pas en insultant les autres, ceux qu'on ne comprend pas, que l'on parvient à avoir raison. Il serait bon que vous vous en souveniez la prochaine fois que vous voudrez partager votre avis.

Ach so

10/07/2020 à 11:48

« Camp, attaque, » Vous n'avez que du vocabulaire guerrier dans vos propos. Vous soutenez - c'est votre choix - un camp, envers et contre tout. c'est votre choix, mais vous plaindre de faire partie d'un groupe minoritairement représenté dans les médias est grotesque : vous faîtes la une partout et vos idées sont les références de tout ces milieux. Il suffit de signaler un propos « haineux » anti-homo (et il ne faut pas dire grand chose pour être taxé d'anti-homo : dire que seules les femmes ont leur règles semble $être déjà la limite) pour faire suspendre un compte sur Facebook ou déclencher une enquête de gendarmerie...
Alors, un peu de décence dans votre comportement victimaire. Il y a sûrement des personnes LGBT qui souffrent, mais leur souffrance ne leur donne pas le droit d'imposer leurs idées comme des normes pour tout le monde.
Chacun est libre de penser ce qu'il veut. Vous n'allez réussir qu'à unir les gens contre vous, alors même qu'ils sont majoritairement indifféremment, sous la bannière d'une volonté de vous éradiquer. Vos méthodes ne peuvent conduire qu'à ce résultat.

rose.depine@laposte.net

10/07/2020 à 15:02

Est-ce que les gens vont arrêter de lire JK Rowling ? non
Est-ce qu'elle va perdre de l'argent ? Non
Est-ce qu'elle va cesser de faire des films ? Non

Elle décide d'encourager des thérapies de conversion publiquement, elle s'attendait à quoi ? Que les gens lui offrent un bouquet de fleur ?

Quand il s'agit d’oppression, il n'y a malheureusement que la violence qui semble fonctionner. Vous pensez vraiment que les gens issus de communauté minoritaires ont gagné leur droit autour d'une tasse de thé avec leurs oppresseurs ?

Alors oui, JK Rowling a reçu des menaces, pauvre chérie, elle ne peut plus utiliser son droit d'oppresser comme elle l'entend. Mais au final, ça n'aura que très peu d'impacts sur elle et sa carrière. Tout comme Darmanin qui a été nommé ministre de l'intérieur en dépit de son passif judiciaire, JK Rowling restera une riche privilégiée.

La communauté transgenre est minoritaire et apparemment cela donne le droit à JK Rowling d'utiliser son influence pour limiter leur droit et favoriser leurs discriminations. Et comme c'est une minorité, elle n'en paiera aucune conséquence.

Je rappel aux gens qu'on ne parle pas d'un stupide tweets ou JK Rowling a dit que seule les femmes ont leur règles, non on parle d'années d'acharnement. Faut se renseigner, elle a fait un essai sur des thérapies de reconversion, elle a soutenu une femme qui a tout de même été condamnée pour discrimination (et allez le procès et vous verrez que cette femme pratiquait un harcèlement incroyable contre une personne transgenre, elle n'usait pas seulement de sa soit-disant liberté d'expression).

JK Rwoling ne se bat pour les femmes, la plupart des groupes qui sont contre la communauté transgenre sont financés par des conservateurs qui sont anti féministes.

Et pourquoi est-ce que JK Rowling cible les minorités transgenres ? Mystère... ses actes sont motivés par quoi exactement ? La peur ? La peur de quoi ou de qui ? Elle a peur de 1Þ la population. Moi il y a un autre 1% qui me fait peur et ce n'est certainement pas la communauté transgenre qui n'a aucun pouvoir.

Mais on va lui laisser sa liberté d'oppression à cette pauvre femme riche... après tout la haine c'est sans doute tout ce qu'elle vaut. Elle propage de la haine, elle reçoit de la haine et elle vient chialer comme quoi on lui supprime sa liberté d'expression alors qu'elle vient de participer à une tribune. Je n'ai jamais vu quelque chose d'aussi ironique.

Ach so

11/07/2020 à 08:15

Quelle belle exemple de mon propos. Merci

Chat

10/07/2020 à 16:27

Je ne soutiens pas un camp envers et contre tout, j'ai seulement pris conscience de choses que j'ignorais. Je ne me plains pas de faire partie d'un groupe minoritaire puisque ce n'est absolument pas le cas. Je suis une femme, blanche, franco-britannique et hétérosexuelle. Vous êtes tellement fermé d'esprit que vous n'êtes même pas capable de me lire correctement. Je ne vois où j'adopte un comportement victimaire et j'ai même précisé que j'avais changé d'avis sur la question dans mon premier message, preuve que ma pensée a eu le temps d'évoluer. De plus vous me reprochez d'utiliser un vocabulaire guerrier et vous avez le culot de terminer votre commentaire par le mot "éradiquer". Intéressant, j'en rirais presque. Vous voyez, je me suis intéressée à la question, j'ai essayé de comprendre les théories que J.K. Rowling défendait et j'ai écouté les personnes concernées, notamment une réponse très intelligente d'une association, Mermaid UK. C'est l'une des femmes que j'admirais le plus au monde, j'ai grandi avec Harry Potter et c'est bien pour ces raisons que je me permets de la critiquer aujourd'hui et d'émettre des doutes quant à son étrange obsession des personnes transgenres. Après de nombreuses recherches pour essayer de comprendre le sujet, j'en suis parvenu à une conclusion : Il est dangereux qu'une célébrité ayant 14 millions d'abonnés, propage des idées qui vont à l'encontre d'une communauté marginalisée, qui subit déjà énormément de violences. Car c'est de cela dont il s'agit au fond. Il n'est même pas question de savoir qui a ses règles et qui ne les a pas. Il n'est même pas question de remettre en cause la biologie. Votre problème, c'est que vous n'essayez pas de comprendre de quoi on parle. Vous n'essayez pas de savoir quelles peuvent être les réponses aux propos de J.K. Rowling. Vous ne voulez pas savoir ce que les personnes transgenres ont à dire de leur expérience, ce que les scientifiques racontent de leur cerveau. C'est un sujet bien plus complexe qu'il n'y parait et oui, en tant que fidèle lectrice de J.K. Rowling, j'aurais préféré qu'elle se renseigne davantage et ne tombe pas si facilement dans la peur de l'autre. Il n'y a pas un jour, depuis qu'elle a écrit ce texte sur son site internet, où elle ne tweete pas quelque chose pour nier la transidentité... Ce n'est pas normal. Ce n'est pas sain du tout. Ça génère de la violence, de la haine et ce n'est utile à personne !

Stag

10/07/2020 à 11:31

Nous les casses tous ces gens qui s'offusquent des qu'une vérité incontestable est dites... Seules les femmes nées femmes ont leurs règles... Wooo quel scoop !! Mais ça fache la communauté LGBT alors il ne faut pas le dire... Ce monde moldu est fou à lier !

Evrard

10/07/2020 à 12:24

Mais sérieux vous croyez vraiment que des enfants de 12 ans vont s'intéresser à la vie privée de jk nan mais vraiment c'est a la limite des menaces de mort ce que vous dites

Forbane

28/07/2020 à 13:49

Le seul crime de Rowling est d'avoir rappelé cette évidence biologique : les femmes existent, et les transfemmes sont des hommes.
Affirmer le contraire est une ineptie née de l'inculture autant que d'une certaine forme de militantisme qui amène certaines personnes à trafiquer les faits afin qu'ils collent à leurs théories pseudo émancipatrices.

En l'occurrence, les droits fondamentaux des femmes sont clairement menacés par les revendications trans. Des femmes trans (des hommes, donc) ont désormais accès aux lieux qui hier encore étaient réservés aux femmes : prisons, centres d'accueil pour femmes violées ou battues, etc.
Par conséquent, des crimes misogynes y ont lieu, perpétrés par des transfemmes (des hommes) sur des femmes.

Ailleurs, ce sont de jeunes sportives qui se voient dénier systématiquement l'accès aux podiums parce que des transfilles/transfemmes concourent et gagnent.

Etc.

Pour résumer, le militantisme trans qui vise à nier aux femmes leur existence et menace leurs droits est l'énième visage de la misogynie phallocrate.

Soutien inconditionnel à Rowling.
Honte à ses détracteurs.

Plus d'articles sur le même thème

ActuaLitté

Au Royaume-Uni, un lien établi entre BookTok et les visites en librairies

Sur le réseau social chinois TikTok, le succès de la communauté BookTok, réunie autour des livres et de la lecture, est indéniable. Mais des questions subsistent quant à l'efficacité de l'activité en ligne pour promouvoir des ouvrages diversifiés, ou encore des points de vente qui ne se trouvent pas uniquement en ligne. Une étude britannique révèle des résultats prometteurs.

24/11/2022, 16:34

ActuaLitté

#Actualitteaime : un mille-feuille infernal

L’Enfer, dans la représentation commune, rime avec chaleur extrême, sévices, tortures, et plus généralement, avec le rouge. Serait-elle fausse ? Car, au contraire, l’Enfer serait glacé... Beaucoup le pensent en ce mois de novembre de plus en plus froid. Heureusement, personne n’a à veiller sur les fraîches brumes du ciel…

19/11/2022, 11:54

ActuaLitté

#ActuaLittéAime : un mille-feuille nostalgique

La fin d’année pointe à l’horizon et avec elle ses baisses de température. Raison de plus pour s’installer chez soi et lire ce que la rédaction, et notre invité Vincent de BDFugue, conseillent sous le hashtag, #ActuaLittéAime. Retrouver son personnage favori né il y a plus d’un demi-siècle, Corto Maltese, rappeler aux peintres importantes des XIXe et XXe siècles, ou raviver le ton féroce et brillant d’une figure de Hara-Kiri, cette semaine, le passé fait de la résistance.

12/11/2022, 09:00

ActuaLitté

#ActuaLittéAime : un mille feuille mortel

Cette semaine, Vincent de la librairie BDfugue, poursuit l'aventure, et une certaine Mortelle Adèle nous rejoint sous le hashtag #ActuaLittéAime. La bande dessinée est à nouveau à l'honneur en ces temps de refroidissement général. Bastien Vivès, les turpitudes de Passer P. Malta, deux sorties par L'étagère du bas à découvrir, ou encore un beau livre de l’auteure Maylis de Kerangal et du peintre et écrivain Jean-Philippe Delhomme…

 

 

05/11/2022, 09:00

ActuaLitté

#ActuaLittéAime : un mille-feuille d'amour

Nouvelle session, et pas n'importe laquelle, puisqu'on accueille pour la première fois, sous le hashtag #ActuaLittéAime, Vincent de la librairie BDfugue. Une sélection partagée entre la bande dessinée qui tient la part belle, deux romans, un beau livre, et même un dictionnaire amoureux... de la Coupe du Monde. Un ouvrage bien à propos alors que se profile la prochaine édition au Qatar, qui fait couler beaucoup d'encre et pixel...

29/10/2022, 09:00

ActuaLitté

Le phénomène BookTok : entre tendance, recommandation et promotion

Après Facebook, Snapchat ou Instagram, il semblait à peu près logique que l'édition s'intéresse à TikTok, dont les utilisateurs ont rapidement créé la tendance #BookTok, pour évoquer leurs lectures. Mais la rapidité avec laquelle l'industrie s'est jetée sur l'outil n'est pas sans soulever quelques questions...

26/10/2022, 11:38

ActuaLitté

Kurokawa éjecté de Twitter

Kurokawa, qui signifie en japonais Fleuve Noir, appartient au groupe de maisons d’Univers poche. Spécialisé dans le manga, cet éditeur a récemment connu un délicat déboire, démontrant comme toujours la fragilité des outils sociaux — et le manque de maîtrise pour leurs utilisateurs sur ces solutions de communication.

22/10/2022, 10:48

ActuaLitté

#ActuaLittéAime : le mille-feuille opère son tour du monde

Les semaines se suivent, mais les lectures ne se ressemblent pas forcément. La preuve avec ces nouveaux coups de cœur de la rédaction, rassemblés sous le hashtag #ActuaLittéAime. En ce samedi matin, nous vous proposons un voyage basculant de la prose d’un important auteur marocain, à la poésie enfantine et désespérée d’un russe absurde, en passant par l’Écosse et la Norvège, pour rien de moins que sauver l’humanité…

22/10/2022, 09:23

ActuaLitté

#ActuaLittéAime, un mille-feuille cosmique et graphique

Cette semaine encore, la rédaction partage ses coups de coeur et autres conseils de lecture sur les réseaux, avec le hashtag, #ActuaLittéAime. Retour dans le plus cauchemardesque des parcs d'attractions, voyage dans un pays merveilleux où les insectes sont rois et la reine pas commode, ou plongée dans l'univers par l'entremise d'un des plus importants couples de scientifiques du XXe siècle, avant de le mettre à l'envers...

15/10/2022, 08:00

ActuaLitté

#ActuaLittéAime, un mille feuille spécial pour tous les goûts

Chaque semaine, toute la rédaction se retrousse les manches et publie sur ses réseaux des petites lectures du moment. Ces posts, le samedi matin, sont repris dans nos colonnes pour offrir un éventail de possibilités nouvelles, outre les chroniques et avant-critiques que nous publions. Il s’agit de #ActuaLittéAime.

08/10/2022, 10:14

ActuaLitté

#ActuaLittéAime : le mille feuille des lecteurs gourmands

Au fil des jours, nos chroniqueurs et rédacteurs publient des découvertes sur leurs réseaux, avec délectation. Et non sans plaisir, nous proposons chaque samedi une reprise de ces mini-chroniques dans nos colonnes : #ActuaLittéAime. Un hashtag à suivre, pour ne rien manquer.

01/10/2022, 14:35

ActuaLitté

#ActuaLittéAime : le mille-feuille sans modération

Au fil des jours, l’équipe ouvre et ferme des dizaines d’ouvrages, dans un flux continu, presque sans fin. Et au gré des envies, chacun publie sur ses réseaux un petit mot, sur l’un ou l’autre de ces titres. Chaque samedi, ces posts sont réunis dans un article : #ActuaLittéAime.

24/09/2022, 09:40

ActuaLitté

BookTok : TikTok ouvre une nouvelle fonctionnalité autour des livres

Un nouveau partenariat entre TikTok et l’éditeur Penguin Random House offre une nouvelle fonctionnalité aux créateurs de contenus livresques sur la plateforme, les BookTokers des États-Unis et du Royaume-Uni. Il est dorénavant possible de créer un lien vers son livre favori et de le taguer dans les vidéos. 

22/09/2022, 15:29

ActuaLitté

#ActuaLittéAime : notre savoureux mille-feuille du samedi 

Les jours se suivent, mais les pages ne se ressemblent pas : les membres de la rédaction au gré de leurs lectures, publient sur leurs réseaux de petits mots ou de grands coups de cœur. Et chaque samedi, ces derniers se retrouvent dans nos colonnes : #ActuaLittéAime.

17/09/2022, 10:23

ActuaLitté

#ActuaLittéAime : le mille-feuille du samedi, juste sorti du four

Tout le monde a repris la route du travail, semble-t-il, et la rédaction renoue avec un rythme de croisière – assez frénétique, à en croire les volumes de café et de thé avalés. Et pourtant, chaque semaine, les membres postent sur leurs réseaux leurs coups de cœur du moment : #ActuaLittéAime. Lesquels sont ensuite repris dans une revue de presse sabbatique autant que sympathique.

10/09/2022, 09:00

ActuaLitté

#ActualittéAime : le mille-feuille de la rentrée, bien coloré

Les jours se suivent sans se ressembler, d’une lecture à l’autre : pour les membres de la rédaction, les réseaux deviennent l’endroit privilégié pour partager les coups de cœur du moment. Et chaque samedi, #ActuaLittéAime réunit l’ensemble de leurs publications, pour une sélection originale.

03/09/2022, 11:33

ActuaLitté

#ActuaLittéAime : un mille-feuille aux dernières heures estivales

Les vacances furent reposantes ? Merveilleux. La rédaction, elle, n'a pas chômé. Et reprend surtout les bonnes habitudes. #ActuaLittéAime, ce sont les lectures de nos journalistes, partagées sur leurs comptes sociaux au fil de la semaine, et repris dans nos colonnes chaque samedi. Un clin d'oeil, une mention, pour parler des livres autrement.

27/08/2022, 12:15

ActuaLitté

TikTok Book Club : l'application ouvre son club de lecture

Un des réseaux sociaux les plus populaires, TikTok, lance son club de lecture numérique. Cette initiative fait suite au succès de #BookTok et ses 65 milliards de vues cumulées. C’est Jane Austen et son roman Persuasion (traduit en français par Jean-Yves Cotté) qui inaugura le TikTok Book Club, et sera l’objet de critiques dans l’espace nouvellement créé pour les passionnés de littérature de l'application. Chaque mois, un livre différent sera sous les projecteurs...

20/07/2022, 17:02

ActuaLitté

Devenez juré du Booker Prize 2022 avec votre club de lecture

Le Booker Prize lance un concours inédit à destination des clubs de lecture anglo-saxons. Six d’entre eux seront sélectionnés pour lire un livre de la shortlist du Booker prize et le défendre sur leurs réseaux respectifs. À la clé ? Une place pour deux des membres du club gagnant à la cérémonie de remise du prix en octobre prochain. Mais avant de faire partie du juré, les clubs devront faire leurs preuves avec les critiques les plus « originales et engageantes ».

13/07/2022, 09:45

ActuaLitté

#ActuaLitteAime : en juillet, un mille-feuille de héros et héroïnes

Juillet, mois impérial par excellence. Alors, certes, pas de Jules César l’intrépide, dans notre sélection de la semaine mais un gentilhomme de fortune, Corto Maltese, ou les femmes de Roxane Gay et de Mia Oberländer, toutes prêtes à assumer leurs singularités. Et bien plus encore dans ce nouvel #ActuaLittéAime, où l’on a lu pour partager. 

02/07/2022, 11:02

ActuaLitté

#ActuaLitteAime : ce samedi, le mille-feuille de la Dolce Vita

L'été est là ! Il porte les vacances pour certains ou simplement le soleil pour d'autres. L'occasion de découvrir, sur un transat, un ou plusieurs titres de notre sélection hebdomadaire #ActuaLittéAime. Le maître du cinéma italien qui se raconte, la campagne présidentielle croquée (à pleines dents), les coulisses de la vente en ligne par un pro du reportage gonzo, une belle histoire filiale, ou encore, entre autres, les femmes de l'ombre dans l'Histoire... Faites votre choix.

25/06/2022, 09:00

ActuaLitté

#ActuaLitteAime : pour étancher sa soif, rien ne vaut notre mille-feuille 

La météo est accablante, nous étions avertis : ce week-end, il fera chaud. Que les heureuses et heureux qui peuvent profiter d’une bassine d’eau, d’un lac ou de tout ce qui permet de se rafraîchir soient bénis. Pour tous les autres, notre sélection hebdomadaire #ActuaLittéAime apportera, nous vous le souhaitons, de quoi traverser la période caniculaire. 

18/06/2022, 09:00

ActuaLitté

#ActuaLitteAime : le mille-feuille du samedi, garanti 100 % plaisir

Les semaines se suivent, filent, se ressemblent et parfois nous inquiètent tant elles passent vite : pour les journalistes de la rédaction, elles sont parsemées de petites chroniques déposées sur leurs comptes sociaux, mises en partage pour qui veut. Et en fin de semaine, nous réunissons l’ensemble pour proposer #ActuaLittéAime, un instantané de plaisirs communicatifs.

11/06/2022, 10:02

ActuaLitté

#ActualitteAime : pour la Pentecôte, un mille-feuille de lectures 

De semaine en semaine, de ville en ville, de port en frais de ports, les journalistes de ma rédaction égrènent leurs lectures du moment sur leurs comptes sociaux. L’assurance d’une véritable diversité et de découvertes que nous recompilons tous les samedis dans un post insolite autant qu’original. Ainsi, le samedi matin, c’est #actualitteaime qui ouvre les réjouissances du week-end.

04/06/2022, 09:05

ActuaLitté

#ActuaLittéAime : on va vous faire toute une histoire de ce mille-feuille

Au fil de la semaine, les journalistes de la rédaction effeuille la marguerite et les ouvrages reçus, proposant sur leurs comptes sociaux des lectures du moment. Chaque samedi, ces propositions de lectures, garanties sans engagement, sont proposées dans nos colonnes, dans une chronique bien particulière : #ActuaLittéAime. Ne nous privons pas des bonnes choses.

28/05/2022, 09:00

ActuaLitté

#ActuaLittéAime : le seul mille-feuille à partager, sans restriction

Le samedi, c’est permis, et si ce ne l’était pas, on ne se priverait pas pour autant : chaque semaine, nos journalistes disséminent sur leurs comptes sociaux des lectures du moment, des coups de coeur et autres petites gourmandises. Ce mille-feuille est réuni chaque semaine dans notre nouvelle rubrique, #ActuaLittéAime. Et ce jour ne fait pas exception.

21/05/2022, 09:30

ActuaLitté

#ActuaLittéAime : 6 nuances de lectures pour un mille-feuille

Samedi, c’est permis. D’ailleurs, si mercredi c’est ravioli, samedi, c’est librairie. Nourritures spirituelles pour accompagner celles plus terrestres. Et chaque samedi, les membres de la rédaction vous proposent une compilation de leurs lectures du moment. Leurs commentaires partagés sur leurs réseaux, à travers #ActuaLittéAime, qui se retrouvent compilés dans nos colonnes chaque semaine.

14/05/2022, 10:57

ActuaLitté

#ActuaLittéAime : le mille-feuille de nos envies

Il y a des hasards qui ressemblent à des rencontres, et des rencontres qui deviennent des évidences : chaque semaine, #ActuaLittéAime réunit les lectures du moment, de chaque membre de l’équipe. Le tout dans un petit billet d’amour, de partage et d’échange. Loin des chroniques qui animent nos colonnes, ce sont là des mots plus personnels, pour parler de livres lus, appréciés, et hautement recommandables.

07/05/2022, 09:00

ActuaLitté

#ActuaLitteAime : un mille-feuille de lecture au muguet

La colère, la rage, le dépit… un premier mai qui tombe un dimanche. Aussi déplorable qu’une pluie diluvienne durant un concert en plein air. Plus contrariant encore qu’une bavette saignante quand on est végétarien. Alors, cette semaine, pour #ActuaLittéAime, toute l’équipe s’est mobilisée pour plus de choix encore : qu’au moins ce dimanche maudit se passe en agréables compagnies…

30/04/2022, 08:30

ActuaLitté

#ActuaLitteAime : un mille-feuille de lectures garanti sans élection

Au fil de la semaine, les journalistes de la rédaction partagent sur leurs réseaux leur lecture du moment : des coups de coeur, des découvertes, de joyeuses surprises… Bref, des choses qui marquent. Et le samedi, ces instantanés de lecteurs et lectrices sont réunis dans un article, sous la bannière #ActuaLittéAime. Et quand on aime, on en fait profiter tout le monde…

23/04/2022, 09:51

ActuaLitté

#ActuaLittéAime : tout en finesse, le mille-feuille de livres

Chaque samedi, le rendez-vous est désormais instauré : #ActuaLittéAime, ce sont les publications des journalistes à travers leurs comptes Facebook, Twitter ou Instagram et consorts. Des moments de lecture qui sont avant tout partagés avec leurs amis, proches et contacts… avant de se retrouver ici, pour un concentré de propositions.

18/04/2022, 10:50

ActuaLitté

#ActuaLittéAime : un mille-feuille, façon Pâques en avance

Chaque samedi, la rédaction récupère les lectures mises en partage par nos journalistes, sur leurs propres comptes sociaux. Et avec leur autorisation. Et uniquement les posts de celles qui savent lire... Un condensé de bouche-à-oreille, refaçonné ici pour lui donner un peu de sérieux, et une belle présence. #ActuaLittéAime, c'est un lièvre en chocolat, la veille de Pâques...

09/04/2022, 09:00

ActuaLitté

Accusée de transphobie, J.K. Rowling menacée dans un clip musical 

La créatrice d'Harry Potter semble aujourd'hui plus connue pour des accusations de transphobie que pour l'univers magique qu'elle a imaginé en 1990. Sur Twitter, J.K. Rowling a encore une fois fait l'objet d'une polémique : dans un clip musical de l'activiste trans Faye Fadem, connue sous le nom de Trust Fund Ozu, la romancière est priée de « rentrer dans un corbillard ». Acteurs et soutiens s'offusquent contre ces menaces de mort, tandis que la chanteuse évoque le « danger et la menace » que représenterait J.K. Rowling envers les personnes transgenres. 

05/04/2022, 15:47

ActuaLitté

#ActuaLittéAime : les douces saveurs notre mille-feuille, goût lecture

Samedi, rendez-vous est pris avec les lectures du moment qui obsèdent nos journalistes. Au fil de la semaine, ils partagent sur leurs réseaux les ouvrages qu’ils ont dévorés, avec ou sans modération. Et sans recherche promotionnelle particulière, voici que les livres ressortent dans un article à l'intitulé puissamment évocatoire : ActuaLittéAime. Quelle créativité, tout de même !

19/03/2022, 11:06

ActuaLitté

Sur LinkedIn, un groupe consacré à la chaîne du livre 

Le réseau social LinkedIn, tourné vers la carrière professionnelle, fête ses 20 ans cette année et accueille de nombreux acteurs de la filière du livre : auteurs, traducteurs, bibliothécaires, libraires, médiateurs... Pourtant, aucun groupe officiel ne permettait de joindre les différents maillons de la chaîne. C'est désormais chose faite : un nouveau groupe LinkedIn, « Le livre et la lecture, des métiers » vient d'être lancé par la Fédération interrégionale du livre et de la lecture (Fill).

17/03/2022, 14:53

ActuaLitté

#ActuaLittéAime : poésie, magie et avenir dans le mille-feuille du samedi

Chaque samedi, la rédaction regroupe dans un article les différentes lectures mises en partage sur les réseaux sociaux de chacun. Une manière d’élargir le champ des ouvrages à découvrir, avec une note plus personnelle. Bienvenue dans la 8e édition de #ActuaLittéAime, notre chronique gourmande.

12/03/2022, 10:00

Autres articles de la rubrique Médias

ActuaLitté

Disney et Kodansha unis pour adapter un manga culte de Tezuka

Toujours à la recherche de créations et licences pour nourrir sa plateforme de streaming Disney+, et consciente de l'évolution des attentes des spectateurs, la multinationale Disney se tourne vers l'anime et renforce à cette occasion son partenariat avec l'éditeur japonais Kodansha. Plusieurs projets ont ainsi été annoncés.

30/11/2022, 11:53

ActuaLitté

Rendez-vous avec le crime : la saga Les détectives du Yorkshire sur France 3

France 3 diffusera le 20 décembre prochain une adaptation télévisuelle du premier tome de la saga Les détectives du Yorkshire, de Julia Chapman, publiée par les éditions Robert Laffont en France. À la tête de la distribution de ce téléfilm, Arié Elmaleh et Sophie de Furst

30/11/2022, 09:18

ActuaLitté

Frank Miller pour adapter Corto Maltese, d'Hugo Pratt, en série

En collaboration avec Canal+, Studiocanal va développer six épisodes d'une heure tirés de la bande dessinée culte d'Hugo Pratt, Corto Maltese. Pour ce projet des plus ambitieux, le studio s'appuie sur l’auteur de Sin City, qui officiera en tant que créateur, scénariste et producteur exécutif.

29/11/2022, 17:09

ActuaLitté

Safy Nebbou adapte le livre Parents à perpétuité pour France 2

Ouvrage difficile s'il en est, Parents à perpétuité, paru en 2016 aux éditions Fayard, racontait l'expérience de Sophie et Dominique Moulinas, parents d'un jeune violeur et meurtrier. Ce récit sera adapté pour la télévision par le réalisateur Safy Nebbou, sur un scénario de Julie Jézéquel.

29/11/2022, 12:40

ActuaLitté

Scarlett Johansson dans une série tirée d'un livre de John Katzenbach

Pour la première fois de sa carrière, Scarlett Johansson s'engage dans un projet télévisuel, l'adaptation en série d'un roman de John Katzenbach, Just Cause, paru en 1992. These Pictures, la société de Johansson, produit l'ensemble aux côtés de Warner Bros TV, avec une diffusion attendue sur Amazon Prime Video.

29/11/2022, 11:34

ActuaLitté

Un futur, des avenirs : La Grande librairie s'ouvre à l'imaginaire

De quoi demain sera-t-il fait ? Cette semaine, dans La Grande Librairie, on imagine le futur ! À l'heure du repli sur soi, à l'heure des doutes, des crises et des peurs liées à l'autre et à l'ailleurs, on fera le pari de l'imaginaire pour penser un monde plus désirable, plus habitable, plus collectif. Qui mieux que des écrivains pour nous mettre sur cette voie ?

28/11/2022, 12:41

ActuaLitté

Netflix accueille une nouvelle série de Zerocalcare en 2023

Si la date de sortie de la prochaine série signée Zerocalcare n'est pas plus précise que l'année 2023, nous connaissons son titre : Questo mondo non mi renderà cattivo (Ce monde ne me rendra pas méchant). On peut déjà retrouver les éléments qui caractérisent les producteurs de l'auteur romain : une finesse psychologique couplée à une ironie légère.

28/11/2022, 12:28

ActuaLitté

Après Winnie l'Ourson, Bambi embarqué dans un film d'horreur

L'entrée des œuvres dans le domaine public rend libre la réutilisation de leur intrigue et, surtout, de leurs personnages. Ainsi Winnie l'ourson, la mignonne créature d'A.A. Milne se trouvera-t-il prochainement embarqué dans une sanglante épopée. Visiblement, un filon a été découvert : une autre production s'annonce, avec un Bambi revanchard...

26/11/2022, 11:44

ActuaLitté

12 ans, 7 mois, 11 jours : le livre de Lorris Murail adapté par France 2

France 2 annonce le tournage d'une adaptation du livre de Lorris Murail, Douze ans, sept mois et onze jours (Pocket Jeunesse), du 24 novembre au 2 décembre à Paris, puis du 5 au 23 décembre dans les forêts des Vosges, en région Grand Est.

24/11/2022, 13:05

ActuaLitté

Les 25 livres favoris des Français dévoilés

Le prime du livre favori des Français approche : il sera diffusé le 15 décembre sur France 2 à 21h10. Et, première nationale, les Français éliront leur livre favoris sans aucune liste préétablie. Ils ont été nombreux à en profiter et à voter pour l’ouvrage de fiction qui les a le plus marqués : on dénombre plus de 100.000 participants âgés de 15 à plus de 80 ans. Mangas, grands classiques, théâtre, polars… Tous les goûts se retrouvent dans le classement final.

24/11/2022, 12:06

ActuaLitté

Pour son premier film, Kristen Stewart adapte les Mémoires de Lidia Yuknavitch

L'actrice Kristen Stewart pourra bientôt ajouter une ligne à son CV avec la réalisation de son premier long-métrage, une adaptation des Mémoires de Lidia Yuknavitch, La mécanique des fluides. Devant sa caméra, notamment, l'actrice britannique Imogen Poots.

24/11/2022, 10:55

ActuaLitté

Gérard Philipe : un documentaire inspiré du livre de Jérôme Garcin

Le vendredi 16 décembre à 22h50, France 5 diffuse, dans la case « Aux arts et cætera » Gérard Philipe, le dernier hiver du Cid, un documentaire inédit librement inspiré du livre homonyme de Jérôme Garcin, paru en 2019 aux éditions Gallimard.

23/11/2022, 17:07

ActuaLitté

Marseille Series Stories distingue deux adaptations d'oeuvres littéraires

Organisé du 17 au 20 novembre, le festival consacré aux séries adaptées d'œuvres littéraires, Marseille Series Stories, a remis quelques récompenses. Deux productions ont été particulièrement remarquées par le jury : La disparition de John Darwin, de Chris Lang, et La edad de la ira, de Lucía Carballal et Juanma Ruiz de Córdoba.

22/11/2022, 12:05

ActuaLitté

Le pouvoir, ses dérives, ses attraits dans La Grande Librairie

Cette semaine, La Grande Librairie interroge le pouvoir. De la France de la Régence à l'Algérie d'hier et d'aujourd'hui, des dérives d'une dictature dans un pays jamais nommé jusqu'aux coulisses du pouvoir russe, il sera question d'alliances, de jeux de puissance, mais aussi de défiance. Qu'est-ce qui s'écrit à travers le pouvoir ? Comment mettre des mots sur ce qui est innommable ? Et comment raconter sans jamais se soumettre ?

22/11/2022, 11:28

ActuaLitté

Une saison 3 pour 50 nuances de Grecs, sur Arte

La série d’animation de Jul revisite notre patrimoine mythologique en surfant sur l’actualité dans une désopilante troisième saison ! Taramavirus, assaut de youtubeurs et d’influenceuses ou coupables dérives des locations Homère-bnb : rien n’échappe à la sagacité de Jul, observateur malicieux des grandeurs et petitesses divines, miroirs de la condition humaine.

21/11/2022, 12:42

ActuaLitté

Zoé Valdés, Chantal Clem et Hélène Ferrarini, À la 1ère page

L'émission À la 1ère page, diffusée sur la plateforme La1ere.fr, met en lumière trois auteurs par mois, avec leurs ouvrages respectifs. Des entretiens de 13 minutes chacun avec Zoé Valdés, Chantal Clem et Hélène Ferrarini permettront d'entrer dans leurs univers, en ce mois de novembre.

18/11/2022, 12:07

ActuaLitté

Gérard Mordillat enquête sur la propriété, pour Arte

Le poète, romancier et cinéaste Gérard Mordillat a réalisé une série documentaire, Le monde et sa propriété, pour étudier ce concept qui régit nos vies et porte des enjeux sociaux, économiques, politiques et, tout simplement, humains. La série en quatre épisodes sera diffusée le 13 décembre à 20h55 sur Arte, et disponible sur arte.tv, tandis qu'un livre est coédité avec les éditions du Seuil, en parallèle.

17/11/2022, 12:05

ActuaLitté

Valérie Manns sur les traces d'Albert Londres, sur France 5

À l'occasion des 90 ans de la création du prix Albert-Londres, France 5 propose L'odyssée d'Albert Londres, un film inédit écrit et réalisé par Valérie Manns. Ce documentaire raconte l'épopée du plus grand reporter du XXe siècle à travers des extraits de ses meilleurs articles.

17/11/2022, 10:12

ActuaLitté

Marcel Proust, ce grand mélomane

Le 18 novembre prochain, journée marquant le centenaire de la disparition de Marcel Proust, France Musique consacre plusieurs émissions à l’écrivain, qui était un grand mélomane. Un jour de programmes exceptionnels auxquels s'ajoute une série de quatre émissions, « Chauffe Marcel ! ».

16/11/2022, 15:58

ActuaLitté

La collectionneuse des mots oubliés adapté pour la télévision

La collectionneuse des mots oubliés, roman de Pip Williams paru en français en septembre 2022 dans une traduction d'Odile Demange aux éditions Fleuve, se dirige vers une adaptation télévisée. Les sociétés de production australiennes Highview Productions et Closer Productions ont en effet acquis les droits du roman.

16/11/2022, 10:22

ActuaLitté

Qui était Elsa Triolet ? Réponse sur France 5

Elle a dès lors été renvoyée au rang de muse, effacée derrière la figure écrasante du grand poète. Mais qui se cachait derrière les Yeux d’Elsa ? Qui était Elsa Triolet, l’écrivaine d’une œuvre considérable, née en Russie, débarquée à Paris en 1919, résistante pendant la guerre, première femme à obtenir le prix Goncourt ?

16/11/2022, 10:06

ActuaLitté

BD, musique, roman : Marcel Proust sous toutes les coutures de La Grande librairie

A l’occasion du centenaire de la disparition de Marcel Proust, La Grande Librairie lui consacre une émission spéciale, comme un feu d’artifice… en public ! Comment rentrer dans La Recherche quand on n’y a jamais mis un pied ? Que nous enseigne Proust sur la mémoire et ses étranges procédés ? Et quid de sa phrase que d’aucuns disent trop compliquée ?

14/11/2022, 09:48

ActuaLitté

Pour la promotion de son livre, Michelle Obama répondra à Leïla Slimani

Barack avait en son temps choisi l’animateur de La Grande Libraire pour accompagner la sortie de son ouvrage, Une Terre promise en France. François Busnel face au 44e président des États-Unis, c’était la grande classe sur France 5. Eh bien Michelle Obama suivra la même ligne, en choisissant la même chaîne et l’émission C à vous.

11/11/2022, 10:25

ActuaLitté

La revue XXI veut en finir avec les paradis fiscaux

La revue XXI, tournée vers le reportage, lance un numéro spécial autour des paradis fiscaux, en collaboration avec le Consortium international des journalistes d’investigation (ICIJ) basé à Washington. Par l’entremise de la plateforme KissKissBankBank, il est d’ores et déjà possible de précommander le hors-série, disponible à 400 exemplaires. Il propose 180 pages d’enquêtes, mêlant textes, dessins, photos et bande dessinée.

08/11/2022, 16:51

ActuaLitté

Le classique Homme invisible de H.G. Wells, de nouveau au cinéma

Après plusieurs adaptations cinématographiques, l’un des grands classiques de H.G. Wells, L’Homme invisible (trad. Philippe Jaworski), retrouvera les salles obscures, sous le titre, Fear the Invisible Man. Le long-métrage, réalisé par Paul Dudbridge a d’ores et déjà trouvé un acquéreur en France, en la personne de Factoris Films.

08/11/2022, 07:52

ActuaLitté

Origines et impact écologique du streaming : Frankenstream

Inoffensif en apparence, le streaming porte une lourde responsabilité dans la crise environnementale en cours. En quatre volets, relatée par la romancière Lison Daniel (Les Caractères, Grasset) est une fable écologique. Elle raconte l’irrésistible expansion d’une technologie devenue omniprésente et incontournable, ainsi que des propositions d’écogestes pour réduire son empreinte carbone.

07/11/2022, 12:17

ActuaLitté

Enquêtes, procès, aveux : La Grande Librairie et la justice

Cette semaine, dans La Grande Librairie, il sera question de justice... et d'injustice ! Procès-fleuves, contre-enquêtes, faits divers, erreurs judiciaires - comment l'écrivain s'empare-t-il de cette matière humaine, trop humaine, qui fascine autant qu'elle interroge ? Comment la raconter ? Et jusqu'à quel point, surtout, peut-on s'y confronter - pour la reprendre, la corriger, ou même, qui sait, pour réparer ?

07/11/2022, 09:26

ActuaLitté

L'appel à sauver Siné Mensuel, la satire contre vents et marées

Ce qui se joue maintenant, ce n’est pas seulement la survie d’un journal satirique. Pas seulement la continuation ou l’arrêt d’une aventure qui se poursuit joyeusement depuis onze ans – quatorze, si l’on compte les années Siné Hebdo –, contre vents et marées, non sans frayeurs diverses, en dépit d’un contexte économique et législatif hostile à ceux qui refusent de se plier à la dictature publicitaire.

03/11/2022, 11:40

ActuaLitté

La correspondance “amoureuse et intellectuelle” de Maria Casarès et Camus

La correspondance entre Albert Camus et Maria Casarès, s'étale de 1944 à 1960 et constitue le roman d’une relation amoureuse et intellectuelle hors norme. De la part de Camus, l’homme marié et infidèle, elle est étonnante car elle dévoile un Camus intime. Quant à Casarès connue comme une actrice au tempérament passionnel et fougueux, cette correspondance la révèle une écrivaine de talent, en quête d’elle-même et de son art.

02/11/2022, 12:00

ActuaLitté

Prix Goncourt 2020, L'anomalie de Hervé le Tellier adapté en série

Près de 1,34 million d’exemplaires vendus (grand format et poche, données : Edistat) et après avoir été traduit dans le monde entier, le Prix Goncourt 2020, l’anomalie, va connaître une nouvelle vie. Le romancier l’annonce lui-même sur son compte Twitter. Ce dernier a participé à l’écriture du scénario en collaboration avec le cinéaste et ancien diplomate, Antonin Baudry, réalisateur du Chant du Loup et scénariste de la bande dessinée Quai d’Orsay, éditée en deux volumes.

31/10/2022, 12:16

ActuaLitté

Pouvoir et fragilité : La Grande librairie plonge au coeur des mots

Cette semaine La Grande Librairie joue sur les mots, avec, au bas mot, cinq invités qui ne mâchent pas leurs mots ! Qu'est-ce qu'on fabrique avec des mots ? Qu'est-ce qu'on dit de soi, des autres, du monde que l'on habite ? Il y a ceux dont on hérite et ceux que l'on acquiert, ceux que l'on s'impose et ceux que l'on invente, ceux qui nous échappent, ceux qui nous trahissent, ceux qui nous manquent... Bref, on s'y demande, non sans une certaine joie, ce que peuvent les mots... et ce qu'ils ne peuvent pas !

31/10/2022, 09:55

ActuaLitté

Schtroumpfs Kart : laissez tomber Mario, préférez Gargamel

L’éditeur Microids et IMPS sont heureux de schtroumpfer une nouvelle vidéo du jeu Schtroumpfs Kart schtroumpfant quelques-uns des Super Pouvoirs des Schtroumpfs. Le jeu est schtroumpfé par Eden Games, studio connu pour ses jeux de schtroumpfs emblématiques (Gear.Club Unlimited, Test Drive Unlimited, V-Rally), il sera disponible sur Nintendo Switch le 15 novembre 2022.

29/10/2022, 08:00

ActuaLitté

Game of Thrones : après House of the Dragon, bien d'autres projets

Trois ans après la fin de la série Game of Thrones, le succès de House of the Dragon, toujours produite et diffusée par HBO, a remis une pièce dans la machine. Outre la saison deux confirmée de cette dernière, plusieurs projets progressent, dont Les Chroniques du chevalier errant, ainsi qu'une série centrée sur Jon Snow.

28/10/2022, 17:02

ActuaLitté

The Witcher aura son remake sous Unreal Engine 5

Revenir aux origines et proposer un remake du premier jeu The Witcher, sorti en 2007. Voilà le projet du développeur CD Projekt Red qui se cachait derrière le nom de code « Canis Majoris ». Ce remake sera développé par le studio externe Fool’s Theory sous la technologie Unreal Engine 5.

27/10/2022, 11:40

ActuaLitté

La vie mensongère des adultes, la série : rendez-vous en janvier 2023

Sensation italienne de l'édition à la véritable identité toujours inconnue, Elena Ferrante s'est fait connaitre auprès d'un large public avec sa tétralogie L'amie prodigieuse (Gallimard, traduction d'Elsa Damien), adaptée à l'écran. La vie mensongère des adultes, un autre de ses romans, deviendra aussi une série, diffusée par Netflix en janvier 2023.

27/10/2022, 09:52

ActuaLitté

Cent ans de solitude : Alex García López et Laura Mora à la réalisation

Trois ans après l'annonce d'une adaptation du roman Cent ans de solitude, de l'écrivain colombien Gabriel García Márquez, la plateforme Netflix donne quelques nouvelles du projet, dont le développement progresse à grands pas. Et annonce les noms de deux réalisateurs, pour diriger la première saison de la série : Alex García López et Laura Mora.

26/10/2022, 16:51