#Librairie

“Options payantes et piètres ventes” : Edilivre, le “business inadmissible”

L’été est bien installé et les esprits s’échauffent : une pétition particulièrement remontée contre la société Edilivre vient d’être diffusée. Un certain Gaston Michel a décidé de partir en guerre contre la structure, dénonçant le comportement commercial et les méthodes. Oups ?

Le 19/07/2017 à 13:43 par Victor De Sepausy

55 Réactions | 0 Partages

Publié le :

19/07/2017 à 13:43

Victor De Sepausy

55

Commentaires

0

Partages

linkedin mail print
ActuaLitté

ActuaLitté, CC BY SA 2.0

« Les Éditions Édilivre ou Édilivre sont une maison d’édition française créée en 2007 à Paris. Se présentant comme une plateforme de publication collaborative, elle propose des prestations d’édition », explique Wikipedia. L’avertissement semble bien posé : les services d’édition recoupent l’ensemble des opérations qu’un éditeur réalise avant de publier un ouvrage. Cela va de la mise en page à la relecture, en passant par la couverture, et ainsi de suite…

Mais ledit Gaston Michel s’en agace : sa pétition, qui sera remise à la Société des Gens de Lettres et à Edilivre, comme promis, prend une voix collective. « [E]n tant qu'auteurs chez Edilivre, nous trouvons inadmissible le business de cette maison d'édition en proposant des options payantes aux auteurs pour de piètres ventes à l'arrivée ».

Le dépôt légal de la BnF indiquait dans son dernier rapport qu’Edilivre était le plus important des déposants d’ISBN, loin devant l’Harmattan, Hachette et Gallimard. La structure rentre ainsi dans le groupe de ceux qui effectuent plus de 1000 dépôts d’ISBN dans l’année.

Et la pétition de saisir au vol la description que la « maison alternative » revendique pour tacler qu’elle « promet monts et merveilles, mais se cache uniquement derrière cette appellation pour se distinguer de la concurrence alors qu’en réalité il ne s’agit que d’une maison d’édition à compte d’auteur, d’autant plus qu’elle n’assure aucune promotion ».

Bim. La pétition réclame ainsi que justice soit rendue pour ceux qui « dépensent dans les frais de publication n’obtenant aucun retour sur investissement soit rembourser (sic) totalement de leurs frais ». Et de prendre son cas particulier, par lequel il a « déboursé 279 € de frais pour uniquement 7 maigres ventes la première année » montant n’autorisant « pas le moindre droit d’auteur à toucher puisqu’il faut atteindre le seuil de 79 € HT ».

Impossible de parvenir au seuil minimal, assure Gaston Michel, pour qui l’absence de promotion est de toute manière au cœur de tout le problème. En effet, ajoute-t-il, « il est pour la quasi-totalité des auteurs impossible d’arriver à un tel seuil surtout à cause de leurs prix de vente élevés, la maison profitant donc de marges incommensurables ». La maison ne ferait que « du chiffre sur la naïveté de [ses] auteurs », conclut-il, avant de lister les raisons de la colère.

  • – Conditions sur les retours non spécifiées dans le contrat des auteurs. À titre d’exemple sur une commande de 10 exemplaires, le libraire doit en vendre la moitié pour pouvoir prétendre aux renvois en cas d’invendus.
  • – Remise libraire insuffisante de 30 % alors que le minimum exigé par les libraires est de 35 %.
  • – Frais de port onéreux sur Edilivre.com lorsque la part des droits d’auteurs la plus importante a lieu sur ce site.
  • – Les ventes au format numérique ne sont pas proposées ailleurs que sur le site Edilivre.
  • – La plupart des librairies n’acceptent pas les auteurs Edilivre ni pour des commandes ni pour des séances de dédicaces, car manque de courtoisie ou de politesse de leur part selon la librairie Gibert Joseph de Poitiers par exemple.

Goncourt toujours, tu m'intéresses

Tiens, Pierre de Ronsard, Joachim du Bellay et René Descartes firent justement leurs études dans cette ville. Gaston Michel, dont on ne trouve par ailleurs aucun ouvrage dans la base de données d’Edilivre, n’a pas pu être joint pour apporter plus de détails. Une grande partie de la communication d'Edilivre repose sur la possibilité de trouver une solution alternative, pour les auteurs qui ont été refusés par des maisons d'édition traditionnelles.

La pétition est à cette adresse.

Mise à jour 20/07/2017

David Stut, PDG du groupe AParis, qui possède Edilivre, a répondu aux accusations.

55 Commentaires

 

Léonce

03/02/2018 à 12:38

Bonjour !

Je pense qu'il ne revient pas à une maison d'édition de faire d'un livre un ouvrage à succès avec des moyens publicitaires et promotionnels. Le succès de tout bouquin dépend de l'originalité de la plume de son auteur par le niveau de l'inspiration. Autant votre histoire est intéressante, autant vous avez toutes les chances de charmer vos lecteurs. Autant votre récit est moins intéressant, autant votre livre aura moins de chance de charmer son lectorat. Chaque livre doit pouvoir se frayer son propre chemin vers la cime du succès.Et à propos des maisons d'édition ,il faut reconnaitre après tout que les éditeurs sont des commerçants et l'édition coûte généralement les yeux de la tête.Alors n'en tenez pas trop de rigueur aux éditions edilivre qui n'ont pas inventé la roue de l'automobile. Je pense que edilivre fait déjà un travail de titan pour rendre la publication des livres à la portée des auteurs. En ce qui me concerne,je me contente de la nature du plat servi que de vouloir regarder au fond de la marmite. Je n'ai pas encore trouvé de maison d'édition aussi souple et non exigeante, sans volonté manifeste de vivre avec bombance sur le dos des écrivains que les éditions edilivre. Edilivre est une alternative à l'édition, là où des auteurs ne peuvent trouver aucune terre d'asile après s'être fait rejeter sous dans d'autres univers de la publication des livres.

maryline michaux

28/08/2018 à 17:29

Je suis entièrement satisfaite par vos offres.

Rémi Hesse

05/02/2018 à 15:26

Le succès de tout bouquin dépend de l'originalité de sa plume, dites-vous, certes, mais encore faut-il que les lecteurs aient entendu parler de cet ouvrage. Rages, je pense, sont les amateurs de livres poussant la porte d'une librairie en déclarant:
— bonjour monsieur le libraire, pourriez-vous me proposer un livre dont ni vous ni moi n'avons jamais entendu parler.

Tamara

14/04/2018 à 11:06

Pour tout auteur néophyte, Edilivre , comme toutes maisons d'éditions participatives, est une option valable puisqu'elle n'oblige en rien de payer quelque option que ce soit et s'occupe des formalités inhérentes à la publication. TOUTEFOIS, je mets en garde les futurs aspirant(e)s... A savoir : ne jamais accepter que votre livre soit un "coup de coeur"...cela implique que les 100 premières ventes ne vous rapporteront aucun droit d'auteur ( c'est du vécu) ; ne jamais leur commander votre propre bouquin car il vous sera défalqué de vos droits d'auteur. De plus les droits d'auteur ne vous sont reversés qu'à partir de 79 euros, ce qui veut dire que si vous n'atteignez pas cette somme , elle sera reportée sur l'année suivante et ainsi de suite jusqu'à ce qu'ils atteignent ce minimum. Or imaginez que votre bouquin tombera petit à petit dans l'oubli et vos droits d'auteur aussi... Bref... A vous de voir maintenant :coolsmirk:

Ibrahima

05/05/2018 à 10:22

Bonjour,

J'ai reçu un mail dans ma boîte Gmail ce matin, m'informant que mon manuscrit à été sélectionné chez edilivre.

En effet, dites moi est-ce que je pourrais avoir un à-valoir si j'exige à la signature du contrat?

Cordialement,
Ibrahima.

Azucena

26/04/2019 à 07:41

Bonjour,

Vous rêviez ? Vous avez dû vous réveiller depuis, je pense. Cette maison d'édition n'en est pas une. Elle ne fait pas le travail qu'un éditeur se doit de faire.

Gérard Mongé

06/06/2018 à 20:12

Je n'ai pas de critiques concernant la maison d'édition édilivre. Pour moi le contrat est bien respecté ;les options payantes sont bien lisibles etcompréhensibles. Je ne vois pas de pièges me concernant,chez édilivre nous pouvons toujours comme dans d'autres maisons d'éditions trouver des petites imperfections. Mais le contrat est assez clair. Ce qui n'est pas dans le contrat, peut-être que personne n'y a pensé, mais pour que l'auteur s' en sorte sans perte d'argent, et il veut que des livres se vendent l'éditeur ne serait pas perdant. Le livre si l'auteur n'est pas connu,le livre pas connu,il va vite tomber dans les oubliettes. Pourquoi, pas de publicité, ni d'une partie ni de l'autre
Prix exorbitants. Une solution, plus pour l'éditeur que pour l'auteur.L'auteur achète 20 exemplaires, remise minimum 35%,il en dépose dans plusieurs librairies, le libraire prend 30% il vous reste 5% vos frais de port il ne vous reste rien,à réfléchir?

THIERRY COTTA

07/06/2018 à 15:24

Bonjour,
Il est vrai qu'il ne faut pas penser que vous allez vivre de votre plume. Une chose de sur, c'est que pour 0 euros, vous pouvez avoir un livre relié (certes simple, sans couverture spécifique) mais vous n'aurez sensiblement rien si vous vous adressez à des maisons d'éditions qui ont pignon sur rue ou à d'autres qui vous extorquent des sommes considérables.
Moi, je fais mes couvertures et edilivre les adapte à mon livre. C'est payant, j'assume. Mais je vous assure que vous aurez du mal à trouver mieux et je parle en connaissance de cause, nous, auteurs en herbe....

Gérard Duvallet

22/06/2018 à 17:02

Mais qui sont donc tous ces naïfs qui croient qu'il suffit de publier pour être connus? Je viens de publier mon quatrième ouvrage chez Edilivre et je n'ai jamais déboursé le moindre centime en dehors des achats de livres évidemment. Aucun autre éditeur (Commercial ou à compte d'auteur) ne permet cette formule. Je ne rêve pas du Goncourt et je remercie Edilivre de nous offrir cette formule gratuite.

Gomme

25/06/2018 à 17:53

Bonsoir, après avoir lu consciencieusement tous ces articles, voilà ma façon de penser: Editée depuis mai 2018 chez Edilivre, je ne vois pas du tout pourquoi on taxe cette Maison d'éditer "à compte d'auteur" alors que je n'ai pas déboursé un seul centime! Vous n'avez sûrement pas lu les conditions correctement.Je n'ai pas eu besoin des services annexes proposés. Tout est très clair et honnête dans leur contrat et personne ne vous oblige à signer chez eux! Par contre, en effet, il faut assurer soit-même sa promo et se transformer en commercial, ce qui, je l'avoue, me pèse énormément car je suis littéraire et pas du tout "démarchage et chiffres", plutôt timide et réservée. Cependant, il est toujours possible d'organiser des séances de dédicaces,donc de présentation, au niveau local, avec la presse qui nous met à l'honneur le temps d'un numéro. Bon, évidemment, ça ne fait pas s'envoler les ventes, mais j'écris d'abord pour le plaisir, ensuite pour faire partager mes histoires et l'Histoire (il s'agit de mon second roman historique). Je le dis sans fausse modestie, mes romans plaisent au public, j'ai des retours vraiment encourageants. Malgré cela, les "grands groupes" audiovisuels et médias avec "pignon sur rue" refusent mes demandes de contact. Tout est donc bassement une histoire de fric, comme toujours... Si une personnalité écrit des nullités, elle sera portée aux nues sur tous les supports, mais un "petit auteur" à le tort d'être inconnu et le restera puisque aucune personne influente ne veut se donner la peine de reconnaître l'intérêt réel de ses oeuvres (ceci est vrai pour tout le monde artistique, quelle que soit la discipline, hélas!) et de lui offrir sa chance. Merci Edilivre pour permettre à vos auteurs de tenter d'obtenir malgré tout une reconnaissance méritée.

Christian Vial

09/11/2018 à 18:11

Bonsoir madame,
Également édité chez Edilivre depuis mai 2018, je partage en tous points votre avis.
Je n'ajoute rien puisqu'il n'y a même pas une virgule à bouger. Bien cordialement, et le meilleur pour vos romans.

Pierre Villard

27/07/2018 à 21:39

J´ai souscrit les services d´Edilivre pour la réalisation d´un résumé et la création d´une couverture originale ( 250 euros ). Résultat: un résumé bâclé, qui montre ( ils l´ont reconnu), que personne n´a lu le livre! Pour la création couverture: à peu près la même chose: une proposition de photo qui n´a rien à voir avec le roman. Lamentable, communication désagréable avec service publication.

rh

28/07/2018 à 07:33

Je suis tout à fait d'accord avec vous concernant les rapports désagréables avec certains interlocuteurs... Et désagréable est vraiment un mot faible !
rh

Alain BLED

25/08/2018 à 08:31

L'impression d'un ouvrage chez Edilivre est totalement gratuite pour l'auteur, sauf s'il prend des options (couverture personnalisée, promotion, corrections, etc. C'est probablement sur ces options que l'éditeur arrive à se rattraper. Mais l'avantage pour l'auteur, c'est qu'il n'a pas de frais d'impression à payer, et que son livre est au moins disponible sur le site. Adressez vous à un imprimeur,et vous verrez si ce n'est pas bien pire ! Personnellement pour un livre qui ne trouvait pas d'éditeur, cette année je me suis adressé à eux, et je ne peux que constater leur efficacité et la qualité de l'impression. Bien sûr, pour la diffusion il faut se débrouiller, mais croyez-vous qu'un éditeur à compte d'auteur,qui vous fait payer l'impression, diffuse réellement vos livres ? Seul reproche que l'on pourrait faire à Edilivre : dans la mesure ou son comité de lecture -s'il en a un?- se montre très laxiste, on trouve le meilleur et le pire dans les ouvrages publiés. D'où une difficulté pour le lecteur qui va sur leur site, pour séparer le bon grain de l'ivraie. Mais le site est très bien fait, avec des extraits des oeuvres, présentation de l'auteur, classement par thèmes...C'est quand même nettement préférable à tous ces éditeurs escrocs qui font payer l'impression d'ouvrages qu'ils imprimeront à la demande...une demande qui sera inexistante bien sûr, la diffusion étant aussi nulle que...l'auteur lui-même souvent ! Mais nous croyons tous plus ou moins écrire des choses intéressantes, et cette vanité fait le bonheur de certains flatteurs. :cheese:

Gomme

25/08/2018 à 11:11

Bonjour, je suis tout à fait d'accord avec Alain Bled, non seulement on ne peut pas se plaindre des rapports avec Edilivre (moi j'ai toujours eu des échanges très cordiaux avec les interlocuteurs) mais il faut savoir faire la part des choses et, si l'on s'en tient à la demande d'impression (d'édition, on va dire) sans option payante, (qui sont, effectivement, complètement inutiles) et que l'on fait preuve d'un peu de sens commercial soi-même, de contacts avec les médias, on a quelques chances de faire lire son "chef d'oeuvre" papier à une centaine de lecteurs... Par contre, oui, il est dommage que n'importe quelle prose (parfois dans un français plus ou moins littéraire!) soit publiée!

Rose Durand

12/09/2018 à 16:51

Après maints refus des maisons d'édition "classiques" (je ne suis ni connue, ni journaliste, ni parisienne, je n'ai pas de réseau parisien...) j'ai publié en toute connaissance chez Edilivre. J'ai auparavant décortiqué leur site et lu de nombreux blogs et avis variés d'auteurs. Je pense que Edilivre est effectivement une maison d'édition alternative, une troisième voie en quelque sorte. Je lui trouve des faiblesses et en particulier le manque absolu de promotion du livre mais je le savais avant de signer mon contrat. Je pense également qu'Edilivre gagnerait en crédibilité et en reconnaissance si la maison d'édition faisait le choix d'être plus sélective. Notamment en ce qui concerne la qualité de la langue. J'ai eu l'occasion de faire partie du panel de lecteurs pour le concours "prix de l'auteur sans piston" et j'ai pu remarquer des coquilles et erreurs de langue.
Cependant, je suis plutôt satisfaite d'Edilivre. Ce n'est pas une maison d'édition à compte d'auteur puisque l'on peut y publier sans rien payer et recevoir des droits d'auteurs, ce qui est mon cas. J'ai tout d'abord opté pour le package de base, couverture sobre que j'apprécie, et j'ai moi-même fait mes corrections ainsi que ma quatrième de couverture. J'ai ensuite fait fonctionner à plein régime mon réseau d'amis et de collègues, j'ai démarché les librairies, contacté un journaliste et j'ai eu des ventes bien au dessus du minimum requis (79 €) comme il était indiqué dans le contrat.

Azucena

26/04/2019 à 08:22

Je vous cite : « Je pense également qu'Edilivre gagnerait en crédibilité et en reconnaissance si la maison d'édition faisait le choix d'être plus sélective. Notamment en ce qui concerne la qualité de la langue. J'ai eu l'occasion de faire partie du panel de lecteurs pour le concours "prix de l'auteur sans piston" et j'ai pu remarquer des coquilles et erreurs de langue. »

Vous n'y pensez pas ? Le but d'Edilivre, qui est plus, à mon avis, un imprimeur à grande échelle qu'une maison d'édition, n'est pas de sélectionner des ouvrages pour la "qualité de la langue" et encore moins d'en ôter les coquilles, hormis si l'auteur accepte de payer la correction, laquelle est peut-être sommaire, voire effectuée au moyen d'un simple et peu efficace correcteur automatique, qui sait ? Cela arrive trop souvent, chez Edilivre comme ailleurs. À mon humble avis, ils (Edilivre et autres "éditeurs en chambre") ne regardent pas le contenu, ils rectifient la mise en page puis impriment. Peut-être passent-ils un vague coup de "correcticiel" initial pour dire aux auteurs que leur manuscrit aurait besoin d'être corrigé avant publication (comme tous les manuscrits devraient l'être). Bien évidemment, ils proposeront les services de leurs correcteurs. M'est avis qu'ils doivent "marger" là-dessus aussi et que le pauvre correcteur, s'il y en a n un "vrai" (à savoir quelqu'un qui exerce son métier essentiellement au moyen de ses yeux et de son cerveau), doit s'arracher les cheveux pour, tout compte et tous comptes faits, ne percevoir qu'une modique somme (probablement pas tout ce qui est facturé ; je serais curieuse de connaître les tarifs).
Aujourd'hui, tout le monde et n'importe qui se mêle d'écrire. Il y a forcément, comme pour toute mode, des personnes ayant flairé la bonne aubaine... Edilivre en est probablement la tête de file, mais ce n'est pas la seule société de ce type, hélas !
Les auteurs, qui parfois font preuve d'un ego démesuré et du manque d'humilité qui va de pair, devraient se méfier davantage, se relire a minima (s'ils en ont la capacité) puis entrer en contact avec plusieurs correcteurs et correctrices professionnels expérimentés pour demander plusieurs devis.

jean sebastien loygue

26/09/2018 à 11:27

Très content d'Edilivre. Le seul reproche que je ferai est d'accepter (ou de réaliser ?) des pages de couvertures souvent pénibles. Ce qui discrédite un peu l'ensemble de la collection. Pour le reste, c'est remarquable que l'on puisse acheter son propre livre et en faire cadeau, sans avoir eu à passer par un imprimeur.

Decu d'Edilivre

29/11/2018 à 19:42

Croyez-vous donc qu’Edilivre impriment eux-mêmes les livres dans leurs locaux ? Ils sous-traitent ce service à un imprimeur bien sûr, probablement le moins cher qu’ils aient pu trouver, et ensuite ajoutent au prix net d’impression une marge de profit confortable, ce qui explique que les livres soient si chers, y compris pour leurs propres auteurs.En ayant recours à un site d’auto-publication vous auriez pu faire imprimer votre livre pour beaucoup moins cher et sans renoncer à vos droits d’auteur.

Haton

30/10/2018 à 08:56

De même, j'ai payé 250 euros pour une couverture personnalisée.
Quant à la correction orthographique : 400 euros pour avoir laissé passer des fautes et en avoir ajouté !
Au global une dépense de 650 euros et mon propre exemplaire qui n 'est même pas offert et que j 'ai dû payer !!!
Un comble !
Aucune publicité ou aide pour vendre mon roman. Ils envoient juste une liste de salons,
à vous de gérer seul.
Un refus de baisser le prix du livre pour qu'il soit acheté par des classes car c'est un roman historique sur la guerre de tranchées correspondant aux programmes des 3 emes et 1 eres.
Résultat : les professeurs ont renoncé à l 'acheter pour leurs classes.
Mon expérience avec edilivre est donc plus que décevante et je vais rompre mon contrat.

LEDROIT André

06/11/2018 à 10:33

J'apporte ma pierre à l'édifice de la majorité des auteurs satisfaits des prestations EDILIVRE et de son Equipe , ayant eu une précédente expérience malheureuse avec une maison d'édition tres connue qui m'a < Ponctionn>une somme importante sans tenir aucun de ses engagements .
Je suis à mon 9 eme roman sans beaucoup de vente mais cela est de ma faute , ayant négligé par manque de temps et de moyens d'en faire la publicité .
Perseverer est ma devise . Et comme disait une de mes Consoeurs , j'éprouve déja une grande joie de voir mes ouvrages sur un rayon de ma bibliotheque !
Aussi , je ne suivrai en aucun cas les soit-disant mal-aimés de la profession .
Ils seront toujours gémissants devant les Dieux !
André LEDROIT

VILLARD PIERRE JACQUES

11/11/2018 à 11:56

Deux romans publiés chez Edilivre: le premier sans problème, car j´ai tout fourni : photo couverture, texte corrigé, résumé et biographie. Ventes : 2 . Frais : 0
Le deuxième: tout le contraire: j´ai souscrit pour plus de 200 euros, le pack incluant confection de résumé, confection graphique de couverture et 4e de couv. Résultat PATHÉTIQUE : on m´a soumis une photo pour 1ere de couv, qui ne correspondait pas au texte ( l´"expert" graphiste m´a reconnu qu´ils n´avaient pas le temps de lire le livre... ) , et même chose pour le résumé ( bien plus mauvais que celui que j´avais écrit - c´est pour cela que j´ai pensé confier son élaboration à Edilivre) . Total : mon livre nait avec MA photo de 1ere et 4e de couv, et MON résumé...). Je demande logiquement un remboursement, et EDILIVRE me fait savoir qu´un travail a été fourni ( mauvais) et qu´ils ne me rembourseront rien... Ben voyons . EDILIVRE appartient au groupe Aparis, propriétaire de plusieurs maisons d´édition , son unique but est de gagner de l´argent . Alors ... attention les auteurs naïfs! , arrêtez de penser qu´ils ont choisi votre manuscrit parce qu´ils le trouvaient bon , revenez sur terre, il n´y a aucune sélection . Mais surtout continuez à écrire ... c´est cela l´important.

Tairi davillon

28/12/2018 à 20:50

Moi personnellement cette formule me parvient beaucoup parceque je suis nouveaux dans le domaine et j'apprécie l'aide des autres concernant de bien mener un ouvrage correcte
Merci

Nathalie David Lemercier

08/03/2019 à 22:33

Je suis auteur chez edilivre publier à compte d editeur. Tout ayant été bien expliqué, j ai fait comme nous faisont tous le choix que je préféré. Pour les ventes c est à nous de nous débrouiller par contre un arrangement du site serait bien.

Azucena

26/04/2019 à 07:44

À compte d'éditeur, dites-vous ? Celui-ci confie vos manuscrits à un correcteur j'espère.

Yves Petit

17/03/2019 à 14:22

Je suis un nouvel écrivain et comme tous ceux qui ont signé un contrat chez Edilivre, je ne pouvais pas avancer le moindre sou pour me faire éditer. Ce qui m'amène, à la lecture des commentaires à faire deux constatations:
1- Ceux qui se plaignent le plus et mordent la main qui les nourrit sont de loin ceux qui font le plus de fautes de français et d'orthographe. Personnellement je ne les aurais pas encouragés à écrire.
2- Si, comme moi, vous avez été rejetés par des sociétés d'édition plus connues et surtout plus sélectives, vous ne pouvez en vouloir à celle qui a accepté de vous éditer sans aucun frais.
Je ne sais pas si mon livre aura du succès, mais je suis satisfait de voir qu'il existe et cela me permet d'espérer mieux avec mes prochains romans.
Je n'ai pour l'instant aucune raison de me plaindre mais si cela devait avoir lieu, je changerais seulement d'éditeur et il n'est pas dit que je ne le ferai pas prochainement.

Lapointe

26/03/2019 à 18:45

Votre livre ne peut pas tomber dans l'oubli Tamara. Il ne sera jamais connu.
Au bout de quatre ans avec deux titres, chacun ayant cumulé une cinquantaine d'euros de droits d'auteur, et conscient que ça ne pourrait aller plus loin, ( c'est moi qui vendait ) je leur ai demandé de me les payer. Refus catégorique. Je leur ai signalé que c'était une arnaque, que l'argent de ces livres avaient été encaissé pour leur pomme sans qu'ils n'en ait vendu un seul. Rien à faire. Résultat, j'ai acheté les livres manquants pour ne rien leur laisser, et je les ai vendu pour récupérer ma mise. Maison à fuir.

Plus d'articles sur le même thème

ActuaLitté

Les travaux d'un médecin nazi donnés à l'Université de médecine de Vienne

Le groupe d'édition Elsevier, spécialisé dans les publications académiques, médicales et techniques, annonce la donation de dessins originaux et d'autres documents relatifs à l'Atlas anatomique du médecin nazi Eduard Pernkopf à l'Université de médecine de Vienne. Cet Atlas, qui n'est plus publié aujourd'hui, a longtemps été considéré comme une référence, avant qu'une polémique ne mette en évidence les signes nazis que l'on y trouve, mais aussi la possible origine des corps représentés.

24/02/2021, 12:39

ActuaLitté

Le succès à pile ou face : quand Lewis et Tolkien pariaient sur leurs histoires

Il y a de cela plus de 80 ans, deux étudiants pas comme les autres ont fait un pari fou, écrire de la science-fiction qui dirait toute la vérité, rien que la vérité. Jusque là, rien d’exceptionnel, sauf quand ces deux étudiants ne sont autres que C.S. Lewis et J.R.R. Tolkien, dont l’amitié n’est un secret pour personne.

23/02/2021, 14:34

ActuaLitté

#SheSaid : rendre compte de la parole des femmes, sur WikiQuote

Encyclopédie collaborative, Wikipédia s'affranchit difficilement des biais que l'on retrouve plus largement dans la société : le projet reste ainsi marqué par des inégalités entre hommes et femmes, en matière de représentation. La Fondation Wikimédia, consciente de la problématique, organise régulièrement des opérations pour équilibrer la situation, à la manière de #SheSaid, dédiée aux citations de personnalités féminines.

22/02/2021, 11:11

ActuaLitté

La BnF veut acquérir des manuscrits autographes de Sade et André Breton

Le ministère de la Culture a émis deux appels au mécénat d'entreprise, pour l'acquisition de pièces majeures de l'histoire littéraire. Le premier, à hauteur de 4,5 millions €, doit permettre d'acheter le manuscrit autographe des 120 journées de Sodome, du Marquis de Sade, et le second, pour 900.000 €, un ensemble de manuscrits autographes d'André Breton, dont le Manifeste du surréalisme.

18/02/2021, 09:48

ActuaLitté

Picasso, Goya, Reverdy : une prestigieuse collection d'oeuvres des XIXe et XXe siècle

Pablo Picasso, Goya, James Joyce ou encore Virginia Woolf et Pierre Reverdy, la Bibliothèque du Congrès vient de faire main basse sur une prestigieuse collection de documents. Des ouvrages rares, issus des auteurs et artistes les plus prolifiques des XIXe et XXe siècles, souligne l’établissement, qui intégreront sous peu les collections. C’est en effet toute la bibliothèque Aramont qui est transférée.

15/02/2021, 14:13

ActuaLitté

Et des eaux de Versailles surgit Sirène, la bibliothèque patrimoniale

Manuscrits, livres imprimés, estampes, dessins, peintures, photos, cartes et plans, objets, monnaies et médailles... La Ville de Versailles met en ligne sa bibliothèque numérique patrimoniale, La Sirène, du nom d’une grande maquette de corvette conservée dans l’ancien Hôtel des Affaires étrangères et de la Marine qui abrite aujourd’hui la Bibliothèque centrale. 

10/02/2021, 15:20

ActuaLitté

Autour de Pierre Guyotat, un an après

Un an après le départ de Pierre Guyotat, l’Association Pierre Guyotat annonce que la présence de ce grand auteur et artiste français dans les institutions et le monde de la création continue. Ainsi, l'entrée intégrale du fonds de dessins de Pierre Guyotat dans les collections du Musée national d'Art moderne - Centre Georges Pompidou est actée. De même pour l'installation réalisée à partir de son cabinet de travail et de vie par Patrick Bouchain dans ces mêmes collections, et d'autres choses encore.

05/02/2021, 15:07

ActuaLitté

Racisme ordinaire en Amérique : un texte inédit de Shirley Jackson

Bien avant que Stephen King ne s’installe sur le trône de génie de l’horreur, une certaine Shirley Jackson faisait frémir les lecteurs. Cette romancière américaine, décédée à 49 ans en août 1965, a marqué les genres fantastiques, histoires à flanquer la chair de poule ou encore romans policiers. D’ailleurs, même les acteurs du streaming le savent : la sortie de son biopic sur l’autrice, en juin dernier, brossait un portrait assez glorieux de cette femme.

16/01/2021, 11:46

ActuaLitté

La nuit des enfants, un manuscrit inédit de Maurice Maeterlinck

Frédéric Etherlinck, petit-fils de l'écrivain belge Maurice Maeterlinck, a annoncé la découverte d'un manuscrit inédit de son grand-père, la « suite » de son œuvre la plus célèbre, L'Oiseau bleu. La nuit des enfants, tapuscrit inédit, est un « cadeau, un clin d’œil » de l'auteur, selon sa descendance.

14/01/2021, 16:42

ActuaLitté

Des tribus amérindiennes opposées à la dispersion des archives de Seattle

La vente du bâtiment abritant les archives nationales de la ville de Seattle passe mal. Ce lundi, les États américains de Washington et de l’Oregon, ainsi que des dizaines de tribus amérindiennes, ont intenté une action en justice contre le gouvernement fédéral. Pour ces associations, la dispersion de ces archives dans plusieurs autres États serait une perte énorme.

 

06/01/2021, 16:31

ActuaLitté

Archives LGBT : le centre parisien comme “tête de réseau” national

Le député de Charente-Maritime Raphaël Gérard (LREM) s'interrogeait légitimement sur la création d'un centre d'archives communautaire LGBT. Et ce, afin de transmettre l'histoire des luttes, faciliter la recherche en la matière et assurer la conservation d'éléments patrimoniaux. L'État soutient le projet parisien, mais souligne le rôle des « institutions publiques déjà existantes ».

04/01/2021, 14:27

ActuaLitté

Les trésors de la Bibliothèque nationale de France : entrez dans les coulisses

La bIibliothèque tous publics sera ouverte du mardi au vendredi de 10h à 18h à partir du 5 janvier 2021. Mais en attendant, France 5 propose de parcourir les allées les plus méconnues du public de la Bibliothèque nationale de France. Feuilleter la Bible de Gutenberg, contempler les dessins originaux de Victor Hugo ou tourner autour de la petite robe noire d’Édith Piaf - voilà ce qui vous attend sur France 5 le lundi 28 décembre.

28/12/2020, 12:20

ActuaLitté

Redécouvrir eDEN, le fanzine culte qui accompagna la naissance de la French Touch

À chaque mouvement artistique sa revue, son centre de documentation ? Le renouveau français de la house, bien connu sous le nom de « French Touch », n'a pas fait exception : entre 1992 et 1994, en 7 numéros seulement, produits par une poignée de passionnés, eDEN fut le fanzine de cette musique du futur.

24/12/2020, 10:43

ActuaLitté

5000 titres de presse pour la collection de référence de la BnF

La Bibliothèque nationale de France (BnF) prévoit l'ouverture d'un conservatoire national de la presse, « un lieu unique en France, rassemblant des collections exceptionnelles dans des conditions de conservation optimales ». Pour constituer une  première collection de référence en la matière, la BnF part sur 5000 titres de presse, qu'un prestataire aura la charge d'identifier.

23/12/2020, 12:42

ActuaLitté

En Estonie, ouverture d'un musée dédié aux ouvrages censurés

Tallinn, capitale de l'Estonie, accueille depuis ce 5 décembre un musée des livres censurés. Ce dernier propose aux visiteurs de parcourir l'histoire de la censure littéraire à travers le monde, avec une attention particulière portée aux textes censurés en Estonie, pendant la période soviétique.

15/12/2020, 12:17

ActuaLitté

L'université de Cambridge découvre le vol de deux livres de Darwin... 20 ans après

Le personnel de la bibliothèque pensait les avoir simplement mal rangés : perdus dans les vastes archives, on finirait bien par remettre la main dessus. Pourtant, vingt ans après leur dernière consultation, les deux manuscrits de Charles Darwin manquent à l’appel. Et certainement pas par négligence…

24/11/2020, 14:38

ActuaLitté

Un sublime recueil de psaumes acquis par la British Library 

La British Library a acquis ce jeudi un manuscrit du XVe siècle connu sou le nom de Psautier de Lucas. Magnifiquement enluminé, le recueil de psaumes appartenait à Thomas Houchon Lucas, secrétaire de Jasper Tudor et seigneur d’importance sous Henry VII.

20/11/2020, 13:10

ActuaLitté

Odeuropa : des chercheurs veulent écrire une Encyclopédie des odeurs

Au mois d'avril, le projet ressemblerait à un canular. Et pourtant, un consortium de chercheurs affiliés à des universités et instituts européens souhaite constituer une bibliothèque des odeurs, afin d'écrire une Encyclopédie du patrimoine olfactif. Ce grand projet patrimonial, financé à hauteur de 2,8 millions €, devrait aussi recréer certaines odeurs, d'après les descriptions écrites disponibles.

18/11/2020, 09:48

ActuaLitté

1224 documents spoliés lors de la Seconde Guerre mondiale identifiés

L’Institut national d’histoire de l’art a parachevé son programme sur l’identification des documents spoliés conservés dans sa bibliothèque. Envisagées dès 2016, les opérations de signalement d’ouvrages spoliés pendant l’Occupation entrés dans les collections de la bibliothèque de l’INHA à la fin de la Seconde Guerre mondiale ont pu être menées à bien et arrivent aujourd’hui à leur terme grâce au travail de Juliette Robain (responsable des imprimés anciens et estampes anciennes au service du patrimoine de la bibliothèque de l’INHA) et de Stefano Sereno (bibliothécaire), sous la direction de Caroline Fieschi (cheffe du service du patrimoine de la bibliothèque de l’INHA).

18/11/2020, 09:34

ActuaLitté

Une exceptionnelle collection de manuscrits islamiques exposée

Les restrictions imposées sur les déplacements, en raison du coronavirus, privent les musées de nouvelles pièces. Ces dernières ne peuvent pas être expédiées, et donc pas montrées au public. Le Musée Aga Khan (Toronto, Canada) ne se démonte pas pour autant, et présente des pièces majeures de sa collection de manuscrits islamiques.

11/11/2020, 12:00

ActuaLitté

Le manuscrit de Ceux de 14, de Maurice Genevoix, entre à la BnF

Alors que Maurice Genevoix entrera au Panthéon, ce mercredi 11 novembre, le manuscrit autographe d'une de ses œuvres majeures, Ceux de 14, trouvera sa place à la Bibliothèque nationale de France, après un don de sa famille. Il sera exceptionnellement exposé lors de la cérémonie d'hommage à Maurice Genevoix au Panthéon.

10/11/2020, 11:12

ActuaLitté

Collège de France : revoir la conférence de Linguistique générale par Luigi Rizzi

Depuis plus de soixante ans, des chercheurs du monde entier collaborent à une vaste entreprise de description des langues humaines au sein de ce qu'on a appelé la linguistique générative, avec ce but extraordinaire d'en comprendre le noyau invariant et les propriétés fondamentales. 

06/11/2020, 09:55

ActuaLitté

La BnF rend hommage au Général de Gaulle

À l'occasion du cinquantenaire de la disparition de Charles de Gaulle, la BnF lui rend hommage en proposant une lecture d'extraits de ses archives littéraires conservées au département des Manuscrits.

05/11/2020, 11:05

ActuaLitté

Quand une page web disparaît d'internet, un archiviste veille

La plateforme patrimoniale Internet Archive propose depuis quelques années un outil pour remonter le temps, ou presque. Les serveurs de l'organisation hébergent des sauvegardes des différents sites de l'internet mondial pour garantir la préservation d'un patrimoine immatériel, en cas de suppression. Internet Archive annonce affiner son outil, pour faire état des raisons à l'origine de la disparition d'une page web.

03/11/2020, 16:42

ActuaLitté

La BnF lance un appel aux dons pour acquérir une édition originale de Proust

La Bibliothèque nationale de France craque pour Marcel Proust. Une édition originale de Du côté de chez Swann, enrichie d'une lettre manuscrite de 8 pages, adressée par l'auteur à Marie Scheikévitch en 1915, pourrait rejoindre le fonds Proust de l'établissement patrimonial. Celui-ci compte sur les dons et les mécènes pour réunir la somme nécessaire, pour le 31 décembre 2020. L'exemplaire coûtera 350.000 € à la BnF.

03/11/2020, 10:05

ActuaLitté

Patrimoine français : les œuvres immatérielles, contre l'oubli

Les Français sont viscéralement attachés au patrimoine qui est à la fois l’identité et l’âme de notre pays, le lien avec les racines qui plongent au plus profond de l’Histoire, et un éventail de trésors architecturaux que le monde entier nous envie. Mais, au fond, qu’est-ce que le patrimoine ? 

02/11/2020, 15:07

ActuaLitté

Le ministère du Patrimoine canadien salué pour sa politique d'accessibilité

Le ministère du Patrimoine canadien a reçu le DAISY Award for Accessibility in Publishing, décerné par le consortium DAISY, qui salue une politique éditoriale en faveur de l'accessibilité. L'enveloppe de 22,8 millions $ proposée par le ministère aux éditeurs pour soutenir une production accessible a séduit le consortium. 

29/10/2020, 12:32

ActuaLitté

La bibliothèque personnelle d’Arthur Miller rentre à New York 

La bibliothèque publique de New York vient d’acquérir la collection de livres d’Arthur Miller. Parmi les 692 volumes on retrouve des pièces de théâtre, livres et traductions relatives à son travail, mais aussi des documents plus rares comme un ouvrage dédié à Marylin Monroe. 

21/10/2020, 16:42

ActuaLitté

La bibliothèque de Philip Roth, une fenêtre sur son oeuvre

La bibliothèque de la ville de Newark, dans le New Jersey, n'avait pas seulement reçu 2 millions $ de la part de l'écrivain américain Philip Roth. Décédé en 2018, ce dernier avait tenu à léguer quelques ouvrages de sa bibliothèque personnelle — 7000, seulement — pour que le travail de recherche nécessaire à quelques-unes de ses œuvres puisse être retracé...

21/10/2020, 12:01

ActuaLitté

La bibliothèque du Trinity College fait peau neuve

L’emblématique bibliothèque du Trinity College de Dublin ne sera peut-être plus jamais la même. Des travaux d’envergure sont prévus afin d’adapter le site aux mesures de contrôle environnemental et de protection contre les incendies qui menacent aujourd’hui les manuscrits. 

09/10/2020, 11:50

ActuaLitté

La Bibliothèque du Congrès reçoit des archives du National Woman's Party

À l’occasion du centenaire du 19e amendement de la Constitution des États-Unis, qui donne le droit de vote aux femmes, la Bibliothèque du Congrès a pu avoir accès aux archives d’un des mouvements les plus actifs dans ce combat : le National Woman’s Party. 

08/10/2020, 17:23

ActuaLitté

La Ligue des Droits de l'Homme soutient l'accès aux archives “secret-défense”

Plusieurs organisations, dont l’Association des archivistes français (AAF), ont saisi le Conseil d'État le 23 septembre dernier pour obtenir l’abrogation de l’article 63 de l’IGI 1300. Ce dernier subordonne en effet à une procédure administrative dite de « déclassification » toute communication de documents antérieurs à 1970 qui portent un tampon « secret ». D'après les organisations et la Ligue des Droits de l'Homme, ces restrictions sont inadmissibles.

07/10/2020, 09:29

ActuaLitté

L'Irak sécurise des manuscrits syriaques, sauvés de l'État islamique

Soulagement à Mossoul : les forces spéciales spéciales irakiennes ont sécurisé une trentaine de manuscrits et livres rares syriaques, sauvés d'un combattant de l'État islamique, selon un communiqué diffusé par la police de la seconde ville du pays. Cette découverte donne un peu d'espoir au devenir du patrimoine irakien, et notamment les pièces relevant de l'histoire chrétienne.

01/10/2020, 15:55

ActuaLitté

La Belle Époque de l’affiche : d'Alphonse Mucha aux Films cultes

La collection « livres-posters » des Éditions de la BnF réunit, dans une reliure et un format qui permettent de les détacher et de les afficher, une sélection d’images choisies dans les collections les plus spectaculaires de la Bibliothèque nationale de France. Chaque recueil s’ouvre sur un texte d’introduction rédigé par un conservateur de la BnF. À l’intérieur, les vingt-deux planches détachables sont toutes accompagnées d’un commentaire explicatif.

29/09/2020, 10:29

ActuaLitté

Secret-défense : le Conseil d'Etat se saisit des archives classifiées

L’Association des archivistes français, l’Association des historiens contemporanéistes de l’enseignement supérieur et de la recherche et l’Association Josette et Maurice Audin, ainsi qu’un collectif d’historiennes et historiens, d’archivistes et de juristes, saisissent le Conseil d’État pour obtenir l’abrogation de l’article 63 de l’Instruction générale interministérielle n° 1300, une mesure réglementaire qui entrave l’accès aux archives contemporaines de la Nation.

26/09/2020, 11:15

ActuaLitté

Une centaine de dessins du maitre japonais Hokusai que l'on croyait perdus

Symbole d’une esthétique particulière au Japon, Katsushika Hokusai est devenu un artiste essentiel à la culture et l’art. À travers ses estampes, celui qu’on a baptisé « le vieux fou du dessin » a vécu à cheval entre le XVIIIe et le XIXe siècle. Et le British Museum vient de faire des découvertes sensationnelles le concernant…

19/09/2020, 12:17

Autres articles de la rubrique Patrimoine

ActuaLitté

Les saveurs de l’Afrique de L’Ouest à découvrir dans une bibliothèque en ligne

Née au Nigéria, Ozoz Sokoh est devenue une experte de la culture culinaire de son pays. Pour partager ses recherches, elle vient de lancer Feast Afrique, une bibliothèque en ligne qui explore les différentes influences de la cuisine ouest-africaine à travers le monde. C’est plus de 250 ouvrages, livres audio et images à découvrir gratuitement.

 

24/02/2021, 17:53

ActuaLitté

Un rouleau hébraïque datant du XVe siècle rejoint la Bibliothèque nationale d’Israël

Située à Jérusalem, la Bibliothèque nationale d’Israël abrite l’une des plus grandes collections de textes judaïques au monde. Lundi dernier, l’établissement ajoutait un précieux Livre d’Esther à sa collection. Aussi appelé mégillah, le document est l’un des plus anciens rouleaux de ce type existant. Il est aujourd’hui disponible en ligne.

 

23/02/2021, 12:30

ActuaLitté

Des milliers de textes, images, cartes et estampes de l’Université de Tokyo à découvrir en ligne    

C’est plus de 4000 documents issus de l'Université de l’archipel qui sont aujourd’hui accessibles au public sur Internet Archive. Ces milliers de pages constituent une formidable source de matériaux primaires pour se plonger dans l’histoire du Japon.

19/02/2021, 18:06

ActuaLitté

Patrimoine : un appel aux dons pour restaurer les fresques du château de Balzac

Situé au nord d’Angoulême, le château de Guez de Balzac est un petit bijou du patrimoine de la région. Dégradées par le temps et l’humidité, les fresques datant du 17e siècle qui ornent l’entrée principale du bâtiment sont aujourd’hui en danger. Les propriétaires de l’établissement ont lancé une cagnotte pour leur restauration.

 

18/02/2021, 18:03

ActuaLitté

Pluie d'orage, dessin de Victor Hugo, entre au musée Jules Chéret de Nice

Par arrêté de la ministre de la culture en date du 9 février 2021, Pluie d'orage, dessin de Victor Hugo réalisé entre 1848 et 1851, est transféré pour affectation aux collections publiques du musée Jules Chéret, le Musée des Beaux-Arts de la ville de Nice.

17/02/2021, 10:33

ActuaLitté

Une bibliothèque numérique retrace l'histoire commune du Vietnam et de la France

Le 12 février 2021, à l’occasion du Nouvel An vietnamien, la collection « Patrimoines Partagés » de la Bibliothèque nationale de France s’enrichit d’une cinquième bibliothèque numérique, France-Vietnam, née de la coopération entre la BnF et la Bibliothèque nationale du Vietnam. Elle retrace les interactions culturelles, historiques, coloniales et scientifiques entre les deux pays du XVIIe au milieu du XXe siècle.

12/02/2021, 13:06

ActuaLitté

La première édition imprimée de Platon vendue aux enchères     

Le volume, estimé entre 200.000 et 400.000 $, provient de la collection d’Elaine et Alexandre Rosenberg. Réalisée en 1484, il s’agit de la toute première édition imprimée des écrits du philosophe grec. Ouverture de la vente le 23 avril prochain, à New York.

11/02/2021, 17:50

ActuaLitté

Romans géographiques : voyagez en suivant les cartes de Jules Verne

Écrivain particulièrement prolifique, Jules Verne est l’auteur d’une centaine d’ouvrages publiés. Parmi ces œuvres, 62 constituent le corpus des Voyages extraordinaires, une collection éditée pour la 1ere fois par Pierre-Jules Hetzel en 1866. Cette série de  « romans géographiques » comprenait notamment des cartes gravées qui aidaient le lecteur à se projeter de l’autre côté du globe. Ces documents sont aujourd’hui disponibles gratuitement en ligne, idéal pour se dépayser sans bouger de son canapé.

 

11/02/2021, 17:23

ActuaLitté

Un outil pour déterminer si une oeuvre est entrée dans le domaine public

Même avant la pandémie et la fermeture des musées et autres institutions culturelles, la gestion des collections patrimoniales se tournait en grande partie vers le numérique. La directive européenne sur le marché unique numérique, de son côté, souligne qu'une oeuvre dans le domaine public doit aussi l'être lorsqu'elle est numérisée... Un outil promet plus de facilité dans la gestion des collections et du droit d'auteur.

11/02/2021, 12:16

ActuaLitté

Comment numérise-t-on les millions de livres d'une bibliothèque mondiale ?

La plateforme Internet Archive s'est donné pour mission de numériser un maximum de titres du patrimoine littéraire mondial, parallèlement à son entreprise de conservation de morceaux musicaux, films et même jeux vidéo. Mais comment faire d'un livre imprimé un fichier numérique, consultable en ligne ?

10/02/2021, 16:08

ActuaLitté

James Bond, en 14 volumes, pour 550 000 €

L’agent secret au service de Sa Majesté, et d’elle seulement, ne fera pas tout de suite son retour au cinéma. Le 25e opus avec Daniel Craig reste sans date de diffusion, après de multiples reports. Pour autant, les lecteurs fortunés auront le plaisir de découvrir une collection inédite des 14 épisodes signés Fleming. Avec une véritable surprise…

08/02/2021, 10:25

ActuaLitté

Plus d’un siècle d’histoire des médias disponible en ligne

Il est désormais possible de se plonger dans les archives du journal Editor & Publisher. Véritable institution aux États-Unis, ce média spécialisé dans l’industrie de la presse couvre 120 ans d’histoire du quatrième pouvoir.

 

05/02/2021, 18:05

ActuaLitté

Donnez des couleurs aux collections patrimoniales des bibliothèques

L'opération #ColorOurCollections s'est une nouvelle fois déroulée en 2021, du 1er au 5 février. Des dizaines d'établissements patrimoniaux du monde entier ont à cette occasion proposé au grand public des coloriages reprenant les plus belles pièces de leurs collections...

05/02/2021, 17:51

ActuaLitté

Enchères : près de 170 000 € pour un recueil de Paul Éluard illustré par Joan Miró  

Début février, une partie de la collection de Paul Destribats était mise aux enchères par la maison de vente Christies. 502 pièces étaient présentées, pour une estimation haute de plus de 2 millions €. L'évènement a néanmoins largement dépassé les attentes de la maison, avec un total de 3,685 millions € à l’arrivée. Parmi les lots, on retiendra le recueil de 1958 À toute épreuve, de Paul Éluard, qui s’est envolé pour 168.750 €.

05/02/2021, 17:38

ActuaLitté

Ouverture d'Yroise, la bibliothèque numérique patrimoniale de Brest

Le 6 février 2021 sera lancée Yroise, la bibliothèque numérique patrimoniale de Brest, qui vient rejoindre le programme « Gallica marque blanche » proposé par la Bibliothèque nationale de France. Ce dispositif de coopération numérique permet de partager les savoir-faire et l’expertise technique de la BnF avec ses partenaires, afin de mieux valoriser leurs collections en ligne. Le réseau des médiathèques de Brest, qui fait partie du réseau des Bibliothèques numériques de référence, rejoint ainsi le réseau « Gallica marque blanche ». 

04/02/2021, 15:32

ActuaLitté

Les 80 numéros du magazine culte Punk Planet sont accessibles en ligne    

Fondé par l’écrivain et éditeur Dan Sinker, le magazine Punk Planet a été imprimé de 1994 à 2007. Durant ses 13 ans d’existence, il a couvert la sous-culture punk, traitant de la musique comme des combats sociaux qui faisaient partie du mouvement. Les 80 numéros sont aujourd’hui disponibles gratuitement sur Internet Archive.

04/02/2021, 12:34

ActuaLitté

Paris : Buffon, Picasso et Apollinaire aux enchères le 9 mars 

Le 9 mars prochain, Artcurial dispersera la première partie de la Bibliothèque Maurice Houdayer. Ancien sportif et passionné de littérature autant que de reliures, sa collection personnelle, enrichie tout au long de sa vie, comprend pas moins de 1800 livres illustrés. Parmi ces ouvrages, on découvre notamment le rare Bestiaire ou cortège d’Orphée premier recueil de poésie publié par Guillaume Apollinaire.

03/02/2021, 17:31

ActuaLitté

Les grands textes de l’histoire politique américaine en libre accès

Durant près de 70 ans Marvin et Sybil Weiner ont réuni des documents liés à l’histoire politique américaine pour former la bibliothèque « Spirit of America ». En 2006, ils faisaient don de leurs ouvrages à la Florida Atlantic University. L’établissement propose désormais un accès numérique à ces archives inestimables.

 

 

03/02/2021, 16:24

ActuaLitté

L'Italie acquiert les 30 000 ouvrages de la bibliothèque d'Umberto Eco 

Pièce colossale, contenant une collection de dizaines de milliers d’ouvrages, la bibliothèque d’Umberto Eco deviendra propriété de l’État italien. Au terme d’un accord passé entre la famille de l’écrivain et le ministère de la Culture, les 30.000 ouvrages sont prêtés. Et avec eux, les archives, pour une durée de 90 ans à l’université Alma Mater de Bologne.

02/02/2021, 13:32

ActuaLitté

Un des premiers documents sur l'Holocauste, publié en 1943, sauvegardé

Le service des archives et du patrimoine canadien annonce l'acquisition et l'entrée dans ses collections d'un des premiers ouvrages alertant sur le génocide des populations juives d'Europe par le régime nazi. The Mass Extermination of Jews in German Occupied Poland a en effet été publié par le gouvernement polonais en exil, au début de l'année 1943.

29/01/2021, 12:39

ActuaLitté

30.000 £ pour une première édition de Harry Potter

Potter encore et toujours, et plus spécifiquement, la célèbre première édition de The Philosopher’s Stone : au terme d’une vente passionnée, l’ouvrage a été remporté pour 30.000 £ (près de 34.000 €), quelque 24 ans après sa publication. Si la fortune de Rowling, estimée à 700 millions £, ne changera pas, ces fameuses éditions restent très prisées des collectionneurs. 

26/01/2021, 14:38

ActuaLitté

Chants de marins : TikTok met du vent dans les voiles patrimoniales

Internet produit des tendances difficilement prévisibles : qui aurait ainsi pensé que les chants de marins feraient un retour fulgurant en début d'année 2021, alors que les mouvements du monde sont toujours contraints par la crise sanitaire ? Sur le réseau social TikTok, ces chansons reprises en chœur ont relancé l'intérêt pour ce type de documents patrimoniaux...

19/01/2021, 12:04

ActuaLitté

Une troisième vente pour la dispersion de la bibliothèque de Paul Destribats

Les 2, 3 et 4 février prochains, la maison de vente aux enchères Christie's organise une troisième vente dans le cadre de la dispersion de la bibliothèque de Paul Destribats, grand collectionneur français. 502 pièces seront mises en vente, pour une estimation haute totale de plus de 2 millions €.

18/01/2021, 16:36

ActuaLitté

Écouter les cours de Gilles Deleuze, numérisés dans Gallica

Philosophe renommé, Gilles Deleuze (1925-1995) fut aussi un professeur respecté, qui enseigna notamment à l'université de Lyon et à l'université Paris VIII. Ce sont une partie de ces cours, ceux donnés entre 1979 et 1987, que la BnF conserve sous la forme d'enregistrements. Ces derniers ont été intégralement numérisés.

18/01/2021, 14:41

ActuaLitté

Le beau cadeau d'une bibliothèque à Wikipédia, pour ses 20 ans

L'encyclopédie participative Wikipédia fête ses 20 ans, et la bibliothèque publique de Boston a préparé un cadeau qui ne s'oublie pas. En partenariat avec la Digital Public Library of America (DPLA), l'établissement a versé les numérisations de 8000 photographies historiques dans Wikimedia Commons. Il s'agit là d'une des plus importantes contributions jamais réalisées en la matière.

18/01/2021, 11:26

ActuaLitté

Saqqara dévoile de nouveaux trésors de l'Ancienne Égypte

Sauvée in extremis des coupes budgétaires menaçantes, la mission archéologique menée sur la nécropole de Saqqarah (Égypte) n’en finit pas d’exhumer des trésors. Les dernières découvertes, selon les chercheurs, réécriront l’histoire du Nouvel Empire, assure l’égyptologue Zahi Hawass, responsable des fouilles. Et ce, alors qu’un nouveau lot de merveilles ont été dévoilées.

18/01/2021, 09:04

ActuaLitté

La mauvaise orthographe de Fitzgerald rentable aux enchères

Lorsqu’on lit les œuvres des écrivains de génie, on ne pense pas forcément à leurs éditeurs. Dans une lettre écrite un siècle plus tôt par Fitzgerald, l’écrivain commet plusieurs bourdes orthographiques qui laissent à penser que ses ouvrages devaient être relus soigneusement. Magie de l’économie, aujourd’hui ces coquilles deviennent rentables pour les maisons de vente aux enchères : la lettre est partie pour 40.000 $.

15/01/2021, 16:36

ActuaLitté

Le premier numéro du magazine Batman vendu pour 2,2 millions $

Si Tintin a battu un record de ce côté de l'Atlantique pour un prix de vente de bande dessinée, Batman a fait des merveilles aux États-Unis, avec un exemplaire quasi parfait du premier numéro de la revue Batman vendu pour 2,2 millions $. Heritage Auction revendique ainsi un record en la matière, pour une BD du Chevalier noir.

15/01/2021, 11:53

ActuaLitté

Le cosmos enfermé dans un livre du XVIe siècle

Des siècles avant que les livres pop up ne déferlent sur le monde, des auteurs et éditeurs tentaient de créer du mouvement au sein des ouvrages. La Cosmographia du mathématicien Peter Apian proposait déjà au XVIe siècle une impressionnante mappemonde mobile pour mieux rendre compte du mouvement des planètes.

 

14/01/2021, 18:14

ActuaLitté

Tintin : 3,2 millions € pour la couverture du Lotus bleu, un record

La maison de vente aux enchères Artcurial avait soigneusement annoncé l'événement, et les acheteurs ont été au rendez-vous. Le dessin de Hergé pour la couverture de l'album Le Lotus bleu, réalisé à l’encre de Chine, aquarelle et gouache, a été vendu pour 2,6 millions €, ce jeudi 14 janvier 2021, établissant ainsi un nouveau record dans ce domaine.

14/01/2021, 17:09

ActuaLitté

Enchères : une première édition de On a marché sur la Lune en vente 

À l’occasion de la journée mondiale de Tintin, le site de vente aux enchères en ligne Catawiki propose plusieurs objets issus de l’univers d’Hergé. Un exemplaire de la première édition française de On a marché sur la Lune en très bon état est notamment disponible. 

 

14/01/2021, 12:00

ActuaLitté

La mode à l'époque médiévale : une exposition pour fashionistas

Foin des Yves Saint-Laurent et autres Dior ou Louboutin : la mode n’a pas attendu les grands couturiers pour exalter les foules. Pour preuve, cette exposition qui présente l’évolution de l’art vestimentaire à l’époque médiévale. La Bodleian Library organise une présentation autour des vêtements, en France et aux Pays-Bas, à travers des enluminures puisées dans les manuscrits.

12/01/2021, 16:43

ActuaLitté

Une plateforme commune pour les ressources culturelles d'Asie orientale

La Bibliothèque nationale du Japon et celle de la Corée du Sud s'associent autour d'une plateforme, la East Asia Digital Library (EADL), dont la vocation est de réunir les ressources culturelles et scientifiques de l'Asie orientale. Les collections numériques réunies comptent 8000 références, pour l'instant.

12/01/2021, 12:01

ActuaLitté

Découvrir le tout premier livre illustré en anglais, imprimé en 1481

William Caston, marchand et diplomate, a découvert l’imprimerie en 1476 : il apprit le métier à Cologne et connut le succès avec son ouvrage Recuyell des Historyes of Troye, des récits adaptés de l’Iliade. Il fut également le premier imprimeur de Chaucer, avec les Canterbury Tales, et se dévoua, toute sa vie, à la chose imprimée. Or, ses traductions notoirement inexactes participèrent à la démocratisation de l’anglais à la cour…

12/01/2021, 11:56

ActuaLitté

Des partitions originales de Frédéric Chopin dans Gallica

La Pologne, pays natal du compositeur Frédéric Chopin, né Fryderyk Franciszek Chopin en 1810, conserve la plus grande partie de ses manuscrits musicaux, mais la Bibliothèque nationale de France n'est pas en reste. La plateforme Gallica a mis en ligne les numérisations de quelques partitions originales, qui permettent de retracer le processus créatif.

12/01/2021, 10:38

ActuaLitté

Pour sauver ses murs, le Collège de Médecine vend ses plus précieux biens : les livres

Vendre les bijoux de famille, le Collège royal de médecine de Londres l’envisage très sérieusement. En octobre dernier, une première vente se préparait pour l’institution fondée en 1518. Depuis, le Royal College of Physicians a appris qu’il perdrait son titre de musée s’il procédait à la vente de ses ouvrages. Il n’empêche qu’il faut tout de même trouver 3 millions £ pour les finances de l’établissement.

11/01/2021, 16:32