#Technologie

J.K Rowling doit-elle mourir pour qu'Harry Potter vive ?

Avec Harry Potter, Rowling a créé un monde qui a fait rêver des millions d’enfants et d’adolescents, participant à façonner leur vision du monde. Beaucoup de lecteurs, aujourd’hui déçus par ses prises de position, voient l’univers de leur enfance disparaître sous les polémiques et ressentent un besoin viscéral de réduire au silence l’écrivaine, de tuer symboliquement l’auteure.

Le 08/07/2020 à 16:51 par Gariépy Raphaël

25 Réactions | 0 Partages

Publié le :

08/07/2020 à 16:51

Gariépy Raphaël

25

Commentaires

0

Partages

linkedin mail print
ActuaLitté

Ce 7 juillet, le Harper’s magazine publiait dans ses colonnes une lettre ouverte sur la liberté d’expression. Dans la liste des signataires, parmi 150 écrivains, universitaires et militants le nom de J.K Rowling n’est pas passé inaperçu. Au côté de personnalités célèbres comme Noam Chomsky ou encore Margaret Atwood, la créatrice d’Harry Potter prend position pour un débat public plus ouvert et plus sain. 

La lettre à retrouver ici déplore en effet les « restrictions du débat » qu’amènent la culture moderne et en particulier les réseaux sociaux. Intitulée « Une lettre sur la justice et le débat ouvert », la missive souligne notamment les méfaits de la « cancel culture » (forme d'annihilation de la parole) qui nuirait aux « causes vitales de notre temps » en réduisant au silence les voix discordantes.

La “cancel culture” 

Source de débat sans fin aux États-Unis, le concept de cancel culture commence à se populariser en France. Cette expression désigne un phénomène qui se rapproche du cyberharcèlement : suite à des propos considérés comme immoraux ou violents à l’égard d’une communauté, un utilisateur sera banni symboliquement et n’aura plus le droit de cité sur le réseau. 

Peu importe les excuses ou les tentatives de nuances qui feront suite, l’internaute sera sans cesse rattaché à son propos initial : son avatar numérique essencialisé, considéré comme mauvais, doit être oublié. Ce déferlement de haine dure plus ou moins longtemps et implique que l’utilisateur incriminé se coupe d'internet, pour quelque temps. 

Dans un long texte publié sur son blog le mois dernier Rowling écrivait notamment « je savais parfaitement ce qui allait se passer lorsque je soutiendrai Maya. J’avais été “cancel” pour la quatrième ou cinquième fois avant cela », révélant à quel point elle était familière de ce phénomène. J.K Rowling est ainsi considérée aujourd’hui par beaucoup de lecteurs comme personne à ignorer, voire à faire taire. 

Mais le cas de l’autrice britannique est un peu particulier : le besoin viscéral que ressentent nombre de fans de la réduire au silence semble moins toucher à la liberté d’expression : il s'agirait d'une tentative pour protéger la vision idéalisée qu’ils conservent de la lecture de l'oeuvre. 

L’auteur seul face aux lecteurs

Le 3 juillet dernier, deux des plus grands sites de fans de Harry Potter choisissaient de prendre leur distance avec l’auteure – suite de ses réflexions sur les droits des transgenres. Pour les administrateurs, ses propos allaient à l’encontre du message d’autonomisation présent dans les romans. 

Les sites Web The Leaky Cauldron et Mugglenet ont ainsi déclaré qu’ils ne rédigeraient plus leurs posts vers le site Web personnel de l’auteur britannique, n’utiliseraient plus de photos d’elle et n’écriraient plus sur ses réalisations à venir. Si la rupture entre le monde d’Harry Potter sur Internet et la créatrice de l’univers des sorciers n’a pas été facile pour ses anciens admirateurs, le conflit couvait depuis des années.

La relation qu’elle entretient avec ses lecteurs a commencé à se dégrader quand l’autrice décida de prendre régulièrement position dans des débats qui agitaient la communauté de fan. Ayant toujours les pleins pouvoirs de propriété intellectuelle sur ses œuvres, Rowling a pris l’habitude d’ajouter des détails à son univers, précisant notamment l’orientation sexuelle de certains de ses personnages.

Si l’annonce que le directeur de Poudlard Albus Dumbledor a entretenu une relation charnelle passionnée avec son ennemi juré Gellert Grindelwald peut prêter à sourire, cela soulève un problème plus profond. 

La mort de l’auteur 

Dans un article originellement publié en anglais au sein de l’Aspen Magazine, Roland Barthes explorait les liens entre le créateur et son œuvre, affirmant notamment que « la naissance du lecteur doit se payer de la mort de l’auteur ». 

Dans la lignée du Contre Sainte-Beuve de Proust qui proposait de séparer radicalement le texte de son créateur Barthes affirme que l’auteur doit céder sa place au lecteur, qui réécrit le texte pour lui-même. Rarement dans l’histoire littéraire une communauté de lecteurs n’a proposé à ce point une transcription littérale des propos d’un théoricien – les fan-fictions d’Harry Potter s'avèrent particulièrement impressionnantes. 

Une fois l’auteur mort, un écrit peut ainsi devenir complètement une œuvre, le contenu n’étant plus impacté par l’idée que l’on se fait de l’auteur. Le théoricien souligne par exemple que de nombreux exécuteurs testamentaires ont brûlé la correspondance d’écrivains célèbres, dans l’espoir de garder leur image immaculée.

Si l’auteur ne cesse de disconvenir à notre vision de l’œuvre, peu importe les efforts mentaux déployés par les lecteurs, impossible de se plonger dans les romans sans un arrière-gout amer. L’auteur doit mourir pour que les romans vivent et malheureusement Rowling n’a pas eu le mémo. 

Il est intéressant de noter qu’un mouvement inverse émerge parallèlement à cette mise à mort symbolique de la mère d’Harry Potter. De nombreuses associations demandent ainsi des remises en contexte de certaines œuvres. La mort de George Floyd aux États-Unis a par exemple provoqué une onde de choc qui a ressuscité la polémique éditoriale qui entourait Tintin au Congo.

Le député bruxellois Kalvin Soiresse Njall, fondateur du collectif Mémoire colonial, fera ainsi peut-être plier la maison Moulinsart, qui refusait jusque là tout ajout qui pourrait dégrader l’image du sacro-saint Hergé.

25 Commentaires

 

Alina Reyes

08/07/2020 à 22:42

Il ne s'agit ni de littérature ni de politique mais de business et de spectacle (on peut aussi relire Debord). Un-e auteur-e qui vit délibérément du business et du spectacle ne peut se plaindre des effets du spectacle sans faire sourire.

Cédric

09/07/2020 à 09:43

Ouah... Le titre de l'article est d'une rare violence !
Je défends pas ce que JK a pu dire ou faire, mais de là à souhaiter la mort de quelqu'un... Rétablissons la peine de mort et ajoutons une loi pour condamné l'homophobie et la transphobie de mort !
En plus, même si elle devait mourir demain, à l'heure d'aujourd'hui (internet) ça ne changerait rien pour la grande majorité des gens. Il n'y a qu'à voir toute les enquêtes/accusations/polémiques après le décès de personnalité célèbre de ces dernières années.
A titre de comparaison, cet article me fait dire que si George Sand avait publié à notre époque sous le même pseudonyme, les gens l'aurait soit détesté pour avoir menti sur sa réelle identité, soit adulée et transporté sur les réseaux sociaux en symbole du mouvement MeToo.
C'est ça malheureusement aujourd'hui, un extrême ou l'autre. La mort de JK ne changera rien dans l'esprit des gens qui ne voit que ça. Personnellement quand je regarde ou lis Harry Potter... Ben c'est Harry Potter et son univers que je vois, pas l'auteur, vu qu'elle n'a pas recrée son propre personnage dans la saga.
Dans la même logique que le titre de l'article (donc dans l'extrême), autant mettre en prison les auteur de thriller pour la logique inverse, j'imagine déjà les gros titres : "C'est des tueurs en série en devenir !"

Patrick

12/08/2020 à 13:12

Bonjour Cédric, il est ici question d'une mort symbolique, 'la mort de l'auteur' comme on parlerait de 'tuer le père' en psychologie (cf Freud). À aucun moment cet article ne met en cause l'abolition de la peine de mort et ne condamne en rien jk rowling à une quelconque peine non plus.
Au demeurant les personnes transgenres, trop souvent agressées, tuées ou qui se suicident font face, elles, à une mort effective. Ainsi ton commentaire, malgré que tu essaies de l'étayer de quelques références, est ressenti comme beaucoup plus violent pour moi (lecteur.ice trans) que le titre de cet article ne devrait l'être à ton sens. Au passage, je n'ai vu ou lu absolument personne (dans les communautés trans ou non) signifiant de 'réellement' condamner une auteure au bûcher...

Marie-Thérèse

09/07/2020 à 09:59

Il n'y a rien d'étonnant aux positions de J.K. Rowling, elle s'exprime selon les critères et sa période de formation, soit le 20e siècle.
Son oeuvre, elle aussi, est empreinte et façonnée par la vision du monde du siècle passé: consommation, perception d'un ennemi précis, absence de soucis écologique, minorités quasi-inexistantes,...
Même si les nuances tentent à être apportées dans les parties plus récentes, il n'y a rien d'étonnant à constater que l'univers de Harry Potter est très marqué du siècle finissant. Ce qui suscite certainement le désaveu des générations plus récentes, l'oeuvre n'étant plus en phase avec leur vision de la société.

kiki

09/07/2020 à 10:07

:ahhh: :ahhh:
Non mais au secours!!! Elle a juste précisé que seules les femmes pouvaient avoir leurs menstruations!!! A ce que je sache il s'agit bien d'une réalité non?! Arrêtez donc toutes ces polémiques! L'essentiel est ailleurs, cherchez... au lieu de chercher des poux là où il n'y en a pas!

XanSeldor

09/07/2020 à 15:29

Je suis bien d'accord avec toi, je pense qu'on fait tout un flan de quelque chose qui n'est pas si important comparé à plein d'autres problèmes dans le monde, surtout que les propos de JK Rowling ont largement été extrapolés.

Terence

10/07/2020 à 13:01

Pas du tout ! Tu devrais te renseigner avant des dire des bêtises pareilles ! Non, il n'y a pas que les femmes qui ont leurs règles, des hommes transgenre, des non binaires et j'en passe, on ne vit plus dans une société où seulement la femme et l'homme existe

Ouais ouais

09/07/2020 à 11:03

"beaucoup de lecteurs" j'ai arrêté là. A part les tarés de sjw et ceux qui veulent se faire bien voir, tout le monde s'en fout de ses propos...

Adèle Potter

09/07/2020 à 11:33

Ouf, enfin une reflexion intelligeante et modérée ! Merci Kiki. Cette femme nous a tant fait rêver et porté durant toute l'enfance et adolescence de mes 3 enfants.je la remercie pour ça. Le problème de la société qui se construit c'est la cruauté et des lois dignes du moyen âge qu'elle developpe à une vitesse folle ! Le langage perd en finesse et en nuances ce qui provoque des jugements à l'emporte pièce. Je trouve ça très grave. Le monde n'a jamais été tout noir ou tout blanc. Les gens passent beaucoup trop de temps à lire les réseaux sociaux et à ne rien comprendre. Et comme chacun sait, l'ignorence mène à la dictature et à l'extermination de masse, ce contre quoi , précisément JK Rolling ce bat avec Harry Hermione et Ron. Longue vie à eux :-)

Jésus

09/07/2020 à 11:33

C'est un sketch

Jzjz

09/07/2020 à 12:13

Si les gens n'arrivent pas à voir le message dans hp qui est la tolérance, malgré le manque de mixité noir/blanc avec les moldus, les sang purs etc... Ben ils o't rien compris à harry potter et donc qu'ils ne critiquent pas l'auteur

Galarneau

09/07/2020 à 13:03

Je suis en train de lire la (très) longue argumentation de Maya Forstater au tribunal: https://medium.com/@MForstater/claimants-witness-statement-abe3e8073b41 (en anglais).
Pour rappel, cette femme, chercheuse en sciences sociales, a été licenciée pour avoir dit que, quel que soit le genre ressenti, on ne peut pas changer de sexe biologique. Énoncer cette simple vérité et en explorer les conséquences a été considéré comme de la transphobie...
J.K. Rowling, initialement, a juste soutenu cette femme. Est-ce une raison pour la vouer aux gémonies ? Il me semble que non.
Autre victime de cette hystérie, Gillian Philip, autrice du "collectif" Erin Hunter (La Guerre des Clans, livres pour enfants), a été virée par son éditeur pour avoir soutenu Rowling qui soutenait Forstater...
Alors oui, la "cancel culture" représente un réel danger pour la liberté d'expression, et cet appel d'intellectuels (pour la plupart états-uniens) est bienvenu.
Pour en revenir au sujet de l'article, considérant que le narrateur n'est pas l'auteur, que l'œuvre ne se résume pas à son auteur (et inversement, voyez par exemple Céline), je comprends mal ce besoin puéril de "tuer", même si seulement symboliquement, J.K. Rowling...
Bref, Much Ado About Nothing, mais les conséquences, elles, sont bien réelles et dommageables.

Bonisseur de la Bath

09/07/2020 à 14:45

Déjà si ses propos peuvent être jugés maladroits, on est quand même loin de la discrimination éhontée.

De plus, c'est franchement malhonnête de clouer au piloris une philantrope qui a tant donné pour les minorités et les gens dans le besoin dans le monde. Tailler la personne la plus généreuse au monde pour si peu, c'est assez honteux.

L'annonce de l'homosexualité de Dumbledore n'était pas vraiment un scoop opportuniste, les lectrices/lecteurs qui savent lire entre les lignes l'avaient bien deviné. S'il faut critiquer du monde pour l'opportunisme communautariste en façade dans la fiction, alors mieux vaut bouger la cible sur les navets de chez Marvel et DC (Black Panther, Captain Marvel et autres Wonder woman...).

Le débat sur la poursuite d'une oeuvre par un autre que l'auteur originel est plus intéressant. Les déchainements de haine sur les 3 dernières saisons de Game of thrones, niant leur qualité intrinsèque indéniable prouve qu'avec un autre ce ne sera jamais pareil. Personnellement par exemple, même si Lagercrantz a assuré décemment la suite de Millénium, ce ne sera jamais comme si Larson les avaient écrits. On peut faire la même analyse avec les Astérix, les Lucky Luke et bien d'autres.

Lyra

09/07/2020 à 14:50

JK Rowling cible depuis des années la communauté transgenre qui est déjà bien marginalisée. Elle encourage les discriminations, et leur isolement.

Je vous signale qu'elle a encouragé l'utilisation des thérapies de reconversion contre les personnes transgenres, vous vous rendez compte de la gravité de ses propos ? Ces thérapies étaient utilisées contre les gays et les homosexuels mais également contre certaines femmes qui sortaient des critères de féminité imposés par les hommes (le cas Kennedy). Un vrai désastre sanitaire.

En gros JK Rowling ne veut pas que la communauté transgenre dispose de droits, vous savez les fameux droit de l'Homme.

Elle est rétrograde. Qu'elle use sa liberté d'expression comme elle l'entend mais qu'elle ne vienne pas chialer que d'autres font de même. Ce qu'elle encourage est très grave et ses propos devraient faire l'objet de poursuites judiciaires au nom de toutes les victimes de thérapie de reconversion (thérapies qui existent encore dans certains pays).

Quand on voit que des femmes athlètes ne peuvent pas faire de compétition féminine à cause d'un taux de testostérone trop élevé et qu'elles doivent supporter des traitements médicaux très lourds pour avoir un taux considérés comme la norme chez les femmes, la communauté transgenre a bien raison de remettre en cause nos visions du genre et du sexe.

JK Rowling devrait se trouver un autre passe-temps au lieu de reprendre sa haine. C'est assez triste quand on voit l'énergie qu'elle y met.

Elle était un modèle pour moi et maintenant elle ne se rend pas compte qu'elle est devenue la Dolores Ombrage de son histoire.

"Every villain is a hero in his own mind"

Liger

09/07/2020 à 17:42

@Lyra : vous confondez liberté d'expression, telle JK Rowling l'exerce, entre autres, et le déchaînement haineux dont elle est victime ; dans ce dernier cas, il s'agit d'insultes, de persécution et de terrorisme intellectuel dignes des pratiques nazies et staliniennes

Chat

10/07/2020 à 08:13

Moi aussi, j'ai cru pendant longtemps qu'elle ne faisait qu'exercer sa liberté d'expression mais j'ai changé d'avis. Pourquoi ? Parce qu'il ne faut pas confondre liberté d'expression et liberté d'oppression. J'ai lu ce que Rowling écrivait, partageait et likait à propos des personnes transgenres, j'ai lu les théories des TERF, je me suis intéressée aux réponses, toutes respectueuses, des associations LGBT et j'ai été écoeurée... Les TERF sont dangereuses et elles devraient avoir honte de propager tant de haine, Rowling la première. Rappelons-nous qu'elle est suivie par 14 millions de personnes sur Twitter, c'est presque irresponsable de sa part. Rappelons-nous aussi une chose, si elle s'en prenait à une autre communauté, noire, gay, juive ou musulmane, ayant plus de poids politique que les transgenres, ce serait un énorme scandale. Je condamne le harcèlement qu'elle subit, elle ne mérite sans doute pas de se faire lapider comme ça sur les réseaux sociaux. Mais ne dit-on pas, qui sème le vent récolte la tempête ? Si elle ne propageait pas des idées haineuses et contraires aux idées qu'elle développe dans ses livres, elle ne recevrait pas tant de haine en retour. On ne peut pas nier l'existence, l'intégrité et la réalité d'un millier de personnes, chier - pardonnez moi du terme - sur leurs vies, sur leurs souffrances, sans se faire attraper par le col et c'est tant mieux. Les gens lui répondent, parfois très intelligemment et sans violence ne l'oublions pas, et c'est tant mieux !

Liger

10/07/2020 à 09:10

@Chat : je crains que vous soyez embringué dans une logique communautariste avec ses codes, son vocabulaire (je ne sais pas ce que signifie "TERF " et je n'ai pas envie de le savoir : le recours à un langage codé et sectaire me révulse) et sa mentalité.

Surtout, chacun a le droit de s'exprimer, y compris de critiquer Pierre ou Paul tant qu'on respecte une certaine bienséance. Dans cette lamentable affaire, les seuls à déraper sont les agités du bocal qui vocifèrent dans les égouts asociaux, c'est le nom que méritent ces Twitter, Facebook et autres cloaques dans lesquels des frustrés déversent leur haine et promeuvent des comportements liberticides.

Car, encore une fois, c'est la liberté d'expression qui est menacée : il est hors de question de se coucher devant les odieux Diktats des allumés de tout ordre moral. On a mis un terme à l'oppression des curetons, ce n'est pas pour se laisser opprimer par d'autres, bien moins cultivés de surcroît.

Pour le reste, s’appliquent aux pénibles militants chasseurs de sorcières et traqueurs de déviationnistes, aussi dépourvus d'humour qu'un bataillon de gardes rouges ou de grenouilles de bénitier, qui déshonorent les meilleures causes, ces propos de Rabelais... tant qu'ils n'en auront pas obtenu l'interdiction sous le Diable sait quel nauséabond prétexte :


« Ici n'entrez pas, hypocrites, bigots,
Vieux matagots, marmiteux, boursouflés,
Torcols, badauds, plus que n'étaient les Goths,
Ou les Ostrogoths, précurseurs des magots,
Porteurs de haires, cagots, cafards empantouflés.
Gueux emmitouflés, frappards écorniflés,
Bafoués, enflés, qui allumez les fureurs ;
Filez ailleurs vendre vos erreurs.

Ces erreurs de méchants
Empliraient mes champs
De méchanceté
Et par fausseté
Troubleraient mes chants,
Ces erreurs de méchants.

……………………….


Je suis Charlie

Chat

10/07/2020 à 10:41

Rendez-vous compte de ce que vous écrivez : "Je ne sais pas ce que signifie TERF et je ne veux pas le savoir". En d'autres termes, vous vous séparez volontairement d'une partie d'un débat que vous ne pouvez donc pas comprendre dans son entièreté. Il est toujours bon de se renseigner sur les opinions que partagent deux camps. Je suis de votre avis, chacun devrait pouvoir critiquer l'autre mais le problème dans cette histoire est que les limites de la bienséance sont dépassées depuis longtemps. Quand on attaque, il faut s'attendre à une riposte. Relisez vos propos : Agités du bocal, allumés de tout ordre moral... Vous êtes pour la liberté d'expression mais vous voulez faire taire une partie de ceux qui s'expriment à ce sujet, à l'instar de Rowling ? Quel meilleur moyen de décrédibiliser quelqu'un, que de le faire passer pour un fou, un sectaire, une personne immorale ? Vous faites exactement ce que vous leur reprochez en fait. Je le rappelle une seconde fois, il y a beaucoup de personnes qui ne sont pas d'accord avec J.K. Rowling mais qui lui répondent respectueusement. D'ailleurs, les paroles de Rabelais que vous invoquez peuvent tout à fait s'appliquer à ceux que vous défendez lorsqu'on prend conscience du débat dans son ensemble, ce que vous n'avez visiblement pas fait. Ce n'est pas tout de s'exprimer, encore faut-il maitriser le sujet dont on parle. Et c'est bien ça le problème des réseaux sociaux. Trop de gens s'expriment sur tous les sujets et particulièrement sur des sujets qui ne les concernent d'aucune façon. En s'arrêtant comme vous le faites, à un titre ou une idée reçue, on peut effectivement penser qu'elle est la proie de censeurs. En s'intéressant au sujet en profondeur, en prenant conscience des conséquences que ses propos peuvent avoir sur la vie de millier de personnes, en écoutant avec attention ceux et celles qu'elle pointe du doigts, en lisant les commentaires des internautes qui la défendent - ils sont au moins aussi violents - on peut se faire un avis plus large de ces questions là. Je crois au respect, je condamne le harcèlement de Rowling, je le redis. Mais je condamne également ses propos, qui sont tout aussi irrespectueux pour les personnes concernées. Elle partage des idées nourries par la peur et le rejet, il est normal que certains aient envie de lui répondre. Être Charlie n'a rien à voir avec ce débat, je suis Charlie aussi. Mais en terminant votre litanie par ces mots, vous comparez les opposants de J.K. Rowling à des assassins et vous essentialisez un tas de personnes qui s'expriment aussi librement qu'elle. Ce qui prouve, une fois encore, que vous n'avez absolument pas conscience de la pluralité de ce débat. IL n'y a pas d'un côté les méchants militants et de l'autre, ceux qui osent dire la "vérité". Il y a des problème de comportement dans chaque bord ! Ce n'est pas en insultant les autres, ceux qu'on ne comprend pas, que l'on parvient à avoir raison. Il serait bon que vous vous en souveniez la prochaine fois que vous voudrez partager votre avis.

Ach so

10/07/2020 à 11:48

« Camp, attaque, » Vous n'avez que du vocabulaire guerrier dans vos propos. Vous soutenez - c'est votre choix - un camp, envers et contre tout. c'est votre choix, mais vous plaindre de faire partie d'un groupe minoritairement représenté dans les médias est grotesque : vous faîtes la une partout et vos idées sont les références de tout ces milieux. Il suffit de signaler un propos « haineux » anti-homo (et il ne faut pas dire grand chose pour être taxé d'anti-homo : dire que seules les femmes ont leur règles semble $être déjà la limite) pour faire suspendre un compte sur Facebook ou déclencher une enquête de gendarmerie...
Alors, un peu de décence dans votre comportement victimaire. Il y a sûrement des personnes LGBT qui souffrent, mais leur souffrance ne leur donne pas le droit d'imposer leurs idées comme des normes pour tout le monde.
Chacun est libre de penser ce qu'il veut. Vous n'allez réussir qu'à unir les gens contre vous, alors même qu'ils sont majoritairement indifféremment, sous la bannière d'une volonté de vous éradiquer. Vos méthodes ne peuvent conduire qu'à ce résultat.

rose.depine@laposte.net

10/07/2020 à 15:02

Est-ce que les gens vont arrêter de lire JK Rowling ? non
Est-ce qu'elle va perdre de l'argent ? Non
Est-ce qu'elle va cesser de faire des films ? Non

Elle décide d'encourager des thérapies de conversion publiquement, elle s'attendait à quoi ? Que les gens lui offrent un bouquet de fleur ?

Quand il s'agit d’oppression, il n'y a malheureusement que la violence qui semble fonctionner. Vous pensez vraiment que les gens issus de communauté minoritaires ont gagné leur droit autour d'une tasse de thé avec leurs oppresseurs ?

Alors oui, JK Rowling a reçu des menaces, pauvre chérie, elle ne peut plus utiliser son droit d'oppresser comme elle l'entend. Mais au final, ça n'aura que très peu d'impacts sur elle et sa carrière. Tout comme Darmanin qui a été nommé ministre de l'intérieur en dépit de son passif judiciaire, JK Rowling restera une riche privilégiée.

La communauté transgenre est minoritaire et apparemment cela donne le droit à JK Rowling d'utiliser son influence pour limiter leur droit et favoriser leurs discriminations. Et comme c'est une minorité, elle n'en paiera aucune conséquence.

Je rappel aux gens qu'on ne parle pas d'un stupide tweets ou JK Rowling a dit que seule les femmes ont leur règles, non on parle d'années d'acharnement. Faut se renseigner, elle a fait un essai sur des thérapies de reconversion, elle a soutenu une femme qui a tout de même été condamnée pour discrimination (et allez le procès et vous verrez que cette femme pratiquait un harcèlement incroyable contre une personne transgenre, elle n'usait pas seulement de sa soit-disant liberté d'expression).

JK Rwoling ne se bat pour les femmes, la plupart des groupes qui sont contre la communauté transgenre sont financés par des conservateurs qui sont anti féministes.

Et pourquoi est-ce que JK Rowling cible les minorités transgenres ? Mystère... ses actes sont motivés par quoi exactement ? La peur ? La peur de quoi ou de qui ? Elle a peur de 1Þ la population. Moi il y a un autre 1% qui me fait peur et ce n'est certainement pas la communauté transgenre qui n'a aucun pouvoir.

Mais on va lui laisser sa liberté d'oppression à cette pauvre femme riche... après tout la haine c'est sans doute tout ce qu'elle vaut. Elle propage de la haine, elle reçoit de la haine et elle vient chialer comme quoi on lui supprime sa liberté d'expression alors qu'elle vient de participer à une tribune. Je n'ai jamais vu quelque chose d'aussi ironique.

Ach so

11/07/2020 à 08:15

Quelle belle exemple de mon propos. Merci

Chat

10/07/2020 à 16:27

Je ne soutiens pas un camp envers et contre tout, j'ai seulement pris conscience de choses que j'ignorais. Je ne me plains pas de faire partie d'un groupe minoritaire puisque ce n'est absolument pas le cas. Je suis une femme, blanche, franco-britannique et hétérosexuelle. Vous êtes tellement fermé d'esprit que vous n'êtes même pas capable de me lire correctement. Je ne vois où j'adopte un comportement victimaire et j'ai même précisé que j'avais changé d'avis sur la question dans mon premier message, preuve que ma pensée a eu le temps d'évoluer. De plus vous me reprochez d'utiliser un vocabulaire guerrier et vous avez le culot de terminer votre commentaire par le mot "éradiquer". Intéressant, j'en rirais presque. Vous voyez, je me suis intéressée à la question, j'ai essayé de comprendre les théories que J.K. Rowling défendait et j'ai écouté les personnes concernées, notamment une réponse très intelligente d'une association, Mermaid UK. C'est l'une des femmes que j'admirais le plus au monde, j'ai grandi avec Harry Potter et c'est bien pour ces raisons que je me permets de la critiquer aujourd'hui et d'émettre des doutes quant à son étrange obsession des personnes transgenres. Après de nombreuses recherches pour essayer de comprendre le sujet, j'en suis parvenu à une conclusion : Il est dangereux qu'une célébrité ayant 14 millions d'abonnés, propage des idées qui vont à l'encontre d'une communauté marginalisée, qui subit déjà énormément de violences. Car c'est de cela dont il s'agit au fond. Il n'est même pas question de savoir qui a ses règles et qui ne les a pas. Il n'est même pas question de remettre en cause la biologie. Votre problème, c'est que vous n'essayez pas de comprendre de quoi on parle. Vous n'essayez pas de savoir quelles peuvent être les réponses aux propos de J.K. Rowling. Vous ne voulez pas savoir ce que les personnes transgenres ont à dire de leur expérience, ce que les scientifiques racontent de leur cerveau. C'est un sujet bien plus complexe qu'il n'y parait et oui, en tant que fidèle lectrice de J.K. Rowling, j'aurais préféré qu'elle se renseigne davantage et ne tombe pas si facilement dans la peur de l'autre. Il n'y a pas un jour, depuis qu'elle a écrit ce texte sur son site internet, où elle ne tweete pas quelque chose pour nier la transidentité... Ce n'est pas normal. Ce n'est pas sain du tout. Ça génère de la violence, de la haine et ce n'est utile à personne !

Stag

10/07/2020 à 11:31

Nous les casses tous ces gens qui s'offusquent des qu'une vérité incontestable est dites... Seules les femmes nées femmes ont leurs règles... Wooo quel scoop !! Mais ça fache la communauté LGBT alors il ne faut pas le dire... Ce monde moldu est fou à lier !

Evrard

10/07/2020 à 12:24

Mais sérieux vous croyez vraiment que des enfants de 12 ans vont s'intéresser à la vie privée de jk nan mais vraiment c'est a la limite des menaces de mort ce que vous dites

Forbane

28/07/2020 à 13:49

Le seul crime de Rowling est d'avoir rappelé cette évidence biologique : les femmes existent, et les transfemmes sont des hommes.
Affirmer le contraire est une ineptie née de l'inculture autant que d'une certaine forme de militantisme qui amène certaines personnes à trafiquer les faits afin qu'ils collent à leurs théories pseudo émancipatrices.

En l'occurrence, les droits fondamentaux des femmes sont clairement menacés par les revendications trans. Des femmes trans (des hommes, donc) ont désormais accès aux lieux qui hier encore étaient réservés aux femmes : prisons, centres d'accueil pour femmes violées ou battues, etc.
Par conséquent, des crimes misogynes y ont lieu, perpétrés par des transfemmes (des hommes) sur des femmes.

Ailleurs, ce sont de jeunes sportives qui se voient dénier systématiquement l'accès aux podiums parce que des transfilles/transfemmes concourent et gagnent.

Etc.

Pour résumer, le militantisme trans qui vise à nier aux femmes leur existence et menace leurs droits est l'énième visage de la misogynie phallocrate.

Soutien inconditionnel à Rowling.
Honte à ses détracteurs.

Plus d'articles sur le même thème

ActuaLitté

Australie : des pages Facebook de libraires et d'éditeurs vidées de contenus

Des libraires et éditeurs australiens ont été les victimes collatérales d'une opération politique du réseau social Facebook : pour protester contre une loi imposant une redevance pour le partage d'articles d'information, la plateforme a bloqué ce type de contenus, ainsi que la possibilité de les partager.

19/02/2021, 09:35

ActuaLitté

Flaubert et Madame Bovary “réduits” à la sauce Twitterature

Depuis la fin d’année dernière, les choses bruissaient : Gustave Flaubert, l’ermite, allait contre sa volonté faire l’objet d’une célébration en 2021, pour les 200 ans de sa naissance. Et si les événements ne manqueront pas, c’est avant tout numériquement que l’auteur de Salammbô recevra ses lauriers. Pour preuve, le compte porté par l’association Baraques Walden. Un hommage à l’écrivain américain Henry David Thoreau, certes, mais qui servira à saluer Flaubert surtout. 

30/01/2021, 10:34

ActuaLitté

Les réseaux de lecteurs sur internet : panorama des communautés en France

ENQUÊTE – La récente annonce d’une levée de fonds de 2 millions € réalisée par la start-up Gleeph relance les interrogations : les réseaux de lecteurs sur internet, véritables clubs de lecture numériques se partagent l’attention des internautes. Quelles sont les véritables dynamiques derrière ces outils ? Et plus encore, quelle place occupent-ils dans le paysage web ? 

11/01/2021, 14:55

ActuaLitté

Un nouveau conte de Noël horrifique par Maxime Chattam, écrit sur Twitter    

Pour fêter Noël, Maxime Chattam et sa famille ne se sont pas contentés d’installer une crèche. Depuis plusieurs années l’écrivain semble s’être lancé dans la création d’un véritable village, aux habitants miniatures un peu particuliers. Sous les façades illuminées, se croisent des figures horrifiques de la pop culture, que l’auteur utilise pour raconter un conte de son cru.

08/01/2021, 12:05

ActuaLitté

Lire ou ne pas lire les articles publiés : Facebook aura une réponse

Gagner du temps sur ces réseaux qui nous en font tant perdre ? Ou permettre aux utilisateurs de ne pas plonger tête baissée dans une fake news, servie sur un plateau par un titre trop alléchant ? L’outil que développerait Facebook, une intelligence artificielle du nom de TLDR, simplifierait l’usage du réseau. Pour tout article diffusé, un résumé permettrait d’en saisir l’essentiel. Pas très rassurant dans le principe.

29/12/2020, 11:51

ActuaLitté

Un manuel homophobe mis à disposition des élèves dans un lycée catholique

Des élèves du lycée privé Notre-Dame de Kerbertrand ont eu le déplaisir de se voir proposée la lecture de Pour réussir ta vie sentimentale et sexuelle du Père Jean-Benoît Casterman. Le manuel, qui comporte des passages ouvertement homophobes et sexistes, a suscité la polémique sur les réseaux sociaux, poussant le directeur de l’établissement, Ghislain de Barmon, à présenter des excuses. 

02/12/2020, 14:19

ActuaLitté

Les conseils de lectures de Mariah Carey commencent... par ses mémoires

Rejoignant le club très prisé de ces influenceurs dont les conseils de lecture sont avidement suivis, Mariah Carey amorce Noël avec sa propre sélection. Tout juste 10 ouvrages que la chanteuse met en scène, toute en sourire. Avec son propre titre en haut de pile, juste au cas où…

02/12/2020, 10:17

ActuaLitté

Sécurité globale : violer le droit d'auteur pour faire oublier les enjeux de la loi

La pirouette politique ne dupe aucun des auteurs engagés dans l’initiative « Députés de la honte ». Le jour de la Marche des libertés, 30 dessinateurs et dessinatrices décidaient de publier sur la toile les dessins des 388 députés ayant adopté la loi Sécurité globale. Certains des parlementaires ont même cru, sous couvert de réseaux sociaux, qu’il leur était permis de violer le droit d’auteur. Quelle assurance !

01/12/2020, 14:14

ActuaLitté

Bruxelles aménage un calendrier de l'avent numérique en 35 livres

La 8e édition du Festival « Bruxelles se livre(s) » aurait dû ouvrir ses portes à La Maison de la Francité, ces 28 et 29 novembre 2020. Nous remercions les mesures sanitaires qui vont le transformer totalement, étonnement, follement, en festival virtuel. En effet, devant l’annulation de toutes les manifestations littéraires, les organisateurs ont choisi le camp de la résilience, et lancent la première édition de « Bruxelles se livre(s) digital ».

30/11/2020, 10:04

ActuaLitté

Loi Sécurité globale : 30 auteurs dévoilent les 388 “députés de la honte”

« La colère, c’est un point de départ, indiquant qu’il faut agir. Tout en construisant des actions qui ne sont pas portées par la colère. » Cyril Pedrosa résume en quelques mots comment une trentaine de dessinateurs se sont regroupés pour dénoncer le vote de la loi Sécurité globale. Les 388 qui ont donné leur voix à un texte liberticide se retrouvent soudainement sur les réseaux, représentés en noir et blanc, avec le hashtag #DéputésdelaHonte.

28/11/2020, 11:52

ActuaLitté

Fêtes : une sélection de 500 livres à offrir en cadeau pour Noël

Le sens de la mesure est pourtant ce qui caractérise nos voisins de Babelio. Le réseau social de lecteurs met cependant les petits plats dans les grands, et dans les très grands, en inaugurant une sélection de 500 livres, sélectionnés pour Noël. En tout, 60 thématiques pour s’y retrouver au mieux, et choisir au plus près. 

28/11/2020, 00:01

ActuaLitté

Réouverture des librairies en France : à quelles conditions ?

Au lendemain de l’allocution présidentielle, le Syndicat de la librairie française se réjouit de ce que les établissements puissent de nouveau accueillir leurs clients. Restent quelques inconnues, comme les modalités sanitaires, et le protocole à respecter. Voici quelques-unes des pistes évoquées par le gouvernement.

25/11/2020, 19:54

ActuaLitté

Librairie : la réouverture tant attendue

Après plusieurs semaines d’engagement pour la réouverture des librairies, le groupe Furet du Nord-Decitre s’apprête à rouvrir en toute sécurité ses 29 librairies en France (les deux librairies situées en Belgique n’ayant jamais fermé). Réouverture essentielle en cette période de fin d’année, car le livre et les jeux demeurent les idées de cadeaux les plus demandées.

25/11/2020, 12:57

ActuaLitté

Emmanuel Macron : réouverture des librairies et bibliothèques au 28 novembre

La date du 1er décembre avancée dès l’annonce du reconfinement aura presque tenu jusqu’au bout. Emmanuel Macron a dévoilé son plan pour les fêtes : pas de dinde ni de bûche glacée. En revanche, les consignes sanitaires renforcées pour les commerces, et une fin de non-recevoir pour les bars et restaurants…

24/11/2020, 18:19

ActuaLitté

Le jeu de la dame : un sans échec pour Netflix

Vraiment pas de chance… Sauf probablement pour l’éditeur Weidenfeld qui est parvenu à rééditer le roman de Walter Tevis avec pour couverture l’affiche de la série. L’actrice Anya Taylor-Joy, toute en mystère et en provocation, attend mains croisées le coup de son adversaire. Un échiquier, et quelques pièces qui le disputent à des bouteilles d’alcool. Un symbole de cette série, devenue un véritable succès.

24/11/2020, 16:31

ActuaLitté

Livres audio gratuits chez Amazon, au détriment des auteurs

Toujours dans sa perspective d’appâter le chaland, Amazon avait encore sévi : début novembre, sa filiale de livres audio était pointée du doigt pour une politique de retour de produits bien gonflée. Il aura fallu quelques semaines pour que l’Authors Guild ne réagisse, mais leur courrier ne souffre aucune interprétation.

24/11/2020, 13:22

ActuaLitté

Une Kids Zone déployée sur internet et les réseaux

Pandémie oblige, confinement impose : pour le Festival des littératures européennes de Cognac, l’édition 2020 nécessite des contorsions de premier ordre. Pour autant, pas question de sacrifier le volet jeunesse, crucial, de la manifestation. Voici donc présenté Kid Zone, une approche résolument tournée vers le monde numérique.

21/11/2020, 10:42

ActuaLitté

Un garage devenu librairie, avec thé et café

Le hérisson, ça pique, mais c’est pas méchant, mais ça pique. Ou alors, ça propose du thé, du café et de livres, quand cela se change en librairie. A Badonviller (Meurthe-et-Moselle), s’est ainsi ouverte la Librairie du Hérisson, dirigée par Aurélie Vo Van Tao. Ouverte fin octobre, elle a affronté le confinement et recharge ses batteries pour la réouverture — presque littéralement.

20/11/2020, 17:07

ActuaLitté

Une écrivaine néo-zélandaise bannie d'un site de vente après avoir critiqué une ministre

L’auteure estimait qu’il était inapproprié que Nanaia Mahuta, la nouvelle ministre des Affaires étrangères, arbore le moko kauae, un tatouage facial traditionnel de la culture maorie.

20/11/2020, 16:57

ActuaLitté

Disney doit de l'argent à l'auteur d'Alien : Mickey fait la grande sourde oreille

Alan Dean Foster est un écrivain américain, auteur de plusieurs romans adaptés des franchises Star Wars et Alien. Depuis le rachat de Lucasfilm et de la 20 Century Fox par Disney, il affirme ne plus toucher un seul centime bien que ses œuvres continuent de se vendre. L’entreprise ignorant soigneusement ses messages depuis plus d’un an, Foster publie aujourd’hui un appel à l’aide et interpelle la profession sur une pratique qui risque de se généraliser. 

19/11/2020, 17:38

ActuaLitté

Seine-Saint-Denis : des librairies verbalisées pour cause de click & collect

Les librairies verbalisées parce qu'elles restent ouvertes au public malgré le confinement, c'est connu : certains écrivains assurent même qu'ils régleront les amendes. Mais des librairies verbalisées en raison de leur installation de click & collect (ou clique et rapplique), voilà qui est plus inédit. Les faits se sont déroulés dans le département de Seine-Saint-Denis.

18/11/2020, 16:31

ActuaLitté

France : réouverture des librairies au 27 novembre, si...

Plusieurs sources concordantes annoncent que les points de vente du livre reprendront une activité normale dès le 27 novembre. Discutée ce matin au ministère de la Culture, cette épineuse question des commerces fermés, ou contraints au click and collect, résoudrait enfin la situation.

18/11/2020, 12:41

ActuaLitté

Réouverture des librairies : 27 novembre ou 1er décembre ?

Jean Castex doit intervenir ce 26 novembre, veille du Black Friday, après les révélations de Bruno Le Maire. Le ministre de l’Économie, en envisageant une réouverture des commerces ce 27 novembre, a-t-il parlé trop hâtivement ? Entre Matignon et Bercy, les commerçants pris en étau se tournent… vers le ministère de la Culture ?

17/11/2020, 17:12

ActuaLitté

De la police en librairie aux auteurs félons : l'amende amère

La police qui débarque chez une libraire, des auteurs qui montent une fronde pour s’interposer entre les librairies et l’État… voici la douce France dans laquelle nous pataugeons. Évidemment, les mesures sanitaires imposées par le gouvernement rejaillissent, mais l’absurde où le pays est plongé atteint ses confins. Joyeux, pour des confinés.

16/11/2020, 11:27

ActuaLitté

Taïwan : des librairies indépendantes fermées pour dénoncer les remises sur le livre

À Taïwan, le 11 novembre est devenu une journée marquée par une forte hausse des achats en ligne : le Singles' Day, né en Chine, se présente comme l'équivalent du Black Friday aux États-Unis. Comprendre : une journée dédiée à la consommation, avec de fortes remises pour pousser à l'achat. À Taïwan, cette année, une quarantaine de librairies indépendantes ont tiré leur rideau pour protester contre les fortes remises sur le prix du livre pratiquées à cette occasion.

13/11/2020, 15:00

ActuaLitté

Fin du Click & Collect aux Volcans : “Les ventes ne couvrent qu’à moitié les salaires”

Les déclarations du Premier ministre ont sapé les espoirs : les librairies ne reprendront pas une activité normale ces prochaines heures. Ni ces prochains jours. De fait, les commerces ne vendant pas de biens essentiels devront continuer sur le rythme Clique et Rapplique, et s’adapter, encore. Ou bien cesser…

13/11/2020, 14:23

ActuaLitté

Castex : “Irresponsable d'alléger le dispositif”, les librairies restent closes

Malgré les récentes déclarations du ministre de l’Économie, les probabilités restaient infimes. Le pays ne verra pas la réouverture de ses commerces, et pas plus, donc des librairies. Mais au fil de ses annonces, le Premier ministre Jean Castex a également présenté des options resserrant le cordon sanitaire. Car aujourd'hui, il importe « d'éviter que les malades arrivent à l’hôpital ».

12/11/2020, 18:19

ActuaLitté

Confinement et librairie : “Avons-nous basculé vers un régime totalitaire ?”

De passage sur l’antenne d’Europe 1, Alain Griset, le ministre délégué auprès du ministre de l’Économie, des Finances et de la Relance, chargé des Petites et Moyennes Entreprises, n’a pas manqué le coche. Interrogé par Florence Kammermann, libraire à Cannes (Autour d’un livre), il a malhabilement botté en touche. La demande n’appelait pourtant aucune malice.

12/11/2020, 12:21

ActuaLitté

Polémique : l'écrivaine féministe Mary Wollstonecraft représentée nue pour sa statue hommage 

Réalisée par l’artiste Maggi Hambling, la sculpture a été dévoilée mardi dernier à Newington Green dans le nord de Londres. Constituée de bronze chromé, l’œuvre représente une figure féminine entièrement nue émergeant d’un tourbillon de femmes assemblées. Un choix artistique qui ne fait pas l’unanimité...

12/11/2020, 12:15

ActuaLitté

Traduire sans trahir le domaine public et ses usages

La bibliothèque numérique Europeana lance un vibrant appel : ce n’est pas le Panthéon, mais tout de même, l’entreprise vaut le détour. Il s’agit, ne disposant pas d’enveloppes budgétaires pour ce faire, de solliciter les internautes pour aider à la traduction d’œuvres du domaine public. Et ce, pour favoriser le multilinguisme qui agite l’Europe.

11/11/2020, 10:16

ActuaLitté

Un Tinder du livre, pour rencontrer des lecteurs passionnés

Envie de partager votre passion, vos impressions et vos réflexions avec ceux qui lisent les mêmes genres de livres que vous? Le nouveau réseau social 

11/11/2020, 08:49

ActuaLitté

Sylvain Tesson parraine une Arche de Noé pour sauver les librairies

Voici une nouvelle opération, très biblique pour le coup, montée ce 12 novembre, à 14 h 45. Il faudra résider à moins d’un kilomètre du Square du Vert Galant, situé sur l’île de la Cité, cependant. S’y retrouveront libraires, auteurs et éditeurs « unis dans cette mobilisation pour la réouverture des librairies indépendantes ». Et tout cela est très sérieux.

10/11/2020, 17:27

ActuaLitté

Des dessins inédits de Pénélope Bagieu en vente pour la bonne cause 

Depuis le 4 octobre dernier, Penelope Bagieu, autrice de Sacrées Sorcières ou encore du très récompensé album les Culottées, proposait un inktober. Chaque jour l’illustratrice publiait un dessin inspiré d’œuvres de certains de ses artistes favoris. Ses productions seront mises en vente samedi matin à 10 h au profit de la fondation Abbé Pierre. 

06/11/2020, 12:20

ActuaLitté

Frais de port des livres : l'occasion et l'édition laissées sur le carreau, “une déception”

La ministre de la Culture Roselyne Bachelot promettait des tarifs postaux d'envoi de livres « divisés par 3 ou 4 » aux libraires. Avec des frais de port à 0,01 € pour les libraires, grâce à une prise en charge de l'État, la promesse est tenue. Mais d'autres acteurs du livre restent sur le carreau, notamment les librairies d'occasion et les éditeurs. Et le dispositif ne semble pas avoir vocation à s'inscrire dans la durée, puisque circonscrit au seul confinement, pour le moment.

06/11/2020, 10:46

ActuaLitté

Quand Amazon France prend les libraires pour des cons

En cette nouvelle phase de confinement pour la France, la réalité dépasse la fiction. Au point qu’on prête l’oreille à des choses qui, hors pandémie, relèveraient de la science-fiction. Comme cette idée qu’Amazon puisse, de son plein gré, solliciter les éditeurs et les libraires, pour proposer une forme de promotion inouie.

06/11/2020, 10:38

ActuaLitté

“Le 100 % plateforme numérique renforce un techno-féodalisme ”

L’association Culture papier défend les intérêts de la chose imprimée, sous toutes ses formes. Elle s’engage elle aussi dans la course au livre, à la lecture — et donc à la réouverture des librairies et des bibliothèques, pour un accès aux oeuvres, sans écran.

06/11/2020, 08:09

Autres articles de la rubrique Médias

ActuaLitté

Jeu vidéo, livre idéal #5 : Life Is Strange

Les jeux vidéo et la lecture partagent bien des points communs, dont le développement d'une intrigue et de personnages complexes, que l'on apprend petit à petit à connaître et côtoyer. La série de jeux Life Is Strange, et en particulier le premier volet, en est un bon exemple. Une équipe de bibliothécaires passionnés vous propose des recommandations culturelles, livres et autres, pour prolonger l'expérience de Life Is Strange...

05/03/2021, 15:25

ActuaLitté

La nouvelle de George R.R. Martin Sandkings sera adaptée par Netflix

Intitulé Les Rois des sables en français, la nouvelle a été publiée pour la première fois en 1979. À la réalisation, on retrouvera Gore Verbinski, connu pour les films Pirates des Caraïbes. Il sera épaulé par le créateur de la série britannique Utopia, Dennis Kelly, qui s’occupera du scénario.

04/03/2021, 16:10

ActuaLitté

Hugh Grant rejoint le casting de l’adaptation de Donjons et Dragons

Produit par la Paramount et Entertainment One, le long-métrage serait prévu pour 2022. Si l’on ne connaît pas encore les détails de l’intrigue, Hugh Grant et Sophia Lillis viennent de rejoindre le casting du film. L’acteur anglais devrait incarner l’antagoniste au sein de cette fiction à venir.

 

03/03/2021, 15:49

ActuaLitté

La Grande Librairie à l'écoute de la jeunesse : crise et courage

L'émission littéraire de la chaine France 5, ce mercredi 3 mars, fait une place aux jeunes voix avec trois invités âgés de 22 à 34 ans, qui font leur entrée en littérature. L'occasion d'évoquer l'état d'esprit d'une jeunesse confrontée à une vaste crise, à la fois politique, sociale, sanitaire, écologique... N'en jetez plus !

03/03/2021, 12:33

ActuaLitté

Alain Chabat réalisateur d'une série animée Astérix pour Netflix

Alain Chabat renoue avec l'univers d'Astérix, qu'il avait quitté après Astérix et Obélix : Mission Cléopâtre, en 2002. L'acteur et réalisateur dirigera en effet une série animée inspirée de l'album Le Combat des chefs, de René Goscinny et Albert Uderzo, paru en 1966. Elle sera diffusée en 2023 par Netflix.

03/03/2021, 11:35

ActuaLitté

Harry Potter : le jeu vidéo Hogwarts Legacy fera apparaître des sorciers transgenres

Le jeu vidéo de type jeu de rôle Hogwarts Legacy, attendu pour 2022, doit donner ses lettres de noblesse à la saga Harry Potter dans le domaine vidéoludique. Warner Bros mise beaucoup sur cette sortie, et vient d'annoncer que les joueurs pourront créer des personnages transgenres. Une fonctionnalité qui répond à la polémique suscitée en 2020 par des commentaires transphobes de J.K. Rowling.

03/03/2021, 11:29

ActuaLitté

Entre romans et jeux vidéo, les univers se resserrent

Depuis 1984, où Pac-Man est passé de la borne d’arcade à la bande dessinée, le paysage des adaptions jeu vidéo-livre n’a fait que grandir. Certaines entreprises s’affranchissent même des grandes maisons pour publier leurs ouvrages. La frontière entre développeurs et éditeurs n’a jamais été aussi poreuse qu’aujourd’hui. Pourquoi, comment et pour qui adapter ces univers ? En voici les principaux acteurs.

02/03/2021, 12:31

ActuaLitté

Le Temps n’est rien adapté en série par HBO

Publié en 2003 aux États-Unis, Le temps n’est rien est le premier roman de l’écrivaine Audrey Niffenegger. On y suit un couple confronté à un mystérieux paradoxe temporel. Une première adaptation cinématographique intitulée Hors du temps avait vu le jour en 2009.

 

28/02/2021, 08:31

ActuaLitté

David Fincher adaptera la bande dessinée Le Tueur pour Netflix    

Après s’être plongé dans un Hollywood en noir et blanc avec Mank, Fincher devrait prochainement revenir au genre du thriller. Le réalisateur a prévu d’adapter le cycle de BD Le Tueur de Matz (Alexis Nolent) et Luc Jacamon. Ultime bonne nouvelle : Michael Fassbender serait pressenti pour le rôle-titre.

 

26/02/2021, 13:23

ActuaLitté

Milla Jovovich star de l’adaptation d’une nouvelle de George R.R. Martin

Publié dans les années 80, la nouvelle Dans les contrées perdues va être porté à l’écran. Le long métrage sera réalisé par Paul W.S. Anderson, qui renouera donc l’actrice cinq ans après le dernier Résident Evil. Au casting, on découvrira également Dave Bautista, connu pour son rôle de Drax dans Les Gardiens de la Galaxie.

 

26/02/2021, 12:13

ActuaLitté

“Easy” Rawlins, détective privé de Walter Mosley, au coeur d'une série

L'écrivain américain Walter Mosley verra bientôt son personnage de détective privé, Ezekiel "Easy" Rawlins, sur les écrans, grâce à une nouvelle série en production, développée par Amblin Television. Rawkins apparaît dans une quinzaine de romans et nouvelles de Walter Mosley.

25/02/2021, 10:44

ActuaLitté

France 5 diffuse Le jeune noir à l'épée, le spectacle d'Abd al Malik

En écho à la journée internationale pour l'élimination de la discrimination raciale (21 mars) et à la semaine d'éducation et d'actions contre le racisme et l'antisémitisme (du 21 au 28 mars), le groupe France Télévisions propose une programmation spéciale. Le 19 mars à 22h55 sera ainsi diffusé le spectacle Le jeune noir à l'épée, d'Abd al Malik.

24/02/2021, 16:13

ActuaLitté

Lovecraft s’invite dans la prochaine production de Netflix et Spike Lee    

Réalisé par Stefon Bristol, Gordon Hemingway et le règne de Cthulhu devrait prochainement figurer au catalogue du géant du streaming. Produit par Spike Lee, ce film mettrait alors en scène un aventurier perdu en Afrique de l’Est, confronté  à un mal ancien… Du bon Lovecraft en puissance.

24/02/2021, 12:44

ActuaLitté

L'académicienne Chantal Thomas reçue par François Busnel dans La Grande Librairie

La Grande Librairie, l'émission littéraire de France 5, propose ce mercredi 24 février une rencontre avec Chantal Thomas, récemment élue à l'Académie française, au fauteuil de Jean d'Ormesson. Elle présentera bien sûr son dernier livre, De sable et de neige (Mercure de France).

24/02/2021, 12:40

ActuaLitté

Un premier teaser pour Jupiter’s Legacy, adaptation des comics de Mark Millar

Un an après l’annonce de la fin du tournage, l’adaptation Netflix de Jupiter’s Legacy a enfin une date de sortie. La série sera disponible le 7 mai prochain pour tous les abonnés du géant du streaming. Pour faire patienter les spectateurs, un premier teaser, très chiche en contenu, a également été dévoilé.

 

24/02/2021, 12:06

ActuaLitté

L’autre moitié de soi de Brit Bennett : la série sur HBO se profile

Les éditions Autrement se réjouissent, et on les comprend : le roman de Brit Bennett, traduit par Karine Lalechère, L’autre moitié de soi, sera adapté par la romancière elle-même. Productrice exécutive, Brit Bennett en a dit un peu plus sur cette série à venir sur HBO. 

24/02/2021, 11:28

ActuaLitté

Stephen King et J.J. Abrams en duo sur une série horrifique ?

Stephen King n'en a pas fini avec l'horreur sur les écrans, mais, cette fois, le projet ne porte pas sur l'adaptation d'une de ses œuvres. L'écrivain travaille en effet avec le réalisateur et producteur J.J. Abrams sur une série horrifique, proposant plusieurs histoires...

24/02/2021, 11:25

ActuaLitté

Goldorak et Actarus : le prince de l'espace arrive en jeu vidéo

Le prince d’Euphor, Actarus, est de retour avec sa célèbre machine de combat Goldorak. « Là-haut, là-haut, très loin dans l’espace, le chevalier des temps nouveaux revient », chantent en chœur Microids et Dynamic Planning. Et pour cause : un jeu vidéo Goldorak, inspiré de la série animée japonaise de Toei Animation, remonte de la nuit des temps. En effet, c’était en 1975… 

24/02/2021, 11:20

ActuaLitté

Des articles de presse pour enrichir les sites en ligne de libraires

Le libraire spécialisé dans les livres neufs à prix réduits SDP Le Livre Club et le média ActuaLitté annoncent la signature d’un accord de partenariat. Le premier magazine dédié au livre a été choisi pour la qualité et la diversité de ses articles, afin d’animer les sites internet des librairies en ligne SDP Le Livre Club Maxi-pro et Maxilivres. Les équipes web retiendront ainsi et partageront les sujets les plus pertinents suivant les clients des deux plateformes. 

23/02/2021, 16:12

ActuaLitté

Edgar Wright choisi pour adapter Running Man de Stephen King

Le réalisateur britannique et la Paramount ont conclu un accord pour porter à l’écran le roman dystopique de Stephen King. Publié pour la première fois en 1982 sous le nom de plume de Richard Bachman, l’ouvrage avait déjà fait l’objet d’une première adaptation avec Arnold Schwarzenegger en 1987. En France, Running Man est publié chez Albin Michel dans une traduction de Franck Straschitz.

22/02/2021, 12:59

ActuaLitté

George R.R. Martin produit l'adaptation d'un livre de Roger Zelazny 

L'écrivain américain Roger Zelazny (1937-1995) fait partie des grands noms de la science-fiction et un de ses ouvrages, Repères sur la route (Roadmarks, Denoël, 1981, traduit par Alain Dorémieux) intéresse fortement la chaine HBO. Une série télévisée adaptera l'œuvre, et sera notamment produite par George R.R. Martin...

22/02/2021, 12:21

ActuaLitté

L'ouvrage jeunesse de l’actrice Lupita Nyong'o va être adapté par Netflix

En 2019, l’actrice oscarisée publiait Sulwe, un livre jeunesse abordant la question de la couleur de peau, illustré par Vashti Harrison. Netflix compte aujourd’hui adapter l’œuvre en comédie musicale d’animation. L’ouvrage avait auparavant été sélectionné pour participer au programme Les Marques pages (Bookmarks : Celebrating Black Voices), lancé cet été par le géant du streaming. Une série dans laquelle des personnalités faisaient découvrir aux enfants des auteurs noirs.

 

 

 

19/02/2021, 14:59

ActuaLitté

Un roman de Kate Summerscale adapté en série pour la télévision

La société de production New Pictures porte un projet d'adaptation en série télévisée d'un roman de l'auteure britannique Kate Summerscale, The Haunting of Alma Fielding. Pas encore disponible en français, l'ouvrage sera adapté par Charlotte Stoudt (Homeland, Fosse/Verdon).

18/02/2021, 16:20

ActuaLitté

Poésie : une seconde saison pour voyager au coeur des mots, sur Arte

La chaîne Arte propose une nouvelle saison de son programme Poésie. Avec une quinzaine de personnalités diverses, c’est un voyage au coeur des mots qui est proposé aux spectateurs. On retrouvera ainsi Nikos Aliagas, Guy-Loup Boisneau, Yoann Bourgeois, Céleste Brunnquell, Agnès Gayraud, Uèle Lamore, Hugo Marchand, Catherine Meurisse, Marc-Alexandre Oho Bambe, Patrick Pelloux, Céline Pham, Olivier Roller, Vanessa Schneider, Vanessa Seward et Jane Villenet.

18/02/2021, 11:00

ActuaLitté

Éric-Emmanuel Schmitt et Hédi Kaddour invités de La Grande Librairie

Ce mercredi 17 février, François Busnel racontera de grandes et de « petites » histoires avec ses invités, réunis sur le plateau de La Grande Librairie. Parmi eux, Éric-Emmanuel Schmitt, qui viendra évoquer son récit de l'humanité, qui devrait courir sur huit tomes...

17/02/2021, 12:31

ActuaLitté

Une nouvelle horrifique de Joe Hill, l’auteur de Locke and Key, adaptée en série

Fils du célèbre écrivain Stephen King, Joe Hill s’est lui aussi fait un nom dans le genre de l’horreur. Les studios de la Paramount préparent une série policière fantastique intitulée Voluntary Committal et inspirée de son recueil de nouvelles Fantômes — Histoires troubles, publié en France chez JC Lattès dans une traduction de Valérie Rosier.

17/02/2021, 12:12

ActuaLitté

À la 1ère page, programme littéraire dédié aux écrivains ultramarins

Le pôle outre-mer de France Télévisions dévoile un nouveau programme littéraire, intitulé À la 1ère page. Diffusé en outre-mer sur les chaînes La 1ère, mais aussi disponible sur le portail outre-mer La 1ère, il est consacré aux écrivains ultramarins, avec Gaël Octavia, Karine Djeba et Dominique Lancastre pour ouvrir le bal.

17/02/2021, 11:53

ActuaLitté

À partir du 8 mars, la saison 3 des Rivières pourpres sur France 2

La série Les Rivières pourpres, suite dérivée du roman de Jean-Christophe Grangé publié par les Éditions Albin Michel, se poursuivra avec une troisième saison, toujours diffusée par France 2. Les deux premiers épisodes seront visibles le lundi 8 mars à 21h05.

16/02/2021, 16:48

ActuaLitté

Claire Danes remplace Keira Knightley pour Le Serpent de l’Essex, d'après Sarah Perry

L'adaptation du livre de Sarah Perry, Le Serpent de l'Essex, vient de connaître quelques bouleversements, dont l'arrivée de l'actrice Claire Danes pour le rôle principal, après le départ de Keira Knightley. Cette production destinée à Apple TV+ sera réalisée par Clio Barnard (Dark River).

15/02/2021, 14:51

ActuaLitté

Arsène Lupin : retrouver l'intégralité des deux saisons de la série 

Entre 1971 et 1974, l’acteur Georges Descrières campa Arsène Lupin, gentleman cambrioleur. Deux saisons de 13 épisodes où le voleur emporta les foules et les cœurs. Alors qu’Omar Sy dans la série produite par Netflix, Lupin, revisite totalement le personnage, l’INA propose de renouer avec ce héros, cinquante ans avant la production du géant américain.

13/02/2021, 12:40

ActuaLitté

Vincent Cassel, Romain Duris et Pio Marmaï seront les Trois Mousquetaires

Annoncé en novembre dernier, le diptyque consacré à l’œuvre d’Alexandre Dumas vient de dévoiler sa distribution. En plus des trois stars qui incarneront les Mousquetaires, François Civil et Éva Green feront également partie de l’aventure.

12/02/2021, 11:57

ActuaLitté

Netflix va adapter l’univers de Rougemuraille en film et en série    

La plateforme de streaming vient de conclure un accord avec Penguin Random House UK, qui possède les droits des romans Rougemuraille. Netflix a désormais la possibilité d’adapter l’entièreté des 22 tomes écrits par Brian Jacques. L’entreprise ne perd pas de temps et un film et une série sont déjà en préparation. 

11/02/2021, 14:24

ActuaLitté

Devenir un Sorceleur : un jeu de plateau dans l'univers de The Witcher

Les lecteurs et lectrices qui se languissent de l'univers du Sorceleur Geralt de Riv pourront se plonger à l'envi dans une époque lointaine, bien avant les exploits de leur héros favori. Le développeur CD Projekt Red, connu pour les jeux vidéo The Witcher, annonce en effet la sortie d'un nouveau jeu de plateau, The Witcher: Old World, pour 2022.

11/02/2021, 12:35

ActuaLitté

Une plongée dans la tête de Descartes, sur France 5 

Philippe Charlier, médecin légiste et anthropologue, se lance dans deux nouvelles enquêtes inédites sur la vie et la mort de grands personnages historiques. Jeudi 18 février à 21h45, c’est au tour de René Descartes de passer sur la table d’autopsie. 

10/02/2021, 12:54

ActuaLitté

House of Cards, la série originale d'après Michael Dobbs, sur ARTE

Si la série américaine House of Cards (2013-2018) connut un beau succès en 6 saisons, il s'agissait en réalité d'un remake, qui trouvait son inspiration dans la série britannique homonyme créée par l'écrivain et scénariste Andrew Davies en 1990. Les deux premières saisons sont à découvrir sur arte.tv dès le 12 février avant la mise en ligne de la troisième et ultime saison dans quelques semaines.

09/02/2021, 12:20

ActuaLitté

Faits divers, accusés et avocats se croisent dans La Grande Librairie

Ce mercredi 10 février à 20h50, toujours sur France 5, La Grande Librairie mène des auditions, avec trois autrices invitées pour évoquer différents faits divers, mais aussi le fonctionnement de la justice. Un dernier invité, de son côté, se penchera sur notre attraction pour les images et les écrans, en interrogeant ses effets sur la santé...

09/02/2021, 11:16