Vaincre l'autisme à la javel : Amazon retire enfin des livres de charlatans

Science sans conscience n'est que ruine... du client

Le 15/03/2019 à 12:15 par Clément Solym

0 Réactions | 0 Partages

Publié le :

15/03/2019 à 12:15

Clément Solym

0

Commentaires

0

Partages

linkedin mail print
ActuaLitté

Il aura fallu une mobilisation pour que le cybermarchand entende raison : des publications pseudoscientifiques faisaient en effet état de méthodes de soins délirantes concernant l’autisme, ou pratiquaient la désinformation méticuleuse sur les vaccins. Les livres ont été retirés, non sans peine.

CHEN KIRIN, CC BY SA 2.0

Soigner l’autisme avec des ingestions et des bains d’une forme d’eau de javel, auxquels s’ajoute la prise de médicaments destinés à traiter l’arsenic ou le saturnisme ? Farfelu ? Complètement délirant en réalité. Pourtant les livres Healing the Symptoms Known as Autism et Fight Autism and Win étaient bel et bien vendus chez le marchand.

Pour le premier, à titre d’exemple édifiant, l’auteur, un certain Kerri Rivera, résidant au Mexique, affirme que 191 enfants ont été guéris avec sa méthode de traitement. Or, la Food and Drug Administration souligne que les médicaments recommandés peuvent provoquer des nausées graves, des vomissements, mais également faire diminuer la pression artérielle et provoquer une forte déshydratation. 

Une méthode de soin hautement recommandable, que 631 clients avaient noté favorablement avec une moyenne de 3,5 étoiles, tout de même. Le tout vendu pour 28 $, l’escroquerie est grossière. Mais ne posait aucune difficulté à Amazon manifestement. 

Le second, pire encore, établissait une relation entre la vaccination et l’autisme, estimant que la présence de mercure dans les vaccins pour enfants provoque l’apparition de la maladie.  

Notons que le livre de Rivera était en vente depuis six ans sur la plateforme...

Fake news, à vaste échelle

Des ouvrages à l’approche scientifique plus que douteuse, mais que le client lambda pouvait se procurer sans peine. Depuis ce 13 mars, les ouvrages ont été supprimés de l’offre, mais il aura pour cela fallu que des organisations se battent. 

Le charlatanisme médical fait fureur, on le sait, et à l’époque des infox, difficile de ne pas déplorer que la société basée à Seattle laisse passer de pareils ouvrages. Se pose alors, terriblement, la question de la complicité du marchand dans la propagation de fausses informations – dont les conséquences médicales peuvent être terribles.

Une fois encore, le monopole acquis par Amazon sur la vente en ligne, et la crédibilité dont le gratifient, sans réfléchir, les clients, du fait de sa notoriété, deviennent de plus en plus dangereux. Et de crainte de passer à côté de ventes, le cybermarchand n’attend que les situations les plus extrêmes pour enfin se décider à intervenir. 

Évidemment, le marchand n’a fait aucun commentaire ni donné d’explication sur les raisons de ce retrait des livres. Ce qui est évident, c’est que les pressions qui ont jailli de toutes parts n’y sont pas étrangères. Le magazine Weird, qui avait tiré la sonnette d’alarme dans un long article, devrait être salué en premier lieu.

0 Commentaires

 

Aucun commentaire.

Plus d'articles sur le même thème