#International

Éradication linguistique” ? Langue française contre idéologie anglo-saxonne

« La langue française est sacrifiée en ce moment sur l’autel d’une “anglolâtrie” qui ne fait que croître tous azimuts et qui pervertit même l’esprit le plus réfractaire à tout endoctrinement. » Le propos est virulent, la situation en deviendrait critique. Défense et illustration de la langue française, nous revoilà ? Par Philippe Carron.

Le 02/02/2023 à 13:03 par Auteur invité

27 Réactions | 857 Partages

Publié le :

02/02/2023 à 13:03

Auteur invité

27

Commentaires

857

Partages

Partager cet article sur Linkedin Partager cet article par mail Imprimer cet article
ActuaLitté

Le constat posé glace les sangs : « Que ce soit dans l’Hexagone ou dans les autres pays d’Europe ayant le français en partage, Suisse française en tête, il n’est qu’à voir avec quelle jubilation la grande majorité des locuteurs francophones se vautrent dans le marigot du prêt-à-penser anglo-américain qui est pourtant en passe de dépecer ce qu’ils ont de plus cher, à savoir une langue française qui, assurément, doit tellement en jeter de sa prestance qu’elle ne mérite — à commencer par le chef de l’État français lui-même — que d’être rangée dans la poubelle de l’Histoire », nous écrit Philippe Carron.

Et d'ajouter : « Il faut vraiment avoir fait l’ENA, Sciences-Po ou l’EPFL de Lausanne pour faire croire au premier quidam venu que sans l’anglo-américain il n’est qu’un moins que rien, un paria à « bouter » au ban d’une société où, s’il ne se couche pas devant les tenants d’une idéologie qui n’a que faire de son misérable patois, de sa culture « franchouillarde » et de ses chansons « à quatre sous », il n’aura bientôt plus qu’à se terrer pour baragouiner son « vernaculaire » sous peine d’être mis au pilori sur la place publique. »

Estimant que nous avons affaire à une « éradication linguistique », le lecteur nous propose un texte sans vitriol, certes, ni concessions pour autant...

La langue d’Emma, la langue à abattre

Hommage à la langue de ma défunte mère, à la langue de cette race de paysans qui avaient toujours porté très haut ces belles valeurs morales balayées aujourd’hui par la vague d’un « numérique » dévastateur.

Je revois encore les lettres qu’elle écrivait dans son jeune temps, dans un style d’une sobriété et d’une limpidité stupéfiantes, dans cette langue française désormais rejetée de partout comme une « lingua non grata » par l’anglomanie délirante de ses propres locuteurs… et qui est sur le point de la rejoindre six pieds sous terre.

À LIRE: Pôle Emploi, ennemi de la langue française ?

La Langue d’Emma, c’est cette langue éblouissante à l’agencement unique dans le paysage linguistique mondial, cet idiome révolutionnaire qui, jadis, s’est complètement émancipée de la complexité et de la lourdeur latines, bousculant radicalement tous les codes de langue en vigueur à l’époque en s’appuyant sur une syntaxe à la fois simple, logique et directe.

C’est cette langue qu’étaient pourtant censées protéger les dispositions de la loi n°94-665 du 4 août 1994, dite « loi Toubon », lesquelles ont été, depuis, subtilement bafouées, détournées et vidées de leur contenu.

La Langue d’Emma, c’est cette langue féconde qui a façonné et donné l’anglais tel que nous le connaissons, et que nos amis québécois mettent judicieusement au service des applications les plus pointues…

C’est cette langue qui est cependant mise en charpie par les décideurs de la sphère économico-financièrede l’Europe francophone, ceavec le précieux renfort de locuteurs à la fois complices et acteurs d’une effroyable pollution langagière et qui confondent ouverture à l’autre avec le plus lâche aplatissement et avilissement.

La Langue d’Emma, c’est ce vivier inépuisable dans lequel tant d’artistes ont puisé pour donner vie à un répertoire époustouflant de chansons qui ont enchanté les oreilles de plusieurs générations, florilège exceptionnel qui ne viendra plus égayer nos commerces et nos boutiques où défile à longueur de gondoles la tonitruante et déshumanisante variété anglo-saxonne qui fait marcher au pas toute une clientèle complètement apathique et pitoyable dans son inféodation…

La Langue d’Emma, c’est ce parler pétillant dont l’évolution a été stoppée net par l’intrusion des silures (gros poisson carnassier, appelé aussi poisson-chat, NdR) anglo-saxons qui absorbent toutes les possibilités de son champ lexical.

C’est cette langue raffinée qui se contorsionne désormais de détresse d’un bout à l’autre de son déroulé syntaxique et sur laquelle se joue pourtant la plus surréaliste des farces dans les ministères et les tours d’ivoire d’une élite bien-pensante où l’on fait encore des tonnes de projets mirifiques pour un idiome qui n’est plus que l’ombre de lui-même.

La Langue d’Emma, c’est cette langue sémillante qui, dans les instances européennes, tenait naguère encore la dragée haute à l’anglo-américain que toute une arrière-garde occulte tentait déjà de mettre en place pour assouvir ses desseins de prédation à l’échelle planétaire.

C’est cet idiome qui, aujourd’hui, malgré le Brexit, fait bien pâle figure au sein d’organismes « anglomaniaques » où un président français en plein déni abandonne sa propre langue avec une désinvolture consommée pour en faire un patois de plus au sein de l’Union européenne.

La Langue d’Emma, c’est une des langues d’une Confédération helvétique où l’on vante de façon éhontée « cohésion sociale » et « paix des langues »… dans un pays qui est pourtant dévasté linguistiquement.

C’est ce parler harmonieux qu’un scandaleux sectarisme constitutionnel, une malhonnêteté intellectuelle et des garde-fous inexistants condamnent à l’exil… et les citoyens à un illettrisme ahurissant, la classe politique helvétique n’étant plus que de bien piètres marionnettes à plat ventre devant les zélateurs du « tout au globish » de la finance et consorts lesquels tiennent le pays tout entier sous leur coupe.

La Langue d’Emma, c’est ce langage tout en délicatesse qui ne séduira plus les visiteurs francophones de passage désormais accueillis comme des hôtes indésirables à Nice, Genève, Bruxelles, Paris ou Lausanne… et qui s’en retournent chez eux humiliés et choqués.

C’est elle dont les étudiants non francophones, dépités, se détournent, les « natifs » eux-mêmes l’ayant rendue méconnaissable pour avoir simplement oublié leur appartenance à un ensemble géopolitique de plusieurs centaines de millions de francophones à travers le globe.

Le mot de la fin

La Langue d’Emma, c’est cette immense langue française refusée au locuteur lambda et qui s’effiloche au fil des jours, assassinée en pleine course à cause justement de sa grâce et de la pensée universelle qu’elle laissait apparaître en filigrane tout au long de son discours.

C’est cette langue qui savait prendre le contre-pied d’une idéologie anglo-saxonne dévoreuse d’humanité. Qu’en restera-t-il une fois que le credo du tout à l’anglais aura eu raison d’elle ?

Rien. Si ce n’est que ses locuteurs auront cessé d’exister dans ce qui faisait leur être original, leur vérité… avec au plus profond de leur âme, une plaie indiciblement béante, souvenir d’une perte irrémédiable, qui viendra les tourmenter pendant longtemps encore, comme ont été marqués au fer rouge d’autres peuples à d’autres époques.

Philippe Carron est linguiste de formation, ancien professeur de français et de langues… dont l’anglais.

Crédits photo : GR Stocks/ Unsplash

 
 
 
 
 
 
 
 

27 Commentaires

 

R.

03/02/2023 à 08:41

Quandu leghju francesi chì pienghjenu "u francesu hè a piu bella lingua, hè a lingua di a cultura contr'a l'imperialisimu inglese è americanu, hà da more ouin ouin", mi campu.

Cothereau

03/02/2023 à 08:53

D'accord , ce que je vois, ce que j'entends, me peine infiniment et me porte au moral, et je vois difficilement les choses revenir en arrière

Marie

03/02/2023 à 10:04

Merveilleusement dit ! Je donne des cours de français à des étrangers, et je suis effarée de voir l'écart entre ce que je tente de leur enseigner et ce qu'ils entendent autour d'eux. Même sur les ondes nationales : France Culture a le "book club", la 5 "la story de Mohammed ..." etc... Et alors que l'on impose les noms de professions au féminin, nous entendons une femme dire qu'elle a été "pris". Nous entendons encore parler de "performance " au lieu de spectacle.. et depuis des années le "I am sorry" devenu "désolé " remplace les excuses traditionnelles... j'en passe !!! Je suis inquiète pour notre langue, notre culture, notre pensée, notre capacité de précision et de réflexion. Honte à notre chef de l'état, à tous nos médias, aux scientifiques qui lors du Covid ont pourri nos ondes et journaux de mauvais français, incorrect et envahi de vocabulaire et de formulations anglo-saxons... pardon pour cette longue colère, mais je suis heureuse de la partager. Merci à vous.

Gardenco

03/02/2023 à 14:47

Cadun son torn, es la vida de las lengas : occitan, puei francés. Cadun sa lucha.

Michel Mancel

03/02/2023 à 14:49

Merci Pierre Caron pour cette prise de position aussi pertinente que courageuse. Lorsque,comme vous, on se désespère de voir notre langue, autrement dit notre âme, ainsi bafouée par des hordes de derniers de la classe promus capitaines du navire, on se dit, à vous lire, qu'on n'est pas tout à fait seuls.
J'ai consacré ma vie professionnelle à enseigner, défendre et promouvoir notre langue face à des jeunes gens déjà attirés, à l'époque, par les sirènes malfaisantses du globisch. Que reste-t-il de cet effort? Rien. C'est à désespérer.
Enfant, j'étais bilingue: français et vieux parler normand. J'ai vu mon <patois> mourir dans les années 50.( on maintient le cadavre en survie végétative à l'université de Caen. Il ne s'agit que d'acharnement thérapeutique). Bientôt il en ira de même du français.
Bravo les cons , tous les baragouineurs de bouillie anglo- mondialiste. Vous avez gagné. Mais laissez-moi vous dire, avant de crever à mon tour: je vous emmerde.

Leher

03/02/2023 à 17:43

Du bien +++

Lewis Nicolson

03/02/2023 à 22:54

En commençant la lecture je m'attendais à une lueur d'espoir ou d'optimisme à la fin. Malheureusement non. Le constat est déprimant mais vrai. J'ai l'anglais comme langue maternelle, mais quelle désastre pour l'humanité représente la dictature de tout anglais. La langue n'est pas qu'une façon de communiquer c'est aussi une vision du monde, le critère numéro un de l'identité.

nonym

08/02/2023 à 16:37

En plus, l'anglais aussi était une belle langue avant de se faire défigurer par les manipulations des non natifs... Je me souviens combien j'ai été marquée par la différence entre un extrait de Shakespeare et un extrait d'un auteur britannique contemporain banal... Tant de mots disparus sous prétexte de simplifier la langue !! Quelle erreur à mes yeux... La beauté d'une langue est majoritairement liée à sa complexité. Je me demande si le mandarin subit lui aussi ces mauvais traitements de flemmards...

Actualisante

04/02/2023 à 19:26

Quelle humiliation, pour une langue impérialiste comme le français, que de se faire imprégner d'anglais, langue pour moitié constituée... de français !

Ce qui est triste, j'en conviens, c'est la pauvreté dans l'expression chez une majorité inquiétante des francophones, mais n'est-il pas facile de l'imputer au fleurissement du lexique anglo-saxon émaillant la langue plutôt qu'à divers facteurs sociologiques et politiques ?
Si l'Éducation nationale française dépensait autant d'énergie à transmettre la langue aujourd'hui qu'elle en a mis à tuer les langues régionales hier (comme le rappellent les commentaires en occitan), peut-être alors la machine pourrait-elle s'inverser ?

Laurent

06/02/2023 à 19:08

En fait, c'est plus de la moitié (60 à 65 %) du vocabulaire anglais actuel qui est issu du français (grâce à Guillaume le Conquérant!).

leo

08/02/2023 à 21:10

non c'est 52 pourcents du vocabulaire qui est emprunté au français (déjà si cette donnée à un sens, l'anglais est parlé de manière différente à différents niveau, y'a pas nécessairement "un" anglais), puis c'est pas une seule personne qui a influencé toute une langue hein, on parle de siècles d'échanges linguistiques et culturels avec des millions de personnes de toute classe impliquées
arrêtez de vous palucher sur des personnages et écoutez ce que la science à a dire

Jeff

05/02/2023 à 06:42

Pardon, mais ce texte est une longue et lourde jérémiade, sans véritable argument (ah bon, les "visiteurs francophones" sont traités comme des "hôtes indésirables" à Nice? D'où tenez-vous cela?) et dans un style pompeux et truffé de métaphores approximatives (des "silures" qui "absorbent"?...) qui illustrent bien mal le propos. Quant aux adjectifs innombrables accolés à la langue française - harmonieuse, sémillante (!), délicate -, on ne peut qu'y voir une surestimation de sa propre langue appuyée sur une probable ignorance des autres. Si l'auteur du texte a véritablement enseigné des langues (lesquelles, à part l'anglais?), Il aura remarqué que chacune a sa logique et son harmonie. La prétendue "logique" du français n'est qu'un mythe nationaliste du XIXe siècle. Écrivez un texte complexe en anglais, en allemand, en italien, probablement en arabe et en chinois également, vous aurez le même exercice de logique à faire: c'est ce qu'on nomme la pensée, et celle-ci peut sans problème se formuler "logiquement" dans diverses langues dont chacune possède sa logique propre. Ce que j'entends dans ce texte, c'est surtout une déploration du temps qui passe (lisez Caton l'Ancien, il se lamentait déjà...) et une variation très premier degré sur le "Comment peut-on être persan" de Montesquieu. La défense et illustration de la langue française mérite mieux.

Chambaron

06/02/2023 à 09:47

Bravo pour votre courage de ne pas "hurler avec les loups". Les Français souffrent d'un complexe de supériorité assez rare au sujet de leur langue, pathologie historique soigneusement entretenue par une Académie française confite dans son conservatisme. À force de promouvoir la langue comme outil de sélection sociale et l'orthographe surannée du XIXe siècle comme canon de l'intelligence, on a récolté les fruits de notre vanité. Les réflexes psycho-rigides à toute évolution depuis des décennies en sont la preuve. Ceux qui pratiquent La Fontaine reconnaitront que faute de souplesse à l'image du roseau on finit par être arraché comme le chêne…

Thibaud

16/04/2023 à 14:21

Ce "complexe de supériorité" a depuis longtemps disparu. Au contraire les "élites" (ou qui se voudraient telles) mettent un point d'honneur à truffer leur langue d'anglicismes (quand ce n'est pas de mots anglais directement importés). Même la syntaxe en est affectée (disparitions des déterminants, appositions, l'horrible "sur comment" calqué sur "on how" (qui n'est déjà pas du bon anglais), le grotesque "Sorbonne Université" (inversion, apposition sur le modèle anglais), etc.)

Jean

06/02/2023 à 10:33

Cher Monsieur,
la pratique des commentaires ne favorise pas la modération dans les débats de ce genre. Votre propos pointe avec férocité quelques maladresses de la diatribe de Philippe Carron. J'aurais tendance à être indulgent à leur égard et à relever la facilité, voire la démagogie de plusieurs de vos assertions.
Certes, par principe, la langue française ne peut être dite supérieure à aucune autre, mais comme chacune, elle présente des spécificités constitutives de l'identité de ses locuteurs. Le jeu des temps, pour ne prendre qu'un exemple, n'est pas le même selon les langues et il produit des nuances caractéristiques dans la perception du monde et de la réalité. Mais, nombre de jeunes gens ne maîtrisent plus correctement la différence d'emploi entre l'imparfait, le passé simple et le passé composé. Des écrivains, qui sont comme des éponges, leur emboîtent le pas et, bientôt, ces distinctions subtiles, qui enrichissent la pensée, auront disparu. C'est une histoire d'anthropodiversité, comme on parle de la biodiversité.
D'où l'urgence de défendre toutes les langues et d'en apprendre d'autres pour s'enrichir, se libérer et se départir de tout esprit de soumission et de collaboration.
La langue anglaise a surtout donné des philosophes de l'expérience sensible ; les langues à déclinaison, comme le grec et l'allemand, des penseurs de la rationalité. Notre Descartes doit beaucoup au latin de sa formation. Il y a des circonstances à ces phénomènes, mais ils méritent réflexion.
Le bilinguisme, voire le trilinguisme, devraient être la règle. Cette ouverture ne justifie en rien l'indignité des élites qui font de la maîtrise de l'anglais technique et des affaires un marqueur de hiérarchisation sociale.
Le drame est que, pour des raisons de démagogie et de mépris des enfants qu'on prétend soulager d'apprentissages exigeants, on ait cessé d'enseigner systématiquement la grammaire des mots et celle de la phrase ; qu'on ait renoncé à l'étymologie systématique permise par l'enseignement des langues anciennes. Privés des moyens conceptuels de la résistance, les francophones sont devenus perméables aux pires influences, surtout mercantiles.
Petite remarque aux contributeurs corse et occitan : leurs sarcasmes sont déplacés, puisque les langues régionales écrasant la diversité des patois témoignent d'un jacobinisme aussi désespérant que celui dont ils avancent avoir été victimes.
Mais c'est une autre question, à ceci près qu'elle renvoie aux rapports de domination dont les langues ne sont que le triste reflet.

Laurent

06/02/2023 à 19:02

Chaque langue a ses caractéristiques. Il est incontestable que la clarté, la précision et la logique sont des caractéristiques du français. Par exemple, en anglais, on écrirait facilement « fundraising ideas FOR cancer », alors qu’une formulation semblable en français (« idées de campagnes de financement POUR le cancer » – au lieu « pour la LUTTE CONTRE le cancer » –) est incorrecte parce que c’est littéralement un non-sens.

Antoine

06/02/2023 à 20:20

Le mec dit ça, on n'a pas le ou exclusif dans la langue...

leo

08/02/2023 à 21:13

oui bonsoir je viens vous apprendre l'existence de la métonymie, bonne soirée laurent

Kriss

07/02/2023 à 12:16

Merci Jeff pour votre commentaire que j'approuve tout à fait.
Je suis très choquée par l'agressivité et le mépris de l'auteur de l'article, même là où on pourrait lui donner raison.
Je rejoins aussi le commentaire d'Actualisante à propos des enseignants. Mais là, si on veut les dédouaner, on doit remonter plus haut quant à leurs compétences et leur formation.

Aurélie

05/02/2023 à 10:25

Les premiers à plaindre sont les journalistes et éditeurs qui sont incapables de nous sortir un texte sans fautes. Par conséquent, les simples citoyens se retrouvent confrontés à des participes passés non accordés, des fautes basiques que l'on fait en primaire. Si les professions intellectuels prenaient la peine de se relire et de ne pas tout attendre de l'informatique, on n'en serait pas là.
Quant à la langue anglaise, elle est constituée de 50% de vieux français. Ouvrez un roman de Thomas Hardy par exemple, ça se comprend très bien : "The first reason was that he was married, and it would be wrong. The second was that they were cousins." (Jude The Obscure)
Quand vous prenez un TER, c'est écrit en français, en anglais, en italien, en espagnol, en allemand, même au fond du Limousin où de nombreux retraités étrangers vivent avec nous. Ça permet de nous comprendre et on n'en fait pas tout un foin.

Pascale

05/02/2023 à 11:31

Bonjour,

Je ne peux que saluer cet article qui dénonce savamment la descente aux enfers de la langue française.

Pour ma part, je m'applique à enseigner à mes élèves l'importance de parler et d'écrire en respectant les codes, le lexique, les normes grammaticales et les expressions dont la richesse est époustouflante ; rechercher la correspondance en français des mots anglais que l'on croit devoir employer à tout prix pour ne pas paraître "imbécile" aux yeux de notre entourage; aller rechercher le sens des mots, leur origine et correspondance avec d'autres langues; somme toute, aimer sa langue, la chérir comme on chérit son enfant !

Merci infiniment pour ce cri de détresse qui hisse la langue française sur le trône qui lui appartient !

Kriss

07/02/2023 à 12:17

Bravo pour votre travail. Puisse tous les enseignants faire comme vous.

angela duckert

06/02/2023 à 11:19

je suis de famille italienne mais le fait d'être née en Tunisie avant l'indépendence de ce pays, m'a mise dans une école de langue francaise. Italien à la maison , francais à l´école m'a rendu "francophone". J'en suis heureuse à cause de la clarté, l'élégance de cette langue qui me donne tant de plaisir l'écouter et la lire.

'

F. D.

07/02/2023 à 10:38

Absolument d'accord avec votre analyse.
La défense de la langue française se pratique aussi au quotidien, avec nos proches : l'exigence du mot juste, placé dans une phrase correcte...et ce n'est pas toujours facile.
Les anglicismes* admis sont néanmoins difficiles à éviter ; par exemple, je boycotte (*) les messages Facebook (*)contenant des abus grossiers.

Raymond Goiffon

10/02/2023 à 10:59

Pour conforter votre prise position : exemple de conversation entendue souvent dans le milieu numérique :
"Vous follower qui chattez en live grâce au cloud en open data sur votre smartphone ou Ipad et streamer en open source depuis des datacenter stockant des fakenews ainsi que des milliers de podcasts conçus depuis des thinktank pour arriver à des absurde cool attitude qui nous mène droit dans le métavers porte virtuelle pour des story feeling au lieu de rechercher des crowfounding et ce aucun pitch ni open space!
Bravo pour votre prise de position
Raymond GOIFFON

leo

10/02/2023 à 17:46

raymond tu vis dans un univers alternatif je crois

Lepalestel

18/03/2023 à 16:03

Cher Monsieur Carron,

Vous m'avez arraché des larmes, ce pour deux raisons : d'abord, par votre constat lucide et criant de vérité ! En outre, l'émotion qui m'étreint est due au fait que je mène un combat similaire au vôtre : vous en aurez un aperçu sur http://editionsdutroubadour.com/lettre-ouverte-a-madame-brigitte-macron-professeur-de-francais/ ainsi que sur http://editionsdutroubadour.com/test-de-merimee-lettre-ouverte-aux-ecoles-de-journalisme/ et encore sur http://editionsdutroubadour.com/labelangue-de-montessieu-sur-instagram-bandeaux-1-a-5-sur-40/
Je me sens une âme de roquet, de ceux qui saisissent les bas de pantalon et ne les lâchent plus... L'attitude de nos """"élites"""" parisiennes est telle, qu'il n'y a pas lieu de prendre des gants ; comme les journalistes de tous bords sont leurs pantins, je les attaque de front, de la même façon que, de leur côté, ils nous matraquent au quotidien de fautes monstrueuses attestant de leur soumission aux "états-uniens". Les retours que j'en ai, lorsque j'écris à Radio-France, France-Télévision ou RTL sont la preuve que, derrière les micros, les choses bougent...
Outre la grammaire en perdition, je n'oublie pas la phonétique... Vous l'aurez certainement remarqué, le coup de glotte à l'allemande ou à l'arabe fait des ravages dans tous nos médias, rendant l'écoute fastidieuse. Il m'arrive même d'éteindre le poste, tant l'envie de biscuits Gerblé se fait sentir... :-) Je vous invite à lire les pamphlets suivants : http://editionsdutroubadour.com/labelangue-de-montessieu-sur-instagram-bandeaux-1-a-5-sur-40/
Unissons nos forces et, bientôt, ces zombies (pleins de "bravitude" et aimant les "combats navaux") qui, comme les rats, ont envahi Paris, disparaîtront comme Don Juan, et tout finira par des chansons (« le français outragé, le français brisé, le français martyrisé ! mais le français libéré ! » cf. « Lettre ouverte aux Académicien(ne)s encore alertes » , « Lettre ouverte à Jeanne d'Arc » et « Lettre ouverte à Molière », toutes trois commises par bibi et figurant en bonne place sur les moteurs de recherche).
Bien à vous,
Vincent Lepalestel

Plus d'articles sur le même thème

ActuaLitté

Une nuit dans une yourte kirghize, bercés par la pluie

#AVeloEntreLesLignes — Partis à la conquête de nouveaux horizons, Zoé David-Rigot et Jaroslav Kocourek pédalent à travers une odyssée littéraire. Leur défi ? Explorer le plus grand nombre possible de librairies sur un itinéraire qui les mène à vélo de Paris jusqu'à Oulan-Bator. Ils partagent avec ActuaLitté leurs aventures et découvertes dans ce journal de voyage.

16/02/2024, 15:24

ActuaLitté

À vélo entre les montagnes et les yourtes

#AVeloEntreLesLignes — Zoé David-Rigot et Jaroslav Kocourek se sont lancés dans une aventure exceptionnelle, celle de parcourir la distance entre Paris et Oulan-Bator à vélo. Tout au long de leur parcours, ils font escale dans autant de librairies que possible. Leur odyssée est couverte par ActuaLitté, qui partage leurs histoires au fur et à mesure.

14/02/2024, 10:33

ActuaLitté

Livres audio : saga, c'est plus fort que toi

Dans un nouvel article, Nathan Hull, responsable de la stratégie de Beat Technology, s'intéresse aux sagas littéraires et à leur capacité à captiver les lecteurs sur le long terme. Comment expliquer ce succès durable ? Et, surtout, comment le reproduire dans un domaine bien particulier, celui du livre audio numérique ?

13/02/2024, 12:48

ActuaLitté

“Il faut tenir sur le fil, à la frontière, et c’est de là que nait la littérature”

#PrixFrontieres2024 – L'édition 2024 du prix Frontières a été lancée, avec la liste des 10 titres retenus. La lauréate de 2023, la romancière Dima Abdallah avait été été saluée pour son deuxième roman Bleu nuit aux éditions Sabine Wespieser. Présidente d'honneur du jury de cette édition 2024, elle nous délivre un texte, en exclusivité pour ActuaLitté, sur ce terme étrange... frontières...

12/02/2024, 16:35

ActuaLitté

Au-delà de la polémique Tesson, “faire vivre le Printemps des poètes”

« Au-delà des polémiques de toutes sortes, il nous appartient de faire vivre cette édition du Printemps des Poètes coûte que coûte, et de penser d'abord au public », déclarent les cofondateurs des éditions Doucey. Cette réaction intervient peu après l'annonce de la démission de Sophie Nauleau, directrice artistique du Printemps des Poètes. 

27/01/2024, 12:21

ActuaLitté

Vers le Kirghizistan, à la recherche de la fraicheur perdue

#AVeloEntreLesLignes — C'est l'aventure de Zoé David-Rigot et Jaroslav Kocourek, deux cyclistes qui se sont donné pour challenge de rejoindre Oulan-Bator depuis Paris, à la force de leurs cuisses. En chemin, ils visitent autant de librairies qu'ils peuvent. ActuaLitté suit ce périple en publiant leurs récits.

26/01/2024, 14:40

ActuaLitté

“Il faut être un idiot majuscule pour écrire de la poésie”

La protestation virera bientôt au Tessongate, tant opposants et défenseurs de Sylvain Tesson en parrain du Printemps des poètes s’écharpent. Poliment. Avec le récent soutien de la ministre de la Culture, Rachida Dati, le débat se colore définitivement de politique. Le romancier et poète Patrick Varetz suggère ce qui serait une alternative à la discorde ambiante.

22/01/2024, 13:35

ActuaLitté

Pas de visa, pas de chocolat

#AVeloEntreLesLignes — Zoé David-Rigot et Jaroslav Kocourek se sont lancés dans une aventure folle : rallier Paris et Oulan-Bator à vélo, visitant au passage des librairies dans chaque pays, périple qu'ils racontent pour ActuaLitté. Cela faisait quelques semaines que les deux cyclistes pédalaient en silence, nous les retrouvons aujourd'hui à Samarcande, au bout de l'Ouzbékistan.

17/01/2024, 17:02

ActuaLitté

Livre audio : détourner la loi des séries, à son avantage

Secteur des plus dynamiques depuis plusieurs années, le livre audio numérique est porteur de mille promesses pour les éditeurs. Mais serait-il déjà calcifié dans des habitudes tirées de l'âge de la lecture imprimée ? Nathan Hull, responsable de la stratégie de Beat Technology, revient sur l'intérêt, pour l'éditeur et l'auditeur, de faire un peu de découpage...

10/01/2024, 09:06

ActuaLitté

“Faire simple, c’est compliqué” : le FALC vu par ses traducteurs et traductrices

FALC – Des livres d’un genre nouveau apparaissent sur le marché éditorial afin de rendre accessible la lecture et la littérature aux publics empêchés de lire. Ce sont des livres en Facile à lire et à comprendre (FALC), un outil de rédaction et de simplification de la langue développé au niveau européen pour autonomiser les personnes présentant des troubles du développement intellectuel. Mais comment traduire en FALC ?

12/12/2023, 11:57

ActuaLitté

Attention à la clause de préférence insérée au sein des contrats d’édition

Véritable engagement de l’auteur envers un éditeur, la clause dite de « préférence » octroie à ce dernier de se voir proposer en priorité l’édition d’œuvres futures de l’auteur. La justification de son insertion au sein du contrat est historiquement économique, étant à l’origine destinée à limiter les risques financiers pris par un éditeur en publiant un auteur ne jouissant pas encore d’une particulière renommée. Me Adélie Denambride, avocate exerçant en droit d'auteur, de l'édition et du marché de l'art revient sur ce sujet.

07/12/2023, 17:00

ActuaLitté

Un Black Friday désuet : Label Emmaüs revendique l'éthique contre le profit

#LabelEmmaus - En ce mois de novembre, dédié à l’Économie Sociale Solidaire, Label Emmaüs a préparé un plaidoyer à sa manière, pour évoquer quelques sujets précieux : au menu, un éclairage sur les pratiques peu éthiques des géants du ecommerce, sous la forme d’un jeu engagé et décalé… qui a été révélé sur Linkedin. « De quoi affronter le Black Friday et les fêtes de fin d’année, pour faire que chaque achat, chaque cadeau, devienne un acte militant », assure Maud Sarda, la directrice générale, dans un texte qu’elle a adressé à ActuaLitté.

24/11/2023, 10:33

ActuaLitté

Pourquoi les livres en FALC (Facile à lire et à comprendre) sont les grands oubliés du marché de l’édition ?

FALC - Depuis 15 ans, des outils linguistiques se développent pour rendre l’information accessible à tous, notamment le Facile à lire et à comprendre (FALC) qui a vu le jour en 2009 à l’issue du projet européen Pathways. Cet outil de rédaction à destination des personnes présentant des troubles du développement intellectuel commence à être visible dans la sphère administrative, mais le FALC reste largement absent dans le milieu de la culture.

21/11/2023, 17:08

ActuaLitté

Livres audio : quelle stratégie, pour faire tendre l'oreille ?

Le marché du livre audio se structure, et le nombre d'acteurs qui l'investissent est en forte croissance. Autant dire que le paysage devient très concurrentiel, et que s'y démarquer fait partie des principaux enjeux. Face à la déferlante de best-sellers et de contenus originaux, Nathan Hull, responsable de la stratégie de Beat Technology, déroule la possibilité d'une autre approche, qui s'appuie notamment sur les titres de la longue traine...

21/11/2023, 11:36

ActuaLitté

Présomption de la qualité d'auteur : avoir son nom sur la couverture suffit ?

La Cour d’appel de Paris a récemment rappelé les modalités d’application de la présomption de la qualité d’auteur, laquelle appartient à celui sous le nom de qui l’œuvre est divulguée (CA Paris, 15 sept. 2023, RG no 21/20338). Me Adélie Denambride, avocate exerçant en droit d'auteur, de l'édition et du marché de l'art, revient sur cette affaire, évoquant la présomption de la qualité d’auteur de celui sous le nom de qui l’œuvre est divulguée.

15/11/2023, 16:17

ActuaLitté

La Géorgie, “une forme de résistance face à l’oppression russe”

Unweekendalest23 – Du 22 au 27 novembre, la ville de Paris sera l'hôte de "Un Week-end à l’Est", un événement culturel diversifié. Cette célébration mettra en avant une variété d'œuvres provenant de différents secteurs tels que la littérature, la musique, et le cinéma. Les participants pourront explorer un large éventail d'expressions culturelles, allant du cinéma à la littérature, en passant par la musique, la philosophie, l'architecture, ainsi que des expositions d'art visuel. Brigitte Bouchard, Vice-présidente de l’Association Un week-end à l’est et programmatrice en présente les grandes lignes.

14/11/2023, 10:10

ActuaLitté

Rencontre avec nos amis les scorpions

#AVeloEntreLesLignes — À l'aventure avec Zoé David-Rigot et Jaroslav Kocourek. Les deux aventuriers-cyclistes se sont lancés pour challenge de visiter le maximum de librairies entre Paris et Oulan-Bator. Ils écrivent leur périple dans ce carnet de bord, À vélo entre les lignes, qu'ils partagent avec ActuaLitté.

08/11/2023, 12:15

ActuaLitté

"Moi j’aime bien Reinhardt, mais j’ai abandonné à la moitié du livre"

#PrixAutomne23 - Le Tellier, Chalandon, Reinhardt... Les querelles intestines entre jurés... Ça balance chez Drouant. À 11h30, je quitte le bureau pour me rendre au restaurant du Goncourt à pied. Compter une vingtaine de minutes. Il fait beau, autant marcher au soleil avant de se fondre parmi les coreligionnaires. Compte-rendu de ma première fois à la remise du prix le plus attendu de France.

08/11/2023, 09:24

ActuaLitté

De l'intelligence artificielle à l'ascension sociale : tous des imposteurs

« Il paraît qu’en France, on compte plus d’écrivains que de lecteurs… Si c’est vrai, l’intelligence artificielle risque de ne rien arranger à la chose. Mais ce n’est pas le plus grave. » Par Bruno Markov.

27/10/2023, 11:59

ActuaLitté

Un désert à traverser, c'est pas la mer à boire, mais presque

#AVeloEntreLesLignes – De Paris à Oulan-Bator, Zoé David-Rigot et Jaroslav Kocourek voyagent à vélo depuis août 2022. Entre deux coups de pédales, ils visitent le maximum de librairies qui se trouvent sur le chemin. ActuaLitté suit leur aventure en publiant le récit "À vélo, entre les lignes".

23/10/2023, 11:26

ActuaLitté

Hommage à Dominique Bernard, le professeur assassiné à Arras

L’assassinat à Arras, commune du Pas-de-Calais, d’un enseignant, a suscité une grande vague d’émotion auprès de ses confrères et consoeurs. ActuaLitté se joint à la communauté éducative en publiant, avec l’accord de son auteur, un des nombreux hommages à Dominique Bernard.

18/10/2023, 15:02

ActuaLitté

S'adapter dans un monde en crise et en recherche de sens

Du 1er au 5 novembre, le Festival Paroles Indigo fêtera ses 10 ans à Arles et dans les communes environnantes en présence d’une quarantaine d’invités venus du Sénégal, de Côte d’Ivoire, de Tunisie, de Grande-Bretagne et des quatre coins de France. Dans ce texte que nous relayons, Isabelle Gremillet, organisatrice de l'événement revient sur sa création, et nous dévoile l'édition à venir.

13/10/2023, 12:53

ActuaLitté

Les promenades littéraires de Frédéric Beigbeder (et moi)

Chaque rencontre avec Beigbeder ressemble à un dialogue inachevé de Blanchot. C’est un échange qui s’arrête à un moment précis, à regret, alors qu’on sent bien qu’il pourrait et ne devrait jamais finir.

09/10/2023, 10:32

ActuaLitté

Marcel Arland : qui a oublié le prix Goncourt de 1929 ?

Marcel Arland, écrivain et critique littéraire français, aura marqué le XXe siècle par son style unique. Prix Goncourt en 1929 pour L'Ordre (Gallimard), il a exploré les profondeurs de l'âme humaine à travers ses œuvres. Collaborateur assidu de la NRF, Arland a également été investi dans la promotion de jeunes talents. Son héritage littéraire, riche en émotions et en introspection, continue d'inspirer les lecteurs et les écrivains d'aujourd'hui. Une figure incontournable de la littérature française... mais menacée.

26/09/2023, 11:35

ActuaLitté

Pédales, claquettes & indigestions : l'aventure ouzbèke continue

#AVeloEntreLesLignes – Le challenge est colossal : parcourir un nombre impressionnant de librairies tout en traversant la distance séparant Paris d'Oulan-Bator. Malgré l'ampleur de la tâche, Zoé David-Rigot et Jaroslav Kocourek ont choisi d'embrasser cette quête en août 2022. ActuaLitté suit leur périple et partage leur histoire fascinante, baptisée À vélo, entre les lignes.

19/09/2023, 14:48

ActuaLitté

“IA, ma belle IA, dis-moi qui écrit les meilleures histoires ?”

J'ai écrit ce texte avec l'aide d’une IA. Non, je plaisante, bien sûr ! Je vis et je travaille à Los Angeles, où les problématiques liées à l'IA sont une pierre d’achoppement dans les négociations actuelles entre le syndicat des auteurs (WGA) et les studios hollywoodiens. Les scénaristes craignent d'être remplacés par l'IA mais cette angoisse reflète davantage, à mes yeux, un déficit de qualité d'écriture que la menace existentielle de robots prêts à remplacer le genre humain. Par Dana Ziyasheva

18/09/2023, 09:36

ActuaLitté

“Le soleil brûlant, égal à lui-même, ne laisse aucun répit”

#AVeloEntreLesLignes – Zoé David-Rigot et Jaroslav Kocourek ont entrepris un voyage en vélo entre Paris et Oulan-Bator en août 2022, avec l'objectif de visiter le maximum de librairies sur leur route. ActuaLitté documentera cette expédition en publiant le récit intitulé "À vélo, entre les lignes".

08/09/2023, 10:56

ActuaLitté

Traverser le désert pour gagner les fonds secs de la mer d’Aral...

#AVeloEntreLesLignes – Zoé David-Rigot et Jaroslav Kocourek se sont lancés dans une fascinante exploration des librairies locales et de langue française, traversant de la France jusqu'à la Mongolie. Depuis leur départ en août 2022, ces deux amateurs de cyclisme partagent leur aventure, intitulée À Vélo Entre Les Lignes, à travers un journal désormais publié par ActuaLitté.

01/09/2023, 16:14

ActuaLitté

“Qui ne répare pas son vélo dans un bazar local ne voyage pas vraiment”

#AVeloEntreLesLignes – Explorer le maximum de librairies entre Paris et Oulan-Bator est un challenge impressionnant. Et le faire à vélo, c'est presque insensé. C'est néanmoins le périple entrepris par Zoé David-Rigot et Jaroslav Kocourek en août 2022. ActuaLitté suit toute leur aventure, partageant le récit de leur odyssée intitulé À vélo, entre les lignes.

30/08/2023, 11:37

ActuaLitté

“Gagné par la sincérité de l’homme. Son cœur ne trichait pas.”

#Lectureetlittoral - En faisant un road-trip de 5000 km sur la côte atlantique, Marc Roger, le conteur ambulant, compte mettre le turbo en visitant 555 villes en un an, zigzaguant à travers 16 régions. Et ce n'est pas tout! À chaque pause, il nous berce de ses lectures favorites et se transforme en éco-guerrier, ramassant 3 kg de déchets. Qui a dit qu'on ne pouvait pas conjuguer culture et écologie ? (Suivre Marc Roger sur Instagram)

30/08/2023, 09:46

ActuaLitté

Dans le désert exactement, ou l'efficacité de l’autostop au Kazakhstan

#AVeloEntreLesLignes – Zoé David-Rigot et Jaroslav Kocourek ont entrepris une incroyable aventure à travers les librairies locales et francophones, voyageant de la France à la Mongolie. Depuis leur départ en août 2022, ces deux passionnés de vélo documentent leur périple – À Vélo Entre Les Lignes – dans un journal, désormais édité par ActuaLitté. 

22/08/2023, 09:23

ActuaLitté

Chateaux en Espagne, citernes au Portugal...

#Lectureetlittoral - Au cours d'un voyage de 5000 km le long de la côte atlantique, Marc Roger, lecteur à voix haute, traversera 555 villes sur une année, couvrant 16 régions. À chaque arrêt, il partage des lectures choisies et ramasse également 3 kg de déchets, s'engageant ainsi en faveur de l'environnement et de la préservation de l'écosystème. (Suivre Marc Roger sur Instagram)

22/08/2023, 09:23

ActuaLitté

Sur les route du Kazakhstan : chameaux et pompes à gaz

#AVeloEntreLesLignes – Zoé David-Rigot et Jaroslav Kocourek se sont lancés le challenge d'explorer le maximum de librairies entre Paris et Oulan-Bator. Leur choix de le faire à vélo relève presque de l'extraordinaire. Depuis août 2022, ils sont en route, et ActuaLitté va partager le récit de leur périple, intitulé À vélo, entre les lignes

10/08/2023, 10:23

ActuaLitté

“Quatre tours en ruines, incisives noires, cariées, à contre-jour d’un arc-en-ciel”

#Lectureetlittoral - Marc Roger, passionné de lecture et orateur captivant, entreprend une impressionnante expédition de 5000 km le long des magnifiques côtes atlantiques. Au cours de cette odyssée à travers 16 zones uniques et 555 communes, il rédige un journal pour ActuaLitté, avec un invité de marque : le poète Saint-Pol-Roux. (Suivre Marc Roger sur Instagram)

09/08/2023, 11:22

ActuaLitté

Le livre, “un enjeu d’influence idéologique majeur”

BienTropPetit - Se saisissant des possibilités d'une loi de 1949, le Premier ministre Gérald Darmanin a fait interdire aux mineurs l'ouvrage Bien trop petit de Manu Causse, publié par les éditions Thierry Magnier. Destiné aux lecteurs de plus de 15 ans et proposé dans une collection autour de la sexualité, le titre est a été assimilé à de la pornographie... Le syndicat SNLE-CFDT réagit, dans un message reproduit ci-dessous.

01/08/2023, 16:00

ActuaLitté

“Je marcherai regardant mon passé sur la rive présente devenue un souvenir”

#Lectureetlittoral - Parti pour un périple de 5000 km le long des plages de l’Atlantique, avec des pauses régulières de lecture publique à voix haute, Marc Roger parcourt les plages, à la rencontre de ses habitants. Des algorithmes au rythme des algues, voici une nouvelle chronique (Suivre Marc Roger sur Instagram)

28/07/2023, 17:03

Autres articles de la rubrique À la loupe

ActuaLitté

Libramania : le jeu que toute l'édition va s'arracher

#Noshorizonsdesirables – Foin des IUT et autres Masters pros Métiers du livre : voici le futur compagnon et prochain best-seller en librairie — s’il est un jour commercialisé — Librimania plonge les joueurs dans l’univers impitoyable… du monde du livre. Accrochez-vous à un dictionnaire ou une encyclopédie, ça décoiffe !

21/02/2024, 19:22

ActuaLitté

Barbara Kingsolver, Prix Pulitzer 2023 : “Je ne crois pas au talent”

Le Prix Pulitzer de la fiction, qui récompense un roman qui raconte cette démente Amérique, a été décerné à deux auteurs ex-aequo en 2023 : Hernan Diaz pour son texte sur les coulisses de la Grande Dépression des années 30, Trust, et Barbara Kingsolver. D’un côté, le gros argent, de l'autre, les prolos d'une campagne des Appalaches, à travers les aventures de Demon Copperhead. Un David Copperfield contemporain dans les terres contrariées de l'OxyconTin et des champs de tabac…

21/02/2024, 16:00

ActuaLitté

Pour le livre de Turin, "un salon qui aide au dialogue"

Du 9 du 13 mai, le Salon international du livre de Turin incarne un événement majeur autour du livre sur le territoire italien. Entre défis antérieurs et direction nouvelle, Annalena Benini, directrice du Salon pour cette édition, fait part à Actualitté des conditions à réunir, pour mener à bien les ambitions prochaines, notamment quant à la jeunesse. 

19/02/2024, 12:07

ActuaLitté

Mort d'Alexeï Navalny : “Il n’a jamais reculé devant le pouvoir”

Le décès d’Alexeï Navalny, survenu ce 16 février au centre pénitentiaire de Kharp à l'âge de 47 ans, provoque un soulèvement — et les regards fusent vers Vladimir Poutine, qui se serait définitivement débarrassé d’un opposant. Le Pen Club français a diffusé un hommage, ici proposé en intégralité.

17/02/2024, 10:49

ActuaLitté

“Le livre et la lecture comme biens communs”

Noshorizonsdesirables – Dans le paysage littéraire des Hauts-de-France, une révolution jusqu’alors silencieuse entend faire grand bruit. François Annycke, directeur de l’Agence Régionale du Livre Hauts-de-France (AR2L), inaugurera les 21 et 22 février deux journées professionnelles. Objectif : collaborer, en redéfinissant le rôle de l’Agence et de ses partenaires, pour plus d’efficacité.

16/02/2024, 12:00

ActuaLitté

L'étude sur le partage de la valeur du SNE, “un éclairage partiel et biaisé”

Dévoilée le 1er février dernier, l'étude sur le partage de la valeur du livre, commandée par le Syndicat national de l'édition, n'a pas vraiment convaincu. La quasi-totalité des organisations d'auteurs ont dénoncé ses résultats, assimilés à une pure et simple tentative de manipulation. L'Association des traducteurs littéraires français (ATLF) ajoute sa voix revendicative, dans un texte reproduit ci-dessous.

15/02/2024, 10:03

ActuaLitté

Une étude sur les revenus qui “ne reflète en rien la réalité” des auteurs

Le Syndicat national de l'édition, organisation patronale du secteur, a présenté le 1er février les données de son étude sur le partage de la valeur du livre entre les maisons d'édition et les auteurs. Une étude dont les méthodes et la présentation des résultats ont été largement décriées par les auteurs et leurs représentants. Le Conseil Permanent des Écrivains (CPE), dans un texte reproduit ci-dessous, signifie ses propres réserves, mais aussi ses attentes vis-à-vis du ministère de la Culture.

14/02/2024, 11:46

ActuaLitté

“Le lecteur français veut comprendre l'Italie à travers sa littérature”

Dans une interview menée par Federica Malinverno, Florence Raut revient sur la création de La libreria, librairie-café parisienne cofondée aux côtés d'Andrea De Ritis en 2006, se définissant comme un « espace petit mais riche dédié à l’Italie, situé dans le cœur du IXe arrondissement de Paris ».

13/02/2024, 11:38

ActuaLitté

Durant les JO, il est important de rester à Paris... en télétravail

Les usagers occasionnels du métro parisien n’ont pas manqué la campagne de communication orchestrée dans les rames : l’invitation au RTT – Reste chez Toi Travailler. À l’approche des Jeux olympiques, les injonctions contradictoires pleuvent : rester ou ne pas rester sur Paris, prendre ou ne pas prendre les transports, travailler ou ne pas travailler… On ne fait pas d’Hamlet, sans casser des noeuds….

12/02/2024, 14:46

ActuaLitté

“Pour être un libraire, il faut porter la casquette d’agent culturel”

Pleine d’énergie et toute souriante, Prudientienne Gbaguidi est une figure de la librairie francophone en Afrique de l’Ouest. Très engagée pour faire rayonner son métier, elle suit tout ce qui se publie dans la sous-région. A la tête de la librairie Savoir d’Afrique (Bénin), elle est aussi présidente de l’Association des Libraires professionnels du Bénin (ALPB) et vice-présidente de l’Association internationale des Libraires francophones (AILF). Propos recueillis par Agnès Debiage, fondatrice d’ADCF Africa.

06/02/2024, 13:07

ActuaLitté

“La juste rémunération des auteurs et autrices est cruciale”

La Ligue des auteurs professionnels a pris connaissance de l'étude du Syndicat National de l'Édition (SNE) publiée le 1er février dernier. Dans une tribune adressée à ActuaLitté, l'organisation remet en cause la méthodologie, déjà amplement pointée. Leur texte est ici diffusé dans son intégralité.

06/02/2024, 11:03

ActuaLitté

L'étude irréelle où “les éditeurs sont moins payés que les auteurs”

Au moment même où l’Europe envisage de légiférer sur un statut professionnel pour les auteurs, incluant notamment de meilleures rémunérations et une lutte contre les contrats abusifs, le Syndicat national de l’édition a publié une enquête sur « le partage de la valeur entre auteurs et éditeurs ». Or, la présentation des données a révélé un biais tel qu’il laisse entendre que les éditeurs sont moins bien payés que les auteurs. La Charte des auteurs et illustrateurs jeunesse réagit dans les colonnes de ActuaLitté.

04/02/2024, 10:15

ActuaLitté

L'industrie du livre redoute le projet européen sur les délais de paiement

En Belgique, l'interprofession s'est regroupée pour interpeller les députés européens, sur la question des retards de paiements. Le projet qu’examinent en effet le Parlement et le Conseil ramènerait à 30 jours le délai maximum. Une modification que l’industrie du livre ne supportera pas sans de lourdes conséquences.

31/01/2024, 10:19

ActuaLitté

“Nutri-score du livre” et autres projets d’avenir pour une édition écologique

D’après Erri de Luca, l’impossible caractérise « ce qui n’a pas encore été fait » (trad. Danièle Valin). La chaîne du livre — mais par cette dénomination, ne réduit-on pas ses acteurs à des maillons ignorants les uns des autres ? — était conviée à une journée de réflexion, ce 29 janvier. Dans les locaux du groupe Bayard, on se réunissait pour « décarboner le livre et l’édition ». 

29/01/2024, 20:08

ActuaLitté

IA : les industries culturelles veulent rencontrer Attal “sans délai”

Quelques jours après une missive adressée à Rachida Dati pour l'exhorter à garantir « l'avenir du droit d'auteur » face au développement de l'intelligence artificielle, les industries culturelles maintiennent la pression. Elles communiquent cette fois avec Gabriel Attal, directement, pour faire part de leurs inquiétudes et solliciter « un échange sans délai ». Nous reproduisons ci-dessous le courrier envoyé au Premier ministre, ce 25 janvier 2024.

25/01/2024, 15:38

ActuaLitté

Statut européen des artistes-auteurs : “C'est un nouvel espoir”

Depuis plusieurs semaines, des organisations françaises d'auteurs de l'écrit se sont lancées dans une campagne de soutien à une initiative législative du Parlement européen. L'objectif ? Inciter la Commission européenne à agir pour améliorer les conditions de vie des artistes-auteurs, notamment par la création d'un statut. 

18/01/2024, 15:15

ActuaLitté

“Icône réactionnaire” : parrain du Printemps des poètes, Sylvain Tesson dérange

Le printemps des poètes, manifestation qui se déroule chaque année à Paris – du 9 au 25 mars 2024 –, a choisi Sylvain Tesson comme parrain de son édition 2024. Un coup pour l’événement poétique, puisqu’il s’agit par ailleurs de la 25e édition. Le choix, que la directrice artistique depuis 2017, Sophie Nauleau, a amplement salué… mais que nombre de poètes et artistes contestent vivement.

17/01/2024, 18:52

ActuaLitté

Résolument ancré dans la Fantasy, Leha crée Majik sa collection poche

ENTRETIEN – Apparu en 2017 dans le paysage des Littératures de l’Imaginaire, Leha Editions amorce 2024 avec un gros dossier : la création d’une collection de poche, Majik. Un pari audacieux, autant qu’une nouvelle corde à l’arc de cet éditeur, installé à Marseille depuis quelques années. 

17/01/2024, 10:08

ActuaLitté

Québec : l’industrie du livre se prononce sur l’intelligence artificielle et le droit d’auteur  

Dans le cadre de la consultation publique en cours sur l'intelligence artificielle générative et le droit d'auteur, les associations du milieu du livre rappellent au gouvernement canadien l’importance cruciale de favoriser un développement responsable de l’intelligence artificielle et de promouvoir le respect du droit d’auteur.

15/01/2024, 16:22

ActuaLitté

Pendant la crise, “c’est avant tout la création qui trinque”

Consacrée à la littérature contemporaine, la maison d'édition Onlit, « reposant exclusivement sur une petite équipe d’indépendants », nous informe de la fin de ses activités. Pierre de Mûelenaere, à la tête de la structure, en explique les raisons, et en profite pour remercier tous ceux qui ont participé au projet, ou l'ont soutenu.

15/01/2024, 11:35

ActuaLitté

Louise Boudonnat : traduire, “c’est aussi une rencontre avec soi-même”

Dans une interview menée par Federica Malinverno, Louise Boudonnat revient sur son travail de traduction (de l'italien) de l'ouvrage Absolutely Nothing. Histoires et disparitions dans les déserts américains, de Giorgio Vasta et Ramak Fazel, paru aux éditions Verdier en 2023.

02/01/2024, 14:52

ActuaLitté

Domaine public : Disney a fini par se faire “Mickey”

Dans les studios Disney, la poule aux œufs d’or serait plutôt un rongeur, qui après un siècle de bons et loyaux services a bien mérité une retraite non commerciale. Car ce 1er janvier 2024, Mickey Mouse entrera dans le domaine public. Autrement dit, la plus grande entreprise de divertissement de la planète perd l’exclusivité de sa manne financière. Émouvants adieux…

30/12/2023, 12:35

ActuaLitté

Line Papin et les Lettres Zola : "Cette démarche me garde constamment en éveil"

LaLettreZola — La première Lettre Zola est toujours disponible à la prévente sur la plateforme KissKissBankBank. La première romancière à offrir aux futurs lecteurs un texte inédit, entre réel et fiction, est Blandine Rinkel. Mais chaque mois est l'occasion de découvrir une nouvelle plume, et pour ce faire, Louis Vendel, créateur de ce singulier et enthousiasmant concept, a dû façonner une véritable équipe autour de lui. Une trentaine de trentenaires, parmi lesquels Line Papin, qui triche un peu, puisqu'elle a 27 ans, mais déjà six ouvrages derrière elle.

26/12/2023, 17:06

ActuaLitté

AI Act : les industries culturelles sollicitent Elisabeth Borne

L'Union européenne tente d'encadrer le secteur des intelligences articielles, avec un texte inédit, travaillé depuis plusieurs mois, l'IA Act. La France fait partie des pays où une opposition à une régulation trop stricte s'exprime, ce qui n'est pas pour satisfaire les représentants des industries culturelles, attentifs au respect du droit d'auteur. Dans un courrier à la Première ministre reproduit ci-dessous, ils font part de leurs inquiétudes.

22/12/2023, 16:33

ActuaLitté

Face à la loi immigration, les bibliothèques et “l’accueil inconditionnel”

L'adoption de la loi immigration marque un tournant dans le second quinquennat d'Emmanuel Macron, avec un texte qui penche très à droite et remet en question quelques acquis en matière d'accueil et de traitement des étrangers. L'Association des bibliothécaires de France (ABF) répond à cette actualité dans une tribune tournée vers l'engagement, le partage et la solidarité à l'égard des nouveaux arrivants sur le territoire français.

22/12/2023, 12:32

ActuaLitté

Vers une modernisation des outils de gestion pour les éditeurs de livres

Les industries culturelles ont toujours été au premier plan des innovations de rupture — IA Générative, streaming audio, NFT — se positionnant même au centre des débats sur l’intelligence artificielle. Pour autant, leur gestion des flux de données s’appuie encore sur des infrastructures des années 2000. Cela a tendance à freiner leur propre évolution au sein des changements sociétaux et technologiques. Une tribune de Crealo.

21/12/2023, 10:36

ActuaLitté

David Duchovny : “Les écrivains ont le devoir d'écrire tout ce qu'ils veulent”  

David Duchovny, pour les plus anciens, c’est l’agent Fox Mulder, pour les plus au fait, le romancier Hank Moody de Californication. L’enfant de New York est aussi un écrivain : son premier texte fut un conte animalier, Oh la vache ! (trad. Claro, Grasset) « entre Georges Orwell et Tex Avery », rien que ça. Le second publié en France, La Reine du Pays-sous-la-Terre, est un texte étonnant, riche, non sans humour et d'un beau romantisme suranné.

20/12/2023, 18:08

ActuaLitté

Centenaire de la République de Turquie (1/2) : La librairie d'Efy 

Le 23 octobre dernier, les turcs célébraient le centenaire de la République turque, fondée par Mustafa Kemal Atatürk sur les ruines de l'Empire ottoman. À cette occasion, ActuaLitté propose un diptyque à Istanbul, où l'Orient rencontre l'Occident. Ville monde, trois fois née, au sept collines, vibrante d'histoires, de cultures, et de saveurs, étendue majestueusement sur les rives du Bosphore.

15/12/2023, 19:46

ActuaLitté

Thierry Fraysse (Éditions Callidor) : passés recomposés

Pour quiconque les croise en librairie, les ouvrages siglés Callidor sont de ceux que l'on n'oublie pas. Couvertures illustrées, titres calligraphiés, dessins cryptiques et intrigants cisèlent un écrin de choix pour des textes exhumés avec la patience d'un chercheur d'or par Thierry Fraysse, qui dirige la maison. Avec de la suite dans les idées, et une obsession assumée.

15/12/2023, 16:07

ActuaLitté

Vera Molnár (1924-2023), ou la géométrie du sensible

C’est avec une profonde tristesse que l’Institut national d’histoire de l’art (INHA) rend hommage à l’artiste de l’abstraction géométrique et de l’art génératif, Vera Molnár, décédée aujourd’hui à l’âge de 99 ans. Elle avait noué avec l’INHA des liens profonds qui se sont concrétisés par le don d’un corpus important d’estampes en 2022 dans lequel la dimension pionnière et généreuse de son œuvre, reflétait pleinement sa personnalité. 

08/12/2023, 11:59

ActuaLitté

Main à plume : la résistance surréaliste sous l'Occupation

Épisode aussi bref qu’intense, aujourd’hui oublié, l’aventure de la « Main à plume » constitue pourtant un des éléments majeurs de l’histoire du surréalisme. En 1940, suite au départ d’André Breton, plusieurs jeunes créateurs se regroupent pour résister à l’occupant, tout en poursuivant une intense activité créatrice, avec la publication de plaquettes, aujourd’hui introuvables. Huit de vingt-trois membres périront : déportés, fusillés, ou tombés au front. Docteure ès Lettres, mais aussi traductrice et autrice, Léa Nicolas-Teboul a retracé le parcours du groupe. Propos recueillis par Étienne Ruhaud.

06/12/2023, 15:37

ActuaLitté

L'édition jeunesse au Maroc : rencontre avec Nadia Essalmi

Nadia Essalmi est une femme de cœur et d’engagement. Une fonceuse qui ne se pose pas mille questions en amont mais qui agit pour faire bouger les lignes et surtout pour apporter aux autres.  C’est aussi une grande rêveuse qui suit son cœur, mais n’est-ce pas le moteur pour innover et avancer ? Editrice jeunesse, promotrice culturelle, militante associative, Nadia est sur tous les fronts quand il s’agit de défendre et valoriser le livre et la lecture au Maroc. Propos recueillis par Agnès Debiage, fondatrice d’ADCF Africa.

05/12/2023, 13:07

ActuaLitté

Malaise dans l'Éducnat : “Mes élèves me donnent matière à espérance”

Qu’est-ce que la précarité ? Qu’est-ce que le démantèlement méthodique du service public ?  Qu’est-ce qu’être un professeur précaire dans le secondaire, de surcroît « (grand) remplaçant » dans les territoires abandonnés de la République ? Qu’est-ce qu’enseigner et transmettre ? Autant de questions qui interpellent notre temps. Propos recueillis par Faris Lounis.

04/12/2023, 14:54

ActuaLitté

“Stig Dagerman va plus loin que Camus : il supprime l’espoir”

Claude Le Manchec, essayiste et traducteur français,  nous parle de l’œuvre de Stig Dagerman (1923-1954), de sa place et de sa réception en France, en évoquant son étude Stig Dagerman, la vérité pressentie de tous (Éditions du Cygne, Paris, 2020). Propos recueillis par Karim El Haddady

04/12/2023, 12:22

ActuaLitté

Mytho ou Mytho ? Trouvez la vérité entre légende et canular

JEU D'APÉRO – Vous pensiez tout savoir sur la mythologie ? Vous avez suivi les scènes de ménage entre Héra et Zeus comme des épisodes d'Amour, gloire et beauté ? Les divinités aztèques et mayas n'ont aucun secret pour vous ? Thor, Loki et les Valkyries vous attendent au Valhalla pour des célébrations ? Fort bien : essayons donc Mytho ou Mytho ?, un jeu qui mélange intox, affabulations et théogonie...

03/12/2023, 11:58

ActuaLitté

Les auteurs jeunesse s'engagent contre le pilon des livres

À l’occasion du salon de Montreuil, La Charte des auteurs et illustrateurs jeunesse lance une action militante en s’opposant au pilon ! L'objectif : en finir avec le pilon en participant à une campagne de dons.

30/11/2023, 17:31