#International

Shocking ? Réécrire Roald Dahl, “pour le rendre appréciable par tous

L'attention des éditeurs et des auteurs envers les représentations et la puissances des mots n'est pas nouvelle, et même au cœur de leurs métiers. Mais de plus en plus d'œuvres, en particulier patrimoniales, sont relues à la lumière d'une prise en compte des stéréotypes et autres figures de la stigmatisation.

Le 20/02/2023 à 15:06 par Antoine Oury

46 Réactions | 945 Partages

Publié le :

20/02/2023 à 15:06

Antoine Oury

46

Commentaires

945

Partages

Partager cet article sur Linkedin Partager cet article par mail Imprimer cet article
ActuaLitté

Pour cela, la voie de l'explication est parfois choisie. Mais celle de la réécriture, plus problématique, a été privilégiée par l'éditeur britannique des textes de Roald Dahl, en accord avec les ayants droit de ce dernier.

Une intense polémique est en marche, outre-Manche, depuis les relevés attentifs du Telegraph. L'éditeur des livres de Roald Dahl, Puffin, a en effet procédé à une réécriture drastique d'un certain nombre de ses classiques de la littérature jeunesse. D'après le quotidien, les termes « liés au poids, à la santé mentale, à la violence, au genre et à l'ethnie ont été supprimés et reformulés ».

Publié le 17 février, l'article, dont l'accès est payant, réalise un comparatif entre deux versions de certains titres de Roald Dahl, l'une de 2001 et l'autre de 2022. Vingt années et de nombreuses réécritures, voire coupes dans le texte, les séparent.

Des descriptions écourtées

Dans Sacrées sorcières (traduction de Marie-Raymond Farré, Folio Junior), « Fat little brown mouse » (« Grosse petite souris brune ») devient « petite souris brune », quand la remarque « Il a besoin de faire un régime » disparait tout simplement. Dans l'ensemble du texte, le Telegraph signale 59 changements par rapport à l'édition de 2001.

Matilda (traduit par Henri Robillot, Folio Junior) n'échappe pas non plus aux corrections : la redoutable Agatha Legourdin perd son « visage chevalin », qui n'est plus du tout qualifié. 

Les textes deviennent indéniablement plus pauvres, ou en tout cas moins précis, notamment en matière de descriptions. Bunce, un des fermiers de Fantastique Maître Renard (traduction de Raymond Farré, Folio Junior), n'est ainsi plus présenté comme « un petit nain dodu ».

Des changements « mûrement réfléchis »

Les modifications apportées aux textes de Roald Dahl ne sont pas le seul fait de la maison Puffin. La Roald Dahl Story Company, société familiale qui gère les droits sur les œuvres de l'écrivain, a travaillé avec l'éditeur autour de ces réécritures. 

Nous voulons nous assurer que les histoires fantastiques de Roald Dahl restent appréciées aujourd'hui par tous les enfants. Lorsqu'un nouveau tirage de livres effectués il y a plusieurs années est effectué, il n'est pas rare de procéder à une réévaluation du vocabulaire et des termes, comme cela peut être fait pour la mise en page et la couverture.

 

– Porte-parole de la Roald Dahl Story Company au Telegraph

« Notre ligne a toujours été de conserver la trame des histoires, les personnages, ainsi que l'irrévérence et l'esprit du texte original », garantissent les ayants droit de Roald Dahl. 

L'entreprise de réécriture des livres de Roald Dahl remonte à 2020, pour les nouvelles éditions de 2022. La société gestionnaire des droits et l'éditeur Puffin ont fait appel à l'agence spécialisée Inclusive Minds, qui propose aux professionnels de l'édition un regard attentif pour déceler des représentations problématiques ou erronées

D'après Alexandra Strick, cofondatrice de l'agence, la mission principale « vise à garantir une représentation authentique, en travaillant de manière conjointe avec le secteur du livre et ceux qui ont fait l'expérience de tous les aspects de la diversité ». Autrement dit, ces « sensitivity readers », ou « démineurs éditoriaux » en français, s'assurent que le texte ne comporte pas d'énormités, ou ne relaient pas des stéréotypes.

Leurs interventions, en particulier sur des textes patrimoniaux, font immanquablement débat, voire polémique.

Une évolution nécessaire ?

Éviter de heurter ou conserver l'intégrité des textes ? Dans le monde anglophone, et surtout aux États-Unis et au Royaume-Uni, les éditeurs, les ayants droit et parfois même les auteurs semblent avoir fait leur choix.

Outre les interventions des démineurs éditoriaux, les auteurs n'hésitent pas à apporter des modifications à leurs textes au fil du temps. L'un des exemples les plus célèbres n'est autre que le cas des Dix petits nègres d'Agatha Christie. Publié sous le titre Ten Little Niggers en 1939, le livre avait vu son titre modifié en And Then There Were None pour sa parution, un an plus tard, aux États-Unis, en raison du contexte ségrégationniste.

Roald Dahl lui-même avait accepté de modifier son texte : la première édition de Charlie et la chocolaterie, en 1964, faisait référence à des Oompa Loompas réduits en esclavage, originaires « des plus profondes jungles africaines ». Ces « pygmées noirs » furent réécrits, avec de nouvelles descriptions, par l'auteur lui-même, à la fin des années 1960. En 1973, dans une édition suivante, les Oompa Loompas apparaissaient comme de « petites créatures fantastiques ».

Souci commercial

Bien entendu, la différence entre ce cas et les réécritures de 2022 tient à la mort de Roald Dahl, en 1990. Impossible de savoir ce que l'auteur aurait pensé de ces nouvelles modifications à son texte. La liberté que peuvent prendre les éditeurs, dans le monde anglophone, tient à un droit d'auteur moins protecteur du créateur qu'en France.

Le code de la propriété intellectuelle protège en effet le droit moral de l'auteur, qui garantit le respect de l’intégrité de l’œuvre, mais comprend aussi un droit de retrait et de repentir. Ce droit moral est inaliénable et imprescriptible, mais également perpétuel, y compris après l'entrée dans le domaine public. Les ayants droit peuvent donc l'exercer. 

Dans le cas de Dahl, ses ayants droit sont de toute façon à l'origine de ces décisions. L'attitude de la Roald Dahl Story Company rappelle celle de Dr. Seuss Enterprises, société qui gère la postérité de Theodor Seuss Geisel, alias Dr. Seuss. Plusieurs livres de cet auteur jeunesse incontournable aux États-Unis ont été retirés de la vente, sur décision des ayants droit, pour cause de représentations problématiques.

L'adaptation des textes relève donc autant de la stratégie commerciale, pour Dahl et Seuss, que de l'inquiétude vis-à-vis des sensibilités heurtées. Par ailleurs, signalons que la Roald Dahl Story Company est déjà intervenue pour soigner l'image publique de l'écrivain britannique, en présentant en 2020 des excuses pour des propos antisémites tenus publiquement par Dahl en 1983 et 1990.

Réactions outrées

Plusieurs organisations ou figures publiques ont condamné les réécritures des textes de Roald Dahl. PEN America, qui défend la liberté d'expression des auteurs dans le monde entier, a condamné les modifications par la voix de directrice générale, Suzanne Nossel, qui se dit « alarmée » et craint une « distorsion des œuvres ».

Autre voix littéraire, celle de Salman Rushdie qui, sur Twitter, évoque une « censure idiote ». À ses yeux, « Puffin et les ayants droit de Dahl devraient avoir honte ».

Nous avons contacté les éditions Folio Junior, qui publient les textes de Dahl en France, pour obtenir des précisions sur le statut de ses livres.

Photographie : illustration de Quentin Blake (ActuaLitté, CC BY SA 2.0)

 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 

46 Commentaires

 

Gaillard Christophe

20/02/2023 à 21:41

Je trouve incroyable

Al

20/02/2023 à 21:48

Tout ça suppose que les enfants lisent ce qui est déjà loin d'être le cas.

Surimi

21/02/2023 à 12:08

Le rapport ?

S. M.

22/02/2023 à 11:40

C'est faux, nous n'avons jamais autant lu à notre époque.

C'est d'autant plus faussé, d'ailleurs, que les établissements de lecture publique promulguent régulièrement des animations auprès des classes et que c'est l'un des publics les plus importants en bibliothèque.

Al

23/02/2023 à 13:21

Non il y a une baisse tendancielle de la lecture depuis environ 30 ans chez les jeunes, particulièrement marquée depuis les années 2010. La réécriture de quelques mots de R. DAHL n'y changera probablement rien.

Pierre-Michel Robert

20/02/2023 à 22:18

Il est à noter que dans la page d'accueil de son site ("About"), qu'il faut absolument visiter, Inclusive Minds récuse pour son réseau l'appellation de "sensitivity reader" au profit de celle "d'ambassadeurs de l'inclusion" ("Inclusion Ambassadors"). Pour échapper à l'accusation de censure ?
Cet organisme se propose non seulement d'aider à la réécriture des livres publiés, mais aussi d'orienter - sinon de tenir - la plume des créateurs. On peut imaginer dans un avenir pas totalement dystopique qu'aucun livre pour la jeunesse ne puisse être publié sans l'estampille ou le "label rouge" de ce genre d'officine.
Il est par ailleurs étrange qu'un contrôle aussi sourcilleux s'exerce sur la littérature jeunesse et que des pans entiers de la création dans laquelle la même jeunesse se jette - les mangas, les jeux vidéos, entre autres - ne fassent l'objet d'aucune critique moralo-sémantique. Le risque est grand qu'entre des livres devenus insipides à force d'être épurés et rabotés et des domaines où la création s'exerce de la façon la plus débridée, les jeunes n'aient d'ores et déjà fait leur choix. "Les jeunes ne lisent plus !"
Par ailleurs et puisque cet article est illustré par un dessin de Sir Quentin Blake, on notera que cet illustrateur est cité dans les "Testimonials" d'Inclusive Minds comme soutien de l'organisation, soutien que l'intéressé exprime en ces termes : "Books offer children a way of exploring and understanding the world. We owe it to them to ensure that those books include everyone. Which is why I support Inclusive Minds in helping ensure that all children can see themselves reflected in stories and pictures." Sir Quentin Blake - Children's Laureate 1999-2001.
S'agissant de la diversité, les Anglais feraient bien de retraverser le Channel pour lire ce qui se publie chez nous et que leur frilosité ou leur protectionnisme répugnent à traduire et à importer chez eux. "We need more mirrors and windows", certes, encore faudrait-il que les miroirs ne se contentent pas de servir le narcissisme d'une nation et d'une langue et que les fenêtres restent ouvertes. La LJ française, par exemple, n'est-elle pas autrement audacieuse ?

Marco

21/02/2023 à 07:21

C''est une démarche commerciale pour prolonger l'exploitation de ces textes. Mais elle n'est pas si scandaleuse que ça. Peut-on encore écrire que les gens gros devraient faire un régime (maintenant que l'on sait que ce n'est pas la meilleure façon de maigrir) ? Peut-on encore trouver amusante une description physique seulement parce qu'elle est associé au mot "nain" ? R.Dalh, malgré tout son talent, a parfois cédé à la facilité et ce n'est pas étonnant que ces héritiers souhaitent valoriser son image (et s'assurer plus de revenus futurs). Ils l'ont déjà fait en s'excusant des propos très embarrassants de R.Dalh sur les juifs qu'il ne trouvait pas sympathiques, Hitler qui n'était selon lui qu'une peau de vache... Le père Dalh ne faisait pas toujours dans la dentelle ! Un ancien militaire, pilote de chasse qui ne volait pas toujours bien haut.

NAUWELAERS

22/02/2023 à 01:28

Possible, mais cela ne justifie pas ces manipulations !
Vos remarques sont totalement hors sujet.
On ne doit pas faire l'apologie des régimes donc on supprime cela dans un texte ancien ?
C'est grotesque.
CHRISTIAN NAUWELAERS

JLF

22/02/2023 à 15:08

La seule réponse qui vaille est celle d'Antoine Gallimard : "Les textes ne seront jamais altérés dans les éditions françaises de Roald Dahl". Fuck you, sensitivity readers et autres Torquemada de la bonne pensée. Vous ne vous rendez pas compte des portes qu'ouvrent vos arguments pleurnichards. Je me réjouis de voir bientôt les petits zélotes de votre espèce tomber sous les coups de pires ayatollahs. Continuez à tituber vers le gouffre. Vous serez les premiers à y être engloutis. La littérature et les écrivains sont plus grands que vous.

Pia-Vera Fraus

09/03/2023 à 18:23

Il me semble que si le texte ne nous plait pas, on ferme le livre. Comme pour la télé. Si le mot nain (tant qu'il est compris il existe, et son histoire est très interessante) dérange, ça peut être très enrichissant : prise de conscience suivie d'une conversation avec un copain ou la famille à table, et on en parle...Si le mot nain vous fait rire, c'est quand même un peu triste... je ne crois pas que Dahl ait été au premier degré.
Ne gommons pas ce que nous ne comprenons pas...encore.

NAUWELAERS

09/03/2023 à 19:15

Tout à fait d'accord avec vous, Pia-Vera.
CHRISTIAN NAUWELAERS

ATENOR

21/02/2023 à 08:52

Au temps béni de l’inquisition, les protecteurs de la vertu imposaient de coller des feuilles de vigne sur les sexes, même les minuscules zizis des anges. Et comme chacun a pu le constater cela a rendu les hommes vertueux, cela a éradiqué les perversions de l’âme avec la même merveilleuse efficacité que la prohibition aux USA, pour l’alcoolisme, dans les années 1930. Alléluia ! Les ligues de vertu wokistes sont en train de rendre notre monde meilleur en collant des Postits estampillés ” Pas bien ! ” un peu partout dans les œuvres littéraires.

Marco

21/02/2023 à 13:42

En quoi ne pas vouloir se moquer des gros, des nains ou des gens qui ont de grandes dents aurait u rapport avec l'inquisition ??? Vous nous servez toujours la même rengaine. Les mentalités évoluent, et les textes avec. Dahl lui-même a modifié ses romans, voyant par exemple la limite des Oompa Loompas inspirés de la compagnie de tirailleurs indigènes qu'il dirigeait durant la seconde guerre mondiale. Ses ayants droits suivent légitimement son exemple. Inutile de sortir encore une fois la carte de la victimisation, du complot visant à faire taire une vérité... on est loin de l'inquisition ! Tout le monde n'est pas ultra conservateur.

Phoeis

28/02/2023 à 14:50

C'est fort bien dit et résume tout !

Aradigme

21/02/2023 à 09:30

Cela rappelle l'union soviétique où l'on effaçait des photos officielles les visages des collaborateurs qui avaient cessé de plaire, ou encore le roman 1984 qui décrivait le même procédé. Une œuvre a été conçue par un auteur dans un contexte culturel donné. Elle nous donne un aperçu des pensées d'une autre personne d'un autre temps et d'une autre culture. C'est intéressant en soi. Cela ne signifie pas que nous devons penser comme l'auteur, mais cela nous éclaire sur l'histoire humaine. Mutiler une œuvre littéraire pour la mettre "au goût du jour" constitue un acte d'intolérance destiné à éradiquer une part du passé. Cela prouve la volonté d'anéantir une pensée différente, simplement parce qu'elle reflète un mode de vie différent. Cela rappelle aussi les djihadistes qui détruisaient des statues pré-islamiques car elles prouvaient que d'autres modes de pensée avaient prévalu autrefois, ou les manifestants woke qui détruisent des statues aux USA. A chaque fois, on retrouve la volonté de détruire ce qui rappelle un passé différent. Et, comme c'est bien connu, ceux qui ignorent l'histoire, ceux qui détruisent ses témoignages car ils croient qu'on peut repartir d'une page blanche, ceux-là sont condamnés à la revivre.

Marco

21/02/2023 à 13:55

Selon moi, il n'y a ni "mutilation" ni "intolérance", il y a une évolution, une recherche d'adapter les récits aux changements d'une société, à une nouvelle vision du monde et des rapports humains. Il faudrait peut-être noter en début d'ouvrage "version révisée". Mais sinon, les ayants droits vont dans le sens de l'auteur qui avait déjà procédé à des ajustements, en défendant bien sûr leur intérêt qui est de continuer à vendre des livres.
Mais si les livres de Dahl peuvent ainsi continuer à accompagner les changements de nos sociétés, à rendre les lecteurs plus tolérants (accepter les différences au lieu de s'en moquer), quel est le problème ? Ca ne vous retire rien : si vous souhaitez rester dans ce monde passé, choyer les idées qui s'y rattachent, relisez vos anciennes éditions et n'achetez pas les nouvelles !

NAUWELAERS

25/02/2023 à 23:37

Hedwige Pasquet, éditrice pour la France de Dahl, répond parfaitement à vos arguments spécieux.
En voulant contextualiser et surtout pas modifier, adapter etc. cette oeuvre.
Il n'y a pas à «adapter» ni à «faire évoluer» une oeuvre qui fut terminée, imprimée et vendue sous une certaine forme à un moment donné.
Pas d'accord.
Pour des textes très anciens, on ne modifie que la forme -du français ancien au français actuel -mais sans toucher le moins du monde à la forme.
Ce droit de rectifications que s'octroient les wokes de façon honteuse.
La contextualisation est la seule réponse intelligente.
Si on suit votre raisonnement absurde, pourquoi ne pas modifier...des peintures «problématiques», tant qu'on y est (animées de relents colonialistes, sexistes, racistes etc.) ?
Par pitié, arrêtez de nous saouler avec votre prurit moralisant et sans respect pour les oeuvres et les auteurs !
Ce qui correspond à une intolérance crasse alors que vous la dénoncez, l'intolérance.
Expliquer et contextualiser et miser sur l'intelligence et l'appétit de culture des jeunes, qui découvriront, loin de votre férule heureusement rejetée en France (votre vision de ce sujet), des mentalités passées au lieu de vouloir effacer ce qui ne nous correspond plus.
Poussés à l'extrême, ces procédés d'effacement ont toujours eu cours dans les dictatures y compris communistes...
Bravo à la France qui en majorité résiste contre ces assauts de pudibonderie infantilisante anglo-saxons.
Formatée pour des plateformes commerciales type Netflix: cherchez les intérêts derrière les rééducateurs du petit peuple...
CHRISTIAN NAUWELAERS

JLF

26/02/2023 à 01:48

L'auteur a le droit de procéder à tous les ajustements et changements qu'il veut sur ses propres textes. Ses ayants-droits et ses éditeurs, non, du moins pas son consentement. Alors si l'auteur est mort… Même Salman Rushdie vous le dit, vous savez, le gars qui s'est pris une fatwa. Qu'est-ce que vous ne comprenez pas dans la notion de "droit moral" ? Pourtant la morale, c'est votre rayon, pas vrai petit mouton ?

Mae

03/03/2023 à 15:20

Arrête de spammer les commentaires de tout le monde s'il te plaît Marco. On est pas loin du harcèlement là...

CHRISTIAN NAUWELAERS

25/02/2023 à 23:58

Bravo Aradigme.
CHRISTIAN NAUWELAERS

Serge Bénard

21/02/2023 à 10:04

Obligé d'écouter Dahl avec mon petit fils, j'ai détesté la "chocolaterie" y décelant, notamment, du racisme, de la grossophobie et beaucoup de bêtises. Pour autant je m'insurge contre cette tendance à la réécriture. À cette aune, on devrait commencer par réécrire la Bible. Nous ne sommes pas en Russie que diable !

Marco

21/02/2023 à 13:14

Ça semble donc logique que ses ayants droits souhaitent modérer ces idées avant de les diffuser auprès des jeunes lecteurs. Les sociétés évoluent, changent, se questionnent sur la place qu'elles donnent à chaque individu. Savoir si "c'était mieux avant" ou pas, n'est pas primordial - et c'est subjectif -. C'est différent et c'est important de laisser s'exprimer cette liberté de changer !

Jojo

21/02/2023 à 15:53

Ce n'était pas mieux avant mais différent. Et c'est cette différence à laquelle il ne faut pas toucher. Sinon, on perd la mémoire !
Gommer, cacher, enfouir, réécrire…
Créez du tabou et le boomerang vous reviendra dans la face !

Je ne suis ni britannique, ni américain. Je suis français et en France, depuis Victor Hugo, nous avons le droit moral : l''œuvre émane de son auteur, c'est sa pensée inaliénable. Un ayant droit n'est pas un auteur. Un éditeur non plus. Ce puritanisme digne des angles, des saxons et de leurs produits dérivés, je n'en veux pas !

Roald Dahl dérange ?
Tant mieux !
Et plus le temps passera, et plus il dérangera et plus son œuvre témoignera de son époque.
Aux parents d'expliquer à leurs enfants pourquoi un auteur né au Pays de Galles en 1916, qui a été aviateur dans la RAF pendant la Seconde guerre mondiale et qui est mort à Oxford en 1990 restera un homme de son temps. Il est mort il y a 33 ans ! Depuis, le monde a changé. Mais ce n'est pas parce que ce monde a changé qu'il faut changer ce qui a été écrit dans le passé.
Réécrire ses livres, c'est réécrire l'Histoire.

Si on commence à tout réécrire, on va devoir remonter jusqu'à Jules César - qui a donné sa vision de la Gaule - puis réécrire Homère, la Bible et l'épopée de Gilgamesh. Et repeindre les parois de nos grottes parce qu'on y voit des hommes qui chassent des animaux et que c'est mal de manger de la viande.
N'importe quoi !
Ces sensitivity readers sont des malades mentaux ! Pour vouloir tout lisser avec obsession, ils ont forcément quelque chose de personnel à cacher ! Probablement des disciples d'Edgar Hoover !
Le néo-puritanisme n'est rien d'autre que du révisionnisme. Une hérésie !

Changez rien et acceptez que les livres vieillissent et correspondent à la pensée de gens d'une époque passée !

C'est justement ce qui nous dérange qui nous enseigne. Le but d'un récit imaginaire n'est pas d'être un catéchisme à prendre au pied de la lettre.

Marco

21/02/2023 à 17:22

Mais rien n'est effacé ! Les éditions précédentes ne seront pas brûlées ! Ne généralisez pas pour le plaisir de crier au scandale. La vie d'une œuvre peut rester immobile ou être un peu en mouvement. C'est également intéressant et c'est aussi une trace pour l'histoire qui pourra être étudiée plus tard.

Jojo

22/02/2023 à 09:14

"La vie d'une œuvre peut rester immobile ou être un peu en mouvement."

La vie d'une œuvre ne veut pas dire l'œuvre. Une œuvre littéraire n'est pas un objet comme les autres. C'est une pensée qui peut être lue et réinterprétée mais il ne faut pas en changer la nature. Elle est l'incarnation de la pensée d'un individu a un instant donné. Nous avons un devoir de mémoire envers nos disparus pas de falsification de l'Histoire.
Changer un mot, une virgule, c'est modifier la pensée d'un auteur. C'est une atteinte à sa liberté d'expression. Le faire après ça mort, c'est comme piller une tombe antique.
Si vous vous autorisez à changer un mot d'un texte, qu'est-ce qui vous empêchera d'en changer un autre demain, puis un autre et encore un autre et après vous, d'autres pourront à leur tour s'autoriser à continuer ce sabotage jusqu'à ce que ce texte ne soit plus du tout celui d'origine. C'est la question philosophique du bateau de Thésée. Si je change tous les éléments d'un bateau, est-ce encore le même bateau, est-ce encore la même idée ? Faut-il écrire "Roald Dahl" sur la couverture ou "d'après Roald Dahl et modifié par untel et untel" ?
Notre droit Moral devrait être universel parce qu'il est humaniste. Les puritains américains sont des obscurantistes.
Ce n'est pas parce que l'époque est aux économies d'énergie qu'il faut éteindre les Lumières !

J'aime Roald Dahl pour ses qualités et ses défauts. Ses défauts nous en apprennent aussi beaucoup sur son époque et les enfants sont assez malins pour relativiser ce qui doit l'être. Ils n'ont pas besoin d'être maternés à outrance. C'est leur jugement critique qu'il faut développer pas réduire à néant !

CcCTGL

22/02/2023 à 12:20

Merci Jojo ! Le contexte est, et sera toujours un prisme majeur par lequel regarder ou analyser une production, qu'elle soit littéraire, scientifique, artistique... notre analyse même, dans quelques années, sera elle aussi contextualisée...etc.
Beaucoup d'auteurs/ autrices jeunesse écrivent AUJOURD'HUI, avec une autre pensée, contemporaine. Roald Dahl peut bien basculer dans les auteurs dits "classique", car c'est incontestable qu'il a accompagné un nombre incalculable d'enfants sur les chemins de la lecture mais il n'y a pas que lui et heureusement !
Bon courage à cette génération qui va devoir évoluer avec la cancel culture dont on sait qu'effacer n'annule pas, mais rend tabou.

CcCTGL

22/02/2023 à 12:20

Merci Jojo ! Le contexte est, et sera toujours un prisme majeur par lequel regarder ou analyser une production, qu'elle soit littéraire, scientifique, artistique... notre analyse même, dans quelques années, sera elle aussi contextualisée...etc.
Beaucoup d'auteurs/ autrices jeunesse écrivent AUJOURD'HUI, avec une autre pensée, contemporaine. Roald Dahl peut bien basculer dans les auteurs dits "classique", car c'est incontestable qu'il a accompagné un nombre incalculable d'enfants sur les chemins de la lecture mais il n'y a pas que lui et heureusement !
Bon courage à cette génération qui va devoir évoluer avec la cancel culture dont on sait qu'effacer n'annule pas, mais rend tabou.

CcCTGL

22/02/2023 à 12:20

Merci Jojo ! Le contexte est, et sera toujours un prisme majeur par lequel regarder ou analyser une production, qu'elle soit littéraire, scientifique, artistique... notre analyse même, dans quelques années, sera elle aussi contextualisée...etc.
Beaucoup d'auteurs/ autrices jeunesse écrivent AUJOURD'HUI, avec une autre pensée, contemporaine. Roald Dahl peut bien basculer dans les auteurs dits "classique", car c'est incontestable qu'il a accompagné un nombre incalculable d'enfants sur les chemins de la lecture mais il n'y a pas que lui et heureusement !
Bon courage à cette génération qui va devoir évoluer avec la cancel culture dont on sait qu'effacer n'annule pas, mais rend tabou.

NAUWELAERS

22/02/2023 à 01:33

BRAVO Jojo !

sylvielou

23/02/2023 à 08:09

Je suis entièrement d'accord avec Jojo.

NAUWELAERS

22/02/2023 à 01:31

Et c'est important de respecter les oeuvres des auteurs, Marco !
Quitte à les soumettre à un regard critique et à les contextualiser.
Ce qui est plus valable que l'attitude lâche de censure larvée mais réelle que vous prônez !
CHRISTIAN NAUWELAERS

Marco

21/02/2023 à 13:25

Sinon, pour la bible, elle a été traduite et modifiée un bon nombre de fois :-)

JLF

26/02/2023 à 01:42

Merci de ce dernier commentaire qui signe le coup de grâce. Vous me citerez l'auteur de la Bible. Comparer une compilation ou accumulation de textes apocryphes traduisant les attentes, les aspirations, la mémoire, les interrogations et les terreurs d'hommes de différentes époques et civilisations, emballées dans le papier de soie de la parole révélée, cent fois écrite et réécrite pour accommoder les nécessités politiques des temps successifs, au texte unique d'un homme unique, nommé, identifié, aux dates de naissance et de mort connues, montre à quel point vous n'avez pas la moindre idée de ce dont vous parlez. Mais mon bonhomme, si on cède aux injonctions "humanistes" des petits apôtres du Bien de votre paroisse, n'importe quel dictateur qui leur succèdera (immanquablement, en vertu du principe action-réaction) sera légitimé à en faire de même. Vous devriez lâcher l'affaire, le sujet est décidément trop vaste pour vous.

pascal

21/02/2023 à 11:18

Ce n'est rien d'autre qu'une forme d'"Imprimatur", mais bien plus arbitraire que celle qu'imposait l'Eglise au rtemps de sa domination, car elle a

pascal

21/02/2023 à 11:22

Ce n'est rien d'autre qu'une forme de censure et d'"Imprimatur", identique à celle que l'Eglise imposait du temps de sa puissance, et peut-être plus arbitraire encore car soumise à des tendances qui varient.

Marco

21/02/2023 à 13:23

Mais nous sommes constamment soumis à des tendances qui varient ! La mode, les influenceurs, les canaux d'infos rachetés par nos milliardaires, les lignes éditoriales, les meilleures ventes... Pourquoi les ayants droits de Dalh ne le seraient pas ? Ils font vivre une oeuvre en la faisant évoluer selon leurs intérêts et les tendances... Ce que font déjà l'immense majorité des écrivains !
Grâce à eux, les bouquinistes vendront à prix d'or les anciennes éditions, et ils n'empêchent personne d'inventer d'autres histoires et de les publier !

NAUWELAERS

25/02/2023 à 23:56

Mais quel post absurde, Marco !
Les oeuvres de Simenon, Sagan, Jules Verne, voire Victor Hugo, les grands poètes etc. n'évoluent pas le moins du monde avec le temps !
Et tant mieux !
Elles existent telles quelles et c'est tout.
Elles peuvent certes être adaptées et le furent et le seront sans doute encore.
Mais une oeuvre originelle et originale ne peut pas, ne doit pas être modifiée pour suivre les tendances du moment.
C'est n'importe quoi.
De la basse démagogie commerciale et hypocrite.
Je prône un boycott de tous livres soumis à la maltraitance de ces ridicules «sensitivity readers».
Un métier aussi intéressant que celui des tamponneurs d'autrefois sur certaines parties intimes jugées trop obscènes même dans des revues érotiques...
Bref une régression caractérisée et un déni de l'intelligence du lecteur jugé incapable de recul et de comprendre une contextualisation d'une oeuvre, si elle est jugée nécessaire.
Arrêtons de vouloir poser un manteau de Noé sur tout ce qui ne convient pas à telle ou telle partie de la population: on patauge dans une semoule pas ragoutante du tout !
CHRISTIAN NAUWELAERS

Aradigme

21/02/2023 à 14:12

L'Eglise disposait de deux outils en ce qui concernait les œuvres littéraires.
L'imprimatur, mis en place en 1515, donnait sa caution à un livre. L'Eglise considérait qu'il ne contenait rien de contraire à la foi ou la morale catholique et qu'il constituait donc une lecture acceptable pour des chrétiens catholiques.
L' Index librorum prohibitorum (la liste des livres interdits), instauré vers 1550, reprenait les titres que les autorités ecclésiastiques recommandaient aux chrétiens de ne pas lire.
Tous deux constituaient une réaction bureaucratique au développement de l'imprimerie.

Il va de soi que ces autorisations ou interdits ne concernaient que les catholiques qui suivaient les recommandations de leur hiérarchie. L'œuvre entière d'Emile Zola fut mise à l'index et se vendit néanmoins très bien...

Par ailleurs, une bonne part des textes antiques nous est parvenue grâce aux copies qu'en rédigeaient des moines au Moyen Age (avant 1453 donc), alors que nombre de ces textes allaient à l'encontre de leurs croyances.

Gizmo

22/02/2023 à 13:48

Une œuvre réécrite sans son auteur, vivant ou mort, est elle encore son oeuvre?

Pour ma part, je ne crois pas.

Et j'imagine (malheureusement) que quand traduction d'un texte il y aura ce sera le moment "d'omettre" certains mots ou groupes de mots pour ne pas choquer la bien-pensance actuelle.

Maki

23/02/2023 à 10:32

Netflix a racheté la compagnie des ayant-droits de Roald Dahl en 2021

scrabbleur

23/02/2023 à 13:44

Je constate à la lecture des divers article sur le sujet un traitement médiatique bien plus offusqué globalement face à cette décision que celui qui parlait de la suppression de mots valables au scrabble, dont l'impact était minimisé, gentiment moqué par les rédactions et chroniqueurs.
Et pourtant, c'est exactement la même ombre qui menace, le même puritanisme, cancel culture.
Bientôt on barbouillera "L'origine du monde" au tipex au même principe de l'inclusivité.
Contextualiser oui, réécrire/modifier l'œuvre originale, c'est du révisionnisme, ni plus ni moins.

Laure Rose

24/02/2023 à 12:13

Mais non ! Rendre Roald Dahl politiquement correct, c'est aller à l'encontre de tout ce qu'il représente. Pourquoi pas réécrire tout Coluche et tout Desproges, pendant qu'on y est...

Attila HORVÁTH-MILITICSI

25/02/2023 à 20:43

Roald DAHL est un joyau de la littérature mondiale et ceux qui le déforment "pour le bien" sont des idiots au sens plein du terme (en dessous de 15 degrés de Quotient Intellectuel). Tout autant chercher du racisme dans les films de Disney - autre époque, autres moyens de visualisation.
Attila HORVÁTH-MILITICSI, prof agrégé C2Sciences
Interprète officiellement agréé á vie de l'Ambassade de France en Serbie - pour toutes langues

Lyo

28/02/2023 à 23:02

Ça devient ridicule, les gens devraient juste se contenter de TW au début du livre et puis c'est tout.
Je méprise le Marquis de Sade, mais il ne me viendrait jamais à l'idée de demander la modification de son oeuvre. Qui reflète très bien sa personnalité, un pédophile sadomasochiste avec des fantasmes incestueux.

Mais je me contente juste de ne pas le lire car il y a bien d'autres livres à lire dans ce monde. Peut-être simplifier des livres compliqués comme c'est le cas de L'illiade et l'Odyssée pourquoi pas, mais réécrire en remplaçant des mots, c'est autre chose.

Pia-Vera Fraus

09/03/2023 à 18:15

Il n'est certainement pas "outré"de réagir contre ce qui est une censure. L'outrance n'est pas du côté de ceux qui respectent la littérature et la pensée. Les censeurs (et les censeuses) d'aujourd'hui sont les mêmes que les moralisateurs imbus d'eux même du XIXe siècle; quand les interdits petits-bourgeois raturaient nos plus grands auteurs... .
Qui ne respecte pas les textes ne peut pas respecter le lecteur.
Effacer un mot, puis deux, changer une tournure, atténuer une nuance, éviter ce qui peut choquer ? mais c'est une atteinte aux libertés. Et à l'intelligence de nos enfants qui, je l'espère, se rebelleront bientôt.
Toucher à Jane Austen , à R Dahl, et pourquoi pas à Victor Hugo, Virgile, Homère, la Bible, ...Oh! et puis tenez, on interdit la lecture , c'est plus simple...

NAUWELAERS

09/03/2023 à 19:18

Vous êtes une vraie progressiste dans le vrai sens enfin retrouvé de ce beau mot, Pia-Vera !
CHRISTIAN NAUWELAERS

Plus d'articles sur le même thème

ActuaLitté

Heropolis : rêve et réalité d'une utopie moderne  

Je me souviens de l’étincelle qui traversa - Zwizz ! - mon cerveau à la lecture de cet article lu sur le site de France Info. C’était juste après la période du Covid. Les multimilliardaires du web, ceux-là mêmes qui nous vendaient leur techno-monde radieux dûment numérisé et métaversé, veillaient, en dignes dévots d’un New Age élitiste et écolo-friendly, à limiter voire interdire l’usage des technologies numériques à leur progéniture.

21/05/2024, 18:37

ActuaLitté

Adeline Barré prend la direction d'Occitanie Livre & Lecture

Cécile Jodlowski-Perra, directrice de l'agence Occitanie Livre & Lecture depuis 2010, se tourne vers le 7e art et prendra au mois de juin la direction de Normandie Images, la structure dédiée au cinéma de la région. Sa successeure a été désignée.

21/05/2024, 10:18

ActuaLitté

L'Ours Paddington, médaille d'or aux prochains JO ?

Avec Michel Lafon, l'Ours Paddington se refait une beauté. Une série de rééditions des albums de Michael Bond est à venir, avec une maquette modernisée et des titres liés à l'actualité. Pour ouvrir cette nouvelle jeunesse, l'album Paddington remporte la médaille d'or sortira le 13 juin, juste avant les Jeux Olympiques de Paris.

17/05/2024, 14:58

ActuaLitté

Les éditions Martin de Halleux s'essayent au financement participatif

Pour la première fois de leur histoire, les éditions Martin de Halleux ouvrent un financement participatif, afin de publier l'ensemble des livres-arbres de la collection Carl Schildbach. Une entreprise inédite autour d'un trésor de la botanique, et deux ouvrages prévus : un broché, l'autre relié, limité et numéroté.

17/05/2024, 10:43

ActuaLitté

La carte de Cassini, première carte générale et particulière de France  

La carte de Cassini, premier relevé général et particulier du royaume de France, et chef-d’œuvre cartographique du XVIIIe siècle, a été reproduite pour la première fois en un seul volume qui se veut d’exception. Édité par Conspiration Éditions, le beau livre comprend 181 feuilles rehaussées à l’aquarelle, reproduites à l’échelle originale pour en restituer toute la splendeur dans les moindres détails. Une vision fascinante de la France de l'époque.

16/05/2024, 18:18

ActuaLitté

Tombée aux mains des promoteurs, Paris n'est plus une fête

Il y eut Les Furtifs d’Alain Damasio, explorant un avenir où en France, l’espace public en tant que bien commun a été totalement privatisé. Par conséquent, les citoyens achètent des droits d’accès. Les riches en tout cas. Et l’ouvrage restait une fiction : dans Paris n’est plus une fête, Hacène Belmessous propose le revers de la médaille. Un essai cette fois, rendant le roman de Damasio plus terrifiant encore.

16/05/2024, 14:13

ActuaLitté

Roman Milan : une nouvelle ère de lecture pour les enfants

RomanMilan — Les éditions Milan lancent en septembre 2024 leur toute nouvelle collection, Roman Milan, des livres conçus pour captiver l’imagination des jeunes lecteurs et les transporter dans des mondes remplis d’aventure, de découverte et de créativité.

14/05/2024, 15:20

ActuaLitté

Mélissa Da Costa revient en août avec Tenir debout

Celle qui en 2023 atteignait la première place du palmarès du Figaro des auteurs français ayant vendu le plus de livres, Melissa Da Costa, revient le 14 août prochain avec son huitième roman, Tenir Debout, édité chez Albin Michel. Un premier extrait : « Nous ne sommes pas le genre de couple à nous embrasser dans un troquet. Nous sommes de ceux qui s’abîment la peau, qui se causent des tourments. Depuis le premier soir. »

13/05/2024, 17:52

ActuaLitté

Climaticide, bigorexie, tchip... Les mots de l'époque, selon Le Petit Robert

En librairie le 16 mai prochain, quelques jours avant son principal concurrent, le Larousse, Le Petit Robert de la langue française a intégré plusieurs mots et définitions supplémentaires. Les dizaines de nouvelles entrées témoignent des « principales préoccupations de notre époque », selon Géraldine Moinard, directrice de la rédaction des Éditions Le Robert.

13/05/2024, 12:54

ActuaLitté

Albin Michel publiera les Mémoires d'Angela Merkel en novembre

Seize années durant, Angela Merkel a porté sur ses épaules le gouvernement de l’Allemagne. À la tête du pays, elle a traversé de nombreuses crises et a marqué la politique et la société allemandes et internationales par son action et sa personnalité. FREIHEIT. Erinnerungen 1954 – 2021 (LIBERTÉ. Mémoires 1954-2021), sortira en Allemagne chez Kiepenheuer & Witsch et paraîtra dans plus de 30 pays.

13/05/2024, 11:36

ActuaLitté

Inédit de Vladimir Nabokov : dans les coulisses d'une traduction

Le grand public connaît Vladimir Nabokov à travers son chef d'œuvre Lolita, deux fois adapté au cinéma, les plus curieux ses autres textes importants de la période américaine comme Feu pâle. Beaucoup moins ont lu ses œuvres écrites en russe. Dans ces dernières, qui s'étendent jusqu'aux 40 ans de l'écrivain tout de même, encore un certain nombre d'inédits en français, principalement du côté de sa production dramatique. Les éditions Verdier publient ce 25 avril l'une d'elles : « Un chef-d'œuvre de sa jeunesse » même, selon les traductrices, et pour le poète-prosateur hors-norme, ce n'est pas peu dire...

08/05/2024, 12:44

ActuaLitté

La première représentation de Harry Potter bientôt en vente

Un petit morceau d'histoire littéraire sera proposé aux enchères le 26 juin prochain à Sotheby's, à l'occasion d'une vente new-yorkaise autour de la bibliothèque du collectionneur Rodney P. Swantko, un chirurgien bibliophile. Parmi les lots, l'aquarelle d'un certain Thomas Taylor...

03/05/2024, 15:51

ActuaLitté

La revue Hirondelles prend son envol, cap sur l'édition en région

Les Éditions du 81 lancent Hirondelles Magazine, le tout premier du genre consacré à l’édition indépendante. Dans une volonté de montrer que la vie littéraire ne se fait pas qu'à Paris, chaque numéro sera consacré à une région de France. Le premier, qui sortira le 14 juin prochain, met la lumière sur la Normandie.

02/05/2024, 16:15

ActuaLitté

L'acteur Jean Reno publie en mai son premier roman, Emma

Figure du cinéma français et international, du Grand Bleu, en passant par Léon, jusqu'au Da Vinci Code, Jean Reno publie chez XO Editions son premier roman, Emma, le 16 mai prochain, à l'âge de 74 ans.

02/05/2024, 16:08

ActuaLitté

Bayard Jeunesse met le paquet sur sa dernière série star

La série Émile et Margot est un des derniers phénomènes de la bande dessinée jeunesse. Elle est l'œuvre du duo de frère et soeur Anne Didier et Olivier Muller, avec Olivier Deloye aux dessins. Suivie par des millions de lecteurs chaque mois dans le magazine Mes premiers J'aime Lire, elle s'est écoulée à bientôt un demi-million d'exemplaires en librairie. Aujourd'hui, Bayard Jeunesse et les créateurs de la série étendent cet univers avec de nouvelles propositions.

02/05/2024, 10:33

ActuaLitté

“Platisme”, “Écogeste”, “Masculinisme”, les petits nouveaux du Larousse 

L'édition 2025 du Petit Larousse illustré sortira le 22 mai 2024. 150 nouveaux mots, sens, locutions et expressions, ainsi que 40 nouvelles personnalités, feront leur entrée dans le dictionnaire cette année. Du « platisme » au « masculinisme » en passant par la notion d' « empouvoirement » et celle d' « écogeste », ces nouveautés prouvent, comme chaque année, que le langage est une forme qui se meut en même temps que les sociétés humaines.

30/04/2024, 13:09

ActuaLitté

Le mystérieux Vinteuil et la sonate de Proust : qui est Nathanaël Duval ?

« C'est la petite phrase de la sonate de Vinteuil, n'écoutons pas ! » Swann n'avait pas eu le temps de se mettre en garde que la musique lui rappelait Odette et les souvenirs de cet amour qu'elle lui portait (Un amour de Swann). Mais ce Charles Vinteuil, créé en s'inspirant de divers compositeurs contemporains de l'écrivain, qui est-il ? 

28/04/2024, 16:03

ActuaLitté

Editis : Laurine Mortha nouvelle directrice des fusions-acquisitions

Catherine Lucet, directrice générale d'Editis, et Dalila Zein, directrice générale déléguée, communiquent la nomination de Laurine Mortha au poste de directrice des fusions-acquisitions et des missions stratégiques.

24/04/2024, 16:11

ActuaLitté

Dix ans après sa dernière enquête, Sherlock Holmes de retour

Sherlock Holmes est peut-être entré dans le domaine public, mais cela a rendu les ayants droit d'Arthur Conan Doyle plus regardants encore sur l'avenir du personnage. Il aura fallu dix ans pour relire une nouvelle enquête « officielle », validée par les héritiers. L'écrivain et journaliste britannique Gareth Rubin remettra face à face Holmes et son ennemi, Moriarty, en septembre prochain...

23/04/2024, 11:41

ActuaLitté

Chine, Occident et Liu Cixin : un Problème à trois corps

Le roman culte de Liu Cixin a très récemment été adapté en série par Netflix. Le géant américain n'a pas hésité à sortir les grands moyens pour faire de cette histoire la nouvelle grande saga de la pop culture du XXIe siècle. Le succès attendu est au rendez-vous pour la plateforme de streaming, mais la série reflette-t-elle vraiment toute la complexité que recouvre « le problème à trois corps » ?

19/04/2024, 11:14

ActuaLitté

Promotion de la transphobie : mode d'emploi d'une Transmania

Suite aux pressions exercées par des activistes et quelques élus municipaux de Paris et de Lyon, JCDecaux a annoncé procéder au retrait des affiches publicitaires de l'ouvrage Transmania, jugé « transphobe et complotiste ». Un retrait qui a fait plus parler de lui que l'ouvrage en lui-même... Il n'y a pas de mauvaise publicité : tout est bon à prendre...

18/04/2024, 12:33

ActuaLitté

Jean-Baptiste Passé nommé directeur général des éditions Michelin

En poste depuis la mi-septembre de 2021, l’ancien directeur général du Festival du livre de Paris quitte ses fonctions comme prévu. Selon les informations de ActuaLitté, il gagne le groupe Média Participations, où il prenda la tête de la coentreprise Michelin Éditions, qui édite guides gastronomiques, touristiques, cartes et plans.

16/04/2024, 18:46

ActuaLitté

Les Cahiers d’Esther : en juin s'achève la saga de Riad Sattouf

Esther atteint sa majorité dans ce tome 9, Histoires de mes 18 ans, qui marque une étape cruciale dans sa vie... Alors qu'elle termine sa terminale, elle fait face au baccalauréat, aux choix d'orientation difficiles via Parcoursup, et à la fin imminente des Cahiers d'Esther...

16/04/2024, 18:11

ActuaLitté

À Mayotte, la chaine du livre face aux difficultés “permanentes”

À une intense crise de l'eau en 2023, a succédé, à Mayotte, une crise sociale, de grande ampleur également, consécutive à d'importants flux de population en provenance des Comores et de Madagascar, notamment. La chaine du livre de l’île, déjà fragile, se retrouve dans une situation délicate.

16/04/2024, 12:56

ActuaLitté

Le Condottière, un mercenaire dans l'édition

Avec plus d’une vingtaine de titres déjà au catalogue, les éditions Le Condottiere se spécialisent dans la publication d’ouvrages traitant des sciences humaines, de l’histoire et de la musique. Elles proposent également des témoignages, des romans et des pièces de théâtre et se placent bien entendu sous le patronage d’André Suarès et de son ouvrage Le Voyage du condottiere (paru à partir de 1910).

16/04/2024, 12:29

ActuaLitté

Plus grand que le ciel :  Virginie Grimaldi et Olivier Adam de retour en mai

Virginie Grimaldi, qui a vendu en 2023 plus d’un million d’exemplaires de ses livres en France, est de retour ce 1er mai avec Plus grand que le ciel, qui paraît chez Flammarion. Son second roman dans la maison de Sophie de Closets après Une belle vie, paru l'année dernière. Toujours dans la même maison et le même, le nouveau Olivier Adam sort également, Il ne se passe jamais rien ici.

15/04/2024, 16:23

ActuaLitté

Editis : Marie-Pierre Sangouard, cinquième directrice générale

Marie-Pierre Sangouard a été nommée par Denis Olivennes et Catherine Lucet à la tête d'Editis, en tant que nouvelle directrice générale adjointe du groupe. La directrice de la diffusion d'Interforum depuis 2018 intègre l'équipe de direction 100 % féminine, en tant que cinquième élément. Une belle promotion donc.

15/04/2024, 14:57

ActuaLitté

Books By Women : le métier évolue, surtout ne pas se perdre en route

Avril signe le retour des beaux jours, l'impératifs de ne pas se découvrir d'un fil, mais surtout des nouvelles de la lettre Books By Women. Et comme toujours, la voici proposée en intégralité, rien que pour vos yeux, comme dirait l'autre...

12/04/2024, 17:17

ActuaLitté

Pour l'industrie papetière aussi, le secteur du livre reste solide

En 2021 et 2022, l'industrie papetière se trouvait dans un contexte de « polycrise » : 2023 a-t-il fait mieux ? Sur fond d'inflation, la production et la consommation globale des papiers et des cartons, en France, sont en recul, tout comme le chiffre d'affaires du secteur (papier, carton et pâte marchande), qui atteint 5,6 milliards €. Mais la demande du marché du livre, elle, reste stable.

09/04/2024, 11:25

ActuaLitté

Une aventure inédite d'Elmer, inspirée par une canicule française

L'éléphant coloré Elmer a perdu son papa, David McKee, en avril 2022, et sa dernière aventure, Elmer et le cadeau mystère, est parue en septembre 2023 (dans une traduction de Claire Billaud, Kaléidoscope). Pas vraiment la dernière, finalement : un manuscrit inédit sera publié par la famille de l'auteur en 2024, au Royaume-Uni.

08/04/2024, 13:24

ActuaLitté

Editis : Olivennes tranche dans le vif et annonce un “Editis Media Groupe”

Président d'Editis depuis novembre 2023, Denis Olivennes le décrit à présent comme « un groupe remarquable et solide par la qualité de ses maisons, de ses éditeurs, de son appareil de distribution et de diffusion », dans un entretien. S'il s'est approprié le groupe, cela s'est un peu fait au détriment du comité exécutif d'Editis, qui a perdu plusieurs membres, nommés sous l'ère Michèle Benbunan.

08/04/2024, 12:18

ActuaLitté

Shoot the book ! les 16 et 17 mai au festival de Cannes

Le programme Shoot the Book ! sera de retour sur la croisette les 16 et 17 mai 2024. Mises en place il y a 11 ans en marge du Festival de Cannes, ces rencontres mettent en relation des éditeurs et des producteurs du monde entier à la recherche de futurs projets d'adaptation cinématographique. 

08/04/2024, 11:06

ActuaLitté

Pierre Féry quitte Michel Lafon pour les éditions du Rocher

Pierre Féry, précédemment chez les éditions Michel Lafon, intègre les éditions du Rocher en tant que directeur éditorial délégué, placé sous l'autorité de Bruno Nougayrède, président du groupe Elidia, propriétaire des éditions du Rocher.

04/04/2024, 16:31

ActuaLitté

Editis : Trésor Bofete nouveau directeur de la communication

Catherine Lucet, Directrice Générale d'Editis, et Pascale Rus, Directrice Générale Adjointe, expriment leur satisfaction à l'occasion de l'intégration de Trésor Bofete au poste de Directeur de la Communication Groupe.

04/04/2024, 11:49

ActuaLitté

Pour leurs 20 ans, les éditions de La Volte préparent “une folie”

À l'occasion de son anniversaire, La Volte édite un livre-objet unique retraçant vingt ans de publications, avec vingt univers « voltés » illustrés par vingt artistes différents. Pour l'occasion la maison lance une campagne de financement sous forme de souscription pour V.Vingt ans de Volte.

02/04/2024, 15:01

ActuaLitté

Hachette Livre signe avec Total pour 3 ans 

Hachette Livre et TotalEnergies ont annoncé la prolongation de leur collaboration pour les trois prochaines années. Elle concerne la commercialisation de produits culturels au sein des stations-service. Cette initiative s'inscrit dans une volonté pour TotalEnergies de proposer un éventail de biens culturels, tout en offrant à Hachette Livre l’opportunité de promouvoir ses produits à plus grande échelle.

28/03/2024, 16:50

Autres articles de la rubrique Métiers

ActuaLitté

CNL : Olivier Couderc devient adjoint à la communication

Dans le cadre d'une réorganisation de la délégation à la communication et aux événements littéraires, Régine Hatchondo a nommé Olivier Couderc comme adjoint à la déléguée à la communication et aux événements littéraires, en remplacement de Vanessa Cordeiro.

22/05/2024, 18:04

ActuaLitté

Qui sont celles et ceux qui enrichissent la langue française ?

Inlassablement, la Commission d'enrichissement de la langue française travaille à procurer de nouveaux termes, adaptés à une réalité changeante et à des domaines inédits. Elle est composée de membres de droit et de douze personnalités qualifiées, lesquelles viennent d’être renouvelées par la ministre de la Culture.

22/05/2024, 10:45

ActuaLitté

Jean-Michel Knop nommé directeur de la Drac Normandie

Par arrêté de la ministre de la Culture en date du 13 mai 2024, Jean-Michel Knop est nommé directeur régional des affaires culturelles de la région Normandie. Il succède à Marc le Bourhis, qui occupait ce poste depuis 2020, et l'a quitté le 1er mars 2024.

22/05/2024, 10:39

ActuaLitté

Le CNL adopte un plan de soutien à la transition écologique  

Le Conseil d’administration du Centre national du livre a approuvé un plan de soutien quinquennal pour la transition écologique. Ce programme est conçu pour aider financièrement les librairies, les festivals littéraires et les éditeurs à adopter des pratiques plus éco-responsables et à réduire leur consommation énergétique.

21/05/2024, 18:33

ActuaLitté

L'autrice Claude Pujade-Renaud nous a quittés

Les éditions Actes Sud annoncent avec regret la disparition de Claude Pujade-Renaud, autrice d'innombrables romans, nouvelles, et poésies. Elle nous a quittés dans la nuit du 17 au 18 mai, ayant atteint l'âge de 92 ans, laissant derrière elle un fort patrimoine littéraire.

21/05/2024, 17:45

ActuaLitté

5 bonnes raisons de lire L'écrivain pour enfants qui détestait les enfants

Un écrivain, une princesse et un grand secret... Bertrand Santini, auteur et illustrateur de la série Le Journal de Gurty, s’est imposé comme un auteur jeunesse incontournable. Il revient cette année avec son nouveau roman, L'écrivain pour enfants qui détestait les enfants. En partenariat avec les éditions Pocket Jeunesse, nous vous proposons 5 bonnes raisons de plonger dans cette lecture !
 

21/05/2024, 11:21

ActuaLitté

En Nouvelle-Calédonie, une médiathèque visée lors des émeutes

La médiathèque de Rivière-Salée, située à Nouméa, a été incendiée dans la nuit du 18 au 19 mai dernier, dans un contexte d'émeutes en Nouvelle-Calédonie. Ouvert en 2000, l'établissement abritait plus de 40.000 documents, rendus accessibles gratuitement.

20/05/2024, 14:48

ActuaLitté

Turquie : 42 ans de prison pour l'écrivain et opposant Selahattin Demirtaş

Emprisonné depuis le mois de novembre 2016 en Turquie, l'opposant Selahattin Demirtaş, ancien député, a été condamné à 42 années de prison, ce 16 mai, par une cour pénale d'Ankara. Il a été reconnu coupable d'« atteinte à l’unité de l’État et à l’intégrité territoriale » et de « diffusion de propagande terroriste », une sentence largement dénoncée à l'international.

20/05/2024, 10:50

ActuaLitté

Polar et littérature contemporaine chez Dante : molto Alighieri !

Comediedulivre2024 – La collaboration entre le Centre culturel italien — Dante Alighieri et la Comédie du livre, pour l’édition 2024, s’est focalisée sur une rencontre autour de la biographie de Nathalie Castagné. Son essai, consacré à la comédienne italienne (1924-1996) originaire de Sicile rendait prolonge le travail de traduction entamé sur l’ensemble de l’œuvre de Goliarda Sapienza. Une petite visite s'imposait.

19/05/2024, 18:46

ActuaLitté

Achat de livres en bibliothèques : “aujourd’hui, on soupèse chaque dépense”

Les données du ministère de la Culture font état de ce que le budget acquisition des bibliothèques et médiathèque en France représentait 7,4 % des coûts de fonctionnement en 2022. Depuis 50 ans, Expodif propose une alternative tant aux collectivités qu’aux revendeurs, en commercialisant des ouvrages neufs à prix réduit.

18/05/2024, 15:47

ActuaLitté

Quand la Mort provoque le Rire : le paradoxe de Perséphone

Le vertige de la finitude, le déni enfantin dans lequel nous plongeons tête la première dès qu’il s’agit d’envisager notre propre mort forment paradoxalement un terreau fertile pour la comédie.

18/05/2024, 08:30

ActuaLitté

Le Conseil d'État renvoie la hausse des frais de port à l'UE  

Le Conseil d'État français, sollicité par Amazon, a décidé de ne pas trancher immédiatement sur la mesure visant à augmenter les frais de port sur les livres, nous apprend l'AFP. L'institution a renvoyé la question à la Cour de justice de l'Union européenne (CJUE) pour avis. 

17/05/2024, 19:44

ActuaLitté

Librairie en quartier populaire : le projet de Rachida Dati étudié à Montpellier 

Comediedulivre2024 – La Comédie du livre bat son plein : 10 journées de livres (et de cinéma, aussi), et bien plus encore, au coeur de Montpellier et dans les alentours. En marge de ces festivités – rencontres, lectures, et on en passe et on en oublie –, la Métropole réfléchit avec le ministère de la Culture au déploiement souhaité par Rachida Dati : celui de librairies et bibliothèques, implantées dans des quartiers populaires.

17/05/2024, 19:23

ActuaLitté

La poétesse Françoise Geier est décédée

La poétesse, nouvelliste et photographe Françoise Geier est décédée des suites d'une longue maladie, révèle la poétesse et peintre Colette Klein sur son profil Facebook.

16/05/2024, 17:47

ActuaLitté

Le procès de l'agresseur de Salman Rushdie attendu en septembre 2024

La parution du Couteau, de Salman Rushdie, le 18 avril dernier (en français chez Gallimard, dans une traduction de Gérard Meudal), a bouleversé l'agenda judiciaire du procès de son agresseur. Hadi Matar, interpelé après sa tentative d'assassinat de l'écrivain, sera finalement jugé en septembre prochain, aux États-Unis.

16/05/2024, 15:18

ActuaLitté

Ilan Pappé, auteur du Nettoyage ethnique de la Palestine, retenu par le FBI

En décembre dernier, ActuaLitté révélait que Fayard éclipsait en catimini un des ouvrages sur la Palestine de l'historien israélien Ilan Pappé, Le nettoyage ethnique de la Palestine (trad. de l'anglais Paul Chemla), publié dans la maison en 2008. Les droits ont alors été repris par la maison engagée, La Fabrique, qui l'a publiée le 10 mai dernier. L'auteur revient finalement dans nos colonnes, à nouveau pour de tristes raisons...

16/05/2024, 14:40

ActuaLitté

Mort de Don Perlin, vétéran des comics et cocréateur de Moon Knight

Véritable vétéran des comics, qui croisa Will Eisner et connut plusieurs âges et modes du 9e art américain, Don Perlin est décédé ce 14 mai 2024 à l'âge de 94 ans. Il laisse derrière lui un personnage entré dans l'univers cinématographique et télévisuel Marvel, Moon Knight.

16/05/2024, 13:02

ActuaLitté

L'auteur de la tentative d'assassinat de Robert Fico est un poète

Le Premier ministre slovaque Robert Fico, âgé de 59 ans, a été victime d'une tentative d'assassinat lors d'un déplacement à Handlová, dans le centre du pays. Touché par plusieurs balles, notamment à l'abdomen, le responsable politique ne serait plus en danger de mort, mais reste hospitalisé. Le tireur serait un homme de 71 ans, romancier et poète, au profil plutôt complexe.

16/05/2024, 10:49

ActuaLitté

De la traçologie à la victimologie, le droit se dit en français

La Commission d'enrichissement de la langue française a mené l'enquête, pour débusquer les termes empruntés à l'anglais dans le vocabulaire du droit, et proposer des équivalents en français. Une manière de mieux nommer le monde, et peut-être d'en percer quelques mystères...

15/05/2024, 12:41

ActuaLitté

Israël et la Russie emprisonnent de plus en plus d'auteurs

L'organisation PEN America, qui s'investit pour la protection des auteurs du monde entier et la défense de leur liberté d'expression, a publié son rapport 2023 sur la situation des écrivains emprisonnés. Au moins 339 d'entre eux restent incarcérés, un niveau jamais atteint depuis 5 ans. La multiplication des conflits facilite ces arrestations avec, l'année dernière, un sursaut d'autoritarisme en Russie et en Israël.

15/05/2024, 10:51

ActuaLitté

Mauvaise nouvelle : la novelliste de génie Alice Munro n'est plus

L'autrice canadienne Alice Munro, lauréate du Prix Nobel de Littérature en 2013, est décédée le 13 mai 2024 à l'âge de 92 ans, à son domicile de Port Hope, au sud du Canada. Elle laisse derrière elle une quinzaine de recueils de nouvelles, un unique roman, et une influence sensible sur une génération d'écrivains.

15/05/2024, 09:46

ActuaLitté

Achille Mbembe et Patrick Chamoiseau à la recherche du “Tout-monde”

À Marseille, à l'occasion du festival La 1ère qui se tient du 30 mai au 2 juin, aura lieu une conférence réunissant l'historien et politologue Achille Mbembe et l'écrivain Patrick Chamoiseau. Le Camerounais et le Martiniquais échangeront sur leurs visions du monde de demain. La conversation sera diffusée le jeudi 30 mai, à partir de 18h, sur La1ere.fr.

14/05/2024, 13:41

ActuaLitté

Hugues Ghenassia-de Ferran, de Valois à l'Institut français

Un arrêté du Premier ministre et de la ministre de la Culture, en date du 10 mai 2024, mettait fin aux fonctions du sous-directeur des affaires juridiques du service des affaires juridiques et internationales du secrétariat général de la rue de Valois. Hugues Ghenassia-de Ferran se dirige en effet vers l'Institut français.

14/05/2024, 08:50

ActuaLitté

La Cour des Comptes enquête sur la caisse de retraite des artistes-auteurs

Après 40 années de négligence, durant lesquelles la sécurité sociale des auteurs ne s’est pas préoccupée de collecter les cotisations, la justice s’en mêle. ActuaLitté apprend que la Cour des comptes déclenche une enquête. Laquelle portera sur les exercices 2019 et suivants, une année des plus piquantes...

13/05/2024, 17:41

ActuaLitté

Zoé Derleyn écrit avec la peau

Les cuisses de l’une collent à la banquette d’un train sous l’effet de la chaleur. Le froid engourdit les doigts d’une autre, tandis qu’elle tente de se réchauffer aux flammes d’un feu de camp. La paume d’une autre encore est blessée par les ongles de l’amie qui serre trop fort sa main. Dix textes, dix femmes. Elles se demandent qui elles sont, à quoi elles ressemblent, elles font face à la brutalité, cherchent une consolation.

13/05/2024, 14:45

ActuaLitté

Un jubilé littéraire : “La littérature peut être une fête”

SalondulivredeTurin2024 – Cette année, pour la première fois, le Salon international du livre de Turin accueille une langue invitée, l'allemand. Le programme, appelé Literatur Parade, évoque, et mettra en scène, une véritable parade littéraire. Nous avons rencontré Anne-Bitt Gerecke, responsable de l'aide à la littérature et à la traduction du Goethe-Institut (litrix.de) et Reina Gehrig, responsable de la section littérature de la Fondation suisse pour la culture Pro Helvetia, qui ont conçu le programme.

12/05/2024, 19:31

ActuaLitté

Crises, écologie, lecture : l'avenir des libraires

Depuis 2011, le Syndicat de la Librairie Française (SLF) orchestre tous les deux ans les Rencontres nationales de la librairie (RNL), un rendez-vous désormais incontournable pour les professionnels du secteur. Cette année, c'est à Strasbourg, capitale mondiale du livre, que les réjouissances auront lieu, les 16 et 17 juin : demandez le programme.

12/05/2024, 10:02

ActuaLitté

“Pour nous, voir c’est déjà lire” : Idee Storte Paper

SalondulivredeTurin2024 – En parcourant les pavillons du Salon du livre de Turin, un stand attire l’attention, truffé d’illustrations aux formats variés, entre dessins fantastiques et animaliers. « Il s’agit de déballer, de casser le livre et de le détruire, dans le sens où l’illustration contenue dans le livre est vendue au même titre que le livre », nous explique l’éditeur de Idee Storte Paper.

11/05/2024, 14:46

ActuaLitté

Italie : l'édition garde le moral, malgré le recul des ventes

SalondulivredeTurin2024 – Le marché du livre accuse un recul de 2,2 %, sur le premier quadrimestre 2024 en Italie. Heureusement, les auteurs locaux maintiennent les ventes à flot. Cependant, en regard des données de 2019, le secteur afficherait une croissance de 15,1 %, avec des libraires qui gagnent des parts de marché sur les sites de ecommerce.

10/05/2024, 15:11

ActuaLitté

Belgique : des étudiants ne veulent pas de l'historien israélien Elie Barnavi

À l'Université libre de Bruxelles aussi des étudiants occupent le campus, dans ce cas précis depuis le 7 mai. Ils dénoncent ce qu'ils considèrent être un génocide à Gaza, mais aussi plus étonnant, exigent l'annulation de la venue d'Elie Barnavi, historien et ancien ambassadeur d’Israël en France, qui doit donner une conférence. C'est d'autant plus surprenant que l'Israélien plaide depuis longtemps pour une reconnaissance immédiate d’un État palestinien, et s'est vigoureusement opposé aux politiques des gouvernements Netanyahou.

10/05/2024, 13:56

ActuaLitté

Le troubadour occitan Henri Gougaud est mort

L'écrivain, poète, conteur et chanteur Henri Gougaud est mort ce 6 mai à l'âge de 87 ans. Né dans les terres rouges de l'Aude, il s'est voulu un descendant direct des troubadours occitans, portant en lui la poésie et l'art du conte et de l'imagination avec passion.

10/05/2024, 10:27

ActuaLitté

Face à J.K. Rowling, Daniel Radcliffe réitère son soutien aux LGBTQ+

L'acteur star de la saga Harry Potter, adaptée des livres éponymes de J.K. Rowling, a récemment confirmé sa « tristesse » face aux différentes sorties de l'autrice au sujet de la transsexualité. Dans une longue entrevue pour The Atlantic, il estimait que ne pas réagir serait, de sa part, faire preuve d'une « immense lacheté ».

09/05/2024, 17:30

ActuaLitté

Simon & Schuster rachète la plus grande maison d'édition des Pays-Bas

L'éditeur américain Simon & Schuster (S&S), qui a été vendu en août dernier à la société d'investissement KKR, a acquis Veen Bosch & Keuning (VBK), la plus grande maison d'édition néerlandaise. L'acquisition comprend toutes les marques de VBK aux Pays-Bas et en Belgique, ainsi que ses sociétés sœurs, le producteur de livres audio Thinium, et Bookchoice, une plateforme d'abonnement pour e-books et livres audio. 

08/05/2024, 15:16

ActuaLitté

Fred Dewilde, auteur de BD et survivant du Bataclan, s'est donné la mort

Fred Dewilde, ancien illustrateur médical qui s'est lancé dans la bande dessinée à la suite du traumatisme des attentats du 13 novembre 2015, s'est donné la mort ce dimanche 5 mai. Life for Paris, association dont il était un des piliers, a annoncé sur Twitter qu'il avait mis fin à ses jours « terrassé par la violence des traumas contre lesquels il luttait sans relâche ».

08/05/2024, 11:33

ActuaLitté

Un Kafka plus authentique que jamais, en poche chez Folio

Le 3 juin 1924 disparaissait Franz Kafka. L'auteur tchèque de langue allemande, qui avait alors publié un peu plus d'une dizaine de textes — dont La Métamorphose et La Colonie pénitentiaire —, laissait derrière lui un grand nombre de manuscrits — dont ses romans Le Château, Amerika et Le Procès — et d'écrits personnels, qu'il avait demandé à son ami et exécuteur testamentaire, le poète Max Brod, de détruire. Chose qui, bien évidemment, et pour le plus grand bien de la littérature, ne fut jamais faite.

07/05/2024, 17:32

ActuaLitté

L'éditeur Léo Scheer est mort

L'éditeur et personnalité de la télévision, Léo Scheer, est décédé à l'âge de 76 ans, a annoncé sa conjointe Nathalie Rheims dans Le Figaro. Il débuta en tant qu'écrivain, sociologue et publicitaire, avant de fonder en 2000 la maison d'édition qui porte son nom. Dans son catalogue, Eric Vuillard, Yves Bonnefoy, Chloé Delaume, Camille Laurens, Aurélien Bellanger, ou encore Louis-Henri de la Rochefoucauld.

07/05/2024, 14:03