#Politique publique

Pass sanitaire en bibliothèques : suspensions, sanctions et “perte de sens

Ils ont choisi de ne pas se faire vacciner, ou refusent de contrôler les pass sanitaires des usagers ou de leurs collègues, des bibliothécaires. Un peu partout en France, ils ont été suspendus, conformément aux directives du ministère de la Fonction publique. Ils et elles ne peuvent plus retourner sur leur lieu de travail, tandis que la mobilisation d'une partie de la profession se poursuit. Et que la pression monte, dans les établissements.

Le 15/11/2021 à 16:46 par Antoine Oury

41 Réactions | 648 Partages

Publié le :

15/11/2021 à 16:46

Antoine Oury

41

Commentaires

648

Partages

linkedin mail print
ActuaLitté

Depuis le mois d'août 2021, l'accès aux bibliothèques territoriales françaises n'est possible que sur présentation d'un pass sanitaire, soit une preuve de vaccination, un résultat négatif de test Covid de moins de 72 heures ou une attestation de rétablissement du coronavirus. Tous les usagers sont concernés, y compris les mineurs, à partir de 12 ans, depuis le 30 septembre, selon les textes officiels. Les bibliothécaires sont soumis aux mêmes règles et à des contrôles sur leur lieu de travail.

Les professionnels des bibliothèques interrogés dans cet article, dont tous les prénoms ont été changés pour garantir leur anonymat, ont été rappelés à l'ordre par leur hiérarchie, voire suspendus de leur poste, pour avoir refusé de contrôler les pass sanitaires des usagers ou de leurs collègues, ou encore en raison de leur choix de ne pas se faire vacciner. 

Le 16 novembre, une nouvelle journée d'action nationale des bibliothécaires sera organisée, cette fois pour soutenir « les collègues sanctionnés, convoqués, suspendus ». Alors que le ministère de la Culture, limité par les directives du ministère de la Santé, écarte toute possibilité d'allègement ou de levée du pass dans les bibliothèques, certains n'hésitent pas à qualifier la situation actuelle de crise grave au sein de la profession.

Ils voulaient que je serve d'exemple”

Le ministère de la Fonction publique avait annoncé la couleur : à compter du 30 août 2021, certains agents publics sont soumis au pass sanitaire pour pouvoir exercer leurs fonctions (une règle prolongée récemment jusqu'en juillet 2022). En cas d'absence de pass, après possibilité de pose de congés, proposition de réaffectation ou de télétravail – si cela est possible –, une sanction immédiate peut être prononcée, aux effets radicaux : interruption de la rémunération, mais aussi du versement des primes et indemnités et du droit à congé, ou encore des droits à pension.

Certains agents des bibliothèques y sont aujourd'hui confrontés, par conviction ou par choix vis-à-vis du vaccin. « Dès le début des contrôles des usagers, en juillet, je me suis positionné contre, je trouve cela abject », nous explique Philippe* : « Je ne suis pas capable de contrôler les personnes, et il me paraissait impensable d'en mettre à la porte. »

Un sentiment partagé par de nombreux bibliothécaires, choqués dans leur déontologie par la différenciation ainsi effectuée entre les usagers. Philippe, qui a choisi de ne pas se faire vacciner contre le Covid, joue d'abord la montre : il pose des congés en septembre, puis participe au mouvement de grève des bibliothécaires, jusqu'au 15 octobre. À cette date, sa suspension est effective, puisqu'il refuse aussi de se soumettre à des tests antigéniques (désormais payants).

« Je suis allé chercher mon arrêté sur mon lieu de travail en octobre, mais, à part ça, je n'y ai pas mis les pieds depuis début septembre », déplore-t-il. « À titre personnel, je n'ai pas l'impression d'être fautif, tout en étant sanctionné. J'ai toujours respecté les gestes barrières », assure encore cet agent d'une bibliothèque départementale. Soulignons qu'aucune des personnes interrogées pour cet article n'a tenu de propos anti-vaccin ou remettant en cause l'existence de la pandémie.

À l'entrée d'une bibliothèque parisienne (ActuaLitté, CC BY SA 2.0)

Si la perte de salaire et des cotisations sociales reste la mesure la plus dommageable, un préjudice moral est aussi ressenti par les bibliothécaires suspendus. « Je ne suis plus le bienvenu sur mon lieu de travail, c'est blessant », résume Philippe. Stagiaire en fin de formation, il craint que son statut précaire ne le pénalise encore plus pour son retour au travail. Pour les agents contractuels aussi, une suspension comporte la crainte de la perte de l'emploi, contrairement aux titulaires.

Nina*, employée d'une bibliothèque-ludothèque dépendant de l'intercommunalité, qui dessert environ 2500 habitants et n'accueille « jamais plus de 10 personnes en même temps », fait face depuis le mois de septembre aux conséquences de l'obligation de présentation du pass sanitaire pour les agents publics.

Refusant de présenter un pass pour travailler, elle indique que « [l]es élus n'ont rien voulu savoir, alors que je n'avais que de très bonnes appréciations de mon travail, et que j'étais très impliquée. Le décret stipulait bien qu'il fallait étudier les possibilités de réorganisation interne avant toute mesure de suspension, mais on me l'a fait comprendre : ils voulaient que je serve d'exemple pour les prochains qui voudraient se rebeller », assure-t-elle.

Selon elle, ses supérieurs directs ont bien proposé une solution de reclassement en interne, qui s'est heurtée à « un refus catégorique des élus, sans véritable argument. Aucune discussion n'a été possible. » Arrivée récemment dans son établissement, Nina avoue que la prolongation du pass jusqu'en juillet 2022 au moins rend son « avenir professionnel très flou ». En arrêt maladie, elle s'enfonce « petit à petit dans la dépression, alors que j'avais un métier dans lequel je m'épanouissais et me sentais utile. »

Inégalité territoriale

Au-delà des instructions du ministère de la Fonction publique, l'État, et en particulier le ministère de la Culture, semble avoir abandonné ses responsabilités pour en confier la lourde charge aux seules collectivités. Sans surprise, selon les bords politiques et les opinions vis-à-vis de la politique sanitaire, les actions prises à l'encontre des agents récalcitrants y sont plus ou moins strictes.

À Grenoble, 12 agents des bibliothèques sont ainsi convoqués, ce mardi 16 novembre, pour avoir refusé de contrôler les pass sanitaires des usagers, selon le collectif de « bibliothécaires en lutte » de la ville. 

À Charbonnières-les-Bains, commune de 5000 habitants située non loin de Lyon, ce sont deux agents de la médiathèque qui se sont présentés à un entretien préalable à un passage en commission disciplinaire, ce 10 novembre. La mairie leur reproche d'avoir porté un post-it indiquant leur opposition au contrôle des pass sanitaires des usagers — contrôles que ces agents ont malgré tout effectués.

« À mon avis, nous sommes face à une mauvaise lecture de la loi par la mairie, qui confond par ailleurs les anti-pass tout court avec les anti-pass en bibliothèque, ce qui n'est pas tout à fait pareil », explique Dimitri Sebian, du syndicat Sud Collectivités Territoriales de la ville de Lyon, qui a accompagné les agents à leur entretien. « Qui plus est, ces deux agents n'ont pas voulu se mettre en grève pour ne pas fermer leur bibliothèque, et l'on sanctionne donc des gens qui veulent faire au mieux », ajoute-t-il.

Des pouvoirs publics tendus

Dans la plupart des témoignages que nous avons pu recueillir, une certaine animosité des élus vis-à-vis des agents récalcitrants au contrôle des pass sanitaires est relevée. Séverine* bibliothécaire dans une commune de Haute-Garonne, salue ainsi son « équipe de direction exceptionnelle, très à l'écoute, qui a su me défendre face à la mairie ». Considérant le pass sanitaire en bibliothèque comme une « aberration », Séverine a d'abord, comme Philippe, posé des congés sur ses temps de service public, avant d'opter pour un reclassement.

« On m'a proposé un poste dans le service maintenance et hygiène des locaux, je fais donc du ménage dans les écoles. » Cette bibliothécaire habituée aux interventions en crèches et en milieu scolaire explique « ne pas avoir d'a priori sur ces métiers, qui manquent par ailleurs de reconnaissance. Je préfère récurer des toilettes que sélectionner les usagers. » Elle travaille encore à la médiathèque, deux jours par semaine, lorsque celle-ci est fermée au public.

Séverine ajoute qu'il lui aurait été difficile de « se retrouver sans travail », et que le soutien de sa direction lui a été très précieux, d'autant plus que la mairie « voulait me punir : un aménagement avec un mi-temps sur la bibliothèque et un mi-temps sur un centre de loisirs a été refusé ». 

Dès les premières semaines du pass sanitaire dans les bibliothèques, certaines municipalités ont pourtant pris des initiatives téméraires, soutenant les demandes des agents : plusieurs ont rapidement annoncé qu'elles n'exigeraient pas des équipes un contrôle des pass sanitaires des mineurs âgés de 12 à 17 ans. Elles sont aujourd'hui une soixantaine, et les préfets semblent tolérants à l'égard de ces décisions, tout comme le ministère, qui n'a fait, à notre connaissance, aucun rappel à l'ordre. 

Les différences de traitement des agents, selon les collectivités, résonnent finalement en écho aux inégalités territoriales créées par les contrôles plus ou moins stricts des pass des usagers. « Ce qui m'a frappée, particulièrement en passant dans les villes, c'est de constater les différences dans les applications de la loi, et les inégalités que cela créé entre les collectivités », nous indique Clara*, responsable d'une bibliothèque rurale qui dessert environ 3000 habitants. Suspendue de son poste pour avoir refusé de présenter son pass, elle a « mis à profit » ce temps mort en voyageant, saluant ses collègues à Rennes ou Grenoble à l'occasion de déplacements.

L'inégalité territoriale dans l'accès aux établissements de lecture publique fait d'ailleurs partie des nouveaux terrains sur lesquels les opposants au pass sanitaire dans les bibliothèques souhaiteraient le contester. Selon que l'on se trouve à Paris ou à Toulouse, en ville ou à la campagne, l'obligation de contrôle ne sera pas appliquée dans les mêmes conditions, et l'accès à la culture et à l'information plus ou moins aisé... Le risque étant bien sûr, avec cet argument, que le gouvernement resserre la vis, par l'intermédiaire des préfets...

Perte de sens et point de rupture

Les collectivités ont appelé officiellement le ministère de la Culture à un assouplissement du pass sanitaire dans les médiathèques, et les maires des communes rurales leur ont emboité le pas, dans un communiqué de l'Association des Maires Ruraux de France publié ce 8 novembre. « Équipements de proximité par excellence de par leur présence sur l’ensemble du territoire, les bibliothèques publiques rurales sont des équipements de petite taille, sans brassage important de visiteurs », y rappelle l'association.

Dans les médiathèques et bibliothèques, les agents sont contraints de composer avec les incohérences ou bizarreries de la loi, avec le risque de froisser des usagers. Par exemple, « un enfant ou un enseignant peut venir sans pass sanitaire dans le cadre scolaire, mais sera refusé s'il vient aux heures d'ouverture au public », relève Nina. La question du contrôle selon l'âge des jeunes usagers, déjà évoquée dans ces colonnes, est aussi représentative : un agent des bibliothèques n'a pas le droit de demander la carte d'identité d'un usager, mais devra déterminer si un jeune a 11 ou 12 ans, pour le contrôler ou non.

Ces questions d'organisation, logistiques, pèsent sur la profession. Dans les campagnes, comme l'explique Clara, « on refuse l’entrée à des gens qu’on connait bien, des commerçants, des amis, des voisins, qu’on voit aux marchés, à des enseignants, des gens qu’on croise partout ». « Ce n'est pas la même chose que dans les établissements des villes, où un vigile assume parfois ces contrôles. Psychologiquement, c'est très dur, certains collègues pleuraient avant d'aller au travail. »

Lors de ses passages dans plusieurs établissements, Clara a constaté « une incompréhension, une perte de sens et le sentiment d'un espace de convivialité qui disparait ». 

michael_swan, CC BY-ND 2.0

Elle note aussi une certaine lassitude, déjà relevée par des organisations interprofessionnelles : l'application des gestes barrières et la capacité d'adaptation des professionnels, lors des confinements, n'auront donc pas suffi à sanctuariser l'accès aux bibliothèques. Le manque d'intérêt des médias nationaux déçoit également les bibliothèques, quand la mobilisation avait été très forte au moment de la fermeture des librairies.

Enfin, les contrôles du pass sanitaire exacerbent les tensions au sein des bibliothèques : Philippe, suspendu depuis le mois d'octobre, mais absent depuis septembre de son établissement, note que « le sujet est un peu tabou » avec ses collègues, chez lesquels il ne décèle pas vraiment de solidarité. « Certains pensent que nos choix font un surplus de travail », note-t-il.

BIBLIOTHEQUES: des auteurs et autrices de BD solidaires

Les agents suspendus ne sont en effet pas remplacés, la plupart du temps, ce qui alourdit concrètement une charge de travail au quotidien pour leurs collègues. Pour Clara, qui indique « avoir participé à des manifestations çà et là, contre la Loi Travail, par exemple », les discussions avec les collègues ont mené sur une « prise de conscience » : le pass sanitaire est « la goutte d'eau qui fait déborder le vase ».

« Les fusions entre établissements publics de coopération intercommunale depuis 2017 ont conduit dans beaucoup de collectivités à la réduction du nombre d'avantages et notamment de jours de congé. Au lieu de trouver un compromis, les jours de congé ont été nivelés par le bas. Puis avec les 1607 heures, la loi met un terme aux régimes dérogatoires à la durée légale du travail. Et tout ceci sans aucune revalorisation des salaires, mais avec des conditions de travail dégradées dues aux baisses de budget, aux réductions d'effectifs », résume-t-elle par email.

Une autre partie de la profession des bibliothécaires, plus « silencieuse », applique les règles sanitaires en vigueur, mais n'en pense parfois pas moins, notamment à l'égard d'une ministre de la Culture peu pédagogue, qui paraît « indifférente » aux inquiétudes, notamment la baisse drastique de la fréquentation observée partout en France. La lecture, grande cause nationale, ne semble plus être celle des autorités...

*Comme indiqué, tous les prénoms ont été changés.

Photographie : à la médiathèque Josée Cabanis, à Toulouse, en janvier 2021 (illustration, charlotte henard, CC BY-SA 2.0)

 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 

41 Commentaires

 

Al

15/11/2021 à 21:46

"Je préfère récurer des toilettes que sélectionner les usagers"... Puissant et inspirant ! Au moins quelqu'un qui a des convictions chevillées au corps pas comme la masse silencieuse et suiviste prête à tout accepter et comme le dit un célèbre Augustin, on finit par tout approuver.

Anti-Macron

16/11/2021 à 05:56

Eh oui : Macron a réussi. Son but est de diviser : il a juste besoin de rassembler 20% des voix pour être au deuxième tour (ensuite, l'effet contre le servira encore).

Il a réussi au-delà de toute espérance : les gens se déchirent au sein même des familles, pire que pendant l'affaire Dreyfus.

Mais comme vous le soulignez, le pire de cette politique est qu'elle a fait accepter aux Français l'innaceptable : ici, des gens se plaignent SEULEMENT d'avoir à contrôler des mineurs, tout en acceptant parfaitement de contrôler des majeurs. La réaction du syndicat est symptomatique du trouillard absolu : « attention, on n'est pas des anti-pass ! ». Ils sont devenus le flic du voisin, en toute acceptation. Ils sont bibliothécaires et maintenant flic. Je parle des bibliothécaires, mais ça s'applique à toutes les professions.

Donc, oui, bravo à ces « jusqu'au boutistes » qui ne sont que des gens normaux, des gens qui n'acceptent pas l'innaceptable et qui sont prêts à sacrifier beaucoup pour aller au bout. Pour aider des gens qui ont renoncé à leur liberté en échange d'une friandise, parce qu'ils avaient peur de la perdre.

On n'a pas fini d'en parler. Macron est vraiment le pire des présidents jamais « élus » (on rappelle qu'il a bénéficié de la magouille des juges et d'un soutien inconditionnel des médias). Les gens ont voté pour lui pour faire barrage au « fascisme ». Ils l'ont eu vraiment dans l'os.

Tlaciar

16/11/2021 à 09:17

Félicitations, comparer la lutte contre le Covid et l'affaire Dreyfus, c'est d'une grande classe...
Pourquoi ne pas en rajouter encore un peu avec des réflexions sur l'étoile jaune ???

Votre texte est lamentable.

Fabienne

16/11/2021 à 10:17

Pourquoi pas ? Ce qui se passe est d'une grande violence. Les faits ne sont pas comparables, les conséquences le sont. C'est destructeur pour les familles, les collectifs de travail, les liens sociaux. L'enjeu est très important : il s'agit du savoir et de la culture. Comme les soignant·es, les bibliothécaires sont des personnes qui possèdent un savoir, une expertise dans leur domaine. La politique macroniste attaque les métiers, les savoir faire, le psychisme. C'est absolument honteux. Il n'y a rien à nuancer ou à relativiser. Et si les gens ne se rendent pas compte que nous sommes à un tournant plus que préoccupant pour nos libertés, c'est grave.

Mireille MATHUÉ

16/11/2021 à 11:42

En société, liberté et responsabilité sont indissociables (ça n'est pas à vous que je vais l'apprendre, Ô être de savoir et de culture qui vivez au-dessus de nous autres, pauvres pécheurs que nous sommes). Si vous refusez d'assumer vos responsabilités vis-à-vis de vos pairs, vous devriez peut-être envisager d'aller vivre dans les bois pour gagner en liberté (et même là-bas, certains animaux pourraient ne pas se montrer très commodes).

Al

16/11/2021 à 12:03

Etre en accord avec son code de déontologie (http://www.abf.asso.fr/6/46/78/ABF/code-de-deontologie-des-bibliothecaires) fait de vous quelqu'un d'irresponsable ? Ressaisissez-vous.

Jean-Lu

16/11/2021 à 16:02

"Les bibliothèques inscrivent leur activité dans le cadre des politiques publiques, en particulier de celles de la collectivité ou institution à laquelle elles appartiennent ou du réseau dont elles relèvent." Commencez par l'appliquer, votre code.

Al

16/11/2021 à 21:17

On avance. Vous remarquez le conflit déontologique : devoir d'obéissance versus libre accès et égalité de traitements des publics. Bien. Cela en fait-il des irresponsables, égoïstes et autres mots qu'on peut lire dans certains commentaires haineux ? Peut être juste des gens en face d'un conflit éthique. Un petit cours sur les valeurs du service publique et vous comprendrez le dilemme.

Kaptn Frakass

25/11/2021 à 10:10

C'est marrant, dès qu'on évoque une expertise ou juste quelques facultés intellectuelles, y en a toujours pour y voir de la condescendance. Un petit complexe d'infériorité peut-être ?
Au point où on en est aujourd'hui, votre responsabilité chérie paye c'est indéniable. Quand comprendrez-vous qu'on ne combat pas un virus avec de la sécurité aveugle mais une politique de santé à long terme (parce qu'il a l'air bien parti pour nous faire des pics saisonniers tranquillou quoi qu'on fasse notre Covid...) Tout cet argent investi dans la répression qui pourrait servir, au minimum, à ne pas fermer des lits... à payer décemment les soignants... A former... Bref.
Je conclus : votre commentaire était bête, vous devriez vous en remettre à des êtres supérieurement intelligents, genre les bibliothécaires qui comme chacun sait vivent dans les nuées.

Kaptn Frakass

25/11/2021 à 10:38

Quoi que vous pensiez de la gestion de la crise sanitaire et du pass sanitaire en particulier, elle a réussi une chose : nous dépouiller de notre humanité ou tout du moins révéler celleux à qui elle fait défaut. Tous ces gens qui commentent ici bien satisfaits de leur position vous ne comprenez rien. Vous ne voulez pas comprendre, vous mettre à la place des autres, et bouffis d'orgueil on vous doit tout, et aux autres de s'adapter à votre vision étriquée (et sous influence) du monde. Vous ne savez rien des gens que vous critiquez et de leur "psychisme." Travailler dans la fonction publique, c'est un ENGAGEMENT, ce sont des CONVICTIONS, on est AU SERVICE de la population, au service de vos petites fesses mais vous êtes de magnifiques produits individualistes de l'ère néo libérale et vous ne pouvez pas vous penser autrement que comme des clients. Notez bien, déjà, qu'il n'y a jamais eu mieux pour repousser ce virus que les gestes barrières, qui sont, depuis le début de la pandémie, scrupuleusement appliqués dans les médiathèques sans doute bien plus qu'ailleurs. Et passe sanitaire ou pas ils continuent à l'être. Et imaginez, oui imaginez qu'il y a des personnes différentes de vous qui ont un vrai rapport d'altruisme et de bienveillance aux autres. Cette attitude de refuser de trier les usagers parce que ce métier on le fait pour DONNER ACCES A TOUS SANS DISTINCTION et ON Y CROIT PROFONDEMMENT ça n'est pas de l'égoïsme. Ca ne l'est à vos yeux que parce que vous ne pouvez pas penser les choses autrement. Que parce que puisque le gouvernement républicain impose une voie c'est forcément la bonne puisque merde on est en démocratie. Jamais vous n'avez songé qu'on faisait erreur, qu'il y avait peut-être d'autres façons, qu'on pouvait essayer d'y réfléchir ensemble ? Le reconnaîtrez-vous seulement alors que l'efficacité du vaccin miracle qui devait tous nous sauver (vous y avez vraiment cru ?) est tombée à 40%. Non non ça vous dépasse complètement ça et vous êtes trop heureux de venir répandre votre mépris sur la toile, toisant "ceux de l'autre camp." Pour moi le pire du virus et de la gestion gouvernementale est là : nous amener à nous penser comme appartenant à un camp.
Bref, vous ne méritez pas les Services publics. Et pourtant nous on y croit toujours et vous pourrez toujours compter sur nous. Parce que c'est dans notre nature, ça vous ne le comprendrez jamais.

itsme

16/11/2021 à 19:52

C'est votre commentaire qui est lamentable. Ce que nous vivons est d'une extrême gravité...
ll serait temps d'ouvrir les yeux.

Thierry Reboud

16/11/2021 à 01:30

J'ignore s'il s'agit, de la part de ces vaillant.e.s résistant.e.s en carton-pâte, de stupidité crasse ou de candeur particulièrement niaise, mais il serait peut-être utile tout de même qu'ils et elles se demandent à quoi sert le passe sanitaire. Pour l'essentiel, à une seule chose : faire en sorte qu'il soit préférable d'être vacciné.e plutôt que de ne pas l'être.
Puisque "aucune des personnes interrogées pour cet article n'a tenu de propos anti-vaccin ou remettant en cause l'existence de la pandémie", il est sans doute possible de leur expliquer, voire de leur prouver, qu'à ce jour la vaccination reste la meilleure solution disponible contre la covide, et que par ailleurs les victimes de la covide se comptent principalement (comme d'habitude) parmi les classes populaires... qui sont aussi les moins vaccinées.
Je veux bien trouver très rigolos Philippe* et ses états d'âme (il est trop chou, celui-là, qui ne sait pas [sic] contrôler des passes sanitaires !), mignonnes comme tout Nina* et sa dépression de confort (ben tiens, un arrêt-maladie, ça permet de "résister" aux frais de la Sécurité sociale, pas bête) ou tout le stock de combattant.e.s de la liberté à la mie de pain que vous nous avez livré.e.s en pâture, mais à un moment, leurs états d'âme, leurs dépressions de confort et tout le tremblement, on s'en tape un peu dès lors qu'il s'agit de faire face à un problème de santé publique.
Si ça les amuse tant que ça de jouer aux libertarien.ne.s en goguette, ma foi, pourquoi pas... mais qu'ils et elles ne viennent pas pleurnicher quand on leur demande d'assumer les conséquences de leurs choix. Assez symptomatique, de ce point de vue, me paraît le fait qu'ils et elles n'aient pas même eu le courage minimal de donner leur prénom réel.
Ridicules.

Tlaciar

16/11/2021 à 09:15

Parfaitement d'accord avec vous (*)

Cet article me semble ne donner la parole seulement à des personne opposées à ces contrôles... C'est un peu dommage. Pour en avoir parlé avec des salariés des 3 bibliothèques parisiennes où j'ai l'habitude d'aller, les anti-passe dont vous parlez sont ultra-minoritaires.

Dommage aussi que votre article ne donne pas la parole aux usagers des bibliothèques...
En tant que lecteur, présenter un passe sanitaire me prend quelques secondes et ne me gène absolument pas. Je le fais pour aller au théâtre, au cinéma, dans une salle de concert (et aussi dans un bar !) sans que celles et ceux qui me demandent de présenter ce passe n'y voient le moindre problème.

(*) sauf pour l'utilisation de cette écriture soit disant "inclusive" !

Maëlle

16/11/2021 à 11:47

Thierry, je comprenais bien le principe du pass sanitaire au départ, pour inciter à la vaccination. Et ça a marché, c'est chouette. Mais maintenant? Les 23% de non vaccinés qu'il reste sont pour la plupart intraitables: il reste bien quelques parents de jeunes à convaincre (on peut progresser encore un peu sur la tranche 12-18, mais pour moi c'est le levier scolaire qui est a activer - et autour de moi aucun collège ou lycée n'a eu accès à une vaccination de groupe), mais les autres sont majeurs et sur de leur choix. Et pour ceux que je cotoie, ils ne vont pas au restaurant, pas non plus dans les lieux culturels, à part la médiathéque.

Et franchement, dire à la maman d'un petit de trois ans, ou à un collégien "ben non, vous rentrez pas, c'est la règle", alors qu'ils sont persuadé que c'est hyper dangereux, ce vaccin (et comment les persuader du contraire: en les excluants, je les renvoie à leur cercle personnel et je leur interdit de croiser, par exemple, cette autre lectrice qui a été hospitalisée et peine à s'occuper de sa gamine depuis).

En aout, ce côté: tu te vaccine pas, tu te teste pas, tu rentre pas, ça avait du sens, et ça en a fait basculer plus d'un (pas forcement simple pour les centre de vaccination, d'ailleurs).
Maintenant, ça veut juste dire: ok, reste dans ton obscurantisme, retourne regarder bfm, t'es pas de notre monde.

C'est pas mon métier.

Du coup j'aimerais bien que les politiques le fasse, leur métiers: ce vaccin devrait être obligatoire, comme le tétanos, avec charge à la médecine du travail de faire respecter les choses pour tout le monde. Et basta.

Parce que c'est aussi pensé par et pour des riches qui ont des loisirs. Clairement, moi, ceux que je mets à la porte, le restau, le ciné, les musées, le club de sport... c'est pas quotidien et à peine annuel. Limite même le centre commercial, c'est pas non plus leur vie, c'est trop loin et c'est trop cher. D'ailleurs beaucoup n'ont aucune idée de ce que veut dire pass sanitaire, tellement c'est pas dans leur vie.

Al

16/11/2021 à 11:50

Que ça vous gêne pas de montrer votre état vaccinal à un quidam pour boire un café en terrasse, c'est votre problème. Comprenez que pour rentrer dans une bibliothèque territoriale qui est un lieu public, normalement d'accès libre, normalement sans aucune discrimination personnelle, financé par les contribuables (tout le monde en quelque sorte), il faille pour cela montrer son état vaccinal puisse choquer quelques personnes. Le "ça ne prend que quelques secondes" de montrer son pass n'est absolument pas un argument. Vous parlez de la forme quand on vous parle du fond.

Alain

16/11/2021 à 09:29

Je partage entièrement votre point de vue.
Ces personnes sont des inconscients et/ou des égoïstes qui se drapent dans leur "liberté" de pacotille

TMITHC

16/11/2021 à 10:55

Vous auriez pu gagner du temps : dites simplement que vous êtes pour la vaccination obligatoire. (qui est le seul but du pass)

Alerteintrusion

21/11/2021 à 08:36

Vous parlez d'anonymat pour les personnes citées dans l'article, parce que Thierry Reboud est bien votre identité peut-être?
Auteur, de "simples" commentaires ou bien également auteur de livres comme ceux-ci ?

https://www.babelio.com/auteur/Thierry-Reboud/121573/bibliographie

Un homonyme, probablement....

Alerteintrusion

16/11/2021 à 07:55

Bonjour à tous,
Je partage la souffrance des agents de bibliothèque et souhaite vous apporter mon soutien et ce témoignage.
Ma compagne est bibliothécaire dans une commune balnéaire de moins de 2000 habitants.
Elle vit le pass sanitaire comme un déchirement des valeurs fondamentales de l'humanité.
Sa municipalité ne l'a absolument pas soutenue lorsqu'elle a sollicité un aménagement de temps d'ouverture au public et proposé un service de retrait type drive pour les personnes ne possédant pas de pass.
Alors que le drive a été le mode d'ouverture principal de nombreuses bibliothèques pendant le confinement, il ne serait plus adapté aujourd'hui. Beaucoup d' élus se réjouissent de cette situation et en abusent pour évincer les agents qui dérangent par le fait de penser et de vouloir agir sans discrimination des usagers.
Ce pass en bibliothèque produit des dégâts incommensurables sur le psychisme des agents, et sur les usagers vaccinés ou non, qui ne peuvent tolérer cette injustice car il s'agit bien d injustice Madame la ministre de la culture.
Je persiste, lors des confinements, les bibliothèques étaient essentielles à la vie des français, aujourd hui, vous les bannissez purement et simplement sous prétexte que les non vaccinés seraient les mauvais citoyens à punir de toutes les façons possibles et imaginables?
Des gens sont morts pendant les dernieres guerres mondiales, nos parents, grands parents, nos amis des pays alliés sont morts, en masse, pour sauver notre peuple, pour que notre peuple puisse vivre libre, créer une société juste basée sur les valeurs de la république : liberté, fraternité, égalité.
Pensez vous que le pass sanitaire respecte ces valeurs? Respecte l'Homme, tous les hommes? Pourquoi tant d'acharnement sur des lieux de culture, entre autres, pour contrôler le pass sanitaire et par ricochet, les citoyens eux-mêmes? A qui cela profite t'il dans le fond?
Je nous souhaite un monde meilleur pour nous et vos enfants, pour que "plus jamais ça " ne se produise.

Alain

16/11/2021 à 09:34

"Ce pass en bibliothèque produit des dégâts incommensurables sur le psychisme des agents" ??
Vous avez fumé de la moquette ??
Le psychisme de ces agents mérite sur tout un bon coup d'aération pour leur permettre de réaliser leur position infantile ...

Alerteintrusion

16/11/2021 à 13:10

Je pense monsieur que vous n'avez pas lu l'article dans son intégralité, ni tous les commentaires, pour répondre que j ai fumé la moquette en disant cela.
Je me base sur des faits, des témoignages, recueillis sur le terrain même des lieux de culture.
Certains messages suite à cet article le confirme.
Il n y a pas plus aveugle que celui qui ne veut pas voir et pas plus sourd que celui qui ne veut pas entendre.

Tlaciar

16/11/2021 à 10:04

"Des gens sont morts pendant les dernieres guerres mondiales, nos parents, grands parents, nos amis des pays alliés sont morts, en masse, pour sauver notre peuple, pour que notre peuple puisse vivre libre, créer une société juste basée sur les valeurs de la république : liberté, fraternité, égalité."

Comment pouvez-vous écrire de telles choses ???

Cette maladie est extrêmement dangereuse pour de nombreuses personnes, pas seulement en raison de leur âge.
Vous en trouverez la liste ici : https://solidarites-sante.gouv.fr/IMG/pdf/liste_maladies_rares_cosv_fmr-2.pdf
et là : https://solidarites-sante.gouv.fr/grands-dossiers/vaccin-covid-19/publics-prioritaires-vaccin-covid-19

C'est justement en refusant de vérifier que des personnes, en ayant choisis de ne pas se faire vacciner, ne mettent en danger la vie des autres que vous niez ces principes de liberté, d'égalité et de fraternité.

Une personne souffrant par exemple de mucovisidose ou ayant subi une greffe du rein doit-elle exclure de se rendre dans une bibliothèque car elle risque d'y être contaminée et donc d'en subir des conséquences particulièrement graves ?
Il n'y pas d'EGALITE devant les maladies...
Le désir de FRATERNITE est donc plutôt de laisser la LIBERTE aux personnes "à risque" de se déplacer comme bon leur semble, et d'aller dans des bibliothèques, sans risquer de mettre leur vie en danger...

C'est aussi simple que cela.

Alerteintrusion

16/11/2021 à 13:30

Cet article a le mérite d informer, de faire réagir, et de dire tout haut ce que l on pense tout bas, pour ne pas faire de bruit, nous les minoritaires, la quantité négligeable de personnes qui se préoccupe justement de son prochain et surtout du monde dans lequel nous évoluons. Ce que nous faisons aujourd'hui a un impact irréversible pour les années à venir.

Voyez vous je suis également un sujet à risque, je porte le masque et respecte les gestes barrières, je me protège et je protège mon entourage en toute circonstance.
Les gestes barrières à eux seuls n'empêchaient personne d aller en mediatheque avant l'instauration du pass sanitaire, y compris la personne à risque dont vous parlez. Je ne pense pas qu elle soit davantage en sécurité en entrant avec un pass sanitaire dans une mediatheque, les personnes vaccinées étant encore potentiellement contaminants.
La différence entre votre discours et le mien et que justement, je n'empêche personne de penser librement ni d aller dans un lieu culturel s'il le souhaite qu'il soit vacciné ou non... contrairement à ce qui se passe avec le pass sanitaire actuellement tout en respectant les gestes barrières justement.

SP

16/11/2021 à 08:46

Bonjour et merci pour votre article. Personnellement je suis lasse d’être utilisée pour faire pression sur une petite partie de la population (20 % environ) qui si elle ne peut pas accéder à la médiathèque de son quartier pourra sans risque fréquenter le centre commercial d’à coté et déambuler au milieu d’une foule de personnes vaccinées ou pas…aller manger au fast-food qui comme contrôle du pass demande à ses clients de cocher une case sur l’interface de commande.
Et nous les bibliothécaires pendant ce temps, nous jouons à qui peut rentrer pour emprunter, en utilisant nos téléphones personnels car la collectivité n’en possède pas. Bienvenue dans les bibliothèques… Enfin sinon vous pouvez toujours aller lire à la BNF ou à la BPI ! Ces lieux sont accessibles sans pass… Allez comprendre !
Une bibliothécaire en zone rurale, vaccinée et qui ne comprend pas tout…

Librepanseur

16/11/2021 à 08:46

Cet article interroge. Ces faux résistants sont-ils tous des lâches, irresponsables et égoïstes, ou bien de simples faibles d'esprit ? À moins que ce ne soit un mélange des deux, s'unissant pour le pire dans une relation mutualiste comme ces organismes symbiotes que l'on voit dans les documentaires ? Il y a un vrai sujet de sociologie à tirer de cette dynamique de bêtise.

itsme

16/11/2021 à 19:56

Commentaire crasse vraiment, dans le jugement et les insultes, ce ne sont pas de bons arguments...

Geneviève Villan

16/11/2021 à 09:17

Je fais malheureusement partie de ces agents de bibliothèques. Punie depuis le 1er septembre, j’ai du laisser à l’abandons Ma petite bibliothèque rurale, 750 hbts et suis en arrêt maladie pour dépression ne supportant pas cette situation. Avec un volume de 25 h hebdo, mon planning était plein à craquer, BBs lecteurs, éveil musical BBs, expos, ateliers écriture pour les sœurs du couvent, autre public adulte en atelier thématique, toutes les classes des écoles, heures d’ouverture différents publics, une vie sociale, du bien-être pour les personnes dans un petit village et par n’importe lequel puisque village du livre que je ne citerais pas et voilà une petite mort sans que personne ne bronche. Un grand merci à notre ministre de la culture qui excelle dans son incompétence, une grosse tête, non ? Je suis considérée aujourd’hui comme un parasite qui ne veut pas se faire piquer comme les autres ai-je entendu avec le souhait bien sûr que je développe une bonne covid ! A ma santé ainsi qu'a celle de mes collègues... Courage et gardons cependant notre vocation en conscience.
Manolita, bibliothécaire en gros chagrin et dans l’incompréhension.

itsme

16/11/2021 à 19:58

Quand je lis les commentaires haineux de certains, je perds espoir. Courage Madame.

Alerteintrusion

17/11/2021 à 11:45

Je partage totalement votre commentaire.
Geneviève,
Tenez bon, les gens finiront par se rendre compte tout seul de leurs erreurs de jugement et de la cruauté des propos de certains.
Je vous souhaite beaucoup de courage.

Mélanie

16/11/2021 à 14:22

Merci pour cet article si juste. Il serait temps que les grands médias et donc tous les publics prennent conscience de l'ampleur de la catastrophe à venir...

Michaela

16/11/2021 à 15:15

Portes close aujourd'hui à Grenoble ... Triste
Grévistes, ce ne sont ni E. Macron ni R. Bachelot que vous perturbez, ce sont vos lecteurs
Un service public, pour le public même si votre jusqu'au boutisme vous conduit à oublier vos missions
Excessifs dans vos propos, vous hystérisez une situation déjà bien compliquée depuis plusieurs mois
Cessez de prendre en otage les usagers !
"La liberté consiste à pouvoir faire tout ce qui nuit pas à autrui...." article 4 de la déclaration des droits de l'homme et du citoyen

Kerlau

17/11/2021 à 08:44

Vous trouvez normal de pouvoir rentrer sans pass dans les petites librairies, Cultura, la Fnac, les grands bibliothèques universitaires, la Bpi, la Bnf? En quoi une petite bib rurale qui accueille moins de 30 visiteurs par jour serait-elle plus dangereuse? En quoi ce pass est-il vraiment "sanitaire"?

rez

17/11/2021 à 17:37

vaccination obligatoire et basta. Refus de contrôler? je comprends. Refus de se faire vacciner? bien sur, mais va vivre tout seul loin où tu ne mettras pas en danger les autres.

C'est bon cette connerie de parler éthique et convictions sans pourtant en avoir rien a foutre de la santé des gens. La vie en société demande des efforts.

Alerteintrusion

17/11/2021 à 20:57

Ah ça c'est du débat de haut niveau avec du dialogue et des arguments.
Le tout avec un langage très fleuri pour quelqu'un qui semble s'intéresser à la vie des bibliothécaires ou, tout du moins, au monde littéraire puisque vous naviguez sur Actuallite, ce n'est pas très convainquant...
L' article ne précise aucunement que les bibliothécaires se moquent de la santé des gens, c'est justement... tout le contraire.
Comme vous dites, "la vie en société demande des efforts", espérons qu'ils ne soient pas vains pour sauver un semblant d'humanité dans cette société dont vous faite partie.

Pic

18/11/2021 à 05:50

« bien sur, mais va vivre tout seul loin où tu ne mettras pas en danger les autres. »

Étant donné qu'un vacciné est autant porteur du virus qu'un non-vacciné, vous allez devoir vivre aussi toute seule...

En plus, les non-vaccinés ne se testent pas : du coup, ils sont un plus grand danger pour les autres !

Vive le pass et ses bienfaits !

Dr. Divago

18/11/2021 à 09:01

"Étant donné qu'un vacciné est autant porteur du virus qu'un non-vacciné"... Vous, vous deviez être sur la shortlist du prix Nobel !

Toutes les études scientifiques tendent à montrer que les personnes vaccinées infectées sont moins contagieuses que les personnes non vaccinées infectées. Mais bon... après tout, qu'est-ce qu'ils y connaissent à la science, les scientifiques ?

Pic

19/11/2021 à 07:36

Les vaccinées ont la même charge virale qu'un vacciné. Vous pouvez tourner le truc dans tous les sens : c'est ainsi. Quand aux principaux articles scientifiques, on a vu leurs orientations et leurs biais depuis deux ans. Rappelez-vous les statistiques bidons pour descendre la chloroquine dans le Lancet (revue de référence !). La revue a dû retirer son article... alors que l'article a été la base pour interdire la chloroquine en France. Voilà votre science qui vous protège aujourd'hui !

Du coup, le principal vecteur de contagion aujourd'hui sont les vaccinés, étant donné qu'ils ne se testent pas.

Les seuls non contagieux sont ceux qui sont testés.

Maëlle

20/11/2021 à 15:00

Les vacciné ont environ 10 fois moins de chance d'être infecté, sont contagieux 3 jours au lieu de 9 en moyenne. Donc: les vaccinés infecté par le virus sont aussi contagieux que les non vacciné au tout début de l'infection.

Stop !

18/11/2021 à 07:54

Bénévole, je ne me sens ni puni(e) ni déconsidéré(e) (message à adresser à l'association des bibliothécaires)
Cessez ces messages haineux, irrespectueux, grossiers etc... l'anonymat n'autorise pas de tels excès


Superbib

26/11/2021 à 14:25

Et que dire des intercommunalités où rien n'a été proposé ? J'ai demandé à faire du travail interne et/ou du télétravail, j'aurais pu aider sur des postes en administratif... mais ça a été non sans appel (on m'a même coupée la parole alors que j'étais en train de demander les possibilités, tout ça pour n'avoir ensuite jamais eu de contrôle de mon pass). Bilan : je me suis fait vacciner contre mon gré (car financièrement impossible de ne pas travailler) et j'ai maintenant des soucis de santé en partie à cause du vaccin (que les médecins ne veulent pas reconnaître, évidemment.)

Alerteintrusion

02/12/2021 à 00:43

Pris au piège et à la gorge... pour une profession qui n'est pas plus à risque qu'une autre, comme les commerces ou les écoles, personnels non concernés par le pass... (trop de gens seraient descendus dans la rue faire des vagues... mais pas des vagues de pseudo covid!) Vu l'efficacité de la mesure, l'estime des élus et chefs pour les agents dans la non prise en compte des aménagements de travail possibles pour ne pas être dans une pseudo obligation vaccinale, vu l'investissement des tests quotidiens, le pass sanitaire doit être purement et simplement supprime quel que soit l'établissement. Cela a assez durer!

Plus d'articles sur le même thème

ActuaLitté

Grenoble : les familles réfugiées dans une bibliothèque expulsées par la police

Après avoir passé la nuit du 30 novembre au 1er décembre abritées du froid par les murs de la bibliothèque Alliance, les familles albanaises et macédoniennes qui occupaient un camp de fortune dans le parc de l’Alliance ont vu leur vie basculer en l’espace de quelques heures. Hier, entre 17h et 19h, la ville de Grenoble a fait intervenir les forces de l’ordre afin d’évacuer ces familles, et retirer les quelques tentes qui leur avaient servi de toit.

02/12/2021, 17:16

ActuaLitté

Bibliothèques universitaires : Pearson multiplie par 6 les prix des ebooks

L'éditeur britannique Pearson Education a suscité la colère des bibliothécaires des universités du Royaume-Uni en annonçant une hausse de 500 % des prix appliqués sur 5028 ouvrages et leur licence de prêt dans les établissements. Applicable dès le 4 décembre prochain, elle place les bibliothèques et leurs budgets dans une situation délicate, dénoncent les professionnels.

02/12/2021, 16:49

ActuaLitté

Le Sénat s'inquiète pour le budget de la Bibliothèque nationale de France

La Commission de la Culture du Sénat a rendu son avis sur le projet de loi de finances pour l'année 2022, sur le domaine qui la concerne : si le secteur du livre a été correctement soutenu au cours de la crise sanitaire, le budget de la Bibliothèque nationale de France préoccupe Julien Bargeton, rapporteur et membre du groupe des sénateurs RDPI, proche du parti présidentiel.

02/12/2021, 15:03

ActuaLitté

La direction de l'administration et du personnel de la BnF vacante

La nomination de Kevin Riffault au poste de directeur général de la Bibliothèque nationale de France a eu un effet mécanique : le poste qu'il occupait précédemment, celui de directeur de l'administration et du personnel, est vacant depuis le 15 novembre.

02/12/2021, 09:52

ActuaLitté

Grenoble : une bibliothèque devient refuge pour des familles albanaises privées de logements

L’hiver est enfin là — et avec lui, ses températures de plus en plus cruelles. La nuit, tout particulièrement, n’épargne personne. Dans la ville de Grenoble, des familles albanaises se sont réfugiées dans la bibliothèque de l’Alliance afin d’échapper au froid, la nuit dernière. 

01/12/2021, 17:07

ActuaLitté

Compétences, concours, apprentissage : l'État s'engage sur la formation des bibliothécaires

Ce 30 novembre, les Assises de la formation en bibliothèque territoriale ont marqué la mise en œuvre du troisième volet du « Plan Bibliothèques » du gouvernement. Le ministère de la Culture, qui a présidé un travail collectif préalable aux échanges de cette journée, a formulé 10 engagements sur le sujet, avec quelques échéances.

01/12/2021, 12:02

ActuaLitté

“Jamais les bibliothèques n'avaient à ce point retenu l'attention de l'État” (Roselyne Bachelot)

La ministre de la Culture Roselyne Bachelot-Narquin a ouvert ce matin les Assises de la formation en bibliothèque territoriale, organisées à la Bibliothèque publique d’information (Paris). Dans une allocution vidéo, elle s'est félicitée d'un « Moment Bibliothèques » en cours, d'après elle, sous la présidence d'Emmanuel Macron. 

30/11/2021, 11:44

ActuaLitté

Aux États-Unis, des livres LGBTQ+ interdits reviennent en bibliothèques

En octobre dernier, suite à une réunion du conseil scolaire de North Kansas City (Missouri), deux romans avaient été retirés de la collection des bibliothèques scolaires, jugés inappropriés et sexuellement explicites par des parents d’élèves. Cette semaine, All Boys Aren’t Blue de George M. Johnson (Farrar, Straus and Giroux) et Fun Home: A Family Tragicomic de Alison Bechdel (Mariner Books) feront finalement leur retour parmi les autres oeuvres proposées aux jeunes lecteurs… 

25/11/2021, 16:56

ActuaLitté

Accueil, collections... Des bibliothèques plus adaptées aux personnes trans

La commission Légothèque de l'Association des Bibliothécaires de France avait ouvert en juin dernier un questionnaire à destination des personnes trans, qu'elles soient usagères des bibliothèques ou non. L'idée ? À partir des réponses, faire évoluer certains aspects des bibliothèques pour qu'elles se révèlent plus accueillantes, et deviennent des espaces plus sûrs.

25/11/2021, 16:52

ActuaLitté

Le port du masque de nouveau obligatoire dans les bibliothèques et médiathèques

Les dernières annonces du gouvernement sur la lutte contre le coronavirus et la cinquième vague épidémique ont notamment instauré le port du masque dans les lieux publics clos, y compris ceux soumis au « pass sanitaire », à partir du vendredi 26 novembre.

25/11/2021, 15:30

ActuaLitté

Bibliothèque et édition : la commission culture du Sénat adopte les deux lois sur le livre

Après un vote sans trop de difficulté à l'Assemblée nationale en octobre dernier, deux lois qui portent sur le secteur du livre, l'une sur les bibliothèques et l'autre sur l'économie du livre, notamment les frais de port du livre, ont passé sans encombre la Commission de la culture du Sénat.

24/11/2021, 16:37

ActuaLitté

Pass sanitaire en bibliothèque : “Les collectivités sont des punching-ball”

Au grand dam des professionnels de la lecture publique, le contrôle des pass sanitaires des usagers et des agents semble parti pour durer. Une partie de la profession proteste, et certains bibliothécaires refusent de procéder à ces contrôles : à Grenoble, plusieurs agents ont été entendus ce mardi 16 novembre, dans le cadre d'un entretien contradictoire avec l'administration. Pierre Mériaux, adjoint au maire de Grenoble chargé du personnel, revient sur la situation, assurant que « le respect des lois de la République dans des conditions qui sont acceptables pour tout le monde » reste la priorité de la ville.

19/11/2021, 14:40

ActuaLitté

Las Vegas équipe tous ses bus d'ebooks et de livres audio

Les transports publics de la ville proposent des ressources numériques, tirées de la bibliothèque de la ville depuis le 16 septembre. Les usagers accéderont alors immédiatement à des films, des ebooks, des livres audio, ou des magazines gratuits de la bibliothèque, et ce avec un simple téléchargement. Il s'agit là d'un partenariat entre Las Vegas–Clark County Library District (LVCCLD) et la Regional Transportation Commission of Southern Nevada (RTC).

 

17/11/2021, 16:16

ActuaLitté

Amiens Métropole accueillera le nouveau pôle de la Bibliothèque nationale de France

Le choix aura été complexe et plutôt long, au vu du léger retard accumulé avant la prise de décision. Mais la Bibliothèque nationale de France a finalement tranché : Amiens Métropole remporte l'appel à manifestation d'intérêt pour l'accueil d'un pôle regroupant Conservatoire national de la Presse et centre de conservation pour les collections de la BnF.

17/11/2021, 12:15

ActuaLitté

À Grenoble, des bibliothécaires convoqués pour refus de contrôle de pass sanitaire

Comptant parmi les villes où les réticences au contrôle des pass sanitaires s'expriment le plus chez les agents des bibliothèques, Grenoble affichait huit bibliothèques fermées, ce mardi 16 novembre, sur les 12 du réseau. Une partie du personnel des établissements était en effet mobilisée pour soutenir 11 personnes, convoquées par la mairie de Grenoble pour avoir refusé le contrôle des pass sanitaires.

16/11/2021, 17:04

ActuaLitté

La Fabrique : exercice de médiation numérique à la médiathèque Émile Zola

Dernier-né des services créés à l'occasion du chantier de requalification de la médiathèque centrale Émile Zola, la Fabrique, nouvel espace spécifiquement dédié à la médiation numérique, ouvre ses portes ce mois de novembre 2021. Pour en avoir un aperçu, le Réseau des médiathèques de la Métropole de Montpellier convie le public à une journée découverte le mercredi 17 novembre, de 10h à 18h. 

10/11/2021, 11:43

ActuaLitté

Toronto : la bibliothèque abrite la plus grande collection de science-fiction au monde

Le mois dernier, la Toronto Public Library (TPL) a inauguré l'exposition « Spaced Out : 50 Years of the Merril Collection ». Les visiteurs ont pu y découvrir quelque 80.000 pièces tirées des archives : la plus grande collection de recherche au monde sur les thèmes de la science-fiction et de la fantasy, dans le cadre d'une bibliothèque publique. Un eldorado pour tous les mordus de littératures de l'imaginaire.

 

 

08/11/2021, 17:18

ActuaLitté

Brunello Cucinelli, roi du cachemire, financera une énorme bibliothèque en Ombrie

Une bibliothèque qui abritera entre 400.000 et 500.000 volumes provenant du monde entier : de la littérature à l’art et à l’artisanat. Son créateur et mécène, l’entrepreneur en cachemire Brunello Cucinelli, qui a déjà une Fondation en Ombrie. L’objectif : bâtir un « temple séculaire de la connaissance », toujours ouvert aux visiteurs. 

08/11/2021, 09:52

ActuaLitté

Bibliothèque du Congrès : 5,5 millions $ pour traiter le papier sous acide

Ni buvard ni LSD dans cette affaire, mais bien des documents “sous acide”. La Bibliothèque du Congrès a attribué un contrat de 5,5 millions de dollars à Preservation Technologies, basée à Cranberry Township, en Pennsylvanie, pour des services de désacidification de masse. Preservation Technologies, L.P. est une entreprise qui fournit également des outils de numérisation aux bibliothèques, aux archives et aux entreprises à l’international.

08/11/2021, 07:56

ActuaLitté

Canada : la crise sanitaire n'aura pas épargné les prêts en bibliothèque

L'agence BookNet Canada s'est penchée sur l'évolution des pratiques des usagers des bibliothèques canadiennes, entre 2020 et 2021. Une tendance nette se dessine, avec une forte baisse des emprunts d'une année à l'autre. Motif de réjouissance, toutefois, les Canadiens restent fortement attachés à leurs bibliothèques publiques.

05/11/2021, 11:21

ActuaLitté

Kevin Riffault nommé directeur général de la BnF

Par décret du président de la République en date du 4 novembre 2021, Kevin Riffault a été nommé directeur général de la Bibliothèque nationale de France. Il remplace ainsi Denis Bruckmann, qui avait pris le poste en novembre 2018, et prend désormais sa retraite.

05/11/2021, 09:15

ActuaLitté

La BnF appelle aux dons pour l’acquisition des archives de Maurice Genevoix

La Bibliothèque nationale de France souhaite acquérir le fonds rassemblant l’ensemble des archives de Maurice Genevoix, autant littéraires que personnelles, conservées, classées et répertoriées par sa famille : ses premiers jets, des épreuves corrigées, ses carnets de guerre, les brouillons de ses discours, mais aussi sa très importante correspondance. La BnF lance un appel au don pour que ce fonds unique puisse rejoindre ses collections, pour faire vivre les œuvres littéraires qui forment la mémoire collective.

05/11/2021, 07:49

ActuaLitté

Bibliothèques : “Vous ne pouvez pas, madame la Ministre, rester silencieuse”

Malgré les signaux envoyés par le ministère de la Culture, excluant toute levée des contrôles des pass sanitaires des usagers et des agents à l'entrée des bibliothèques, la mobilisation d'une partie de la profession ne faiblit pas. Tandis qu'un rassemblement public est annoncé pour le 5 novembre prochain, les collectivités demandent au ministère « un assouplissement » du pass sanitaire dans les établissements de lecture publique.

03/11/2021, 09:53

ActuaLitté

L'État augmente sa contribution pour le prêt en bibliothèque

Chaque année, l'État français, représenté par les ministères de la Culture et de l'Enseignement supérieur, estime le nombre d'usagers inscrits dans les bibliothèques publiques et dans les établissements universitaires. Cela, afin de déterminer sa contribution forfaitaire, au titre de la rémunération au titre du prêt en bibliothèque. En 2021, le montant augmente légèrement.

02/11/2021, 09:33

ActuaLitté

Platon : Favoriser l'accès aux œuvres imprimées pour les personnes handicapées

La BnF lance le service PLATON (Plateforme de Transfert des Ouvrages Numérique), qui permet l'accessibilité des œuvres imprimées aux personnes empêchées de lire en raison d'un trouble ou d'un handicap (malvoyants, dyslexiques...). Elle propose un service de téléchargement des adaptations numériques disponibles, selon les principes de l'exception handicap au droit d'auteur. Ces adaptations numériques pourront être communiquées aux lecteurs en salle E à partir du 9 novembre 2021.

01/11/2021, 12:10

ActuaLitté

Pour faire entendre les voix noires, Solange Knowles ouvre une bibliothèque

La chanteuse et actrice Solange Knowles a ouvert sur sa plateforme Saint Heron, mise en ligne en 2013, une bibliothèque proposant l'accès à une sélection d'ouvrages signés par des auteurs et des autrices noires. Ils sont disponibles en prêt, pour une durée de 45 jours, à raison d'un seul emprunt à la fois.

29/10/2021, 16:10

ActuaLitté

Crise sanitaire : dans les bibliothèques, les bénévoles se sentent “punis”

La prolongation du pass sanitaire jusqu'en juillet 2022, que le Sénat pourrait limiter à quelques mois seulement, fait craindre à une partie des bibliothécaires une reconduction des contrôles obligatoires des pass des usagers et des agents. Les bénévoles des bibliothèques, pour leur part, se sentent « déconsidérés », selon l'Association des Bibliothécaires Départementaux.

28/10/2021, 16:02

ActuaLitté

Vers un plan national pour les bibliothèques universitaires ?

Les bibliothèques universitaires et la stratégie publique en matière d'accès à l'information et à la documentation ont fait l'objet d'un examen attentif de la Cour des comptes, qui avait remis ses observations et recommandations au ministère de l'Enseignement supérieur en juillet dernier. Considérant les réponses du ministère, l'Association française des directeurs et personnels de direction des bibliothèques universitaires et de la documentation appelle de ses vœux un plan national, pour pallier les carences relevées par la Cour des comptes.

27/10/2021, 11:25

ActuaLitté

Prêt numérique : le Covid, meilleur ami des bibliothèques ?

Covid un jour, Covid toujours ? Les signes avant-coureurs d’un redémarrage de l’épidémie commencent à préoccuper les pouvoirs publics. Modéré, ce redémarrage tiendrait surtout aux températures qui chutent et à l’efficacité diminuant des vaccins de début d’année. Moralité, les éditeurs américains décident de prolonger leurs offres pour les bibliothèques.

25/10/2021, 11:45

ActuaLitté

Kitab : la plateforme digitale pour les archives en arabe et français du Maroc

Un communiqué de la Bibliothèque nationale du Royaume du Maroc (BNRM) vient d’annoncer le lancement de sa plateforme numérique Kitab. Cette dernière permettra de consulter les publications nationales diffusées depuis 2020, mais aussi celles à venir. En arabe, kitab désigne, tout simplement, un livre.

22/10/2021, 08:02

ActuaLitté

Réformer la formation des bibliothécaires territoriaux : rendez-vous à la Bpi

Le rapport Orsenna, remis à Emmanuel Macron en 2018, établissait plusieurs constats, notamment celui d'une formation initiale et continue des bibliothécaires territoriaux à faire évoluer, notamment vers la relation avec les usagers. Le 30 novembre 2021, le ministère de la Culture organise une journée d'échanges pour ouvrir le chantier de cette réforme de la formation.

21/10/2021, 16:48

ActuaLitté

Troisième mandat pour Christine Carrier, reconduite à la tête de la Bpi

Christine Carrier entamera son troisième mandat à la tête de la Bibliothèque publique d'information, à partir de ce 24 octobre 2021, selon un décret du 20 octobre 2021 signé par le président de la République.

21/10/2021, 09:29

ActuaLitté

Irlande du Nord : des amendes pour 87 000 retards… supprimées 

C’est décidé : toutes les amendes liées aux retards d’emprunts en bibliothèque doivent être supprimées. C’est du moins ce qu’à annoncé la ministre des Communautés Deirdre Hargey, en Irlande du Nord. Le 11 octobre dernier, ces retards étaient évalués au nombre de 87 412 pour les bibliothèques du pays. Ils seront donc tous effacés du système de Libraries NI. Pour tous les lecteurs concernés, voici un beau cadeau de Noël avant l’heure !

20/10/2021, 16:39

ActuaLitté

Le pass sanitaire, générateur de conflits dans les bibliothèques

Pour apporter de l'eau au moulin des revendications, ou simplement prendre le pouls de la profession, l'Association des bibliothécaires de France (ABF) livre les résultats d'un sondage sur le pass sanitaire dans les bibliothèques. Ce dernier a été mené entre le 15 septembre et le 2 octobre dernier. Près de 3000 participants détaillent les difficultés rencontrées dans les établissements de lecture publique.

19/10/2021, 12:34

ActuaLitté

Québec : fréquentation des bibliothèques en hausse

Les bibliothèques du Québec ont connu une nouvelle hausse d’usagers inscrits en 2019. Les dernières statistiques indiquent une augmentation de 2,6 %, à 2,77 millions d’abonnés. Pour autant, les prêts affichent un léger recul de 0,7 % — à l’exception des livres numériques, qui passent de 2,31 à 2,6 millions de documents. Quant au livre audio, la tendance est la même.

15/10/2021, 15:25

ActuaLitté

Vers une prolongation du pass sanitaire dans les bibliothèques

Ce 13 octobre, une partie de la profession se mobilisait au niveau national pour la deuxième fois. De son côté, le gouvernement a présenté en Conseil des ministres un projet de loi visant à prolonger le régime de gestion de la sortie de crise sanitaire. Diverses dispositions sont prolongées jusqu'au 31 juillet 2022, date de la caducité du cadre juridique de l’état d’urgence sanitaire.

14/10/2021, 12:33

Autres articles de la rubrique Métiers

ActuaLitté

McDonald's, premier marchand de livres Jeunesse en France

Les campagnes se multiplient pour démontrer l’engagement de la chaîne de restauration pour la jeunesse. Depuis la mise en place, d’abord discrète avant d’être dévoilée en fanfare, McDo semble faire des miracles. Les Mercredis à lire que propose l’enseigne opèrent une distribution de livres sur le territoire qui ne s’arrête pas. Et si l'on se fie aux chiffres divulgués, McDo a pris un place phénoménale dans le secteur jeunesse. 

04/12/2021, 11:46

ActuaLitté

Transition écologique : hommes, femmes, un engagement personnel

Les entretiens du “Domaine du possible” : des femmes et des hommes racontent le cheminement intime de leur engagement en faveur de la transition écologique. À l’occasion du dixième anniversaire de la collection “Domaine du possible”, créée en 2011 par Cyril Dion, les éditions Actes Sud ont initié une série d’entretiens avec des auteurs et autrices de la collection.

04/12/2021, 10:50

ActuaLitté

L'expressionnisme de science-fiction d'André Butzer en monographie

Au croisement de l'expressionnisme européen et de la pop-culture américaine, André Butzer est un artiste atypique. Il propose chez Taschen un ouvrage qui ne l’est pas moins – édition limitée à 4000 exemplaires numérotés – qui détaille sa trajectoire à travers un grand nombre d’oeuvres. Réalisé en étroite collaboration avec l’artiste, cette monographie très grand format sans précédent présente l’avenir et les origines de sa peinture. 

04/12/2021, 10:37

ActuaLitté

Affaires PPDA : le Prix du temps retrouvé perd ses jurés

Depuis février dernier, Patrick Poivre d’Arvor est incriminé par différentes accusations d'agressions sexuelles, harcèlement sexuel et viol. En parallèle de ses activités de journaliste, PPDA était président du jury du Prix du temps retrouvé. Depuis la dénonciation de la journaliste Florence Porcel, début 2021, les chaises des jurés se vident, avec plusieurs départs signalés... Même celui d'une personnalité qui n'en a jamais fait partie...

03/12/2021, 16:23

ActuaLitté

2021 : année phénoménale pour le livre en Italie, avec Valérie Perrin en best-seller

La croissance enregistrée pour 2021 sera comprise entre 12,6 et 16,3 %, indique l’association italienne des éditeurs, sur la base des données NielsenIQ. « L’édition bénéficie d’investissements privés et de soutiens publics : le prix du papier demeure un risque pour le secteur », analyse le président de l’organisation professionnelle.

03/12/2021, 11:36

ActuaLitté

Québec-France : Annie-Claude Thériault en résidence à la Villa Marguerite Yourcenar

L’écrivaine québécoise Annie-Claude Thériault est la première lauréate d’une nouvelle résidence d’écriture à la Villa Marguerite Yourcenar, en France. Elle bénéficiera, pour un séjour d’un mois, d’une bourse de 2000 €. Sur place, elle participera à des rencontres avec des publics scolaires et à des événements littéraires.

03/12/2021, 11:32

ActuaLitté

Le grossiste britannique Gardners ouvre une filiale à Arques

Le grossiste britannique Gardners, qui revendique environ 15.000 clients dans le monde entier et dont le siège se trouve dans le Sussex de l'Est, en Angleterre, a annoncé l'ouverture d'une filiale, Gardners EU, à Arques (Pas-de-Calais). Celle-ci est destinée à assumer les activités en Europe, pour éviter les problématiques liées au Brexit.

03/12/2021, 11:01

ActuaLitté

Un nouveau conseil d'administration pour Occitanie Livre & Lecture

L’assemblée générale extraordinaire de l’agence régionale pour le livre et la lecture s’est réunie le 29 novembre au Conseil Régional, Espace Capdeville à Montpellier. Les adhérents de l’association ont élu les membres qui siègeront au conseil d’administration de l'association.

03/12/2021, 09:27

ActuaLitté

Covid : le variant omicron provoque l'annulation d'événements dans l'édition

Le salon du livre et de la presse jeunesse de Montreuil s’est ouvert ce 1er décembre, avec quelques craintes. L’émergence du dernier variant de la Covid-19, l’Omicron, fait comme toujours les grands titres de la presse. Si les informations demeurent contradictoires et finalement peu nombreuses, les mesures de prudence contraignent les éditeurs à annuler des événements privés et autres célébrations.

02/12/2021, 16:16

ActuaLitté

États-Unis : quand la culture est mise au service d'idéaux religieux conservateurs

C’est à coup de pop culture que la Christ Church, église controversée de Moscow, dans l’Idaho, cherche à créer une théocratie aux États-Unis. Des livres, des dessins animés, mais aussi des documentaires, sont devenus des outils pour promouvoir l’intérêt de ses paroissiens, alors que le pays connait une importante montée des idéaux américains d’extrême droite.

02/12/2021, 16:00

ActuaLitté

Pour la lecture, Castex organise une Grande Aumône Nationale

Il y a des rencontres qui ressemblent à des hasards. Et des hasards qui ressemblent à des évidences. Celle de la France avec la lecture coulait de source : ce « peuple de lecteurs », comme le désigne Jean Castex, le Premier ministre, méritait bien une campagne d’envergure. La lecture, « une grande cause nationale », le président Emmanuel Macron l’avait promis. Hélas, les promesses n’engagent que ceux qui les écoutent…

02/12/2021, 15:31

ActuaLitté

La Folio Society devient propriété de ses salariés

La maison d'édition britannique fondée en 1947, La Folio Society, célèbre en 2022 son 75e anniversaire, et pour l'occasion change de propriétaires. C'est sa PDG, Joanna Reynolds et l'actionnaire et présidente du conseil d'administration, Kate Gavron, qui ont pris une grande décision : la vente de l'éditeur à ses employés qui deviennent à 100 % propriétaires de l'entreprise. En revanche, la direction restera la même.

02/12/2021, 12:42

ActuaLitté

Un procès à 500 millions $ contre Shopify, pour des manuels scolaires piratés

La plateforme de ecommerce Shopify, qui propose des solutions de création de boutiques en ligne, fait l'objet d'une plainte déposée par cinq éditeurs américains spécialisés dans les ouvrages scolaires et pédagogiques. Ils reprochent à la société des moyens de lutte contre les contenus contrefaits et piratés bien trop insuffisants à leur goût. 500 millions $ de réparations sont attendus...

02/12/2021, 11:47

ActuaLitté

Évasion fiscale : l'agent littéraire de Rowling entame un procès

La fortune de la romancière se chiffre à 820 millions £ (près de 965 millions €), mais au prix d’optimisations fiscales désormais problématiques. En effet, l’agent de JK, Neil Blair, se trouve impliqué dans un conflit juridique devant la Haute Cour, pour des conseils qu’il a reçus et qui auront profité à la romancière. Des exercices d'optimisations qui flirteraient en effet avec de l'évasion fiscale...

02/12/2021, 11:36

ActuaLitté

Hongrie : l'universitaire Andrea Pető dénonce une censure validée par l'Europe

Andrea Pető a annoncé sa démission du Comité hongrois d'accréditation de l'enseignement supérieur, chargé d'évaluer et de valider les programmes et établissements du pays. Elle dénonce de la sorte un acte de censure à l'égard d'un de ses propres articles. La présidente du Comité, Valéria Csépe, lui aurait demandé d'amender un article portant sur la liberté académique, justement...

02/12/2021, 10:57

ActuaLitté

Groupe Bayard : une année exceptionnelle avec 348,5 millions € de chiffre d'affaires

Sur l’exercice 2020-2021, le groupe Bayard affiche une belle santé, voire des résultats exceptionnels. Une réussite tant dans l’offre éditoriale que par les performances. Avec un chiffre d’affaires de 348,5 millions €, contre 239,8 millions sur 2019-2020, la marge opérationnelle passe de 12,7 millions € à 31,5 millions €.

02/12/2021, 09:39

ActuaLitté

En Allemagne et en Autriche, confinement et restrictions tendent les libraires

Les craintes liées à l'apparition d'un nouveau variant du coronavirus, ainsi que la saison hivernale, propice au développement de la maladie, font ressurgir les possibilités de confinement et de lourdes restrictions, pour la période des fêtes. En Allemagne et en Autriche, les libraires, suivis par la chaine du livre, ne cachent pas leur inquiétude.

01/12/2021, 16:16

ActuaLitté

Un nouveau texte inédit d'Alexandra David-Neel exhumé

Depuis le 4 novembre, un texte totalement inédit d'Alexandra David-Neel, auteure historique de Plon, est disponible dans toutes les librairies. consacré à Milarépa, yogi-poète tibétain du XIe siècle, la publication de cet inédit doit beaucoup au travail de Françoise Bonardel, professeur de philosophie des religions à la Sorbonne. Un texte sur le renoncement, porte d'entrée vers la libération intérieure, qui révèle un peu plus la personnalité de la grande exploratrice.

 

01/12/2021, 16:00

ActuaLitté

Festival du Livre de Paris 2022 : ni Amazon, ni McDonald's, ni Arabie saoudite, promis

Dans quelques jours, le Syndicat national de l’édition présentera son projet de manifestation littéraire, remplaçant très attendu de feu Livre Paris. Piloté par une filiale commerciale émanant du SNE – Paris Livres Événements – le Festival du Livre de Paris achève ses derniers préparatifs avant de se dévoiler. Une chose est certaine : Amazon, McDonald's ou l’office du tourisme de l’Arabie saoudite ne viendront pas…

01/12/2021, 15:59

ActuaLitté

Crise MDS-SLF : auteurs et autrices refusent “d’être des victimes collatérales”

Sur fond de menace de pénurie de papier et de carton, la distribution, dans le domaine du livre, montre des signes évidents de surchauffe industrielle. Le distributeur MDS, filiale du groupe Média-Participations, a ainsi imposé des conditions drastiques aux libraires pour le suivi de leurs commandes, suscitant à la fois la colère des petites enseignes et des éditeurs indépendants. Les auteurs et autrices se manifestent à présent avec une lettre ouverte du Collectif Autrices Auteurs en Action (AAA), exprimant leur refus de devenir « les victimes collatérales de l’incurie du MDS et des représailles du SLF ».

01/12/2021, 14:52

ActuaLitté

Organismes de formation : désormais, appelez-les Lefebvre Dalloz Compétences

À compter du 1er janvier 2022, Lefebvre Dalloz Compétences portera l’ensemble de l’offre de formation du groupe en France. Lefebvre Dalloz Compétences regroupera tous les collaborateurs des organismes de formation concernés par cette fusion : Bärchen, CSP Docendi, Dalloz Formation, Elegia Formation et Francis Lefebvre Formation.

01/12/2021, 14:26

ActuaLitté

Bibliothèques : en quelques mois, 155 tentatives de censure aux États-Unis

Les bibliothécaires américains sont atterrés : en quelques mois, les collections des établissements publics ou scolaires ont fait l'objet de 155 tentatives de censure. Le bureau pour la liberté intellectuelle de l'Association des Bibliothécaires américains est parvenu à ce chiffre « sans précédent » en relevant les cas identifiés depuis le 1er juin dernier.

01/12/2021, 14:19

ActuaLitté

Décès de Claude Bourgeyx, l'homme des Petits Outrages

Claude Bourgeyx a quitté la scène ce dimanche 28 novembre 2021, indique le Castor astral qui fut l'un de ses éditeurs. Depuis la toute première publication des Petits Outrages en 1984, jusqu’à celle du recueil Chroniques de la chambre 3 en 2018, la maison aura cependant été l’éditeur fidèle de l'auteur et de ses textes aussi drôles que corrosifs. 

01/12/2021, 12:05

ActuaLitté

L'imposture des Protocoles des Sages de Sion mise en doute : polémique en Italie

La communauté juive de Rome proteste. Tout comme l'ambassade d'Israël. Sur les canaux en ligne de Feltrinelli, la réédition du Protocoles des Sages de Sion par la maison d’édition Segno est en vente. Le problème n'est pas tant la republication du livre, que le fait que la quatrième de couverture et la description accompagnant le livre sur le site ne mentionnent pas le fait qu'il s'agit d'un faux historique. 

01/12/2021, 10:29

ActuaLitté

L'homme accusé du viol raconté par Alice Sebold dans Lucky innocenté

Dans Lucky, l'autrice Alice Sebold racontait le choc d'un viol subi à l'âge de 18 ans, par un homme qu'elle avait ensuite identifié. Après une enquête, Anthony Broadwater avait été reconnu coupable des faits, en 1982, et condamné à 16 années de prison. Le ministère de la Justice américain est finalement revenu sur la sentence, reconnaissant une erreur judiciaire.

01/12/2021, 10:18

ActuaLitté

Contrats, rédditions, fiscalité, sujets de préoccupation majeurs des auteurs

Depuis septembre 2020, une fonctionnalité spécifique pour les auteurs du groupe Hachette Livre était mise en place : Mon Espace Auteur, déployé plus largement à partir de mai 2021, offre de multiples options. Plus d’un an après sa mise en oeuvre, le groupe fait un point sur cet outil destiné à offrir plus de transparence.

30/11/2021, 17:32

ActuaLitté

Un Studio des Auteurs chez Editis, pour favoriser l'audiovisuel

Le groupe Editis entend accompagner les auteurs dans leurs projets audiovisuels. Déjà présent sur les cessions de droits audiovisuels, Editis souhaite monter d'un cran plus loin et lance un nouveau service pour les auteurs de ses maisons d’édition : le Studio des Auteurs. 

30/11/2021, 16:14

ActuaLitté

Le Canada honore Margaret Atwood, avec un timbre à son effigie

L'autrice canadienne Margaret Atwood, figure littéraire internationale, a été saluée par un timbre à son effigie, dévoilé par les services postaux du pays. La créatrice de La Servante écarlate y apparaît devant un vers extrait de son poème Spelling.

30/11/2021, 16:00

ActuaLitté

Les ondes : des récits ouverts sur le réel

Gravitationnelles, sismiques, électromagnétiques… les ondes se déclinent à l’envi, toujours avec cette idée de propagation. Elles poursuivront ce chemin, cette fois vers les lecteurs, à travers le nouveau label de la collection La Bête noire. Des textes, puisant dans l’univers du crime, qui s’inspirent de faits réels pour des récits au cœur du monde.

30/11/2021, 16:00

ActuaLitté

Elsevier achète Osmosis, plateforme de formation des professionnels de santé

Le groupe Elsevier, spécialisé dans l'édition scientifique, technique et médicale, annonce l'acquisition de la plateforme de formation des professionnels de santé Osmosis. Cette dernière, dont l'offre est disponible dans 195 pays du monde, vient compléter l'offre d'Elsevier en matière de formation.

30/11/2021, 15:50

ActuaLitté

Mémoires : l'ancien secrétaire à la Défense de Trump attaque le Pentagone

Mark T. Esper, ancien secrétaire à la Défense de Trump entre 2019 et 2020, envisage de publier des Mémoires, intitulées A Sacred Oath, en mai 2022, qu'il a confiées à l'éditeur HarperCollins. Or, le Pentagone, selon lui, en bloque la publication pour des motifs spécieux, raison pour laquelle il fait appel à la justice pour trancher.

30/11/2021, 12:34

ActuaLitté

Bernardine Evaristo, première présidente noire de la Société royale de littérature

Bernardine Evaristo est devenue la première écrivaine noire à être nommée présidente de la Royal Society of Literature (RSL). C'est également seulement la deuxième femme a être choisie pour ce poste prestigieux. Le président, nommé pour quatre ans, devient un ambassadeur de la société, et dirige la mission que s'est donnée l'institution créée en 1820 : soutenir les auteurs établis et émergents et favoriser la littérature auprès des jeunes générations.

30/11/2021, 11:58

ActuaLitté

Nouvelle-Zélande : la Bibliothèque nationale suspend son partenariat avec Internet Archive

En 2019, la Bibliothèque nationale de Nouvelle-Zélande avait proposé un vaste désherbage, pour faire de la place, avec 600.000 ouvrages concernés. La polémique liée au retrait de ces documents avait conduit l'établissement à contracter avec la plateforme Internet Archive, qui s'était proposée pour les conserver et les numériser. Mais cette dernière solution vient d'être « mise en pause » par la Bibliothèque nationale.

30/11/2021, 09:42

ActuaLitté

Suisse : la solidarité porte ses fruits pour la filière du livre

Quelque 4200 participants auront joué le jeu de la solidarité à travers toute la Suisse en investissant dans le projet Liber. Ce dernier visait au financement de bons d’achats de livres : pour une somme de 30 ou 60 francs un complément portant à 50 ou 100 francs le montant du crédit à dépenser en librairie. Le financement global s’élève à 544.866 francs, et permet donc d’atteindre le million de francs attendu. 

29/11/2021, 19:44

ActuaLitté

À l'approche des fêtes de Noël, Amazon met les bouchées doubles

L'approche de la fin d'année réveille les injonctions consuméristes, et l'un des plus grands vendeurs du monde ne peut rester de marbre aux difficultés d'approvisionnement ressenties dans tous les secteurs. Aux États-Unis, Amazon met ainsi les moyens pour se garantir de nouveaux records de vente, sans jamais décevoir le client, évidemment.

29/11/2021, 17:12

ActuaLitté

Décès de la romancière espagnole Almudena Grandes

Elle vivait à Madrid, d’où elle écrivait ces romans qui ont emporté le public : Almuneda Grandes comptait parmi les figures majeures de la littérature espagnole contemporaine. Elle s’était mis en tête, dans ses ouvrages, de « refléter les terribles années de l’après-guerre, quand toute l’Europe était à construire ».

29/11/2021, 15:56