#Economie

Livre : le tarif minimum de frais de port appliqué en octobre 2023

Les ministres de la Culture et de l'Économie ont cosigné un arrêté, daté du 4 avril et publié au Journal officiel ce vendredi 7 avril. Le texte établit un montant minimal de tarification du service de livraison du livre dans la loi, avec une entrée en application 6 mois plus tard, en octobre prochain.

Le 07/04/2023 à 09:57 par Antoine Oury

18 Réactions | 655 Partages

Publié le :

07/04/2023 à 09:57

Antoine Oury

18

Commentaires

655

Partages

Partager cet article sur Linkedin Partager cet article par mail Imprimer cet article
ActuaLitté

La conclusion de la saga législative autour d'un prix unique des frais de port du livre se profile-t-elle ? Démarrée sous Roselyne Bachelot-Narquin au ministère de la Culture, par le dépôt d'une proposition de loi de la sénatrice Laure Darcos (Les Républicains) en décembre 2020, cette mesure vise à mettre libraires et e-commerces (Amazon et la Fnac en tête) sur un pied d'égalité, pour la vente de livres en ligne.

Équité et libre concurrence

L'objectif déclaré de la proposition était d'« améliorer l’économie du livre et [de] renforcer l’équité entre ses acteurs », et le gouvernement avait rapidement souscrit aux mesures avancées par la sénatrice. Adopté à l'Assemblée et au Sénat, le texte avait fait consensus, malgré un lobbying appuyé de la multinationale américaine, passablement opposée au principe.

La société américaine privilégiait en effet la gratuité de ces frais de livraison, puis la quasi-gratuité (à 0,01 centime €) à partir de 2014. Cet argument commercial contraignit les concurrents, notamment la Fnac, à suivre le même mouvmeent. Or, les libraires indépendants se trouvaient, pour des raisons économiques, dans l'impossibilité d'adopter ce genre de pratique.

La définition du tarif en lui-même avait provoqué des débats : d'un côté, le Syndicat de la librairie française réclamait un prix assez élevé, pour couvrir la totalité des frais, de l'autre, des clients s'inquiétaient d'une facture considérablement plus salée pour leurs achats.

Le gouvernement avait finalement tranché, suivant une proposition de l'Autorité de régulation des communications électroniques, des postes et de la distribution de la presse. Le coût sera donc de 3 € par colis de livres d'un montant total de moins de 35 €, et le maintien d'une possible quasi-gratuité (0,01 € minimum, donc) au-delà d'une valeur de 35 € pour l'ensemble des ouvrages envoyés.

L'Europe à l'affût

Restait encore, pour pouvoir appliquer ce tarif minimum des frais de port du livre, à notifier la Commission européenne. Cette dernière avait déjà la législation dans le viseur, considérant qu'elle introduisait une distorsion de concurrence.

« [L]e projet notifié semble porter atteinte à l’objectif de la Loi relative au prix du livre qui a introduit le système de prix fixes, applicable dans les mêmes conditions à tous les vendeurs, quel que soit leur filière de vente », indiquait la Commission dans un courrier, en février 2022.

Parallèlement à la notification s'ouvrait une consultation publique, afin d'informer la Commission européenne des avis des uns et des autres. Les opinions des libraires et ceux d'Amazon s'opposaient, bien entendu, mais d'autres maillons de la chaine du livre avaient fait entendre leurs voix, comme de petites maisons d'édition et des auteurs autopubliés, qui déploraient l'instauration d'un tarif minimum.

Restriction de la libre circulation

Fin février 2023, la Commission européenne rendait son verdict, plutôt cinglant pour la loi visant à renforcer l'équité. « La mise en place de frais minimaux de livraison de 3 EUR, à ajouter au prix moyen des livres vendus en France, devrait entraîner une augmentation significative du prix final que les détaillants, y compris ceux qui constituent des prestataires de services de la société de l’information, seront en mesure d’offrir aux consommateurs potentiels », pointait l'avis circonstancié.

La Commission reprochait à la France de ne pas avoir réalisé d'enquête d'impact avant l'adoption de la loi, et une incapacité à prouver que les mesures sont proportionnées pour atteindre l’objectif fixé par cette même législation. Et l'autorité de fournir quelques suggestions de dispositifs alternatifs, comme la « réduction des tarifs postaux pour les librairies ou [le] soutien à la numérisation des librairies ».

En outre, cette réaction de la Commission repoussait l'adoption de la règle technique suggérée par l'État français au 14 février 2023.

Ce 7 avril, le Journal officiel fait apparaitre un arrêté relatif au montant minimal de tarification du service de livraison du livre, qui inscrit véritablement le montant minimal dans la loi sur le prix unique du livre.

Ce tarif minimal est donc le suivant :

– 3 € toutes taxes comprises pour toute commande comprenant un ou plusieurs livres dont la valeur d'achat en livres neufs est inférieure à 35 € toutes taxes comprises ;

 

– plus que 0 € toutes taxes comprises pour toute commande comprenant un ou plusieurs livres neufs dont la valeur d'achat en livres neufs est supérieure ou égale à 35 € toutes taxes comprises.

Ce tarif « s'applique au service de livraison d'une commande quel que soit le nombre de colis composant cette commande ».

Vers une procédure d'infraction ?

Dans son avis, la Commission européenne avait prévenu : en l'absence de modifications ou de nouveaux éléments, la règle technique adoptée par la France conduirait à une procédure d'infraction, pour non-respect du droit de l'Union européenne. 

L'hypothèse d'un courrier de Bruxelles, tirant l'oreille de la France, se dessine clairement, avant, en l'absence d'éléments convaincants, l'arrivée d'un avis motivé, puis la saisine de la Cour de justice de l'Union européenne... En cas d'infraction aux règles communautaires, l'État français risque une amende de plusieurs millions €.

Nous avons contacté le ministère de la Culture et sommes en attente d'éléments de réponse.

Dossier : Le prix unique des frais de port du livre, une saga législative

Photographie : illustration, Mückenschwein Verlag Stralsund, CC BY 2.0

 
 
 
 

18 Commentaires

 

Arln38

07/04/2023 à 13:40

D’une idiotie sans nom… quand on est dans une petite ville (oui il faudrait leur dire à paris que ça existe) on prend la voiture et on fait des bornes pour acheter un livre en librairie ?

Hubert

07/04/2023 à 13:43

De toute façon, je me fais livrer mes livres commandées à la FNAC ou sur Amazon dans un Amazon Locker ou un Darty (beaucoup plus proche de chez moi qu'une FNAC). Là, il n'y aura pas les 3€.

En tout cas merci au gouvernement de faire payer plus les provinciaux qui n'ont plus de librairie à moins de 30 km ou de librairies incapables de commander chez certains éditeurs. Ceux sont eux les plus pénalisés.

Al

08/04/2023 à 22:32

Vous êtes certain que la livraison en point relais ne sera pas concerné ? Pas si sûr pour ma part.

Lasmette

07/09/2023 à 11:07

Ce sont uniquement les retraits en magasins qui ne seront pas facturés des 3 euros.
Retrait en locker ou point retrait = payant.

Rieg Davan

08/04/2023 à 01:11

Ce commentaire a été refusé parce qu’il contrevient aux règles établies par la rédaction concernant les messages autorisés. Les commentaires sont modérés a priori : lus par l’équipe, ils ne sont acceptés qu'à condition de répondre à la Charte. Pour plus d’informations, consultez la rubrique dédiée.

nathalie

08/04/2023 à 07:51

Ce type de mesure ignore la vraie question du mastodonte et du "petit" . Actuellement Amazon s'en sort très bien sans ajouter de frais de port, donc les 3 euros qui seront payés par le client final seront 3 euros de bénéfice pur pour cette société (ou d'autres mastodontes).
Et dans les régions / secteurs où malheureusement il est difficile de trouver une librairie , le recours à ce type de commande restera difficilement contournable.
Donc cela ressemble beaucoup à un coup d'épée dans l'eau qui augmentera un peu le prix pour le client final, mais ne changera rien à l'inégalité existante ( en espérant que ce gain de profit pour le mastodonte ne lui donne pas l'occasion d'offrir d'autres cadeaux !)


Lily

08/04/2023 à 11:46

Encore une proposition de loi acceptée les yeux fermés ! Par rapport au profit et aux esprits des boutiquiers, le livre en soi compte pour du beurre.
Oui, des lecteurs provinciaux vont être sanctionnés par cette mesure.
Non, les libraires parisiens (au demeurant fort sympathiques) ne jouent pas le jeu des petites maisons d'édition, et ne roulent que pour les mammouths.
Exemple, refus de commander un livre non présenté par un gros éditeur.
Finalement, si la France voulait dégoûter à jamais les gens modestes de la lecture, elle ne pouvait choisir plus belle action: frapper au porte-monnaie. Trois euros, c'est une somme ! Pas pour tout le monde, je vous l'accorde.
Mais bon...

seditions

08/04/2023 à 13:36

Mais bien évidemment, cela ne concerne que les frais de port facturés aux clients. Toujours rien pour baisser les frais de port d'un livre vendu à l'unité par son éditeur à un client qui a passé commande... Donc, sur un livre de S'éditions à 12 €, les frais de port étant désormais de 4 €, je facture 3 € maximum, reste 1 € à la charge de l'éditeur, et personne ne va payer 3 € de frais de port en plus d'un livre à 12 €... Donc, ce que nous voulons, c'est un tarif postal pour l'envoi de livres de la France à la France, comme le tarif international (s'il existe encore ?)...

Roger Raynal

09/04/2023 à 11:57

Quelle belle leçon "d'équité" !
Grâce à nos "amis" libraires qui déjà refusent de commander les livres des petits éditeurs (trop compliqué, trop long, pas l'habitude, c'est du P.O.D...), les auto-édités, cette piétaille sans valeur, vont voir le tarif de leurs livres augmenté de 3€, alors même que nos estimés libraires vomissent à l'idée d'accepter, horresco referens, leurs innommables torchons sur leurs étals regorgeants d'immortels chef d'oeuvres tels que "burn after reading" ou autres romans de la dernière starlette à la mode (ou de la soeur, de la fille, etc..., d'une vedette de la littérature).
Prenons l'exemple de mes bouquins infâmes que je vend au prix prohibitif de 10€. Grace à leurs excellences les libraires, ils vont se voir infliger une inflation de 30 %.
Merci messires libraires, vous êtes bien bons !
En tout cas, pour moi, c'est simple : si cette mesure est appliquée, je ne franchirait plus jamais le seuil d'une librairie française...

Aehris

11/04/2023 à 10:09

Il faut arrêter avec cette diabolisation ridicule du libraire qui déteste les petits éditeurs. Je suis moi-même libraire et chaque fois qu'un client me commande un livre d'un éditeur qui s'auto-distribue/ne passe pas par les canaux "classique" de la distribution, je ne refuse pas la commande par paresse, bien au contraire : je prend le temps chaque fois de contacter l'éditeur pour savoir quels seraient les délais de livraison et les conditions commerciales. Les seules fois où la commande n'est pas finalisée, c'est quand les livres auto-édités passent uniquement par Amazon et pas par les libraires, ou quand les frais de port (car la plupart de ces livres sont envoyés par la poste) sont trop importants et grignotent la majeure partie de la marge.
Alors OUI, les livres auto-édités sont peu présents en librairie indépendante, mais contrairement à ce que vous pensez il ne s'agit pas d'un dégoût du genre par les libraires qui préfèrent vendre "d'immortels chef d'œuvres" (quel mépris pour les livres à succès par ailleurs, heureusement que nous ne jugeons pas de la sorte les lecteurs qui passent la porte de nos commerces pour venir les acheter ...), ça s'explique pour plusieurs raisons : les livres, contrairement à ceux qui bénéficient du soutien d'un canal de diffusion, ne nous sont pas présentés ; ces mêmes livres qui pour la plupart s'auto-distribuent sont envoyés par la poste, ce qui implique des frais de port importants ; la plupart de ces livres sont en vente ferme, ou alors les retours sont autorisés mais avec les frais de port à la charge du libraire, ce qui dans les fait implique souvent que le libraire ne puisse pas retourner ces livres et qu'il prend donc un risque en les commandant pour sa librairie. Autant de freins qui sont compréhensibles (difficile pour un auteur auto-édité d'accéder aux moyens de communication/de distribution des mastodontes de l'édition) mais dommageables des deux côtés, pour l'auteur/le petit éditeur qui ne peut placer son livre et pour le libraire qui a plus de difficultés pour le proposer à ses clients.
Sur ce Monsieur je vous souhaite une bonne journée, et je ne m'inquiète pas trop pour les chiffres de la librairie indépendante : au vu de vos propos, je doute que vous y mettiez bien les pieds avant la promulgation de cette loi.

RogerRaynal

11/04/2023 à 18:04

"Diabolisation ridicule". Soit. Pourtant nous sommes deux ici à avoir relevé cet état de fait. Bizarre. Je suppose aussi que les éditeurs qui ont abandonné tout espoir de se voir référencés dans quelques librairies (même localement...) sont tous des affabulateurs, des menteurs, des brelin-glandus et autres. Dommage que vous vous preniez les pieds dans votre argumentation, confondant les petits éditeurs qui pratiquent la vente ferme et les auteurs auto-édités, qui le plus souvent en restent à du dépôt-vente (et encore). Mais admettons que vous êtes l'oiseau rare sur la Terre. Vous n'en continuez pas moins en mettant en exergue ces " freins qui sont compréhensibles (difficile pour un auteur auto-édité d'accéder aux moyens de communication/de distribution des mastodontes de l'édition) mais dommageables des deux côtés, pour l'auteur/le petit éditeur qui ne peut placer son livre et pour le libraire qui a plus de difficultés pour le proposer à ses clients" par confirmer ce que je soulignais.
Comment justifiez vous que cette mirifique loi augmente de 30 % le cout de mes propres livres ? 30 %, c'est d'ailleurs un chiffre que vous connaissez bien : c'est la marge du libraire, quand l'auteur doit se contenter de ses 5 à 8 % (en éditions "traditionnelle") pour que la "chaine du livre" continue de les écraser.
Mais continuez donc à lutter contre la concurrence à coup de taxes, de privations et d'inflation, sans voir que celui qui, en bout de chaine, va payer la note, c'est le lecteur, votre (ancien) client !

Aehris

11/04/2023 à 23:53

Être deux à avoir "relever cet état de fait" n'en fait pas moins quelque chose de ridicule. Vous n'êtes pas le premier auteur que je croise qui semble avoir une haine des libraires (justifiée ou non je n'en sais rien, je ne connais pas vos expériences personnelles). Il m'est arrivé plusieurs fois de me faire engueuler sans préambule par mail par des auteurs outrés de ne pas voir leurs ouvrages référencés dans ma librairie, je n'en ai pourtant pas développé une haine des auteurs en général, bien au contraire.
Pour vous répondre, je n'ai pas confondu petit éditeur et auteur auto-édités, j'ai juste noté ces deux exemples. Et contrairement à ce que vous affirmez, si je travaille bien en dépôt-vente avec les auteurs auto-édités proches de ma librairie, nombreux sont ceux qui sont situés assez loin et m'ont proposé un envoi en vente ferme. Mais laissons les détails de côté et concentrons nous plutôt sur le fond.

Je n'ai jamais prétendu que les petits editeurs sans diffuseur/distributeur ou les auteurs auto-édités trouvaient facilement leur place en librairie, je soulignais juste les raisons qui expliquaient ce problème, qui sont des raisons bien différentes que "les libraires sont des feignasses qui préfèrent vendre des best sellers et qui détestent les petits auteurs/éditeurs" (je caricature, mais vous de même). Il s'agit surtout d'un problème logistique (les livres sont plus difficiles à obtenir), économique (les frais de port souvent dissuasifs) et d'un problème de manque d'information (ces livres ne nous sont pas présentés par les représentants). Il m'arrive souvent de rencontrer des auteurs auto-édités qui viennent nous présenter leurs livres, mais cela prend du temps que je n'ai pas toujours, sachant qu'il faut souvent lire les livres pour se faire une idée de leur qualité et s'il conviendraient à ma clientèle.
J'essaye de faire ce que je peux à mon niveau mais je n'ai malheureusement pas de solution miracle pour ce problème, que proposez-vous de votre côté ? À part fermer toutes les librairies de France évidemment.

Je n'ai par ailleurs jamais dit que j'étais favorable à cette loi. Vous semblez croire qu'elle a été faite par des libraires mais elle ne va rien nous apporter, à part faire baisser certaines ventes de livres ou donner 3€ supplémentaires par commande de moins de 35€ à Amazon. Il eut été plus judicieux de créer un tarif postal préférentiel pour le livre, afin que les libraires qui le souhaitent puissent fournir plus facilement les livres à leurs clients éloignés, et que les petits editeurs auto-distribués envoient leurs livres plus facilement aux libraires.

Enfin pour répondre aux droits d'auteur, je suis entièrement d'accord avec le fait que l'auteur ne perçoit pas une juste rémunération pour son livre. Mais ne venez pas me sortir l'argument du "méchant libraire qui mange toute la part du prix du livre" : la librairie est l'un des commerces de détail français avec le taux de rentabilité le plus faible. Mais mon SMIC mensuel vous remercie de votre mansuétude.

Je ne vois pas bien pourquoi vous me parlez de taxes, d'inflation ou de privations, ce ne sont pas les libraires qui font ce choix.

Pour résumer : non, je ne suis pas forcément pour cette loi ; oui, je reconnais bien volontiers que les petits editeurs/les auto édités ne sont pas assez représentés en librairie, je fais ce que je peux à mon niveau mais je n'ai pas de solution miracle ; oui, j'estime que les auteurs ne sont pas assez payés et que le modèle devrait certainement être repensé, mais ce n'est certainement pas aussi simple que "le libraire prend trop de marge".

Tout mon premier commentaire avait un seul but : souligner l'absurdité de cette haine du libraire que vous semblez éprouver. Contrairement à ce que vous pensez, libraires et petits editeurs/auteurs n'ont aucunement vocation à être ennemis.
Je vous souhaite une bonne soirée.

Lily

12/04/2023 à 11:46

Il ne s'agit pas de haine du libraire, au contraire... je ne connais rien au monde de plus chaleureux qu'une librairie croulant sous des étagères d'ouvrages dans le fouillis le plus complet, mais du refus de vos confrères de vendre des auteurs issus des petites maisons.
Exemple : une dame d'un certain âge a dû changer d'arrondissement pour commander l'ouvrage d'un auteur, pourtant primé, qu'un libraire refusait de commander. Une autre dame a dû insister pendant plus d'un mois, avant d'obtenir la livraison d'un autre livre du même auteur. Précision, l'auteur n'est pas en auto édition... ses livres paraissent chez de petits éditeurs.
Ce montant de 3 euros représente une fortune pour les gens modestes ! Quand on songe qu'un livre peut changer une vie... Que ces 3 euros risquent de sabrer le goût de la lecture pour les désargentés... Que la crise actuelle obligera les ménages a choisir entre une tranche de jambon ou un livre de Hugo, acheté d'occasion sur Amazon... on se dit que l'idéal et l'esprit ont été transformés en nougatine. Et, comme l'écrit un commentateur, les auteurs qui pratiquent de petits prix se verront également sanctionnés. J'oubliais... les 3 euros iront dans les poches de qui ?

Aehris

11/04/2023 à 10:16

Je suis assez mitigée concernant cette loi. D'un côté cela permettra peut-être de réduire les achats de livres à l'unité par les personnes qui ne sont pas loin d'une librairie physique mais n'ont pas envie de se déplacer/ne veulent pas attendre trois jours que le livre commandé arrive (parce que contrairement à ce qu'on essaye de nous faire croire, ceux qui commandent sur Amazon ne sont pas uniquement des personnes vivant dans des petits villages sans commerce culturel à proximité). De l'autre ça pénalise justement les personnes qui n'ont pas d'autres choix que de commander sur Internet, car ils sont loin de tout : ces personnes n'iront pas dans des librairies (puisqu'ils ne peuvent pas d'un point de vue pratique), ils réduiront simplement leur consommation de livres.

Il aurait été plus judicieux de réfléchir à un système de frais d'envoi réduit pour les commerces physiques, ce qui aurait permis aux lecteurs de choisir entre Amazon ou un commerce de proximité pour l'envoi de ses livres.

Vincent

10/04/2023 à 19:53

Ce texte concernent il également les livres d'occasion ?
Dans le principe, tenter d'amoindrir le raport de force entre e commerce et librairie, je trouve ça très bien.
Mais les livres d'occasions sont bien plus facilement accessibles en ligne. Et si ce texte s'applique également les livre d'occasions, ça va considérablement réduire la possibilité d'acheter de l'occasion.

Lilie

13/04/2023 à 09:48

Non, les livres d'occasion de sont pas concernés.

Srw

02/10/2023 à 13:25

Bonjour
Je trouve totalement non justifiée, cette loi, d'autant plus qu'elle ne me fera pas plus acheter les livres en librairie, car ils restent toujours plus chers.
D'autres part, les libraires se plaignent de cette différence pour les envois, alors que l'envoi d'un livre chez un client est plutôt exceptionnel pour un librairie.

Roger Raynal

02/10/2023 à 18:55

Hop, le message a été envoyé par Amazon, signalant l'entrée en vigueur de cette magnifique taxe déguisée, cette dîme défendue, réclamée et fêtée par nos "amis" les libraires... Donc, grâce à eux :
- mon recueil de nouvelles le moins cher (5€, une fortune, hein, M les éditeurs) passe donc à 8€, soit + 62,5 %.
- La plupart de mes livres, coutant 10 €, se prennent + 30%
J'avais (péniblement) comme nombre d'auto-édités, très peu de lecteurs. Grace à eux, j'en aurai encore moins. Merci bien. Reste uniquement à développer les ebooks. Quelle taxe vont-ils réclamer pour les frapper ?

Peut être que la vrai liberté d'un auteur, après s'être défait de ces parasites, ces sangsues germanopratines d'éditeurs, c'est de ne plus se soucier d'éventuels lecteurs.

Bien entendu, je stoppe tout achat en librairie.

Plus d'articles sur le même thème

ActuaLitté

IA et culture : Rachida Dati missionne le CSPLA

Devant la commission des affaires culturelles de l'Assemblée nationale, Rachida Dati avait annoncé qu'elle saisirait prochainement le Conseil supérieur de la propriété littéraire et artistique (CSPLA) sur plusieurs points liés à l'intelligence artificielle. Deux missions ont été officialisées, sur la transparence et l'effectivité des droits.

17/04/2024, 16:13

ActuaLitté

Des pubs télé pour le livre, une décision qui favorisera Vivendi ?

Après le SNE, c'est au tour du Conseil permanent des écrivains (CPE) - ADAGP, ATLF, Cose-Calcre, EAT, Maison de Poésie, Pen Club, Sacem, SAIF, SAJ, Scam, SELF, SGDL, SNAC, Union des Poètes, UPP -, et la Fédération des éditions indépendantes (FEDEI), d'affirmer leur opposition à la publicité pour le livre à la télévision, et le décret no 2024-313 du 5 avril 2024 qui la rend possible pendant une période d'au moins deux ans.

17/04/2024, 12:43

ActuaLitté

Le SNE contre la publicité télévisée pour les livres (sans régulation)  

Le Syndicat national de l'édition (SNE) exprime de sérieuses préoccupations suite à la publication du décret du 5 avril dernier, autorisant la publicité pour les livres à la télévision pour une période de deux ans. Les éditeurs craignent que cette mesure ne fragilise le secteur de l'édition et n'appauvrisse la création littéraire, en l'absence de régulations spécifiques pour cette « expérimentation ».

17/04/2024, 10:52

ActuaLitté

Construire une offre de lecture pour les handicapés visuels, un temps long

Mi-mars, deux députés prenaient d’assaut le ministère de la Culture que Rachida Dati investissait tout juste. Et d’interpeller la rue de Valois quant à la politique d’aide à la lecture pour les personnes atteintes de handicaps. Plus spécifiquement, pour ce qui touche à l’édition en braille…

16/04/2024, 16:54

ActuaLitté

Emmanuel Macron : "une contribution" prélevée sur le livre d'occasion    

Lors de sa visite au Festival du livre de Paris qui s'est ouvert ce vendredi, le président Emmanuel Macron a annoncé l'introduction d'une nouvelle mesure pour préserver la loi sur le prix unique du livre neuf face à la concurrence croissante du marché du livre d'occasion. 

12/04/2024, 15:33

ActuaLitté

Rachida Dati : encourager la lecture avec des bibliothèques en HLM  

Dans le cadre d'une démarche visant à renforcer l'accès à la lecture, en particulier parmi les jeunes, la ministre de la Culture, Rachida Dati, a révélé un projet innovant : établir des librairies et des bibliothèques au sein des logements sociaux et des zones rurales défavorisées. Cette annonce fait suite à l'étude récente du Centre national du livre qui signale une diminution alarmante de l'intérêt pour la lecture chez les jeunes français, particulièrement entre 16 et 19 ans, de plus en plus captivés par les écrans...

12/04/2024, 12:00

ActuaLitté

La DRAC PACA à la recherche d'une nouvelle direction

La direction régionale des affaires culturelles de Provence-Alpes-Côte d'Azur connaitra un changement de direction au 1er septembre prochain, annonce le ministère de la Culture. Bénédicte Lefeuvre, actuellement à sa tête, avait été nommée en janvier 2021. 

10/04/2024, 09:23

ActuaLitté

Face au livre, “les réseaux sociaux ont réussi leur entreprise”

Le Centre national du livre (CNL) a présenté une nouvelle étude consacrée aux jeunes Français et à leur pratique de la lecture. Au sein d'un « millefeuille de mauvaises nouvelles », dont la prédominance des écrans ou l'émergence d'une lecture « multitâche », les résultats montrent un attachement réel à l'activité et une certaine efficacité de l'école pour la promouvoir.

09/04/2024, 14:55

ActuaLitté

Lecture : oubliez les influenceurs, les jeunes écoutent leur... mère

Paradoxe complexe : certes, les jeunes apprécient la lecture pour le plaisir, mais préfèrent les outils numériques qui, tout en leur donnant des moyens de rester en contact, génèrent une forte dépendance. L'étude du Centre national du Livre (CNL), menée avec Ipsos, interroge ainsi le rapport qu'entretiennent les 7-19 ans avec les livres, en France. Et si les tendances ne sont pas nouvelles, elles s'aggravent.

09/04/2024, 10:00

ActuaLitté

La langue française en marche : francophonie et défis en 2024

À l'occasion de la Semaine de la langue française et de la Francophonie (16-24 mars 2024), le ministère de la Culture a publié le Rapport au Parlement sur la langue française, marquant le 30e anniversaire de la loi du 4 août 1994 sur l'emploi de la langue française, plus connue sous le nom de loi Toubon. Cette publication offre notamment un panorama des initiatives publiques pour promouvoir le français et le plurilinguisme.

28/03/2024, 17:18

ActuaLitté

Aides exceptionnelles : le livre, un secteur peu aidé par le ministère

Investissements d'avenir, Plan France 2030 et Plan de Relance à la sortie de la crise Covid sont autant de « crédits exceptionnels » du ministère de la Culture, qui, entre 2017 et 2023, ont représenté plus de 3 milliards €. Avec la Cour des Comptes, le Sénat s'est penché sur la gestion et les attributions de cette somme conséquente, pour soulever plusieurs défaillances...

25/03/2024, 16:43

ActuaLitté

Question à Rachida Dati : en France, les auteurs ont-ils un travail ?

Ce 25 mars, un grand rassemblement est prévu devant le ministère de la Culture — un happening dont certaines organisations d’auteurs ont le secret. Évidemment, une pareille réunion sur la place des Colonnes de Buren attire l’attention du cabinet de la ministre. Au point que Rachida Dati a proposé une rencontre à trois organisations — précisément celles qui portent l’initiative de la Nuit des auteurs et autrices…

25/03/2024, 16:15

ActuaLitté

Braille : que fait la France pour fournir des livres aux aveugles ?

Avec l’ajustement du prix de vente des livres en braille sur le montant des titres classiques, une nouvelle politique d’inclusion a été mise en oeuvre. Le Centre de transcription et d'édition en braille (CETB), à l’origine de cette initiative, réduit les inégalités, avec cependant une problématique majeure : une offre encore trop faible, en regard de la production des éditeurs.

22/03/2024, 14:32

ActuaLitté

Marc Lizano entre au conseil d'administration du Centre national du livre

Le 13 mars dernier, le conseil d'administration du Centre national du livre s'est partiellement renouvelé, avec l'arrivée de nouveaux membres et des mandats reconduits pour d'autres. Signalons ainsi l'entrée de l'illustrateur Marc Lizano, et le retour de Sabine Wespieser.

21/03/2024, 15:59

ActuaLitté

La château de Jacquou le Croquant bientôt restauré

Immortalisé par Eugène Le Roy dans son roman Jacquou le Croquant (1899), le Château de l'Herm à Rouffignac Saint Cernin de Reilhac fait partie des 18 sites sélectionnés pour 2024 par la Mission Patrimoine de Stéphane Bern. L'objectif est de réunir 100.000 € pour participer au financement des travaux de restauration.

21/03/2024, 15:24

ActuaLitté

Gilles Pécout nommé président de la Bibliothèque nationale de France

Quelques jours après le départ de Laurence Engel, la Bibliothèque nationale de France s'est trouvé une nouvelle présidence, en la personne de l'historien Gilles Pécout. Ambassadeur de France à Vienne depuis 2020, il a été nommé lors du Conseil des ministres de ce mercredi 20 mars et prendra ses fonctions dès le 18 avril prochain.

21/03/2024, 09:43

ActuaLitté

IA, Académie française, auteurs : Rachida Dati devant les députés

Une semaine après son passage devant la commission de la Culture du Sénat, la ministre Rachida Dati faisait de même à l'Assemblée nationale, face à la commission des affaires culturelles. L'occasion de s'exprimer sur quelques sujets supplémentaires, et d'expliciter les travaux du ministère sous son ère.

20/03/2024, 16:19

ActuaLitté

Pass Culture : vers un fonds de dotation privé pour la part collective ?

Pensé comme un dispositif de démocratisation de l'accès à la culture, le Pass Culture restera associé aux quinquennats d'Emmanuel Macron. Pour son premier passage devant la commission des affaires culturelles de l'Assemblée nationale, la ministre Rachida Dati a déjà évoqué sa réforme, « pour que l'on puisse l'utiliser à plein ».

20/03/2024, 12:37

ActuaLitté

En octobre, un Sommet de la Francophonie tourné vers la création

Pour la première fois depuis 1991, la France accueillera au mois d'octobre prochain le Sommet de la Francophonie. À l'occasion de la Journée internationale de la Francophonie, ce 20 mars, l'Élysée a dévoilé une partie du programme de cet événement, entre le château de Villers-Cotterêts et le Grand Palais...

20/03/2024, 09:02

ActuaLitté

Amiens : le nouveau pôle de conservation de la BnF se dévoile

La Bibliothèque nationale de France (BnF), en collaboration avec la ville d'Amiens, la Communauté d'Agglomération Amiens Métropole, le département de la Somme, la région Hauts-de-France, et le Ministère de la Culture, annonce la sélection des cabinets d'architecture TVK (Trévelo & Viger-Kohler) et Carmody Groarke pour concevoir son nouveau centre de conservation à Amiens, situé sur l'ancien emplacement de l'hôpital Nord. 

19/03/2024, 16:10

ActuaLitté

Après les bouquinistes, "il faut sauver Guignol du Champs de Mars"

Après les bouquinistes des quais de Seine, préservés in extremis du désastre par une résistance opiniâtre et des indignations internationales, c’est au tour des activités culturelles, ludiques, séculaires, d’être sommés de disparaître corps et biens par le lobbying olympique. Toute la vie parisienne est priée de céder la place à la surveillance algorithmique. Par Mustapha Saha.

18/03/2024, 16:24

ActuaLitté

Laurence Engel quitte la présidence de la BnF

Médiatrice du livre à la grande époque des abonnements de lecture illimités, Laurence Engel fut nommée par François Hollande à la présidence de la BnF. Depuis avril 2016, elle fut la première femme à occuper ce poste, mandat prévu pour 5 années. Mais tout s’achève, un jour où l’autre, et Emmanuel Macron entend changer de tête.

17/03/2024, 10:49

ActuaLitté

Vincent Bolloré : “Je n'ai aucun projet idéologique”

« J'ai eu la chance de naître dans une famille catholique bretonne. » Une manière comme une autre de se présenter, qui pose tout de même un certain cadre. Vincent Bolloré aime jouer et, durant son audition à l’Assemblée nationale, il ne s’est pas privé. Il était en effet sollicité pour répondre aux questions de la Commission d’enquête sur l’attribution, le contenu et le contrôle des autorisations de services de télévision à caractère national sur la télévision numérique terrestre ce 13 mars.

14/03/2024, 11:59

ActuaLitté

“La lecture constitue l'unique capital de qui n’en a pas”

Invité à lire un extrait de son roman, Les Conditions idéales, Mokhtar Amoudi aura régalé l’assistance non seulement de la voix chaleureuse, mais plus encore, d’une déclaration d’amour à l’égard des livres. À l’occasion de l’événement organisé par le Centre national du livre, Le 12 mars je lis, le romancier intervenait ainsi au siège de l’Association pour l’emploi des cadres (APEC). Un quart d’heure de lecture réconfortant.

13/03/2024, 10:06

ActuaLitté

Académie française : le fauteuil de VGE attribué le 25 avril

L'Académie française devait élire deux nouveaux résidents sous la Coupole, au mois de février dernier. Un peu trop pour les Immortels : après la désignation du philosophe Christian Jambet, l'élection au fauteuil précédemment occupé par Valéry Giscard d'Estaing avait été repoussée. La date du 25 avril est désormais arrêtée.

11/03/2024, 12:27

ActuaLitté

Une charte de déontologie pour l'inspection des affaires culturelles

Placée sous l'autorité du ministère de la Culture, l'Inspection générale des affaires culturelles (IGAC) évalue les politiques culturelles, inspecte les services de la rue de Valois, les établissements publics, mais peut aussi auditionner ou expertiser. Les membres de l'IGAC doivent désormais respecter une charte de déontologie, tout juste adoptée.

11/03/2024, 10:50

ActuaLitté

80e anniversaire de la Libération : un appel national à la collecte d’archives  

À l'occasion du 80e anniversaire de la libération de la France, qui s'étend du 6 juin 1944 au 8 mai 1945, le Président de la République a dévoilé le programme des célébrations et a appelé les citoyens français à participer à une collecte nationale.

08/03/2024, 13:15

ActuaLitté

Le secteur littéraire, bon élève de l'égalité femmes-hommes ?

Quelles avancées ont été réalisées et quelles disparités demeurent entre les femmes et les hommes dans le domaine de la culture ? L'Observatoire de l'égalité entre femmes et hommes dans la culture et la communication publie sa douzième étude annuelle, à l'occasion de la Journée internationale des droits des femmes.

07/03/2024, 16:52

ActuaLitté

Laurent Caillot nommé conseiller social de Rachida Dati

Le cabinet de Rachida Dati, au ministère de la Culture, a accueilli il y a quelques jours un nouveau membre. Laurent Caillot, inspecteur général des affaires sociales, rejoint l'équipe de la ministre en tant que conseiller social.

05/03/2024, 10:44

ActuaLitté

Au ministère de la Culture, Fabrice Benkimoun reste chargé des auteurs

Chargé du complexe dossier des politiques professionnelles et sociales des auteurs depuis 2021, Fabrice Benkimoun rempile au ministère de la Culture, pour une durée de trois années supplémentaires, d'après un arrêté publié au Journal officiel.

04/03/2024, 10:00

ActuaLitté

Le 12 mars : Quinze minutes de lecture, partout en France

Le Centre national du livre (CNL) en collaboration avec le ministère de l’Éducation nationale et de la Jeunesse et l’ensemble de ses partenaires invite, pour la troisième édition, tous les Françaises et Français à un « quart d’heure de lecture » national, le mardi 12 mars 2024.L’objectif de cet événement est de sensibiliser tous les Français à l’importance de la lecture dans un contexte de recul, notamment chez les plus jeunes.  

03/03/2024, 09:51

ActuaLitté

Culture : Florence Botello et Lucie Carette au cabinet de la ministre

Le cabinet de la ministre de la Culture Rachida Dati compte officiellement deux nouvelles membres. Florence Botello, conseillère démocratie culturelle, éducation artistique et égalité des chances, ainsi que Lucie Carette, conseillère cinéma, numérique ou encore intelligence artificielle, font leur entrée.

28/02/2024, 10:41

ActuaLitté

Italie : Feltrinelli seul propriétaire de la première école d'écriture d'Europe

Première école d'écriture et de narration en Europe, la Scuola Holden a été fondée par l’écrivain Alessandro Baricco en 1994, à Turin. Avec la reprise intégrale de l'école, le groupe éditorial Feltrinelli renforce son pôle éducatif en montrant son investissement croissant dans la formation et « sa vision originale de l’éducation »...

27/02/2024, 17:15

ActuaLitté

Marion Boyer devient déléguée à la diffusion et à la lecture au CNL

Le 26 février 2024, Marion Boyer a pris le poste de déléguée à la diffusion et à la lecture au sein du Centre National du Livre (CNL), succédant ainsi à Marie Ameller, qui occupe actuellement le rôle de conseillère technique culture auprès du Premier Ministre.

27/02/2024, 11:00

ActuaLitté

L'affrique, c'est chic, n'en déplaise à Eric Zemmour

« Non j'vais pas te mentchir, samedji c'était sympatchique ! » Un nouveau phénomène linguistique vient déformer la prononciation de certaines consonnes chez les nouvelles générations : le di devient dji, le ti devient tchi. Son nom ? l'affrication, qui vient du latin affricare, signifiant « frotter contre ».

26/02/2024, 15:05

ActuaLitté

Odile Piérart présidente de la commission de contrôle des livres jeunesse

Odile Piérart, conseillère d'État honoraire, a été nommée à la présidence de la Commission de surveillance et de contrôle des publications destinées à l'enfance et à l'adolescence, succédant ainsi à David Moreau. Toute la composition de la commission a été renouvelée, par ailleurs.

26/02/2024, 10:02

Autres articles de la rubrique Métiers

ActuaLitté

Reconnue coupable de faute, l'Agessa condamnée à indémniser un auteur

30.000 €, pas moins. Voilà le montant des dommages et intérêts que le tribunal judiciaire de Paris a sommé à feue l’Agessa d’indemniser, pour avoir porté préjudice à un artiste auteur. Un montant qui donnera le hoquet aux pouvoirs publics : de fait, quelque 200.000 personnes seraient concernées par les 40 années d’incurie de l’organisme. Rapide calcul : faudrait-il trouver 6 milliards € ?

18/04/2024, 18:50

ActuaLitté

Erri De Luca, Lola Lafon ou Javier Cercas rêvent l'Europe dans une revue

À l'approche des élections européennes, en juin 2024, la revue Zadig et la chaine franco-allemande Arte s'associent autour d'une publication exceptionnelle, sous le mot d'ordre « Rêver l'Europe ». Dans ses pages, plusieurs plumes se croisent, dont Erri De Luca, Lola Lafon, Javier Cercas ou encore François-Henri Désérable.

18/04/2024, 14:52

ActuaLitté

Académie des beaux-arts : Thierry Groensteen élu correspondant

La bande dessinée renforce encore sa place au sein de la prestigieuse Académie des beaux-arts, abritée par l'Institut de France, à Paris. Ce 17 avril a en effet été élu Thierry Groensteen, historien et théoricien du 9e art, en tant que correspondant de la section de gravure et dessin.

18/04/2024, 12:52

ActuaLitté

Promotion de la transphobie : mode d'emploi d'une Transmania

Suite aux pressions exercées par des activistes et quelques élus municipaux de Paris et de Lyon, JCDecaux a annoncé procéder au retrait des affiches publicitaires de l'ouvrage Transmania, jugé « transphobe et complotiste ». Un retrait qui a fait plus parler de lui que l'ouvrage en lui-même... Il n'y a pas de mauvaise publicité : tout est bon à prendre...

18/04/2024, 12:33

ActuaLitté

Budget 2024-2025 du Canada : où sont passés les engagements ?

Personne ne digère vraiment la présentation du budget 2024-2025 par la ministre des Finances, Chrystia Freeland. Les organisations professionnelles du monde de la culture attendaient fermement que s’y retrouve la Loi sur le droit d’auteur. Espoir déçu et mauvaise nouvelle en perspective.

18/04/2024, 11:44

ActuaLitté

L'enfer pour le “paradis du manga” : quel avenir pour piccoma France ?

Malgré des résultats au Japon sidérants en 2023, le propriétaire sud-coréen de la plateforme piccoma, Kakao Entertainment Corp. enclenche une restructuration. Les nouveaux dirigeants se sont engagés auprès des actionnaires à rechercher une croissance organique désormais.

18/04/2024, 11:20

ActuaLitté

À Hong Kong, la loi sur la “sécurité” met le livre en danger

À Hong Kong, l'emprise de la Chine est désormais une réalité quotidienne. Depuis la rétrocession du territoire au géant voisin par le Royaume-Uni, le régime communiste s'impose, petit à petit. Ses lois sur « la sécurité nationale » se succèdent, avec des conséquences importantes pour les libertés individuelles. Y compris dans le monde du livre, qui s'en inquiète.

17/04/2024, 12:17

ActuaLitté

Consuelo et Antoine de Saint Exupéry, un couple de haut vol

Régulièrement séparé par les océans ou par les obligations aériennes de Saint-Exupéry, le couple n'en est pas moins resté amoureux et soudé pendant près de 15 ans, jusqu'à la mort de l'écrivain en 1944. Un documentaire inédit retraçant leur histoire sera diffusé le vendredi 10 mai à 23h10, sur France 5.

17/04/2024, 11:24

ActuaLitté

Dans l'Iowa, une censure combattue par les “Big Five” de l'édition

BookBanUSA — De l'autre côté de l'Atlantique, de nombreux États se sont dotés de législations très contestées, qui facilitent le signalement et le retrait d'ouvrages des collections des bibliothèques publiques ou scolaires. Dans l'Iowa, une action en justice s'oppose à ces lois de censure, avec le soutien des plus grands groupes éditoriaux américains...

17/04/2024, 10:41

ActuaLitté

Jean-Baptiste Passé nommé directeur général des éditions Michelin

En poste depuis la mi-septembre de 2021, l’ancien directeur général du Festival du livre de Paris quitte ses fonctions comme prévu. Selon les informations de ActuaLitté, il gagne le groupe Média Participations, où il prenda la tête de la coentreprise Michelin Éditions, qui édite guides gastronomiques, touristiques, cartes et plans.

16/04/2024, 18:46

ActuaLitté

Les Cahiers d’Esther : en juin s'achève la saga de Riad Sattouf

Esther atteint sa majorité dans ce tome 9, Histoires de mes 18 ans, qui marque une étape cruciale dans sa vie... Alors qu'elle termine sa terminale, elle fait face au baccalauréat, aux choix d'orientation difficiles via Parcoursup, et à la fin imminente des Cahiers d'Esther...

16/04/2024, 18:11

ActuaLitté

En Italie, le procès de Luciano Canfora attendu en octobre

À Bari, une audience préliminaire très attendue s'est déroulée ce mardi 16 avril, en présence de l'accusé, l'historien Luciano Canfora. Attaqué pour diffamation après avoir qualifié la Première ministre Giorgia Meloni de « néonazie dans l'âme », il sera jugé le 7 octobre prochain.

16/04/2024, 16:36

ActuaLitté

Pham Doan Trang, autrice et éditrice en prison, honorée par un prix

L'autrice et éditrice vietnamienne Pham Doan Trang, qui purge actuellement neuf années de prison au sein d'un établissement de la province de Bình Dương, a été désignée lauréate du Barbey Freedom to Write Award. Cette distinction salue l'engagement d'un « écrivain de conscience emprisonné ».

16/04/2024, 16:10

ActuaLitté

À Mayotte, la chaine du livre face aux difficultés “permanentes”

À une intense crise de l'eau en 2023, a succédé, à Mayotte, une crise sociale, de grande ampleur également, consécutive à d'importants flux de population en provenance des Comores et de Madagascar, notamment. La chaine du livre de l’île, déjà fragile, se retrouve dans une situation délicate.

16/04/2024, 12:56

ActuaLitté

Le Condottière, un mercenaire dans l'édition

Avec plus d’une vingtaine de titres déjà au catalogue, les éditions Le Condottiere se spécialisent dans la publication d’ouvrages traitant des sciences humaines, de l’histoire et de la musique. Elles proposent également des témoignages, des romans et des pièces de théâtre et se placent bien entendu sous le patronage d’André Suarès et de son ouvrage Le Voyage du condottiere (paru à partir de 1910).

16/04/2024, 12:29

ActuaLitté

Décès de Bruno Combes, “révélation de l’autoédition française”

Bruno Combes, né en 1962, était un écrivain français reconnu pour ses romans d’amour et de suspense. Il est décédé ce 13 avril 2024, des suites d’une crise cardiaque, apprend ActuaLitté de son éditeur. Il avait commencé sa carrière littéraire relativement tard, mais il a rapidement gagné en popularité grâce à son style émotionnellement engageant et ses intrigues captivantes.

15/04/2024, 17:30

ActuaLitté

Plus grand que le ciel :  Virginie Grimaldi et Olivier Adam de retour en mai

Virginie Grimaldi, qui a vendu en 2023 plus d’un million d’exemplaires de ses livres en France, est de retour ce 1er mai avec Plus grand que le ciel, qui paraît chez Flammarion. Son second roman dans la maison de Sophie de Closets après Une belle vie, paru l'année dernière. Toujours dans la même maison et le même, le nouveau Olivier Adam sort également, Il ne se passe jamais rien ici.

15/04/2024, 16:23

ActuaLitté

L'autrice autrichienne Elfriede Jelinek ordonnée Commandeur

L'autrice autrichienne Elfriede Jelinek a reçu ce dimanche 14 avril les insignes de Commandeur dans l'ordre des Arts et des Lettres, des mains de l'ambassadeur de France en Autriche, Gilles Pécout. Lauréate du Prix Nobel de littérature en 2004, cette romancière et dramaturge est publiée en France aux éditions du Seuil, Jacqueline Chambon et l'Arche.

15/04/2024, 15:46

ActuaLitté

Editis : Marie-Pierre Sangouard, cinquième directrice générale

Marie-Pierre Sangouard a été nommée par Denis Olivennes et Catherine Lucet à la tête d'Editis, en tant que nouvelle directrice générale adjointe du groupe. La directrice de la diffusion d'Interforum depuis 2018 intègre l'équipe de direction 100 % féminine, en tant que cinquième élément. Une belle promotion donc.

15/04/2024, 14:57

ActuaLitté

En Norvège, qui a voulu tuer l'éditeur des Versets sataniques ?

En 1993, William Nygaard, directeur de la maison d'édition norvégienne Aschehoug, reçoit trois balles devant son domicile, à Oslo. 25 ans plus tard, en 2018, deux personnes étaient arrêtées, accusées de tentative de meurtre avec préméditation. Le 9 avril dernier, le bureau du procureur d'Oslo a toutefois annoncé la clôture de la procédure, faute de preuves.

15/04/2024, 14:43

ActuaLitté

Murielle Magellan signe Danse ta vie, pour France 2

L'autrice, scénariste et réalisatrice Murielle Magellan signera pour France 2 le scénario d'un nouveau téléfilm, intitulé Danse ta vie. Elle s'inspirera pour ce long-métrage d'une idée de Jean-Pierre Améris, avec laquelle elle a déjà collaboré à plusieurs reprises.

15/04/2024, 14:11

ActuaLitté

Pourquoi opposer droits d’auteur et transition écologique ?

Lors du Festival du livre de Paris, Emmanuel Macron a annoncé une nouvelle mesure affectant le marché du livre d'occasion, qui consiste en une « contribution » destinée à « protéger le prix unique du livre neuf ». Les détails devaient être précisés par la ministre de la Culture, Rachida Dati, ce week-end, on attend d'ailleurs toujours... Les premiers visés par la décision du président : les plateformes de ventes d'ouvrages usagés. Maud Sarda, co-fondatrice et directrice générale de l'une d'entre elles, Label Emmaüs, réagit.

15/04/2024, 11:49

ActuaLitté

Les Mémoires posthumes d'Alexeï Navalny publiés par Robert Laffont

Mort le 16 février 2024 au centre pénitentiaire de Kharp à l'âge de 47 ans, Alexeï Navalny reste dans les mémoires comme l'un des plus fervents opposants à Vladimir Poutine. Il avait écrit, peu après son empoisonnement en 2020, un livre retraçant son parcours et les racines de son engagement contre l'autoritarisme installé en Russie depuis plusieurs années.

15/04/2024, 11:20

ActuaLitté

Robin Book : 12 ans de prison pour le plus grand voleur de livres

Ancien directeur de la bibliothèque Girolamini de Naples, Massimo Marino De Caro a obtenu d'entrer dans l'Histoire. Après un procès de la durée de 12 ans, il a été condamné par le tribunal de Naples à une nouvelle peine, pour un total de 12 ans de prison.

14/04/2024, 10:02

ActuaLitté

Le livre d'occasion en France : la grande étude

Pour rendre compte et comprendre les transformations du marché des livres d'occasion en France au cours de la dernière décennie, une vaste étude a été menée en 2022-2023 par le ministère de la Culture et la Sofia, sous la supervision du spécialiste du monde de l'édition, Bertrand Legendre. L'objectif : quantifier et comprendre ce secteur de la seconde main, en plein essor. 

12/04/2024, 18:05

ActuaLitté

Books By Women : le métier évolue, surtout ne pas se perdre en route

Avril signe le retour des beaux jours, l'impératifs de ne pas se découvrir d'un fil, mais surtout des nouvelles de la lettre Books By Women. Et comme toujours, la voici proposée en intégralité, rien que pour vos yeux, comme dirait l'autre...

12/04/2024, 17:17

ActuaLitté

2023, l'ère des lecteurs multimédias et multisupports ?

La Sofia, le SNE et la SGDL ont dévoilé les résultats de la 13ème édition du baromètre des usages du livre, qui couvre les formats imprimés, numériques et audio. Réalisée par Médiamétrie au début de 2024, cette enquête examine les comportements d'achat et de lecture des Français âgés de 15 ans et plus pour l'année 2023.

12/04/2024, 16:36

ActuaLitté

Internet : France et Québec réunis contre Chinois et Américains

La mission franco-québécoise initiée en 2019 avait débouché sur un appel à candidatures présenté trois ans plus tard. Au cœur de la collaboration entre la Belle Province et l’Hexagone, la découvrabilité des œuvres francophones. Ou comment exister dans un internet où d’un côté les GAFA américains, de l’autre les BATX asiatiques règnent en maîtres… 

12/04/2024, 14:47

ActuaLitté

En 2023, moins de livres achetés, plus d'argent engrangé

À l'occasion de l'inauguration du Festival du livre ce vendredi 12 avril au Grand Palais éphémère à Paris, le ministère de la Culture diffuse les « chiffres-clés de 2023 » relatifs au monde du livre et de l'édition, issus des analyses d'Electre Data Services, Kantar, GfK Market Intelligence, de l'Observatoire de l'économie du livre, du service du livre et de la lecture, de la direction générale des médias et des industries culturelles, ainsi que du Ministère de la Culture.

12/04/2024, 14:42

ActuaLitté

Modification du prix du livre : éditeurs et libraires fixent des règles

La fin d'année 2022 et les premiers mois de 2023 ont marqué la chaine du livre avec des hausses de prix inédites, consécutives à des problématiques d'approvisionnement et à la pénurie de papier. Les libraires s'étaient retrouvés forcés de réétiqueter au plus vite... Pour éviter d'autres situations similaires, les professions ont adopté une charte, à l'occasion du Festival du Livre de Paris.

11/04/2024, 19:30

ActuaLitté

Omar Sy va sortir un livre, Viens, on se parle

L'acteur français a échangé pendant trois ans avec une journaliste du Nouvel Obs, Elsa Vigoureux. En ressort près de 300 pages d'entretien fleuve dans lequel Omar Sy est présenté comme « un nomade, un pionnier, un homme profond et libre, doué d’une insatiable curiosité ».

11/04/2024, 17:05

ActuaLitté

Enrichissement et conversion : Cairn.info fait l'acquisition d'Isako

Cairn.info, portail dédié aux sciences humaines et sociales, fait part de l'acquisition de la société Isako, spécialisée dans l'enrichissement sémantique et la conversion de documents. Un rapprochement « gage de performance et d’innovation », auquel le développement de l'intelligence artificielle n'est pas étranger.

11/04/2024, 16:52

ActuaLitté

Disparition de Trina Robbins, autrice et militante des comix

L'autrice Trina Robbins, fière militante féministe et grande pionnière des comix — la BD américaine underground — s'est éteinte ce 10 avril à l'âge de 85 ans. Hospitalisée depuis plusieurs semaines, Robbins laisse derrière elle l'héritage d'une série culte collaborative, Wimmen’s Comix, ainsi que de nombreuses adeptes, qui la citent volontiers comme mentor.

11/04/2024, 14:50

ActuaLitté

Salman Rushdie : le riche destin d'un enfant indien

Salman Rushdie, écrivain et symbole international de la lutte pour la liberté d'expression, a accordé une série d'entretien au journaliste de France Culture Christophe Ono-dit-Biot. Au cours de 5 épisodes de 30 minutes, diffusés dès le 15 avril, l'auteur des Versets sataniques revient sur le destin riche en rebondissements qui est le sien.

11/04/2024, 11:42

ActuaLitté

Meloni “néonazie dans l'âme” : l'historien Luciano Canfora en procès

En Italie, est-il encore possible d'appeler un chat un chat ? Pour avoir déclaré que Giorgia Meloni, présidente du Conseil des ministres italien, était « néonazie dans l'âme », l'historien italien Luciano Canfora a écopé d'une plainte pour diffamation. Une audience préliminaire est fixée au 16 avril prochain.

11/04/2024, 11:39

ActuaLitté

"La plus petite librairie du monde" a ouvert en avril

Depuis le 4 avril, la commune de quelque 2000 habitants, Hesdin, dans les Hauts-de-France, accueille « la plus petite librairie du monde », qui s’installe dans la maison natale de l’abbé Prévost, auteur du classique du XVIIIe siècle, Manon Lescaut. Un projet porté par Isabelle Baudelet, créatrice de la micro-entreprise d’édition, La Fabrique Poétique, et Pauline et Franck Groux, conteuse et arrière-petite-fille de Victor Segalen pour la première, et céramiste pour le second.

10/04/2024, 17:58