#Presse

Censure : "Moi les hommes, je les déteste", un manifeste féministe menacé d'interdiction

Publié ce 19 aout, l’essai féministe Moi les hommes, je les déteste sera peut être victime de censure. La menace ne vient pas d’organisations militantes réactionnaires, mais bien d’un chargé de mission au ministère délégué à l’égalité femmes-hommes. L'État, fait loi, comme dirait Judge Dredd...

Le 02/09/2020 à 17:42 par Gariépy Raphaël

39 Réactions | 3 Partages

Publié le :

02/09/2020 à 17:42

Gariépy Raphaël

39

Commentaires

3

Partages

linkedin mail print
ActuaLitté

Publié par la maison d’édition associative Monstrographe, l’essai Moi les hommes, je les déteste se veut une invitation à la misandrie. Derrière le titre provocateur, l’autrice, Pauline Harmange, interroge cette hostilité à l’égard des hommes, trop souvent tournée en dérision ou source de fantasme. La quatrième de couverture présente le manifeste comme « un chemin joyeux et émancipateur », une manière de faire place à la sororité et à des relations bienveillantes et exigeantes.

Dans un article publié ce lundi, Médiapart révèle... un risque de sanction. Le 19 août, jour de la sortie du livre, Ralph Zurmély, chargé de missions au ministère délégué à l’égalité femmes-hommes envoie un mail à la maison, cité par le média : « Ce livre est de toute évidence, tant au regard du résumé qui en est fait sur votre site qu’à la lecture de son titre, une ode à la misandrie », écrit-il. « Or, je me permets de vous rappeler que la provocation à la haine à raison du sexe est un délit pénal ! En conséquence, je vous demande d’immédiatement retirer ce livre de votre catalogue sous peine de poursuites. »

Si les éditeurs ont pour l’instant catégoriquement refusé de s'exécuter, la menace qui plane n’est pas anodine. Monstrographe est tenu par Martin Page et Coline Pierré, auteurs ici éditeurs bénévoles, pour qui assurer des frais d’avocats serait tout simplement impossible.

Un livre dangereux ? 

Interrogé par Médiapart, Ralph Zurmély maintient ses propos, pour lui l’ouvrage « n’a rien à voir avec le principe d’égalité femmes-hommes que nous défendons et constitue ni plus ni moins un délit pénal ».

Le chargé de mission au ministère délégué à l’égalité femmes-hommes n’a pourtant, de son propre aveu, pas lu le manifeste. Sa conviction de l’illégalité du pamphlet ne repose donc que sur le titre et sur la quatrième de couverture. Or, comme le rappelle Coline Pierré : « Le titre est provocateur, mais le propos mesuré. C’est une invitation à ne pas s’obliger à fréquenter les hommes ou à composer avec eux. À aucun moment l’autrice n’incite à la violence. »

Contactée par ActuaLitté, Pauline Harmange souligne le caractère confidentiel du tirage : environs 400 exemplaires. Moi les hommes, je les déteste n’est pas un objet politique incitant à la haine et à la divison, mais un propos destiné « à un public d’ami·es » explique l’autrice, qui souhaitait s’adresser à des lecteurs déjà au fait de ces questions. 

L’écrivaine n’est pas surprise par ce genre de réactions qui illustrent, selon elle « que la parole féminine et féministe n’est toujours pas la bienvenue chez les hommes ». Reste que la position de M. Zurmély est symbolique : « Je ne trouve pas cohérent qu’un homme confronté régulièrement à “des dossiers de viols et d’agressions sexuelles” ait le réflexe de vouloir censurer un livre qui parle précisément de ces problèmes. »

Une initiative qui intrigue 

L’envoi des mails et la menace de censure seraient apparemment une initiative personnelle de M. Zurmély. Selon Médiapart, les équipes d’Élisabeth Moreno, ministre chargé de l’Égalité entre les femmes et les hommes, ont souligné que cette décision n’engageait en aucun cas le ministère. Les collaborateurs de la ministre n’ont cependant pas directement condamné ses propos. 

L’Observatoire pour la liberté de création s’insurge de son côté contre la démarche du politique : « Vous n’avez aucune autorité juridique pour demander le “retrait” d’un livre, n’étant pas le ministère de l’Intérieur, lequel, à notre connaissance, n’est pas saisi selon la procédure ad hoc. »

En plus de l’illégalité de la démarche ce dernier pointe le « contresens » à la fois sur les missions que l’homme est supposé défendre et sur le livre qui n’a pas été lu. « Nous vous demandons fermement de revenir sur votre demande et d’adresser vos excuses à l’éditeur », conclut l’organisation.

Happy ending ? 

L’affaire ayant défrayé la chronique, Pauline Harmange est aujourd’hui sous le coup des projecteurs. La menace de censure aura fait réagir sur les réseaux sociaux et beaucoup d’internautes ont commandé l'essai en soutien à l’autrice et à la maison. 

« On a l’exemple d’un bel effet Streisand, car ce livre qui aurait dû rester confidentiel est au final parti pour sa 3e réimpression, après que le 2e tirage se soit écoulé en une nuit. » 

La polémique continue cependant de prendre l’ampleur et l’écrivaine doit désormais subir des attaques personnelles sur Twitter. Pour tenter de dépolariser un peu les débats, et de calmer le bruit et la fureur, il s’agirait de revenir au propos central de ses écrits. 

« J’invite simpement les femmes à imaginer une manière d’être nouvelle », explique Pauline Harmange, « À prendre moins en compte l’avis souvent peu étayé des hommes, à envisager l’adage “il vaut mieux être seule que mal accompagnée” avec sérieux, et à redécouvrir la force des relations féminines pleines de réciprocité, de douceur et de force. » 

Crédit photo : Editions Monstrographe 

39 Commentaires

 

NAUWELAERS

02/09/2020 à 20:30

Finalement tout bénef pour cette autrice, ces menaces -dangereuses ou risibles, on hésite- semble-t-il !
S'il s'agit d'un manifeste uniformément misandre, cela ne me concerne pas.
Comme pour toute femme vis-à-vis d'un brûlot misogyne.
Selon le chroniqueur -mais a-t-il bien saisi la portée de ses mots ? -il s'agi(rai)t d'une «invitation à la misandrie», rien que ça...
Selon le Larousse, «misandrie»: «mépris envers les hommes».
Le Robert: «misandre»:«Qui éprouve, manifeste de l'aversion pour les personnes de sexe masculin (opposé à misogyne). n.f. misandrie».
Donc: la guerre des sexes, la misogynie à l'envers, on doit adouber en 2020, année de coronavirus et de grande lucidité, sinon on est réac...?
C'est cela le chemin vers le mieux: le ressentiment, la rancoeur et la haine univoque et bien-pensante, si sûre de son bon droit, contre (environ disons !) la moitié de l'humanité ?

Eh bien...je ne crois pas cela le moins du monde et bien entendu j'adhère à un féminisme qui n'en reste pas là, qui serait une triste et lamentable misogynie inversée quoi.
Mais je reprécise que ce bouquin -qui n'est pas vraiment chroniqué: il s'agit plutôt de la polémique qui enfle -ne va peut-être pas du tout dans ce sens unique, cette voie sans issue et vaut peut-être quelque chose, mérite un intérêt !
Je ne suis pas un petit juge de réseaux sociaux et je n'émets pas de sentence, surtout pas sans savoir en me basant sur de l'émocratie brute et non étayée.
Il faut connaître d'abord, se prononcer ensuite.
Ce diptyque est insécable dans ma manière de fonctionner.
Si ce manifeste est nuancé, intelligent et parfois à prendre au second degré, alors cela peut vraiment en valoir la peine !
Mais en outre, j'apprends quelque chose du plus haut intérêt grâce à cette chronique...
Donc il existe un «Observatoire pour la liberté de Création».
En cette période où la liberté de publier se trouve mise sous les feux des projecteurs de façon intense -oui le procès filmé que nous savons -et en allant bien au-delà du cas de ce seul opuscule, qu'en est-il de la «cancel culture» contre laquelle s'élève une tribune signée d'une série de personnalités de gauche, le 24 août sur le site de «Marianne» ?
Qu'on leur colle l'étiquette de «réactionnaires» -tout à coup-à ces progressistes (dont une lesbienne LGBT -qui se définit comme telle, ce n'est pas moi !) ou non, n'importe que peu ou pas du tout: il faut juger du fond.
Quant au titre de l'ouvrage de Pauline Harmange, il est très provocateur.
Mais je ne peux juger du fond, ne l'ayant ni lu ni parcouru (ici en Belgique).
De mon point de vue, on a le droit de se faire n'importe quelle opinion en le lisant.
Le censurer serait absurde et je ne le souhaite certes pas.
Même si d'aventure je le détestais -je n'aime pas le racisme anti-hommes (qui s'en prend aux individus globalement et non aux tares voire crimes de certains d'entre eux!)- jamais moi je n'appellerais à son retrait des rayons, à son interdiction.
On doit dénoncer des actions et attitudes inacceptables ou scandaleuses, parfois ignobles: mais pas jeter l'anathème sur toute la gent masculine; ce qui constitue l'odieux principe même du racisme.
Mais non à la censure.
Même si je suis «blessé», pour employer un vocable qui revient souvent.
On ne doit d'ailleurs pas être blessé ou blessée à tire-larigot, sinon on n'en finit plus et on perd le sens du relatif...ce qui est trop souvent constatable.
Et j'ignore s'il s'agit d'une véritable proclamation de haine contre la gent masculine ou non.
Sinon souvenons-nous tout de même que de nombreux livres censurés au cours des âges ont ensuite connu une gloire pérenne !
Comme d'habitude: contre la censure à front bas, de Pauline Harmange aux textes traqués par la «cancel culture», sans parler de nombreux ouvrages érotiques (parfois féminins !) dont certains sont devenus des classiques, comme du temps de Losfeld père.
Le tout bon, l'indispensable, le courageux et même la vile daube ont le droit de vivre: ensuite, un tri s'impose.
Mais livrons-nous à une autre culture, digne d'une civilisation évoluée:
celle du débat, libre et intègre, loin des anathèmes et excommunications de tout acabit.
Loin des guerres des sexes ou autres, des interdits et des diktats.
Quelles qu'en soient les sources -polluées.
Que ces tentatives de censure soient cataloguées «progressistes» ou «réacs» par des laborantins stakhnanovistes dans les grands laboratoires trop bouillonnants des idéologies fluides et changeantes -bien fol est qui s'y fie - elles sont les ennemies de la liberté, de l'intelligence et de la démocratie.
Et de l'humanisme.
Selon l'auteur de ces lignes en tout cas...
Moi les fatwas, je les déteste (...mais je n'aime que ce qui me plaît vraiment également, sans pressions possibles !).

CHRISTIAN NAUWELAERS

clmasse

02/09/2020 à 21:48

Ce n'est pas un livre féministe, mais sexiste. Le féminisme, comme beaucoup de ismes, ne peut pas être l'alibi pour tout et n'importe quoi.

Dexter

03/09/2020 à 02:02

C'est juste le titre qui est provocateur.
Il évoque surtout les femmes qui ont été violentées par les hommes et le fait que leur colère est légitime et ne doit pas être censurée au prétexte d'une quelconque haine contre les hommes. Oui, il y a des femmes qui développe une phobie et une méfiance des hommes après avoir subi des viols.
Il n'y a rien de nouveau et peut-être que des hommes victimes de viols par des femmes ont le même mécanisme ? Même si à la fin, c'est vrai que les femmes sont toujours de nos jours dans un système d'oppression.

Il suffit juste de voir les faits divers récents: le mec qui commettait des viols, qui a bénéficié d'une libération conditionnelle et qui a violé et assassiné une adolescente de 15 ans. Bizarrement, il y a une écrasante majorité d'hommes qui commettent ce genre d'actes. Non pas que les femmes soient des anges mais voilà faut le dire aussi. Ça c'est le plus extrême mais entre ceux qui tuent leur femme, ceux qui harcèlent, l'ecart salariale, les blagues de beauf, la contraception et l'avortement... Forcément à un moment donné le vase déborde.

Je ne pense pas que le livre puisse faire l'objet d'une censure. Aucun appel au meurtre ou à la haine. Juste des constats et une certaine colère.

On ne sort pas d'un régime patriarcal de plus de 1000 ans en juste 50 ans malheureusement. Les femmes vont devoir se battre également pour conserver leur droit acquis, c'est pas de tout repos.

Ribiata

03/09/2020 à 10:16

merci pour votre intervention intelligente qui remet les choses au point et à laquelle j'adhère totalement.
J'ajoute que même le titre n'est que l'expression d'une position toute personnelle qui n'appelle aucunement à la haine et encore moins à la violence. On peut aussi remarquer que son honnêteté personnelle ne se retrouve pas chez ceux qui appelle réellement à la haine et à la violence qui, eux, ne disent jamais publiquement "qu'ils détestent..." ou "qu'ils haïssent..." mais passent leur temps à accuser de tout et n'importe quoi les objets de leur haine pour la justifier. Ce qui n'est pas du tout la même chose !

clmasse

06/09/2020 à 22:00

Il y a aussi vraisemblablement des hommes qui ont été victime de femmes (pouvant aller jusqu'à manger les pissenlits par la racine et être traîné dans la boue après avoir reçu trois coups de fusil dans le dos) et qui devienne bien légitimement sexistes, machistes et misogynes.
- Ah oui mais non ça c'est pas permis.
- En vertu de quoi? de l'égalité? Pfff…

Jujube

03/09/2020 à 05:24

L'histoire, devenue banale, d'un cornichon qui n'a pas lu le livre qu'il critique, le voue aux Gémonies et à la destitution; tout ça parce qu'il n'a pas digéré le titre.
(Curieux qu'il n'ait pas réclamé l'autodafé de "cette horreur").

Faudrait lui donner une punition: recopier deux cents fois ce fameux titre, à la plume des années 50, avec encre violette et sans aucun pâté. (Peut-être sur PQ, pour rendre la tâche plus difficile).

Beau coup de publicité et garantie de nombreuses rééditions: surprise!

L'oeuvre

Black live machin

03/09/2020 à 08:16

« Moi les nègres, je les déteste... »
C'est le titre de mon prochain livre : une ode anti-raciste contre les blancs oppresseurs méchants paternalistes antiféministes qui sont tous des colonialistes...

Croc'n'troll...

03/09/2020 à 09:59

tiens ! un troll... bonjour M. le Troll... moi, les trolls, je les aime bien, ils ont qq chose de touchant. Ils n'ont pas vraiment d'opinion, de pensée construite, ça crée un vide, un besoin, une aspiration, les prémices d'une vie spirituelle, quoi ! Alors ils appellent au secours, cherchent le contact, n'ayant encore aucune notion de ce qu'est l'échange, mais ça viendra, il faut bien commencer, autant commencer au 36e dessous, on est sûr de s'élever...

Michel BLAISE

03/09/2020 à 08:38

J'ai lu ce récit. Beaucoup de bruit pour rien, c'est sans intérêt et stupide.

Cependant,solliciter la censure d'un écrit est encore plus idiot et contre-productif - et grave -, qu'il soit question de l'édition d'un livre, des caricatures satiriques et sataniques de Charlie Hebdo ou de celle de la députée Danielle Obono par valeurs actuelles etc...

rez

03/09/2020 à 09:14

bravo actuallité, en publiant des commentaires incitant à l'haine et tout à fait méprisants "black lives machin". Un defilé d'hommmes cons qui, comme celui à l'origine de cet article (le macho qui menace sans avoir ni la loi ni le droit de son coté et qu'on espère va être viré de ses fonctions) n'ont plus de place pour être machistes qu'ici. La preuve, à chaque fois qu'on croit avoir une petite place pour s'attaquer aux femmes on finis vite par s'attaquer aussi aux antiracistes ou directement aux noires.
beau réflexe...

Michel BLAISE

03/09/2020 à 10:20

Je relève le SEUL commentaire agressif et injurieux "un défilé d'hommes cons" (sic), appelant lui-même à la censure des commentaires sur votre site : celui de votre sulfureux abonné mademoiselle "Rez", anonyme évidemment, dont la devise semble être "faites ce que je vous dit, mais ne faites pas ce que je fais.

Alors, si à vos yeux, nous sommes des "hommes cons", c'est avec une jouissance non dissimulée que je participe à ce défilé de résistance contre votre extrémisme fascisant et populiste traduit dans vos propos qui me font l'effet d'un zephir en fin de saison.

Cordialement mademoiselle.

Patrick Pike

03/09/2020 à 09:49

Ce mec (comment s'appelle-t-il, déjà ? Ah, oui : Ralph Zurmély) est l'exemple type du robot, genre radar.
La greffe aux algorithmes, voici ce qui nous attend dans un proche avenir. Qu'est-ce que l'intelligence artificielle ? Une simulation. Un ersatz de réflexion.
Il eut été si simple, tout d'abord de lire le livre, ensuite de répondre par le dédain ou un ironique "c'est réciproque !" et non par l'imbécile censure. Car, "On est bête par défaut d'intelligence, stupide par défaut de sentiment, idiot par défaut de connaissance" déclinait le grammairien Gabriel Girard.

NAUWELAERS

03/09/2020 à 11:46

Donc Mr. Michel Blaise au moins a lu cet opuscule...
Avis négatif mais on dit non à la censure -censurons-la, elle !
Même si cette tentative maladroite et stupide -et inadmissible -rend service en fait à un ouvrage voué à rester probablement inaperçu.
J'adore les propos télévisés de la très regrettée Claire Bretécher au sujet du féminisme, entre autres...
Qu'elle a montré par l'exemple et ce talent XXL qui a bluffé et conquis tout le monde, en pulvérisant les barrières de genre, naturellement, avec force et sans haine !
Vraiment y réfléchir, loin des interdits infantilisants.
Voler un peu haut quand on le peut...
Et avec un esprit critique débarrassé de trop de rancoeurs envahissantes qui colorent tout en...sombre !
Sans progrès réel dans ce cas.
CHRISTIAN NAUWELAERS

Michel Blaise

03/09/2020 à 13:39

Manifestent, vous n'avez pas saisi le sens de mon propos. Mais il vous a interpellé et, il 2 attiré votre attention, c'est déjà beaucoup. Je résume, cependant, le livre n'a aucun intérêt, à mon sens; il n'est que le paroxysme du féminisme fascisant, mais ne peut justifier sa censure. Par qui et selon quels critères ? Les vôtres, le miens.

Cordialement.

belaval

03/09/2020 à 15:14

Titre gênant, inutilement provocateur; pour le contenu, j'attends de l'avoir lu.
Le féminisme anti-hommes m'énerve.

Jujube

03/09/2020 à 21:41

Bonjour Belaval,

Eclairez-moi, s'il vous plaît: existe-t-il un féminisme anti-femmes.

Merci de me lire.

Cordialement

NAUWELAERS

03/09/2020 à 17:40

Monsieur Blaise,
Si on répond à quelqu'un, il est absolument élémentaire de citer le nom de celui ou celle à qui on s'adresse !
Sinon: coup d'épée dans l'eau.
Il vaut mieux s'abstenir de perdre son temps.
Et celui des autres.
Moi je ne sais pas à qui vous vous adressez.
Préciser et arrêtons de jouer aux devinettes, je vous prie.
CHRISTIAN NAUWELAERS

Jujube

03/09/2020 à 21:36

Beaucoup de commentateurs ont trouvé le titre "provocateur", "gênant", offensant, "fasciste" et nous renvoient au cornichon que j'évoquais plus haut.

Tous des hommes, pas possible!
Ben oui, c'est une déclaration de non-amour et son atterrissage chez les mâles fut celle d'une grosse baffe pour leur ego.
Pauvres nous! Mais c'est souvent mérité, non? Nous ne pratiquons pas nécessairement l'angélisme tous les jours avec les dames et le machisme est un peu notre truc, non?

Que se passerait-il si un auteur intitulait son bouquin: "Moi les femmes, je les déteste"? Les dames réagiraient-elles de la même manière, ou pire?

Après tout, l'autrice qui nous interpelle a peut-être repris textuellement les dires d'une ou plusieurs de ses informatrices et en a fait le titre de son essai. Un cri du coeur, quoi! N'oublions pas que "Le coeur a ses raisons comme la vigne a ses raisins".

clmasse

06/09/2020 à 22:09

C'est vrai que la censure n'est pas une bonne solution. Mieux vaut pouvoir lire les délires de certaines femmes qui ne se sente plus quand elles observent les mouvements féministes au point à écrire d'importe quoi, et y répondre… par le mépris ou la moquerie. La plupart des femmes bien dans leur peau recherchent la compagnie des hommes, et réciproquement, et c'est bien comme ça. Que veut cette auteuse? Un système comme il n'y a pas si longtemps en Algérie, d'Apartheid sexiste? Mais oui bien sûr, c'est une bonne idée. Une idée encore meilleure, qu'elle aille faire une psychothérapie, parce que je vois pas d'autre solution.

NAUWELAERS

07/09/2020 à 09:30

En réponse à Jujube et à un certain féminisme qui tourne à une guerre des sexes misandre qui ne veut ou parfois veut dire son nom...
Extrait ci-dessous entre guillemets de la charge d'Élisabeth Badinter contre un certain «néoféminisme guerrier» -«Le Journal Du Dimanche» du 6 septembre 2020.
«Armées d'une pensée binaire qui ignore le doute, elles se soucient peu de la ­recherche de la vérité, complexe et souvent difficile à cerner. À leurs yeux, les êtres humains sont tout bons ou tout mauvais. Les nuances n'existent plus. C'est le mythe de la pureté absolue qui domine.»
Un texte à lire et à méditer...
Si on croit aux vertus de l'huile sur le feu et de l'escalade des sensibilités à vif et des confrontations de plus en plus violentes...
gare aux effets contre-productifs !
Assez de cette hystérisation permanente...
Traiter celles (nombreuses) et ceux qui n'en veulent pas de «réactionnaires» est un non-argument.
C'est prendre les gens pour...des quiches (clin d'oeil à un certain magazine féminin qui mise sur l'intelligence...).
Il existe divers types de féminisme et les extrémistes à la Coffin -comme autrefois la Scum («Society Of Cutting Up Men», pas besoin de traduction)-font reculer plutôt que progresser leur cause tout à fait nécessaire à la base.
Lorsque des militants Black Lives Matter vont vandaliser les murs de Graceland -c'est arrivé début septembre -ont-ils envie...de faire gagner Trump au bout du compte ?
Ce serait dommage, non !
CHRISTIAN NAUWELAERS

NAUWELAERS

07/09/2020 à 09:55

Jujube,
Une «grosse baffe pour leur ego»...vous savez, des femmes comme Élisabeth Badinter y répondent.
Voir mon autre post de ce lundi 7 septembre et sa tribune dans «Le Journal Du Dimanche» ainsi que celle contre la «cancel culture» lamentable sur le site de «Marianne» avec plusieurs personnalités féminines de gauche -zut,dommage pour les fanatiques des anathèmes à lancer !
Tout comme nos amies,compagnes,fiancées et épouses ou concubines qui,elles, existent bien plus fort pour nous, femmes et hommes qui n'éprouvent pas le besoin de se tirer la bourre, de harceler l'autre, de croire à sa supériorité à cause de son sexe, de son physique avantageux, de sa position sociale, de son nombre de likes sur les réseaux sociaux sans lesquels plus de vie, etc. !
Et lorsque l'on vit de mauvaises expériences avec un homme ou plusieurs, ou une femme ou plusieurs, on peut rebondir, réfléchir et éviter la misandrie
parée de toutes les vertus ou la misogynie qui elle aussi trouvera toujours à s'autojustifier...
Un peu d'ouverture et d'intégrité ne fait jamais de tort.
Et soyons adultes à la fin !
Jamais on ne s'entendra avec tout le monde, jamais on ne pourra aimer tout le monde ni être aimé universellement.
La seule attitude qui vaille: loin de toute mièvre naïveté de bisounours qui semblent tout juste sortis de l'oeuf, se concentrer sur le positif et bien entendu -c'est totalement évident -lutter pour ses droits légitimes économiques, sociaux, professionnels.
Sans bâtir une idéologie qui devient vite faisandée avec comme triste matière première non avouée ses traumas personnels dont on décide de faire une généralité monolithique et indiscutable.
CHRISTIAN NAUWELAERS
Si

Ribiata

07/09/2020 à 22:50

c'est drôle, toute cette agitation parce qu'une femme dit qu'elle déteste les hommes :) toute cette peur : les trolls, les raisonneurs, les pédants... peur de quoi ? bouh ! En plus, je suis sûr que ce n'est même pas vrai. Ou si, elle les déteste comme on dit "J'te déteste !" mais ne les hait pas, ne les agresse pas, ne les viole pas, ne les tabasse pas, ne les enferme pas, ne leur met même pas de coup de fusil dans le dos, ne les insulte même pas et ne veut pas leur couper les vivres. Très peu de femmes font des choses comme ça. Certaines en rêvent p-ê quand elles n'ont rien à faire ou sous la douche ou en écrivant un bouquin et l'oublient aussitôt... Très peu d'hommes aussi font des choses comme ça aux femmes... mais bon, beaucoup plus tout de même, faut bien le dire... se le dire... se le dire pour arrêter d'avoir peur, voyons ! un peu de tenue messieurs :)) Toute cette hystérie (ou faut-il parler de prostatérie, de testiculérie ?) pour essayer de vous donner un peu d'importance... bouh !

Jujube

09/09/2020 à 00:19

Bonjour, Ribiata.
Voila un texte sensé...et court: incroyable!
J'espère qu'il met un point final à de vaines discussions.
Bien à vous,
Jujube

NAUWELAERS

08/09/2020 à 10:52

Qui donc a peur, Ribiata ?
Quel lapin sortez-vous de votre chapeau ?
Pourquoi nous prêter des sentiments imaginaires, aux hommes ?
On est pédants ou trolls dès qu'on n'accepte pas tout sans discuter ?
C'est cela un échange, pour vous?
Vous estimez qu'on doit attirer les mouches avec du vinaigre.
Eh bien non...
Nous sommes de petits élèves indisciplinés à qui l'institutrice sévère mais juste doit taper sur les doigts ?
Si des femmes détestent les hommes en bloc, on ne va pas les adorer, non ?
Et la plupart des hommes -j'en suis -ont tout le respect pour les authentiques progressistes féministes qui ne sont pas pleines de cette détestation misandre qui est l'équivalent de la misogynie.
On n'avance pas comme ça, je regrette.
S'il s'agit de second degré et d'humour, d'accord !
Et si je déteste...moi je refuse la censure de ce que je n'aime pas.
Liberté avant tout (c'est propre aux pédants et aux trolls hélas...???).
Ce qui me fait peur: la bêtise toxique et AGISSANTE concrètement comme la «cancel culture» qui fait l'objet soit d'un déni soit d'une défense...
Le progressisme authentique totalement dévoyé, faisandé...
Combattu notamment par des féministes y compris de gauche, y compris pour certaines: LGBT mais non haineuses, etc.
Avec un juste esprit critique qui élève la barre de l'intelligence...!
Lisez donc la tribune contre la «cancel culture» sur le site de «Marianne» et la tribune contre le féminisme extrémiste et haineux et sans l'ombre d'une nuance d'Élisabeth Badinter («Le Journal Du Dimanche» du 6 septembre).
Là le schmilblic avance dans la bonne direction.
Avec ou sans votre permission.
CHRISTIAN NAUWELAERS

CHRISTIAN NAUWELAERS

NAUWELAERS

08/09/2020 à 20:26

En réponse à Ribiata.
Deux phrases de Pauline Hermange...
Entre guillemets.
«Tous les hommes ne sont peut-être pas des violeurs, mais quasiment tous les violeurs sont des hommes et quasiment toutes les femmes ont subi ou subiront des violences de la part des hommes.»

««Tous les hommes ne sont peut-être pas des violeurs, mais quasiment tous les violeurs sont des hommes et quasiment toutes les femmes ont subi ou subiront des violences de la part des hommes.»

Bizarre !
Nous ne vivons pas sur la même planète !
Je ne connais, moi, que de nombreuses femmes qui n'ont jamais été victimes des hommes...
Jamais, jamais, jamais, Mme Hermange.
Et une «zemmourisation» ou comme on dit moins que naguère une «lepénisation des esprits», je ne vois pas cela comme une marque de progrès féministe.
Essentialiser les hommes parce qu'il en existe des mauvais: harceleurs, violents, violeurs...
On veut ça ?
Quelle différence avec le fait de considérer tous les Noirs et Arabes comme délinquants, parce qu'il en existe ?
Je regrette: ce que propose Hermange est une régression au mieux ou une guerre des sexes au pire.
Et heureusement qu'il existe diverses branches du féminisme, loin de ce genre d'extrémistes.
Appelez-moi pédant ou troll: cela roule sur la cuirasse de mon indifférence...
C'est tellement n'importe quoi !
Comme le fait de considérer toutes les femmes comme des victimes des méchants hommes parce qu'ils sont la gent masculine.
N'importe quoi mais les visiteuse et visiteurs du site peuvent en juger.
Je confirme que même si mon opinion est faite, en authentique progressiste ou tentant de l'être, ennemi de la censure et de la «cancel culture», jamais je ne demanderais l'interdiction de ce livre...qui bénéficie de cet esclandre maintenant !
Un autre éditeur plus important va prendre le relais...
Voilà quelques sourires tout de même qui peuvent poindre.
Mais cette démarche n'est pas du tout constructive selon moi.
Ce que je pense et exprime en toute liberté.
Pour finir et j'y tiens fort, merci de ne pas zapper !
Oui les viols, violences faites aux femmes, harcèlements et mauvais traitements divers existent.
Non je ne cherche aucune excuse à ceux qui les commettent.
Malgré leurs lacunes éventuelles d'éducation, leur milieu social défavorisé, leurs problèmes personnels...
On peut tenter de comprendre mais pas excuser.
Mais déborder en décidant que la gent masculine est ce qu'a décidé Pauline Hermange et d'autres, eh bien non.
Ce n'est pas du progressisme et c'est contre-productif et mensonger.
CHRISTIAN NAUWELAERS
CHRISTIAN NAUWELAERS

NAUWELAERS

09/09/2020 à 00:48

Eh bien quelle confusion...
Deux phrases de Pauline Hermange et puis deux fois la même qui apparaît !
Voici l'autre ci-dessous.

«Je crois que la détestation des hommes nous ouvre les portes de l’amour pour les femmes (et pour nous-mêmes) sous toutes les formes que cela peut prendre.»
L'amour via l'hostilité à l'autre genre !
C'est le progrès.
J'espérais un peu de dérision, de second degré...
Rien vu de ce genre mais mon microscope est sans doute trop bas de gamme.
Voilà sans autres commentaires.
CHRISTIAN NAUWELAERS

db

09/09/2020 à 01:54

oh please publish an English translation for those of us limited by the learning disorder common to most Americans of being monolingual!

Ribiata

09/09/2020 à 19:17

oder vielleicht, Americano, lei puo imparare una lingua altra dalla sua? there are many options, actually more than 5000 autres langues que l'anglais, todas igualmente interesantes. Извините!
Front de libération des polyglottes

Plus d'articles sur le même thème

ActuaLitté

#ActuaLittéAime : le mille-feuille sans modération

Au fil des jours, l’équipe ouvre et ferme des dizaines d’ouvrages, dans un flux continu, presque sans fin. Et au gré des envies, chacun publie sur ses réseaux un petit mot, sur l’un ou l’autre de ces titres. Chaque samedi, ces posts sont réunis dans un article : #ActuaLittéAime.

24/09/2022, 09:40

ActuaLitté

BookTok : TikTok ouvre une nouvelle fonctionnalité autour des livres

Un nouveau partenariat entre TikTok et l’éditeur Penguin Random House offre une nouvelle fonctionnalité aux créateurs de contenus livresques sur la plateforme, les BookTokers des États-Unis et du Royaume-Uni. Il est dorénavant possible de créer un lien vers son livre favori et de le taguer dans les vidéos. 

22/09/2022, 15:29

ActuaLitté

#ActuaLittéAime : notre savoureux mille-feuille du samedi 

Les jours se suivent, mais les pages ne se ressemblent pas : les membres de la rédaction au gré de leurs lectures, publient sur leurs réseaux de petits mots ou de grands coups de cœur. Et chaque samedi, ces derniers se retrouvent dans nos colonnes : #ActuaLittéAime.

17/09/2022, 10:23

ActuaLitté

#ActuaLittéAime : le mille-feuille du samedi, juste sorti du four

Tout le monde a repris la route du travail, semble-t-il, et la rédaction renoue avec un rythme de croisière – assez frénétique, à en croire les volumes de café et de thé avalés. Et pourtant, chaque semaine, les membres postent sur leurs réseaux leurs coups de cœur du moment : #ActuaLittéAime. Lesquels sont ensuite repris dans une revue de presse sabbatique autant que sympathique.

10/09/2022, 09:00

ActuaLitté

#ActualittéAime : le mille-feuille de la rentrée, bien coloré

Les jours se suivent sans se ressembler, d’une lecture à l’autre : pour les membres de la rédaction, les réseaux deviennent l’endroit privilégié pour partager les coups de cœur du moment. Et chaque samedi, #ActuaLittéAime réunit l’ensemble de leurs publications, pour une sélection originale.

03/09/2022, 11:33

ActuaLitté

#ActuaLittéAime : un mille-feuille aux dernières heures estivales

Les vacances furent reposantes ? Merveilleux. La rédaction, elle, n'a pas chômé. Et reprend surtout les bonnes habitudes. #ActuaLittéAime, ce sont les lectures de nos journalistes, partagées sur leurs comptes sociaux au fil de la semaine, et repris dans nos colonnes chaque samedi. Un clin d'oeil, une mention, pour parler des livres autrement.

27/08/2022, 12:15

ActuaLitté

TikTok Book Club : l'application ouvre son club de lecture

Un des réseaux sociaux les plus populaires, TikTok, lance son club de lecture numérique. Cette initiative fait suite au succès de #BookTok et ses 65 milliards de vues cumulées. C’est Jane Austen et son roman Persuasion (traduit en français par Jean-Yves Cotté) qui inaugura le TikTok Book Club, et sera l’objet de critiques dans l’espace nouvellement créé pour les passionnés de littérature de l'application. Chaque mois, un livre différent sera sous les projecteurs...

20/07/2022, 17:02

ActuaLitté

Devenez juré du Booker Prize 2022 avec votre club de lecture

Le Booker Prize lance un concours inédit à destination des clubs de lecture anglo-saxons. Six d’entre eux seront sélectionnés pour lire un livre de la shortlist du Booker prize et le défendre sur leurs réseaux respectifs. À la clé ? Une place pour deux des membres du club gagnant à la cérémonie de remise du prix en octobre prochain. Mais avant de faire partie du juré, les clubs devront faire leurs preuves avec les critiques les plus « originales et engageantes ».

13/07/2022, 09:45

ActuaLitté

#ActuaLitteAime : en juillet, un mille-feuille de héros et héroïnes

Juillet, mois impérial par excellence. Alors, certes, pas de Jules César l’intrépide, dans notre sélection de la semaine mais un gentilhomme de fortune, Corto Maltese, ou les femmes de Roxane Gay et de Mia Oberländer, toutes prêtes à assumer leurs singularités. Et bien plus encore dans ce nouvel #ActuaLittéAime, où l’on a lu pour partager. 

02/07/2022, 11:02

ActuaLitté

#ActuaLitteAime : ce samedi, le mille-feuille de la Dolce Vita

L'été est là ! Il porte les vacances pour certains ou simplement le soleil pour d'autres. L'occasion de découvrir, sur un transat, un ou plusieurs titres de notre sélection hebdomadaire #ActuaLittéAime. Le maître du cinéma italien qui se raconte, la campagne présidentielle croquée (à pleines dents), les coulisses de la vente en ligne par un pro du reportage gonzo, une belle histoire filiale, ou encore, entre autres, les femmes de l'ombre dans l'Histoire... Faites votre choix.

25/06/2022, 09:00

ActuaLitté

#ActuaLitteAime : pour étancher sa soif, rien ne vaut notre mille-feuille 

La météo est accablante, nous étions avertis : ce week-end, il fera chaud. Que les heureuses et heureux qui peuvent profiter d’une bassine d’eau, d’un lac ou de tout ce qui permet de se rafraîchir soient bénis. Pour tous les autres, notre sélection hebdomadaire #ActuaLittéAime apportera, nous vous le souhaitons, de quoi traverser la période caniculaire. 

18/06/2022, 09:00

ActuaLitté

#ActuaLitteAime : le mille-feuille du samedi, garanti 100 % plaisir

Les semaines se suivent, filent, se ressemblent et parfois nous inquiètent tant elles passent vite : pour les journalistes de la rédaction, elles sont parsemées de petites chroniques déposées sur leurs comptes sociaux, mises en partage pour qui veut. Et en fin de semaine, nous réunissons l’ensemble pour proposer #ActuaLittéAime, un instantané de plaisirs communicatifs.

11/06/2022, 10:02

ActuaLitté

#ActualitteAime : pour la Pentecôte, un mille-feuille de lectures 

De semaine en semaine, de ville en ville, de port en frais de ports, les journalistes de ma rédaction égrènent leurs lectures du moment sur leurs comptes sociaux. L’assurance d’une véritable diversité et de découvertes que nous recompilons tous les samedis dans un post insolite autant qu’original. Ainsi, le samedi matin, c’est #actualitteaime qui ouvre les réjouissances du week-end.

04/06/2022, 09:05

ActuaLitté

#ActuaLittéAime : on va vous faire toute une histoire de ce mille-feuille

Au fil de la semaine, les journalistes de la rédaction effeuille la marguerite et les ouvrages reçus, proposant sur leurs comptes sociaux des lectures du moment. Chaque samedi, ces propositions de lectures, garanties sans engagement, sont proposées dans nos colonnes, dans une chronique bien particulière : #ActuaLittéAime. Ne nous privons pas des bonnes choses.

28/05/2022, 09:00

ActuaLitté

#ActuaLittéAime : le seul mille-feuille à partager, sans restriction

Le samedi, c’est permis, et si ce ne l’était pas, on ne se priverait pas pour autant : chaque semaine, nos journalistes disséminent sur leurs comptes sociaux des lectures du moment, des coups de coeur et autres petites gourmandises. Ce mille-feuille est réuni chaque semaine dans notre nouvelle rubrique, #ActuaLittéAime. Et ce jour ne fait pas exception.

21/05/2022, 09:30

ActuaLitté

#ActuaLittéAime : 6 nuances de lectures pour un mille-feuille

Samedi, c’est permis. D’ailleurs, si mercredi c’est ravioli, samedi, c’est librairie. Nourritures spirituelles pour accompagner celles plus terrestres. Et chaque samedi, les membres de la rédaction vous proposent une compilation de leurs lectures du moment. Leurs commentaires partagés sur leurs réseaux, à travers #ActuaLittéAime, qui se retrouvent compilés dans nos colonnes chaque semaine.

14/05/2022, 10:57

ActuaLitté

#ActuaLittéAime : le mille-feuille de nos envies

Il y a des hasards qui ressemblent à des rencontres, et des rencontres qui deviennent des évidences : chaque semaine, #ActuaLittéAime réunit les lectures du moment, de chaque membre de l’équipe. Le tout dans un petit billet d’amour, de partage et d’échange. Loin des chroniques qui animent nos colonnes, ce sont là des mots plus personnels, pour parler de livres lus, appréciés, et hautement recommandables.

07/05/2022, 09:00

ActuaLitté

#ActuaLitteAime : un mille-feuille de lecture au muguet

La colère, la rage, le dépit… un premier mai qui tombe un dimanche. Aussi déplorable qu’une pluie diluvienne durant un concert en plein air. Plus contrariant encore qu’une bavette saignante quand on est végétarien. Alors, cette semaine, pour #ActuaLittéAime, toute l’équipe s’est mobilisée pour plus de choix encore : qu’au moins ce dimanche maudit se passe en agréables compagnies…

30/04/2022, 08:30

ActuaLitté

#ActuaLitteAime : un mille-feuille de lectures garanti sans élection

Au fil de la semaine, les journalistes de la rédaction partagent sur leurs réseaux leur lecture du moment : des coups de coeur, des découvertes, de joyeuses surprises… Bref, des choses qui marquent. Et le samedi, ces instantanés de lecteurs et lectrices sont réunis dans un article, sous la bannière #ActuaLittéAime. Et quand on aime, on en fait profiter tout le monde…

23/04/2022, 09:51

ActuaLitté

#ActuaLittéAime : tout en finesse, le mille-feuille de livres

Chaque samedi, le rendez-vous est désormais instauré : #ActuaLittéAime, ce sont les publications des journalistes à travers leurs comptes Facebook, Twitter ou Instagram et consorts. Des moments de lecture qui sont avant tout partagés avec leurs amis, proches et contacts… avant de se retrouver ici, pour un concentré de propositions.

18/04/2022, 10:50

ActuaLitté

#ActuaLittéAime : un mille-feuille, façon Pâques en avance

Chaque samedi, la rédaction récupère les lectures mises en partage par nos journalistes, sur leurs propres comptes sociaux. Et avec leur autorisation. Et uniquement les posts de celles qui savent lire... Un condensé de bouche-à-oreille, refaçonné ici pour lui donner un peu de sérieux, et une belle présence. #ActuaLittéAime, c'est un lièvre en chocolat, la veille de Pâques...

09/04/2022, 09:00

ActuaLitté

Accusée de transphobie, J.K. Rowling menacée dans un clip musical 

La créatrice d'Harry Potter semble aujourd'hui plus connue pour des accusations de transphobie que pour l'univers magique qu'elle a imaginé en 1990. Sur Twitter, J.K. Rowling a encore une fois fait l'objet d'une polémique : dans un clip musical de l'activiste trans Faye Fadem, connue sous le nom de Trust Fund Ozu, la romancière est priée de « rentrer dans un corbillard ». Acteurs et soutiens s'offusquent contre ces menaces de mort, tandis que la chanteuse évoque le « danger et la menace » que représenterait J.K. Rowling envers les personnes transgenres. 

05/04/2022, 15:47

ActuaLitté

#ActuaLittéAime : les douces saveurs notre mille-feuille, goût lecture

Samedi, rendez-vous est pris avec les lectures du moment qui obsèdent nos journalistes. Au fil de la semaine, ils partagent sur leurs réseaux les ouvrages qu’ils ont dévorés, avec ou sans modération. Et sans recherche promotionnelle particulière, voici que les livres ressortent dans un article à l'intitulé puissamment évocatoire : ActuaLittéAime. Quelle créativité, tout de même !

19/03/2022, 11:06

ActuaLitté

Sur LinkedIn, un groupe consacré à la chaîne du livre 

Le réseau social LinkedIn, tourné vers la carrière professionnelle, fête ses 20 ans cette année et accueille de nombreux acteurs de la filière du livre : auteurs, traducteurs, bibliothécaires, libraires, médiateurs... Pourtant, aucun groupe officiel ne permettait de joindre les différents maillons de la chaîne. C'est désormais chose faite : un nouveau groupe LinkedIn, « Le livre et la lecture, des métiers » vient d'être lancé par la Fédération interrégionale du livre et de la lecture (Fill).

17/03/2022, 14:53

ActuaLitté

#ActuaLittéAime : poésie, magie et avenir dans le mille-feuille du samedi

Chaque samedi, la rédaction regroupe dans un article les différentes lectures mises en partage sur les réseaux sociaux de chacun. Une manière d’élargir le champ des ouvrages à découvrir, avec une note plus personnelle. Bienvenue dans la 8e édition de #ActuaLittéAime, notre chronique gourmande.

12/03/2022, 10:00

ActuaLitté

#ActuaLittéAime : un mille-feuille de lectures pour le week-end 

C’est avec un vrai plaisir que l’on poursuit cette entreprise sabbatique, depuis deux mois bientôt. #ActuaLittéAime, c’est un petit rendez-vous, instauré au hasard de discussions sur les lectures que chacun faisait dans son coin. Et la manière dont il deviendrait possible de les partager plus largement. Après tout, les lecteurs restent les premiers prescripteurs qui soient. Alors, hors de tout cadre, nous avons imaginé cette rencontre entre des livres et des lecteurs.

05/03/2022, 08:00

ActuaLitté

#ActuaLitteAime : la rédaction aux fourneaux, et son mille-feuille surprise

Chaque samedi, alors que l'équipe a oeuvré sans démériter au fil de la semaine, nous vous proposons de retrouver un florilège des lectures du moment. Diffusées sur les comptes de chacun, ces chroniques à l'ère 2.0 sont autant des moments de partages que des suggestions de livres à découvrir. Chacun ses goûts, certes, mais l'union fait la force des propositions. 

26/02/2022, 08:00

ActuaLitté

#Perec40 : rendez-vous le 3 mars pour un hommage planétaire à Georges Perec

Commémorer les 40 ans de la mort de Georges Perec par une performance collective, voilà ce que proposent Pierre Ménard, Emmanuel Vaslin, Thomas Baumgartner et Hélène Paumier. Ils donnent rendez-vous à qui le veut sur Twitter le 3 mars prochain pour une « Tentative d’épuisement d’un lieu planétaire ».

23/02/2022, 11:50

ActuaLitté

#ActuaLitteAime : le mille-feuille du samedi, pour lecteurs gourmets

Bienvenue à notre rendez-vous aussi sabbatique que sympathique : tout au long de la semaine, les membres de la rédaction partagent leurs petits plaisirs solitaires de lecteurs sur les réseaux. Et chaque samedi, les voici réunis dans un concentré de livre, une explosion de PAL, un délicieux mille-feuille, garanti sans calorie.

19/02/2022, 08:00

ActuaLitté

#ActuaLittéAime : un mille-feuille bien touffu pour ce samedi

Toute la rédaction est à pied d’oeuvre, pour vous proposer un concentré de lectures, les plus variées possibles – et les plus personnelles également. Les goûts et les couleurs ne se discutent pas, mais rien n’empêche de les partager, sait-on jamais ? Sur les réseaux, certes, mais chaque samedi matin, c’est dans nos colonnes que vous retrouvez cet aperçu du moment.

12/02/2022, 09:30

ActuaLitté

#ActuaLittéAime : le mille-feuille de la rédaction, un fondant de livres 

Chaque samedi, la rédaction compile ses différentes lectures, partagées au gré des réseaux sociaux et accompagnées d’un hashtag maison. Un peu comme les gâteaux, ou la cuisine en général : c'est toujours meilleurs quand  c'est fait maison. Avec #ActuaLitteAime, les journalistes parlent de leur coup de cœur du moment, en toute simplicité. 

05/02/2022, 08:00

ActuaLitté

Cette première lecture qui a tout changé : 150 livres qui ont compté

Quel rapport entretenons-nous aujourd'hui avec la littérature ? Quelle importance tient-elle dans notre existence ? Ces questions, l'association bastiaise Musanostra les a posées à un grand panel de personnes, mettant en lumière leur premier contact à la lecture. Une série de vidéos, intitulée Le livre qui compte et diffusée sur les réseaux sociaux, dévoile le témoignage de ces lecteurs et lectrices afin de promouvoir le livre auprès de tous les publics. 

01/02/2022, 16:37

ActuaLitté

#ActuaLitteAime : le mille-feuille de la rédaction, toujours plus gourmand

Fidèle au rendez-vous du samedi matin, la rédaction vous propose désormais une sélection d’ouvrages qui lui ont tapé dans l’œil — sans finalement trop de brutalité ni d’ecchymoses. Des lectures que chacune et chacun a partagées sur ses réseaux, avec dans l’idée que ce qui fait plaisir mérite d’être suggéré à d’autres. Voici notre rubrique #ActuaLitteAime, le mille-feuille de la rédaction. Et sur les réseaux, avec le même hashtag !

29/01/2022, 10:12

ActuaLitté

#ActuaLitteAime : le mille-feuille de la rédaction, désormais chaque samedi

Avant de chausser ses bottes de sept lieues, pour se ruer en librairie, autant avoir quelques indications à se mettre sous la dent. La rédaction, en ce début d'année, mobilise les réseaux sociaux et présente une sélection de ces lectures qui nous accompagnent. Des aperçus, dispersés au fil des comptes, qui se retrouveront désormais chaque samedi dans nos colonnes regroupés. Mais si l'impatience guette, ces coups de coeur sont à suivre avec #ActuaLitteAime, tous réseaux confondus.

22/01/2022, 12:14

ActuaLitté

Personnalités, influenceurs : la communauté de followers fait-elle les ventes de livres ?

Du haut de ses 24 ans, Lena Situations compte 2,14 millions d’abonnés YouTube et 3,4 millions sur Instagram. Elle totalisait également 1,12 million de Twittos avant de couper son compte, voilà quelques jours. En comparaison, son ouvrage Toujours plus. + = + a totalisé 321.876 ventes (6,179 millions € de CA, données : Edistat). Corrélation directe ? 

14/12/2021, 10:44

ActuaLitté

Réimprimé en 2019, un démoniaque livre-puzzle de 1934 devient viral sur TikTok

Les utilisateurs le savent, le réseau TikTok s’est décliné autour de communautés axées sur différents sujets. Les livres ne manquent pas à l’appel, puisque le hashtag BookTok fait recette. 28,4 milliards de vues sur les vidéos proposées à travers cette segmentation et soudainement, l’improbable. Un engouement démesuré pour un livre paru en 1934… Ou comment faire du neuf numérique avec du vieil analogique !

29/11/2021, 17:07

Autres articles de la rubrique Médias

ActuaLitté

Carta Marina, une carte maritime du XVIe inspire un jeu vidéo

Le studio Furoshiki Lab., basé à Tokyo, au Japon, a ouvert un projet Kickstarter pour une proposition insolite : la création d'un jeu vidéo entièrement basé sur une carte de près de 500 ans, la Carta Marina. Ce document présente les étendues d'eau du nord de l'Europe, monstres marins inclus et deviendra le terrain de jeu d'un titre axé sur la simulation.

26/09/2022, 16:18

ActuaLitté

Stephen King dans La Grande Librairie pour son polar Billy Summers

Comme un air de famille cette semaine dans La Grande Librairie ! Des frères, des sœurs, des parents dépassés, des enfants qui composent avec un héritage complexe, un oncle d'Amérique et même une fée marraine ! Ce ne sera pas comme dans Festen, mais souvenez-vous quand même de la phrase de Philip Roth : « Quand un écrivain naît dans une famille, alors cette famille est foutue. »

26/09/2022, 13:17

ActuaLitté

Le Problème à trois corps, d'après Liu Cixin, en 2023 sur Netflix

David Benioff et Dan Weiss, créateurs et coscénaristes de la série Game of Thrones, ont choisi la plateforme Netflix pour leur projet d'adaptation tourné vers la science-fiction, Le Problème à trois corps, tiré du roman de Liu Cixin. En révélant quelques images au passage, la firme annonce une diffusion en 2023.

26/09/2022, 11:04

ActuaLitté

Laurent Ruquier : “vulgariser la culture”, sur Paris Première

Nouvelle aventure pour l’animateur télé de 59 ans : Laurent Ruquier quitte France 2 et Léa Salamé, pour un talk-show de deuxième partie de soirée. Prévu sur Paris Première, le rendez-vous se consacrera à la culture et au divertissement – théâtre, livres et films, le tout dans un restaurant parisien.

24/09/2022, 15:09

ActuaLitté

Dans Littérature sans frontières, RFI met l'Afrique de l'Ouest à l'honneur

Littérature sans frontières, l'émission littéraire de RFI, emmène les auditrices et auditeurs sur les terres d’origines d’auteurs issus des quatre coins de la planète. Ce samedi 24 septembre à 15h30, Catherine Fruchon-Toussaint propose un reportage réalisé à Ouagadougou, où elle a rencontré les actrices du milieu littéraire ouest-africain.

22/09/2022, 17:46

ActuaLitté

Les Invisibles d'Olivier Norek de retour pour une saison 2

La saison 2 de la série Les Invisibles, créée par Olivier Norek, Christian Mouchart et Patrick Tringale d'après une idée originale d'Olivier Norek, sera diffusée à partir du 12 octobre prochain sur France 2, à 21h10. 6 nouveaux épisodes de 52 minutes seront à découvrir.

22/09/2022, 16:11

ActuaLitté

Un tournage en Corse pour l'adaptation de la BD La Grande Odalisque

La Grande Odalisque, saga dessinée signée Bastien Vivès, Ruppert et Mulot, connaitra bientôt les joies d'une adaptation sur la plateforme Netflix. La production réunit Adèle Exarchopoulos, Mélanie Laurent, Manon Bresch et Isabelle Adjani, devant la caméra de Mélanie Laurent elle-même.

22/09/2022, 16:04

ActuaLitté

Arte s'engage sur l'adaptation d'un roman de Jérôme Ferrari

Réuni le 15 septembre dernier, le comité de sélection d’ARTE France Cinéma s'est engagé sur le financement de quatre nouveaux films, dont le long-métrage À son image de Thierry de Peretti. Il s'agit d'une adaptation du roman homonyme de Jérôme Ferrari, paru en 2018 chez Actes Sud.

21/09/2022, 15:12

ActuaLitté

Les hiéroglyphes, de Champollion aux visites virtuelles en 3D

Le bicentenaire du déchiffrement des hiéroglyphes par Jean-François Champollion, en 1822, donne lieu à de nombreux événements, y compris à la télévision. France 5 diffuse ainsi, le 6 octobre prochain, un épisode de « Science grand format » consacré au travail de l'égyptologue et de ses descendants contemporains.

21/09/2022, 15:01

ActuaLitté

Quelles émissions la télévision consacre-t-elle aux livres ?

Livres et télévision ne font pas forcément bon ménage. Il est en effet difficile de regarder la télévision et de lire en même temps. Difficile en réalité de faire autre chose en même temps que lire…On peut même considérer que la télévision est une concurrence sévère à l’encontre de la lecture. Cependant, le livre n’est pas pour autant absent des plateaux de télévision.

21/09/2022, 13:00

ActuaLitté

La série animée Les filles de Dad, dès le 12 octobre sur M6

Bruno Chevrier — dit Nob — a proposé en 2015 le quotidien d'un père célibataire, « Dad », et de ses filles, Pandora, Ondine, Roxane et Bébérenice, dans une bande dessinée aux éditions Dupuis. Après huit albums, une série animée prend place sur M6, dès le mois d'octobre, et propose cette fois le point de vue des jeunes filles...

21/09/2022, 11:47

ActuaLitté

Un jeu vidéo Iron Man en développement chez Electronic Arts

À la liste des jeux Marvel à paraître, de Spider-Man 2 au projet sans titre impliquant Black Panther et Captain America, s'ajoute un titre Iron Man développé par un studio d'Electronic Arts. Plusieurs autres jeux super-héroïques seront visiblement proposés par EA, à l'avenir.

21/09/2022, 10:43

ActuaLitté

Touchées de Quentin Zuttion adapté en téléfilm par Alexandra Lamy

Pour sa première expérience de réalisatrice, Alexandra Lamy adapte Touchées, le roman graphique de Quentin Zuttion. Le téléfilm, diffusé ce jeudi 22 septembre à 21 h 10 sur TF1, a déjà été récompensé par le Prix du Meilleur unitaire lors du dernier Festival Fiction TV de La Rochelle.

19/09/2022, 15:24

ActuaLitté

La Grande Librairie : une histoire de sexe et de pouvoir

Cette semaine, Augustin Trapenard reçoit Hélène Devynck pour Impunité (Seuil), la philosophe Cynthia Fleury, la sociologue Irène Théry avec Moi aussi (Seuil) et l’historien Georges Vigarello pour Histoire du viol (Seuil). Rendez vous ce 21 septembre, à 21 h, sur France 5.

17/09/2022, 09:00

ActuaLitté

À peine publié, Fairy Tale, de Stephen King, déjà adapté

La grande histoire d'amour entre Stephen King et le cinéma se poursuit, toujours aussi ardente : le réalisateur Paul Greengrass a visiblement apprécié la lecture de Fairy Tale, le dernier livre de l'auteur à succès, au point d'en acquérir les droits d'adaptation. Le Maître de l'horreur lui-même est ravi : il est un grand fan de Greengrass.

16/09/2022, 12:57

ActuaLitté

Un livre de Nathalie Saint-Cricq adapté sur France 2

Je vous aiderai à vivre, vous m'aiderez à mourir, récit de l'étrange relation entre Georges Clémenceau, au crépuscule de sa vie, et Marguerite Baldensperger, éditrice de quarante ans sa cadette, deviendra un téléfilm réalisé par Lorraine Lévy, pour France 2.

16/09/2022, 10:42

ActuaLitté

Si on lisait à voix haute : François Busnel à la recherche de lecteurs

Si on lisait à voix haute, le grand concours de lecture de France Télévisions organisé avec le ministère de l'Éducation nationale de la Jeunesse et Lumni, recommence. Partout en France, des écrivains iront à la rencontre de classes participant à l'opération et plusieurs étapes de sélections permettront de désigner les finalistes qui se retrouveront à la fin de l'année scolaire lors d'une grande finale diffusée sur France 5 et présentée par François Busnel. 

15/09/2022, 12:10

ActuaLitté

Romans du scandale et adaptations : Arte fait sa rentrée (littéraire)

La chaine franco-allemande Arte a dévoilé son programme de rentrée 2022, qui détaille notamment le retour de la série documentaire « Les romans du scandale », avec quatre nouveaux épisodes. Notons aussi l'adaptation, entre autres, de la BD Le patient de Timothé Le Boucher, avec Txomin Vergez et Clotilde Hesme.

14/09/2022, 10:34

ActuaLitté

La Grande Librairie : une vie en marge, et quatre écrivains

Cette semaine, Augustin Trapenard reçoit Léonora Miano pour Stardust (Grasset), Alain Mabanckou pour Le commerce des Allongés (Le Seuil), Monica Sabolo pour La vie clandestine (Gallimard), et Anthony Passeron pour son premier roman, Les enfants endormis (Globe). Rendez-vous ce 14 septembre, à 21 h, sur France 5.

12/09/2022, 12:59

ActuaLitté

Devenir un super-héros grâce à un jeu mobile, Marvel World of Heroes

Le groupe Disney et sa filiale Marvel ont présenté leurs projets en matière de jeux vidéo à l'occasion d'un événement en ligne, le premier du genre pour la multinationale. En vingt minutes, plusieurs titres ont été révélés, dont une application mobile développée par Niantic, les créateurs de Pokémon GO. Marvel World of Heroes reprendra (une nouvelle fois) le concept.

12/09/2022, 10:23

ActuaLitté

Arte tire le portrait du maître de la science-fiction, Isaac Asimov

Arte diffusera le mercredi 5 octobre à 22h40 un portrait inédit de l'écrivain visionnaire, Isaac Asimov, considéré comme l’un des maîtres de la science-fiction. L'auteur russe naturalisé américain a exploré des thématiques futuristes qui font écho aux grands défis actuels. Ce documentaire invite à se plonger dans une œuvre prolifique pour méditer sur les messages livrés, 30 ans après la mort de l'écrivain.

09/09/2022, 16:50

ActuaLitté

Des livres et des notes : Radio Classique recrute Fabrice Luchini

En cette rentrée 2022, Frédéric Beigbeder ne sera pas le seul homme de lettres à rejoindre la grille de Radio Classique. Fabrice Luchini, connu pour sa passion des lettres, du théâtre et du cinéma, anime en effet « Des livres et des notes », un rendez-vous où il se prêtera à un exercice qu'il connait bien, celui de la lecture à voix haute.

08/09/2022, 09:44

ActuaLitté

À la 1ère page : Caroline Musquet, Michel Zecler et Téhem

L'émission À la 1ère page, diffusée sur la plateforme La1ere.fr, met en lumière trois auteurs par mois, avec leurs ouvrages respectifs. Le programme annonce, pour ce mois de septembre, des rendez-vous avec Caroline Musquet, Michel Zecler et Téhem.

06/09/2022, 14:50

ActuaLitté

La Grande Librairie : une rentrée sous le signe de la réconciliation

La Grande librairie fait donc sa rentrée, et littéraire, qui plus est, avec ce nouveau visage : Augustin Trapenard remplace François Busnel pour animer l’émission. Une grande première, donc, pour le présentateur, qui officiera ce 7 septembre à 21h sur France 5. De ce point de vue, on ne change pas une équipe qui gagne. Cependant, si cette émission pilote est enregistrée, les prochaines devraient être diffusées en direct. 

06/09/2022, 09:38

ActuaLitté

Un best-seller caché dans les émissions télé favorites des Français

En imaginant un programme qui établirait le Top 50 des émissions télévisées préférées du public, TF1 espérait certainement plus qu'apparaître en 7e position, seulement, surtout avec The Voice. Et si le podium accueille en 2e place feus Les Guignols de l'Info, on cherchera en vain La Grande librairie qu'animait jusqu'à cette année François Busnel. Pas de littérature, donc, dans ce classement ? Non, mais un auteur qui depuis 2005 a vendu des palettes : bientôt 3 millions d'exemplaires... 

04/09/2022, 16:10

ActuaLitté

Xénophobie et écocide : Ann-Helén Laestadius conquiert Netflix

Publié précisément pour la rentrée littéraire, le roman d'Ann-Helén Laestadius, Stöld, a séduit les acheteurs de Netflix. Les éditions Robert Laffont se réjouissent de ce que l’ouvrage soit prochainement porté sur les écrans par le géant du streaming. En France, l’ouvrage a été traduit par Anna Postel – et coup de chance, il s’agit du premier roman que la romancière publie dans l’Hexagone.

01/09/2022, 16:09

ActuaLitté

Mettre une raclée à Hemingway : le Street Fighter des écrivains !

Sorti le 22 août dernier, le jeu de combat indépendant, Write'n'fight, des studios AVOS', a gagné en popularité après un tweet montrant une capture d’écran du logiciel en pleine action. On y aperçoit Ernest Hemingway attaquer H.P. Lovecraft à mains nues. Alors, prêt à en découdre ?

01/09/2022, 12:27

ActuaLitté

Le tournage de la série Les Lions de Sicile a commencé

Le tournage de la série télévisée sur Les Lions de Sicile a commencé en août 2022 à Rome, et durera jusqu'à Noël. Le réalisateur est Paolo Genovese et la série est produite par Disney+ Italie. Huit épisodes pour transposer au cinéma les aventures du premier tome de la saga italienne à succès publiée en France par Albin Michel.

31/08/2022, 12:35

ActuaLitté

La saison 4 des Rivières Pourpres diffusée à partir du 19 septembre

La série Les Rivières pourpres, suite dérivée du roman éponyme de Jean-Christophe Grangé publié aux éditions Albin Michel, connaîtra une quatrième saison. Les 8 épisodes, toujours diffusés par France 2, se déclineront en 4 soirées à partir du 19 septembre, 21h05.

31/08/2022, 12:04

ActuaLitté

Les nouvelles aventures de Gulliver, par Zelensky

Désormais disponible en VOD sur différentes plateformes de streaming, Les nouvelles aventures de Gulliver, film d’animation imaginé par le président ukrainien sera diffusé ce soir sur Gulli. Issu de la boîte de production de Volodymyr Zelensky, ce projet d’adaptation du classique de Jonathan Swift est en gestation depuis bientôt 15 ans. L’actuel président faisait alors carrière dans le monde du cinéma.

30/08/2022, 11:18

ActuaLitté

Ce 15 septembre, Tokyo Vice arrive sur Canal + 

La série HBO créée par Michael Mann et adaptée du roman de jake Adelstein (trad. Cyril Gay), sera diffusée en exclusivité sur Canal+ à partir du 15 septembre et disponible sur mycanal. La sortie d'une suite serait prévue pour avril 2023 aux éditions Marchialy sous le nom de Tokyo Detective.

30/08/2022, 11:16

ActuaLitté

La Maison aux esprits d'Isabel Allende adapté en série  

Une mini-série adaptée du plus célèbre des romans d’Isabel Allende, La Maison des esprits (trad. Claude et Carmen Durand), est en préparation. Elle suivra une précédente adaptation, en long-métrage, avec la participation d’acteurs comme Jeremy Irons et Meryl Streep. Si le film de Billie August fut bien accueilli, la Sud-Américaine a récemment critiqué cette version « hollywoodienne » de son œuvre. Et d’ajouter que La Maison des Esprits serait un texte « dépassé », car « politiquement incorrect »...

29/08/2022, 11:46

ActuaLitté

Project G : Goldorak reprend du service

La Maison de la culture d’Amiens, pour qui n’a pas encore eu le plaisir de la découvrir, offre une exposition d’envergure autour de Goldorak. La BD signée Denis Bajram, Xavier Dorison, Brice Cossu, Alexis Sentenac et Yoann Guillo est à découvrir jusqu’au 2 octobre… en attendant de replonger dans l’univers de UFO Robot Grendizer. Car son créateur, Go Nagai, a décidé de reprendre les aventures de cette incroyable machine.

29/08/2022, 09:54

ActuaLitté

Rosaline :  Disney+ revisite l'histoire de Roméo et Juliette...

Rosaline, sorte de spin off de Roméo et Juliette arrive sur les services de streaming Disney+ et Hulu le 14 octobre prochain. Le long métrage est décrit comme une revisite « fraîche et comique » du classique de William Shakespeare, Roméo et Juliette.

26/08/2022, 15:54

ActuaLitté

Ewan McGregor sera Un gentleman à Moscou, d'après Amor Towles

Le roman Un gentleman à Moscou d'Amor Towles, publié en France par les éditions Fayard dans une traduction de Nathalie Cunnington, une production britannique destinée à Paramount+. Ewan McGregor sera à la tête de la distribution, en incarnant le comte Alexandre Ilitch Rostov.

25/08/2022, 14:47

ActuaLitté

Un rôle qui me convient, de Richard Russo, adapté en série

Publié en 1997 sous le titre Straight Man en version originale, Un rôle qui me convient fut traduit l'année suivante par Jean-Luc Piningre pour les éditions Quai Voltaire. Des années plus tard, la chaine AMC a commandé une adaptation de l'ouvrage en série, avec un scénario cosigné par Aaron Zelman et Paul Lieberstein.

24/08/2022, 15:37