#Droit / Justice

Rémunération des dédicaces : 2020, une année de la BD sans auteurs ?

C’est au Labo de l’édition, situé au cœur du Quartier latin, que la Ligue des auteurs professionnels organisait une première journée participative, à l’attention de ses adhérents. L’occasion pour la jeune association regroupant plusieurs organisations professionnelles (La Charte des auteurs et illustrateurs jeunesse, le SNAC BD et les États Généraux de la BD), d’intégrer les auteurs à sa réflexion autour des problématiques concrètes que tous rencontrent aujourd’hui. 

Le 24/06/2019 à 09:51 par Nicolas Gary

11 Réactions | 1 Partages

Publié le :

24/06/2019 à 09:51

Nicolas Gary

11

Commentaires

1

Partages

Partager cet article sur Linkedin Partager cet article par mail Imprimer cet article
ActuaLitté
Dédicace de Kamui Fujiwara - Dragon Quest

Les sujets n’ont d’ailleurs pas manqué : depuis la mission confiée à Bruno Racine, sur le statut des artistes auteurs, en passant la réforme de la retraite et le flou de l’actuelle gouvernance sur les caisses Agessa/MDA. Les questions sont techniques, les informations manquent souvent et les incohérences sont multiples. « Chaque fois que l’on a pointé un écueil, un danger dans les réformes sociales, cela n’a pas manqué : nous y sommes allés directement », souligne Benoît Peeters, entre agacement et consternation.

C’est avant tout la dichotomie entre droit social, droit fiscal et Code de la propriété intellectuelle qu’il faudrait régler, pour avancer correctement dans les réformes et les modes de rémunération. De même que, souligne Samantha Bailly, règne une certaine confusion en matière de représentativité, notamment du côté des pouvoirs publics. 

2020, des bulles et des tables

La présence dans la salle de nombreux auteurs de bande dessinée, ainsi que du SNAC BD, aura un temps orienté la conversation et les échanges sur la grande manifestation : 2020 année de la BD en France. Première des recommandations du rapport Lungheretti, commandé par Françoise Nyssen, le projet actuel ne semble pas avoir accordé la place qui conviendrait aux auteurs. 

« Le SNAC BD fait partie de la gouvernance de l’année de la BD », a dévoilé Marc-Antoine Boidin, vice-président du syndicat. « Nous avons eu une réunion au cours de laquelle Benoit Peeters et moi-même avons signalé qu’en soi, cet événement était une bonne chose, mais que les auteurs ne pouvaient en être oubliés. Le SNAC BD demande la rémunération des auteurs de BD à la présence depuis juin 2017... en vain… »

Pourtant, le rapport Lungheretti comprend de nombreuses préconisations centrées sur les auteurs, comme conditionner les aides publiques aux éditeurs à un code des usages auteurs/éditeurs, ou encore conditionner les aides publiques aux festivals à la rémunération des auteurs à la présence.

L'accueil en salon : less is more

« Il est évident que tout ce qui n’est pas originellement prévu dans le budget de fonctionnement d’un événement sera menacé », affirme calmement Denis Bajram. « Mais de la même manière qu’on prévoit les frais de transport et d’assurance pour déplacer des planches originales dans le cadre d’une exposition, de même l’intervention d’un auteur devrait être financée. » Comprendre : les séances de dédicaces durant des heures, gracieusement, c’est d’un autre temps.

Livre Paris

Rappelons que le rapport Lungheretti lui-même recommande une rémunération des dédicaces : « La notion de “dédicaces” est très différente selon qu’il s’agit d’auteurs de littérature ou de bande dessinée, la dédicace réalisée par un auteur de BD s’assimile à un travail de création puisqu’il s’agit la plupart du temps d’un dessin personnalisé offert par l’auteur à son lecteur. »

Sophie Dieuaide, pour la Charte des auteurs et illustrateurs jeunesse, le rappelait : « Au CNL, il y a seulement une partie des préconisations des tarifs de la Charte qui ont été institués, ceux des interventions. Mais la Charte recommande de longue date la rémunération pour les signatures, qui sont très souvent appliquées en littérature jeunesse. »

À l’instar de Samantha Bailly, des auteurs aujourd’hui ne se rendent plus que dans les salons ou festivals qui rémunèrent pour des interventions, bien sûr, mais aussi pour la présence. « Et ce n’est pas seulement une question de budget », indique-t-elle. « C’est une question de volonté de ceux et celles qui organisent des manifestations artistiques et littéraires, et du respect qu’ils accordent à ceux et celles à l’origine de tout un secteur. »

Et de citer l’exemple de Croq'lecture, salon du livre jeunesse dans le Vexin. C’est un événement régional à petite échelle, et qui a placé les auteurs au cœur de tout. Résultat : « C’est un carton, les établissements scolaires sont très impliqués, les familles également, et l’équipe enseignante parvient à faire lire 2, 3 livres par élèves. Ça, c’est une éducation artistique et culturelle de qualité, grâce à l’engagement des équipes, mais aussi de la façon dont on place l’auteur dans le processus. Avec respect. »

Une grève ? Même pas peur...

Mais l’on en revient rapidement à l’année de la BD. Pour Denis Bajram, « oui, l’auteur, nous dit-on, est mis au centre. Mais de fait, nous sommes à l’origine des œuvres. Cette année 2020 devrait servir de labo expérimental pour la rémunération à la présence ». Et surtout ne pas accepter « l’idée toujours véhiculée que la présence de l’auteur n’ait pas de valeur stricte. D’ailleurs, même en signant et vendant des livres, la majorité du temps, il ne fait que rembourser son avance sur droit. »

Benoît Peeters, Samantha Bailly, Denis Bajram, Sophie Dieuaide

Autrement dit, pas de rémunération ni de rentrée d’argent immédiates. « Alors que ce projet sur l’année est l’aboutissement du rapport Lungheretti, qui découle des revendications des auteurs de bande dessinée, en l’état, on va droit dans le mur. »

Dans la salle, qui réunissait une quarantaine de personnes, les auteurs sont unanimes : mieux vaut faire moins de festivals dans l’année, en s’épuisant moins, mais en étant rémunéré lorsque c’est le cas, ce qui permet une meilleure visibilité et défense de ses ouvrages durant l’événement. Un temps de qualité pour tout le monde. 

L’année de la BD, donc, promet de cristalliser de nombreux enjeux. « De toute façon », déclare un auteur de BD dans la salle, « si nous sommes encore les oubliés des événements médiatiques bâtis sur nos livres, eh bien l’année de la BD, ce sera sans nous. » Sans même parler de la plaie que représentent les chasseurs de dédicaces, « qui eux se remboursent leur trajet en revendant les albums signés ».

« Je crois que les pouvoirs publics ne se rendent pas compte de la crise sociale en cours », ajoute un auteur dans la salle, également professeur dans une école d’art. « Il faut être très vigilant et écouter les organisations professionnelles. » 

L’année de la BD doit s’ouvrir avec le traditionnel FIBD, festival d’Angoulême consacré au 9e Art. « Ce sera une sacrée pagaille, et une belle angoisse, si l’on se met en grève », remarque avec malice Denis Bajram.

photos : ActuaLitté, CC BY SA 2.0

11 Commentaires

 

François CHARRIER

24/06/2019 à 12:17

Il y a dedicace et dedicace. Different selon que l'on a affaire à une star du metier avec laquelle on est content de parler quelques minutes et qui fait un grigri. Et l'auteur débutant qui passe 1/2 heure à dessiner un tableau. Exemple perso:j'ai eu la chance de rencontrer Zep à ses débuts il dessinait une scene avec 1 ou 2 personnages en pied. Aujourd'hui il dessine la meche de Titeuf et loin de moi l'idée de le lui reprocher. En ce qui concerne la remuneration d'une dédicace cela ne me parait pas inenvisageable.Ce qui me parait condamnable, en revanche c'est la vente y compris dans les officines d'encheres de dédicaces d'auteurs vivants.

duvet

25/06/2019 à 10:53

Qu'un auteur fasse 30 dédicaces en une heure ou deux, il aura toujours travaillé pendant le même lapse de temps (et c'est du travail, pas du divertissement ou des vacances). Donc oui, il est devrait être envisagé une rémunération, surtout pour les auteurs économiquement fragile. Maintenant que cette rémunération soit difficile pour les festivals (ou les éditeurs ), est compréhensible, mais n'excuse pas le problème de vouloir faire de l'événementiel à moindre coût.

Duphot

24/06/2019 à 14:00

Le contenu de la réunion est très bien retranscrit ! Félicitations parce que c’etait très technique... :-)

sab

24/06/2019 à 14:22

Bonjour, lors de cette réunion, le sujet de la rémunération des auteurs auto-édités lors des salons et des aides du CNL à ceux-ci(pour une plus juste égalité entre auteurs) a t-il été abordé ?

Team ActuaLItté

24/06/2019 à 14:49

Evoqué, mais la fin de non recevoir est toujours la même : pas d'avancée pour l'instant de ce point de vue !

Ismaël

25/06/2019 à 13:31

Ce qui est étonnant c'est que personne ici ne parle de la surproduction éditoriale, en particulier dans le secteur de la BD... En 1990, paraissaient environ 800 BD par an, en 2000 plus de 1500, en 2010 on est déjà autour de 4000, et en 2016 plus de 5300 titres (dont 4000 nouveautés strictes et le reste en réédition sous nouvelle couverture)... Plus surprenant encore, si l'on prend les meilleures ventes de BD, on retrouve une bonne moitié de titres qui sont des séries déjà présentes dans ces meilleures ventes il y a 25 ans (Luky Luke, Asterix, Blake et Mortimer, XIII et Largo Winch, les Tuniques bleues, les Schtrompfs, etc...), ce qui signifie que, malgré une surproduction pléthorique, et à quelques exceptions près pour certains auteurs qui ont tiré leur épingle du jeu en roman graphique, bd d'humour ou manga, la diversification éditoriale à tout va n'a pourtant pas générer un large renouvellement des best-sellers du domaine. Au final, que se passe-t-il ? On fait paraître 5 à 6 fois plus de titres qu'en 1990, on inonde le marché des librairies, on publie une foule de nouveaux auteurs et illustrateurs, mais ce sont pour beaucoup toujours les mêmes qui représentent les meilleures ventes, et les tirages moyens s'effondrent, les ventes moyennes s'effondrent, les auteurs et illustrateurs qu'on a publié à tour de bras vivent de plus en plus dans une grande précarité, en-dessous du SMIC voire bien en-dessous... travaillant pourtant d'arrache-pied sans compter leurs heures. Difficile de jeter la pierre aux auteurs et illustrateurs en la matière, ils créent, ils demandent à être publier, tout est normal. En revanche, les éditeurs, eux, font le choix, surpublient et produisent en masse pour générer une trésorerie à court terme, qu'ils doivent renouveler à chaque office pour tenir la distance. Cela pousse les auteurs et illustrateurs à chercher, désespérément, des revenus annexes pour pouvoir survivre, tout simplement. Dans ce cadre, les manifestations, spécialisées ou généralistes, qui furent autrefois des espaces de rencontre d'un auteur avec son public, de transmission d'une œuvre, d'échange et de découverte, deviennent progressivement des entreprises d'aides et de soutiens aux créateurs précaires, utilisant les subventions publiques (déjà conditionnées à la rémunération des rencontres d'auteurs) et le mécénat privé pour, petitement, donner une aumone de rémunération aux auteurs et illustrateurs. Alors, faire la grève des signatures ou des présences en salons, pourquoi pas... (avant cela d'ailleurs, sans même parler de grève, les auteurs/illustrateurs pourraient tout simplement ne pas répondre positivement aux invitations des manifestations et rester travailler chez eux plutôt que de perdre ainsi leur temps sur les salons) ? Mais faire une vaste grève du manuscrit ou de la planche de BD auprès des éditeurs pour leur forcer un peu la main en vue de mieux rémunérer leurs auteurs et de publier de manière plus raisonnable afin de faire remonter les ventes moyennes, ce serait peut-être aussi une idée à creuser non ? Alors, certes, là... c'est se mettre à dos son employeur éditeur, il ne faudrait pas le froisser... il est déjà tellement attentif au taux de droits qui ne progresse pas, voire régresse, aux avances qui diminuent, au travail préparatoire ou de correction qui s'effrite, à sa participation, plus que parcimonieuse voire inexistante pour certains, aux invitations de ses propres auteurs en salon ou en librairie, il est si ouvert aux négociations sociales et fiscales de « ses » auteurs, aux problèmes de l'Agessa, au statut des créateurs... bref, il est vrai, il vaut mieux à tous égards le laisser en paix... Quant à la question de la valeur de la présence de l'auteur, bien réelle, sans doute faudrait-il aussi se la poser en librairies... quand il y fait une rencontre et/ou des signatures, qu'il se déplace pour cela sur une ou deux journées, il effectue exactement le même travail que lors d'un salon, et n'est pas rémunéré pour cela, ni par le libraire, ni par l'éditeur... En toute logique, il devrait donc réclamer la même chose. Mais ce serait cette fois risquer de mettre à mal la librairie, qui ne se porte déjà pas bien on le sait, malgré, comme les manifestations, des subventions publiques, des aides à l'installation, des soutiens de l'Adelc, des labels permettant un peu d'air financièrement, etc. Ou alors pas la librairie dite indépendante, dont les tables croulent déjà sous les nouveautés, et les remises sous les cartons les retours, seulement les grandes chaînes, mais cela poserait la question de l'égalité de traitement et d'une distorsion de concurrence. Bref, il reste donc les manifestations pour tenter de subvenir aux baisses de revenus des auteurs/illustrateurs et faire peut-être quelques coups d'éclat pour crier un peu plus fort dans le désert éditorial. Cela restera symbolique, ne réglera rien des problèmes de fonds des auteurs/illustrateurs mais il faut croire que dans ce monde du livre les symboles nourrissent mieux son homme ou sa femme que des combats plus essentiels dans lesquels il faudrait risquer de bousculer un peu plus le sacro-saint éditeur...

malamuth

25/06/2019 à 16:48

A titre d'information, personne ne gagne d'argent lors d'une dédicace en librairie.
Pas l'auteur parce que pendant ce temps là, il ne travaille pas,
Pas l'éditeur car souvent il participe au frais de déplacement
Pas le libraire qui prend en charge le reste des frais (transport, hôtel, repas).
De plus, le plus souvent, la séance de dédicace ne permet pas à l'auteur de conquérir un nouveau public car elle est squattée par les chasseurs de dédicace.
Pour moi, 2 solutions:
- plus de dédicaces en librairie
- remplacer la dédicace par la signature (comme en littérature)

Ismaël

25/06/2019 à 16:57

@ Malamuth : si on suit votre raisonnement, personne ne gagne d'argent lors d'une dédicace en salon non plus... Pas l'auteur qui ne travaille pas pendant ce temps-là, pas l'éditeur qui ne participe que rarement aux frais, par le salon ouvert gratuitement au public et qui prend en charge le reste (transport, hôtel, restauration et rémunération des rencontres), et seulement un peu le libraire qui, tout de même, vend quelques livres de l'auteur sur place... la question des chasseurs de dédicace restant en revanche entière. Remplacer la dédicace illustrée en BD par la simple signature comme en littérature reviendrait tout de même à dénaturer l'intérêt même d'une dédicace d'un illustrateur dont le talent premier est le dessin (et qui a souvent un scénariste, dont le talent premier est l'écriture...), mais après tout pourquoi pas.

Black Bullet

26/06/2019 à 03:24

Les dessinateurs ont aussi la possibilité de faire des commissions et maintenant il a aussi Tipeee/Patreon et le crowdfunding pour financer une BD/Artbook.

Rien contre le fait de faire payer les festivals, par contre les dessins en librairies est le dernier avantage du libraire le faire sauter est une mauvaise idée.

Bubulle

26/06/2019 à 07:54

En tant qu'organisateur de festival BD "Bulles en Champagne" nous rémunérons la présence des auteurs invités en plus des ateliers scolaires que nous avons toujours fait… Cela reste un choix dans les lignes de budget et je préfère faire moins de pub que de ne pas verser cette indemnité aux auteurs… pour ce qui est de compter sur des subventions supplémentaires pour le moment ce n'est pas le cas à part la Sofia (les autres ont toujours une bonne excuse).

Coin coin

26/06/2019 à 20:10

Rémunérer les dédicaces est en effet une nécessité au regard de la situation difficile des auteurs.

Toutefois la question essentielle est comment les rémunérer, car la circulaire de 2011 sur les revenus accessoires des auteurs ne parle pas du tout des journées de signature. Il y a donc un flou juridique.

Face à cela, que faire :

1) interpréter de façon stricte la circulaire et considérer des lors que les séances de dédicaces ne relèvent pas du champ d'application du régime des artistes auteurs ? C'était la position de la mda et de l'agessa fin 2018 (à voir quelle est la position de l'urssaf puisque c'est elle qui est désormais chargée de la perception des cotisations sociales s'agissant des artistes auteurs).
Csq pour le paiement des dédicaces: il faudrait salarier les auteurs ou qu'ils émettent une note d'honoraires sous un autre "statut" que celui d'artiste auteur (ex travailleur indépendant), a condition que ce "statut" leur permette de facturer des séances de dédicaces.

2) Interpréter de façon souple la circulaire et considérer que les séances de dédicaces relèvent de la lecture publique, de la rencontre publique voire de la création pure et simple, ce qui permettrait de les rémunérer sous forme de droits d'auteur ?

Aucun texte juridique ne permet de trancher entre les deux positions, ce qui fait :

-qu'à court terme, il faudra que les 3 organismes concernés (Mda Agessa Urssaf) tranchent par écrit en disant que les séances de dédicaces des auteurs relèvent bien du champ d'application du régime des artistes auteurs.

- qu'à long terme la circulaire de 2011 sur les revenus accessoires soit remplacée par une autre qui intègre les séances de dédicaces parmi les revenus des auteurs relevant du champ d'application du régime des artistes auteurs. Cette modification est d'autant plus nécessaire que la circulaire de 2011 est dépassée (elle parle toujours de la distinction auteurs affiliés / assujettis, laquelle n'a plus lieu d'être au regard de la réforme du régime des artistes auteurs)

Bref, tant que la circulaire n'est pas refaite et n'intègre pas expressément les séances de dédicaces, il y aura toujours une interrogation sur la façon de les rémunérer voire des risques d'utiliser des solutions pas forcément réglos pour les payer.

Plus d'articles sur le même thème

ActuaLitté

La Route : Manu Larcenet adapte le best seller de feu Cormac McCarthy

La Route (trad. François Hirsch), c'est d'abord un roman post-apocalyptique publié en 2006, Prix Pulitzer de la fiction l'année suivante. L'auteur de ce best seller, Cormac McCarthy, est lui décédé le 13 juin dernier. Le créateur de Blast, Manu Larcenet, et Dargaud, ont choisi d'adapter son plus célèbre ouvrage en bande dessinée. En librairie le 29 mars.

23/02/2024, 16:56

ActuaLitté

Grégoire Delacourt prolongera la liste de ses envies chez Albin Michel

Le 17 avril 2024, les éditions Albin Michel publient La liste 2 mes envies, le dernier roman de Grégoire Delacourt et le premier dans la maison de Francis Esmenard. Cette publication survient dix ans après le triomphe public de La liste de mes envies, qui a connu un succès retentissant avec plus de 1,5 million d'exemplaires vendus, des traductions dans 35 pays, y compris l'Angleterre et les États-Unis, et des adaptations au théâtre et au cinéma. 

23/02/2024, 15:10

ActuaLitté

Lise Boëll dirigera Mazarine, qui s'émancipe de Fayard

Arnaud Lagardère, le PDG de Hachette Livre, a confié à Lise Boëll le poste de directrice générale chez Mazarine. Avec une carrière dédiée à rendre la littérature accessible à tous et à promouvoir la diversité, elle est chargée d'enrichir le catalogue de l'éditeur avec des titres de fiction et de non-fiction.

22/02/2024, 22:03

ActuaLitté

Le livre Vous ne me trouverez pas sur Amazon ! disponible... sur Amazon ?

Certaines maisons d'édition ont de la suite dans les idées pour garder leur indépendance, mais la frontière entre affranchissement total et dépendance, par exemple à un distributeur, s'avère parfois poreuse. Les éditions Divergences en ont fait les frais : l'un de leurs derniers ouvrages à paraître, Vous ne me trouverez pas sur Amazon !, s'avère pourtant bien « disponible à la précommande »... sur Amazon.

21/02/2024, 18:31

ActuaLitté

La Bibliothèque à remonter le temps, nouvelle collection pour les ados

Les éditions du Cerf lancent en mars une collection à destination des jeunes à partir de 14 ans. « Les plus grands historiens » entendent rendre l'histoire accessible à tous, couvrant des périodes allant de la Préhistoire au monde moderne, incluant l'Antiquité, le Moyen Âge et le siècle des Lumières. Chaque livre résume les connaissances essentielles, présente les dates importantes et explore les théories encore sujettes à discussion, le tout en une dizaine de chapitres enrichis d'illustrations.

19/02/2024, 13:05

ActuaLitté

Réseaux sociaux, POD, promos : la recette gagnante des éditions 38

Fondées en 2015, les Éditions du 38 ont récemment révélé ses résultats 2023, impressionnants : une croissance du chiffre d'affaires de 39 % et des ventes de 32 % par rapport à 2022. Quelles sont les raisons de ce succès, déjà en germe en 2021 avec une augmentation de 10 % du CA ? Entre autres, en deux mots, les réseaux sociaux.

16/02/2024, 18:10

ActuaLitté

Editis, "en faveur d'une chaîne du livre écoresponsable"

En 2023, Editis a publié son premier bilan global et intégral des émissions de gaz à effet de serre (BEGES), couvrant les scopes 1, 2 et 3, avec l'appui de SOCOTEC Environnement, chef de file dans le secteur de la durabilité.

16/02/2024, 16:45

ActuaLitté

“Le plus beau film jamais réalisé en costumes” a son beau livre

Certains diront que si le théâtre a Shakespeare, le roman Dostoïevski, la poésie Rimbaud ou la philosophie Kant, le cinéma a Stanley Kubrick. Le cinéaste a adapté de nombreux livres durant sa carrière, toujours signés par de grands auteurs. Son film de 1975 est ainsi tiré du roman picaresque de William Makepeace Thackeray, Mémoires de Barry Lyndon (trad. Léon de Wailly), paru en 1844. Le réalisateur avait souhaité qu'il soit « le plus beau film jamais réalisé en costumes ».

16/02/2024, 11:29

ActuaLitté

"Le chef d'œuvre inédit" de Takashi Murakami sur l'IA émotionnelle 

Le 3 avril prochain, Pika Graphic publie « le chef d'œuvre inédit » du mangaka Takashi Murakami, Pino, l'IA émotionnelle. Il a été publié dans sa version originale en 2020 dans le magazine Manga Action de Futabasha, puis en un tome relié en 2022, avant d'arriver dans l'hexagone, dans une traduction de Victoria Okada.

13/02/2024, 14:25

ActuaLitté

Verso, le nouveau label des littératures de genre du Seuil

Les Éditions du Seuil annoncent le lancement, en mai, de Verso, leur nouveau label grand public dédiée aux différentes formes de littérature de genre. Sous la direction de Glenn Tavennec, Verso entend publier avant l'été quatre œuvres littéraires, chacune représentant un genre distinct, accompagné de campagnes de promotion numérique et marketing conséquentes. 

12/02/2024, 10:31

ActuaLitté

Le dernier livre de Philippe Sollers, le couteau de Salman Rushdie

L'écrivain, essayiste et éditeur français, figure première du monde littéraire et de Gallimard des dernières décennies, Philippe Sollers, s'en est allé le 5 mai dernier. Après un ouvrage hommage à l'auteur de Paradis, « le dernier livre de Philippe Sollers, écrit jusqu’au bout d’une main claire », présente son ancien auteur, Yannick Haenel. Un ouvrage au titre programmatique, La Deuxième Vie. 

08/02/2024, 14:49

ActuaLitté

Le créateur de la collection Terre humaine de Plon, Jean Malaurie, est mort

L'éminent ethno-historien, géographe et écrivain français, Jean Malaurie, est décédé ce 5 février à Dieppe à l'âge de 101 ans. Outre ses contributions significatives à l'anthropologie et à la géographie polaire, il est le fondateur de l'historique collection Terre humaine chez Plon, fondée en 1954, et inaugurée l'année suivante avec un ouvrage signé du même, Les Derniers Rois de Thulé.

05/02/2024, 17:41

ActuaLitté

En 2021-2022, 13 % des ouvrages produits envoyés au pilon

Selon les données communiquées par le Syndicat national de l'édition, 13 % de la production de livres, en 2021-2022, a été envoyé au pilon, autrement dit au recyclage. L'industrie a réduit les volumes d'ouvrages transportés vers les points de vente, mais les retours ont subi un effet de rattrapage par rapport aux années précédentes, perturbées par le Covid, puis par les difficultés d'approvisionnement en papier.

01/02/2024, 16:48

ActuaLitté

Lecture : la labellisation des manuels, “complexe et coûteuse” ?

Le rapport consacré à l'apprentissage de la lecture, présenté par les députés Annie Genevard (Les Républicains) et Fabrice Le Vigoureux (Renaissance) le 24 janvier dernier, a réservé une large place au livre imprimé. Et notamment aux manuels scolaires, dont la labellisation est recommandée par les rapporteurs. Si les éditeurs accueillent favorablement le travail des députés, cette proposition ne fait pas l'unanimité.

30/01/2024, 12:43

ActuaLitté

Philosophie : les éditions Ancrages lancent leurs premiers titres en mai 2024  

Les éditions philosophiques Ancrages, qui prévoient de lancer treize ouvrages au cours de l'année 2024, font leur entrée sur la scène éditoriale en mai 2024. Distribuées par Sofedis et Sodis, La maison aspire à revitaliser la philosophie en la rendant vivante, interactive et accessible à tous. 

29/01/2024, 16:56

ActuaLitté

Le Renard doré, collection manga pour la jeunesse et les enfants

Les éditions Rue de Sèvres annoncent la création de leur première collection de manga, Le Renard Doré. Sous la direction de Rémi Inghilterra et les conseils de Mickaël Brun-Arnaud, ces publications cherchent avant tout des œuvres de poésie et d'humour.

27/01/2024, 11:15

ActuaLitté

Livres invendus : le ministère de la Culture recommande le don

Publiée en février 2020, la loi Anti-gaspillage pour une économie circulaire (AGEC) a d'abord concerné les invendus alimentaires, puis non-alimentaires. Y compris les livres invendus, dont la destruction est désormais interdite. Ce qui n'empêche pas le pilon, considéré comme une opération de recyclage. Néanmoins, le ministère de la Culture oriente vers une évolution des pratiques, en direction du don.

26/01/2024, 11:44

ActuaLitté

Dupuis-Kadokawa : bientôt, Spirou et Lucky Luke version manga ?

Depuis le Festival international de la bande dessinée d'Angoulême, assez logiquement, la maison d'édition Dupuis et son homologue japonais Kadokawa annoncent un partenariat autour de la marque Vega-Dupuis. Une coentreprise, plus exactement, qui portera sur le marché français des « lights novels et aux autres contenus japonais ».

25/01/2024, 12:52

ActuaLitté

Antoinette Fouque : comment rendre les femmes plus visibles

Ce 9 mars, les Éditions des femmes — Antoinette Fouque rendront un femmage à leur créatrice. Toute une année d'anniversaire débutera ce samedi 9 mars, au Campus des Cordeliers, célébrant les 50 ans de la maison et commémorant les dix ans de la disparition de la psychanalyste, députée au Parlement européen et directrice de recherches à l’université Paris 8.

25/01/2024, 08:38

ActuaLitté

Nexus, le nouvel essai de Yuval Noah Harari, sortira à l'automne

Dans son prochain ouvrage, l'historien, philosophe et auteur, entre autres, de Sapiens, une brève histoire de l’humanité, (trad. Pierre-Emmanuel Dauzat, chez Albin Michel) entame un nouveau périple. Nexus détaillera « une brève histoire des réseaux d’information, de l’âge de pierre à l’intelligence artificielle », selon son éditeur français.

24/01/2024, 19:06

ActuaLitté

JC Lattès : Marie Grée rejoint Mahir Guven et le label La Grenade

JC Lattès annonce l'arrivée de Marie Grée en tant qu'éditrice du label La Grenade, dirigé par Mahir Guven.

24/01/2024, 18:04

ActuaLitté

Lancement des éditions Bakélite avec un roman Féroce

Bakélite est un « laboratoire d'exploration littéraire » qui publie déjà deux revues autonomes sur internet, fmr et tmp. Le 7 février 2024 sera publié le premier roman de la nouvelle maison d'édition : Féroce, de Benoît Vincent. Pour l'occasion, une soirée de lancement est organisée ce même jour à 19h30 au café à la librairie L'ours et la vieille grille à Paris, avec la présence de l'auteur et de Guillaume Vissac, directeur de Bakélite.

23/01/2024, 17:24

ActuaLitté

XIII : Jean Van Hamme de retour pour les 40 ans de la BD culte

Cette année 2024 n'est pas seulement celle du centenaire de la mort de Vladimir Ilitch Oulianov, dit Lénine, mais aussi des 40 ans de la naissance d'une série culte de la bande dessinée belge, XIII. Le scénariste Jean Van Hamme, qui a également façonné les cultes Thorgal et Largo Winch, a accepté de retrouver l'un de ses personnages fétiches à l'occasion d'un album très spécial, qui réunit une pléiade de dessinateurs.

22/01/2024, 16:44

ActuaLitté

Les Éditions du Portrait fêtent leurs 10 ans

Publier des livres pour changer le monde, telle fut l’ambition de Rachèle Bevilacqua lorsqu’en 2014, elle crée les Éditions du Portrait. Pour célébrer les 10 années de création de cette maison, plusieurs titres du fonds sont remis en avant, avec une opération spéciale pour les libraires.

22/01/2024, 15:58

ActuaLitté

Deux journées de rencontres interprofessionnelles dans les Hauts-de-France

Noshorizonsdesirables – Confrontés à des défis cruciaux dans le domaine du livre, les acteurs et volontaires du secteur s'activent. Les Rencontres régionales du livre et de la lecture des Hauts-de-France, organisées par l’Agence, visent à collaborer pour façonner l'avenir du domaine et envisager des futurs prometteurs. Rendez-vous donc à Boulogne-sur-Mer les 21 et 22 février pour cette première édition !

19/01/2024, 14:50

ActuaLitté

En 2024, Michel Lafon Jeunesse lance deux nouvelles collections

Depuis 20 ans, les éditions Michel Lafon entendent ravir les jeunes lecteurs avec des romans qui stimulent leur réflexion et les transportent dans des univers fantastiques, enrichissant leur imaginaire. En 2024, Michel Lafon Jeunesse présente deux nouvelles collections, Chifoumi et Le Club.

19/01/2024, 14:23

ActuaLitté

Julien Papelier, directeur général du groupe Média-Participations

Directeur général adjoint de Média-Participations depuis janvier 2022, Julien Papelier remplace Claude de Saint Vincent au poste de directeur général depuis le 1er janvier 2024. Une succession longuement préparée, validée par le conseil d'administration du groupe en fin d'année dernière.

19/01/2024, 11:12

ActuaLitté

Julie Cartier est nommée directrice des éditions Fleuve

Catherine Lucet, directrice générale du groupe Editis, et Marie-Christine Conchon, directrice générale adjointe, annoncent la nomination de Julie Cartier comme directrice des éditions Fleuve, placées sous la responsabilité de Sophie Charnavel. Elle demeure directrice de la maison Chatterley aux côtés de Sarah Rigaud.

19/01/2024, 07:44

ActuaLitté

Ellipse Animation à l'assaut du phénomène webtoon

Avec une expérience de plus de 60 ans dans la production d'animation française, Ellipse Animation se lance désormais dans l'univers du webtoon, cherchant à exploiter son expertise dans ce domaine en plein essor.

18/01/2024, 16:08

ActuaLitté

“Je veux rendre hommage à l'inimaginable”

Sandra Mathieu nous raconte les coulisses de rédaction de Merci Julie, paru aux éditions Télémaque. Un ouvrage dans lequel un écrivain parisien demande à rencontrer une jeune femme victime d’une agression homophobe.

18/01/2024, 15:44

ActuaLitté

Former les professionnels du livre aux enjeux écologiques, vaste programme

Depuis plusieurs années, les professionnels du livre, des éditeurs aux bibliothécaires, en passant par les auteurs et les libraires, se soucient de leur empreinte carbone. Signe de cette préoccupation nouvelle, les agences régionales du livre se dotent de spécialistes en la matière. Et s'unissent en 2024, avec la Fédération interrégionale du livre et de la lecture, autour d'un programme commun de formations.

18/01/2024, 12:51

ActuaLitté

Guillaume Meurice et le NetanyahouGate, le retour de Damasio et du Prix Nobel 82

Après l'attaque du Hamas, le 7 octobre, le contexte en France, avec sa plus grande communauté juive d'Europe et musulmane d'Europe de l'Ouest, était des plus tendu. Guillaume Meurice a subi ce contexte inflammable en tentant une blague sur le Premier ministre israélien, Benjamin Netanyahou, dans une de ses chroniques pour France Inter...

18/01/2024, 12:42

ActuaLitté

L’arbre qui marche, la nouvelle maison qui prend ses racines pour des pieds

Le 14 mars 2024 marquera l'arrivée d'une nouvelle entité dans le paysage éditorial hexagonal. Baptisée L'arbre qui marche, cette maison d'édition naissante « souhaite améliorer le monde en le racontant ».

17/01/2024, 11:40

ActuaLitté

Elsevier veut mettre l'IA au service de la recherche scientifique

Si les usages génératifs de l'intelligence artificielle font polémique, ceux liés à la recherche suscitent beaucoup moins de débats. Pour les chercheurs, ces technologies permettent de traiter des volumes de données sans commune mesure. Elsevier présente un nouvel outil, Scopus AI, qui entend allier le meilleur des deux mondes.

17/01/2024, 11:21

ActuaLitté

Juliette Ponce et Marie-Anne Lacoma poursuivent l'aventure de Dalva

Créées au sein du groupe Christian Bourgois Editeur, les éditions Dalva prennent leur indépendance. ActuaLitté apprend que Juliette Ponce, directrice éditoriale, a décidé de poursuivre l’aventure éditoriale, en collaboration avec Marie-Anne Lacoma, chargée des relations libraires. Avec un catalogue de 23 titres, la maison prolongera donc le plaisir.

15/01/2024, 17:50

ActuaLitté

Marie Portolano raconte le sexisme des plateaux télé, Lorie l'endométriose

En mars prochain, deux figures médiatiques, la journaliste, auteure, scénariste et réalisatrice Marie Portolano, et la chanteuse Lorie Pester, publient chacune un ouvrage, respectivement chez Stock et Robert Laffont. La première raconte la difficulté de s'épanouir professionnellement pour les femmes dans un milieu prétendant l'égalité mais les cantonnant à des rôles stéréotypés. La seconde aborde l'endométriose, les douleurs, la maternité, jusqu'à l'hystérectomie... 

15/01/2024, 16:57

Autres articles de la rubrique Métiers

ActuaLitté

Si la Romance commence à parler italien...

Après le succès, il y a plus de dix ans, du best-seller international Cinquante Nuances de Grey (JC Lattès, 2012), la romance est un genre qui s'apprête à conquérir une nouvelle fois les lecteurs du monde entier. L'Italie n'échappe pas au phénomène, comme les chiffres l'illustrent... L'autrice qui a vendu le plus de livres, en 2023, dans le pays : Felicia Kingsley, pseudonyme d'une architecte italienne qui publie des romances à succès depuis 2016. 

23/02/2024, 17:55

ActuaLitté

Gérard Miller : une enquête ouverte pour viols et agressions sexuelles

Le 31 janvier dernier, le magazine Elle rendait publique une enquête dans laquelle trois femmes témoignaient d'agressions sexuelles commises par Gérard Miller. Quelques jours plus tard, Mediapart donnait la parole à dix nouvelles femmes, se considérant victimes du psychanalyste et chroniqueur. Le parquet indique qu'une enquête a été ouverte pour « viols et agressions sexuelles, parfois sur victimes mineures ».

23/02/2024, 17:44

ActuaLitté

Donnez à lire : 22 000 livres offerts à des enfants

Mise en place pour la première fois en 2016, l'opération caritative Donnez à lire a gagné en puissance au fil de ses éditions annuelles. En 2023, 22.000 livres ont ainsi été collectés par les libraires, donnés au Secours populaire et enfin offerts aux enfants. C'est onze fois plus que le bilan de l'édition inaugurale...

23/02/2024, 15:56

ActuaLitté

Virginie Duby-Muller chargée d'une mission sur la culture en milieu rural

Vice-présidente du parti Les Républicains, députée de Haute-Savoie, Virginie Duby-Muller a été chargée d'une mission temporaire ayant pour objet l'ingénierie culturelle des collectivités territoriales en milieu rural par le Premier ministre, par un décret du 22 février 2024.

23/02/2024, 15:52

ActuaLitté

Économies de l'État : la Culture perd plus de 200 millions €

Il aura suffi de quelques points sur des prévisions de croissance pour pousser le ministre de l'Économie, Bruno Le Maire, à décréter 10 milliards € de coupes dans le budget de l'État. Le ministère de la Culture n'y échappe pas, avec une annulation de crédits à hauteur de 200 millions € dans son budget.

23/02/2024, 12:26

ActuaLitté

Avec La Bourse aux Livres, l'occasion fait le larron

Aidé par la multiplication des plateformes spécialisées, le tarif minimum des frais de port à 3 € pour les livres neufs, mais aussi l'inflation générale et la hausse des prix des livres, le marché du livre d'occasion se développe. Avec une problématique centrale : ces ventes ne rémunèrent pas les auteurs, lesquels commencent à déplorer cette situation... La Bourse aux Livres, acteur de la seconde main, avance sa solution.

23/02/2024, 11:05

ActuaLitté

Street football, basket ou golf : la langue française à la rue ?

L'année est décidément très sportive pour la Commission d'enrichissement de la langue française. Jeux olympiques et paralympiques obligent, elle s'est récemment penchée sur des termes français liés à différentes disciplines. Dans une nouvelle recommandation, elle évoque cette fois les sports de rue, comme le football, le basket, ou même le golf.

23/02/2024, 10:13

ActuaLitté

Gaza : une nouvelle bibliothèque part en fumée

Ce 19 février, Ramy Abdu, président de l'Euro-Med Human Rights Monitor (Observatoire Euro-Méditerranéen des Droits de l'Homme), révèle la destruction de la maison d'édition et bibliothèque d'Al-Kalima par les forces israéliennes. Le bâtiment était situé dans le quartier Sheikh Radwan, à Gaza.

22/02/2024, 16:46

ActuaLitté

Le célèbre égyptologue allemand Jan Assmann n'est plus

Né le 7 juillet 1938 à Langelsheim, Jan Assmann était un éminent égyptologue, universitaire en études religieuses et spécialiste en culture allemande. Il a contribué de manière significative à l'élaboration, l'édition et l'interprétation de sources sur la religion égyptienne, intégrant les analyses philologiques des textes dans leur contexte archéologique, culturel et socio-économique. Il s'est éteint dans la nuit du 18 au 19 février, à l'âge de 85 ans.

22/02/2024, 12:16

ActuaLitté

Un libraire au tribunal pour le manuscrit de “Hotel California”

Ce mercredi 21 février s'est déroulé à Manhattan un procès inhabituel, avec des accusés peu familiers des cours de justice. Parmi eux, Glenn Horowitz, un libraire spécialisé dans les pièces rares et uniques. Avec deux autres hommes, il est accusé d'avoir obtenu et revendu, de manière illégale, des manuscrits de chansons du groupe Eagles, dont le fameux « Hotel California ».

22/02/2024, 10:04

ActuaLitté

“Les librairies sont des endroits magiques, irremplaçables”

#Noshorizonsdesirables – La signature de conventions réunissant l’interprofession du livre des Hauts-de-France intervenue ce 21 février précédait une autre séance de signatures. En effet, un contrat de filière réunissant la DRAC, le CNL, la Région et l’AR2L était au programme des Rencontres régionales qui se tiennent actuellement à Boulogne-sur-Mer.

21/02/2024, 20:42

ActuaLitté

Une 13e librairie Decitre s'installe à Saint-Etienne

La chaîne de librairies Decitre a jeté son dévolu sur Saint-Étienne pour l'ouverture de sa treizième librairie au niveau national, et une dixième dans la région Auvergne-Rhône-Alpes. Cet établissement verra le jour en juin. Il s'installera au rez-de-chaussée du centre commercial Centre Deux, dans un espace de plus de 850 m2, précédemment occupé par un H&M, et libéré en décembre dernier.

21/02/2024, 15:53

ActuaLitté

Librairie : mort de Fadi Zahar, fondateur de La Chambre Claire

Le libraire et galeriste Fadi Zahar, fondateur en 1980 de La Chambre Claire, est mort, annonce La Nouvelle Chambre Claire, qui a pris la relève de son enseigne, dans le 5e arrondissement de Paris. Il faisait figure de référence dans le domaine.

21/02/2024, 14:56

ActuaLitté

Cancer ou assassinat, l'enquête sur la mort de Neruda rouverte

Un long feuilleton qui connait aujourd'hui un nouveau rebondissement. La justice chilienne a ordonné ce mardi 20 février la rouverture de l'enquête sur la mort du plus fameux poète du pays, et ancien sénateur communiste : Pablo Neruda.

21/02/2024, 14:13

ActuaLitté

Libraires, éditeurs, auteurs : “On ne peut pas vivre seul”

#Noshorizonsdesirables – Réunir les partenaires de la Région des Hauts de France, autour d’une envie, c’est déjà, pour paraphraser Jacques Brel, faire preuve d’un certain talent. Dans le cadre des deux journées professionnelles qu’organise l’Agence régionale du livre et de la lecture, cinq structures s’engagent dans un contrat de filière pour trois années. Mais pourquoi et dans quelle perspective ?

21/02/2024, 13:05

ActuaLitté

Pierre Loti, amoureux du Pays Basque

Pierre Loti était un voyageur. Il aimait les lieux atypiques : Tahiti, le Sénégal, le Japon, la Turquie... c'est d'eux qu'il puisait l'inspiration de ses écrits. Parmi ces régions exotiques, le Pays Basque eut une place toute particulière dans son coeur, il tirera de son attachement à cette terre le roman Ramuntcho. Une exposition en cours jusqu'au 1er septembre 2024 au musée Basque et de l'histoire de Bayonne retrace l'amour de l'écrivain pour le patrimoine naturel et culturel de l'Euskal Herria.

20/02/2024, 16:53

ActuaLitté

Les deux acteurs de Roméo et Juliette récidivent au tribunal

Olivia Hussey et Leonard Whiting, acteurs vedettes du film Roméo et Juliette (1968) de Franco Zeffirelli, persistent auprès des tribunaux. Tous deux ont de nouveau porté plainte contre le studio Paramount, cette fois autour des éditions DVD et Blu-Ray de la Criterion Collection, parues en février 2023.

20/02/2024, 16:25

ActuaLitté

Antoinette Fouque : une vie féministe

Il y a 10 ans s'éteignait Antoinette Fouque. Figure historique du féminisme au XXe siècle, elle était psychanalyste, essayiste et militante au sein du Mouvement de Libération des Femmes (MLF). C'est aussi elle qui fonda les Éditions des femmes en 1972, dans le but de promouvoir la littérature et les luttes féminines.

20/02/2024, 13:11

ActuaLitté

Ukraine : le lourd tribut payé par la culture en temps de guerre

UkraineUnderAttack - L'UNESCO, organe des Nations Unies centré sur la culture et la science, entre autres, a dressé un bilan économique de la guerre en Ukraine, deux ans après les premières agressions russes. Le coût total des dégâts sur les secteurs de la culture et du tourisme s'élève désormais à près de 3,5 milliards $ et au moins 9 milliards $ seront nécessaires, sur les 10 prochaines années, pour les redresser.

20/02/2024, 10:02

ActuaLitté

Missak Manouchian, la littérature comme pays d'adoption

Missak Manouchian entrera au Panthéon, avec sa femme Mélinée, ce mercredi 21 février. Ouvrier communiste arménien immigré en France, directeur de journal et leader d'un groupe de résistants dont la plupart des membres, Manouchian compris, furent exécutés le 21 février 1944, il était aussi poète et amoureux de littérature. Manouchian sera le premier résistant étranger, et communiste, à recevoir un tel hommage. 

19/02/2024, 17:14

ActuaLitté

Délais de paiement et retours : les librairies “menacées”

Pour protéger les petites et moyennes entreprises, la Commission européenne a avancé en septembre 2023 un projet de règlement encadrant les délais et retards de paiement. L'enfer est pavé de bonnes intentions, dénonce à présent le Syndicat de la librairie française. Sans exception claire pour le secteur de la librairie, un tiers des commerces français seraient menacés de disparition...

19/02/2024, 11:17

ActuaLitté

"Je me suis demandé jusqu'où pouvait aller le pardon"

PrixdulivredelavilledeLausanne24 – Du 1er janvier au 29 février 2024, vous pouvez élire votre roman favori parmi cinq œuvres en lice pour le Prix du Livre de la Ville de Lausanne. Les titres nominés peuvent être lus en ligne et sont également disponibles en version audio. Jean-François Haas, auteur nominé pour son roman La folie du Pélican (Bernard Campiche Éditeur), revient en vidéo sur son parcours et sur son travail d'écriture.

17/02/2024, 14:02

ActuaLitté

En Hongrie, une virgule ridiculise l'homophobie d'État

La deuxième plus grande librairie de Hongrie, Lira, avait écopé en juillet 2023 d'une lourde amende, reconnue coupable d'avoir vendu des livres « au contenu LGBT » sans emballages plastiques, et disponibles pour les moins de 18 ans. Elle violait ainsi une loi homophobe adoptée en 2021, qu'elle a contestée à son tour devant la justice. Avec succès...

16/02/2024, 15:33

ActuaLitté

L'Académie française reporte l'élection au fauteuil de VGE

Le mois de février s'annonçait chargé pour l'Académie française, qui devait élire deux nouveaux Immortels. Après le choix du philosophe Christian Jambet pour occuper le fauteuil 6, ce 8 février, l'institution repousse la seconde échéance de février, pour le fauteuil de Valéry Giscard d'Estaing, à une date ultérieure.

16/02/2024, 10:55

ActuaLitté

Le piège de papier : quand littérature et amitié ne font pas bon ménage

PrixdulivredelavilledeLausanne24 – Du 1er janvier au 29 février 2024, les lecteurs sont appelés à voter pour le roman de leur choix parmi une liste de cinq candidats au Prix du Livre de la Ville de Lausanne. Les œuvres nominées sont accessibles pour lecture en ligne à cette adresse, et disponibles également en format audio ici. Retrouvez ci-dessous les présentations en vidéo de Kyra Dupont Troubetzkoy et de son livre Le piège de papier (Éditions Favre).

16/02/2024, 10:42

ActuaLitté

La Bibliothèque publique juive renonce à la censure d'Élise Gravel

Les prises de position d'Élise Gravel contre la guerre à Gaza, sur les réseaux sociaux, lui avaient valu une mise à l'index au sein de la Bibliothèque publique juive de Montréal, au Québec. Sans mentionner le nom de l'illustratrice, l'institution a diffusé un communiqué indiquant que « l’ensemble des collections [...] demeure accessible ».

16/02/2024, 10:27

ActuaLitté

Changement de programme pour le prochain Édouard Louis 

La prochaine sortie d'Édouard Louis était initialement prévue pour le 5 janvier 2024. La publication du texte, qui a pour titre L'Effondrement, avait ensuite été reportée au printemps sur décision de l'auteur. Nous apprenons aujourd'hui que, si l'écrivain fera bien son retour fin avril de cette année, ce sera finalement avec un autre texte : Monique s'évade.

15/02/2024, 17:45

ActuaLitté

Un éditeur jeunesse arnaqué : sa banque BRED-ouille

La recrudescence d’arnaques en ligne n’épargne plus personne. La mondialisation, simplifiant le commerce par-delà les frontières, offre toute latitude à l’imagination galopante des cybercriminels. Et comme le dirait la fable, tout escroc vit aux dépens de celui qu’il entourloupe…

15/02/2024, 12:55

ActuaLitté

Noor : “J'éprouvais le besoin de faire vivre sa mémoire”

PrixdulivredelavilledeLausanne24 – Du 1er janvier au 29 février 2024, c'est aux lecteurs de choisir leur œuvre favorite parmi une sélection de cinq romans en compétition pour le Prix du Livre de la Ville de Lausanne. Les livres nominés peuvent être lus en ligne à cette adresse et sont également disponibles en livres audio ici. Étienne Barilier, auteur de Noor (Éditions Phébus), revient en vidéo sur son aventure littéraire pour la ville de Lausanne.

15/02/2024, 11:55

ActuaLitté

OpenAI devra répondre d'accusations de violations du copyright

Engagée dans plusieurs procès aux États-Unis, la société OpenAI fait notamment face aux accusations de plusieurs auteurs, en Californie, autour de l'entrainement de son outil d'intelligence artificielle, ChatGPT. La justice examinera ainsi si l'utilisation sans autorisation d'œuvres protégées par le copyright relève de la compétition déloyale.

15/02/2024, 11:32

ActuaLitté

Ramasse-et-va, contre-mêlée... Le glossaire du rugby s'étend

Sur le devant de la scène médiatique avec le Tournoi des Six Nations, qui se déroule encore en février et mars, le rugby sera aussi au rendez-vous des Jeux olympiques français, en 2024. La Commission d'enrichissement de la langue française (CELF) fait le point sur quelques termes, pour éviter l'utilisation des mots anglais...

15/02/2024, 10:10

ActuaLitté

L'Association des lecteurs et usagers de la BnF n'est plus la bienvenue

L'Association des lecteurs et usagers de la Bibliothèque nationale de France (ALUBnF) définitivement persona non grata à la Bibliothèque nationale de France (BnF) ? La première révèle ce début février avoir été « dédomiciliée », du site de Tolbiac par l'institution, « afin d'éviter toute ambiguïté sur les liens existants entre notre établissement et votre association ». C'était l'adresse de l'ALUBnF depuis 2014, sauf qu'en 2022, l'opposition de cette dernière à la restriction des communications décidée par la direction, est allée jusque devant les tribunaux. Alors, vengeance ?

14/02/2024, 18:14

ActuaLitté

Le poète Jean-Michel Maulpoix condamné pour violences conjugales

Le lauréat du Prix Goncourt de la poésie 2022 a été condamné ce 13 février par le tribunal correctionnel de Strasbourg à 18 mois de prison avec sursis pour violences conjugales sur son épouse. Cette dernière, qui était également poursuivie, a été relaxée au motif de la « légitime défense ».

14/02/2024, 16:55

ActuaLitté

Face à l'urgence climatique, faire bonne impression

Dans une mobilisation sans précédent, les membres du World Print & Communication Forum (WPCF), organisation mondiale d'imprimeur, ont déclaré leur engagement à réduire significativement l'empreinte carbone de l'industrie graphique. Face à l'urgence climatique et à la prise de conscience accrue du public concernant les enjeux environnementaux, l'initiative du WPCF pourrait marquer un tournant important pour le secteur de l'imprimerie, consommateur intensif de ressources.

14/02/2024, 13:15

ActuaLitté

Vocabulaire : le terme “wokisme” est à proscrire

La Commission d'enrichissement de la langue française s'attaque à un vocable brûlant, utilisé au quotidien par la sphère médiatique. Une nouvelle liste de termes étrangers, relatifs au domaine de la culture, compte en effet l'expression « woke culture », à laquelle un équivalent français est attribué.

14/02/2024, 09:59

ActuaLitté

JO 2024 : Emmanuel Macron annule le déplacement des bouquinistes

Emmanuel Macron a pris la décision de ne pas procéder au déplacement temporaire des bouquinistes parisiens situés le long des quais de Seine pour la durée des Jeux Olympiques de 2024. Cette annonce a été faite par l'Élysée ce mardi 13 février, relayée par l'AFP.

13/02/2024, 18:44