#Ensablés

Les Ensablés - Ma vie entre les lignes d'Antoine Blondin

Les vacances sont là, et pour ceux qui aiment ou ne connaissent pas Antoine Blondin (il aurait cent ans cette année...), l'occasion rêvée de (re) découvrir ses chroniques publiées entre 1943 et le début des années 80. Les éditions de La Table Ronde ont eu la bonne idée de les rééditer dans sa collection "La petite Vermillon. Pour un prix modique (11,2 euros), un plaisir assuré, à goûter sous les tilleuls en buvant un petit blanc sec, bien glacé, à la santé de ce cher Blondin pour qui la littérature était exigence mais aussi amitié. Hervé BEL

Le 07/08/2022 à 09:00 par Les ensablés

1 Réactions | 288 Partages

Publié le :

07/08/2022 à 09:00

Les ensablés

1

Commentaires

288

Partages

Partager cet article sur Linkedin Partager cet article par mail Imprimer cet article
ActuaLitté

Antoine Blondin n’est pas encore un ensablé... Mais peut-être est-ce davantage en raison des adaptations cinématographiques de ses romans que de ses romans eux-mêmes. Quant aux centaines d’articles qu’il publia tout au long de sa vie dans l’Équipe, Paris-Presse, Rivarol, la mémoire collective retient surtout ses chroniques du Tour de France, en oubliant qu’il était avant tout un grand lecteur, et un critique avisé. Pour ma part, plus que l’épopée cycliste qui en ravira ici sans doute beaucoup, ce sont surtout ses articles littéraires qui m’ont plu dans ce copieux volume de 500 pages dans lequel on peut picorer.

Car, avec Blondin, on revisite toute une époque, on déguste des anedoctes croustillantes autour des prix littéraires, et on rit beaucoup ; avec lui, des écrivains injustement au placard ressurgissent aussi... Il n’en fallait pas plus pour que les Ensablés se saisissent de ce livre plein d’esprit, capital pour ceux qui voudraient entendre parler de noms oubliés et pourtant chers à leur cœur.

Je pense à l’hommage qu’il rend à son copain Kléber Haedens (1913-1976), auteur du fabuleux Adios, et qu’il surnomme son fratriarche. Il aimait l’homme et l’œuvre. Pour Blondin, c’est un tout. Nul mouvement, nulle « école ». Blondin n’a qu’une religion : l’amitié, critère infaillible, car il ne peut qu’aimer ceux qui ont sa façon de concevoir la littérature. Sans doute pense-t-il à lui-même quand il écrit «Haedens a payé de sa personne le droit de proclamer que l’un des devoirs de l’écrivain pourrait bien consister à dresser, malgré tout, un inventaire passionné du bonheur (...) les personnages de ses romans ne passent pas leur temps à se demander pourquoi ils sont au monde, mais comment s’accommoder au mieux de cette situation.»

Je le dis tout de suite à ceux qui en douteraient : cela n’a rien à voir avec les « feel good books » qui, semblables aux algues qui bouffent notre littoral, sont en train de détruire la littérature. Car les romans de Blondin, de Haedens, de Vidalie, de Fallet, tout joyeux qu’ils soient, ont leur ombre, la mélancolie qui, dans la lumière, n’en est que plus belle.

L’amitié donc, l’amour « malgré tout » de la vie. Dans le même sac, Fallet bien sûr « dont la joie exubérante d’écrire emporte tout, cette délectation illuminée qui transfigure le professionnel » et Roger Nimier auquel il consacre un très bel article à l’occasion de sa mort tragique. Il y raconte leurs fredaines d’adolescents attardés, dans le Paris de Louis Malle et de Truffaut. «La littérature dans tout cela? écrit-il. Nous n’en parlions guère ouvertement, mais, à travers beaucoup de blagues, tout était dit, qui me permet de croire qu’elle était son plus beau souci.»

On l’a dit ailleurs, mais il est important de le répéter. On parle parfois de Blondin pour son alcoolisme, en oubliant qu’entre ses cuites magistrales où il devait trouver la fraternité, il écrivait, et qu’il avait une exigence absolue en matière de style. On est frappé par la vigueur et la rigueur de ses articles, riches en métaphores, en esprit, et... en ironie.

Il a ses têtes de Turc. Sartre bien sûr, qui est son exact contraire. Mais aussi Claudel : «Si Claudel (Paul) n’avait pas déserté nos scènes pendant l’Occupation, le Claudel (45 % de matières grasses) avait en revanche totalement disparu de nos tables. Des deux, le véritable résistant, c’était lui.» Pas mal, n’est-ce pas, petite attaque à fleuret moucheté ? Il est hésitant avec Mauriac, partagé entre l’admiration et un certain agacement devant ce vieil homme qui se répand partout en articles parfois complaisants : «Si M. Mauriac est le choléra des jeunes hommes, il est en même temps la coqueluche des vieilles dames.» 

Il ajoute : «le clin d’œil n’est plus possible entre M. Mauriac et moi. Nous ne clignons pas du même œil.» Blondin se fout des modes, des diktats des intellectuels en place. Il n’hésite pas, avec des mots choisis, avec lucidité aussi, à rendre hommage à l’écrivain Brasillach... Blondin, oui, s’en fout de ce qu’on pourra dire de lui. De même, voue-t-il une profonde admiration pour les œuvres de Paul Morand. La littérature est la patrie de Blondin, sa seule patrie.

Dans un article intitulé « Qu’ai-je fait de ma vie ? », il tente à quarante ans de répondre à cette question. Il n’a pas beaucoup écrit, dit-il, quatre romans et une pièce avec Paul Guimard. «Voilà mon bagage, il n’est pas très extraordinaire. Apparemment, l’infarctus du myocarde ne me guette pas. Du moins pas de ce côté-là. Mais il y a d’autres façons de se fatiguer...» Et il raconte sa passion de la nuit, née explique-t-il du couvre-feu durant l’occupation qui l’empêchait, à dix-sept ans, de connaître le temps des copains et de l’aventure.

«La nuit, ça n’est pas seulement la rue, ma marche dans le noir, la fuite devant la panique d’avoir à ranger sa vie dans une boîte, ne serait-ce que durant quelques heures (ah! la vie rangée...), la nuit, c’est aussi la lumière des rencontres, les sociétés soudaines qui s’improvisent autour des comptoirs, à l’image de ces mêlées de rugby qu’on appelle ouvertes ou spontanées (...) Ici, contrairement à ce qui se passe dans les immeubles, après dix heures du soir, on n’est plus prié de dire son nom.» Et il conclut : «Je ne déteste rien tant que de décevoir les gens. Je ne supporte pas d’entendre le bruit d’une porte ou d’un cœur qui se ferme.»

Alors quand je sors la nuit, à Paris, et que je m’engage rue des Canettes pour rejoindre mes amis au bistrot Chez Georges, que voulez-vous, je pense toujours à Blondin et sa bande. Ils ont dû passer par là...

1 Commentaire

 

NAUWELAERS

07/08/2022 à 21:28

Cela donne envie, bien entendu.
Je pense à d'autres écrivains de ces décennies: René Fallet (redécouvert mais à trop petite échelle), Albert Simonin (comme pour Fallet, pas de vraie sortie du tunnel), et Alphonse Boudard...
Oui une littérature très masculine.
Mais elle exhale l'âme d'une certaine France du vingtième siècle et elle peut faire vibrer et captiver encore et encore.
Dans un style certes différent, qui lit encore André Maurois, un si grand nom autrefois ?
Et Jacques Laurent, et Huguenin...
CHRISTIAN NAUWELAERS

Ma vie entre des lignes

Antoine Blondin, Blondin Antoine

Paru le 05/05/2022

512 pages

Editions de La Table Ronde

11,20 €

Plus d'articles sur le même thème

ActuaLitté

Les Ensablés - Le Ciel de Nieflheim de Jacques Chardonne

Jacques Chardonne (1884-1968), le « romancier du couple », de Destinées sentimentales et de Romanesques, dont Gallimard a édité récemment la correspondance en trois volumes avec Paul Morand, a encore des lecteurs fidèles et convaincus — j’en connais quelques-uns. Ce n’est donc pas tout à fait d’un écrivain ensablé qu’il sera ici question, mais d’un livre que presque personne n’a lu, puisqu’il s’agit d’un ouvrage, écrit en 1943, qui était prêt pour l’impression, mais que Chardonne renonça à publier: Le Ciel de Nieflheim. Pour ses amis, Chardonne avait néanmoins procédé à un faible tirage privé ; on en trouve parfois un exemplaire en vente à fort prix en ligne.  Par François Ouellet

24/09/2023, 12:11

ActuaLitté

Les Ensablés - Oeuvres de Hugues Rebell (1867-1905)

Avec une préface documentée de Nicolas d’Estienne d’Orves (notamment romancier « Prix Roger Nimier » et spécialiste de Rebatet), la collection « Bouquins » a publié récemment un recueil des œuvres principales de Hugues Rebell dont seuls les gens de mon âge rappelleront qu’elles furent rééditées dans les années 80 par Hubert Juin, dans la collection 10/18, avec d’autres auteurs « fin de siècle ». Par Hervé Bel.

11/09/2023, 11:55

ActuaLitté

Les Ensablés - Le meneur de Loup (1857) d'Alexandre Dumas (1802-1870)

Dumas ? c’est Gaston Pescou, signant Peskow ou Peskov, mais aussi G. de Morlon, baron de Cherville, qui est en réalité –pour les trois-quarts- l’auteur caché de ce roman. Il est dans sa spécialité : le roman de chasse. Qu’on en juge par quelques titres tirés de sa bibliographie : Les Aventures d'un chien de chasse, Histoire d'un trop bon chien, Contes de chasse et de pêche, Contes d'un coureur des bois, Montcharmont le braconnier, Le Gibier plume et la même année Le Gibier poil, sa science s’étendant même aux sauvages horizons de l’Afrique et de l’Asie avec Les Éléphants, état sauvage, domestication.

Par Antoine Cardinale

27/08/2023, 09:00

ActuaLitté

Les Ensablés - Les Étangs de la Double, de Geneviève Fauconnier

En 1995, les éditions Le Croît vif, à Royan (Charente Maritime), rééditaient trois romans de Geneviève Fauconnier (1886-1969) : Les Trois Petits Enfants bleus (1927), Claude (1933) et Les Étangs de la Double (1935). La même année, Omnibus reprenait Pastorale (1942), intégrant cet autre roman de la même auteure dans Gens de Charente et de Poitou, au sommaire duquel figurent aussi des romans de Jean-Richard Bloch, Pierre Véry, Ernest Pérochon, André Theuriet et Pierre Loti. En outre, Les Étangs de la Double reparaissait en 2020 aux éditions La Geste, à Niort, en Nouvelle-Aquitaine. Par François Ouellet.

13/08/2023, 11:19

ActuaLitté

Les Ensablés - Le fer rouge de Paul-André Lesort, ou l'emprise

Paul-André Lesort (1915-1997) aurait pu intituler son cinquième roman L’emprise, mais il a choisi un titre plus incisif : Le fer rouge. Paru en 1957, l’ouvrage de ce romancier étiqueté « grand écrivain catholique » choqua autant les lecteurs que la critique, à quelques rares exceptions près comme Jean Cayrol (« Ce n’est pas un spectacle auquel il nous convie,...mais une quête, une aventure avec « risques et périls»... Son honneur est de déranger et de se déranger...Beaucoup n’ont pas compris la route surprenante qu’il put choisir sans avertissement »). Par Marie Coat.

30/07/2023, 10:05

ActuaLitté

Les Ensablés - Petit Louis, d'Eugène Dabit

Chers amis des Ensablés, notre site accueille aujourd'hui une nouvelle contributrice, Isabelle Luciat, à qui nous souhaitons la bienvenue au sein de notre équipe. Pour son premier article, elle a choisi "Petit Louis" deuxième roman d'Eugène Dabit, qui avait rencontré le succès avec L'Hôtel du Nord, paru en 1929. Hervé BEL.

16/07/2023, 09:00

ActuaLitté

Les Ensablés – Des hommes passèrent…, de Marcelle Capy

Pendant la première moitié du XXe siècle, de nombreux romans « champêtres » ont été publiés, et les Ensablés n’ont pas manqué d’en chroniquer. Parmi ceux qui nous ont particulièrement marqués, rappelons l’admirable Campagne (prix Femina 1937) de Raymonde Vincent que les éditions Le passeur viennent de rééditer et La vie d’un simple, d’Émile Guillaumin. Il me faut en ajouter un autre, récemment paru chez La Thébaïde d’une romancière complètement oubliée, Marcelle Capy. Par Hervé BEL

02/07/2023, 12:20

ActuaLitté

Les Ensablés - Cinis in cinerem, de Régis Messac (1893-1945)

Les Éditions de La Grange Batelière achève par Cinis in cinerem (allusion à la Genèse « tu es poussière et tu retourneras à la poussière), la publication des quatre romans policiers de Régis Messac, auteur que nos amis des Ensablés commencent à connaître (Quinzinzinzilli, Le mystère de Monsieur Ernest). A mon goût, c’est le roman plus étonnant, le plus attachant aussi, car il s’y mêle le gothique, le fantastique, la psychanalyse et le scientisme du XIXème siècle, dans une ambiance mystérieuse : plaisir assuré pour tous ceux qui ont aimé Gaston Leroux, Maurice Leblanc, Stevenson, Edgar Poe, et j’en passe. Par Hervé Bel

11/06/2023, 09:00

ActuaLitté

Les Ensablés - Le tramway des officiers (1973) de Georges Thinès

Georges Thinès  (1923-2016) est un écrivain belge de langue française né en 1923 à Liège et décédé en 2016 à Court-Saint-Étienne. D’abord attiré par les lettres classiques, il fut étudiant en philosophie et lettres à la Faculté universitaire Saint-Louis de Bruxelles. Après son engagement à la Royal Navy durant la guerre, Georges Thinès renonce à la philologie et s’oriente vers la psychologie. Professeur à l’université de Louvain, il fut un spécialiste de renommée mondiale dans le domaine de l’éthologie animale. Excellent musicien, fondateur de l’orchestre symphonique de Louvain, il fut encore poète, nouvelliste, romancier, dramaturge, essayiste. Par Armel Job

28/05/2023, 09:00

ActuaLitté

Les Ensablés - Les aiguilles à tricoter de Denis Belloc, le bas bruit de la violence

Décédé en 2013 à l’âge de 64 ans, Denis Belloc ( (1949-2013) a marqué d’une empreinte noire la littérature française. Son œuvre, une dizaine de romans parus, s’abreuve au sirop de la rue. Mais ce liquide est violent et amer. C’est l’univers de la toxicomanie dans Képas (Lieu commun, 1989) ou de la prostitution dans Suzanne (Lieu commun 1988) qui forme le décor des romans de Belloc dont l’entière matière est autobiographique. Par Denis Gombert.

14/05/2023, 09:00

ActuaLitté

Les Ensablés - Heureux les pacifiques de Raymond Abellio (1907-1986)

En janvier 1947, les éditions du Portulan publièrent un épais volume au titre biblique, « Heureux les pacifiques », que la critique accueillit avec force éloges, n’hésitant pas à parler de «roman fracassant et excitant » (Pierre de Boisdeffre), de « roman d’une génération » (Maurice Nadeau), tous se montrant impressionnés par  la justesse d’un tableau riche et complexe d’une époque charnière (1934-1945): ainsi Pierre Descaves, selon lequel ce roman est « sans aucun doute, le document le plus important, le plus impressionnant qui nous ait été donné depuis quinze ans, sur l’état d’une jeunesse que guettait le conflit de 1939-1940 et les années, noires et rouges, des refus ou des abandons ». Par Marie Coat

30/04/2023, 16:45

ActuaLitté

Les Ensablés - Le renard à l'anneau d'or, de Nelly Kristink    

Mariève a vingt-trois ans lorsqu’elle épouse Gilles, de dix ans son aîné. Ce mariage la conduit à s’installer chez lui, dans un domaine forestier des Hautes Fagnes, à l’est de la Belgique. Le manoir du Rondbuisson, situé à l’orée du bois, est la résidence de quelques personnages rustiques et gentiment intrigants. Tout semble en place pour assurer le confort de Mariève, dans un cocon où l’on ressent plus qu’ailleurs le rythme envoûtant des saisons. Mais pourquoi n’y semble-t-elle pas heureuse ? C’est l’histoire de la lente dégradation d’un amour s’abîmant au grattage de l’écorce. Par Louis Morès. 

10/04/2023, 09:47

ActuaLitté

Les Ensablés - Jeunes femmes en uniforme, de Terreska Torrès

« Elles sont les premières. Cinq filles. Jeunes, timides, heureuses, excités, cœurs battants et prêtes à mourir pour la France. » Nous sommes en 1940. La France vient de perdre la guerre. À Londres, la France libre sous l’impulsion du général de Gaulle fait ses premiers pas. Pour la première fois, les femmes prennent part au conflit sous l’uniforme français. Un Corps féminin de Volontaires de la France libre est créé, dans lequel s’enrôlent les héroïnes de ce roman, ainsi que son autrice, Tereska Torrès. Par Carl Aderhold.

26/03/2023, 17:17

ActuaLitté

Les Ensablés - Kikou Yamata (1897-1975), la Japolyonnaise

Qui se souvient aujourd’hui de Kikou Yamata, une écrivaine née à Lyon en 1897 d’un père japonais et d’une mère française et décédée en 1975 à Genève ? Étonnante et attachante figure, auteure d’une œuvre importante. Par François Ouellet

12/03/2023, 10:00

ActuaLitté

Les Ensablés - Génération hussards, de Marc Dambre

En septembre 2022, Marc Dambre, spécialiste de Roger Nimier, a publié chez Perrin une somme passionnante (je pèse mes mots) intitulée Génération hussards, en référence à une mouvance littéraire des années 50. L’occasion d’aborder avec lui non seulement la vie et la production littéraire des « hussards » les plus connus, mais aussi d’en (re)découvrir d’autres, dont Stephen Hecquet, objet d’un récent article des Ensablés, et de revisiter trente années de vie culturelle française. Par Hervé Bel

20/02/2023, 09:56

ActuaLitté

Les Ensablés - Henry Thoreau sauvage, de Léon Bazalgette

Emmanuel Bluteau m’a envoyé ce livre, Henri Thoreau sauvage, qu’il vient de rééditer dans sa maison d’édition, la Thébaïde, avec ce petit mot : « Voilà un vrai ensablé ! ». Par Hervé Bel.

05/02/2023, 09:00

ActuaLitté

Les Ensablés - Deutschland de René Trintzius (1898-1953)

Quiconque vous demanderait ce qu’évoque pour vous le nom de Trinztius, vous resteriez coi ou chercheriez en vain du côté des érudits anversois de la Renaissance. Bien oublié aujourd’hui, René Trintzius fut très connu dans le monde des lettres de la première moitié du siècle dernier. Né en 1898 dans une famille bourgeoise de Rouen -son père était un architecte renommé- il abandonna très en amont une carrière de magistrat pour se consacrer dans un premier temps au journalisme, puis rapidement à l’écriture de pièces de théâtre et de romans. Par Marie Coat

22/01/2023, 09:00

ActuaLitté

Les Ensablés - Malpertuis (1943) de Jean Ray (1887-1964)

Au carrefour de ruelles obscures se dresse Malpertuis. Quentin Moretus Cassave, le maître de cette grande maison, s’éteint sur son lit de mort et fait lire à sa famille réunie les articles de son testament. Pour recevoir l’héritage, les héritiers doivent s’engager à venir vivre au sein de ce lieu rempli de mystères et seul le dernier d’entre eux recevra la fortune. Le dernier ? Dans cette demeure hantée peuplée d’une faune étrange et où le temps s’étire à la croisée des mondes, les périls sont immenses. Jean-Jacques Grandsire, un jeune neveu de Cassave, nous confie avec effroi les heurts et malheurs de Malpertuis. Un chef-d’œuvre du fantastique belge à redécouvrir. Par Louis Morès. 

08/01/2023, 09:00

ActuaLitté

Les Ensablés - une biographie de Marie Borrély (1890-1963)

J’ai parlé, il y a quelques mois dans cette chronique, de Maria Borrély (1890-1963), une romancière d’exception de la Haute-Provence. Voici qu’une belle biographie vient de lui être consacrée par Danièle Henky aux éditions Le Papillon rouge, Maria Borrély. La Vie d’une femme éblouie. La biographe, qui a commencé à s’intéresser à Maria Borrély au début des années 2000, a pu avoir accès aux archives de l’écrivaine, se nourrir des souvenirs de Pierre Borrély, le cadet des deux fils de l’écrivaine, qu’elle a maintes fois rencontré, travailler aux premières rééditions avec Paulette Borrély, la femme de Pierre. Par François Ouellet

25/12/2022, 09:00

ActuaLitté

Les Ensablés - La baie des Wallons (1991) de Viviane Dumont

Dernier tome d’une trilogie de romans historiques suivant sur trois générations l’histoire d’une famille aux XVIe et XVIIe siècles dans les Provinces-Unies et les Pays-Bas espagnols, La Baie des Wallons relate les aventures du jeune Tristan de Noirfontaine, un orphelin seul héritier de sa lignée ne rêvant que d’exploration au point de s’embarquer dans un navire à la conquête du Nouveau Monde. C’est avec enthousiasme qu’il participera àl’émergence d’une nouvelle ville et d’une société lui offrant une vie pleine de promesses, à condition de faire preuve de prudence et de ne pas oublier ses racines.

Par Louis Morès.

11/12/2022, 09:00

ActuaLitté

Les Ensablés - Adieu mes quinze ans de Claude Campagne

Un chef-d’œuvre de la littérature jeunesse : Adieu mes quinze ans fut en 1960 un véritable phénomène éditorial : plus de 650.000 exemplaires écoulés. Le livre fut traduit en 11 langues et adapté en un feuilleton de 10 épisodes qui fit les beaux jours de l’ORTF au tout début des années 70. Il faut croire que ce roman sur l’adolescence possédait quelque chose de particulier qui avait pu toucher toute une génération. Elle se retrouvait dans le portrait de Fanny, l’héroïne du roman qui voyait du jour au lendemain sa vie bousculée avec l’apparition de deux êtres et d’un secret. Mais quoi ? Par Denis Gombert

27/11/2022, 11:34

ActuaLitté

Les Ensablés – Stephen Hecquet, vie et trépas d’un maudit de Frédéric Casotti

Stephen Hecquet, avocat, écrivain… Pour beaucoup, ce nom ne dit plus rien. Auteur d’une dizaine de romans publiés dans les années cinquante, il est pourtant considéré comme l’un des membres de ce groupe que Bernard Frank appela les « hussards ». Ses romans n’ont jamais été réédités (sauf en 1993 pour « Les collégiens »). Début 2022, est parue chez Séguier une courte et bienvenue biographie de Stephen Hecquet par Frédéric Casotti intitulée Stephen Hecquet, vie et trépas d’un maudit, dont les Ensablés se devaient de rendre compte, d’autant qu’en 2013 notre ami Henri-Jean Coudy (dont les parents connaissaient bien Hecquet) avait déjà fait un article à propos d’Anne ou le garçon de verre.

13/11/2022, 09:00

ActuaLitté

Les Ensablés - Régis Messac et le polar lettré, par François Ouellet

Romancier, essayiste, pamphlétaire, journaliste, professeur, historien de la littérature populaire, du roman policier et de la science-fiction, rédacteur en chef des Primaires, revue de gauche anticléricale, syndicale et pacifiste, etc., Régis Messac (1893-1945) a été de bien des engagements littéraires et politiques. Par François Ouellet.

30/10/2022, 09:22

ActuaLitté

Les Ensablés : Passage des émigrants, de Jacques Chauviré

Prendre soin des seniors, des anciens, du quatrième âge, des personnes âgées, bref : des vieux, problème de société rebattu, mais irrésolu, au parfum de désolant scandale malgré d’indéniables avancées... En 1977, paraissait sur ce sujet Passage des émigrants, un remarquable roman écrit par un médecin, Jacques Chauviré (1915-2005), dernier d’une trilogie mettant en scène le parcours du Dr Desportes, médecin du travail puis gériatre. Par Marie Coat.

09/10/2022, 09:00

ActuaLitté

Les Ensablés - Un jardin pour l'éternel, de Jean Carrière

« Tout a commencé en Champagne, fin mars 1915, lors de l’offensive menée par Joffre. Durant l’attaque, Pierre-Ézéchiel Séguier eut la moitié inférieure de sa jambe fracassée par un éclat d’obus. Il fallut l’amputer […] Il ne restait plus assez de morphine. […] “Je suis fait au fer et au sang”, rétorqua le blessé avec la raideur de ceux qui méprisent les faiblesses du corps et de l’âme. » Par Carl Aderhold

25/09/2022, 09:00

ActuaLitté

Les Ensablés - Le Greco (1931) de Camille Mauclair, seconde partie

En 1905, Camille Mauclair, sentit qu’avec le fauvisme et le début du cubisme en 1905, apparaissait un nouveau paradigme, auquel il était incapable en tant que critique de donner une réponse. Et cette incapacité signa la rupture de Mauclair avec l’art moderne.  En 1931, il écrira un ouvrage critique sur le Greco, dont l’originalité le confrontera à nouveau au problème de la rupture de la tradition dans l’art pictural. Ceci est la deuxième partie de notre article (voir la première partie). Par Antoine Cardinale

04/09/2022, 14:40

ActuaLitté

Les Ensablés - Le Greco (1931) de Camille Mauclair (1/2)

En 1905, Camille Mauclair (1872-1945), sentit qu’avec le fauvisme et le début du cubisme en 1905, apparaissait un nouveau paradigme, auquel il était incapable en tant que critique de donner une réponse. Et cette incapacité signa la rupture de Mauclair avec l’art moderne. En 1931, il écrira un ouvrage critique sur le Greco, dont l’originalité le confrontera à nouveau au problème de la rupture de la tradition dans l’art pictural. Cet article paraît en deux parties. La seconde est programmée pour la semaine prochaine. Par Antoine Cardinale

 

21/08/2022, 12:20

ActuaLitté

Les Ensablés - L'Abbaye d'Evolayne de Paule Régnier (1888-1950)

Je ne sais plus où et quand je suis tombé sur ce livre L’abbaye d’Evolayne de Paule Régnier (Grand prix de l’Académie Française 1933), avec sa couverture jaune défraichie des éditions Plon. Longtemps, je l’ai gardé dans mes réserves : j'avais d’autres priorité de lectures. Il y a peu, fouillant ma bibliothèque, je l’ai redécouvert, l’ayant totalement oublié. Allons, il fallait quand même me renseigner sur cette Paule Régnier ! Le destin tragique de cet auteur, il faut bien le dire, m’a conduit à lire enfin son roman. Ce n’est pas un chef-d’œuvre, j’en conviens, il peut paraître dépassé, appartenir à un autre monde (mais n’est-ce pas après tout un motif de le parcourir ?), mais il palpite dans ce texte quelque chose de bouleversant et de prenant. Par Hervé BEL

24/07/2022, 09:00

ActuaLitté

Les Ensablés - Les Javanais de Jean Malaquais (1908-1998)

Dans ces temps de résurgence de nationalismes, chauvinismes et prurits identitaires, la littérature nous offre heureusement quelques pépites à leur encontre… Figure en bonne place parmi ces romans salutaires une œuvre qui obtint un franc succès juste avant le deuxième guerre mondiale : refusé par Gallimard, publié par Denoël, le roman «Les Javanais» fut couronné du prix Renaudot en 1939 et traduit en plusieurs langues. Par Marie Coat

03/07/2022, 09:00

ActuaLitté

Les Ensablés : Echec au temps de Marcel Thiry (1897-1977)

Sur la plaine de la bataille de Waterloo, une aigle impériale trône au sommet de la butte monumentale. Le 18 juin 1815, c’est Napoléon qui a remporté cette victoire décisive. Plus d’un siècle après les faits, le descendant d’un capitaine anglais est résolu à corriger l’erreur de son ancêtre, qui avait donné de mauvaises informations à Wellington et précipité la défaite des Alliés. L’invention d’une machine à remonter le temps lui permet de tenter une modification avec ses amis, mais à quel prix et pour quelles conséquences historiques et humaines ? Par Louis Morès

19/06/2022, 09:00

ActuaLitté

Les Ensablés - Suzanne Chantal et Le roman de Lisbonne, 1940

Spécialiste du Portugal où elle a vécu une bonne partie de sa vie, Suzanne Chantal (1908-1994) a notamment publié une Histoire du Portugal (Hachette, 1965), que précédait La vie quotidienne au Portugal après le tremblement de terre de Lisbonne de 1755 (Hachette, 1962). Vers la fin de sa vie, elle publiera un roman historique (Ervamoïra, éd. Olivier Orban, 1982), qui raconte, autour de l’évolution d’une famille sur six générations, l’histoire du vin de Porto, avec ses luttes, ses négociants, ses propriétaires, etc. Par François Ouellet

05/06/2022, 09:00

ActuaLitté

Les Ensablés - Fil d'or, de Susy Solidor (1900-1983)

Suzy avait de grandes jambes. Longues et musclées, assez affolantes. Et un nez fort, signe de caractère. Une blondeur pâle, des yeux délavés par la mer, une frange au carré, du talent et de l’énergie à revendre. Introduite dans les milieux parisiens par Yvonne de Bremond d’Ars, célèbre antiquaire, Suzy va vite mettre Paris à ses pieds. Symbole de la « garçonne » des années folles, Suzy Solidor s’illustra comme actrice et comme chanteuse dans les années 30 et 40.  Mais peu le savent, la grande Suzy fut aussi romancière. Par Denis Gombert

22/05/2022, 09:00

ActuaLitté

Les Ensablés - Les saints vont en enfer, de Gilbert Cesbron

Ses romans ont connu de grands succès de librairie, vendus à plusieurs reprises à plus de 1 million d’exemplaires, et même largement au-delà (Chiens Perdus sans Collier, porté au cinéma avec Jean Gabin dans le rôle principal frôla les 4 millions d’exemplaires). Gilbert Cesbron (1911-1979) a donc été un écrivain célèbre dans la deuxième moitié du XX siècle ; il est aujourd’hui inconnu des moins de cinquante ans, un cas exemplaire d’ensablé et peut être d’enterré. Par Henri-Jean Coudy

08/05/2022, 09:00

ActuaLitté

Les Ensablés - Direction Etoile (1937) de Francis de Miomandre

Les éditions de l’Arbre Vengeur nous ont donné une réédition de Direction Etoile, de Francis de Miomandre (1880-1959). Bernard Quiriny, par ailleurs biographe de Henri de Régnier, auteur cher aux Ensablés , signe une préface pleine d’humour ; les dessins de Regis Lejonc accompagnent merveilleusement le lecteur dans ce conte désenchanté. Puisse cette réédition rendre de nombreux lecteurs au sixième lauréat du prix Goncourt ! Par Antoine Cardinale.

 

24/04/2022, 09:00

ActuaLitté

Les Ensablés - Les enfants aveugles, de Bruno Gay-Lussac (1918-1995) par Hervé Bel

C’était il y a peu dans le 6ème arrondissement, un samedi, jour béni entre tous puisque le dimanche nous protège encore du lundi. En passant devant la librairie « Le dilettante », maison d’édition dont les Ensablés affectionnent les publications, je tombe sur des bacs remplis de livres d’occasion. L’un d’eux attire mon attention : « Les enfants aveugles » d’un certain Bruno Gay-Lussac, avec une introduction de François Mauriac. Mauriac? Il fallait que ce roman oublié ait quelque qualité... Alors je l’ai acheté. Par Hervé Bel 

10/04/2022, 09:00

ActuaLitté

“Raymond Schwab : mystification littéraire d’un génie méconnu” par François Ouellet

Les Sept dormants (1896), Confession de Sainte-Croix (1902), les deux volumes de poèmes Feuilles sous la glace écrits entre 1899 et 1913 ou encore l’autobiographie posthume Mon Bourreau, vous connaissez ? Ce sont quelques-unes des œuvres du poète Mathias Crismant (1882-1913), dont Raymond Schwab (1884-1956) entreprit de raconter la vie singulière et tourmentée dans un livre simplement intitulé Mathias Crismant, paru chez Plon en 1925. Par François Ouellet.

27/03/2022, 08:25

Autres articles de la rubrique Livres

ActuaLitté

Jusqu'à la corde

27/09/2023, 11:59

ActuaLitté

Michel, Tête de cortège. L'intégrale des trois premiers tomes

27/09/2023, 11:52

ActuaLitté

Les grandes criminelles de l'Histoire. De l'affaire des poisons à nos jours

27/09/2023, 11:49

ActuaLitté

#ToutlemondedétesteLouise

27/09/2023, 11:48

ActuaLitté

Cent-vingt : recueil de nouvelles sur tout… et plus encore

Imaginez : cette mission un peu folle que d’écrire une nouvelle par mois. Pendant dix ans. Et, à chaque fois, créer une histoire, un univers, imaginer des personnages ou faire intervenir des noms (plus ou moins) connus. Tantôt réaliste, tantôt science-fictionnel, tantôt poétique… il n’y a aucune règle. Ou bien, il n’y en a qu’une seule : écrire. Voici la proposition de Léo Henry à travers Cent-vingt (La Volte). Écrire, donc… et avec talent, bien entendu.

27/09/2023, 09:44

ActuaLitté

Le Dossier Thanatos

26/09/2023, 18:38

ActuaLitté

Modigliani. Un peintre et son marchand

26/09/2023, 18:36

ActuaLitté

Postiers sans papiers. Récit d'une grève

26/09/2023, 18:36

ActuaLitté

Et l'île s'embrasa

26/09/2023, 18:34

ActuaLitté

Les derniers mystères du Siècle des chimères

BONNES FEUILLES — De la Transylvanie sous l'Empire ottoman jusqu'au Paris de la période Romantique, en passant par le Transvaal pendant la guerre des Boers jusqu'à Saint-Pétersbourg à l'époque de Raspoutine, êtes-vous prêt à voyager à travers les époques pour entendre la légende la plus sombre ? Aux côtés de Dalibor et Laüme, êtes-vous disposé à aimer, souffrir, trahir et pardonner ? Êtes-vous prêt pour l'ultime confrontation avec les Chimères ?

26/09/2023, 17:25

ActuaLitté

Refaire le couple, refaire le monde 

A partir de son expérience personnelle, l’autrice et réalisatrice Delphine Saltel publie, dans ce livre inspiré de son propre podcast, un véritable guide à destination de celles et ceux qui se posent des questions existentielles. Amour, sexualité, parentalité : en politisant et en étudiant tous les ressorts du modèle conjugal, elle aide à penser une autre société, et à se rassurer. 

26/09/2023, 13:45

ActuaLitté

Les Anges de Palerme : Entre mafia, chimères et vengeance

BONNES FEUIILLES — Dans la troisième phase du Siècle des chimères, Les Anges de Palerme nous emmène dans une course effrénée à travers les âges et les territoires, débutant dans les collines indomptées de Sicile et se poursuivant dans les ruelles sombres de New York. Ce récit dépeint la vie d'un jeune homme contraint à la brutalité pour subsister, et celle d'un patriarche hanté par l'idée de vengeance. Voici la poignante et intense histoire du troisième chasseur de Chimères...

 

26/09/2023, 12:40

ActuaLitté

L'Italie, loin de la dolce vita

Un quartier périphérique de Rome au début des années 2000. Pas dans les beaux quartiers. Et dans un taudis plutôt qu’un appartement. C’est là qua Gaïa (sur)vit avec sa mère, son père, son demi-frère aîné et les deux derniers petits jumeaux.

26/09/2023, 11:52

ActuaLitté

Biographie expérimentale avec Sibylla de Max Baitinger

Sibylla Schwartz est une jeune poète allemande dont les sonnets vont marquer la période Baroque. Malgré son décès précoce en 1638 (elle n’a alors que 17 ans), elle a laissé derrière elle une grande quantité de poèmes qui tombèrent malheureusement dans l’oubli à partir du 18 e siècle malgré la puissance lyrique qui les habite. A l’occasion de ses 400 ans, Max Baitinger, sous les encouragements de l’association Les amis de Sibylla Schwartz, décide de raconter sa vie, de rendre compte de sa modernité tout en la confrontant à ses propres doutes créatifs. Aux éditions L’employé du Moi.

26/09/2023, 11:17

ActuaLitté

Enchantez vos Nuits difficiles avec Dino Buzzati

BONNES FEUILLES — Publié en 1971 en Italie, Les Nuits difficiles est le dernier travail de Buzzati paru de son vivant. Les cinquante et un récits rassemblés abordent les motifs récurrents de l'écrivain : l'angoisse de l'attente, la fuite du temps, les rêves effrayants, et la magie surgissant de l'inattendu.  En librairie le 12 octobre.

26/09/2023, 11:06

ActuaLitté

Nous, les Caserta : La toile d'araignée d'Aurora Venturini

Ce livre de l’autrice argentine Aurora Venturini est ambitieux. Entre malédiction, ésotérisme, voyage en Amérique du sud, dans le pacifique et en Europe, amour, amitiés, et surtout famille, sans oublier de nombreux hommages aux écrivains de son continent et d’ailleurs — Rimbaud en tête, il s’inscrit parfaitement dans l’histoire de la littérature d’Amérique latine du siècle dernier. (traduction : Anne Plantagenet)

25/09/2023, 17:32

ActuaLitté

Stratégie financière : des ouvrages pour prendre les bonnes décisions

En matière d’économies, il est souvent difficile de savoir ce qu’il faut faire. Où placer son argent ? Quelle stratégie adopter par rapport au crédit ? Faut-il mettre à profit le cadre offert par l’assurance-vie ? Les livrets d’épargne sont-ils vraiment intéressants ? Doit-on prendre le risque d’aller sur les marchés boursiers ?

25/09/2023, 10:44

ActuaLitté

Jeffrey Epstein, suicide ou assassinat ?

BONNES FEUILLES - 10 août 2019, l’Amérique se réveille traumatisée. Jeffrey Epstein, son double monstrueux, a été retrouvé pendu en prison. S’est-il suicidé ou a-t-il été assassiné ? Sa vie va-t-elle être enterrée avec sa mort ? Ses secrets seront-ils jamais révélés ? 

24/09/2023, 09:00

ActuaLitté

Un expert examine les évolutions de pouvoir géopolitique

BONNES FEUILLES - Une nouvelle étude d'un expert en relations internationales examine les évolutions dans les dynamiques de pouvoir géopolitique.

24/09/2023, 08:30

ActuaLitté

Neil Gaiman est au bout du chemin

BONNES FEUILLES - « Des souvenirs attendaient à la lisière des choses, pour me faire signe. » Traduction de Patrick Marcel.

24/09/2023, 08:00

ActuaLitté

Pour une introspection sérieuse de l'Occident

BONNES FEUILLES - Dans un monde en pleine transformation, l'Occident n'est plus perçu comme le modèle à suivre. Max-Erwann Gastineau aborde cette désoccidentalisation comme une opportunité plutôt qu'une menace. Contrairement aux nations non-occidentales, qui sont sûres de leur identité, les Européens semblent perdus, questionnant les valeurs qui les ont autrefois guidés. 

24/09/2023, 07:30

ActuaLitté

Malik, un dealer audacieux bloqué à Capacabana

BONNES FEUILLES - Dans cette fable contemporaine écrite par l'auteur de Banlieue noire, Malik, un dealer audacieux, s'échappe de Paris et se retrouve sur l'île exotique de Capacabana. 

24/09/2023, 07:00

ActuaLitté

L'Éternel retour : fragments posthumes de Friedrich Nietzsche

BONNES FEUILLES - « Homme ! Ta vie tout entière sera toujours de nouveau retournée comme le sablier et s’écoulera toujours de nouveau. Puisses-tu alors retrouver chaque souffrance et chaque plaisir, chaque ami, chaque ennemi et chaque espoir, chaque erreur, chaque brin d’herbe, chaque rayon de soleil, la série intégrale de toutes choses. »

23/09/2023, 09:00

ActuaLitté

Une biographie de référence pour le centenaire de Raymond Radiguet

BONNES FEUILLES - Contrairement à la légende qui s'est formée après sa mort prématurée, Raymond Radiguet n'était pas uniquement l'écrivain d'un des romans les plus célèbres du XXe siècle, Le Diable au corps. Il était également l'auteur d'un autre roman moins controversé, Le Bal du comte d’Orgel, et d'un recueil de poésie, Les Joues en feu. Radiguet était un écrivain polyvalent qui a touché à tous les genres littéraires, alliant insolence et talent dans chacun d'entre eux.

23/09/2023, 08:30

ActuaLitté

L'Enfer pour l'aube : trois décennies plus tard

BONNES FEUILLES - En mai 1871, conscient du danger que représentent les Communards, le gouverneur de la Banque de France prend la décision de recouvrir les sous-sols de la banque avec du sable. Malgré cette mesure, certains opportunistes réussissent à s'emparer d'un trésor inestimable.

23/09/2023, 08:00

ActuaLitté

Saisir dans une image le mouvement de la vie

BONNES FEUILLES - « Au XVe siècle, ‘l’Antiquité’ n’exige pas nécessairement des artistes qu’ils abandonnent les formes d’expression tirées de leur observation personnelle. Elle ne fait qu’attirer leur attention sur le problème le plus complexe des beaux-arts : saisir dans une image le mouvement de la vie. »

23/09/2023, 07:30

ActuaLitté

Simone Weil pour la suppression des partis politiques

BONNES FEUILLES - « Le parti se trouve en fait, par l’effet de l’absence de pensée, dans un état continuel d’impuissance qu’il attribue toujours à l’insuffisance du pouvoir dont il dispose. Serait-il maître absolu du pays, les nécessités internationales imposent des limites étroites. Ainsi la tendance essentielle des partis est totalitaire, non seulement relativement à une nation, mais relativement au globe terrestre.

23/09/2023, 07:00

ActuaLitté

Rémi Brague : petit traité d’économie divine

BONNES FEUILLES - Dans une démarche philosophique qu'il a entamée depuis trois décennies, Rémi Brague explore le rapport complexe entre Dieu et le monde selon la vision chrétienne. En résumé, cette relation entre le Créateur et sa création est marquée par le concept de « providence », selon lequel Dieu fournirait à chaque être les moyens de se débrouiller de façon autonome. 

22/09/2023, 18:59

ActuaLitté

La campagne francaise après 1945

BONNES FEUILLES - Pendant plus d'un millénaire, la France a été dominée par sa dimension rurale. Cependant, les changements radicaux du XXe siècle, notamment l'exode rural qui a suivi la Seconde Guerre mondiale, ont entraîné la disparition progressive de la paysannerie traditionnelle. 

22/09/2023, 18:56

ActuaLitté

Irène Hillel-Erlanger, louée d'Aragon et Fulcanelli

BONNES FEUILLES - « Tout comme les globules blancs et les globules rouges circulent dans nos vaisseaux sanguins, les artères des grandes villes charrient incessamment, – et sans doute pour des fins très mystérieuses, qui ne nous seront pas révélées dans ce plan terrestre –, leurs leucocytes et leurs hématies : Passants grouillants ; voraces, étiques et pléthoriques ; fous ; flous ; fugaces ; pareils et particuliers. Mondes en miniature, luttant les uns contre les autres. »

22/09/2023, 18:55

ActuaLitté

L'Antiquité, à la fois proche et distante

BONNES FEUILLES - L'Antiquité, à la fois proche et distante, continue de captiver notre imagination. Ce livre, structuré en chapitres thématiques sous forme de dialogues animés, explore sa richesse en détail : la vie des esclaves, mercenaires, mécènes, paysans, et pirates, la manière dont les anciennes civilisations ont abordé le racisme et les épidémies, ainsi que les parallèles entre l'Empire romain et l'Empire américain. 

22/09/2023, 18:48

ActuaLitté

Hölderlin : une conception de la divinité

BONNES FEUILLES - « La mer enlève et rend la mémoire, l’amour De ses yeux jamais las fixe et contemple,
Mais les poëtes seuls Donnent à ce qui dure une assise éternelle. »

22/09/2023, 18:44

ActuaLitté

Les lecteurs campent sur leurs positions

Il faut que tout change pour que rien ne change, et cette 37e semaine le démontre. Peu de modifications dans les 10 premières places du classement des meilleures ventes, avec un duo Jean-Luc Lagarce et Panayotis Pascot qui reste en tête (19.364 et 17.477 exemplaires vendus). Les Cahiers de Douai, avec Rimbaud en guest-star, grimpe en 3e place (16.553 ventes) faisant reculer Olympe de Gouges à la 4e position (14.788 exemplaires). 

22/09/2023, 11:56

ActuaLitté

Les dernières paroles de Soeur Emmanuelle

BONNES FEUILLES — « Tant qu'il me reste un souffle de vie, je veux encore dire, haut et fort : il faut sauver les enfants ! »

21/09/2023, 16:31

ActuaLitté

2060 : Une fin du monde teintée de féminisme

BONNES FEUILLES — « La FDM, c’est aujourd’hui, mais elle l’ignore. Si elle tendait l’oreille, elle percevrait peut-être les soubresauts qui agitent la terre en cette dernière journée, le sol qui tressaille d’une étrange vibration. Elle se dirige vers la porte arrière de sa maison, la seule qui permette encore d’accéder à un terrain sec, fait quelque pas dans le pédiluve d’eau trouble qui sépare son seuil des trois marches de pierre montant vers son jardin. Elle hume l’air un instant. Une odeur écœurante de bitume et de cendre flotte dans l’atmosphère. C’est l’odeur de la mort. » 

21/09/2023, 16:14

ActuaLitté

Emma Green : une romance pour soigner son coeur aux urgences 

BONNES FEUILLES — Un nouvel ouvrage signé Emma Green. Cette fois le milieu hospitalier joue le rôle de décor dans une histoire où ceux qui ont tant de vies entre les mains doivent aussi s'occuper de sauver les leurs.

21/09/2023, 15:56