#Réseaux sociaux

Pour ou contre J.K. Rowling, les auteurs choisissent leur camp

L'autrice la plus riche du monde s'attire depuis plusieurs mois de nombreuses critiques, après des commentaires transphobes et des prises de position polémiques. Une soixantaine d'artistes ont appelé à une accalmie sur les réseaux sociaux, dans une lettre ouverte, texte rapidement suivi par un message de soutien à la communauté transgenre, signé par plusieurs dizaines d'écrivains, éditeurs et journalistes. 

Le 02/10/2020 à 15:25 par Antoine Oury

49 Réactions | 0 Partages

Publié le :

02/10/2020 à 15:25

Antoine Oury

49

Commentaires

0

Partages

linkedin mail print
ActuaLitté

Les avis sont tranchés, et les opinions polarisées, quant aux déclarations de J.K. Rowling et à l'attitude de l'autrice de la saga Harry Potter. Le 6 juin 2020, Rowling poste un message sur Twitter, en réaction à un article qui évoquait la situation des personnes menstruées : elle souligne alors qu'il ne peut s'agir que de femmes. S'ensuivent des explications qui enveniment la situation, Rowling maintenant une position assez hostile vis-à-vis des personnes transgenres.

La dernière parution de Rowling, une enquête de Cormoran Strike signée sous le pseudonyme Robert Galbraith, a ajouté de l'huile sur le feu (attention, des révélations sur l'intrigue vont suivre). Troubled Blood, publié le 29 septembre dernier au Royaume-Uni, met en effet en scène un meurtrier qui se déguise en femme pour attirer ses victimes féminines, un choix de l'autrice qui n'a pas vraiment convaincu, quand il n'a pas choqué par rapport au contexte.

Alors que la polémique provoquée par la parution bat son plein, une soixantaine d'artistes a publié une lettre ouverte dans les pages du Times pour appeler à la fin de la « campagne de haine » dirigée contre Rowling, sur les réseaux sociaux. Selon eux, la vague de critiques que subit Rowling est « insidieuse, autoritaire et misogyne ». Ian McEwan, Aminatta Forna, Amanda Craig, Rachel Rooney, Lionel Shriver ou encore Susan Hill cosignent cette lettre.

« Nous espérons que J.K. Rowling va bien, et nous la soutenons », assurent-ils pour conclure leur texte.

La culture, « à l'avant-garde des changements sociétaux »

Parallèlement à cette lettre ouverte, un texte signé par 200 auteurs, éditeurs et journalistes, publié sur le site The Second Shelf, vient manifester un soutien du secteur aux personnes « transgenres et non-binaires ». Jeanette Winterson, Malorie Blackman, Joanne Harris, Patrick Ness ou encore Mary Jean Chan ont apposé leur signature, pour affirmer que « les droits trans sont des droits humains ».

« La culture est, et devrait toujours être, à l'avant-garde des changements sociétaux et, en tant qu'auteurs, éditeurs, journalistes et travailleurs du monde de l'édition, nous reconnaissons le rôle vital que notre industrie joue dans la reconnaissance et la défense du bien-être et des droits des personnes trans et non-binaires », précisent les signataires.

Sur Twitter, Rowling est sorti d'un relatif silence, suffisamment rare pour être remarqué, afin de remercier les signataires de la lettre ouverte. Celle publiée dans le Times, bien entendu : elle se dit reconnaissante que les signataires « se disent solidaires de toutes les femmes qui défendent leurs droits et font face à des menaces de violence ou de mort pour cela ».

Y compris les femmes transgenres, donc ?

Photographie : illustration, ActuaLitté, CC BY SA 2.0

49 Commentaires

 

NAUWELAERS

02/10/2020 à 20:04

La culture à l'avant-garde des changements sociétaux...si elle embrigade la «cancel culture», ce sont de bien tristes «changements sociétaux» !
Qui risquent d'être freinés du coup.
Et franchement la littérature doit-elle s'écrire sous la surveillance de miradors divers et variés de toutes les sensibilités possibles et imaginables ?
On va où là ?
Le Marquis de Sade doit-il être recensuré comme autrefois ?
Quoi de plus cruel, de plus abominable que ses écrits ?
C'est la liberté de la littérature, messieurs les censeurs, et mesdames.
Comme on dit: «Je suis Charlie» et sans «mais», même sans cautionner tout, même en détestant certaines publications !
Liberté artistique une et indivisible, insécable et irréfragable.
Un meurtrier déguisé en femme pour attirer ses victimes, c'est peut-être vulgaire et de mauvais goût, d'accord.
Je ne vois pas en quoi ce serait transphobe.
Quand cela serait, c'est toujours de la FICTION!
Dans ce cas: je ne lis pas, si cela m'indispose.
Je n'attaque pas l'auteure sur des réseaux dits sociaux.
Ce cloutage de plus en plus courant au pilori numérique, quelles qu'en soient les raisons, a quelque chose d'insupportable.
Heureux du soutien courageux de ces plumes à Rowling.
Non à la meute, à l'hallali.
Et je ne suis pas transphobe.
Des changements sociétaux, des évolutions ?
Oui mais pas n'importe comment.
Pas vers une sorte d'hystérie de la délation et des attaques permanentes qui risquent de faire reculer les causes mal défendues.
Le débat dans le respect de l'autre est demandé au parloir de la prison moderne où on voudrait détenir la liberté de création, comme dans les géôles de jadis !
Celle de toutes les créatrices, de tous les créateurs...trans compris et comprises.
Censurer la «cancel culture», cela oui !
Cette censure, cette opposition-là, cette lutte-là contre les liberticides de toutes -j'insiste: toutes- les obédiences est bénéfique et nécessaire.
Oxymore ou oxymoron assumé.
Au lendemain de la Journée internationale de la Liberté d'expression, à promouvoir 365 jours par an; 366 pour les années bissextiles.
CHRISTIAN NAUWELAERS

Alina Reyes

03/10/2020 à 00:18

Il me semble qu'elle n'a pas d'abord été attaquée pour ses livres mais pour ses tweets. Quand on est suivie sur les réseaux sociaux par des millions de gens, il ne faut pas s'étonner d'avoir en retour des réactions de millions de gens, susceptibles d'être stigmatisés par ce qu'on a dit. Ensuite si elle enfonce le clou par un livre, forcément on sait déjà ce qu'il y a derrière. Il faut se faire au fait, que je trouve personnellement très bien, que les "élites" ne sont plus les seules à pouvoir disposer de la parole.

Lisbei

03/10/2020 à 05:59

Personnellement, j'aime beaucoup lire vos articles, mais quand même, quand je lis en intro "L'autrice la plus riche du monde s'attire depuis plusieurs mois de nombreuses critiques, après des commentaires transphobes", je trouve que vous prenez position ... vous pourriez écrire "des commentaires considérés comme transphobes par certains", parce que la polémique, elle est là ...
Quant au lynchage sur les réseaux sociaux, et les sites pottériens qui considèrent qu'un bon auteur est un auteur mort, je trouve juste ça tristement pitoyable, et que ce soit le fait d'adultes (qui lisent, en plus) et pas de jeunes gens un peu trop prompts à dégainer, je trouve ça encore pire ...
Sur ce, je vous souhaite une bonne journée !

Cancel quoi ?

03/10/2020 à 08:57

C’est quand meme incroyable cette « cancel culture » qui entrainerait la « mort sociale », quand on voit que toutes les personnes soient disant « cancel » continuent de pouvoir sortir des livres et les vendre (JK Rowling), avoir leur rond de table sur les plateaux télé (Zemmour, Onfray), gagner des prix (Polanski)...

J’ai l’impression que « cancel culture » c’est le nouveau mot pour dire « politiquement correct » ou « bien pensance » pour esquiver les critiques

Mimi

03/10/2020 à 16:34

En fait, j'ai l'impression qu'il y a un malentendu avec le terme de cancel culture.
La cancel culture, ce n'est pas l'interdiction officielle et juridique de sortir des livres, des films etc. Ca c'est la censure.

Non, la cancel culture, c'est plutôt une forme de boycott officieux. Parce que ça consiste justement à ne pas aller voir un film, licencier, oublier, ne pas acheter un livre, voire "tuer socialement" (très rarement) une certaine personne, mais de son plein gré, juste parce que l'on trouve que ce quelle dit/tweete/écrit n'est pas bien pensant ou s'il a donné un avis de travers.
C'est le cas pour Zemmour (certains demandent son renvoi et boycottent CNews), JK (certains n'achètent plus de ses livres, voire considèrent qu'elle est un auteur "mort"), Polanski (certains refusent de voir ses films).
Pour Onfray, je n'ai pas entendu qu'il se disait "cancel".
Bref, la cancel culture, c'est une censure officieuse, en quelque sorte.
Et par rapport à la bienpensance ou au politiquement correct, c'est justement fait pour punir ceux qui ne sont pas bien pensants ou politiquement corrects.
La cancel culture est souvent pratiquée par ceux qui ont une triste idée de la liberté d'expression...

Cancel quoi ?

03/10/2020 à 17:32

Ben vous démontrez qu'il n'y a pas de cancel culture et que ces personnes ont toujours un large accès aux médias, peuvent publier...

"C'est le cas pour Zemmour (certains demandent son renvoi et boycottent CNews)" Zemmour est toujours sur CNews malgré ses condamnations en justice (donc ce n'est pas juste le problème de telle personne qui serait contre la liberté d'expression). Certaines personnes refusent en conséquent de regarder cette chaine. Devraient elles être obligées à le faire au nom de la liberté d'expression ?

"JK (certains n'achètent plus de ses livres, voire considèrent qu'elle est un auteur "mort")" Elle peut toujours publier des livres et les vendre. Les gens devraient être obligés de les acheter, au nom de la liberté d'expression ?

"Polanski (certains refusent de voir ses films). " Il peut toujours faire produire ses films, il peut toujours les réaliser, il peut toujours les diffuser, il peut toujours recevoir des récompenses. Les gens devraient ils être forcés d'aller les regarder, au nom de la liberté d'expression ?

"Bref, la cancel culture, c'est une censure officieuse, en quelque sorte.

Et par rapport à la bienpensance ou au politiquement correct, c'est justement fait pour punir ceux qui ne sont pas bien pensants ou politiquement corrects.

La cancel culture est souvent pratiquée par ceux qui ont une triste idée de la liberté d'expression..."

Il n'y a justement pas de censure, ni officielle, ni officieuse, je viens de le démontrer. Zemmour a toujours son émission, Rowling publie toujours ses livres, Polanski réalise toujours ses films et est récompensé. Comme avant. La seule différence, c'est que les personnes qui ne sont pas d'accord ni avec les propos ni avec les actes commis par Zemmour, Rowling, Polanski, le font savoir, formulent des critiques. Elles utilisent leurs libertés d'expression elles aussi. Le corollaire de la liberté d'expression, c'est la possibilité de critique, la liberté de dénoncer des propos ou des actions. C'est le principe même. Ou sinon c'est considérer que seuls les Zemmour, les Rowling ont le droit à la parole. Par définition.

Et je remarque par ailleurs qu'on ne parle jamais de cancel culture quand il est question de syndicalistes réprimés, licenciés, pour avoir justement utilisé leur liberté d'expression... Je pense que c'est assez significatif

Elovidia

03/10/2020 à 12:06

On dit que jk rowling fait du mal, peut être que c'était transphobe, peut etre pas. Mais avez vous oublié que personne n'est parfait ? Avez vous oublié tout les choses biens qu'elle a fait ?
Ok, un chose bonne n'excuse pas une chose mauvaise, mais pourquoi le contraire alors ? :down:

Un auteur presque mort

03/10/2020 à 12:21

"Les réseaux sociaux ont donné le droit à la parole à des légions d'imbéciles qui avant ne parlaient qu'au bar et ne causaient aucun tort à la collectivité. On les faisait taire tout de suite. Aujourd'hui ils ont le même droit de parole qu'un prix Nobel."

Umberto Eco

Pire, ces imbéciles peuvent se faire élire président des USA. JK Rowling devrait éviter de tweeter. Le tweet, c'est un peu comme ces perroquets d'un zoo du Royaume-Uni qui ont été écartés des visiteurs parce qu'ils passaient leur temps à balancer des insultes.

L a pelee

03/10/2020 à 12:48

J'adore cette femme

NAUWELAERS

03/10/2020 à 14:10

Bonjour,
Sans parler encore de «mort sociale», sauf déjà quelques cas plus ou moins isolés mais qui existent, la «cancel culture» venue des États-Unis, servilement imités par l'Angleterre, fait d'authentiques ravages là-bas et certains voudraient nous en faire prendre le chemin.
La «parole qui se libère» a bon dos...pour raconter n'importe quoi en englobant tout le monde dans le sac des «élites»...
L'exemple d'Onfray est particulièrement absurde: ce petit prolo de province, issu du milieu le plus humble et travailleur (manuel) qui soit, a passé sa vie à ferrailler contre un certain élitisme parisien, justement !
Il a créé l'Université populaire (DONC ANTI-ÉLITISTE DANS SON NOM) de Caen suite au choc du 21 avril 2002 -Le Pen au second tour- pour concrétiser un idéal d'éducation libre et gratuite, accessible à quiconque.
Autre chose que de vouloir censurer et museler qui ne nous plaît pas !
Du constructif et de l'intelligent !
La «cancel culture»...
C'est un idéal de talibans...qui sont sûrs d'être dans le Vrai et le Bien et donc persuadés de droit divin que les masses non éduquées doivent se soumettre à leurs diktats.
Certes je caricature mais il s'agit d'une différence de degré et non de nature quant à la rage de s'en prendre aux libertés notamment artistiques et philosophiques !
!
Il y a du pour et du contre chez Onfray.
Ni détracteur ni inconditionnel: mais il apporte un plus immense au débat sociétal, philosophique et intellectuel français !
Alors que la parole se libère...mais parfois erronément, comme dans le cas d'Onfray stigmatisé à rebours comme faisant partie des élites.
Quant à Rowling, elle est persécutée sans arrêt et donc elle n'a pas le droit de se plaindre, cancel quoi ?
Car elle peut encore exercer son métier, ce qui lui donne le devoir d'accepter toutes ces ignominies ?
On voit le type de société que vous souhaitez.
Pas pour les vraies et vrais progressistes, désolé.
En réponse: lire «LA CANCEL CULTURE A ASSEZ DURÉ», tribune d'une vingtaine de personnalités de gauche -non de «la gauche réac», le surnom nouveau qui arrive (dans le quotidien belge «Le Soir», pour définir ce phénomène aux remugles rebutants).
Accessible en ligne, parue sur le site de «Marianne» le 24 août 2020, avec notamment parmi les signataires une militante lesbienne LGBT que je ne connaissais pas.
Et que les clichés rebroussent chemin !
CHRISTIAN NAUWELAERS

NAUWELAERS

03/10/2020 à 14:25

En réponse à Alina Reyes: si Rowling dépeint un assassin déguisé en femme pour attirer ses victimes,dans «Troubled Blood» sa nouvelle oeuvre, je ne vois pas ce que cela a de choquant: c'est de la FICTION.
Les twittos qui seraient choqués n'ont pas à la lire.
Mais il faut laisser Rowling libre, même si on ne l'approuve pas.
Laissons-lui la liberté et la dignité de l'écrivain et écrivaine, sans chipoter et sans réticences ni réserves.
La campagne de haine contre elle est indigne, odieuse.
L'effet de meute, clouer quelqu'un au pilori numérique sans vraies raisons, avec comme mantra: «Voilà, la parole se libère !»...
Cela ramène aux heures les plus sombres (etc.-cliché).
Les bas instincts de la foule, sublimés par le numérique et l'anonymat.
La liberté de parole...pour cela ?
Il y a quelques siècles, l'exécution de condamnés à mort était considérée comme un spectacle par une basse populace.
Un écrivain comme Jean Teulé décrit très bien ce genre de sauvagerie de meute, celle d'autrefois: des horreurs.
Je précise que ce que j'écris ne vise surtout pas à absoudre les criminels exécutés de leurs crimes...quand crimes il y avait, ce qui n'était pas toujours le cas !
Pour en revenir à aujourd'hui: on aime ou non Rowling, mais soutien total à cette auteure, contre la tentative d'hallali numérique insupportable.
CHRISTIAN NAUWELAERS

Alina Reyes

03/10/2020 à 18:10

Oh vous savez M. Nauwelaers indigné, moi j'ai été éliminée de l'édition et de la presse à cause d'une fiction que j'ai publiée et qui a contrarié, non pas les foules mais quelques parrains du milieu. Alors je ne vais pas regretter que les gens puissent s'exprimer sur internet quand ils n'ont que ça, comme moi désormais et depuis des années. D'autant que comme il a été dit, celles et ceux dont la parole est critiquée par les gens n'en gardent pas moins la parole, même pourrie, dans tous les médias, l'édition, partout. Il faudrait les plaindre ?

NAUWELAERS

03/10/2020 à 15:04

DU NOUVEAU.
Un ami vient de me transférer le tweet qui suit...
Sous mon message.
Quand comme moi on croit à la nécessité absolue du vrai progressisme et de la nécessité écologique pour nous, pour la planète, pour la faune et la flore et qu'on en arrive à «ça»...
Quand donc ce genre de dérives délirantes et toxiques -infiniment contre-productives -vont-elles s'arrêter ?
Envie de vomir (si ce qu'on lit est avéré, attention).
La haine la plus basse, la plus vile.
CHRISTIAN NAUWELAERS

Radio Classique
@radioclassique
· 2 oct.
Alice Coffin estime qu’il faut « éliminer les hommes », et n'écoute plus de musique composée par des hommes

?

ZestdeGravity

03/10/2020 à 16:22

Premièrement. Votre article est un parti pris. Il serait bon de l'assumer.

Vous avez décidé de croire que les tweets de JK Rowling étaient transphobes alors que rien ne le prouve à part les interprétations diverses et variées de gens qui ne supportent ni le questionnement, ni la critique ni le désaccord.

Une preuve de plus que ce n'est pas transphobe: pourquoi personne n'a réussi à la faire poursuivre en justice ? Hum?
Parce qu'elle n'a rien dit CONTRE les trans elle a parlé en faveur du droit des femmes basés sur le sexe.

Vous adhérez à l'idée que son tweet sur les règles était haineux. Or il se trouve que l'interprétation que beaucoup de gens en font est: pourquoi est-ce si important de SUPPRIMER le mot femme du vocabulaire de son corps? La clé ici c'est la SUPPRESSION du mot femme.
Qu'est-ce qui empêchait de mettre femme et homme trans dans cette campagne de pub?
Rien à part cette obsession de SUPPRIMER le mot femme du vocabulaire de ce corps.
Parce que des gens adhèrent à l'idée que le sexe biologique n'existe pas (qui l'a prouvé ? Comment ? Et pourquoi les gens qui font des autopsies sur des cadavres méconnaissables ne sont toujours pas au courant) tous ceux, ou plutôt, toutes celles qui continuent à s'y référer doivent être muselées et détruites par n'importe quel moyen.

Ensuite vous balayé d'un revers de main les explications détaillées et bienveillantes qui explique son tweet ironique alors que c'est partir de ces explications qu'on comprend pourquoi elle dit ce qu'elle dit et pense ce qu'elle pense. JK Rowling continue de croire que le sexe biologique existe comme d'autres ne croient pas en Dieu. Et c'est inattaquable vu que ça relève de la croyance personnelle. Garantie par la constitution.

Et si autant d'artistes la soutiennent aujourd'hui c'est que face à son inquiétude légitime pour l'érosion des droits des femmes basés sur le sexe, elle n'a eu comme réponse que des insultes, appels au viol, au meutre et arrachage d'ovaire. Et ça, bizarrement, les gens qui la qualifient de transphobe le nient, le minimisent et sont surpris que d'autres trouvent ça INACCEPTABLE.

Pour finir, le roman pas lu et estampillé transphobe est la dernière goutte qui a fait déborder le vase d'attaque contre la liberté d'expression.
C'EST UNE FICTION ! Et le tueur a été décrit par un témoin UNE SEULE FOIS, DANS UNE SEULE PHRASE, D'UN LIVRE DE 900 pages comme un homme portant un manteau de femme et une perruque !!!!!
Le personnage n'est ni trans ni femme et c'est même pas un travesti !!!
DANS UNE FICTION !!!

Je suis ravie de voir de grands nom de la culture anglaises prendre parti pour son droit de s'exprimer sur un sujet qui la touche personnellement COMME ELLE VEUT.

Et avant de la traiter de transphobe comme un mouton servile essayer donc de le PROUVER!!!

Mimi

03/10/2020 à 16:23

A titre personnel, je pense que les tweets de JK ne sont pas ouvertements transphobes, bien qu'ils témoignent d'une grande méfiance envers les personnes trans de la part de son auteur, et c'est fort regrettable.
Après, transphobie ou pas, je continue d'apprécier ses livres, qui sont extrêmement bien écrits, et vouloir "tuer" JK juste parce qu'elle exprime son opinion, c'est loin d'être appréciable (mais typique de notre époque... ).

Laurence

03/10/2020 à 16:28

Est-ce une coquille de la part d'Antoine Oury ou est-ce que ces professionnels de l'écriture auraient perdu leur bon françois ?
il est écrit : [...] en temps qu'auteurs, éditeurs, journalistes et travailleurs du monde de l'édition...
Hum... Ne faudraut-il pas lire "en tant que" à la place de "en temps que" ?

Team ActuaLitté

03/10/2020 à 16:54

Bonjour
On déterminera la chaîne de culpabilités par la suite : pour l'instant, c'est corrigé.
Merci !

Lily

03/10/2020 à 18:17

Incroyable le soutien que je lis à cette horreur.

Sachez que je suis une femme trans en couple avec une femme trans et depuis ses propros notre situation s'est dégradées. En plus de la violence post-confinement.

Vous débattez de cancel culture etc. Mais si je reformule "auteur pour ou contre le racisme" rapidement les voix changeront.

Malheureusement la transphobie est légale socialement : une étudiante transgenre se suicide on la megenre. Une petite fille s'annonce trans on donne son ancien prénom et son école. Ayant reçu des milliers de menaces de mort (jusqu'à devant ma porte) à la manière de Mila c'est quoi le but de faire ça à cette fille ? La mettre en danger de mort ?

Vous débattez sur des choix de mots alors que derrière des gens ne peuvent pas aller au ciné, au restaurant, au bar, avoir un emploi, sont menacés de morts en permanence.

Même les journalistes utilisent des termes comme "transsexuels" avec des mauvais pronoms. Personne ne dit rien. Pourtant vous seriez tous offusq de lire "negre" "bougnoul" ou "pd".

Jujube

03/10/2020 à 18:49

"Transphobe": voilà une nouvelle victime à offrir aux dieux du pingpong langagier.

Et je te le lance, et tu me le fesses, et lui de l'étriper, et elle de le rafistoler au sparadrap, et vous d'applaudir les fans et les dégâts, et nous d'y perdre notre latin, finnois, serbocroate, nahuatl ou français!

Spéculation contre spéculoos? La première me bouffe, le second: mon dessert.

Etienne Denis

03/10/2020 à 20:52

L'article précise dès le départ : « après des commentaires transphobes ». Je n'ai jamais compris en quoi la déclaration porte une haine ou une crainte des trans (à moins bien sûr d'y ajouter un sens qui, selon moi, n'y est pas). La nature transphobe de ce commentaire n'est pas amené comme un point de vue, mais comme un fait. Comme si c'était incontestable.

On a là une prise de position claire : l'article se range du côté des anti-JKR.

J'aurais préféré une position plus neutre.

NAUWELAERS

03/10/2020 à 21:34

Réponse au second message surréaliste de Cancel quoi ? (3 octobre, 17h32).
Je viens d'utiliser mon microscope dernier modèle flambant neuf.
Il détecte des ectoplasmes d'embryons de coronavirus !
Ah quel magnifique appareil, une merveille de la technique moderne !
Je pensais jusqu'à ce jour le mettre sur un socle et braquer sur lui, de façon hélas anti-écologique, des spots multicolores jour et nuit (j'hésite encore sur le choix des couleurs).
Patatras ! Adieu veau, vache, cochon, couvée !
Cancel quoi?, vous venez de fracasser mes illusions quant à mon microscope dont j'étais plus fier que le paon favori d'Artaban !
À moins que...
À moins que vous ne racontiez absolument n'importe quoi, finalement ?
Car aucun de mes examens approfondis avec et sans microscope ne m'a permis de trouver le moindre soupçon d'injonction, ni sur ce site ni ailleurs !
À regarder la chaîne CNews, à acheter les livres de Rowling (que l'on peut lire sans les acheter sauf quand les bibliothèques les auront censurés dans votre monde parfait qui me remplit d'effroi), à regarder les films de Polanski !
En résumé: vous inventez sans vergogne -logique: personne ne fait rien «avec» vergogne -des éléments imaginaires, délirants pour tenter lourdement de les transformer en eau croupie pour faire tourner le moulin grinçant de votre argumentaire spécieux, captieux et fallacieux !
Bref on patauge dans le piteux avec de grands clapotis sinistres...
Vous êtes à côté de la plaque, pour résumer.
Je recommande à quiconque est intéressé par ce sujet (imposé hélas car pas drôle) de lire la tribune publiée le 24 août sur le site de «Marianne»: «La
cancel culture a assez duré», signé par une vingtaine de personnalités de gauche !
Là le schmilblic avance enfin et on passe aux choses sérieuses avec un discours cohérent et crédible...
CHRISTIAN NAUWELAERS

Lya

03/10/2020 à 21:37

Les tweets de JK Rowling s'inscrivent dans un contexte anglais ou des personnes transgenres ont été victime de discrimination à un point que la justice s'est décidée à intervenir.

A partir du moment où tu milites pour limiter les droits d'une communauté, ce n'est plus de la liberté d'expression. C'est aussi une problématique réelle au USA.

Par exemple, Caster Semenya une athlète sud-africaine a été catégorisée comme étant "biologiquement" un homme parce que son taux hormonal dépassé la norme pour les femmes instaurée par les hommes. Donc on a une personne née femme, qui se considère comme femme mais qui ne pourra pas participer à des compétitions féminines parce que "pas assez femme" et qu'elle serait un homme biologiquement. En vérité, elle est hyperandrogenie.

Donc qu'est-ce qu'une femme ? C'est de la discrimination ce qui s'est passé avec Caster Semenya.

Peu importe qu'elle aurait soit disant un avantage injuste sur ces concurrentes. Dans ce sport tout le monde est dopé et ça ne rend pas un athlète bon. Un athlète nul restera nul peu importe son taux de testostérone.

Parce que ce cas que je viens de citer est une des problématiques de la communauté transgenres/non-binaires. Il y en a des centaines d'autres bien entendu.

JK Rowling fait preuve d'une ignorance crasse et confond les personnes travestis avec les personnes transgenres.

Voilà et les gens sont libres de "cancel" qui ils veulent lol. Quand il n'y a pas de justice, c'est normal qu'il y ait des conséquences ailleurs.

PS: je ne suis pas pour censurer le marquis de Sade, mais certains de ses livres devraient figurer au rayon pedocrimi alité. Faut arrêter de le prendre pour un simple libertin, la justice de l'époque avait de très bonnes raisons de le poursuivre et c'était pas pour ce qu'il écrivait. Certains devraient se renseigner sur "l'affaire des petites filles" et "l'affaire Rose Keller" mais aussi ses tentatives d'empoisonnement sur 5 personnes.

Arrêter de le mettre sur un piédestal. Même sa famille était terrifiée par lui au pont d'interdit de nommer les enfants et petits-enfant Donatien.

Je me demande quelle serait la réaction des gens si Fourniret se mettrait à écrire des livres "érotiques" lol

NAUWELAERS

03/10/2020 à 22:00

Réponse à Lily et Alina Reyes: nous vivons une vraie époque de confusion mentale !
On ne peut plus raisonner un peu sainement ?
Lily tout ce que vous dénoncez au sujet des trans est absolument scandaleux.
Cela ne justifie en rien l'hallali numérique dont Rowling est victime.
Comme des foules d'autres personnalités.
Cela est une horreur et si vous la soutenez, moi non.
Vous avez tout à fait le droit d'ignorer ou détester ses romans.
Pas de la harceler ou de souhaiter leur interdiction.
Ni de décréter que Rowling est la cause ou une des malheurs des trans !
C'est absurde.
Non mais un peu d'honnêteté intellectuelle svp.
On patauge dans la semoule...
Même chose pour Alina Reyes: on ne traite absolument pas du même sujet.
Si vous estimez avoir été lésée (votre second message du 3 octobre, 18h10 pour clarifier) -je ne connais évidemment pas le fin mot de votre histoire mais admettons -cela veut dire que vous souhaitez de façon revancharde que des gens qui n'ont rien à voir avec ce qui vous a affectée
soient lésés à leur tour ?
«On m'a fait du mal, vous devez morfler !»
Et «bannie du milieu de la presse et de l'édition» parce que vous avez déplu à quelques parrains...
La presse se ratatine et est un milieu précarisé, c'est vrai.
L'édition n'est pas aux mains de quelques «parrains» comme vous le prétendez...
Là je pense voir de la posture victimaire qui justifie les pires dérives.
Non je n'adhère pas à ce faux discours.
Cela ne passe pas.
Si vous avez quelque chose à livrer, des textes forts et originaux et décapants à vouloir publier, vous trouverez d'autres éditeurs que vos mystérieux parrains !
Des mafiosi(s) n'ont pas toute l'édition française entre leurs mains gantées de noir.
La «cancel culture» n'a pas à pousser sur le terreau infertile des déceptions individuelles qui génèrent un esprit de revanche.
Exprimez-vous autrement que par le ressentiment, tournez la page et agissez plutôt que de rejoindre le choeur stérile des pleureuses, Alina !
Et pour votre premier message: les tweets sont l'exact contraire de la littérature et vous avez tort de mélanger les deux.
Tweets ou pas, Rowling et toute autrice et tout auteur est libre de ses choix.
Ceux qui sont choqués peuvent passer leur chemin plutôt que se changer en pénibles et misérables inquisiteurs et inquisitrices du numérique.
CHRISTIAN NAUWELAERS

Alina Reyes

04/10/2020 à 12:00

M. Nauwelaers, j'ignore qui vous êtes mais je ne vous permets pas de me faire la leçon et de prétendre mieux savoir que moi ce qui m'arrive. J'ai publié plus de trente livres en vingt ans, les éditeurs me réclamaient et depuis dix ans impossible de publier quoi que ce soit. Je le répète, ce ne sont pas les foules que depuis votre autopiédestal vous abhorrez qui m'en empêchent, mais bien le petit milieu littéraire et médiatique (plus moyen non plus de publier une seule tribune). Continuez à lire et à conseiller de lire Marianne, continuez dans votre vieille pensée, continuez à défendre les notables, vous ne m'impressionnez pas. Certaines femmes sont plus grandes que certains hommes. Aucune, grande ou ordinaire, c'est-à-dire grande aussi, n'a à accepter votre "vomi" (c'est vous qui nous en faites part) paternaliste et aigri.

NAUWELAERS

04/10/2020 à 01:01

Réponse à Lya: tout ce que vous écrivez ne change strictement rien au fait que Rowling est persécutée de façon odieuse surtout sur les réseaux dits sociaux, et qu'elle a le droit d'écrire ce que bon lui semble.
D'autres intervenants que moi ne comprennent absolument pas en quoi elle serait une affreuse transphobe.
Lisez leurs contributions.
Elle connaît mal le sujet, c'est fort possible.
Et alors ?
On le sait et cela n'empêche pas la littérature de s'exprimer, tout de même, si elle ne connaît pas bien la problématique trans -moi non plus et je ne suis pas transphobe pour autant.
Est-ce un dogme ?
Les trans ont fait un choix qui leur correspond pour les raisons qui les regardent.
C'est leur affaire privée et il faut respecter ce choix.
Arrêtons cette hystérisation absurde et lassante et les tweets ne sont que des tweets.
Pas grand-chose.
On en fait une montagne et on les mélange à tout indûment: c'est du n'importe quoi.
Mille fois non au faux règne bidon et liberticide souvent du tweet !
Et au tribunal Twitter qui est le contraire abject de la Justice.
On condamne sur de l'émotion, des rumeurs et sans rien savoir.
C'est de la dictature horizontale.
Les tweets forcenés, cela fait penser à Trump, le président qui tweete plus vite que son ombre...!
Je veux bien qu'il existe des tweets intelligents et informatifs.
J'ai de très nettes réticences objectives sans être un intégriste anti-tweets.
Quand je virerai intégriste, je suivrai des cours de «cancel culture» !
Que les trans vivent en paix-honte à ceux qui leur font vraiment du mal (et pas Rowling du tout d'après ce que je finis par réaliser)- et que les innombrables auteurs qui les connaissent mal travaillent en paix.
Sur tous les sujets qu'ils décident en toute liberté d'aborder.
Ils s'exprimeront mieux certes sur ceux qu'ils connaissent -lapalissade.
Impossible d'envisager une culture sans aucune appropriation culturelle !
C'est comme vouloir séparer le lait du café dans la tasse de café.
Débile.
On lutte contre les VRAIS maux et on arrête la haine paranoïaque de tous bords ?
Ce serait bien d'embellir un peu cette époque, non ?
Trans, homos et hétéros ?
Sans guerres de tranchées qui n'en finissent pas alors que notre civilisation est à bout de souffle et est humiliée par le masque et cette horreur de virus qui n'en finit pas et nous harcèle (les mesures changeantes et incessantes et variant d'un pays à l'autre -heureux Suédois, je précise en toute petite digression !)...?
Pas le moment de s'étriper pour rien, stop masochisme !
Et vive la littérature libre et la Liberté (pas celle de torpiller celle des autres, style liberté du renard dans le poulailler).
CHRISTIAN NAUWELAERS

Lily

04/10/2020 à 01:24

Christian

Toi qui semble tout savoir sache que si il y a eu des conséquences directes, des agressions suite aux propos de JK Rowling.

Tu dis qu'un auteur devrait pouvoir s'exprimer librement, je suis d'accord tant que c'est légal.

Si un auteur dit "Hitler avait raison les juifs doivent disparaitre" tu laisses ? Ou "j'adorerai violer des enfants" tu laisses ?

La transphobie est illégale (bien que la loi ne fasse pas grand chose) donc non elle n'est pas au dessus des lois et ne peut pas dire ce qu'elle veut.

Je n'ai pas parlé de détruire son oeuvre (bien que moi je donnerai pas un centime) tant que elle est légale. Mais chouiner car elle a senti un retour de bâton après ses propos cest mérité.

Quand on attise la haine il ne faut pas s'attendre à ce que les gens se laissent faire.

Personnellement je ne l'ai pas insultée. Et je donnerai beaucoup parler avec elle pour lui montrer que non les trans ne sont pas des hommes qui se déguisent pour violer des femmes. D'ailleurs 100Þs femmes trans seront adressées.

Et les femmes trans ne sont par marginales mode cassos. J'ai un doctorat et 4 masters. Quasi toutes les trans que je connais ont un master voire l'agrégation. D'ailleurs la vice-premiere ministre belge est une femme trans.

Mais juste parce qu'on gêne des personnes avec un 12 de moyenne en SVT il y a 20 ans vous voulez nous delete ou laisser des personnes le faire. Entrer modérer des propos et détruire 1,4Þ la population mondiale... Qui a un souci au fond ? Qu'ont fait ces personnes contre vous réellement ?

Rien. Tout cela présage le droit de dire ce qu'on veut et donc de laisser les influences pour finir à un crime à la manière d'une époque noire de notre histoire.

Et d'ailleurs l'existence des trans est purement biologique et c'est démontré dans des revues scientifiques aussi prestigieuses que Nature. Mais même si ça avait pas été le cas, on ne propose pas de faire disparaitre des millions d'être humains en les considérant comme des violeurs etc.

Plus d'articles sur le même thème

ActuaLitté

Australie : des pages Facebook de libraires et d'éditeurs vidées de contenus

Des libraires et éditeurs australiens ont été les victimes collatérales d'une opération politique du réseau social Facebook : pour protester contre une loi imposant une redevance pour le partage d'articles d'information, la plateforme a bloqué ce type de contenus, ainsi que la possibilité de les partager.

19/02/2021, 09:35

ActuaLitté

Flaubert et Madame Bovary “réduits” à la sauce Twitterature

Depuis la fin d’année dernière, les choses bruissaient : Gustave Flaubert, l’ermite, allait contre sa volonté faire l’objet d’une célébration en 2021, pour les 200 ans de sa naissance. Et si les événements ne manqueront pas, c’est avant tout numériquement que l’auteur de Salammbô recevra ses lauriers. Pour preuve, le compte porté par l’association Baraques Walden. Un hommage à l’écrivain américain Henry David Thoreau, certes, mais qui servira à saluer Flaubert surtout. 

30/01/2021, 10:34

ActuaLitté

Les réseaux de lecteurs sur internet : panorama des communautés en France

ENQUÊTE – La récente annonce d’une levée de fonds de 2 millions € réalisée par la start-up Gleeph relance les interrogations : les réseaux de lecteurs sur internet, véritables clubs de lecture numériques se partagent l’attention des internautes. Quelles sont les véritables dynamiques derrière ces outils ? Et plus encore, quelle place occupent-ils dans le paysage web ? 

11/01/2021, 14:55

ActuaLitté

Un nouveau conte de Noël horrifique par Maxime Chattam, écrit sur Twitter    

Pour fêter Noël, Maxime Chattam et sa famille ne se sont pas contentés d’installer une crèche. Depuis plusieurs années l’écrivain semble s’être lancé dans la création d’un véritable village, aux habitants miniatures un peu particuliers. Sous les façades illuminées, se croisent des figures horrifiques de la pop culture, que l’auteur utilise pour raconter un conte de son cru.

08/01/2021, 12:05

ActuaLitté

Lire ou ne pas lire les articles publiés : Facebook aura une réponse

Gagner du temps sur ces réseaux qui nous en font tant perdre ? Ou permettre aux utilisateurs de ne pas plonger tête baissée dans une fake news, servie sur un plateau par un titre trop alléchant ? L’outil que développerait Facebook, une intelligence artificielle du nom de TLDR, simplifierait l’usage du réseau. Pour tout article diffusé, un résumé permettrait d’en saisir l’essentiel. Pas très rassurant dans le principe.

29/12/2020, 11:51

ActuaLitté

Un manuel homophobe mis à disposition des élèves dans un lycée catholique

Des élèves du lycée privé Notre-Dame de Kerbertrand ont eu le déplaisir de se voir proposée la lecture de Pour réussir ta vie sentimentale et sexuelle du Père Jean-Benoît Casterman. Le manuel, qui comporte des passages ouvertement homophobes et sexistes, a suscité la polémique sur les réseaux sociaux, poussant le directeur de l’établissement, Ghislain de Barmon, à présenter des excuses. 

02/12/2020, 14:19

ActuaLitté

Les conseils de lectures de Mariah Carey commencent... par ses mémoires

Rejoignant le club très prisé de ces influenceurs dont les conseils de lecture sont avidement suivis, Mariah Carey amorce Noël avec sa propre sélection. Tout juste 10 ouvrages que la chanteuse met en scène, toute en sourire. Avec son propre titre en haut de pile, juste au cas où…

02/12/2020, 10:17

ActuaLitté

Sécurité globale : violer le droit d'auteur pour faire oublier les enjeux de la loi

La pirouette politique ne dupe aucun des auteurs engagés dans l’initiative « Députés de la honte ». Le jour de la Marche des libertés, 30 dessinateurs et dessinatrices décidaient de publier sur la toile les dessins des 388 députés ayant adopté la loi Sécurité globale. Certains des parlementaires ont même cru, sous couvert de réseaux sociaux, qu’il leur était permis de violer le droit d’auteur. Quelle assurance !

01/12/2020, 14:14

ActuaLitté

Bruxelles aménage un calendrier de l'avent numérique en 35 livres

La 8e édition du Festival « Bruxelles se livre(s) » aurait dû ouvrir ses portes à La Maison de la Francité, ces 28 et 29 novembre 2020. Nous remercions les mesures sanitaires qui vont le transformer totalement, étonnement, follement, en festival virtuel. En effet, devant l’annulation de toutes les manifestations littéraires, les organisateurs ont choisi le camp de la résilience, et lancent la première édition de « Bruxelles se livre(s) digital ».

30/11/2020, 10:04

ActuaLitté

Loi Sécurité globale : 30 auteurs dévoilent les 388 “députés de la honte”

« La colère, c’est un point de départ, indiquant qu’il faut agir. Tout en construisant des actions qui ne sont pas portées par la colère. » Cyril Pedrosa résume en quelques mots comment une trentaine de dessinateurs se sont regroupés pour dénoncer le vote de la loi Sécurité globale. Les 388 qui ont donné leur voix à un texte liberticide se retrouvent soudainement sur les réseaux, représentés en noir et blanc, avec le hashtag #DéputésdelaHonte.

28/11/2020, 11:52

ActuaLitté

Fêtes : une sélection de 500 livres à offrir en cadeau pour Noël

Le sens de la mesure est pourtant ce qui caractérise nos voisins de Babelio. Le réseau social de lecteurs met cependant les petits plats dans les grands, et dans les très grands, en inaugurant une sélection de 500 livres, sélectionnés pour Noël. En tout, 60 thématiques pour s’y retrouver au mieux, et choisir au plus près. 

28/11/2020, 00:01

ActuaLitté

Réouverture des librairies en France : à quelles conditions ?

Au lendemain de l’allocution présidentielle, le Syndicat de la librairie française se réjouit de ce que les établissements puissent de nouveau accueillir leurs clients. Restent quelques inconnues, comme les modalités sanitaires, et le protocole à respecter. Voici quelques-unes des pistes évoquées par le gouvernement.

25/11/2020, 19:54

ActuaLitté

Librairie : la réouverture tant attendue

Après plusieurs semaines d’engagement pour la réouverture des librairies, le groupe Furet du Nord-Decitre s’apprête à rouvrir en toute sécurité ses 29 librairies en France (les deux librairies situées en Belgique n’ayant jamais fermé). Réouverture essentielle en cette période de fin d’année, car le livre et les jeux demeurent les idées de cadeaux les plus demandées.

25/11/2020, 12:57

ActuaLitté

Emmanuel Macron : réouverture des librairies et bibliothèques au 28 novembre

La date du 1er décembre avancée dès l’annonce du reconfinement aura presque tenu jusqu’au bout. Emmanuel Macron a dévoilé son plan pour les fêtes : pas de dinde ni de bûche glacée. En revanche, les consignes sanitaires renforcées pour les commerces, et une fin de non-recevoir pour les bars et restaurants…

24/11/2020, 18:19

ActuaLitté

Le jeu de la dame : un sans échec pour Netflix

Vraiment pas de chance… Sauf probablement pour l’éditeur Weidenfeld qui est parvenu à rééditer le roman de Walter Tevis avec pour couverture l’affiche de la série. L’actrice Anya Taylor-Joy, toute en mystère et en provocation, attend mains croisées le coup de son adversaire. Un échiquier, et quelques pièces qui le disputent à des bouteilles d’alcool. Un symbole de cette série, devenue un véritable succès.

24/11/2020, 16:31

ActuaLitté

Livres audio gratuits chez Amazon, au détriment des auteurs

Toujours dans sa perspective d’appâter le chaland, Amazon avait encore sévi : début novembre, sa filiale de livres audio était pointée du doigt pour une politique de retour de produits bien gonflée. Il aura fallu quelques semaines pour que l’Authors Guild ne réagisse, mais leur courrier ne souffre aucune interprétation.

24/11/2020, 13:22

ActuaLitté

Une Kids Zone déployée sur internet et les réseaux

Pandémie oblige, confinement impose : pour le Festival des littératures européennes de Cognac, l’édition 2020 nécessite des contorsions de premier ordre. Pour autant, pas question de sacrifier le volet jeunesse, crucial, de la manifestation. Voici donc présenté Kid Zone, une approche résolument tournée vers le monde numérique.

21/11/2020, 10:42

ActuaLitté

Un garage devenu librairie, avec thé et café

Le hérisson, ça pique, mais c’est pas méchant, mais ça pique. Ou alors, ça propose du thé, du café et de livres, quand cela se change en librairie. A Badonviller (Meurthe-et-Moselle), s’est ainsi ouverte la Librairie du Hérisson, dirigée par Aurélie Vo Van Tao. Ouverte fin octobre, elle a affronté le confinement et recharge ses batteries pour la réouverture — presque littéralement.

20/11/2020, 17:07

ActuaLitté

Une écrivaine néo-zélandaise bannie d'un site de vente après avoir critiqué une ministre

L’auteure estimait qu’il était inapproprié que Nanaia Mahuta, la nouvelle ministre des Affaires étrangères, arbore le moko kauae, un tatouage facial traditionnel de la culture maorie.

20/11/2020, 16:57

ActuaLitté

Disney doit de l'argent à l'auteur d'Alien : Mickey fait la grande sourde oreille

Alan Dean Foster est un écrivain américain, auteur de plusieurs romans adaptés des franchises Star Wars et Alien. Depuis le rachat de Lucasfilm et de la 20 Century Fox par Disney, il affirme ne plus toucher un seul centime bien que ses œuvres continuent de se vendre. L’entreprise ignorant soigneusement ses messages depuis plus d’un an, Foster publie aujourd’hui un appel à l’aide et interpelle la profession sur une pratique qui risque de se généraliser. 

19/11/2020, 17:38

ActuaLitté

Seine-Saint-Denis : des librairies verbalisées pour cause de click & collect

Les librairies verbalisées parce qu'elles restent ouvertes au public malgré le confinement, c'est connu : certains écrivains assurent même qu'ils régleront les amendes. Mais des librairies verbalisées en raison de leur installation de click & collect (ou clique et rapplique), voilà qui est plus inédit. Les faits se sont déroulés dans le département de Seine-Saint-Denis.

18/11/2020, 16:31

ActuaLitté

France : réouverture des librairies au 27 novembre, si...

Plusieurs sources concordantes annoncent que les points de vente du livre reprendront une activité normale dès le 27 novembre. Discutée ce matin au ministère de la Culture, cette épineuse question des commerces fermés, ou contraints au click and collect, résoudrait enfin la situation.

18/11/2020, 12:41

ActuaLitté

Réouverture des librairies : 27 novembre ou 1er décembre ?

Jean Castex doit intervenir ce 26 novembre, veille du Black Friday, après les révélations de Bruno Le Maire. Le ministre de l’Économie, en envisageant une réouverture des commerces ce 27 novembre, a-t-il parlé trop hâtivement ? Entre Matignon et Bercy, les commerçants pris en étau se tournent… vers le ministère de la Culture ?

17/11/2020, 17:12

ActuaLitté

De la police en librairie aux auteurs félons : l'amende amère

La police qui débarque chez une libraire, des auteurs qui montent une fronde pour s’interposer entre les librairies et l’État… voici la douce France dans laquelle nous pataugeons. Évidemment, les mesures sanitaires imposées par le gouvernement rejaillissent, mais l’absurde où le pays est plongé atteint ses confins. Joyeux, pour des confinés.

16/11/2020, 11:27

ActuaLitté

Taïwan : des librairies indépendantes fermées pour dénoncer les remises sur le livre

À Taïwan, le 11 novembre est devenu une journée marquée par une forte hausse des achats en ligne : le Singles' Day, né en Chine, se présente comme l'équivalent du Black Friday aux États-Unis. Comprendre : une journée dédiée à la consommation, avec de fortes remises pour pousser à l'achat. À Taïwan, cette année, une quarantaine de librairies indépendantes ont tiré leur rideau pour protester contre les fortes remises sur le prix du livre pratiquées à cette occasion.

13/11/2020, 15:00

ActuaLitté

Fin du Click & Collect aux Volcans : “Les ventes ne couvrent qu’à moitié les salaires”

Les déclarations du Premier ministre ont sapé les espoirs : les librairies ne reprendront pas une activité normale ces prochaines heures. Ni ces prochains jours. De fait, les commerces ne vendant pas de biens essentiels devront continuer sur le rythme Clique et Rapplique, et s’adapter, encore. Ou bien cesser…

13/11/2020, 14:23

ActuaLitté

Castex : “Irresponsable d'alléger le dispositif”, les librairies restent closes

Malgré les récentes déclarations du ministre de l’Économie, les probabilités restaient infimes. Le pays ne verra pas la réouverture de ses commerces, et pas plus, donc des librairies. Mais au fil de ses annonces, le Premier ministre Jean Castex a également présenté des options resserrant le cordon sanitaire. Car aujourd'hui, il importe « d'éviter que les malades arrivent à l’hôpital ».

12/11/2020, 18:19

ActuaLitté

Confinement et librairie : “Avons-nous basculé vers un régime totalitaire ?”

De passage sur l’antenne d’Europe 1, Alain Griset, le ministre délégué auprès du ministre de l’Économie, des Finances et de la Relance, chargé des Petites et Moyennes Entreprises, n’a pas manqué le coche. Interrogé par Florence Kammermann, libraire à Cannes (Autour d’un livre), il a malhabilement botté en touche. La demande n’appelait pourtant aucune malice.

12/11/2020, 12:21

ActuaLitté

Polémique : l'écrivaine féministe Mary Wollstonecraft représentée nue pour sa statue hommage 

Réalisée par l’artiste Maggi Hambling, la sculpture a été dévoilée mardi dernier à Newington Green dans le nord de Londres. Constituée de bronze chromé, l’œuvre représente une figure féminine entièrement nue émergeant d’un tourbillon de femmes assemblées. Un choix artistique qui ne fait pas l’unanimité...

12/11/2020, 12:15

ActuaLitté

Traduire sans trahir le domaine public et ses usages

La bibliothèque numérique Europeana lance un vibrant appel : ce n’est pas le Panthéon, mais tout de même, l’entreprise vaut le détour. Il s’agit, ne disposant pas d’enveloppes budgétaires pour ce faire, de solliciter les internautes pour aider à la traduction d’œuvres du domaine public. Et ce, pour favoriser le multilinguisme qui agite l’Europe.

11/11/2020, 10:16

ActuaLitté

Un Tinder du livre, pour rencontrer des lecteurs passionnés

Envie de partager votre passion, vos impressions et vos réflexions avec ceux qui lisent les mêmes genres de livres que vous? Le nouveau réseau social 

11/11/2020, 08:49

ActuaLitté

Sylvain Tesson parraine une Arche de Noé pour sauver les librairies

Voici une nouvelle opération, très biblique pour le coup, montée ce 12 novembre, à 14 h 45. Il faudra résider à moins d’un kilomètre du Square du Vert Galant, situé sur l’île de la Cité, cependant. S’y retrouveront libraires, auteurs et éditeurs « unis dans cette mobilisation pour la réouverture des librairies indépendantes ». Et tout cela est très sérieux.

10/11/2020, 17:27

ActuaLitté

Des dessins inédits de Pénélope Bagieu en vente pour la bonne cause 

Depuis le 4 octobre dernier, Penelope Bagieu, autrice de Sacrées Sorcières ou encore du très récompensé album les Culottées, proposait un inktober. Chaque jour l’illustratrice publiait un dessin inspiré d’œuvres de certains de ses artistes favoris. Ses productions seront mises en vente samedi matin à 10 h au profit de la fondation Abbé Pierre. 

06/11/2020, 12:20

ActuaLitté

Frais de port des livres : l'occasion et l'édition laissées sur le carreau, “une déception”

La ministre de la Culture Roselyne Bachelot promettait des tarifs postaux d'envoi de livres « divisés par 3 ou 4 » aux libraires. Avec des frais de port à 0,01 € pour les libraires, grâce à une prise en charge de l'État, la promesse est tenue. Mais d'autres acteurs du livre restent sur le carreau, notamment les librairies d'occasion et les éditeurs. Et le dispositif ne semble pas avoir vocation à s'inscrire dans la durée, puisque circonscrit au seul confinement, pour le moment.

06/11/2020, 10:46

ActuaLitté

Quand Amazon France prend les libraires pour des cons

En cette nouvelle phase de confinement pour la France, la réalité dépasse la fiction. Au point qu’on prête l’oreille à des choses qui, hors pandémie, relèveraient de la science-fiction. Comme cette idée qu’Amazon puisse, de son plein gré, solliciter les éditeurs et les libraires, pour proposer une forme de promotion inouie.

06/11/2020, 10:38

ActuaLitté

“Le 100 % plateforme numérique renforce un techno-féodalisme ”

L’association Culture papier défend les intérêts de la chose imprimée, sous toutes ses formes. Elle s’engage elle aussi dans la course au livre, à la lecture — et donc à la réouverture des librairies et des bibliothèques, pour un accès aux oeuvres, sans écran.

06/11/2020, 08:09

Autres articles de la rubrique Médias

ActuaLitté

Le Temps n’est rien adapté en série par HBO

Publié en 2003 aux États-Unis, Le temps n’est rien est le premier roman de l’écrivaine Audrey Niffenegger. On y suit un couple confronté à un mystérieux paradoxe temporel. Une première adaptation cinématographique intitulée Hors du temps avait vu le jour en 2009.

 

28/02/2021, 08:31

ActuaLitté

David Fincher adaptera la bande dessinée Le Tueur pour Netflix    

Après s’être plongé dans un Hollywood en noir et blanc avec Mank, Fincher devrait prochainement revenir au genre du thriller. Le réalisateur a prévu d’adapter le cycle de BD Le Tueur de Matz (Alexis Nolent) et Luc Jacamon. Ultime bonne nouvelle : Michael Fassbender serait pressenti pour le rôle-titre.

 

26/02/2021, 13:23

ActuaLitté

Milla Jovovich star de l’adaptation d’une nouvelle de George R.R. Martin

Publié dans les années 80, la nouvelle Dans les contrées perdues va être porté à l’écran. Le long métrage sera réalisé par Paul W.S. Anderson, qui renouera donc l’actrice cinq ans après le dernier Résident Evil. Au casting, on découvrira également Dave Bautista, connu pour son rôle de Drax dans Les Gardiens de la Galaxie.

 

26/02/2021, 12:13

ActuaLitté

“Easy” Rawlins, détective privé de Walter Mosley, au coeur d'une série

L'écrivain américain Walter Mosley verra bientôt son personnage de détective privé, Ezekiel "Easy" Rawlins, sur les écrans, grâce à une nouvelle série en production, développée par Amblin Television. Rawkins apparaît dans une quinzaine de romans et nouvelles de Walter Mosley.

25/02/2021, 10:44

ActuaLitté

France 5 diffuse Le jeune noir à l'épée, le spectacle d'Abd al Malik

En écho à la journée internationale pour l'élimination de la discrimination raciale (21 mars) et à la semaine d'éducation et d'actions contre le racisme et l'antisémitisme (du 21 au 28 mars), le groupe France Télévisions propose une programmation spéciale. Le 19 mars à 22h55 sera ainsi diffusé le spectacle Le jeune noir à l'épée, d'Abd al Malik.

24/02/2021, 16:13

ActuaLitté

Lovecraft s’invite dans la prochaine production de Netflix et Spike Lee    

Réalisé par Stefon Bristol, Gordon Hemingway et le règne de Cthulhu devrait prochainement figurer au catalogue du géant du streaming. Produit par Spike Lee, ce film mettrait alors en scène un aventurier perdu en Afrique de l’Est, confronté  à un mal ancien… Du bon Lovecraft en puissance.

24/02/2021, 12:44

ActuaLitté

L'académicienne Chantal Thomas reçue par François Busnel dans La Grande Librairie

La Grande Librairie, l'émission littéraire de France 5, propose ce mercredi 24 février une rencontre avec Chantal Thomas, récemment élue à l'Académie française, au fauteuil de Jean d'Ormesson. Elle présentera bien sûr son dernier livre, De sable et de neige (Mercure de France).

24/02/2021, 12:40

ActuaLitté

Un premier teaser pour Jupiter’s Legacy, adaptation des comics de Mark Millar

Un an après l’annonce de la fin du tournage, l’adaptation Netflix de Jupiter’s Legacy a enfin une date de sortie. La série sera disponible le 7 mai prochain pour tous les abonnés du géant du streaming. Pour faire patienter les spectateurs, un premier teaser, très chiche en contenu, a également été dévoilé.

 

24/02/2021, 12:06

ActuaLitté

L’autre moitié de soi de Brit Bennett : la série sur HBO se profile

Les éditions Autrement se réjouissent, et on les comprend : le roman de Brit Bennett, traduit par Karine Lalechère, L’autre moitié de soi, sera adapté par la romancière elle-même. Productrice exécutive, Brit Bennett en a dit un peu plus sur cette série à venir sur HBO. 

24/02/2021, 11:28

ActuaLitté

Stephen King et J.J. Abrams en duo sur une série horrifique ?

Stephen King n'en a pas fini avec l'horreur sur les écrans, mais, cette fois, le projet ne porte pas sur l'adaptation d'une de ses œuvres. L'écrivain travaille en effet avec le réalisateur et producteur J.J. Abrams sur une série horrifique, proposant plusieurs histoires...

24/02/2021, 11:25

ActuaLitté

Goldorak et Actarus : le prince de l'espace arrive en jeu vidéo

Le prince d’Euphor, Actarus, est de retour avec sa célèbre machine de combat Goldorak. « Là-haut, là-haut, très loin dans l’espace, le chevalier des temps nouveaux revient », chantent en chœur Microids et Dynamic Planning. Et pour cause : un jeu vidéo Goldorak, inspiré de la série animée japonaise de Toei Animation, remonte de la nuit des temps. En effet, c’était en 1975… 

24/02/2021, 11:20

ActuaLitté

Des articles de presse pour enrichir les sites en ligne de libraires

Le libraire spécialisé dans les livres neufs à prix réduits SDP Le Livre Club et le média ActuaLitté annoncent la signature d’un accord de partenariat. Le premier magazine dédié au livre a été choisi pour la qualité et la diversité de ses articles, afin d’animer les sites internet des librairies en ligne SDP Le Livre Club Maxi-pro et Maxilivres. Les équipes web retiendront ainsi et partageront les sujets les plus pertinents suivant les clients des deux plateformes. 

23/02/2021, 16:12

ActuaLitté

Edgar Wright choisi pour adapter Running Man de Stephen King

Le réalisateur britannique et la Paramount ont conclu un accord pour porter à l’écran le roman dystopique de Stephen King. Publié pour la première fois en 1982 sous le nom de plume de Richard Bachman, l’ouvrage avait déjà fait l’objet d’une première adaptation avec Arnold Schwarzenegger en 1987. En France, Running Man est publié chez Albin Michel dans une traduction de Franck Straschitz.

22/02/2021, 12:59

ActuaLitté

George R.R. Martin produit l'adaptation d'un livre de Roger Zelazny 

L'écrivain américain Roger Zelazny (1937-1995) fait partie des grands noms de la science-fiction et un de ses ouvrages, Repères sur la route (Roadmarks, Denoël, 1981, traduit par Alain Dorémieux) intéresse fortement la chaine HBO. Une série télévisée adaptera l'œuvre, et sera notamment produite par George R.R. Martin...

22/02/2021, 12:21

ActuaLitté

L'ouvrage jeunesse de l’actrice Lupita Nyong'o va être adapté par Netflix

En 2019, l’actrice oscarisée publiait Sulwe, un livre jeunesse abordant la question de la couleur de peau, illustré par Vashti Harrison. Netflix compte aujourd’hui adapter l’œuvre en comédie musicale d’animation. L’ouvrage avait auparavant été sélectionné pour participer au programme Les Marques pages (Bookmarks : Celebrating Black Voices), lancé cet été par le géant du streaming. Une série dans laquelle des personnalités faisaient découvrir aux enfants des auteurs noirs.

 

 

 

19/02/2021, 14:59

ActuaLitté

Un roman de Kate Summerscale adapté en série pour la télévision

La société de production New Pictures porte un projet d'adaptation en série télévisée d'un roman de l'auteure britannique Kate Summerscale, The Haunting of Alma Fielding. Pas encore disponible en français, l'ouvrage sera adapté par Charlotte Stoudt (Homeland, Fosse/Verdon).

18/02/2021, 16:20

ActuaLitté

Poésie : une seconde saison pour voyager au coeur des mots, sur Arte

La chaîne Arte propose une nouvelle saison de son programme Poésie. Avec une quinzaine de personnalités diverses, c’est un voyage au coeur des mots qui est proposé aux spectateurs. On retrouvera ainsi Nikos Aliagas, Guy-Loup Boisneau, Yoann Bourgeois, Céleste Brunnquell, Agnès Gayraud, Uèle Lamore, Hugo Marchand, Catherine Meurisse, Marc-Alexandre Oho Bambe, Patrick Pelloux, Céline Pham, Olivier Roller, Vanessa Schneider, Vanessa Seward et Jane Villenet.

18/02/2021, 11:00

ActuaLitté

Éric-Emmanuel Schmitt et Hédi Kaddour invités de La Grande Librairie

Ce mercredi 17 février, François Busnel racontera de grandes et de « petites » histoires avec ses invités, réunis sur le plateau de La Grande Librairie. Parmi eux, Éric-Emmanuel Schmitt, qui viendra évoquer son récit de l'humanité, qui devrait courir sur huit tomes...

17/02/2021, 12:31

ActuaLitté

Une nouvelle horrifique de Joe Hill, l’auteur de Locke and Key, adaptée en série

Fils du célèbre écrivain Stephen King, Joe Hill s’est lui aussi fait un nom dans le genre de l’horreur. Les studios de la Paramount préparent une série policière fantastique intitulée Voluntary Committal et inspirée de son recueil de nouvelles Fantômes — Histoires troubles, publié en France chez JC Lattès dans une traduction de Valérie Rosier.

17/02/2021, 12:12

ActuaLitté

À la 1ère page, programme littéraire dédié aux écrivains ultramarins

Le pôle outre-mer de France Télévisions dévoile un nouveau programme littéraire, intitulé À la 1ère page. Diffusé en outre-mer sur les chaînes La 1ère, mais aussi disponible sur le portail outre-mer La 1ère, il est consacré aux écrivains ultramarins, avec Gaël Octavia, Karine Djeba et Dominique Lancastre pour ouvrir le bal.

17/02/2021, 11:53

ActuaLitté

À partir du 8 mars, la saison 3 des Rivières pourpres sur France 2

La série Les Rivières pourpres, suite dérivée du roman de Jean-Christophe Grangé publié par les Éditions Albin Michel, se poursuivra avec une troisième saison, toujours diffusée par France 2. Les deux premiers épisodes seront visibles le lundi 8 mars à 21h05.

16/02/2021, 16:48

ActuaLitté

Claire Danes remplace Keira Knightley pour Le Serpent de l’Essex, d'après Sarah Perry

L'adaptation du livre de Sarah Perry, Le Serpent de l'Essex, vient de connaître quelques bouleversements, dont l'arrivée de l'actrice Claire Danes pour le rôle principal, après le départ de Keira Knightley. Cette production destinée à Apple TV+ sera réalisée par Clio Barnard (Dark River).

15/02/2021, 14:51

ActuaLitté

Arsène Lupin : retrouver l'intégralité des deux saisons de la série 

Entre 1971 et 1974, l’acteur Georges Descrières campa Arsène Lupin, gentleman cambrioleur. Deux saisons de 13 épisodes où le voleur emporta les foules et les cœurs. Alors qu’Omar Sy dans la série produite par Netflix, Lupin, revisite totalement le personnage, l’INA propose de renouer avec ce héros, cinquante ans avant la production du géant américain.

13/02/2021, 12:40

ActuaLitté

Vincent Cassel, Romain Duris et Pio Marmaï seront les Trois Mousquetaires

Annoncé en novembre dernier, le diptyque consacré à l’œuvre d’Alexandre Dumas vient de dévoiler sa distribution. En plus des trois stars qui incarneront les Mousquetaires, François Civil et Éva Green feront également partie de l’aventure.

12/02/2021, 11:57

ActuaLitté

Netflix va adapter l’univers de Rougemuraille en film et en série    

La plateforme de streaming vient de conclure un accord avec Penguin Random House UK, qui possède les droits des romans Rougemuraille. Netflix a désormais la possibilité d’adapter l’entièreté des 22 tomes écrits par Brian Jacques. L’entreprise ne perd pas de temps et un film et une série sont déjà en préparation. 

11/02/2021, 14:24

ActuaLitté

Devenir un Sorceleur : un jeu de plateau dans l'univers de The Witcher

Les lecteurs et lectrices qui se languissent de l'univers du Sorceleur Geralt de Riv pourront se plonger à l'envi dans une époque lointaine, bien avant les exploits de leur héros favori. Le développeur CD Projekt Red, connu pour les jeux vidéo The Witcher, annonce en effet la sortie d'un nouveau jeu de plateau, The Witcher: Old World, pour 2022.

11/02/2021, 12:35

ActuaLitté

Une plongée dans la tête de Descartes, sur France 5 

Philippe Charlier, médecin légiste et anthropologue, se lance dans deux nouvelles enquêtes inédites sur la vie et la mort de grands personnages historiques. Jeudi 18 février à 21h45, c’est au tour de René Descartes de passer sur la table d’autopsie. 

10/02/2021, 12:54

ActuaLitté

House of Cards, la série originale d'après Michael Dobbs, sur ARTE

Si la série américaine House of Cards (2013-2018) connut un beau succès en 6 saisons, il s'agissait en réalité d'un remake, qui trouvait son inspiration dans la série britannique homonyme créée par l'écrivain et scénariste Andrew Davies en 1990. Les deux premières saisons sont à découvrir sur arte.tv dès le 12 février avant la mise en ligne de la troisième et ultime saison dans quelques semaines.

09/02/2021, 12:20

ActuaLitté

Faits divers, accusés et avocats se croisent dans La Grande Librairie

Ce mercredi 10 février à 20h50, toujours sur France 5, La Grande Librairie mène des auditions, avec trois autrices invitées pour évoquer différents faits divers, mais aussi le fonctionnement de la justice. Un dernier invité, de son côté, se penchera sur notre attraction pour les images et les écrans, en interrogeant ses effets sur la santé...

09/02/2021, 11:16

ActuaLitté

Michelle et Barack Obama produiront l'adaptation d'Exit West, de Mohsin Hamid

Plus ou moins éloigné de la politique, le couple Obama se consacre au livre, avec la publication de leurs Mémoires respectifs, mais aussi à la production, via leur société Higher Ground Productions. En collaboration avec la plateforme Netflix, les Obama produiront ainsi, entre autres, une adaptation d'Exit West, le livre de Mohsin Hamid.

08/02/2021, 15:20

ActuaLitté

Jeu vidéo, livre idéal #4 : Cuphead

Jeu vidéo et lecture ont beaucoup à s'apporter, mutuellement : une équipe de bibliothécaires passionnés entend le prouver, encore et encore, avec des recommandations pour prolonger une expérience vidéoludique. Celle du jeu Cuphead, jeu d'action en 2D du studio indépendant MDHR, ne vous laissera pas indemne, avec sa difficulté colossale et ses graphismes splendides... Bienvenue dans Jeu vidéo, livre idéal.

05/02/2021, 15:24

ActuaLitté

Barack Obama raconte Une Terre promise sur France Inter

Mi-novembre 2020, c’est avec le présentateur François Busnel que l’ancien président des États-Unis passait son premier entretien, pour la promotion du livre Une Terre promise. Publié chez Fayard dans une traduction de Pierre Demarty, Charles Recoursé et Nicolas Richard et l’adaptation de Patrick Tanguy, l’ouvrage affiche plus de 350.000 exemplaires vendus (données Edistat). Et c’est avec Augustin Trapenard que Barack poursuit sa présentation.

04/02/2021, 11:57

ActuaLitté

Amnesty, le dernier livre d'Aravind Adiga, adapté pour Netflix

L'écrivain indien Aravind Adiga, dont plusieurs ont déjà été adaptés pour la plateforme Netflix, verra prochainement Amnesty, paru en 2020, rejoindre la liste. Le film sera réalisé par Ramin Bahrani, déjà derrière la caméra pour Le Tigre blanc (2021).

03/02/2021, 16:05

ActuaLitté

Deux romans d'Édouard Louis adaptés par James Ivory pour la télévision

Le scénariste James Ivory, qui avait signé Call Me By Your Name pour Luca Guadagnino d'après le livre d'André Aciman en 2017, travaille sur une adaptation des romans En finir avec Eddy Bellegueule et Qui a tué mon père d'Édouard Louis, respectivement paru au Seuil en 2014 et 2018. Le résultat devrait être diffusé sur Netflix.

03/02/2021, 12:20

ActuaLitté

Une bataille juridique s'engage autour d'adaptations de Buck Rogers

Buck Rogers, l'aventurier spatial créé par l'écrivain américain Phil Nowlan dans les années 1920, devrait prochainement revenir sur les écrans. Deux projets sont même engagés, par des studios différents : Skydance, qui travaille sur un film avec les ayants droit de Nowlan, conteste celui de Legendary, qui développerait d'abord une série, et pensait même à George Clooney pour incarner Rogers...

03/02/2021, 11:13

ActuaLitté

Les Carnets de Max Liebermann, d'après Frank Tallis, sur France 3

France 3 annonce la diffusion, le dimanche 21 février 2021 à 21h05, des trois épisodes de la première saison des Carnets de Max Liebermann, une adaptation des ouvrages de l'écrivain britannique Frank Tallis. Les livres de ce dernier ont été publiés en français par 10/18, dans des traductions de Michèle Valencia ou Hélène Prouteau.

03/02/2021, 10:16