#Politique publique

Pass sanitaire en bibliothèques : suspensions, sanctions et “perte de sens

Ils ont choisi de ne pas se faire vacciner, ou refusent de contrôler les pass sanitaires des usagers ou de leurs collègues, des bibliothécaires. Un peu partout en France, ils ont été suspendus, conformément aux directives du ministère de la Fonction publique. Ils et elles ne peuvent plus retourner sur leur lieu de travail, tandis que la mobilisation d'une partie de la profession se poursuit. Et que la pression monte, dans les établissements.

Le 15/11/2021 à 16:46 par Antoine Oury

46 Réactions | 1528 Partages

Publié le :

15/11/2021 à 16:46

Antoine Oury

46

Commentaires

1528

Partages

Partager cet article sur Linkedin Partager cet article par mail Imprimer cet article
ActuaLitté

Depuis le mois d'août 2021, l'accès aux bibliothèques territoriales françaises n'est possible que sur présentation d'un pass sanitaire, soit une preuve de vaccination, un résultat négatif de test Covid de moins de 72 heures ou une attestation de rétablissement du coronavirus. Tous les usagers sont concernés, y compris les mineurs, à partir de 12 ans, depuis le 30 septembre, selon les textes officiels. Les bibliothécaires sont soumis aux mêmes règles et à des contrôles sur leur lieu de travail.

Les professionnels des bibliothèques interrogés dans cet article, dont tous les prénoms ont été changés pour garantir leur anonymat, ont été rappelés à l'ordre par leur hiérarchie, voire suspendus de leur poste, pour avoir refusé de contrôler les pass sanitaires des usagers ou de leurs collègues, ou encore en raison de leur choix de ne pas se faire vacciner. 

Le 16 novembre, une nouvelle journée d'action nationale des bibliothécaires sera organisée, cette fois pour soutenir « les collègues sanctionnés, convoqués, suspendus ». Alors que le ministère de la Culture, limité par les directives du ministère de la Santé, écarte toute possibilité d'allègement ou de levée du pass dans les bibliothèques, certains n'hésitent pas à qualifier la situation actuelle de crise grave au sein de la profession.

Ils voulaient que je serve d'exemple”

Le ministère de la Fonction publique avait annoncé la couleur : à compter du 30 août 2021, certains agents publics sont soumis au pass sanitaire pour pouvoir exercer leurs fonctions (une règle prolongée récemment jusqu'en juillet 2022). En cas d'absence de pass, après possibilité de pose de congés, proposition de réaffectation ou de télétravail – si cela est possible –, une sanction immédiate peut être prononcée, aux effets radicaux : interruption de la rémunération, mais aussi du versement des primes et indemnités et du droit à congé, ou encore des droits à pension.

Certains agents des bibliothèques y sont aujourd'hui confrontés, par conviction ou par choix vis-à-vis du vaccin. « Dès le début des contrôles des usagers, en juillet, je me suis positionné contre, je trouve cela abject », nous explique Philippe* : « Je ne suis pas capable de contrôler les personnes, et il me paraissait impensable d'en mettre à la porte. »

Un sentiment partagé par de nombreux bibliothécaires, choqués dans leur déontologie par la différenciation ainsi effectuée entre les usagers. Philippe, qui a choisi de ne pas se faire vacciner contre le Covid, joue d'abord la montre : il pose des congés en septembre, puis participe au mouvement de grève des bibliothécaires, jusqu'au 15 octobre. À cette date, sa suspension est effective, puisqu'il refuse aussi de se soumettre à des tests antigéniques (désormais payants).

« Je suis allé chercher mon arrêté sur mon lieu de travail en octobre, mais, à part ça, je n'y ai pas mis les pieds depuis début septembre », déplore-t-il. « À titre personnel, je n'ai pas l'impression d'être fautif, tout en étant sanctionné. J'ai toujours respecté les gestes barrières », assure encore cet agent d'une bibliothèque départementale. Soulignons qu'aucune des personnes interrogées pour cet article n'a tenu de propos anti-vaccin ou remettant en cause l'existence de la pandémie.

À l'entrée d'une bibliothèque parisienne (ActuaLitté, CC BY SA 2.0)

Si la perte de salaire et des cotisations sociales reste la mesure la plus dommageable, un préjudice moral est aussi ressenti par les bibliothécaires suspendus. « Je ne suis plus le bienvenu sur mon lieu de travail, c'est blessant », résume Philippe. Stagiaire en fin de formation, il craint que son statut précaire ne le pénalise encore plus pour son retour au travail. Pour les agents contractuels aussi, une suspension comporte la crainte de la perte de l'emploi, contrairement aux titulaires.

Nina*, employée d'une bibliothèque-ludothèque dépendant de l'intercommunalité, qui dessert environ 2500 habitants et n'accueille « jamais plus de 10 personnes en même temps », fait face depuis le mois de septembre aux conséquences de l'obligation de présentation du pass sanitaire pour les agents publics.

Refusant de présenter un pass pour travailler, elle indique que « [l]es élus n'ont rien voulu savoir, alors que je n'avais que de très bonnes appréciations de mon travail, et que j'étais très impliquée. Le décret stipulait bien qu'il fallait étudier les possibilités de réorganisation interne avant toute mesure de suspension, mais on me l'a fait comprendre : ils voulaient que je serve d'exemple pour les prochains qui voudraient se rebeller », assure-t-elle.

Selon elle, ses supérieurs directs ont bien proposé une solution de reclassement en interne, qui s'est heurtée à « un refus catégorique des élus, sans véritable argument. Aucune discussion n'a été possible. » Arrivée récemment dans son établissement, Nina avoue que la prolongation du pass jusqu'en juillet 2022 au moins rend son « avenir professionnel très flou ». En arrêt maladie, elle s'enfonce « petit à petit dans la dépression, alors que j'avais un métier dans lequel je m'épanouissais et me sentais utile. »

Inégalité territoriale

Au-delà des instructions du ministère de la Fonction publique, l'État, et en particulier le ministère de la Culture, semble avoir abandonné ses responsabilités pour en confier la lourde charge aux seules collectivités. Sans surprise, selon les bords politiques et les opinions vis-à-vis de la politique sanitaire, les actions prises à l'encontre des agents récalcitrants y sont plus ou moins strictes.

À Grenoble, 12 agents des bibliothèques sont ainsi convoqués, ce mardi 16 novembre, pour avoir refusé de contrôler les pass sanitaires des usagers, selon le collectif de « bibliothécaires en lutte » de la ville. 

À Charbonnières-les-Bains, commune de 5000 habitants située non loin de Lyon, ce sont deux agents de la médiathèque qui se sont présentés à un entretien préalable à un passage en commission disciplinaire, ce 10 novembre. La mairie leur reproche d'avoir porté un post-it indiquant leur opposition au contrôle des pass sanitaires des usagers — contrôles que ces agents ont malgré tout effectués.

« À mon avis, nous sommes face à une mauvaise lecture de la loi par la mairie, qui confond par ailleurs les anti-pass tout court avec les anti-pass en bibliothèque, ce qui n'est pas tout à fait pareil », explique Dimitri Sebian, du syndicat Sud Collectivités Territoriales de la ville de Lyon, qui a accompagné les agents à leur entretien. « Qui plus est, ces deux agents n'ont pas voulu se mettre en grève pour ne pas fermer leur bibliothèque, et l'on sanctionne donc des gens qui veulent faire au mieux », ajoute-t-il.

Des pouvoirs publics tendus

Dans la plupart des témoignages que nous avons pu recueillir, une certaine animosité des élus vis-à-vis des agents récalcitrants au contrôle des pass sanitaires est relevée. Séverine* bibliothécaire dans une commune de Haute-Garonne, salue ainsi son « équipe de direction exceptionnelle, très à l'écoute, qui a su me défendre face à la mairie ». Considérant le pass sanitaire en bibliothèque comme une « aberration », Séverine a d'abord, comme Philippe, posé des congés sur ses temps de service public, avant d'opter pour un reclassement.

« On m'a proposé un poste dans le service maintenance et hygiène des locaux, je fais donc du ménage dans les écoles. » Cette bibliothécaire habituée aux interventions en crèches et en milieu scolaire explique « ne pas avoir d'a priori sur ces métiers, qui manquent par ailleurs de reconnaissance. Je préfère récurer des toilettes que sélectionner les usagers. » Elle travaille encore à la médiathèque, deux jours par semaine, lorsque celle-ci est fermée au public.

Séverine ajoute qu'il lui aurait été difficile de « se retrouver sans travail », et que le soutien de sa direction lui a été très précieux, d'autant plus que la mairie « voulait me punir : un aménagement avec un mi-temps sur la bibliothèque et un mi-temps sur un centre de loisirs a été refusé ». 

Dès les premières semaines du pass sanitaire dans les bibliothèques, certaines municipalités ont pourtant pris des initiatives téméraires, soutenant les demandes des agents : plusieurs ont rapidement annoncé qu'elles n'exigeraient pas des équipes un contrôle des pass sanitaires des mineurs âgés de 12 à 17 ans. Elles sont aujourd'hui une soixantaine, et les préfets semblent tolérants à l'égard de ces décisions, tout comme le ministère, qui n'a fait, à notre connaissance, aucun rappel à l'ordre. 

Les différences de traitement des agents, selon les collectivités, résonnent finalement en écho aux inégalités territoriales créées par les contrôles plus ou moins stricts des pass des usagers. « Ce qui m'a frappée, particulièrement en passant dans les villes, c'est de constater les différences dans les applications de la loi, et les inégalités que cela créé entre les collectivités », nous indique Clara*, responsable d'une bibliothèque rurale qui dessert environ 3000 habitants. Suspendue de son poste pour avoir refusé de présenter son pass, elle a « mis à profit » ce temps mort en voyageant, saluant ses collègues à Rennes ou Grenoble à l'occasion de déplacements.

L'inégalité territoriale dans l'accès aux établissements de lecture publique fait d'ailleurs partie des nouveaux terrains sur lesquels les opposants au pass sanitaire dans les bibliothèques souhaiteraient le contester. Selon que l'on se trouve à Paris ou à Toulouse, en ville ou à la campagne, l'obligation de contrôle ne sera pas appliquée dans les mêmes conditions, et l'accès à la culture et à l'information plus ou moins aisé... Le risque étant bien sûr, avec cet argument, que le gouvernement resserre la vis, par l'intermédiaire des préfets...

Perte de sens et point de rupture

Les collectivités ont appelé officiellement le ministère de la Culture à un assouplissement du pass sanitaire dans les médiathèques, et les maires des communes rurales leur ont emboité le pas, dans un communiqué de l'Association des Maires Ruraux de France publié ce 8 novembre. « Équipements de proximité par excellence de par leur présence sur l’ensemble du territoire, les bibliothèques publiques rurales sont des équipements de petite taille, sans brassage important de visiteurs », y rappelle l'association.

Dans les médiathèques et bibliothèques, les agents sont contraints de composer avec les incohérences ou bizarreries de la loi, avec le risque de froisser des usagers. Par exemple, « un enfant ou un enseignant peut venir sans pass sanitaire dans le cadre scolaire, mais sera refusé s'il vient aux heures d'ouverture au public », relève Nina. La question du contrôle selon l'âge des jeunes usagers, déjà évoquée dans ces colonnes, est aussi représentative : un agent des bibliothèques n'a pas le droit de demander la carte d'identité d'un usager, mais devra déterminer si un jeune a 11 ou 12 ans, pour le contrôler ou non.

Ces questions d'organisation, logistiques, pèsent sur la profession. Dans les campagnes, comme l'explique Clara, « on refuse l’entrée à des gens qu’on connait bien, des commerçants, des amis, des voisins, qu’on voit aux marchés, à des enseignants, des gens qu’on croise partout ». « Ce n'est pas la même chose que dans les établissements des villes, où un vigile assume parfois ces contrôles. Psychologiquement, c'est très dur, certains collègues pleuraient avant d'aller au travail. »

Lors de ses passages dans plusieurs établissements, Clara a constaté « une incompréhension, une perte de sens et le sentiment d'un espace de convivialité qui disparait ». 

michael_swan, CC BY-ND 2.0

Elle note aussi une certaine lassitude, déjà relevée par des organisations interprofessionnelles : l'application des gestes barrières et la capacité d'adaptation des professionnels, lors des confinements, n'auront donc pas suffi à sanctuariser l'accès aux bibliothèques. Le manque d'intérêt des médias nationaux déçoit également les bibliothèques, quand la mobilisation avait été très forte au moment de la fermeture des librairies.

Enfin, les contrôles du pass sanitaire exacerbent les tensions au sein des bibliothèques : Philippe, suspendu depuis le mois d'octobre, mais absent depuis septembre de son établissement, note que « le sujet est un peu tabou » avec ses collègues, chez lesquels il ne décèle pas vraiment de solidarité. « Certains pensent que nos choix font un surplus de travail », note-t-il.

BIBLIOTHEQUES: des auteurs et autrices de BD solidaires

Les agents suspendus ne sont en effet pas remplacés, la plupart du temps, ce qui alourdit concrètement une charge de travail au quotidien pour leurs collègues. Pour Clara, qui indique « avoir participé à des manifestations çà et là, contre la Loi Travail, par exemple », les discussions avec les collègues ont mené sur une « prise de conscience » : le pass sanitaire est « la goutte d'eau qui fait déborder le vase ».

« Les fusions entre établissements publics de coopération intercommunale depuis 2017 ont conduit dans beaucoup de collectivités à la réduction du nombre d'avantages et notamment de jours de congé. Au lieu de trouver un compromis, les jours de congé ont été nivelés par le bas. Puis avec les 1607 heures, la loi met un terme aux régimes dérogatoires à la durée légale du travail. Et tout ceci sans aucune revalorisation des salaires, mais avec des conditions de travail dégradées dues aux baisses de budget, aux réductions d'effectifs », résume-t-elle par email.

Une autre partie de la profession des bibliothécaires, plus « silencieuse », applique les règles sanitaires en vigueur, mais n'en pense parfois pas moins, notamment à l'égard d'une ministre de la Culture peu pédagogue, qui paraît « indifférente » aux inquiétudes, notamment la baisse drastique de la fréquentation observée partout en France. La lecture, grande cause nationale, ne semble plus être celle des autorités...

*Comme indiqué, tous les prénoms ont été changés.

Photographie : à la médiathèque Josée Cabanis, à Toulouse, en janvier 2021 (illustration, charlotte henard, CC BY-SA 2.0)

 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 

46 Commentaires

 

Al

15/11/2021 à 21:46

"Je préfère récurer des toilettes que sélectionner les usagers"... Puissant et inspirant ! Au moins quelqu'un qui a des convictions chevillées au corps pas comme la masse silencieuse et suiviste prête à tout accepter et comme le dit un célèbre Augustin, on finit par tout approuver.

Anti-Macron

16/11/2021 à 05:56

Eh oui : Macron a réussi. Son but est de diviser : il a juste besoin de rassembler 20% des voix pour être au deuxième tour (ensuite, l'effet contre le servira encore).

Il a réussi au-delà de toute espérance : les gens se déchirent au sein même des familles, pire que pendant l'affaire Dreyfus.

Mais comme vous le soulignez, le pire de cette politique est qu'elle a fait accepter aux Français l'innaceptable : ici, des gens se plaignent SEULEMENT d'avoir à contrôler des mineurs, tout en acceptant parfaitement de contrôler des majeurs. La réaction du syndicat est symptomatique du trouillard absolu : « attention, on n'est pas des anti-pass ! ». Ils sont devenus le flic du voisin, en toute acceptation. Ils sont bibliothécaires et maintenant flic. Je parle des bibliothécaires, mais ça s'applique à toutes les professions.

Donc, oui, bravo à ces « jusqu'au boutistes » qui ne sont que des gens normaux, des gens qui n'acceptent pas l'innaceptable et qui sont prêts à sacrifier beaucoup pour aller au bout. Pour aider des gens qui ont renoncé à leur liberté en échange d'une friandise, parce qu'ils avaient peur de la perdre.

On n'a pas fini d'en parler. Macron est vraiment le pire des présidents jamais « élus » (on rappelle qu'il a bénéficié de la magouille des juges et d'un soutien inconditionnel des médias). Les gens ont voté pour lui pour faire barrage au « fascisme ». Ils l'ont eu vraiment dans l'os.

Tlaciar

16/11/2021 à 09:17

Félicitations, comparer la lutte contre le Covid et l'affaire Dreyfus, c'est d'une grande classe...
Pourquoi ne pas en rajouter encore un peu avec des réflexions sur l'étoile jaune ???

Votre texte est lamentable.

Fabienne

16/11/2021 à 10:17

Pourquoi pas ? Ce qui se passe est d'une grande violence. Les faits ne sont pas comparables, les conséquences le sont. C'est destructeur pour les familles, les collectifs de travail, les liens sociaux. L'enjeu est très important : il s'agit du savoir et de la culture. Comme les soignant·es, les bibliothécaires sont des personnes qui possèdent un savoir, une expertise dans leur domaine. La politique macroniste attaque les métiers, les savoir faire, le psychisme. C'est absolument honteux. Il n'y a rien à nuancer ou à relativiser. Et si les gens ne se rendent pas compte que nous sommes à un tournant plus que préoccupant pour nos libertés, c'est grave.

Mireille MATHUÉ

16/11/2021 à 11:42

En société, liberté et responsabilité sont indissociables (ça n'est pas à vous que je vais l'apprendre, Ô être de savoir et de culture qui vivez au-dessus de nous autres, pauvres pécheurs que nous sommes). Si vous refusez d'assumer vos responsabilités vis-à-vis de vos pairs, vous devriez peut-être envisager d'aller vivre dans les bois pour gagner en liberté (et même là-bas, certains animaux pourraient ne pas se montrer très commodes).

Al

16/11/2021 à 12:03

Etre en accord avec son code de déontologie (http://www.abf.asso.fr/6/46/78/ABF/code-de-deontologie-des-bibliothecaires) fait de vous quelqu'un d'irresponsable ? Ressaisissez-vous.

Jean-Lu

16/11/2021 à 16:02

"Les bibliothèques inscrivent leur activité dans le cadre des politiques publiques, en particulier de celles de la collectivité ou institution à laquelle elles appartiennent ou du réseau dont elles relèvent." Commencez par l'appliquer, votre code.

Al

16/11/2021 à 21:17

On avance. Vous remarquez le conflit déontologique : devoir d'obéissance versus libre accès et égalité de traitements des publics. Bien. Cela en fait-il des irresponsables, égoïstes et autres mots qu'on peut lire dans certains commentaires haineux ? Peut être juste des gens en face d'un conflit éthique. Un petit cours sur les valeurs du service publique et vous comprendrez le dilemme.

Kaptn Frakass

25/11/2021 à 10:10

C'est marrant, dès qu'on évoque une expertise ou juste quelques facultés intellectuelles, y en a toujours pour y voir de la condescendance. Un petit complexe d'infériorité peut-être ?
Au point où on en est aujourd'hui, votre responsabilité chérie paye c'est indéniable. Quand comprendrez-vous qu'on ne combat pas un virus avec de la sécurité aveugle mais une politique de santé à long terme (parce qu'il a l'air bien parti pour nous faire des pics saisonniers tranquillou quoi qu'on fasse notre Covid...) Tout cet argent investi dans la répression qui pourrait servir, au minimum, à ne pas fermer des lits... à payer décemment les soignants... A former... Bref.
Je conclus : votre commentaire était bête, vous devriez vous en remettre à des êtres supérieurement intelligents, genre les bibliothécaires qui comme chacun sait vivent dans les nuées.

Kaptn Frakass

25/11/2021 à 10:38

Quoi que vous pensiez de la gestion de la crise sanitaire et du pass sanitaire en particulier, elle a réussi une chose : nous dépouiller de notre humanité ou tout du moins révéler celleux à qui elle fait défaut. Tous ces gens qui commentent ici bien satisfaits de leur position vous ne comprenez rien. Vous ne voulez pas comprendre, vous mettre à la place des autres, et bouffis d'orgueil on vous doit tout, et aux autres de s'adapter à votre vision étriquée (et sous influence) du monde. Vous ne savez rien des gens que vous critiquez et de leur "psychisme." Travailler dans la fonction publique, c'est un ENGAGEMENT, ce sont des CONVICTIONS, on est AU SERVICE de la population, au service de vos petites fesses mais vous êtes de magnifiques produits individualistes de l'ère néo libérale et vous ne pouvez pas vous penser autrement que comme des clients. Notez bien, déjà, qu'il n'y a jamais eu mieux pour repousser ce virus que les gestes barrières, qui sont, depuis le début de la pandémie, scrupuleusement appliqués dans les médiathèques sans doute bien plus qu'ailleurs. Et passe sanitaire ou pas ils continuent à l'être. Et imaginez, oui imaginez qu'il y a des personnes différentes de vous qui ont un vrai rapport d'altruisme et de bienveillance aux autres. Cette attitude de refuser de trier les usagers parce que ce métier on le fait pour DONNER ACCES A TOUS SANS DISTINCTION et ON Y CROIT PROFONDEMMENT ça n'est pas de l'égoïsme. Ca ne l'est à vos yeux que parce que vous ne pouvez pas penser les choses autrement. Que parce que puisque le gouvernement républicain impose une voie c'est forcément la bonne puisque merde on est en démocratie. Jamais vous n'avez songé qu'on faisait erreur, qu'il y avait peut-être d'autres façons, qu'on pouvait essayer d'y réfléchir ensemble ? Le reconnaîtrez-vous seulement alors que l'efficacité du vaccin miracle qui devait tous nous sauver (vous y avez vraiment cru ?) est tombée à 40%. Non non ça vous dépasse complètement ça et vous êtes trop heureux de venir répandre votre mépris sur la toile, toisant "ceux de l'autre camp." Pour moi le pire du virus et de la gestion gouvernementale est là : nous amener à nous penser comme appartenant à un camp.
Bref, vous ne méritez pas les Services publics. Et pourtant nous on y croit toujours et vous pourrez toujours compter sur nous. Parce que c'est dans notre nature, ça vous ne le comprendrez jamais.

itsme

16/11/2021 à 19:52

C'est votre commentaire qui est lamentable. Ce que nous vivons est d'une extrême gravité...
ll serait temps d'ouvrir les yeux.

#fau

18/12/2021 à 12:07

Je suis tout à fait d'accord avec vous, sur tous les points que vous évoquez.
Je manque de mots pour décrire ce que nous vivons.
Le pire nous attend avec cette proposition de loi transformant le pass sanitaire en pass vaccinal.
J'espère que le peuple français va enfin prendre conscience de la gravité de la situation et agir.

Thierry Reboud

16/11/2021 à 01:30

J'ignore s'il s'agit, de la part de ces vaillant.e.s résistant.e.s en carton-pâte, de stupidité crasse ou de candeur particulièrement niaise, mais il serait peut-être utile tout de même qu'ils et elles se demandent à quoi sert le passe sanitaire. Pour l'essentiel, à une seule chose : faire en sorte qu'il soit préférable d'être vacciné.e plutôt que de ne pas l'être.
Puisque "aucune des personnes interrogées pour cet article n'a tenu de propos anti-vaccin ou remettant en cause l'existence de la pandémie", il est sans doute possible de leur expliquer, voire de leur prouver, qu'à ce jour la vaccination reste la meilleure solution disponible contre la covide, et que par ailleurs les victimes de la covide se comptent principalement (comme d'habitude) parmi les classes populaires... qui sont aussi les moins vaccinées.
Je veux bien trouver très rigolos Philippe* et ses états d'âme (il est trop chou, celui-là, qui ne sait pas [sic] contrôler des passes sanitaires !), mignonnes comme tout Nina* et sa dépression de confort (ben tiens, un arrêt-maladie, ça permet de "résister" aux frais de la Sécurité sociale, pas bête) ou tout le stock de combattant.e.s de la liberté à la mie de pain que vous nous avez livré.e.s en pâture, mais à un moment, leurs états d'âme, leurs dépressions de confort et tout le tremblement, on s'en tape un peu dès lors qu'il s'agit de faire face à un problème de santé publique.
Si ça les amuse tant que ça de jouer aux libertarien.ne.s en goguette, ma foi, pourquoi pas... mais qu'ils et elles ne viennent pas pleurnicher quand on leur demande d'assumer les conséquences de leurs choix. Assez symptomatique, de ce point de vue, me paraît le fait qu'ils et elles n'aient pas même eu le courage minimal de donner leur prénom réel.
Ridicules.

Tlaciar

16/11/2021 à 09:15

Parfaitement d'accord avec vous (*)

Cet article me semble ne donner la parole seulement à des personne opposées à ces contrôles... C'est un peu dommage. Pour en avoir parlé avec des salariés des 3 bibliothèques parisiennes où j'ai l'habitude d'aller, les anti-passe dont vous parlez sont ultra-minoritaires.

Dommage aussi que votre article ne donne pas la parole aux usagers des bibliothèques...
En tant que lecteur, présenter un passe sanitaire me prend quelques secondes et ne me gène absolument pas. Je le fais pour aller au théâtre, au cinéma, dans une salle de concert (et aussi dans un bar !) sans que celles et ceux qui me demandent de présenter ce passe n'y voient le moindre problème.

(*) sauf pour l'utilisation de cette écriture soit disant "inclusive" !

Maëlle

16/11/2021 à 11:47

Thierry, je comprenais bien le principe du pass sanitaire au départ, pour inciter à la vaccination. Et ça a marché, c'est chouette. Mais maintenant? Les 23% de non vaccinés qu'il reste sont pour la plupart intraitables: il reste bien quelques parents de jeunes à convaincre (on peut progresser encore un peu sur la tranche 12-18, mais pour moi c'est le levier scolaire qui est a activer - et autour de moi aucun collège ou lycée n'a eu accès à une vaccination de groupe), mais les autres sont majeurs et sur de leur choix. Et pour ceux que je cotoie, ils ne vont pas au restaurant, pas non plus dans les lieux culturels, à part la médiathéque.

Et franchement, dire à la maman d'un petit de trois ans, ou à un collégien "ben non, vous rentrez pas, c'est la règle", alors qu'ils sont persuadé que c'est hyper dangereux, ce vaccin (et comment les persuader du contraire: en les excluants, je les renvoie à leur cercle personnel et je leur interdit de croiser, par exemple, cette autre lectrice qui a été hospitalisée et peine à s'occuper de sa gamine depuis).

En aout, ce côté: tu te vaccine pas, tu te teste pas, tu rentre pas, ça avait du sens, et ça en a fait basculer plus d'un (pas forcement simple pour les centre de vaccination, d'ailleurs).
Maintenant, ça veut juste dire: ok, reste dans ton obscurantisme, retourne regarder bfm, t'es pas de notre monde.

C'est pas mon métier.

Du coup j'aimerais bien que les politiques le fasse, leur métiers: ce vaccin devrait être obligatoire, comme le tétanos, avec charge à la médecine du travail de faire respecter les choses pour tout le monde. Et basta.

Parce que c'est aussi pensé par et pour des riches qui ont des loisirs. Clairement, moi, ceux que je mets à la porte, le restau, le ciné, les musées, le club de sport... c'est pas quotidien et à peine annuel. Limite même le centre commercial, c'est pas non plus leur vie, c'est trop loin et c'est trop cher. D'ailleurs beaucoup n'ont aucune idée de ce que veut dire pass sanitaire, tellement c'est pas dans leur vie.

Al

16/11/2021 à 11:50

Que ça vous gêne pas de montrer votre état vaccinal à un quidam pour boire un café en terrasse, c'est votre problème. Comprenez que pour rentrer dans une bibliothèque territoriale qui est un lieu public, normalement d'accès libre, normalement sans aucune discrimination personnelle, financé par les contribuables (tout le monde en quelque sorte), il faille pour cela montrer son état vaccinal puisse choquer quelques personnes. Le "ça ne prend que quelques secondes" de montrer son pass n'est absolument pas un argument. Vous parlez de la forme quand on vous parle du fond.

Alain

16/11/2021 à 09:29

Je partage entièrement votre point de vue.
Ces personnes sont des inconscients et/ou des égoïstes qui se drapent dans leur "liberté" de pacotille

TMITHC

16/11/2021 à 10:55

Vous auriez pu gagner du temps : dites simplement que vous êtes pour la vaccination obligatoire. (qui est le seul but du pass)

Alerteintrusion

21/11/2021 à 08:36

Vous parlez d'anonymat pour les personnes citées dans l'article, parce que Thierry Reboud est bien votre identité peut-être?
Auteur, de "simples" commentaires ou bien également auteur de livres comme ceux-ci ?

https://www.babelio.com/auteur/Thierry-Reboud/121573/bibliographie

Un homonyme, probablement....

Alerteintrusion

16/11/2021 à 07:55

Bonjour à tous,
Je partage la souffrance des agents de bibliothèque et souhaite vous apporter mon soutien et ce témoignage.
Ma compagne est bibliothécaire dans une commune balnéaire de moins de 2000 habitants.
Elle vit le pass sanitaire comme un déchirement des valeurs fondamentales de l'humanité.
Sa municipalité ne l'a absolument pas soutenue lorsqu'elle a sollicité un aménagement de temps d'ouverture au public et proposé un service de retrait type drive pour les personnes ne possédant pas de pass.
Alors que le drive a été le mode d'ouverture principal de nombreuses bibliothèques pendant le confinement, il ne serait plus adapté aujourd'hui. Beaucoup d' élus se réjouissent de cette situation et en abusent pour évincer les agents qui dérangent par le fait de penser et de vouloir agir sans discrimination des usagers.
Ce pass en bibliothèque produit des dégâts incommensurables sur le psychisme des agents, et sur les usagers vaccinés ou non, qui ne peuvent tolérer cette injustice car il s'agit bien d injustice Madame la ministre de la culture.
Je persiste, lors des confinements, les bibliothèques étaient essentielles à la vie des français, aujourd hui, vous les bannissez purement et simplement sous prétexte que les non vaccinés seraient les mauvais citoyens à punir de toutes les façons possibles et imaginables?
Des gens sont morts pendant les dernieres guerres mondiales, nos parents, grands parents, nos amis des pays alliés sont morts, en masse, pour sauver notre peuple, pour que notre peuple puisse vivre libre, créer une société juste basée sur les valeurs de la république : liberté, fraternité, égalité.
Pensez vous que le pass sanitaire respecte ces valeurs? Respecte l'Homme, tous les hommes? Pourquoi tant d'acharnement sur des lieux de culture, entre autres, pour contrôler le pass sanitaire et par ricochet, les citoyens eux-mêmes? A qui cela profite t'il dans le fond?
Je nous souhaite un monde meilleur pour nous et vos enfants, pour que "plus jamais ça " ne se produise.

Alain

16/11/2021 à 09:34

"Ce pass en bibliothèque produit des dégâts incommensurables sur le psychisme des agents" ??
Vous avez fumé de la moquette ??
Le psychisme de ces agents mérite sur tout un bon coup d'aération pour leur permettre de réaliser leur position infantile ...

Alerteintrusion

16/11/2021 à 13:10

Je pense monsieur que vous n'avez pas lu l'article dans son intégralité, ni tous les commentaires, pour répondre que j ai fumé la moquette en disant cela.
Je me base sur des faits, des témoignages, recueillis sur le terrain même des lieux de culture.
Certains messages suite à cet article le confirme.
Il n y a pas plus aveugle que celui qui ne veut pas voir et pas plus sourd que celui qui ne veut pas entendre.

Tlaciar

16/11/2021 à 10:04

"Des gens sont morts pendant les dernieres guerres mondiales, nos parents, grands parents, nos amis des pays alliés sont morts, en masse, pour sauver notre peuple, pour que notre peuple puisse vivre libre, créer une société juste basée sur les valeurs de la république : liberté, fraternité, égalité."

Comment pouvez-vous écrire de telles choses ???

Cette maladie est extrêmement dangereuse pour de nombreuses personnes, pas seulement en raison de leur âge.
Vous en trouverez la liste ici : https://solidarites-sante.gouv.fr/IMG/pdf/liste_maladies_rares_cosv_fmr-2.pdf
et là : https://solidarites-sante.gouv.fr/grands-dossiers/vaccin-covid-19/publics-prioritaires-vaccin-covid-19

C'est justement en refusant de vérifier que des personnes, en ayant choisis de ne pas se faire vacciner, ne mettent en danger la vie des autres que vous niez ces principes de liberté, d'égalité et de fraternité.

Une personne souffrant par exemple de mucovisidose ou ayant subi une greffe du rein doit-elle exclure de se rendre dans une bibliothèque car elle risque d'y être contaminée et donc d'en subir des conséquences particulièrement graves ?
Il n'y pas d'EGALITE devant les maladies...
Le désir de FRATERNITE est donc plutôt de laisser la LIBERTE aux personnes "à risque" de se déplacer comme bon leur semble, et d'aller dans des bibliothèques, sans risquer de mettre leur vie en danger...

C'est aussi simple que cela.

Alerteintrusion

16/11/2021 à 13:30

Cet article a le mérite d informer, de faire réagir, et de dire tout haut ce que l on pense tout bas, pour ne pas faire de bruit, nous les minoritaires, la quantité négligeable de personnes qui se préoccupe justement de son prochain et surtout du monde dans lequel nous évoluons. Ce que nous faisons aujourd'hui a un impact irréversible pour les années à venir.

Voyez vous je suis également un sujet à risque, je porte le masque et respecte les gestes barrières, je me protège et je protège mon entourage en toute circonstance.
Les gestes barrières à eux seuls n'empêchaient personne d aller en mediatheque avant l'instauration du pass sanitaire, y compris la personne à risque dont vous parlez. Je ne pense pas qu elle soit davantage en sécurité en entrant avec un pass sanitaire dans une mediatheque, les personnes vaccinées étant encore potentiellement contaminants.
La différence entre votre discours et le mien et que justement, je n'empêche personne de penser librement ni d aller dans un lieu culturel s'il le souhaite qu'il soit vacciné ou non... contrairement à ce qui se passe avec le pass sanitaire actuellement tout en respectant les gestes barrières justement.

SP

16/11/2021 à 08:46

Bonjour et merci pour votre article. Personnellement je suis lasse d’être utilisée pour faire pression sur une petite partie de la population (20 % environ) qui si elle ne peut pas accéder à la médiathèque de son quartier pourra sans risque fréquenter le centre commercial d’à coté et déambuler au milieu d’une foule de personnes vaccinées ou pas…aller manger au fast-food qui comme contrôle du pass demande à ses clients de cocher une case sur l’interface de commande.
Et nous les bibliothécaires pendant ce temps, nous jouons à qui peut rentrer pour emprunter, en utilisant nos téléphones personnels car la collectivité n’en possède pas. Bienvenue dans les bibliothèques… Enfin sinon vous pouvez toujours aller lire à la BNF ou à la BPI ! Ces lieux sont accessibles sans pass… Allez comprendre !
Une bibliothécaire en zone rurale, vaccinée et qui ne comprend pas tout…

Librepanseur

16/11/2021 à 08:46

Cet article interroge. Ces faux résistants sont-ils tous des lâches, irresponsables et égoïstes, ou bien de simples faibles d'esprit ? À moins que ce ne soit un mélange des deux, s'unissant pour le pire dans une relation mutualiste comme ces organismes symbiotes que l'on voit dans les documentaires ? Il y a un vrai sujet de sociologie à tirer de cette dynamique de bêtise.

itsme

16/11/2021 à 19:56

Commentaire crasse vraiment, dans le jugement et les insultes, ce ne sont pas de bons arguments...

Geneviève Villan

16/11/2021 à 09:17

Je fais malheureusement partie de ces agents de bibliothèques. Punie depuis le 1er septembre, j’ai du laisser à l’abandons Ma petite bibliothèque rurale, 750 hbts et suis en arrêt maladie pour dépression ne supportant pas cette situation. Avec un volume de 25 h hebdo, mon planning était plein à craquer, BBs lecteurs, éveil musical BBs, expos, ateliers écriture pour les sœurs du couvent, autre public adulte en atelier thématique, toutes les classes des écoles, heures d’ouverture différents publics, une vie sociale, du bien-être pour les personnes dans un petit village et par n’importe lequel puisque village du livre que je ne citerais pas et voilà une petite mort sans que personne ne bronche. Un grand merci à notre ministre de la culture qui excelle dans son incompétence, une grosse tête, non ? Je suis considérée aujourd’hui comme un parasite qui ne veut pas se faire piquer comme les autres ai-je entendu avec le souhait bien sûr que je développe une bonne covid ! A ma santé ainsi qu'a celle de mes collègues... Courage et gardons cependant notre vocation en conscience.
Manolita, bibliothécaire en gros chagrin et dans l’incompréhension.

itsme

16/11/2021 à 19:58

Quand je lis les commentaires haineux de certains, je perds espoir. Courage Madame.

Alerteintrusion

17/11/2021 à 11:45

Je partage totalement votre commentaire.
Geneviève,
Tenez bon, les gens finiront par se rendre compte tout seul de leurs erreurs de jugement et de la cruauté des propos de certains.
Je vous souhaite beaucoup de courage.

Mélanie

16/11/2021 à 14:22

Merci pour cet article si juste. Il serait temps que les grands médias et donc tous les publics prennent conscience de l'ampleur de la catastrophe à venir...

Michaela

16/11/2021 à 15:15

Portes close aujourd'hui à Grenoble ... Triste
Grévistes, ce ne sont ni E. Macron ni R. Bachelot que vous perturbez, ce sont vos lecteurs
Un service public, pour le public même si votre jusqu'au boutisme vous conduit à oublier vos missions
Excessifs dans vos propos, vous hystérisez une situation déjà bien compliquée depuis plusieurs mois
Cessez de prendre en otage les usagers !
"La liberté consiste à pouvoir faire tout ce qui nuit pas à autrui...." article 4 de la déclaration des droits de l'homme et du citoyen

Kerlau

17/11/2021 à 08:44

Vous trouvez normal de pouvoir rentrer sans pass dans les petites librairies, Cultura, la Fnac, les grands bibliothèques universitaires, la Bpi, la Bnf? En quoi une petite bib rurale qui accueille moins de 30 visiteurs par jour serait-elle plus dangereuse? En quoi ce pass est-il vraiment "sanitaire"?

rez

17/11/2021 à 17:37

vaccination obligatoire et basta. Refus de contrôler? je comprends. Refus de se faire vacciner? bien sur, mais va vivre tout seul loin où tu ne mettras pas en danger les autres.

C'est bon cette connerie de parler éthique et convictions sans pourtant en avoir rien a foutre de la santé des gens. La vie en société demande des efforts.

Alerteintrusion

17/11/2021 à 20:57

Ah ça c'est du débat de haut niveau avec du dialogue et des arguments.
Le tout avec un langage très fleuri pour quelqu'un qui semble s'intéresser à la vie des bibliothécaires ou, tout du moins, au monde littéraire puisque vous naviguez sur Actuallite, ce n'est pas très convainquant...
L' article ne précise aucunement que les bibliothécaires se moquent de la santé des gens, c'est justement... tout le contraire.
Comme vous dites, "la vie en société demande des efforts", espérons qu'ils ne soient pas vains pour sauver un semblant d'humanité dans cette société dont vous faite partie.

Pic

18/11/2021 à 05:50

« bien sur, mais va vivre tout seul loin où tu ne mettras pas en danger les autres. »

Étant donné qu'un vacciné est autant porteur du virus qu'un non-vacciné, vous allez devoir vivre aussi toute seule...

En plus, les non-vaccinés ne se testent pas : du coup, ils sont un plus grand danger pour les autres !

Vive le pass et ses bienfaits !

Dr. Divago

18/11/2021 à 09:01

"Étant donné qu'un vacciné est autant porteur du virus qu'un non-vacciné"... Vous, vous deviez être sur la shortlist du prix Nobel !

Toutes les études scientifiques tendent à montrer que les personnes vaccinées infectées sont moins contagieuses que les personnes non vaccinées infectées. Mais bon... après tout, qu'est-ce qu'ils y connaissent à la science, les scientifiques ?

Pic

19/11/2021 à 07:36

Les vaccinées ont la même charge virale qu'un vacciné. Vous pouvez tourner le truc dans tous les sens : c'est ainsi. Quand aux principaux articles scientifiques, on a vu leurs orientations et leurs biais depuis deux ans. Rappelez-vous les statistiques bidons pour descendre la chloroquine dans le Lancet (revue de référence !). La revue a dû retirer son article... alors que l'article a été la base pour interdire la chloroquine en France. Voilà votre science qui vous protège aujourd'hui !

Du coup, le principal vecteur de contagion aujourd'hui sont les vaccinés, étant donné qu'ils ne se testent pas.

Les seuls non contagieux sont ceux qui sont testés.

Maëlle

20/11/2021 à 15:00

Les vacciné ont environ 10 fois moins de chance d'être infecté, sont contagieux 3 jours au lieu de 9 en moyenne. Donc: les vaccinés infecté par le virus sont aussi contagieux que les non vacciné au tout début de l'infection.

Stop !

18/11/2021 à 07:54

Bénévole, je ne me sens ni puni(e) ni déconsidéré(e) (message à adresser à l'association des bibliothécaires)
Cessez ces messages haineux, irrespectueux, grossiers etc... l'anonymat n'autorise pas de tels excès


Superbib

26/11/2021 à 14:25

Et que dire des intercommunalités où rien n'a été proposé ? J'ai demandé à faire du travail interne et/ou du télétravail, j'aurais pu aider sur des postes en administratif... mais ça a été non sans appel (on m'a même coupée la parole alors que j'étais en train de demander les possibilités, tout ça pour n'avoir ensuite jamais eu de contrôle de mon pass). Bilan : je me suis fait vacciner contre mon gré (car financièrement impossible de ne pas travailler) et j'ai maintenant des soucis de santé en partie à cause du vaccin (que les médecins ne veulent pas reconnaître, évidemment.)

Alerteintrusion

02/12/2021 à 00:43

Pris au piège et à la gorge... pour une profession qui n'est pas plus à risque qu'une autre, comme les commerces ou les écoles, personnels non concernés par le pass... (trop de gens seraient descendus dans la rue faire des vagues... mais pas des vagues de pseudo covid!) Vu l'efficacité de la mesure, l'estime des élus et chefs pour les agents dans la non prise en compte des aménagements de travail possibles pour ne pas être dans une pseudo obligation vaccinale, vu l'investissement des tests quotidiens, le pass sanitaire doit être purement et simplement supprime quel que soit l'établissement. Cela a assez durer!

Gggg

24/01/2022 à 16:41

Commencez par vous révolter et dégagez ces orduriers de macronistes de merde ! Ces connards ne respectent rien depuis le début !! On ne peut rien leur dire tellement ils sont bornés et cons !!!!
Réveillons nous et arrêtons de se laisse marcher sur la gueule !!
Une bonne fois pour toute, boycottez ces fumiers, qu'ils payent pour ces infâmes violations de nos libertés !!
Et foutez sur la gueule de ces raclures de collabos macronistes, ces sales cons qui veulent vous priver de votre travail pour vous punir du "non-respect" des contrôle.
Marre de cette France où le monde se marche sur la gueule !!!

Alain

25/01/2022 à 14:47

Je suis admiratif devant l'élégance du propos.
Pour votre plaisir, je vous informe que dans moins de trois mois, Le Président vous l'aura mis bien profonde 😄

Gggg

25/01/2022 à 19:04

Ou pas ! Tout dépend si le peuple est prêt à se révolter ou non.
Mais Macron n'a plus rien n'à faire en politique !

Gggg

25/01/2022 à 19:07

D'ailleurs, pourquoi voter Macron ? Il s'est mis à dos la majorité des Français.
Je viens toutefois de lire les intentions de votes.

Plus d'articles sur le même thème

ActuaLitté

Joan Didion et John Gregory Dunne, réunis par les archives

La New York Public Library réunira dans ses collections patrimoniales Joan Didion et John Gregory Dunne, couple littéraire de la modernité américaine. L'autrice américaine, décédée en 2021, avait fait le deuil de son époux, mort en 2003, dans L'Année de la pensée magique (2007, Grasset, traduit par Pierre Demarty).

27/01/2023, 14:50

ActuaLitté

Baisse des ventes de logiciels métier aux bibliothèques, en 2022

La société de conseil Tosca consultants publie sa traditionnelle enquête annuelle des logiciels métier en bibliothèques, marquée, pour sa 29e édition, par une baisse des ventes, en volume, au cours de l'année passée. 31 fournisseurs ont participé à cette enquête 2023, représentant environ 98 % du marché français.

25/01/2023, 12:31

ActuaLitté

Des "Bibliothèques de la liberté" pour "autonomiser les personnes incarcérées"

En Californie, une association, Freedom Reads (Lectures libres), s’est alliée à l’agence étatique, California Department of Corrections and Rehabilitation (CDCR), pour ouvrir des « Bibliothèques de la liberté » dans deux premières structures : à la Valley State Prison (VSP,) et au Central California Women’s Facility (CCWF), tous deux situés à Chowchilla, en Californie. Une collection de 500 textes choisies a été installée dans chaque établissement.

24/01/2023, 17:38

ActuaLitté

Près de 190 millions € pour rénover la Bibliothèque nationale de Suisse

Le quasi centenaire bâtiment de la Bibliothèque nationale de Suisse, inauguré en 1931, sera remis à neuf. 190 millions de francs suisses seront investi pour moderniser l’édifice classé monument historique, installé dans la Capital de la Fédération, Berne. C’est l’entreprise Christ & Gantenbein de Bâle qui a remporté l’appel à projets, au terme d’un concours auquel ont participé 32 équipes.

23/01/2023, 16:04

ActuaLitté

La Turquie inaugure la plus grande bibliothèque d'Istanbul

La « Bibliothèque Rami » remplace une caserne militaire construite sous l’Empire ottoman. 36.000 m2, une capacité de 2,5 millions de volumes sur 220 décares ou encore un étang artificiel de 1000 m² entouré d’arbres. De quoi faire de l'édifice la « bibliothèque avec le plus grand espace paysager intérieur ».

18/01/2023, 17:25

ActuaLitté

À Lamballe, l'heure du conte des drag queens contestée

Dans le cadre de son opération de lutte contre les discriminations « Émancipé.e.s », prévue en janvier, février et mars, la mairie de Lamballe (Côtes-d'Armor) a invité la compagnie Broadway French pour l'animation d'une heure du conte en bibliothèque. Mais l'intervention de drag queens est critiquée par des adhérents du parti VIA — La voie du peuple de Jean-Frédéric Poisson et Christine Boutin.

17/01/2023, 11:39

ActuaLitté

Des sans abris dans les bibliothèques de Paris : la mission sociale

Si le redoux de janvier épargne la consommation électrique, se chauffer demeure pour certains un luxe. Question politique, au sens premier, les publics sans domicile interrogent notamment l’un des services cultures les plus inclusifs : les bibliothèques. Dans le cadre de leur mission sociale, ces dernières se retrouvent sollicitées — un rôle pas nécessairement évident.

11/01/2023, 16:37

ActuaLitté

Cultura vs les bibliothèques ? “L’idée était avant tout de matérialiser l’éloignement”

« Ce calme, ce silence. C'est comme une bibliothèque, sauf que la première est à 100 km. » Ce slogan publicitaire, qui s'affiche sur une photographie de campagne française au petit matin, cherchait à animer la campagne 2023 de la Fondation Cultura contre les difficultés d'accès aux livres, films, concerts et autres. Elle aura surtout vexé un bon nombre de bibliothécaires, qui font vivre le plus important réseau culturel de proximité.

10/01/2023, 16:25

ActuaLitté

1Lib1Ref : “Wikipédia permet d'aborder une variété de sujets”

Du 15 janvier au 5 février prochain, l'encyclopédie Wikipédia renouvelle l'événement mondial 1Lib1Ref, qui vise à mobiliser les bibliothécaires du monde entier pour améliorer la plateforme en y ajoutant des sources fiables. Mais l'événement est aussi l'occasion de mieux faire connaitre Wikipédia et son fonctionnement, pour les bibliothécaires français.

05/01/2023, 12:40

ActuaLitté

Paris : dans le 19e, Fessart et James Baldwin “ont toutes les deux leur place”

À Paris, l'avenir de l'historique bibliothèque Fessart, dans le 19e arrondissement, inquiétait agents, syndicats et même élus de la capitale. L'ouverture d'une médiathèque James Baldwin de 2500 m2, en 2024, laissait craindre un abandon de l'établissement centenaire. La mairie de Paris écarte une fermeture, mais confirme l'exercice de missions de Fessart par la médiathèque Baldwin.

16/12/2022, 16:39

ActuaLitté

BnF : 200 000 lecteurs et visiteurs depuis la réouverture du site Richelieu

Le public a répondu présent depuis l’ouverture le 17 septembre 2022 du site Richelieu, berceau historique de la Bibliothèque nationale de France. Lire, étudier, contempler, visiter : 200 000 lecteurs et visiteurs ont ainsi été attirés par les nouvelles perspectives offertes par ce lieu emblématique du patrimoine, situé au cœur de Paris. 

14/12/2022, 17:11

ActuaLitté

Belgique : un bibliocamion apporte la lecture au cœur des villages

Dans le Hainaut en Belgique, un bibliocamion est connu de tous les petits villages du territoire. La raison : depuis près de 60 ans, son équipe sillonne la province, afin d’apporter les livres et la lecture à ceux qui en sont le plus éloignés, élèves ou adultes. Partie dès 8h30, jusqu’à 17h30, la tournée réalise de nombreuses haltes, et distribue certains des 300.000 livres du stock.

09/12/2022, 15:00

ActuaLitté

En Ukraine, les bibliothécaires sur le pied de guerre

UkraineUnderAttack — Dans « l'opération spéciale » menée par les forces poutiniennes, un élément de l'agression consiste à détruire les bibliothèques historiques du pays. Dans cette guerre de tous les fronts, la dimension culturelle, comme dans la plupart des conflits, est négligée au profit du militaire, de l'économique ou de l'informationnel. D'autant plus pour cette guerre, où s'opposent, en dernière instance, deux récits nationaux. C'est pourquoi les bibliothécaires, garants d'une transmission de la culture ukrainienne, se retrouvent en première ligne.

06/12/2022, 16:47

ActuaLitté

Allaiter en bibliothèque ? Un “geste naturel, pas une source de honte”

Le 10 novembre dernier, Diane Pico publiait sur son profil Facebook une vidéo pour raconter sa mésaventure. Dans un établissement de lecture publique de la ville de Nice, l'allaitement de son enfant de 10 mois a été interrompu par une bibliothécaire. Et ce, au motif que ce geste était « interdit dans l'enceinte de la bibliothèque municipale ».

01/12/2022, 10:54

ActuaLitté

À l'IFLA, une “culture du silence” dans un environnement “toxique”

En avril 2022, l'IFLA, organisation internationale des associations de bibliothécaires, annonçait une mise à pied de son secrétaire général, Gerald Leitner, motivée par deux avis d'experts indépendants sur les conditions de travail au sein de la structure. Si la personnalité du responsable est mise en cause, l'environnement de travail et les protections dont il a pu bénéficier se révèlent petit à petit.

25/11/2022, 11:25

ActuaLitté

Les bibliothécaires “ont le sens du service public chevillé au corps”

Hasard du calendrier ou heureuse coïncidence, la publication du Dictionnaire militant pour les bibliothécaires et la défense de la lecture publique de la Fédération SUD Collectivités Territoriales (SUD CT) a suivi de près celle du référentiel national de compétences pour les métiers des bibliothèques. De quoi nourrir la lecture de l'un avec l'autre, et susciter quelques questions... 

22/11/2022, 16:15

ActuaLitté

À la BnF, Lautréamont : de Maldoror aux Poésies

La Bibliothèque nationale de France (BnF) organise un colloque le 24 novembre prochain, de 9h30 à 17h au Petit auditorium de la Bibliothèque François-Mitterrand. Le comte de Lautréamont est entré dans l’histoire littéraire grâce à la célébrité progressivement conquise de ses Chants de Maldoror. L’audace de son œuvre fait de lui une figure de l’avant-garde. Cette journée d’étude fait état des dernières découvertes mises au jour autour de sa vie et de son œuvre.

18/11/2022, 11:18

ActuaLitté

Bibliothèques : un dictionnaire militant “pour la défense de la lecture publique”

La Fédération SUD Collectivités Territoriales (SUD CT) avait produit en 2018 un Dictionnaire militant pour les bibliothécaires qui devient, après la crise du coronavirus et une mise à jour nécessaire, un Dictionnaire militant pour les bibliothécaires et la défense de la lecture publique.

17/11/2022, 15:15

ActuaLitté

Quelles sont les compétences nécessaires en bibliothèque territoriale ?

Le troisième volet du Plan Bibliothèques, « Former mieux », établi d'après le rapport Orsenna et Corbin, a officiellement démarré en novembre 2021 avec les premières Assises de la formation en bibliothèque territoriale. Pour faire évoluer les métiers, il était auparavant nécessaire d'en définir plus précisément les contours. Un premier référentiel de compétences a été élaboré et présenté à l'occasion des deuxièmes Assises.

16/11/2022, 16:54

ActuaLitté

Une formation gratuite consacrée au Plan de Sauvegarde des Biens Culturels

Dans le cadre du GASP (Groupe d'Aide en cas de Sinistre Patrimonial), La Fabrique de patrimoines en Normandie et Normandie Livre & Lecture, avec le soutien de la DRAC Normandie, organisent un cycle gratuit d'ateliers de formation sur la rédaction du Plan de Sauvegarde des Biens Culturels (PSBC). 6 ateliers, répartis tous les 2 mois au cours de l'année 2023-2024, sont prévus en Normandie.

07/11/2022, 11:18

ActuaLitté

Un 3e appel à projets et 15 futurs lauréats pour les "minibiblis"

Depuis deux ans, les Bibliothèques Sans Frontières (BSF), accompagnent, partout en France, la création de microbibliothèques - appelées « microbiblis » - pour faciliter l’accès aux livres et recréer du lien entre les habitants. Un nouvel appel à projets est lancé jusqu’au 30 novembre : quinze futurs lauréats viendront consolider ce collectif. 

03/11/2022, 16:49

ActuaLitté

À la bibliothèque Doucet, des oeuvres disparues et un drame professionnel

Les dysfonctionnements de la bibliothèque littéraire Jacques Doucet, située dans le 5e arrondissement de Paris, ont été largement documentés ces dernières années. En 2018, l'Inspection générale des bibliothèques s'inquiétait ainsi du devenir du leg de Jean Bélias, courtier en manuscrits et livres rares, après un inventaire défaillant. Une récente enquête du Monde pointait de nouvelles irrégularités, avant le suicide de l'ancienne directrice adjointe de l'établissement, mise en cause dans l'« affaire Doucet ».

25/10/2022, 13:13

ActuaLitté

Les bibliothèques indispensables aux politiques de développement durable

Les mesures de l'Agenda 2030 de l'Organisation des Nations Unies s'inscrivent dans une logique de développement durable, pour apporter « paix et prospérité » aux habitants de la planète avant cette date. L'ONU s'était donné 15 ans pour y parvenir, et la Fédération internationale des associations et institutions de bibliothèques exhorte l'institution, mais aussi les gouvernements, à intégrer plus largement les bibliothèques à la stratégie.

24/10/2022, 13:07

ActuaLitté

La BnF recherche un nouveau directeur des services et des réseaux

Après le départ d'Arnaud Beaufort, directeur des services et des réseaux, la Bibliothèque nationale de France cherche son ou sa remplaçante. Un avis de vacance de l'emploi vient d'être publié au Journal officiel, avec les détails relatifs aux missions. Avis aux candidats et candidates...

24/10/2022, 11:07

ActuaLitté

Le rayonnement des grandes bibliothèques sur leur quartier d’implantation

Les grands projets de création de nouvelles bibliothèques ont fortement contribué à redynamiser les quartiers hébergeant ces établissements offrant un design dernier cri. A travers le monde, l’implantation d’un lieu dédié à la culture a toujours une répercussion très favorable sur l’immobilier adjacent, avec des prix revus à la hausse.

24/10/2022, 09:58

ActuaLitté

Les 13 lauréats des Prix des bibliothèques publiques du Québec dévoilés

L’Association des bibliothèques publiques du Québec et le Réseau BIBLIO du Québec ont dévoilé, ce mardi 18 octobre, les 13 lauréates et lauréats de la première édition des Prix des bibliothèques publiques du Québec, présentés lors du Gala des Prix des bibliothèques publiques du Québec qui a eu lieu ce même jour à la Grande Bibliothèque — BAnQ.

19/10/2022, 13:15

ActuaLitté

Premier “portrait” des bibliothèques publiques du Québec

Les bibliothèques du Québec se réjouissent, à plus d’un titre, de la qualité de leurs services aux citoyens. Un premier panorama balayant l’ensemble des établissements du territoire met en valeur le réseau, ses offres et les efforts que réalisent les municipalités à travers les lieux de prêt. 

18/10/2022, 15:33

ActuaLitté

La bibliothèque, modèle d'un “renouvellement de la relation à la culture” ?

Pilotée par l’Observatoire des politiques culturelles, en coopération avec la Fédération nationale des collectivités territoriales pour la culture (FNCC), une étude scientifique s'est penchée sur les Parcours et défis des élu·e·s à la culture aujourd’hui. Dans le domaine de la démocratie participative, les bibliothèques y font figure de lieux d'expérimentation, voire d'avant-garde.

17/10/2022, 12:22

ActuaLitté

Les bibliothèques de recherche militent pour un accès ouvert plus vaste

L'épidémie de Covid-19 a rappelé l'importance du partage des données scientifiques pour le progrès de la recherche. Les bibliothèques de recherche européennes en appellent à une législation renforçant le droit d’exploitation secondaire des auteurs, financeurs et établissements de recherche. Et ce, pour accélérer l'accès ouvert et le partage des résultats scientifiques, dès lors que des investissements publics ont été réalisés.

17/10/2022, 10:56

ActuaLitté

Légère baisse des usagers inscrits dans les bibliothèques publiques, en 2022

Le ministère de la Culture et celui de l'Enseignement supérieur communiquent sur les montants forfaitaires versés à la Sofia au titre du prêt en bibliothèques : un arrêté fait état d'une légère baisse des contributions. Et pour cause, le nombre des usagers inscrits dans les bibliothèques publiques et les bibliothèques de l'enseignement supérieur a été moindre, en 2022.

10/10/2022, 10:38

ActuaLitté

Un recours administratif déposé contre la direction de la BnF

La modification des conditions de communication des documents au sein de la Bibliothèque nationale de France a suscité un vaste mouvement de protestation, mené par les usagers eux-mêmes et les syndicats d'agents. L'Association des Lecteurs et Usagers de la Bibliothèque nationale de France (ALUBnF) n'en reste pas là, et a déposé un recours auprès du tribunal administratif, afin de faire annuler ce changement, perçu comme un « préjudice aux lecteurs de la BnF ».

07/10/2022, 11:24

ActuaLitté

Des espaces inclusifs et innovants dans les bibliothèques de Bretagne

L’ABF Bretagne, le CFCB Bretagne - Pays de la Loire, Livre et lecture en Bretagne, les Bibliothèques départementales des Côtes-d’Armor, du Finistère, d’Ille-et-Vilaine, et du Morbihan, proposent le 13 octobre prochain une rencontre régionale, en partenariat avec la Ville de Ploufragan (22), sur le thème Bibliothèques créatives et participatives : vers des espaces inclusifs et innovants.

06/10/2022, 10:09

ActuaLitté

Campus Condorcet : la bibliothèque de recherche s'ouvre à tous les chercheurs

Le Campus Concorcet, ensemble réunissant 11 établissements et organismes de recherche français, ouvre sa bibliothèque de recherche en sciences humaines et sociales à l'ensemble de la communauté des chercheurs. À cette occasion, l'équipement est renommé Humathèque Condorcet.

05/10/2022, 16:44

ActuaLitté

Les archives de Michel Serres entrent à la Bibliothèque nationale de France

Ce mercred 5 octobre, la Bibliothèque nationale de France annonce que ses collections seront enrichies par un fonds d’archives de près de 300 cahiers, manuscrits et dactylographies d’œuvres du philosophe et académicien Michel Serres. 

05/10/2022, 14:23

ActuaLitté

Inflation et bibliothèques : les établissements britanniques s'engagent

Au Royaume-Uni, les plus vulnérables pourront trouver refuge dans les bibliothèques du pays cet hiver. Les établissements s’unissent afin de faire face à l'inflation et à la hausse du coût de la vie qui touche actuellement le pays. Afin d’alléger les pressions financières, les amendes en cas de retour tardif seront également supprimées dans certaines structures d’Angleterre et du Pays de Galles.

29/09/2022, 11:02

ActuaLitté

Bibliothèque : des rencontres nationales autour de la formation

Le Ministère de la Culture, pour tenir les engagements du « Plan Bibliothèques », propose une nouvelle journée de rencontres nationales autour de la formation et des métiers dans les bibliothèques. Rendez-vous est donné le 15 novembre 2022, à la Bibliothèque publique d'information.

21/09/2022, 17:01

Autres articles de la rubrique Métiers

ActuaLitté

France : 85 millions d’exemplaires BD et manga vendus en 2022

FIBD23 — 1 livre acheté sur 4 en France relevait du 9e Art, révèle l’institut GFK, avec un chiffre d’affaires de 921 millions €, fin décembre 2022. Des résultats importants, qui reculent de 3% par rapport l'année précédente. La performance reste significative : 2021 avait profité de l'irréductible Astérix.. Le manga, de son côté, continue son expansion avec une progression de 2 % au regard de l’année précédente.

27/01/2023, 19:12

ActuaLitté

Remontés à la surface, des dessins de Riad Sattouf mis en cause

FIBD23 – Le 50e anniversaire du Festival international de la bande dessinée d’Angoulême est définitivement mouvementé. L’événement se remettait à peine de l'affaire Vivès, mais de nouvelles accusations jaillissent. Des dessins qualifiés de « fantasmes sur des enfants » entachent d’autant plus le FIBD que l’auteur visé est Riad Sattouf – tout juste nommé lauréat du Grand Prix du festival.

27/01/2023, 19:03

ActuaLitté

En 2022, l’édition italienne atteint 1,671 milliard €

En baisse par rapport à 2021, mais en croissance si l’on prend 2019 en référentiel : l’année 2022 se présente comme mi-figue, mi-raison. Les libraires physiques sont en reprise, le numérique est en baisse, et le fonds a finalement conquis les lecteurs. Cependant, la crise de l’énergie et l’inflation jettent une ombre sur les données… 

27/01/2023, 16:59

ActuaLitté

Titre culte de la BD, le journal Tintin revient pour un hommage collectif

FIBD23 – Les éditions Le Lombard profitent du Festival international de la bande dessinée d'Angoulême pour annoncer le retour d'une revue historique du 9e art. Le journal Tintin, dont le dernier numéro remonte à 1988, se rappellera au bon souvenir des amateurs le temps d'une parution unique, mais conséquente, de 400 pages.

27/01/2023, 16:13

ActuaLitté

"Avant d'être les imprimeurs Geca, nous sommes lecteurs"

Geca Industrie Grafiche est une imprimerie située à la périphérie de Milan ainsi que l'un des imprimeurs de référence pour les éditeurs indépendants. Afin d'imprimer et promouvoir leurs livres, en 2019 elle crée Rotobook qui permet des tirages efficaces de 500 à 3000 exemplaires.  

27/01/2023, 14:47

ActuaLitté

Hélène Conand s'occupera de la communication au SNE

Hélène Conand a pris le 23 janvier 2023 ses fonctions de Directrice de la communication du Syndicat national de l’édition. Au SNE, elle accompagnera le Président et le Directeur général dans la stratégie de communication.

27/01/2023, 12:55

ActuaLitté

Suède : la bibliothèque nationale, terrain d'entrainement des IA

L'intelligence artificielle se fait dernièrement remarquer pour ses « œuvres » artistiques, mais, avant l'image, elle jouait avec des textes. Les applications ne manquent pas, notamment dans le domaine de la recherche. Et, pour alimenter les modèles technologiques, quoi de mieux qu'une bibliothèque et ses collections ?

27/01/2023, 12:09

ActuaLitté

Au diable vauvert : Lucas Galian en renfort pour le commercial

Lucas Galian a rejoint lundi 23 janvier, les éditions Au diable vauvert au poste d’Assistant commercial et assistera Nathalie Païno, la Directrice commerciale.

26/01/2023, 16:23

ActuaLitté

Viol d'une esclave : “une scène ni gratuite ni complaisante” pour Antoine Gallimard

Une enseignante du collège Saint-François d’Assise (Yvelines) avait donné l’alerte. Et dans un courrier rageur, signé par consœurs et confrères, Antoine Gallimard était interpellé. En cause, un « viol […] tout à fait explicite » dans un roman, recommandé pour les 9/12 ans. La réponse de l’éditeur, adressée aux enseignants, vient de parvenir à ActuaLitté.

26/01/2023, 14:38

ActuaLitté

Traducteurs, ces artistes du verbe : une histoire de la traduction en 120 portraits

Cette histoire de la traduction présente 120 traducteurs et traductrices par ordre chronologique - de l’Antiquité au XXe siècle. Rédigée avec l’aide de Wikipédia, elle inclut de nombreuses traductrices qui, après avoir été anonymes ou cachées derrière un pseudonyme masculin, commencent à signer leurs traductions de leurs vrais noms au XVIe siècle.

26/01/2023, 14:33

ActuaLitté

BD : de l'initiation au décrochage, une offre encore méconnue

Profitant de l’ouverture de la grande messe du 9e art à Angoulême, le groupe Bande dessinée du Syndicat national de l’édition dévoile les conclusions de l’étude qualitative réalisée conjointement avec le cabinet Junior City. Elle se penche sur les pratiques et trajectoires des lecteurs de BD, met en avant les mécanismes d’entrée dans la lecture, les dynamiques de décrochage et les modalités d’influences qui agissent sur les plus jeunes, et sur les femmes en particulier. 

26/01/2023, 12:34

ActuaLitté

La Lituanie censure un conte pour enfants trop woke à son goût

Un ouvrage mettant en scène des relations homosexuelles subit les foudres lituaniennes : l’autrice, sous le pseudonyme de Madame Macaté, avait publié un livre pour enfants, avec six contes de fées originaux, bien qu’inspirés de récits traditionnels. Or, deux de ces contes mobilisèrent des associations de défense de la famille, pour qui le mariage n’existe qu’entre un papa et une maman. En avant !

26/01/2023, 10:59

ActuaLitté

Comment faire la rédaction d'un rapport de stage ?

Les Conseils, les astuces et les recommandations pour réussir l'écriture de votre rapport de stage.

26/01/2023, 10:50

ActuaLitté

Donald Trump menace (encore) un auteur et son éditeur

L'ex-président du pays de la liberté d'expression n'a pas perdu ses bonnes habitudes. L'ancien procureur de New York, Mark Pomerantz, et l'éditeur de son livre à paraître, Simon & Schuster, ont reçu une missive salée, signée par l'avocat de Donald Trump. Ce dernier menace de poursuites judiciaires l'auteur et la maison, si l'ouvrage People vs. Donald Trump: An Inside Account venait à paraître. Le titre porte sur la gestion financière de l'empire Trump...

26/01/2023, 09:38

ActuaLitté

Pôle Emploi, ennemi de la langue française ?

Pôle Emploi n’a qu’à bien se tenir. Dans un communiqué, l’association Défense de la langue française en pays de Savoie annonce engager un recours gracieux contre l'établissement public. La raison ? Des usages d'anglicismes qui « bafouent la loi du 4 août 1994 » de protection de la langue française et se feraient ainsi le relais de « l’impérialisme culturel anglo-saxon ». 

25/01/2023, 15:53

ActuaLitté

Dalaili Mouhamadi élu président de l'agence régionale du livre de Mayotte

Le 23 novembre 2022, à Dembéni, les membres de la structure associative derrière l'Agence Régionale du Livre et de la Lecture de Mayotte se sont réunis en assemblée générale pour procéder à l'élection d'un nouveau bureau. Dalaili Mouhamadi a été élu président de l'ARLL.

25/01/2023, 10:27

ActuaLitté

Comment dire tote bag en français, et autres questions de modeux

Dans le domaine du vocabulaire, l'usage fait rapidement loi : aussi le tote bag, accessoire pratique ou pièce de mode, s'est invité dans nos penderies et entrées. Pensé pour remplacer les polluants sacs plastiques, il s'est multiplié à mesure que l'on oubliait ses conditions et son lieu de fabrication, pas vraiment écologiques non plus... Quoi qu'il en soit, un équivalent français est désormais disponible pour le désigner.

25/01/2023, 10:08

ActuaLitté

En France, les industries culturelles gardent la tête haute

Une année 2022 douloureuse, pour le monde de la culture ? Les chiffres que communique le ministère de la Culture tendraient à le réfuter : avec une hausse de 2,6 milliards € sur le troisième trimestre 2022, les industries affichent 13 % d’augmentation. Mais le diable est dans les détails…

24/01/2023, 18:06

ActuaLitté

Arabie Saoudite : la disparition d'un éditeur égyptien inquiète

Ahmed Mahmoud Ibrahim, dit Ahmed Diouf, cofondateur de la maison d’édition égyptienne, Kotopia, n'a plus donné de signe de vie depuis la dernière édition de la Foire internationale du livre de Riyad. Interpellé par la police saoudienne, on ne connaît pas les raisons de cette arrestation. Un état de fait qui inquiète ses proches, décidés à retrouver l'éditeur.

24/01/2023, 17:01

ActuaLitté

Droit de prêt : la Sofia reversera 17,96 millions € aux auteurs et éditeurs  

Pour garantir la gratuité des livres disponibles dans les établissements de prêt, sans léser les auteurs ni leur éditeur, une perception a été mise en œuvre. La Sofia, organisme responsable de cette collecte, fait état, pour 2022, d’un montant perçu à la hauteur de 17,96 millions €.

24/01/2023, 16:03

ActuaLitté

Énergie : des aides pour les TPE et PME de l'édition et de la librairie

La perspective de pénurie d'électricité semble s'éloigner pour cet hiver, mais les prix de l'énergie restent particulièrement élevés, avec une hausse du prix de l'électricité de 15 % attendue le 1er février prochain. Les très petites entreprises et petites et moyennes entreprises bénéficient toutefois d'une limitation du prix de l'électricité et d'un bouclier tarifaire, en 2023.

24/01/2023, 13:59

ActuaLitté

Le Canadien Québecor intéressé par Editis

Inattendu, pour le moins : Québecor, acteur canadien engagé dans les médias, le sport, la musique, mais avant tout les télécom, s’intéresserait à Editis. Un repreneur de plus, qui vient grossir les rangs du quatuor déjà connu.

24/01/2023, 10:44

ActuaLitté

L’art de perdre, d'Alice Zeniter, présenté à la Berlinale 2023

Dans le cadre de la 73ᵉ édition du festival international du film de Berlin, la Berlinale, 11 livres publiés en Europe seront présentés aux producteurs, pour susciter des envies et des projets d'adaptation. Parmi eux, L’art de perdre, d'Alice Zeniter, paru chez Flammarion en 2017.

24/01/2023, 10:19

ActuaLitté

98 % du papier de l'édition certifié ou recyclé en 2021, selon les éditeurs

Une étude du Syndicat national de l’édition (SNE) est formelle : en 2021, 98 % du papier acheté par les éditeurs interrogés est certifié PEFC, FSC, ou recyclé. Par comparaison, en 2013, le taux était de 88 %, et en 2020 de 96%. Des progrès restent en revanche à réaliser du côté des petites maisons et des achats de papier via les imprimeurs.

24/01/2023, 09:59

ActuaLitté

Journée internationale de l'éducation, les femmes afghanes à l'honneur

À l’occasion de la Journée internationale de l’éducation 2023, ce mardi 24 janvier, l’UNESCO organise un événement au siège des Nations Unies, à New York. Sa directrice générale, Audrey Azoulay, dédie cette journée aux filles et aux femmes en Afghanistan, alors que le régime taliban est revenu au pouvoir en août 2021.

23/01/2023, 18:25

ActuaLitté

Les liseuses Vivlio arrivent dans les librairies espagnole Casa del Libro

En Espagne, la chaîne Casa del Libro a choisi l'entreprise française Vivlio pour renouveler sa solution de vente et de lecture de livres numériques.

23/01/2023, 16:27

ActuaLitté

Editions religieuses : Première Partie acquiert Salvator

Première Partie, maison d’édition chrétienne et Salvator, maison d’édition spécialisée dans les sciences humaines et religieuses, annoncent leur rapprochement. Dans la foulée, est annoncée la nomination de Pierre Chausse comme Président Directeur Général de Salvator et de Grégory Turpin comme administrateur.

23/01/2023, 13:36

ActuaLitté

Les pratiques des lecteurs italiens mises à nu

En Italie, le nombre de lecteurs est stable, mais la situation est très inégale selon la géographie du pays. Une question demeure. Les lecteurs sont-ils pour la plupart des hommes ou bien des femmes ? À l’époque où les pratiques de consommations sont de plus en plus transverses de même que les frontières entre les genres de plus en plus fluides, la bonne question à se poser est sans doute différente… Comment conquérir des lecteurs occasionnels ? 

23/01/2023, 13:06

ActuaLitté

Le cabinet de l'avocat Emmanuel Pierrat en liquidation judiciaire

Le jugement prévu ce 5 janvier aura fait basculer la société Pierrat & Associés du redressement, à la liquidation. Le Greffe du tribunal judiciaire de Paris a conclu à l’impossibilité de préserver l’activité, face aux « difficultés financières » reconnues.

23/01/2023, 13:02

ActuaLitté

En Ukraine, l'Unesco a identifié 11 bibliothèques endommagées par la guerre

UkraineUnderAttack - Consacrée à la culture, à l'éducation et au patrimoine, l'Unesco, en tant qu'institution de l'Organisation des Nations Unies, apporte son expertise aux autorités ukrainiennes pour la protection des lieux culturels face à la guerre. Le total des bibliothèques reconnues endommagées par le conflit s'élève désormais à onze, pour 236 sites culturels touchés, au total, depuis février 2022.

23/01/2023, 11:50

ActuaLitté

Un programme de fellowship international pour le Salon du livre de Turin 2023 

Le 14 février aura lieu la conférence de presse du Salone internazionale del Libro de Turin, pendant laquelle sera annoncé le thème de l’édition 2023. Entre-temps, le Centre des droits (Rights Centre) du Salon rappelle que, pour participer à son programme international de fellowship, la date limite est le 27 janvier 2022. Ce programme permettra de réserver une table au Rights Centre à un prix spécial ainsi que d’être hébergé à Turin pendant toute la durée du marché des droits. 

23/01/2023, 11:39

ActuaLitté

Articles scientifiques falsifiés, un juteux business de plusieurs millions de dollars

Mieux que le placement de produits dans des séries à forte audience ou des superproductions ? Des centaines de publicités en ligne proposent d’acheter la paternité d’articles publiés dans des revues de recherche scientifique. Un business de plusieurs millions de dollars qui agace passablement les éditeurs.

23/01/2023, 11:00

ActuaLitté

Comixology, filiale d'Amazon, victime d'une vague de licenciements

Andy Jassy, PDG d'Amazon, avait prévenu en fin d'année 2022 : pour assurer la rentabilité du groupe, une vague de licenciements était nécessaire. Près de 18.000, précisait le patron, répartis entre diverses filiales et plusieurs pays. Des salariés de Comixology, enseigne dédiée à la bande dessinée numérique, ont fait les frais de cette coupe dans les effectifs.

23/01/2023, 10:31

ActuaLitté

André Miquel : défenseur français de la civilisation arabo-musulmane

André Miquel (1929-2022), l’un des plus éminents connaisseurs et défenseurs français de la civilisation arabo-musulmane, nous a quittés en décembre dernier à l’âge de 93 ans. Son amour pour l’autre était au centre de ses activités scientifiques, administratives et littéraires. Professeur honoraire du Collège de France, ancien administrateur général de la Bibliothèque nationale de France, commandeur de l’ordre des Art et des Lettres, André Miquel s’est éteint le 27 décembre 2022 à l’âge de 93 ans. Par Amel Aït-Hamouda.

21/01/2023, 08:28

ActuaLitté

Rassurés, les libraires de Belgique poussent un gros soupir

Nos voisins, libraires indépendants d’outre-Quiévrain, disposent désormais d’un outil mesurant les ventes de livres dans leurs établissements. « Pour 2022, nous sommes face à une baisse d’activité relativement limitée, en deçà de nos craintes », assure leur syndicat. 

20/01/2023, 17:19

ActuaLitté

Belgique : Fatou Diome élue à l’Académie royale de langue et de littérature

L’auteure franco-sénégalaise Fatou Diome a été élue membre de l’Académie royale de langue et de littérature françaises de Belgique ce 14 janvier. Elle succède à l’écrivaine québécoise Marie-Claire Blais, disparue le 30 novembre 2021. En 2001 sortait son premier recueil de nouvelles, La Préférence nationale, publié aux historiques éditions Présence Africaine.

20/01/2023, 16:24