#Presse

Censure : "Moi les hommes, je les déteste", un manifeste féministe menacé d'interdiction

Publié ce 19 aout, l’essai féministe Moi les hommes, je les déteste sera peut être victime de censure. La menace ne vient pas d’organisations militantes réactionnaires, mais bien d’un chargé de mission au ministère délégué à l’égalité femmes-hommes. L'État, fait loi, comme dirait Judge Dredd...

Le 02/09/2020 à 17:42 par Gariépy Raphaël

39 Réactions | 3 Partages

Publié le :

02/09/2020 à 17:42

Gariépy Raphaël

39

Commentaires

3

Partages

Partager cet article sur Linkedin Partager cet article par mail Imprimer cet article
ActuaLitté

Publié par la maison d’édition associative Monstrographe, l’essai Moi les hommes, je les déteste se veut une invitation à la misandrie. Derrière le titre provocateur, l’autrice, Pauline Harmange, interroge cette hostilité à l’égard des hommes, trop souvent tournée en dérision ou source de fantasme. La quatrième de couverture présente le manifeste comme « un chemin joyeux et émancipateur », une manière de faire place à la sororité et à des relations bienveillantes et exigeantes.

Dans un article publié ce lundi, Médiapart révèle... un risque de sanction. Le 19 août, jour de la sortie du livre, Ralph Zurmély, chargé de missions au ministère délégué à l’égalité femmes-hommes envoie un mail à la maison, cité par le média : « Ce livre est de toute évidence, tant au regard du résumé qui en est fait sur votre site qu’à la lecture de son titre, une ode à la misandrie », écrit-il. « Or, je me permets de vous rappeler que la provocation à la haine à raison du sexe est un délit pénal ! En conséquence, je vous demande d’immédiatement retirer ce livre de votre catalogue sous peine de poursuites. »

Si les éditeurs ont pour l’instant catégoriquement refusé de s'exécuter, la menace qui plane n’est pas anodine. Monstrographe est tenu par Martin Page et Coline Pierré, auteurs ici éditeurs bénévoles, pour qui assurer des frais d’avocats serait tout simplement impossible.

Un livre dangereux ? 

Interrogé par Médiapart, Ralph Zurmély maintient ses propos, pour lui l’ouvrage « n’a rien à voir avec le principe d’égalité femmes-hommes que nous défendons et constitue ni plus ni moins un délit pénal ».

Le chargé de mission au ministère délégué à l’égalité femmes-hommes n’a pourtant, de son propre aveu, pas lu le manifeste. Sa conviction de l’illégalité du pamphlet ne repose donc que sur le titre et sur la quatrième de couverture. Or, comme le rappelle Coline Pierré : « Le titre est provocateur, mais le propos mesuré. C’est une invitation à ne pas s’obliger à fréquenter les hommes ou à composer avec eux. À aucun moment l’autrice n’incite à la violence. »

Contactée par ActuaLitté, Pauline Harmange souligne le caractère confidentiel du tirage : environs 400 exemplaires. Moi les hommes, je les déteste n’est pas un objet politique incitant à la haine et à la divison, mais un propos destiné « à un public d’ami·es » explique l’autrice, qui souhaitait s’adresser à des lecteurs déjà au fait de ces questions. 

L’écrivaine n’est pas surprise par ce genre de réactions qui illustrent, selon elle « que la parole féminine et féministe n’est toujours pas la bienvenue chez les hommes ». Reste que la position de M. Zurmély est symbolique : « Je ne trouve pas cohérent qu’un homme confronté régulièrement à “des dossiers de viols et d’agressions sexuelles” ait le réflexe de vouloir censurer un livre qui parle précisément de ces problèmes. »

Une initiative qui intrigue 

L’envoi des mails et la menace de censure seraient apparemment une initiative personnelle de M. Zurmély. Selon Médiapart, les équipes d’Élisabeth Moreno, ministre chargé de l’Égalité entre les femmes et les hommes, ont souligné que cette décision n’engageait en aucun cas le ministère. Les collaborateurs de la ministre n’ont cependant pas directement condamné ses propos. 

L’Observatoire pour la liberté de création s’insurge de son côté contre la démarche du politique : « Vous n’avez aucune autorité juridique pour demander le “retrait” d’un livre, n’étant pas le ministère de l’Intérieur, lequel, à notre connaissance, n’est pas saisi selon la procédure ad hoc. »

En plus de l’illégalité de la démarche ce dernier pointe le « contresens » à la fois sur les missions que l’homme est supposé défendre et sur le livre qui n’a pas été lu. « Nous vous demandons fermement de revenir sur votre demande et d’adresser vos excuses à l’éditeur », conclut l’organisation.

Happy ending ? 

L’affaire ayant défrayé la chronique, Pauline Harmange est aujourd’hui sous le coup des projecteurs. La menace de censure aura fait réagir sur les réseaux sociaux et beaucoup d’internautes ont commandé l'essai en soutien à l’autrice et à la maison. 

« On a l’exemple d’un bel effet Streisand, car ce livre qui aurait dû rester confidentiel est au final parti pour sa 3e réimpression, après que le 2e tirage se soit écoulé en une nuit. » 

La polémique continue cependant de prendre l’ampleur et l’écrivaine doit désormais subir des attaques personnelles sur Twitter. Pour tenter de dépolariser un peu les débats, et de calmer le bruit et la fureur, il s’agirait de revenir au propos central de ses écrits. 

« J’invite simpement les femmes à imaginer une manière d’être nouvelle », explique Pauline Harmange, « À prendre moins en compte l’avis souvent peu étayé des hommes, à envisager l’adage “il vaut mieux être seule que mal accompagnée” avec sérieux, et à redécouvrir la force des relations féminines pleines de réciprocité, de douceur et de force. » 

Crédit photo : Editions Monstrographe 

39 Commentaires

 

NAUWELAERS

02/09/2020 à 20:30

Finalement tout bénef pour cette autrice, ces menaces -dangereuses ou risibles, on hésite- semble-t-il !
S'il s'agit d'un manifeste uniformément misandre, cela ne me concerne pas.
Comme pour toute femme vis-à-vis d'un brûlot misogyne.
Selon le chroniqueur -mais a-t-il bien saisi la portée de ses mots ? -il s'agi(rai)t d'une «invitation à la misandrie», rien que ça...
Selon le Larousse, «misandrie»: «mépris envers les hommes».
Le Robert: «misandre»:«Qui éprouve, manifeste de l'aversion pour les personnes de sexe masculin (opposé à misogyne). n.f. misandrie».
Donc: la guerre des sexes, la misogynie à l'envers, on doit adouber en 2020, année de coronavirus et de grande lucidité, sinon on est réac...?
C'est cela le chemin vers le mieux: le ressentiment, la rancoeur et la haine univoque et bien-pensante, si sûre de son bon droit, contre (environ disons !) la moitié de l'humanité ?

Eh bien...je ne crois pas cela le moins du monde et bien entendu j'adhère à un féminisme qui n'en reste pas là, qui serait une triste et lamentable misogynie inversée quoi.
Mais je reprécise que ce bouquin -qui n'est pas vraiment chroniqué: il s'agit plutôt de la polémique qui enfle -ne va peut-être pas du tout dans ce sens unique, cette voie sans issue et vaut peut-être quelque chose, mérite un intérêt !
Je ne suis pas un petit juge de réseaux sociaux et je n'émets pas de sentence, surtout pas sans savoir en me basant sur de l'émocratie brute et non étayée.
Il faut connaître d'abord, se prononcer ensuite.
Ce diptyque est insécable dans ma manière de fonctionner.
Si ce manifeste est nuancé, intelligent et parfois à prendre au second degré, alors cela peut vraiment en valoir la peine !
Mais en outre, j'apprends quelque chose du plus haut intérêt grâce à cette chronique...
Donc il existe un «Observatoire pour la liberté de Création».
En cette période où la liberté de publier se trouve mise sous les feux des projecteurs de façon intense -oui le procès filmé que nous savons -et en allant bien au-delà du cas de ce seul opuscule, qu'en est-il de la «cancel culture» contre laquelle s'élève une tribune signée d'une série de personnalités de gauche, le 24 août sur le site de «Marianne» ?
Qu'on leur colle l'étiquette de «réactionnaires» -tout à coup-à ces progressistes (dont une lesbienne LGBT -qui se définit comme telle, ce n'est pas moi !) ou non, n'importe que peu ou pas du tout: il faut juger du fond.
Quant au titre de l'ouvrage de Pauline Harmange, il est très provocateur.
Mais je ne peux juger du fond, ne l'ayant ni lu ni parcouru (ici en Belgique).
De mon point de vue, on a le droit de se faire n'importe quelle opinion en le lisant.
Le censurer serait absurde et je ne le souhaite certes pas.
Même si d'aventure je le détestais -je n'aime pas le racisme anti-hommes (qui s'en prend aux individus globalement et non aux tares voire crimes de certains d'entre eux!)- jamais moi je n'appellerais à son retrait des rayons, à son interdiction.
On doit dénoncer des actions et attitudes inacceptables ou scandaleuses, parfois ignobles: mais pas jeter l'anathème sur toute la gent masculine; ce qui constitue l'odieux principe même du racisme.
Mais non à la censure.
Même si je suis «blessé», pour employer un vocable qui revient souvent.
On ne doit d'ailleurs pas être blessé ou blessée à tire-larigot, sinon on n'en finit plus et on perd le sens du relatif...ce qui est trop souvent constatable.
Et j'ignore s'il s'agit d'une véritable proclamation de haine contre la gent masculine ou non.
Sinon souvenons-nous tout de même que de nombreux livres censurés au cours des âges ont ensuite connu une gloire pérenne !
Comme d'habitude: contre la censure à front bas, de Pauline Harmange aux textes traqués par la «cancel culture», sans parler de nombreux ouvrages érotiques (parfois féminins !) dont certains sont devenus des classiques, comme du temps de Losfeld père.
Le tout bon, l'indispensable, le courageux et même la vile daube ont le droit de vivre: ensuite, un tri s'impose.
Mais livrons-nous à une autre culture, digne d'une civilisation évoluée:
celle du débat, libre et intègre, loin des anathèmes et excommunications de tout acabit.
Loin des guerres des sexes ou autres, des interdits et des diktats.
Quelles qu'en soient les sources -polluées.
Que ces tentatives de censure soient cataloguées «progressistes» ou «réacs» par des laborantins stakhnanovistes dans les grands laboratoires trop bouillonnants des idéologies fluides et changeantes -bien fol est qui s'y fie - elles sont les ennemies de la liberté, de l'intelligence et de la démocratie.
Et de l'humanisme.
Selon l'auteur de ces lignes en tout cas...
Moi les fatwas, je les déteste (...mais je n'aime que ce qui me plaît vraiment également, sans pressions possibles !).

CHRISTIAN NAUWELAERS

clmasse

02/09/2020 à 21:48

Ce n'est pas un livre féministe, mais sexiste. Le féminisme, comme beaucoup de ismes, ne peut pas être l'alibi pour tout et n'importe quoi.

Dexter

03/09/2020 à 02:02

C'est juste le titre qui est provocateur.
Il évoque surtout les femmes qui ont été violentées par les hommes et le fait que leur colère est légitime et ne doit pas être censurée au prétexte d'une quelconque haine contre les hommes. Oui, il y a des femmes qui développe une phobie et une méfiance des hommes après avoir subi des viols.
Il n'y a rien de nouveau et peut-être que des hommes victimes de viols par des femmes ont le même mécanisme ? Même si à la fin, c'est vrai que les femmes sont toujours de nos jours dans un système d'oppression.

Il suffit juste de voir les faits divers récents: le mec qui commettait des viols, qui a bénéficié d'une libération conditionnelle et qui a violé et assassiné une adolescente de 15 ans. Bizarrement, il y a une écrasante majorité d'hommes qui commettent ce genre d'actes. Non pas que les femmes soient des anges mais voilà faut le dire aussi. Ça c'est le plus extrême mais entre ceux qui tuent leur femme, ceux qui harcèlent, l'ecart salariale, les blagues de beauf, la contraception et l'avortement... Forcément à un moment donné le vase déborde.

Je ne pense pas que le livre puisse faire l'objet d'une censure. Aucun appel au meurtre ou à la haine. Juste des constats et une certaine colère.

On ne sort pas d'un régime patriarcal de plus de 1000 ans en juste 50 ans malheureusement. Les femmes vont devoir se battre également pour conserver leur droit acquis, c'est pas de tout repos.

Ribiata

03/09/2020 à 10:16

merci pour votre intervention intelligente qui remet les choses au point et à laquelle j'adhère totalement.
J'ajoute que même le titre n'est que l'expression d'une position toute personnelle qui n'appelle aucunement à la haine et encore moins à la violence. On peut aussi remarquer que son honnêteté personnelle ne se retrouve pas chez ceux qui appelle réellement à la haine et à la violence qui, eux, ne disent jamais publiquement "qu'ils détestent..." ou "qu'ils haïssent..." mais passent leur temps à accuser de tout et n'importe quoi les objets de leur haine pour la justifier. Ce qui n'est pas du tout la même chose !

clmasse

06/09/2020 à 22:00

Il y a aussi vraisemblablement des hommes qui ont été victime de femmes (pouvant aller jusqu'à manger les pissenlits par la racine et être traîné dans la boue après avoir reçu trois coups de fusil dans le dos) et qui devienne bien légitimement sexistes, machistes et misogynes.
- Ah oui mais non ça c'est pas permis.
- En vertu de quoi? de l'égalité? Pfff…

Jujube

03/09/2020 à 05:24

L'histoire, devenue banale, d'un cornichon qui n'a pas lu le livre qu'il critique, le voue aux Gémonies et à la destitution; tout ça parce qu'il n'a pas digéré le titre.
(Curieux qu'il n'ait pas réclamé l'autodafé de "cette horreur").

Faudrait lui donner une punition: recopier deux cents fois ce fameux titre, à la plume des années 50, avec encre violette et sans aucun pâté. (Peut-être sur PQ, pour rendre la tâche plus difficile).

Beau coup de publicité et garantie de nombreuses rééditions: surprise!

L'oeuvre

Black live machin

03/09/2020 à 08:16

« Moi les nègres, je les déteste... »
C'est le titre de mon prochain livre : une ode anti-raciste contre les blancs oppresseurs méchants paternalistes antiféministes qui sont tous des colonialistes...

Croc'n'troll...

03/09/2020 à 09:59

tiens ! un troll... bonjour M. le Troll... moi, les trolls, je les aime bien, ils ont qq chose de touchant. Ils n'ont pas vraiment d'opinion, de pensée construite, ça crée un vide, un besoin, une aspiration, les prémices d'une vie spirituelle, quoi ! Alors ils appellent au secours, cherchent le contact, n'ayant encore aucune notion de ce qu'est l'échange, mais ça viendra, il faut bien commencer, autant commencer au 36e dessous, on est sûr de s'élever...

Michel BLAISE

03/09/2020 à 08:38

J'ai lu ce récit. Beaucoup de bruit pour rien, c'est sans intérêt et stupide.

Cependant,solliciter la censure d'un écrit est encore plus idiot et contre-productif - et grave -, qu'il soit question de l'édition d'un livre, des caricatures satiriques et sataniques de Charlie Hebdo ou de celle de la députée Danielle Obono par valeurs actuelles etc...

rez

03/09/2020 à 09:14

bravo actuallité, en publiant des commentaires incitant à l'haine et tout à fait méprisants "black lives machin". Un defilé d'hommmes cons qui, comme celui à l'origine de cet article (le macho qui menace sans avoir ni la loi ni le droit de son coté et qu'on espère va être viré de ses fonctions) n'ont plus de place pour être machistes qu'ici. La preuve, à chaque fois qu'on croit avoir une petite place pour s'attaquer aux femmes on finis vite par s'attaquer aussi aux antiracistes ou directement aux noires.
beau réflexe...

Michel BLAISE

03/09/2020 à 10:20

Je relève le SEUL commentaire agressif et injurieux "un défilé d'hommes cons" (sic), appelant lui-même à la censure des commentaires sur votre site : celui de votre sulfureux abonné mademoiselle "Rez", anonyme évidemment, dont la devise semble être "faites ce que je vous dit, mais ne faites pas ce que je fais.

Alors, si à vos yeux, nous sommes des "hommes cons", c'est avec une jouissance non dissimulée que je participe à ce défilé de résistance contre votre extrémisme fascisant et populiste traduit dans vos propos qui me font l'effet d'un zephir en fin de saison.

Cordialement mademoiselle.

Patrick Pike

03/09/2020 à 09:49

Ce mec (comment s'appelle-t-il, déjà ? Ah, oui : Ralph Zurmély) est l'exemple type du robot, genre radar.
La greffe aux algorithmes, voici ce qui nous attend dans un proche avenir. Qu'est-ce que l'intelligence artificielle ? Une simulation. Un ersatz de réflexion.
Il eut été si simple, tout d'abord de lire le livre, ensuite de répondre par le dédain ou un ironique "c'est réciproque !" et non par l'imbécile censure. Car, "On est bête par défaut d'intelligence, stupide par défaut de sentiment, idiot par défaut de connaissance" déclinait le grammairien Gabriel Girard.

NAUWELAERS

03/09/2020 à 11:46

Donc Mr. Michel Blaise au moins a lu cet opuscule...
Avis négatif mais on dit non à la censure -censurons-la, elle !
Même si cette tentative maladroite et stupide -et inadmissible -rend service en fait à un ouvrage voué à rester probablement inaperçu.
J'adore les propos télévisés de la très regrettée Claire Bretécher au sujet du féminisme, entre autres...
Qu'elle a montré par l'exemple et ce talent XXL qui a bluffé et conquis tout le monde, en pulvérisant les barrières de genre, naturellement, avec force et sans haine !
Vraiment y réfléchir, loin des interdits infantilisants.
Voler un peu haut quand on le peut...
Et avec un esprit critique débarrassé de trop de rancoeurs envahissantes qui colorent tout en...sombre !
Sans progrès réel dans ce cas.
CHRISTIAN NAUWELAERS

Michel Blaise

03/09/2020 à 13:39

Manifestent, vous n'avez pas saisi le sens de mon propos. Mais il vous a interpellé et, il 2 attiré votre attention, c'est déjà beaucoup. Je résume, cependant, le livre n'a aucun intérêt, à mon sens; il n'est que le paroxysme du féminisme fascisant, mais ne peut justifier sa censure. Par qui et selon quels critères ? Les vôtres, le miens.

Cordialement.

belaval

03/09/2020 à 15:14

Titre gênant, inutilement provocateur; pour le contenu, j'attends de l'avoir lu.
Le féminisme anti-hommes m'énerve.

Jujube

03/09/2020 à 21:41

Bonjour Belaval,

Eclairez-moi, s'il vous plaît: existe-t-il un féminisme anti-femmes.

Merci de me lire.

Cordialement

NAUWELAERS

03/09/2020 à 17:40

Monsieur Blaise,
Si on répond à quelqu'un, il est absolument élémentaire de citer le nom de celui ou celle à qui on s'adresse !
Sinon: coup d'épée dans l'eau.
Il vaut mieux s'abstenir de perdre son temps.
Et celui des autres.
Moi je ne sais pas à qui vous vous adressez.
Préciser et arrêtons de jouer aux devinettes, je vous prie.
CHRISTIAN NAUWELAERS

Jujube

03/09/2020 à 21:36

Beaucoup de commentateurs ont trouvé le titre "provocateur", "gênant", offensant, "fasciste" et nous renvoient au cornichon que j'évoquais plus haut.

Tous des hommes, pas possible!
Ben oui, c'est une déclaration de non-amour et son atterrissage chez les mâles fut celle d'une grosse baffe pour leur ego.
Pauvres nous! Mais c'est souvent mérité, non? Nous ne pratiquons pas nécessairement l'angélisme tous les jours avec les dames et le machisme est un peu notre truc, non?

Que se passerait-il si un auteur intitulait son bouquin: "Moi les femmes, je les déteste"? Les dames réagiraient-elles de la même manière, ou pire?

Après tout, l'autrice qui nous interpelle a peut-être repris textuellement les dires d'une ou plusieurs de ses informatrices et en a fait le titre de son essai. Un cri du coeur, quoi! N'oublions pas que "Le coeur a ses raisons comme la vigne a ses raisins".

clmasse

06/09/2020 à 22:09

C'est vrai que la censure n'est pas une bonne solution. Mieux vaut pouvoir lire les délires de certaines femmes qui ne se sente plus quand elles observent les mouvements féministes au point à écrire d'importe quoi, et y répondre… par le mépris ou la moquerie. La plupart des femmes bien dans leur peau recherchent la compagnie des hommes, et réciproquement, et c'est bien comme ça. Que veut cette auteuse? Un système comme il n'y a pas si longtemps en Algérie, d'Apartheid sexiste? Mais oui bien sûr, c'est une bonne idée. Une idée encore meilleure, qu'elle aille faire une psychothérapie, parce que je vois pas d'autre solution.

NAUWELAERS

07/09/2020 à 09:30

En réponse à Jujube et à un certain féminisme qui tourne à une guerre des sexes misandre qui ne veut ou parfois veut dire son nom...
Extrait ci-dessous entre guillemets de la charge d'Élisabeth Badinter contre un certain «néoféminisme guerrier» -«Le Journal Du Dimanche» du 6 septembre 2020.
«Armées d'une pensée binaire qui ignore le doute, elles se soucient peu de la ­recherche de la vérité, complexe et souvent difficile à cerner. À leurs yeux, les êtres humains sont tout bons ou tout mauvais. Les nuances n'existent plus. C'est le mythe de la pureté absolue qui domine.»
Un texte à lire et à méditer...
Si on croit aux vertus de l'huile sur le feu et de l'escalade des sensibilités à vif et des confrontations de plus en plus violentes...
gare aux effets contre-productifs !
Assez de cette hystérisation permanente...
Traiter celles (nombreuses) et ceux qui n'en veulent pas de «réactionnaires» est un non-argument.
C'est prendre les gens pour...des quiches (clin d'oeil à un certain magazine féminin qui mise sur l'intelligence...).
Il existe divers types de féminisme et les extrémistes à la Coffin -comme autrefois la Scum («Society Of Cutting Up Men», pas besoin de traduction)-font reculer plutôt que progresser leur cause tout à fait nécessaire à la base.
Lorsque des militants Black Lives Matter vont vandaliser les murs de Graceland -c'est arrivé début septembre -ont-ils envie...de faire gagner Trump au bout du compte ?
Ce serait dommage, non !
CHRISTIAN NAUWELAERS

NAUWELAERS

07/09/2020 à 09:55

Jujube,
Une «grosse baffe pour leur ego»...vous savez, des femmes comme Élisabeth Badinter y répondent.
Voir mon autre post de ce lundi 7 septembre et sa tribune dans «Le Journal Du Dimanche» ainsi que celle contre la «cancel culture» lamentable sur le site de «Marianne» avec plusieurs personnalités féminines de gauche -zut,dommage pour les fanatiques des anathèmes à lancer !
Tout comme nos amies,compagnes,fiancées et épouses ou concubines qui,elles, existent bien plus fort pour nous, femmes et hommes qui n'éprouvent pas le besoin de se tirer la bourre, de harceler l'autre, de croire à sa supériorité à cause de son sexe, de son physique avantageux, de sa position sociale, de son nombre de likes sur les réseaux sociaux sans lesquels plus de vie, etc. !
Et lorsque l'on vit de mauvaises expériences avec un homme ou plusieurs, ou une femme ou plusieurs, on peut rebondir, réfléchir et éviter la misandrie
parée de toutes les vertus ou la misogynie qui elle aussi trouvera toujours à s'autojustifier...
Un peu d'ouverture et d'intégrité ne fait jamais de tort.
Et soyons adultes à la fin !
Jamais on ne s'entendra avec tout le monde, jamais on ne pourra aimer tout le monde ni être aimé universellement.
La seule attitude qui vaille: loin de toute mièvre naïveté de bisounours qui semblent tout juste sortis de l'oeuf, se concentrer sur le positif et bien entendu -c'est totalement évident -lutter pour ses droits légitimes économiques, sociaux, professionnels.
Sans bâtir une idéologie qui devient vite faisandée avec comme triste matière première non avouée ses traumas personnels dont on décide de faire une généralité monolithique et indiscutable.
CHRISTIAN NAUWELAERS
Si

Ribiata

07/09/2020 à 22:50

c'est drôle, toute cette agitation parce qu'une femme dit qu'elle déteste les hommes :) toute cette peur : les trolls, les raisonneurs, les pédants... peur de quoi ? bouh ! En plus, je suis sûr que ce n'est même pas vrai. Ou si, elle les déteste comme on dit "J'te déteste !" mais ne les hait pas, ne les agresse pas, ne les viole pas, ne les tabasse pas, ne les enferme pas, ne leur met même pas de coup de fusil dans le dos, ne les insulte même pas et ne veut pas leur couper les vivres. Très peu de femmes font des choses comme ça. Certaines en rêvent p-ê quand elles n'ont rien à faire ou sous la douche ou en écrivant un bouquin et l'oublient aussitôt... Très peu d'hommes aussi font des choses comme ça aux femmes... mais bon, beaucoup plus tout de même, faut bien le dire... se le dire... se le dire pour arrêter d'avoir peur, voyons ! un peu de tenue messieurs :)) Toute cette hystérie (ou faut-il parler de prostatérie, de testiculérie ?) pour essayer de vous donner un peu d'importance... bouh !

Jujube

09/09/2020 à 00:19

Bonjour, Ribiata.
Voila un texte sensé...et court: incroyable!
J'espère qu'il met un point final à de vaines discussions.
Bien à vous,
Jujube

NAUWELAERS

08/09/2020 à 10:52

Qui donc a peur, Ribiata ?
Quel lapin sortez-vous de votre chapeau ?
Pourquoi nous prêter des sentiments imaginaires, aux hommes ?
On est pédants ou trolls dès qu'on n'accepte pas tout sans discuter ?
C'est cela un échange, pour vous?
Vous estimez qu'on doit attirer les mouches avec du vinaigre.
Eh bien non...
Nous sommes de petits élèves indisciplinés à qui l'institutrice sévère mais juste doit taper sur les doigts ?
Si des femmes détestent les hommes en bloc, on ne va pas les adorer, non ?
Et la plupart des hommes -j'en suis -ont tout le respect pour les authentiques progressistes féministes qui ne sont pas pleines de cette détestation misandre qui est l'équivalent de la misogynie.
On n'avance pas comme ça, je regrette.
S'il s'agit de second degré et d'humour, d'accord !
Et si je déteste...moi je refuse la censure de ce que je n'aime pas.
Liberté avant tout (c'est propre aux pédants et aux trolls hélas...???).
Ce qui me fait peur: la bêtise toxique et AGISSANTE concrètement comme la «cancel culture» qui fait l'objet soit d'un déni soit d'une défense...
Le progressisme authentique totalement dévoyé, faisandé...
Combattu notamment par des féministes y compris de gauche, y compris pour certaines: LGBT mais non haineuses, etc.
Avec un juste esprit critique qui élève la barre de l'intelligence...!
Lisez donc la tribune contre la «cancel culture» sur le site de «Marianne» et la tribune contre le féminisme extrémiste et haineux et sans l'ombre d'une nuance d'Élisabeth Badinter («Le Journal Du Dimanche» du 6 septembre).
Là le schmilblic avance dans la bonne direction.
Avec ou sans votre permission.
CHRISTIAN NAUWELAERS

CHRISTIAN NAUWELAERS

NAUWELAERS

08/09/2020 à 20:26

En réponse à Ribiata.
Deux phrases de Pauline Hermange...
Entre guillemets.
«Tous les hommes ne sont peut-être pas des violeurs, mais quasiment tous les violeurs sont des hommes et quasiment toutes les femmes ont subi ou subiront des violences de la part des hommes.»

««Tous les hommes ne sont peut-être pas des violeurs, mais quasiment tous les violeurs sont des hommes et quasiment toutes les femmes ont subi ou subiront des violences de la part des hommes.»

Bizarre !
Nous ne vivons pas sur la même planète !
Je ne connais, moi, que de nombreuses femmes qui n'ont jamais été victimes des hommes...
Jamais, jamais, jamais, Mme Hermange.
Et une «zemmourisation» ou comme on dit moins que naguère une «lepénisation des esprits», je ne vois pas cela comme une marque de progrès féministe.
Essentialiser les hommes parce qu'il en existe des mauvais: harceleurs, violents, violeurs...
On veut ça ?
Quelle différence avec le fait de considérer tous les Noirs et Arabes comme délinquants, parce qu'il en existe ?
Je regrette: ce que propose Hermange est une régression au mieux ou une guerre des sexes au pire.
Et heureusement qu'il existe diverses branches du féminisme, loin de ce genre d'extrémistes.
Appelez-moi pédant ou troll: cela roule sur la cuirasse de mon indifférence...
C'est tellement n'importe quoi !
Comme le fait de considérer toutes les femmes comme des victimes des méchants hommes parce qu'ils sont la gent masculine.
N'importe quoi mais les visiteuse et visiteurs du site peuvent en juger.
Je confirme que même si mon opinion est faite, en authentique progressiste ou tentant de l'être, ennemi de la censure et de la «cancel culture», jamais je ne demanderais l'interdiction de ce livre...qui bénéficie de cet esclandre maintenant !
Un autre éditeur plus important va prendre le relais...
Voilà quelques sourires tout de même qui peuvent poindre.
Mais cette démarche n'est pas du tout constructive selon moi.
Ce que je pense et exprime en toute liberté.
Pour finir et j'y tiens fort, merci de ne pas zapper !
Oui les viols, violences faites aux femmes, harcèlements et mauvais traitements divers existent.
Non je ne cherche aucune excuse à ceux qui les commettent.
Malgré leurs lacunes éventuelles d'éducation, leur milieu social défavorisé, leurs problèmes personnels...
On peut tenter de comprendre mais pas excuser.
Mais déborder en décidant que la gent masculine est ce qu'a décidé Pauline Hermange et d'autres, eh bien non.
Ce n'est pas du progressisme et c'est contre-productif et mensonger.
CHRISTIAN NAUWELAERS
CHRISTIAN NAUWELAERS

NAUWELAERS

09/09/2020 à 00:48

Eh bien quelle confusion...
Deux phrases de Pauline Hermange et puis deux fois la même qui apparaît !
Voici l'autre ci-dessous.

«Je crois que la détestation des hommes nous ouvre les portes de l’amour pour les femmes (et pour nous-mêmes) sous toutes les formes que cela peut prendre.»
L'amour via l'hostilité à l'autre genre !
C'est le progrès.
J'espérais un peu de dérision, de second degré...
Rien vu de ce genre mais mon microscope est sans doute trop bas de gamme.
Voilà sans autres commentaires.
CHRISTIAN NAUWELAERS

db

09/09/2020 à 01:54

oh please publish an English translation for those of us limited by the learning disorder common to most Americans of being monolingual!

Ribiata

09/09/2020 à 19:17

oder vielleicht, Americano, lei puo imparare una lingua altra dalla sua? there are many options, actually more than 5000 autres langues que l'anglais, todas igualmente interesantes. Извините!
Front de libération des polyglottes

Plus d'articles sur le même thème

ActuaLitté

“Nous l’avons trouvé sur le bord du lit, fixant la fenêtre, assis en tailleur”

L’Homme étoilé publie prochainement aux éditions du Lombard Constellation, récits de son quotidien dans un service de soins palliatifs. Pour ActuaLitté, l’auteur revient sur des saynètes choisies.
 

19/04/2024, 10:58

ActuaLitté

Comprendre les patients, ou la vie en soins palliatifs

L’Homme étoilé publie prochainement aux éditions du Lombard Constellation, récits de son quotidien dans un service de soins palliatifs. Pour ActuaLitté, l’auteur revient sur des saynètes choisies.

16/04/2024, 11:05

ActuaLitté

Ils se revendiquent d'Apostrophes ou Radioscopie : Les Inactuels

Collectif de journalistes culturels, Les Inactuels revendiquent exigence et liberté de ton — une indépendance éditoriale, pour des émissions ancrées dans une histoire. Parce que celles qui les ont marquées ont disparu, voilà une trentaine d’années, ils reprennent le flambeau, à leur manière. Et sollicitent l'aide des internautes pour ce faire.

24/03/2024, 17:39

ActuaLitté

Fureur, sauvagerie : qu'est-ce que l'homme face à l'immense nature ?

84 après J.-C. Melonius Brigantus, connu sous le nom du “Picte”, est reconnu pour sa monstruosité et ses prouesses martiales impressionnantes. Sa légion a été envoyée en Écosse, pour conquérir le pays... Brigantus - Banni est le premier volume d'un diptyque édité par Le Lombard, signé par Hermann et Yves H. Bienvenue en territoire picte...

07/02/2024, 14:31

ActuaLitté

Quand les légionnaires romains marchaient sur l'Écosse

Dans la centurie, Melonius Brigantus, surnommé « Le Picte », est une figure célèbre. Considéré comme un monstre et une force de combat redoutable, il incarne la sauvagerie que les légions romaines sont venues affronter en Écosse. Premier tome d'un diptyque publié par Le Lombard, Brigantus est signé Hermann et Yves H... Plongée dans la légion romaine.

02/02/2024, 11:32

ActuaLitté

#ActuaLittéAime : un mille-feuille pour le réveillon

Le réveillon est le moment idéal pour offrir des livres. Emballés sous le sapin, ce sont des promesses de voyages immobiles. 

23/12/2023, 10:00

ActuaLitté

#ActuaLittéAime : un mille-feuille joueur

Le regretté Georges Perec, dans son exploration ludique des mots et des structures, transforme le jeu en un art subtil, tissant habilement des puzzles littéraires qui défient l'esprit.

09/12/2023, 10:30

ActuaLitté

Des chevaliers robots : du jamais-vu l'époque du roi Arthur

LeChevalierAuDragon – Emanuele Arioli aura passé dix années de recherches pour mettre à jour l’histoire de Ségurant, le chevalier au dragon, oublié de la Table ronde. Avec le dessinateur Emiliano Tanzillo, ils publient un album reprenant cette histoire chez Seuil Jeunesse. Le scénariste commente, avec nous, des séquences choisies.

21/11/2023, 16:33

ActuaLitté

#ActuaLittéAime : un mille-feuille pour Jean Teulé

L’histoire du roi qui ne voulait pas mourir a été publié le jour anniversaire du décès de Jean Teulé. Initialement intitulée Panique à bord de Louis XI, l'oeuvre a été rebaptisée peu avant la disparition de l'auteur, un changement de titre que son éditrice, Betty Mialet, considère comme un signe prémonitoire...

18/11/2023, 10:00

ActuaLitté

#ActuaLittéAime : un mille-feuille cruel

La crudelitas, enveloppée dans les voiles sombres de la trop humanité, se déploie comme une ombre implacable sur l'âme, insufflant terreur et désespoir. Tel un spectre antique, elle murmure à travers les âges, un écho persistant des heures de furie...

11/11/2023, 10:00

ActuaLitté

(Dé)rangée, coup de coeur de novembre des Amis de la bande dessinée

Fidèles à leur habitude, les Amis de la bande dessinée ont désigné leur coup de cœur pour le mois de novembre. Fondé par Adrien Laurent, ce groupe monté sur Facebook compte près de 122.000 abonnés. Gloire donc à Manon Henaux et Greg Blondin, pour le tome 1 de leur album (Dé)rangée.

08/11/2023, 10:20

ActuaLitté

Des lions, une taverne, un dragon : un chevalier a chamboulé le monde médiéval

LeChevalierAuDragon – Emanuele Arioli aura passé dix années de recherches pour mettre à jour l’histoire de Ségurant, le chevalier au dragon, oublié de la Table ronde. Avec le dessinateur Emiliano Tanzillo, ils publient un album reprenant cette histoire chez Seuil Jeunesse. Le scénariste commente sur Instagram, des séquences choisies, que nous republions ici.

08/11/2023, 09:41

ActuaLitté

#ActuaLittéAime : un mille-feuille visionnaire

Friedrich Nietzsche, Arthur Rimbaud, Robert Desnos, William S. Burroughs...  Les visionnaires ont cette capacité rare de voir au-delà de l'horizon du donné, anticipant les nécessités de demain là où d'autres ne voient que la routine du quotidien.

04/11/2023, 10:30

ActuaLitté

#ActuaLittéAime : un mille-feuille zinzin

Jack Kerouac, Pierre Goldman, Ettore Sottsass ou Delfeil de Ton, ils n'auraient pas fait tout ça s'ils n'étaient pas un petit peu chtarbés... Cette déraison est souvent le berceau de la création, car c'est dans l'abandon des conventions que l'esprit trouve sa liberté la plus authentique.

28/10/2023, 10:00

ActuaLitté

Ségurant : Un dragon, j'ai vu un dragon... et son chevalier... (2/2)

Lechevalieraudragon – Le chercheur Emanuele Arioli, associé à l'illustrateur Emiliano Tanzillo, vient de lancer chez Dargaud un ouvrage graphique au scénario envoûtant. Pendant près d'une décennie, cet expert en littérature et langage du Moyen Âge de l'université polytechnique des Hauts-de-France a sillonné les archives internationales pour redécouvrir le récit perdu de Ségurant, le preux face au dragon... 

23/10/2023, 12:57

ActuaLitté

Un dragon, j'ai vu un dragon... et son chevalier : Ségurant

Lechevalieraudragon – L’universitaire Emanuele Arioli et le dessinateur italien Emiliano Tanzillo ont publié chez Dargaud une bande dessinée à l’histoire fantastique. Durant une dizaine d’années, le maître de conférence en langue et littérature médiévale à l’université polytechnique des Hauts-de-France a parcouru les bibliothèques du monde pour reconstituer l’histoire oubliée de Ségurant, le chevalier au dragon…

16/10/2023, 15:54

ActuaLitté

Les amis de la BD inaugurent leur coup de coeur mensuel

Fondé par Adrien Laurent, les Amis de la BD rassemblent une équipe de passionnés. Ensemble, ils partagent et informent, via Facebook et le site internet, une communauté de plus de 117.000 personnes à ce jour. Ce mois-ci, ils mettent les projecteurs sur la BD Les vies de Charlie, le coup de coeur d’Octobre.

12/10/2023, 10:53

ActuaLitté

#ActuaLittéaime : un mille-feuille chevaleresque

Du lourd avec un récit inédit de la littérature médiévale arthurienne : Ségurant, le chevalier au dragon. En parallèle, il faut dire un dernier au revoir à Mattéo, héros de la saga historique de la première moitié du XXe siècle... Mais le repos du guerrier est mérité ! Elsa Deck Marsault examine de près l'engagement militant, entre volonté de justice sociale et abolitionnisme pénal, et approches punitives pour traiter les conflits internes...

07/10/2023, 10:00

ActuaLitté

#ActuaLittéAime : un mille-feuille dévorant

Le soleil dévorant de l'Algérie dardait ses rayons ardents, embrasant le paysage et les crânes de la lumière implacable d'un poète assassiné. L'homme gêné est lui esseulé, jusqu'à sa rencontre avec la nouvelle voisine. Son quotidien désoeuvré est à présent rempli de vie, de pensées dévorantes et...de doutes. 

 

30/09/2023, 10:05

ActuaLitté

#ActuaLittéAime : un mille-feuille artiste

En artiste, le peintre et sculpteur italien Amedeo Modigliani a su capturer l'essence de la mélancolie dans ses portraits allongés et ses nus. L'assassinat peut également être considéré comme un des beaux-arts, surtout quand la féminité rencontre le crime. Et quelle résistance, acte premier de toute oeuvre essentielle, quand des travailleurs sans-papiers employés par l’entreprise Chronopost d’Alfortville, ont mené une grève victorieuse de plusieurs mois.

23/09/2023, 10:00

ActuaLitté

#ActuaLittéAime : un mille-feuille sanguinaire

Purges, famines orchestrées ou camps de travail forcé, le communisme soviétique de Staline et cie n'était pas de la rigolade. La Guerre de Sécession non plus, même par les yeux d'un poète... Et quand un conflit religieux interplanétaire dévaste la galaxie, quatre divinités établissent un nouvel empire : dictature violente et répressive, à la Lavrenti Beria.

16/09/2023, 10:00

ActuaLitté

#ActuaLittéaime : un mille-feuille idéal

Au cœur des banlieues françaises, Les conditions idéales de Mokhtar Amoudi suit Skander, un jeune homme déchiré entre les attentes de la société liées à ses origines et son rêve de devenir avocat : le combat des jeunes face au déterminisme social, avec une plume touchante et éclairée par l'amour de la littérature.

09/09/2023, 10:00

ActuaLitté

#ActuaLittéAime : un mille-feuille fantomatique

« Vouloir mourir ou ne pas vouloir mourir... Il n'y a que les vivants qui ont ces soucis. Les fantômes ne se posent pas de questions. Ils sont déjà morts. Profite d'être en vie pour faire des choses que seuls les vivants peuvent faire. »

02/09/2023, 09:00

ActuaLitté

#ActuaLittéAime : un mille-feuille bagarreur

Un mineur (qui descend à la mine) et boxeur dans le nord du Chili, entre misère, foi et machisme, un compositeur-théoricien-malin-génial, ou Maximillienne qui débarque à Paris en autostop pour vivre de la bande dessinée, trois bagarreurs chacun dans leur secteur.

26/08/2023, 10:00

ActuaLitté

#ActuaLittéAime : un mille-feuille marin

 « Il y a la mer et qui peut l’épuiser ? », se demandait Sylvain Tesson, peut-être les candidats de téléréalité à force de conversations creuses comme la terre de Joseph Altairac ? Les plages de Lisbonne, quel bonheur des derniers jours, qui certainement se finit alors qu’août se ferme doucement, en même temps que Paris Plage... Le soir, la capitale portugaise dissimule ces histoires de vengeance…

19/08/2023, 10:00

ActuaLitté

#ActuaLittéAime : un mille feuille réputé

Avec Alain Damasio, la mémoire est comme du verre fin, si facile à fissurer sous la pression du temps... Pour James Ellroy, face aux tumultes de la vie, elle est semblable à une plume emportée par le vent... Avec Philip K. Dick, les souvenirs se mélangent, disparaissent, se transforment, à cause des clés de la perception...

12/08/2023, 10:00

ActuaLitté

“Histoires, poèmes, recettes...” : TikTok s'essaie aux textes

Présentant une innovation qui lui permet de lorgner vers Instagram et Facebook, le réseau social chinois TikTok peut désormais accueillir des textes jusqu'à 1000 caractères. Ces écrits pourront être affichés sans photo ni vidéo, ce qui peut, de prime abord, étonner pour un réseau social tourné vers l'image.

31/07/2023, 15:30

ActuaLitté

#ActuaLittéAime : un mille-feuille hardi

C’est un 28 juillet 1794, pardon un 10 thermidor an II que Robespierre perdit la tête. Depuis personne n’est tombé d’accord sur ce qu’était cet homme, mais une chose est certaine, il était hardi !

29/07/2023, 10:00

ActuaLitté

#ActuaLittéAime : un mille-feuille fragile

La fragilité d'une révolution réside dans l'équilibre précaire entre une aspiration au changement et la nécessité de maintenir, au minimum, une cohésion sociale. Ce corps, qui intègre le multiple, se fracture toujours dans les périodes de guerre. Et que dire de la civilisation, cette dynamique de la complexité, délicate comme les gestes d'une ballerine, et exigeante comme la poigne d'un corset...

23/07/2023, 10:00

ActuaLitté

#ActuaLittéAime : un mille-feuille insulaire

Une île volcanique entre l'Italie et la Tunisie : « Enfermée par la mer dans la très profonde solitude de la Méditerranée, celle-ci a un regard vertical : depuis la terre arrachée avec les ongles au volcan, cultivée avec peine et selon un ordre presque métaphysique, droit jusqu’au ciel qui dans les nuits limpides, montre les cultures serrées, intensives,de ses constellations. Peut-être est-il aussi la métaphore de la condition humaine. »

08/07/2023, 10:35

ActuaLitté

#ActuaLittéAime : un mille-feuille tempétueux

La tempête de Mario Neri est un beau paysage dans lequel la détresse est affective. Chez Jean Eustache, l'ouragan est soit sourd, soit volubile, caché derrière un flot de paroles. Tyst veut en sortir de l'orage : « Me perdre dans un autre monde. Si cet autre monde doit être de ma fabrication, la démence vaut mieux que de coûteux psychotropes. »

01/07/2023, 10:00

ActuaLitté

#ActuaLittéAime : un mille-feuille déroutant

Marcin Kania est sans doute un assassin... Un matin, le visage tuméfié, il se rend à son groupe de discussion tourné vers la sortie de la dépendance. Il n’avait pas bu depuis quasi deux ans... Déroutant, mais pas moins que la dégaine de Taj et ses aventures intersidérantes. Sorte de Pierre Richard extraterrestre et immémorial, il cumule les ennuis comme d’autres les collections de papillons.

24/06/2023, 09:00

ActuaLitté

Jack Kirby, condamné à rester dans l'ombre de Stan Lee ?

Ce vendredi 16 juin sortait sur la plateforme de streaming Disney+, un documentaire sobrement intitulé Stan Lee. Ce dernier retrace la vie et la carrière de celui que l’on considère comme le père fondateur de l’écurie Marvel. Cependant, cette production en oublie un autre acteur essentiel dans la naissance de cette immense industrie : Jack Kirby. Sa descendance a d’ailleurs pris soin de remettre les points sur les i...

20/06/2023, 09:43

ActuaLitté

#ActuaLittéAime : un mille-feuille chocolaté

Il y a la femme chocolat d'Olivia Ruiz et le jeudi saveur chocolat de Michiko Aoyama. Nous voilà transportés dans le petit café Marble de Tokyo auprès de ses fidèles visiteurs. Dissimulées au fond d’une ruelle, les trois tables menues de bois brutes suffisent à accueillir tout un véritable écosystème. Mme Cacao y vient chaque semaine pour rédiger une longue lettre en anglais…

17/06/2023, 10:00

ActuaLitté

#ActuaLittéAime : un mille-feuille combatif

Combative, il aura fallu que Rose Valland le soit à la recherche des milliers d'œuvres d’art spoliés. La linguistique serait-elle un combat ? Quand il s'agit de remettre en question les clichés déclinistes proférés à propos de la langue française par des incompétents, visiblement. C'est enfin la lutte en commun quand des femmes mettent au jour le comportement d'un ancien roi du Paf : PPDA...

10/06/2023, 10:00

ActuaLitté

Oxfam VS J.K. Rowling : transphobie or not to be 

Organisation internationale à but non lucratif, Oxfam International est aujourd’hui dans la tourmente. Dans le cadre de leur campagne du mois des fiertés « Protect the Pride », l’organisme a fait un faux pas qu’Internet n’est pas prêt de lui pardonner. Une courte vidéo, postée sur leur compte Twitter, montrait un personnage en colère ressemblant à J.K. Rowling portant un badge TERF…

07/06/2023, 18:09

Autres articles de la rubrique Médias

ActuaLitté

The Monkey : Stephen King à nouveau adapté, en 2025

Oz Perkins, acteur, scénariste et réalisateur américain, adapte pour le cinéma la nouvelle Le singe de Stephen King, tirée du recueil Brume (Livre de Poche, 2006, trad. Michèle Pressé et Serge Quadruppani). Une sortie en salle est prévue pour 2025.

24/06/2024, 12:57

ActuaLitté

Cyril Pedrosa, Loïc Wacquant et Laure Murat sur France Culture

Intégrée au groupe public Radio France, la station France Culture fait la part belle à la littérature au sein de ses programmes. Au cours de la semaine du lundi 24 au dimanche 30 juin, les auditeurs croiseront ainsi Philippe Collin, Laure Murat ou encore Marc Graciano...

21/06/2024, 10:53

ActuaLitté

Des livres et des Jeux : rien ne sert de courir, il faut “partir en livre”

Tandis que l’Euro de football succède à Roland-Garros et que s’ouvre évidemment la perspective prochaine des Jeux Olympiques de Paris, il est beaucoup question de sport en ce moment dans l’actualité… Guillaume Durand ne mettra pas son dossard de marathonien, mais leur consacre son émission du vendredi 21 juin à 23h sur Public Sénat, Au bonheur des livres. 

19/06/2024, 16:29

ActuaLitté

“Au bonheur des livres” : Du Ritz au débarquement, drôle de guerre

La guerre n’est jamais finie, semble-t-il : en tout cas, elle continue à nous hanter à travers de bons livres, et parfois même des best-sellers. Vendredi 14 juin à 23h Guillaume Durand ouvrira une page de cette Histoire, dans Au bonheur des livres, sur Public Sénat.

13/06/2024, 13:56

ActuaLitté

Jul et son Silex and the City sur France Culture

Une nouvelle semaine de littérature se profile sur France Culture. Du roman aux poèmes, en passant par bande dessinée, il y en aura pour tous les goûts dans les émissions à venir, du 10 au 16 juin. À noter, le passage de Jul, auteur de la BD Silex and the City, ou encore la découverte de la bibliothèque de l’écrivaine britannique Deborah Levy.

10/06/2024, 10:30

ActuaLitté

Arsène Lupin : le gentleman cambrioleur s'attaque au jeu vidéo

Arsène Lupin, personnage créé par Maurice Leblanc en 1905, profite d'une seconde jeunesse depuis la série Netflix Lupin, diffusée depuis 2021. Le succès entraine d'autres exploitations, dont un jeu vidéo, intitulé Arsène Lupin — Voleur un jour.

10/06/2024, 10:03

ActuaLitté

Coup de balai sur le Quidditch, avec un nouveau jeu vidéo dédié

Le Quidditch, sport fictif favori des sorciers, à base de balle, de balais et de Vif d'or, a fait son apparition au sein de la saga Harry Potter. À l'occasion de la Summer Game Fest, Warner Bros. Games a révélé la sortie de Harry Potter : Champions de Quidditch, le 3 septembre prochain.

10/06/2024, 09:46

ActuaLitté

Le télécrochet littéraire : de la lecture à la télévision

Plus de 120.000 jeunes de toutes les régions de France se sont affrontés toute l’année pour décrocher le titre de meilleure lectrice ou de meilleur lecteur de France. Seuls neuf candidats ont franchi toutes les étapes de sélections : depuis leur classe, jusqu'à l'académie, avant le niveau national. Formidables lecteurs à voix haute, voici leur dernier défi : faire rire, réfléchir ou émouvoir et surtout convaincre le jury.

09/06/2024, 09:55

ActuaLitté

Mort de Christophe Deloire, secrétaire général de RSF

Christophe Deloire, le secrétaire général de Reporters sans frontières (RSF), est décédé à l'âge de 53 ans. Sa disparition marque la fin d'une carrière dévouée à la défense de la liberté de la presse et à la promotion du journalisme d'investigation. Il avait pris les rênes de RSF en 2012, donnant à l'organisation cette voix mondiale contre les atteintes à la liberté des médias et les violences faites aux journalistes.

 

08/06/2024, 21:38

ActuaLitté

La poètesse Delmira Agustini revit sur petit-écran

Les éditions Cap de l’Étang s’associent à la société Arts Films pour produire un court-métrage de fiction consacré à la poétesse uruguayenne Delmira Agustini. Ensemble, ils souhaitent exporter l'art de cette figure littéraire outre-Atlantique, en touchant un large public grâce à l'audiovisuel. Pour que ce projet voit le jour, les deux structures ont choisi de faire appel au financement participatif.

07/06/2024, 16:13

ActuaLitté

France Culture en professeur particulier pour le Bac 

France Culture, que ce soit avec son site internet ou avec l'application Radio France, propose un programme riche et varié pour les lycéens préparant le baccalauréat ou les étudiants poursuivant des études supérieures. Les podcasts de la chaîne peuvent être des outils pédagogiques utiles pour approfondir ses connaissances en sciences, histoire, philosophie et, bien évidemment, littérature. Surtout à quelques semaines de l'examen scolaire ultime...

04/06/2024, 12:27

ActuaLitté

Cette semaine, la Grande Librairie repense l'Europe

Cette semaine, La Grande Librairie vous donne rendez-vous à Strasbourg, capitale mondiale du livre 2024 ! Au cœur de la magnifique Bibliothèque Nationale et Universitaire de la ville, écrivains, artistes et penseurs discutent des enjeux et des défis du livre aujourd’hui. À quelques jours des élections, ils interrogent aussi le sentiment européen, son histoire, ses mythologies, ainsi que la nécessité de nouveaux récits.

03/06/2024, 16:10

ActuaLitté

Franz Kafka à l'honneur des fictions de France Culture

Le centenaire de la disparition de l'écrivain pragois de langue allemande ne pouvait pas être manqué par France Culture : la station de radio propose ainsi les rediffusions de deux fictions sonores. Le Procès et La Métamorphose de Franz Kafka sont à entendre, en cette semaine du lundi 3 au dimanche 9 juin.

31/05/2024, 13:28

ActuaLitté

Julie Andrieu nous invite À la table de Michel de Montaigne

Né et mort à Saint-Michel-de-Montaigne, en Dordogne, deux fois maire de Bordeaux, difficile d'imaginer plus lié à la Nouvelle-Aquitaine que Michel de Montaigne. Lui qui souhaitait se « peindre [lui-même] » a logiquement évoqué ses expériences culinaires : l'émission Les Carnets de Julie, présentée par Julie Andrieu, s'assoit à sa table, en terre périgourdine.

29/05/2024, 09:43

ActuaLitté

La saga phénomène Dear You bientôt adaptée en série sur Prime Video

Les éditions Harper Collins ont révélé, ce 24 mai, une nouvelle qui enchantera tous les fans de romance : la saga à succès Dear You d’Emily Blaine, véritable phénomène de la romance Young Adult, va être adaptée en série. C’est une première pour la romance française, qui n'avait pas encore attiré l'attention de Prime Video. La saison inaugurale est prévue pour 2025, avec une quinzaine d’épisodes.

28/05/2024, 14:00

ActuaLitté

Les Docs de la Grande Librairie : (re)découvrir Colette sur France 5

Après le triomphe des documentaires consacrés à Flaubert, Balzac et Woolf, voici "Colette" : un nouvel épisode de la collection « Les Docs de La Grande Librairie », créée par François Busnel. À découvrir ce mercredi 29 mai à 21 h05 sur France 5.

27/05/2024, 17:08

ActuaLitté

Florent Coste, Béatrice Alemagna et Olivier Rolin sur France Culture

La station France Culture réserve une place de choix à la littérature et aux écrivains dans sa grille de programmation. Certaines émissions l'abordent frontalement, quand d'autres s'appuient sur les textes et leurs auteurs pour porter un nouveau regard sur l'actualité. Du 27 mai au dimanche 2 juin, les auditeurs entendront notamment Olivier Rolin, Timothée de Fombelle ou encore Chantal Thomas.

27/05/2024, 15:13

ActuaLitté

Le 12 juin, la finale de Si on lisait à voix haute

François Busnel animera la finale de la 5e édition du concours de lecture à haute voix Si on lisait à voix haute, ce mercredi 12 juin à 21h sur France 5. Qui sera désigné meilleur lecteur ou meilleure lectrice de France par le jury de l'événement organisé par La Grande Librairie ?

23/05/2024, 11:25

ActuaLitté

Des blessures invisibles, d'après le roman de Natacha Calestrémé

France 2 diffusera le 12 juin prochain, à 21h10, le téléfilm Des blessures invisibles, une adaptation du roman Les blessures du silence de Natacha Calestrémé, paru en 2018 chez Albin Michel. La réalisation est assurée par Sarah Marx (K contraire).

23/05/2024, 10:18

ActuaLitté

Les auteurs se mobilisent pour sauver la poésie sur France Culture

Le 13 mai dernier, la productrice et animatrice depuis 2015 de Poésie et ainsi de suite, diffusée sur France Culture, Manou Farine, annonçait sur son Facebook l'arrêt de son émission la saison prochaine. Ce 21 mai, plusieurs auteurs lancent une pétition, avec une revendication principale : sauver la dernière émission dédiée au genre d'Aragon et Emily Dickinson de la station du service public. Parmi les signataires, Dominique A, Camille Laurens, Alain Damasio, Yannick Haenel, Pierre Michon...

22/05/2024, 13:04

ActuaLitté

Festival de Cannes : La Grande Librairie déroule le tapis rouge au cinéma

Cette semaine, La Grande Librairie vous donne rendez-vous au Festival de Cannes ! Autour de Daniel Auteuil pour parler des livres de sa vie, mais aussi de l’art de l’adaptation… et de Marcel Pagnol dont on célèbre cette année le cinquantenaire de la disparition.

21/05/2024, 16:34

ActuaLitté

Télévision : les femmes qui écrivent sont-elles dangereuses ? 

Le pôle Outre-mer de France Télévisions reçoit le Parlement des écrivaines francophones à Marseille autour d’une question centrale : « Les femmes qui écrivent sont-elles dangereuses ? ». Le rendez-vous est fixé ce vendredi 31 mai à 18 h 30, en compagnie des écrivaines Fawzia Zouari, Gisèle Pineau, Hyam Yared, Catherine Cusset et Marijosé Alie.

21/05/2024, 12:24

ActuaLitté

Camille Lou et Vincent Dedienne au casting de Natacha

L'adaptation de la bande dessinée de Gos et François Walthéry, Natacha (Presque) Hôtesse de l'air, s'offre un casting de stars. Camille Lou partagera en effet l'affiche avec Vincent Dedienne, Fabrice Luchini, Didier Bourdon, Elsa Zylberstein, Isabelle Adjani et Baptiste Lecaplain.

20/05/2024, 11:22

ActuaLitté

Lola Lafon et Deborah Lévy, invitées de France Culture 

Chaque semaine, France Culture place la littérature au cœur de son programme. Romanciers, poètes, traducteurs... Il y en a pour tous les goûts dans les émissions à venir, du 20 au 26 mai. À ne pas manquer : le passage de Deborah Lévy, pour son roman Hot Milk (aux éditions Sous-Sol).

17/05/2024, 15:36

ActuaLitté

Aux États-Unis, Le meilleur pâtissier version Harry Potter

Énorme succès éditorial du début du XXIe siècle, la saga Harry Potter a également fait les beaux jours d'un studio, Warner Bros, avec des adaptations audiovisuelles, mais aussi des jeux vidéo et autres produits dérivés. L'imagination n'ayant vraiment pas de limite, une chaine culinaire, filiale du groupe, diffusera un croisement entre Le meilleur pâtissier et Harry Potter.

17/05/2024, 12:43

ActuaLitté

Fables mortelles : sur les traces de La Fontaine...

France Télévisions lance une nouvelle enquête policière, Fables mortelles, emprunt de l’histoire littéraire française. Et pour cause : l’intrigue prend racine à Château-Thierry, pays de l'illustre fabuliste Jean de La Fontaine. Le scénariste, également auteur, promet une aventure digne des plus grands polars...

16/05/2024, 16:14

ActuaLitté

Les acteurs sous les projecteurs d'Au Bonheur des Livres

À l'occasion du 77e Festival de Cannes, Guillaume Durand nous propose une nouvelle réflexion autour de la métamorphose des acteurs, dans une nouvelle émission d'Au Bonheur des Livres, ce vendredi 17 mai à 23h.

15/05/2024, 16:49

ActuaLitté

Sur les traces du journalisme gonzo

Au printemps dernier, le dessinateur de bande dessinée Morgan Navarro, et le reporter Jack Souvant, se lançaient dans un road-trip aux États-Unis. Leur mission : suivre les pas du célèbre journaliste de la contre-culture américaine, Hunter S. Thompson, père du « journalisme gonzo » et auteur de Las Vegas Parano. Leur aventure devient un podcast, qui sera disponible sur Arte Radio le 24 mai, et un roman graphique publié par Dargaud le même jour.

14/05/2024, 17:26

ActuaLitté

Nicolas Cage sera Spider-Man Noir dans une série Amazon

« Not the bees » (« Pas les abeilles »), hurlait Nicolas Cage dans une scène de film qui l'a rendu un peu plus célèbre, pas forcément pour les bonnes raisons. Mais les araignées, il est d'accord. L'acteur incarnera ainsi Spider-Man Noir, une version de l'homme-araignée qui tisse sa toile dans le New York des années 1930.

14/05/2024, 15:43

ActuaLitté

La Petite Morte : faux ce qu'il faux

France TV Slash dynamise le mois de juin en dévoilant enfin la très attendue série La petite morte, véritable point d'orgue de la programmation mensuelle de la chaîne. Coïncidant avec le festival d'Annecy qui se tiendra du 9 au 15 juin, France Télévisions a judicieusement conservé ses émissions phares pour les révéler aux téléspectateurs durant ce mois consacré à l'animation.

14/05/2024, 15:27

ActuaLitté

Les Gouttes de Dieu, la série, à déguster dès le 20 mai

Déjà diffusée sur Apple TV+, la mini-série américano-franco-japonaise Les Gouttes de Dieu se révèle sur France 2 à partir du lundi 27 mai, mais aussi, dès le 20 mai, sur la plateforme france.tv. Adaptée du manga de Tadashi Agi et Shu Okimoto, elle compte 8 épisodes, réalisés par Oded Ruskin.

13/05/2024, 13:25

ActuaLitté

Gollum et Peter Jackson aux manettes d'un nouveau Seigneur des Anneaux

Quelle nouvelle pour les fans de la saga de J.R.R. Tolkien : Warner Bros. a annoncé la sortie d’un nouveau film de la saga, Le Seigneur des Anneaux, prévue pour 2026, avec l'équipe de la trilogie aux commandes. Il mettra en vedette Andy Serkis dans le rôle de Gollum, personnage central de cette nouvelle adaptation…

10/05/2024, 16:55

ActuaLitté

Bernard Pivot : hommage au Roi Lire dans La Grande Librairie

« Si Dieu existe, qu’aimeriez-vous après votre mort l’entendre vous dire ? » - « Ôte ta cravate et entre au paradis ! » Mercredi 8 mai, La Grande Librairie rend hommage à Bernard Pivot lors d’une émission spéciale à 21 h 5 sur France 5, présentée par Augustin Trapenard !

08/05/2024, 11:22

ActuaLitté

La Librairie Francophone, c'est fini : "On est complètement sonné"

Ce 5 mai, le présentateur depuis 19 ans de l'émission emblématique de la francophonie sur le service public, La Librairie Francophone, Emmanuel Khérad, confirmait les informations du Monde : « La suppression, contre sa volonté », du rendez-vous du samedi, écouté par une moyenne de 3 millions d’auditeurs, en France, Suisse, Canada, Belgique et dans toute la francophonie. 

07/05/2024, 19:17

ActuaLitté

Télévision : Au Bohneur des Livres entre Paris et Hollywood

Le vendredi 10 mai à 23h, Guillaume Durand présentera une édition spéciale de son émission Au bonheur des livres, consacrée au cinéma grand format et à l'influence indéniable des acteurs et actrices sur cet art. Cette émission tombe à point nommé durant le mois de mai, époque du célèbre festival de Cannes.

07/05/2024, 18:22

ActuaLitté

La version qui n’intéresse personne bientôt adapté sur grand écran

Les maisons d'édition Le Quartanier et Couronne Nord ont annoncé conjointement l'acquisition par Couronne Nord des droits cinématographiques du roman La version qui n’intéresse personne d'Emmanuelle Pierrot. La réalisatrice Myriam Verreault a été choisie pour adapter ce premier roman sur grand écran.

07/05/2024, 12:54