#Librairie

Comédie du livre : des auteurs en autoédition qui dérangent

Un choix nuisible aux éditeurs et leur professionnalisme

Le 19/02/2019 à 15:28 par Nicolas Gary

15 Réactions |

Publié le :

19/02/2019 à 15:28

Nicolas Gary

15

Commentaires

linkedin mail print
ActuaLitté

Pour l’année 2019, la Comédie du livre qui se déroule à Montpellier vient de lancer un appel à candidatures qui en fait rugir plus d’un. Il concerne les auteurs autoédités et se présente comme « une grande nouveauté » de la manifestation. Un stand leur est ouvert – avec un dépôt de dossier avant le 15 février. Si, si...

crédit Comédie du livre

« Vous avez écrit un roman, un recueil de poèmes ou des nouvelles au cours de ces deux dernières années ? Vous habitez Montpellier ou la Métropole ? N’attendez plus ! Envoyez-nous votre candidature », annonce le site de la manifestation. 

Ils seront ainsi 36 à bénéficier d’un éclairage tout particulier, choisis par un jury composé de politiques, de la nouvelle directrice, Florence Bouchy et du directeur des médiathèques et du livre de Montpellier Méditerranée Métropole, Gilles Gudin de Vallerin. La succession de Régis Pénalva, ancien directeur, décidée par le maire Philippe Saurel, avait déjà fait des remous. L’apparition d’un espace pour auteurs indépendants crée des vagues...

Pour les auteurs, la condition est simple : résider dans la métropole montpelliéraine, et avoir publié roman, nouvelle ou recueil de poésie.

Le moins que l’on puisse dire est que la décision n’emballe pas du tout l’association des éditeurs de la région Occitanie (ERO). Cette dernière, dans un communiqué, prend « fermement position contre une initiative, dont elle peine à comprendre toutes les motivations ». Pire, elle irait, selon l’association, « dans le sens de la désintermédiation systématique à l’œuvre dans de nombreux secteurs et que nous condamnons ».

Ainsi, à trois mois de la manifestation, et alors que l’événement a connu de multiples changements, ERO « s’étonne et s’inquiète de l’appel à candidatures d’auteurs autoédités dans le cadre d’un stand qui leur serait attribué ». Elle évoque ainsi la charte des salons en régions, datant de 2009, et conçue par l’ancienne agence du livre en Languedoc-Roussillon.

Cette dernière stipulait que les auteurs invités pour des manifestations littéraires « doivent être publiés à compte d’éditeur ». Elle fut alors signée par Philippe Saurel, actuel président de Montpellier-Méditerranée-Métropole, relève l’association. 

Ce choix d’un espace destiné aux auteurs indépendants « nuit par ailleurs et de manière considérable à la reconnaissance du professionnalisme des éditeurs ». Et pire encore, elle favoriserait de « grands opérateurs de vente en ligne, en particulier Amazon », qui poussent allégrement l’essor de l’autoédition. Le tout en entretenant « une illusion intellectuelle tout en cherchant à exclure les éditeurs et les libraires de la chaîne du livre ».

Indépendants, oui, mais pas trop

Comme toujours sur ce sujet, la confusion est réelle, attribuant à Amazon seul les torts reprochés – oubliant également que des maisons parisiennes entre autres puisent volontiers dans le bassin des autopubliés de quoi alimenter par la suite leurs propres catalogues. Bien entendu, la machine de guerre de Jeff Bezos est loin d'être innocente, mais elle cristallise surtout les colères.

Par ailleurs, loin d’être l’apanage de grosses structures américaines – le sous-entendu est palpable — l’autopublication est également proposée par nombre de petites sociétés françaises. Dont certaines sont référencées en librairies et permettent aux lecteurs d’y acheter les livres des auteurs indépendants. 

Le problème est par ailleurs qu’en 2016 les organisateurs avaient refusé la présence de ces auteurs, entraînant la création d’un espace Comédie Off, sur la place Charles de Gaulle. La question se posait alors : à qui les indépendants pouvaient-ils porter préjudice ? 

Au cours des dernières années – depuis la signature de la Charte –, jamais la Comédie n’avait invité d’auteurs indépendants – et même, une certaine vigilance était réclamée aux libraires. Bien entendu, on en retrouvait sur certains stands, « mais jamais dans la programmation et jamais aussi officiellement », se souvient un éditeur local. 

« Il n’y a rien dans l’aide du CNL qui s’oppose à la présence d’auteurs autoédités puisqu’elle repose sur la programmation officielle », indique par ailleurs Vincent Monadé, président du Centre national du livre. L'établissement compte en effet comme l'un des partenaires de la Comédie.

« En revanche, dans la liste d’auteurs qui nous est communiquée et sur laquelle se base la commission pour attribuer une subvention – la liste officielle donc des invités par la manifestation –, il ne peut y avoir que des auteurs à compte d’éditeur. Dans le cas contraire, le CNL serait obligé de prendre acte et de retirer son aide en totalité ou partiellement. »

2020 : odyssée municipale de l'espace

« On avait même vu des auteurs s’installer d’eux-mêmes, avec leur table – il s’en trouvait un qui revenait chaque année ! » Mais qui ne fut pour autant pas sorti manu militari de la Comédie. « Mais lui donner ce caractère solennel, c'est jouer avec les lignes et créer plus de confusion dans l'esprit des lecteurs. »

Pour autant, souligne-t-on à ActuaLitté, « il n’est électoralement pas neutre qu’un an avant les municipales de 2020, on voit apparaître cette offre. Il existe évidemment une véritable demande, mais aussi une vraie pression. Et dans l’esprit des politiques, le calcul s’effectue fort simplement : les auteurs locaux auront plus de poids que les éditeurs locaux – parce qu’ils représentent plus de votes potentiels ».

Certains regrettent dans cette nouvelle orientation de l’événement que la mairie n’ait repris les commandes, « dans un procédé électoraliste ». Car, en somme, « l’événement donnait un visage international à Montpellier, mais peut-être pas assez local », poursuit un éditeur. « On avait reproché une forme d’élitisme » : cette initiative viserait-elle à le compenser ? Nous ne sommes pas parvenus à joindre la mairie pour obtenir des précisions.

15 Commentaires

 

koinsky

20/02/2019 à 06:23

Vincent Monadé, ce type commence à m'énerver sérieusement. C'est quoi son truc : on donne aux riches, on subventionne le système ? Et si un auteur auto-édité était meilleur qu'un auteur édité, on ferait comment ? Ah, le système le récupèrerait et le recyclerait dans sa grande machine à faire du cash ? Bravo, belle mentalité ! Quel mépris fait aux auteurs et aux lecteurs, quelle privation de liberté. Mais au fait : d'où vient la manne financière du CNL ? Ne serait-ce pas une dotation de l'Etat, et donc des gens, parmi lesquels les auteurs et les lecteurs... Aide, subvention, accorder... on est bien au temps décomplexé des rois... Tiens ça me rappelle quelqu'un...

Garri

20/02/2019 à 10:18

Qui décide de la qualité d'un livre: un éditeur ou les lecteurs ? Comment les éditeurs sélectionnent-ils les livres sur les milliers qui leur parviennent ? Je ne crois pas qu'ils les lisent tous... Pourquoi un autoédité serait-il de moins bonne qualité qu'un édité ? À qui est dû le marasme actuel du livre ? Aux autoédités ?

Cricri47

20/02/2019 à 14:09

C'est une très bonne initiative ! Je suis publiée à compte d'éditeur mais je ne suis pas d'accord avec cet ostracisme voulu par les acteurs du livre contre les auteurs qui n'ont pas le réseau qu'il faut... J'espère que cette ouverture à autrui (un individu qui peut avoir du talent...) va contrecarrer le comportement digne de potentats propre à certains (et pas seulement les éditeurs). C'est un bel acte de courage au vu de l'ambiance...

Orphée

20/02/2019 à 19:41

Si le circuit du livre traditionnel refuse d'évoluer, qu'il ne s'étonne pas par la suite de ne pas prendre le train en marche !
La preuve, tandis que certains salons refusent les auto-édités et que d'autres se font lyncher pour les avoir accueillis, d'autres salons se créent. Plus confidentiels certes, mais ils prendront de l'ampleur au fil du temps, c'est certain.
Ainsi le Salon de l'autoédition de Lyon, ou encore le Salon des Plumes Indépendantes en Gironde qui n'accueille que les auteurs indépendants et refuse ceux à compte d'éditeur ! Un juste retour des choses :)

Payne

20/02/2019 à 23:59

Certains éditeurs leurrent les candidats écrivains en leur proposant des packs bidons. Pour pratiquer les deux statuts (édité, auto édité), les 2 fonctionnent. Avec, soyons pragmatique, un retour mensuel sur les ventes pour la plateforme create Space. Et surtout une ouverture internationale. Alors?

Elijaah Lebaron

21/02/2019 à 16:48

En face d'une crise majeure il existe deux façon de réagir :
— Travailler pour s'adapter au changement ou trouver un bouc-émissaire.

Accompagner l'évolution demande beaucoup de travail et passe par une remise en question de ses comportements et acquis. C'est difficile à faire, mais ceux qui entament ce travail savent combien leur métier a déjà évolué en quelques décennies et comprennent qu'il doivent accompagner le changement.

D'autres préfèrent choisir une solution de facilité qui devrait leur permettre de rester immobile tout en désignant à la vindicte populaire tous ceux qu'ils considèrent comme coupable de la crise. En l’occurrence, les méchants auteurs et leur complice américain. Ils espèrent qu'en criant très fort il pourront influencer les gouvernements ou l'opinion pour initier un retour en arrière plein de nostalgie.

Plus la destruction créatrice se fait sentir, précipitant le trépas des maisons les moins résistantes et plus les immobilistes lèvent le ton accusant tout et chacun de n'importe quelle avanie tous en arc-boutant face au vent du changement qui finira par les emporter.

Plaignons ces champions du statu-quo qui ne se rendent pas compte qu'ils sont les principaux générateurs des facteurs qui précipitent leur chute. Que si les auteurs préfèrent se passer d'eux c'est parce qu'ils en ont marre d'être la variable d'ajustement de leur business-model dispendieux et défaillant. Ils se sont rendu compte que la promotion qu'ils réalisent seul est bien souvent plus efficace que l'absence de publicité habituellement pratiquée par leur maison. Que les femmes veulent elles aussi être reconnues comme des créateurs (et pas seulement à hauteur de 38% du marché).

Plaignons donc ces éditeurs qui ont peur de ne pouvoir démontrer la supériorité de leur production face à une population d'artistes et d'entrepreneurs qu'ils dénoncent et considèrent officiellement comme la fange du noble art de la lecture. Ils en oublient que ce sont les lecteurs les véritables arbitres de la qualité. Les indépendants, eux, l'ont bien compris.

Plaignons ces éditeurs qui n'ont pas compris que s'ils font bien leur métier, la littérature indépendante ne peut pas leur faire de concurrence y compris au sein du commerce en ligne américain qui vend leur production. Il est stupide de vouloir mettre en opposition deux modèles de business complémentaires qui ne se croisent que très peu.

Réveillez vous, les gars !
Le monde avance sans vous et il appartient à ceux qui savent s'adapter.

Al 137

22/02/2019 à 22:28

En tant qu'auteur autoédités j'ai un livre qui a eu un prix littéraire certains Auteurs édités n'en ont jamais eu et toc... dans tes dents ma poule

Marc Georges

23/02/2019 à 17:13

Je suis contre cette vindicte à l'encontre des auteurs autoedites. Ce sont des auteurs comme les autres. Que la librairie soit en difficulté, que les temps soient compliqués pour les éditeurs ne justifie pas cette position. Blacklister les auteurs édités revient à développer une forme de racisme à leurs égards. Je précise que je suis libraire.

Marieangeline

04/01/2021 à 12:42

Merci pour votre soutien monsieur, je suis moi-même auteur auto-éditée et je me heurte souvent à ce mépris affiché de certains acteurs du livre que pourtant je cherche à toucher :)

zôÖma

26/02/2019 à 21:43

Le secteur du livre vit une révolution, et ferme les yeux, en grognant.
Cela me rappelle les maisons de disques au début des années 2000...
Et la leçon devrait pourtant leur être utile :
Observez avant de juger (le p2p et le streaming à l'époque), adaptez-vous, vite, ou mourrez écrasés par des petits nouveaux qui ne diront pas 'bonjour'. (Napster, Spotify, Deezer, etc.)

Existe-t-il des services d'auto-éditions français ?
Non (ou encore marginaux), c'est Amazon qui va prendre votre relève...(?)
Mais continuez donc à grogner. Nous v'la dans de beaux draps !

À force de vouloir préserver son statut, sa sécurité, et de juger trop vite, on finit par moisir...
Vive la jeunesse qui a faim d'indépendance !
Bisous, et vive les auto-produits, auto-édités, auto-diffusés !
Quant aux éditeurs, rendez-vous indispensables, point barre !

Elijaah Lebaron

27/02/2019 à 10:33

Amazon n'est pas le seul recours de l'autoédition.

Personnellement je vend bien plus lors des événements (salons, dédicaces,...) un broché imprimé en France qui n'a rien à voir avec le revendeur américain. Et ceci même si j'ai décidé de vendre en ligne uniquement chez Amazon.

Il serait idiot pour un auteur qui décide de son indépendance de dépendre en réalité d'un interlocuteur unique pour ses ventes.

Marc Galan, romancier

28/02/2019 à 13:29

Je connais un excellent poète qui a trouvé la solution : créer une association d'amis qui l'édite, puisqu'il ne trouvait pas d'éditeur en France.
Par contre, il a eu des éditions à l'étranger, et une dizaine de traductions de ses recueils à compte d'éditeur.

Garri

04/01/2021 à 14:51

Auteur autoédité, je suis victime d'un ostracisme injustifié depuis que j'écris (6 romans), dans certains salons littéraires et chez certains libraires. Je remercie cependant tous ceux qui m'ont aidé dans cette belle aventure. Je continuerai de me battre pour rencontrer de nouveaux lecteurs quoi que l'on dise, quoi que l'on fasse. Rien ni personne ne viendront à bout de ma passion et de mes choix. Bon courage aux autoédités !

Marc Georges

04/01/2021 à 15:07

Ce bashing contre l'auto-édition est stupide. C'est une réaction de "rentiers" et enfantine. "Je suis éditeur, les livres c'est moi qui les édite ! Na !".

La vraie question est : pourquoi ces auteurs s'auto-éditent ? Parce qu'ils ne trouvent pas le service qu'ils cherchent auprès des éditeurs.

Ces auto-édités font ils de la concurrence aux éditeurs. Non, puisque ceux-ci ne veulent pas les éditer.

Pourquoi les éditeurs sont-ils si véhément vis à vis de ces auto-édités ? Parce qu'ils raisonnent en "rentier" voulant protéger son territoire exclusif.

C'est une erreur, il y a de la place pour tout le monde. Voilà fermer la porte du circuit du livre à ces auto-édités, c'est favoriser la création d'un autre marché du livre où les éditeurs seront exclus. Il y a de la place pour tout le monde. Chacun des acteurs, éditeurs et auto-édités, ont leurs atouts et leurs faiblesses. Aux lecteurs de faire le tri.

Par contre il est vrai que certaines plateformes d'auto-édition ou de "pseudo-édition", profitent la naïveté de ces auto-édités, pour les escroquer. Si combat il devait y avoir, c'est là qu'il devrait se porter. Pour que ces plateformes disparaissent et cessent détourner, à leur unique profit financier, la fonction d'éditeur.

Concernant les librairies ; avec l'auto-édition, elles sont frileuses. Pour ma part, je suis libraire. J'accepte des livres en auto-édition, mais avec la même rigueur que ceux proposés par les éditeurs. (Je précise que je n'accepte aucun office de la part des éditeurs). Souvent, je me trouve en situation délicate, avec un auto-édité local, qui ne comprend pas que je n'accepte pas son livre. Consommer local ne veut pas dire consommer n'importe quoi. Pas toujours facile à expliquer. Par contre quand, j'accepte un livre en auto-édition, je le prends en plusieurs exemplaires, en commande ferme (cela évite toute polémique, j'assume le risque de vente) et avec une remise minimum de 38%.

Elijaah Lebaron

05/01/2021 à 11:04

Bravo !

Plus d'articles sur le même thème

ActuaLitté

NetGalley propose une application iOS et Android

La plateforme NetGalley annonce le lancement de son application, ainsi que la mise à disposition de ses utilisateurs de livres audio à écouter directement depuis celle-ci. 

03/05/2021, 15:00

ActuaLitté

2,5 millions de personnes encore confrontées à l'illettrisme en France

L'Agence nationale de lutte contre l'illettrisme (ANLCI) fête ses 20 ans, et organise à cette occasion un festival numérique, fait de dictées et de tables rondes. Mesure de l'illettrisme, ouverture des bibliothèques, goût de la lecture ou encore intégration des entreprises aux stratégies de lutte feront notamment partie des sujets abordés.

08/12/2020, 11:19

ActuaLitté

Un délai de 6 mois pour l'ordonnance sur la responsabilité des plateformes

Le gouvernement français se lance concrètement dans la transposition de la directive européenne sur le droit d'auteur et les droits voisins dans le marché unique numérique, comme l'indique la loi n° 2020-1508 du 3 décembre 2020. Cette dernière laisse un délai de 6 mois maximum pour la prise d'une ordonnance. Elle affirmera la responsabilité pénale des services de communication au public en ligne « dont l'objet principal est de porter atteinte aux droits d'auteur et aux droits voisins ».

04/12/2020, 10:21

ActuaLitté

“Pandémie”, mot de l'année du dictionnaire américain Merriam-Webster

Avec la fin d'année se multiplient les bilans et autres classements : les dictionnaires et encyclopédies anglophones se sont fait une spécialité des « mots de l'année ». Merriam-Webster, éditeur américain qui se consacre à la publication de livres de référence, a ainsi désigné « pandémie » mot de l'année 2020, en se basant sur les statistiques de consultation.

01/12/2020, 16:49

ActuaLitté

Des écrivaines extraordinaires pour sauver le monde, en pulps féministes

Les Saisons de l’Étrange présentent un projet savoureux : La Ligue des écrivaines extraordinaires. Directement inspiré d’un comics d’Alan Moore, ce nom délicat cache, à peine, une collection féministe. Et qui se veut un hommage pulp aux grandes écrivaines, dirigée par une femme, écrite par des femmes, et des romans publiés pour tous.

25/11/2020, 10:43

ActuaLitté

“Quarantaine” devient le mot de l'année 2020

Le Cambridge Dictionary, ouvrage de référence pour la langue anglaise, a dévoilé son mot de l'année 2020. De toute évidence, pas besoin d'aller chercher bien loin pour cette fois : les experts ont choisi le nom « quarantine », que l'on traduit aisément en français par « quarantaine ». Début novembre seulement, le terme a été recherché 183.000 fois dans le Cambridge Dictionary.

25/11/2020, 10:08

ActuaLitté

Île-de-France : 10 millions d'euros supplémentaires pour le fonds d’urgence pour la culture

La région Île-de-France a présenté, ce vendredi 20 novembre, la reconduction de ses aides d’urgence en faveur des acteurs de la culture, alors que la deuxième vague de l'épidémie de coronavirus a une nouvelle fois fait cesser les activités des librairies, mais aussi les événements liés au spectacle vivant. En conséquence, le fonds d'urgence pour la culture est porté à 20 millions €.

20/11/2020, 16:34

ActuaLitté

Québec : pour une meilleure protection des auteurs

Ce 19 novembre, le Québec entame un vaste processus de consultations, mené jusqu’au 1er février 2021. Ce dernier concerne la révision des deux lois sur le statut de l’artiste. Le processus avait été stoppé net après le déclenchement de la pandémie, depuis le 30 mars. 

20/11/2020, 13:50

ActuaLitté

Un rassemblement contre l'installation d'Amazon à Montbert

Des organisations du livre de la région des Pays de la Loire se mobilisent depuis plusieurs semaines pour opposer une résistance à l'installation d'un entrepôt Amazon à Montbert, à 20 km au sud de Nantes. Des ONG – Attac 44, J'achète dans ma zone 44, Alternatiba et I-Buycott Nantes – appellent à un rassemblement, le samedi 28 novembre prochain, pour concrétiser la mobilisation.

19/11/2020, 17:02

ActuaLitté

En attendant le Goncourt 2020, le prestigieux prix littéraire en huit points

Confinement oblige, librairies contraintes, lecteurs éparpillés, l’académie Goncourt a décidé de reporter la remise de son prix cette année, du 10 au 30 novembre. La récompense serait conditionnée « à la réouverture des librairies », déclarait le jury, avant de finalement se résigner, après les annonces de Jean Castex, Premier ministre.

19/11/2020, 12:34

ActuaLitté

Arnaud Roffignon, chargé du suivi des réformes au cabinet de la ministre de la Culture

Roselyne Bachelot-Narquin, par un arrêté du 12 novembre, nomme Arnaud Roffignon directeur adjoint de cabinet, chargé de la transformation du ministère, de la relance, du budget, de la fiscalité et du suivi de l'exécution des réformes qui touchent à la rue de Valois.

17/11/2020, 09:24

ActuaLitté

Jean Teulé est l'invité d'Augustin Trapenard dans 21 CM

Pour clore 2020 avec panache, quoi de mieux qu’un grand romancier du macabre, obsédé par les épidémies, les puissants qui perdent la tête et les artistes en galère, ancien chroniqueur mythique de "Nulle Part Ailleurs" qui plus est ?

16/11/2020, 10:14

ActuaLitté

Paris vaut bien une messe, Adrienne Monnier une plaque commémorative

Reporté de Calendes en Calendes, le projet de commémoration d’Adrienne Monnier est sur la table du conseil municipal de Paris. Examiné ce 17 novembre, il devrait aboutir à une plaque posée sur la façade du 7 rue de l’Odéon (VIe arrondissement). Le quartier de l’édition, pour celle qui est présentée comme la « sainte patronne des libraires ». 

12/11/2020, 16:41

ActuaLitté

Pays de la Loire : les acteurs du livre se dressent contre l'installation d'Amazon à Montbert

Plusieurs organisations du livre des Pays de la Loire le crient haut et fort « Contre Amazon à Montbert ! Contre Amazon et son monde ! » À l'origine d'une pétition, des représentants du monde du livre, acteurs de la filière du livre et de la lecture en Pays de la Loire tiennent à sensibiliser les citoyens, pour s'opposer à l'implantation d'un entrepôt de 185.000 m2 de la firme à 20 km au sud de Nantes, à Montbert.

06/11/2020, 11:31

ActuaLitté

Imaginer des villes durables et ouvertes : liste de lecture

Les villes ne représentent que 3 % de la surface de la Terre, mais abritent 3,5 milliards de personnes : l'Organisation des Nations Unies ouvre son club de lecture consacré aux cités et communautés durables avec ces quelques chiffres. Parmi les objectifs de développement durable fixés par l'organisation, la création d'espaces de vie urbains confortables figure en bonne place...

04/11/2020, 09:42

ActuaLitté

Confinement total sur le territoire : le plan de sauvetage d'Emmanuel Macron

Toute la journée, les rumeurs alimentées par les craintes ont nourri les discussions. Confinement, couvre-feu avancé, les options avancées depuis des jours participaient grandement au stress ambiant. Et voilà : après l’appel à une union nationale, le président de la République a posé les bases de ces prochaines semaines.

28/10/2020, 20:40

ActuaLitté

Parents, pourquoi refuser la lecture à voix haute aux enfants ?

C'est un fait de plus en plus connu, fruit de nombreuses recherches en la matière : l'amour de la lecture des enfants provient directement de celui des parents. En Allemagne, une étude s'est penchée sur les raisons qui expliquent pourquoi des parents renoncent à une séance de lecture à voix haute aux côtés de leur progéniture.

28/10/2020, 12:29

ActuaLitté

L'auteure sud-africaine Mohale Mashigo en résidence internationale à Nancy

L’Université de Lorraine accueille l’auteure sud-africaine Mohale Mashigo en résidence internationale à Nancy pendant 4 mois, d’octobre 2020 à janvier 2021, dans le cadre de la 3e édition de la résidence ARIEL (Auteur en Résidence Internationale En Lorraine), portée par l'UFR Arts, Lettres et Langues de Nancy et l'IUT Nancy-Charlemagne.

28/10/2020, 11:35

ActuaLitté

Noël Corbin entre au comité stratégique du Pass Culture

Le comité stratégique de la société par actions simplifiée Pass Culture accueille un nouveau représentant de l'État, en la personne de Noël Corbin, qui vient ainsi remplacer Marie Villette, secrétaire générale de la ville de Paris depuis quelques semaines. 

23/10/2020, 09:45

ActuaLitté

Jean-Philippe Mochon nommé médiateur du livre

Autorité de conciliation créée par la loi du 17 mars 2014 relative à la consommation, le médiateur du livre aura poussé à la création d'une autorité semblable pour le secteur de la musique, deux ans plus tard. Jean-Philippe Mochon, conseiller d'État, assumera les deux fonctions, en vertu du décret en date du 22 octobre 2020.

23/10/2020, 09:18

ActuaLitté

Interroger le métier d'auteur : créer, est-ce un travail ?

Créer est-il un travail ? C’est la question qui était posée dans la webémission « Artistes-auteurs : un statut ! ». Pour l’occasion, c’est le célèbre sociologue Pierre-Michel Menger, spécialiste du monde des arts et de la création, qui est intervenu autour d’un panel d’auteurs et autrices. Invité par la Ligue des auteurs professionnels dans cette cinquième rencontre, il échange avec les auteurs.

17/10/2020, 10:51

ActuaLitté

Franck Bouysse : polar, roman noir, qu'importe, “tant que le lecteur s'y retrouve”

Ce soir-là, La Machine à Lire accueillait dans la salle de conférences de La Machine A Musique (Rue du Parlement Sainte Catherine à Bordeaux), dans le cadre du « Salon Lire en Poche » de Gradignan fortement éprouvé par la pandémie, l’écrivain Franck Bouysse.

16/10/2020, 08:06

ActuaLitté

François Sureau élu à l'Académie française, au fauteuil de Max Gallo

Le fauteuil de Max Gallo a finalement été attribué, à l'issue d'une session de votes des Académiciens. L'écrivain et avocat François Sureau est l'heureux élu, à 19 voix sur 27. Premier rédacteur des statuts du parti En Marche d'Emmanuel Macron en 2016, il avait dénoncé en 2019 le tournant autoritaire du gouvernement face au mouvement des Gilets Jaunes...

15/10/2020, 16:45

ActuaLitté

CFC : Sabine Madeleine devient présidente du Collège des éditeurs de presse

Depuis le 1er octobre 2020, le Comité du Centre Français d'exploitation du droit de Copie (CFC) est présidé par Sabine Madeleine (secrétaire générale et directrice juridique du Groupe Bayard) à la suite de son élection à la présidence du collège des éditeurs de presse du CFC lors de son assemblée générale, le 22 septembre 2020.

14/10/2020, 09:13

ActuaLitté

50 auteurs et 100 lycées franciliens pour des Leçons de littérature

Pour la quatrième année, la région Île-de-France institue dans les lycées des Leçons de littérature, qui permettent de faire se rencontrer des auteurs et des élèves. Une cinquantaine d'auteurs participent, et tenteront de transmettre leur amour des mots, leur créativité et leur regard sur les enjeux de la littérature contemporaine, dans les salles de classe.

13/10/2020, 15:45

ActuaLitté

Esquisse, pour un nouveau lieu dédié au livre et à la lecture à Nantes

Imaginer un nouveau lieu du livre et de la lecture sur le territoire nantais, d'ici 2 ans : telle est la mission que se donne Esquisse, un groupe de « réflexion-action » mis en place par Mobilis, le pôle régional des acteurs du livre et de la lecture des Pays de la Loire. Ce lieu coopératif permettrait notamment la mutualisation, la facilitation des échanges, l’accompagnement à l’émergence de projets et le partage spatial.

12/10/2020, 10:03

ActuaLitté

Aude Accary-Bonnery devient directrice, secrétaire générale adjointe du ministère de la Culture

Lors du Conseil des ministres du 7 octobre 2020, la ministre de la Culture Roselyne Bachelot-Narquin a proposé de nommer Aude Accary-Bonnery directrice, secrétaire générale adjointe du ministère de la Culture. Elle était directrice générale adjointe en charge de la stratégie et du contrôle au Centre national du Cinéma (CNC).

07/10/2020, 17:46

ActuaLitté

Le "scandaleux" procès de Tsitsi Dangarembga au Zimbabwe

Arrêtée le 31 juillet dernier au Zimbabwe pour avoir participé à une manifestation, l’autrice Tsitsi Dangarembga devrait comparaitre ce mercredi pour « intention d’inciter à la violence publique ». Devant cet abus judiciaire, des auteurs se mobilisent et appellent à l’abandon des charges contre l’écrivaine.

07/10/2020, 12:21

ActuaLitté

Académie française : quelles candidatures pour les fauteuils de Gallo et d'Ormesson ?

La fin de l'année sera chargée pour les Immortels : l'Académie française accueillera peut-être deux nouveaux membres, installés aux fauteuils laissés vacants par Max Gallo et Jean d'Ormesson. Les candidatures sont déposées, avec des habitués et de nouveaux entrants... 

02/10/2020, 09:48

ActuaLitté

Pass Culture : le livre, expérience culturelle la plus populaire sur l'appli

Quelque peu oubliée pendant la crise sanitaire, confinement et fermetures obligent, l'expérimentation du Pass Culture s'est poursuivie et rassemble désormais plus de 100.000 inscrits, pour 500.000 réservations effectuées, au total. 75 % des réservations totales concernent des biens et activités culturelles, avec 55 % d'entre elles représentées par le livre.

30/09/2020, 12:18

ActuaLitté

Vocabulaire : quelques mots pour un rendez-vous spatial, en orbite

Le prochain Eldorado des explorateurs et autres colonisateurs, 50 ans après le premier pas de l'homme sur la Lune, se trouve du côté des étoiles. L'exploration spatiale passionne à nouveau, et la Commission d'enrichissement de la langue française propose quelques termes, définitions et expressions, dans le domaine de la spatiologie et de l'astronomie.

28/09/2020, 09:39

ActuaLitté

Bolo bolo : une formation pour mener des projets éditoriaux responsables

Mobilis, pôle régional de coopération des acteurs du livre et de la lecture en Pays de la Loire, et Open Lande, fabrique de projets évolutionnaires installée à Nantes, annonce une première session de la formation en ligne Bolo Bolo, du 4 au 10 novembre prochain. Celle-ci propose une initiation à la création de projets à impact social et environnemental positif dans le monde du livre.

24/09/2020, 09:45

ActuaLitté

La présence de livres éducatifs à domicile, facteur de réussite scolaire des enfants

L'organisation UNICEF France, dans un rapport consacré aux enfants des pays riches, alerte sur le mal-être et les difficultés, notamment en matière de lecture, d'un grand nombre de jeunes. L'étude met notamment en relation les compétences de lecture et de calcul et le bien-être des enfants, ainsi que la présence de livres dans les foyers et le niveau de réussite scolaire.

23/09/2020, 11:56

ActuaLitté

Cannabis : le CBD permet-il aux écrivains d'ouvrir les portes de la perception ?

Pour créer des histoires toujours plus passionnantes, les écrivains doivent être concentrés, créatifs et faire appel à tout leur talent. Ce n’est pas toujours chose facile, et avoir quelques petits coups de main dans leur quotidien est parfaitement appréciable. Justement, en la matière, le CBD, ou cannabidiol, exerce-t-il une influence ? On vous apporte quelques précisions sur les liens entre création et stupéfiants.

23/09/2020, 05:51

ActuaLitté

Harcèlement sexuel : le libraire Charles Kermarec renvoyé en correctionnelle

En 2018, Charles Kermarec, cofondateur de la librairie Dialogues à Brest, était mis en examen pour agression et harcèlement sexuel. Après deux ans d’instruction, le libraire comparaîtra finalement devant un tribunal correctionnel. 

15/09/2020, 16:28

ActuaLitté

Leila Slimani : Magistrale, sur Canal+

Magistral·e est la collection de masterclasses de CANAL + pour laquelle sont invités des artistes que la chaîne chérit et qui font l’époque. Ils racontent alors les différentes étapes de leur processus de création.

15/09/2020, 11:36