Rilke : les "Lettres à un jeune poète" deviennent une vraie correspondance

Les 10 lettres que Rainer Maria Rilke adressa à un jeune inconnu au début du siècle dernier sont aujourd’hui devenues un véritable guide pour tout aspirant auteur. Ce jeudi 8 octobre, les éditions du Seuil publient une nouvelle édition de l’ouvrage, enrichie des lettres de Franz Xaver Kappus, le fameux « jeune poète ». 

Le 07/10/2020 à 17:54 par Gariépy Raphaël

0 Réactions | 0 Partages

Publié le :

07/10/2020 à 17:54

Gariépy Raphaël

0

Commentaires

0

Partages

linkedin mail print
ActuaLitté

Adressées à Franz Xaver Kappus, cadet à l’école militaire de l’Empire austro-hongrois, les lettres font partie d’une correspondance qui s’étale de 1902 à 1909. Elles seront rendues publiques par le jeune poète lui-même en 1929. ce dernier qui n’inclura pas ses propres écrits, considérant que « Là où un grand parle, un unique, les petits doivent se taire ». 

Elles furent éditées en traduction française chez Grasset en 1937 puis rééditées en 1987 dans la collection des « Cahiers rouges ». En 2019 une nouvelle édition proposée par l’universitaire allemand Erich Unglaub proposait pour la première fois l’intégralité de la correspondance, mettant côte à côte, les questions jusque là restées obscures et les réponses devenues célèbres. Cette nouvelle édition parait en français aux éditions du Seuil ce jeudi, dans une traduction de Sacha Zilberfarb. 

Kappus n’accéda jamais à la célébrité littéraire et resta un écrivain mineur, et si dans sa postface Unglaub estime que ses lettres « sont loin d’égaler les réponses de Rilke », il assure que « les deux pôles de l’échange permettent de mieux comprendre, dans leur interaction, les problèmes que soulève l’existence de poète — problèmes que Kappus aborde de façon très concrète ».

Les mots de Rilke ont bouleversé bien des artistes jusqu’à Lady Gaga qui s’était fait tatouer sur le bras cette phrase célèbre : « Sondez la raison qui vous commande d’écrire ; examinez si elle étend ses racines dans les tréfonds de votre cœur et consultez votre conscience : devriez-vous mourir s’il vous était interdit d’écrire ? » Reste à savoir si les questions du « jeune poète » marqueront de la même façon les lecteurs. 

Crédit photo : Rainer Maria Rilke - 1906

0 Commentaires

 

Aucun commentaire.

Plus d'articles sur le même thème