#Economie

Mél : “Il n'y a pas eu d'erreurs dans nos budgets“, Jean-Yves Masson

ActuaLitté : Quel est le montant de la subvention annuelle accordée à la Maison des écrivains et de la littérature par la DRAC Ile de France ?

Le 08/03/2019 à 10:39 par Nicolas Gary

1 Réactions | 0 Partages

Publié le :

08/03/2019 à 10:39

Nicolas Gary

1

Commentaires

0

Partages

linkedin mail print
ActuaLitté

Tout est parti d’un courrier que le président de la Maison des Écrivains et de la Littérature, Mél, voulait informatif. Pourtant, Jean-Yves Masson, en expliquant que les auteurs engagés avec l’association auraient à patienter pour le paiement de leur rémunération, a suscité de vives réactions. 

crédit Mél

Le courrier de réponse, expédié par le président de la Charte, n’en était qu’un exemple. Demander aux auteurs de maintenir leur prestation, « sans aucune assurance que vous percevrez les fonds que vous pensiez percevoir au lancement des programmes [...] est perçu comme un nouvel affront aux auteurs et aux autrices qui revendiquent d’exercer un métier, lequel mérite autant que celui des salariés une juste rémunération », signait Guillaume Nail.

Le président de la Mél répond à ActuaLitté, pour éclaircir la situation.

Jean-Yves Masson : La DRAC a fait état le 22 février d'une subvention dont le montant serait de 500.000 euros, soit une nouvelle baisse de 50.000 euros par rapport à la subvention reçue du CNL l'an dernier.

Quelles modalités précises avaient été définies au moment du passage de la Maison des écrivains et de la littérature (Mél) sous la responsabilité de la DRAC IdF ?

Jean-Yves Masson : Il avait été explicitement convenu que le passage sous la tutelle de la DRAC IdF ne conduirait pas la Mél à restreindre son action au seul territoire francilien, ce qui n'aurait aucun sens puisque notre action dans l'éducation nationale et dans d'autres domaines se déploie sur tout le territoire français. Le 22 février, nous avons appris que cette promesse ne pouvait être tenue et que la subvention de la DRAC ne pouvait être utilisée que sur le territoire francilien.

C'est un vrai problème et le Ministère de la Culture doit nous aider à le résoudre sous peine de voir notre action dénaturée et de laisser les enseignants de province sans possibilité d'inviter des écrivains. Dans la lettre que j'ai écrite au Ministre de la Culture, j'ai donc demandé qu'une somme supplémentaire soit "déconcentrée" (c'est le terme technique) pour nous permettre de travailler avec les autres DRAC.

Comment la Mél a-t-elle pu se retrouver dans une telle situation en regard de sa trésorerie ?

Jean-Yves Masson : La décision de transférer la Mél à la DRAC a été prise le 10 juillet 2018 par Françoise Nyssen. Le départ de la ministre a sans doute contribué à ralentir le processus de transfert, mais celui-ci, de fait, n'a pas été engagé du tout. Les responsables de la DRAC attendent du service du Livre et de la Lecture au Ministère de la culture une lettre officielle attestant que les crédits destinés à la Mél sont déconcentrés et passeront sous leur responsabilité.

Les responsables de la DRAC ne sont donc pour rien dans le problème qui nous affecte, j'insiste, ils ne pouvaient nous répondre tant que le document officiel n'a pas été édité. Nous n'en sommes pas responsables non plus, les dossiers de subvention ont été déposés dans les temps et remplis avec le plus grand sérieux par l'équipe de la Mél.

Depuis sept mois, le ministère n'a plus répondu à aucun de nos courriers, le mur de silence ou d'indifférence a été total. Il est difficile de comprendre pourquoi, peut-être simplement du fait des changements de personnels qui accompagnent tout changement de ministère.

Notre trésorerie est épuisée parce que nous avons dû puiser peu à peu sur nos réserves pour continuer de faire face à nos engagements. Les salaires de février ont encore pu être versés, mais si rien n'est fait ceux de mars ne le seront pas. Et nous ne pouvons pas recourir à un crédit-relai tant que nous n'avons pas de papier officiel attestant notre subvention pour l'année en cours.

Que répondez-vous au président de la Charte qui vous demande de ne pas user des auteurs comme d’une variable d’ajustement ?

Jean-Yves Masson : Les mots ont un sens. Une "variable d'ajustement" est une dépense que l'on supprime en priorité pour rétablir l'équilibre d'un budget. Il n'est pas question de supprimer la rémunération des auteurs, ce serait scandaleux et illégal. Dans la lettre que j'ai envoyée aux auteurs engagés avec nous, je n'ai pas dit qu'ils ne seraient pas payés, je les ai informés que, pour une fois, ils devraient patienter. Le moins longtemps possible, j'espère.

Depuis trente ans, la Mél a toujours réglé rubis sur l'ongle, sans aucun délai, toutes les prestations effectuées pour elle. Combien d'institutions culturelles peuvent-elles en dire autant ? Pour une fois, en raison de la situation exceptionnelle liée au transfert d'une tutelle à l'autre, cela ne peut pas être le cas. Valait-il mieux faire comme d'autres institutions, ne rien dire, louvoyer, rester dans le vague et ne pas payer les auteurs tout de suite en les laissant mariner dans leur incertitude ?

J'ai pensé que non, qu'il fallait dire la vérité, que c'était justement cela qui témoignait de mon respect pour eux. Au moment où je leur ai écrit, nous n'avions aucune information, la réunion prévue avec la DRAC qui a finalement eu lieu le 22 février avait été une nouvelle fois reportée. La plupart des auteurs nous ont aussitôt fait part de leur soutien, la pétition lancée par le site Sitaudis a été mise en ligne et je vous remercie de l'avoir répercutée.

Certains auteurs nous ont fait part d'une situation personnelle difficile, nous ont dit par exemple qu'ils ne pouvaient pas avancer leurs frais de transport et attendre longtemps le remboursement : nous avons traité tous ces cas un par un, et effectué des paiements dans la mesure du possible. Je n'appelle pas ça traiter les auteurs comme "une variable d'ajustement". 

Dans la lettre qu'il m'a adressée, et à laquelle bien sûr je vais répondre, le président de la Charte me dit que j'aurais dû faire passer le règlement des auteurs en premier, et ne pas verser les salaires ou recourir à un emprunt. Il parle d'erreurs de budgétisation des programmes, ce qui est une accusation extrêmement grave et méprisante qu'il formule à la légère. Il parle en homme mal informé. Il n'y a pas eu d'erreurs dans nos budgets. J'ai dit franchement aux auteurs que nous devions faire passer en premier les salaires (apparemment, il n'aurait pas fallu le dire), parce que c'est vrai : la loi nous y oblige.

“Il n'y a pas eu d'erreurs dans nos budgets”

Outre le fait qu'à la différence des auteurs pour qui l'argent reçu de la Mél ne peut être qu'un revenu complémentaire, les salariés de la Mél n'ont pas d'autre source de revenus, on ne peut de toute façon pas faire autrement. Le code du travail s'impose à tous. Si les salaires ne sont pas versés, le commissaire aux comptes doit mettre en route une procédure qui signifiera la mise sous tutelle judiciaire de l'association. C'est ce qui se produira fin mars si rien n'est fait, car nous n'avons plus de quoi verser ces salaires non plus. D'où la campagne d'alerte que nous avons lancée.

Le président de la Charte me parle de négocier un emprunt : je le remercie de son bon conseil, il s'agit d'ailleurs plutôt de négocier avec notre banque une autorisation de découvert et, j'avais bien eu déjà cette idée par moi-même. Mais cela n'est faisable que sur présentation d'un document officiel attestant de la subvention qui va nous être versée pour 2019. Or, pour éditer ce document, la DRAC a elle-même besoin de recevoir la décision officielle du ministère dont je vous ai parlé, l'avis de déconcentration. Nous ne pouvons donc pas emprunter d''argent ni négocier de découvert. 

Si la Mél disparaît, je ne pense pas que les auteurs y gagneront. La Charte pourra certainement continuer à payer ses auteurs, mais que deviendront les autres, ceux qui n'écrivent pas pour la jeunesse ? Nous sommes le premier employeur des écrivains en France et les auteurs que nous associons à notre action illustrent tous les genres littéraires, tout l'éventail de la création, du roman policier à la poésie, du conte pour enfants à l'essai.

Dans les années où son budget était encore décent, la Mél a déclaré à l'Agessa plus de 500.000 € de droits d'auteur par an, car à l'époque on pouvait payer toutes les prestations en droits d'auteur, et nous avons été au premier rang quand il a fallu défendre (hélas sans remporter un plein succès) le périmètre des droits, j'étais déjà président de la Mél à cette époque (je le suis aujourd'hui pour la deuxième fois).

Or le CNL a diminué les crédits qui nous étaient affectés tout en formulant deux exigences contradictoires quoique pleinement justifiées en soi : rémunérer les auteurs au barème fixé par le CNL (c'est normal, mais avec les nouvelles règles c'est plus coûteux que ça ne l'était en droits d'auteur autrefois), et faire de plus en plus d'interventions. Nous ne demandons pas mieux, mais est-il logique d'avoir baissé parallèlement la subvention de 165.000 € au total en quelques années ? 

Par comparaison avec la réaction négative de la Charte, je constate que trois cents écrivains et deux cents universitaires issus de vingt pays nous ont apporté leur soutien à travers deux tribunes. Celle qui est ouverte à la signature des sympathisants sur change.org a recueilli en deux jours plus de 1500 signatures [NdR: 3000, depuis, du fait du délai de publication]. Cela réconforte l'équipe de la Mél qui est formidable et qui n'a jamais baissé les bras, qui est d'un dévouement total.

Je suis persuadé que nous allons survivre et que cette crise, si le Ministre de la Culture veut bien prendre connaissance de notre situation, peut déboucher sur un fonctionnement rénové dans nos relations avec les pouvoirs publics. Notre disparition serait en totale contradiction avec les discours officiels sur l'urgence de développer l'éducation artistique et culturelle et de replacer la littérature au coeur des combats d'aujourd'hui. La tribune publiée par les universitaires sur Mediapart dit très bien pourquoi. 

NdlR : En marge d'un déplacement du ministre de la Culture, Franck Riester, les services de la rue de Valois n’ont pas manqué de s’étonner du montant de la subvention qui devrait revenir à la Mèl. Et de souligner que la politique de déconcentration mise en oeuvre doit suivre son cours.

1 Commentaires

 

Alina Reyes

12/03/2019 à 23:22

"Nous sommes le premier employeur des écrivains en France et les auteurs que nous associons à notre action illustrent tous les genres littéraires, tout l'éventail de la création, du roman policier à la poésie, du conte pour enfants à l'essai".
Vraiment ? Pourquoi alors la Mél, que j'étais allée voir, à laquelle j'avais expliqué tout ce que je pouvais faire auprès de différents publics, y compris scolaires, m'a-t-elle complètement ignorée après m'avoir aimablement écoutée, notamment quand j'expliquais que j'avais un besoin urgent et vital de travailler ? J'ai fait des études de littérature, j'ai écrit une trentaine de livres divers, j'ai l'habitude d'intervenir face à différents publics, pourquoi cela a-t-il été ignoré ? Il serait bon d'avoir plus de transparence dans la façon dont les choix sont faits dans tous ces organismes qui rémunèrent des auteurs avec des subventions, Mél, CNL, Ministère des Affaires étrangères etc. afin qu'on n'ait pas la désagréable impression que ce sont toujours les mêmes qui en profitent et qu'y règne l'entre-soi.

Plus d'articles sur le même thème

ActuaLitté

2,5 millions de personnes encore confrontées à l'illettrisme en France

L'Agence nationale de lutte contre l'illettrisme (ANLCI) fête ses 20 ans, et organise à cette occasion un festival numérique, fait de dictées et de tables rondes. Mesure de l'illettrisme, ouverture des bibliothèques, goût de la lecture ou encore intégration des entreprises aux stratégies de lutte feront notamment partie des sujets abordés.

08/12/2020, 11:19

ActuaLitté

Un délai de 6 mois pour l'ordonnance sur la responsabilité des plateformes

Le gouvernement français se lance concrètement dans la transposition de la directive européenne sur le droit d'auteur et les droits voisins dans le marché unique numérique, comme l'indique la loi n° 2020-1508 du 3 décembre 2020. Cette dernière laisse un délai de 6 mois maximum pour la prise d'une ordonnance. Elle affirmera la responsabilité pénale des services de communication au public en ligne « dont l'objet principal est de porter atteinte aux droits d'auteur et aux droits voisins ».

04/12/2020, 10:21

ActuaLitté

“Pandémie”, mot de l'année du dictionnaire américain Merriam-Webster

Avec la fin d'année se multiplient les bilans et autres classements : les dictionnaires et encyclopédies anglophones se sont fait une spécialité des « mots de l'année ». Merriam-Webster, éditeur américain qui se consacre à la publication de livres de référence, a ainsi désigné « pandémie » mot de l'année 2020, en se basant sur les statistiques de consultation.

01/12/2020, 16:49

ActuaLitté

Des écrivaines extraordinaires pour sauver le monde, en pulps féministes

Les Saisons de l’Étrange présentent un projet savoureux : La Ligue des écrivaines extraordinaires. Directement inspiré d’un comics d’Alan Moore, ce nom délicat cache, à peine, une collection féministe. Et qui se veut un hommage pulp aux grandes écrivaines, dirigée par une femme, écrite par des femmes, et des romans publiés pour tous.

25/11/2020, 10:43

ActuaLitté

“Quarantaine” devient le mot de l'année 2020

Le Cambridge Dictionary, ouvrage de référence pour la langue anglaise, a dévoilé son mot de l'année 2020. De toute évidence, pas besoin d'aller chercher bien loin pour cette fois : les experts ont choisi le nom « quarantine », que l'on traduit aisément en français par « quarantaine ». Début novembre seulement, le terme a été recherché 183.000 fois dans le Cambridge Dictionary.

25/11/2020, 10:08

ActuaLitté

Île-de-France : 10 millions d'euros supplémentaires pour le fonds d’urgence pour la culture

La région Île-de-France a présenté, ce vendredi 20 novembre, la reconduction de ses aides d’urgence en faveur des acteurs de la culture, alors que la deuxième vague de l'épidémie de coronavirus a une nouvelle fois fait cesser les activités des librairies, mais aussi les événements liés au spectacle vivant. En conséquence, le fonds d'urgence pour la culture est porté à 20 millions €.

20/11/2020, 16:34

ActuaLitté

Québec : pour une meilleure protection des auteurs

Ce 19 novembre, le Québec entame un vaste processus de consultations, mené jusqu’au 1er février 2021. Ce dernier concerne la révision des deux lois sur le statut de l’artiste. Le processus avait été stoppé net après le déclenchement de la pandémie, depuis le 30 mars. 

20/11/2020, 13:50

ActuaLitté

Un rassemblement contre l'installation d'Amazon à Montbert

Des organisations du livre de la région des Pays de la Loire se mobilisent depuis plusieurs semaines pour opposer une résistance à l'installation d'un entrepôt Amazon à Montbert, à 20 km au sud de Nantes. Des ONG – Attac 44, J'achète dans ma zone 44, Alternatiba et I-Buycott Nantes – appellent à un rassemblement, le samedi 28 novembre prochain, pour concrétiser la mobilisation.

19/11/2020, 17:02

ActuaLitté

En attendant le Goncourt 2020, le prestigieux prix littéraire en huit points

Confinement oblige, librairies contraintes, lecteurs éparpillés, l’académie Goncourt a décidé de reporter la remise de son prix cette année, du 10 au 30 novembre. La récompense serait conditionnée « à la réouverture des librairies », déclarait le jury, avant de finalement se résigner, après les annonces de Jean Castex, Premier ministre.

19/11/2020, 12:34

ActuaLitté

Arnaud Roffignon, chargé du suivi des réformes au cabinet de la ministre de la Culture

Roselyne Bachelot-Narquin, par un arrêté du 12 novembre, nomme Arnaud Roffignon directeur adjoint de cabinet, chargé de la transformation du ministère, de la relance, du budget, de la fiscalité et du suivi de l'exécution des réformes qui touchent à la rue de Valois.

17/11/2020, 09:24

ActuaLitté

Jean Teulé est l'invité d'Augustin Trapenard dans 21 CM

Pour clore 2020 avec panache, quoi de mieux qu’un grand romancier du macabre, obsédé par les épidémies, les puissants qui perdent la tête et les artistes en galère, ancien chroniqueur mythique de "Nulle Part Ailleurs" qui plus est ?

16/11/2020, 10:14

ActuaLitté

Paris vaut bien une messe, Adrienne Monnier une plaque commémorative

Reporté de Calendes en Calendes, le projet de commémoration d’Adrienne Monnier est sur la table du conseil municipal de Paris. Examiné ce 17 novembre, il devrait aboutir à une plaque posée sur la façade du 7 rue de l’Odéon (VIe arrondissement). Le quartier de l’édition, pour celle qui est présentée comme la « sainte patronne des libraires ». 

12/11/2020, 16:41

ActuaLitté

Pays de la Loire : les acteurs du livre se dressent contre l'installation d'Amazon à Montbert

Plusieurs organisations du livre des Pays de la Loire le crient haut et fort « Contre Amazon à Montbert ! Contre Amazon et son monde ! » À l'origine d'une pétition, des représentants du monde du livre, acteurs de la filière du livre et de la lecture en Pays de la Loire tiennent à sensibiliser les citoyens, pour s'opposer à l'implantation d'un entrepôt de 185.000 m2 de la firme à 20 km au sud de Nantes, à Montbert.

06/11/2020, 11:31

ActuaLitté

Imaginer des villes durables et ouvertes : liste de lecture

Les villes ne représentent que 3 % de la surface de la Terre, mais abritent 3,5 milliards de personnes : l'Organisation des Nations Unies ouvre son club de lecture consacré aux cités et communautés durables avec ces quelques chiffres. Parmi les objectifs de développement durable fixés par l'organisation, la création d'espaces de vie urbains confortables figure en bonne place...

04/11/2020, 09:42

ActuaLitté

Confinement total sur le territoire : le plan de sauvetage d'Emmanuel Macron

Toute la journée, les rumeurs alimentées par les craintes ont nourri les discussions. Confinement, couvre-feu avancé, les options avancées depuis des jours participaient grandement au stress ambiant. Et voilà : après l’appel à une union nationale, le président de la République a posé les bases de ces prochaines semaines.

28/10/2020, 20:40

ActuaLitté

Parents, pourquoi refuser la lecture à voix haute aux enfants ?

C'est un fait de plus en plus connu, fruit de nombreuses recherches en la matière : l'amour de la lecture des enfants provient directement de celui des parents. En Allemagne, une étude s'est penchée sur les raisons qui expliquent pourquoi des parents renoncent à une séance de lecture à voix haute aux côtés de leur progéniture.

28/10/2020, 12:29

ActuaLitté

L'auteure sud-africaine Mohale Mashigo en résidence internationale à Nancy

L’Université de Lorraine accueille l’auteure sud-africaine Mohale Mashigo en résidence internationale à Nancy pendant 4 mois, d’octobre 2020 à janvier 2021, dans le cadre de la 3e édition de la résidence ARIEL (Auteur en Résidence Internationale En Lorraine), portée par l'UFR Arts, Lettres et Langues de Nancy et l'IUT Nancy-Charlemagne.

28/10/2020, 11:35

ActuaLitté

Noël Corbin entre au comité stratégique du Pass Culture

Le comité stratégique de la société par actions simplifiée Pass Culture accueille un nouveau représentant de l'État, en la personne de Noël Corbin, qui vient ainsi remplacer Marie Villette, secrétaire générale de la ville de Paris depuis quelques semaines. 

23/10/2020, 09:45

ActuaLitté

Jean-Philippe Mochon nommé médiateur du livre

Autorité de conciliation créée par la loi du 17 mars 2014 relative à la consommation, le médiateur du livre aura poussé à la création d'une autorité semblable pour le secteur de la musique, deux ans plus tard. Jean-Philippe Mochon, conseiller d'État, assumera les deux fonctions, en vertu du décret en date du 22 octobre 2020.

23/10/2020, 09:18

ActuaLitté

Interroger le métier d'auteur : créer, est-ce un travail ?

Créer est-il un travail ? C’est la question qui était posée dans la webémission « Artistes-auteurs : un statut ! ». Pour l’occasion, c’est le célèbre sociologue Pierre-Michel Menger, spécialiste du monde des arts et de la création, qui est intervenu autour d’un panel d’auteurs et autrices. Invité par la Ligue des auteurs professionnels dans cette cinquième rencontre, il échange avec les auteurs.

17/10/2020, 10:51

ActuaLitté

Franck Bouysse : polar, roman noir, qu'importe, “tant que le lecteur s'y retrouve”

Ce soir-là, La Machine à Lire accueillait dans la salle de conférences de La Machine A Musique (Rue du Parlement Sainte Catherine à Bordeaux), dans le cadre du « Salon Lire en Poche » de Gradignan fortement éprouvé par la pandémie, l’écrivain Franck Bouysse.

16/10/2020, 08:06

ActuaLitté

François Sureau élu à l'Académie française, au fauteuil de Max Gallo

Le fauteuil de Max Gallo a finalement été attribué, à l'issue d'une session de votes des Académiciens. L'écrivain et avocat François Sureau est l'heureux élu, à 19 voix sur 27. Premier rédacteur des statuts du parti En Marche d'Emmanuel Macron en 2016, il avait dénoncé en 2019 le tournant autoritaire du gouvernement face au mouvement des Gilets Jaunes...

15/10/2020, 16:45

ActuaLitté

CFC : Sabine Madeleine devient présidente du Collège des éditeurs de presse

Depuis le 1er octobre 2020, le Comité du Centre Français d'exploitation du droit de Copie (CFC) est présidé par Sabine Madeleine (secrétaire générale et directrice juridique du Groupe Bayard) à la suite de son élection à la présidence du collège des éditeurs de presse du CFC lors de son assemblée générale, le 22 septembre 2020.

14/10/2020, 09:13

ActuaLitté

50 auteurs et 100 lycées franciliens pour des Leçons de littérature

Pour la quatrième année, la région Île-de-France institue dans les lycées des Leçons de littérature, qui permettent de faire se rencontrer des auteurs et des élèves. Une cinquantaine d'auteurs participent, et tenteront de transmettre leur amour des mots, leur créativité et leur regard sur les enjeux de la littérature contemporaine, dans les salles de classe.

13/10/2020, 15:45

ActuaLitté

Esquisse, pour un nouveau lieu dédié au livre et à la lecture à Nantes

Imaginer un nouveau lieu du livre et de la lecture sur le territoire nantais, d'ici 2 ans : telle est la mission que se donne Esquisse, un groupe de « réflexion-action » mis en place par Mobilis, le pôle régional des acteurs du livre et de la lecture des Pays de la Loire. Ce lieu coopératif permettrait notamment la mutualisation, la facilitation des échanges, l’accompagnement à l’émergence de projets et le partage spatial.

12/10/2020, 10:03

ActuaLitté

Aude Accary-Bonnery devient directrice, secrétaire générale adjointe du ministère de la Culture

Lors du Conseil des ministres du 7 octobre 2020, la ministre de la Culture Roselyne Bachelot-Narquin a proposé de nommer Aude Accary-Bonnery directrice, secrétaire générale adjointe du ministère de la Culture. Elle était directrice générale adjointe en charge de la stratégie et du contrôle au Centre national du Cinéma (CNC).

07/10/2020, 17:46

ActuaLitté

Le "scandaleux" procès de Tsitsi Dangarembga au Zimbabwe

Arrêtée le 31 juillet dernier au Zimbabwe pour avoir participé à une manifestation, l’autrice Tsitsi Dangarembga devrait comparaitre ce mercredi pour « intention d’inciter à la violence publique ». Devant cet abus judiciaire, des auteurs se mobilisent et appellent à l’abandon des charges contre l’écrivaine.

07/10/2020, 12:21

ActuaLitté

Académie française : quelles candidatures pour les fauteuils de Gallo et d'Ormesson ?

La fin de l'année sera chargée pour les Immortels : l'Académie française accueillera peut-être deux nouveaux membres, installés aux fauteuils laissés vacants par Max Gallo et Jean d'Ormesson. Les candidatures sont déposées, avec des habitués et de nouveaux entrants... 

02/10/2020, 09:48

ActuaLitté

Pass Culture : le livre, expérience culturelle la plus populaire sur l'appli

Quelque peu oubliée pendant la crise sanitaire, confinement et fermetures obligent, l'expérimentation du Pass Culture s'est poursuivie et rassemble désormais plus de 100.000 inscrits, pour 500.000 réservations effectuées, au total. 75 % des réservations totales concernent des biens et activités culturelles, avec 55 % d'entre elles représentées par le livre.

30/09/2020, 12:18

ActuaLitté

Vocabulaire : quelques mots pour un rendez-vous spatial, en orbite

Le prochain Eldorado des explorateurs et autres colonisateurs, 50 ans après le premier pas de l'homme sur la Lune, se trouve du côté des étoiles. L'exploration spatiale passionne à nouveau, et la Commission d'enrichissement de la langue française propose quelques termes, définitions et expressions, dans le domaine de la spatiologie et de l'astronomie.

28/09/2020, 09:39

ActuaLitté

Bolo bolo : une formation pour mener des projets éditoriaux responsables

Mobilis, pôle régional de coopération des acteurs du livre et de la lecture en Pays de la Loire, et Open Lande, fabrique de projets évolutionnaires installée à Nantes, annonce une première session de la formation en ligne Bolo Bolo, du 4 au 10 novembre prochain. Celle-ci propose une initiation à la création de projets à impact social et environnemental positif dans le monde du livre.

24/09/2020, 09:45

ActuaLitté

La présence de livres éducatifs à domicile, facteur de réussite scolaire des enfants

L'organisation UNICEF France, dans un rapport consacré aux enfants des pays riches, alerte sur le mal-être et les difficultés, notamment en matière de lecture, d'un grand nombre de jeunes. L'étude met notamment en relation les compétences de lecture et de calcul et le bien-être des enfants, ainsi que la présence de livres dans les foyers et le niveau de réussite scolaire.

23/09/2020, 11:56

ActuaLitté

Cannabis : le CBD permet-il aux écrivains d'ouvrir les portes de la perception ?

Pour créer des histoires toujours plus passionnantes, les écrivains doivent être concentrés, créatifs et faire appel à tout leur talent. Ce n’est pas toujours chose facile, et avoir quelques petits coups de main dans leur quotidien est parfaitement appréciable. Justement, en la matière, le CBD, ou cannabidiol, exerce-t-il une influence ? On vous apporte quelques précisions sur les liens entre création et stupéfiants.

23/09/2020, 05:51

ActuaLitté

Harcèlement sexuel : le libraire Charles Kermarec renvoyé en correctionnelle

En 2018, Charles Kermarec, cofondateur de la librairie Dialogues à Brest, était mis en examen pour agression et harcèlement sexuel. Après deux ans d’instruction, le libraire comparaîtra finalement devant un tribunal correctionnel. 

15/09/2020, 16:28

ActuaLitté

Leila Slimani : Magistrale, sur Canal+

Magistral·e est la collection de masterclasses de CANAL + pour laquelle sont invités des artistes que la chaîne chérit et qui font l’époque. Ils racontent alors les différentes étapes de leur processus de création.

15/09/2020, 11:36

ActuaLitté

“Les organismes de gestion collective ne sont pas des syndicats !”

La sénatrice du Val-de-Marne, Laurence Cohen, vient d’enfoncer le clou sur la question de la représentativité. Alors que dans le rapport Racine, était posé noir sur blanc l’instauration d’élections pour les artistes-auteurs, Franck Riester avait simplement balayé l’idée. Pourquoi ? Le locataire de la rue de Valois ne s’en expliqua jamais. Quid de la position de Roselyne Bachelot, nouvelle ministre de la Culture ?

12/09/2020, 11:34