#Droit / Justice

Exclusion des filles afghanes des écoles : l’Unesco tire la sonnette d'alarme

Ce qui était à craindre pour les femmes d'Afghanistan semble se confirmer. Le nouveau pouvoir taliban a annoncé la réouverture progressive des écoles, d'abord seulement secondaires, mais uniquement pour les garçons. Une décision qui s'accompagne d'une mesure similaire pour les enseignants : seuls les hommes pourront donner des cours. Des dispositions qui rappellent aux mauvais souvenirs du premier gouvernement taliban. L'Unesco tire la sonnette d'alarme.

Le 20/09/2021 à 16:58 par Hocine Bouhadjera

1 Réactions | 330 Partages

Publié le :

20/09/2021 à 16:58

Hocine Bouhadjera

1

Commentaires

330

Partages

linkedin mail print
ActuaLitté

On apprenait il y a peu que les talibans remplaçaient le Ministère des Femmes par celui de la « Prévention du vice ». Un organe hérité du premier gouvernement taliban à la fin des années 90-début des années 2000, tristement célèbre pour fouetter les femmes qui marchaient seules dans la rue.

Entrave à l'éducation 

L’Unesco, par l’intermédiaire de sa directrice générale, Audrey Azoulay, a apporté des compléments quant à la situation préoccupante des femmes et des jeunes filles d’Afghanistan à l’occasion de l'ouverture de l'Assemblée générale des Nations Unies. Cette dernière a exprimé sa vive inquiétude après l'annonce faite en Afghanistan de rouvrir progressivement, et uniquement les écoles secondaires, aux garçons et leurs enseignants masculins, laissant de côté filles et femmes.

« L'avenir de l'Afghanistan dépend de l'éducation des filles et des garçons. Nous appelons donc tous les acteurs concernés en Afghanistan à veiller à ce que tous les enfants aient un accès sans entrave à l'éducation dans le cadre de la réouverture progressive des écoles », a lancé la directrice de l’institution pour la culture et l'éducation rattachée aux Nations-unies. 

Avant d'ajouter : « Le droit à l'éducation de tous les apprenants, en particulier des filles, doit être respecté en cette période critique. Il est tout aussi important que l’ensemble des enseignantes soient autorisées à retourner à l'école pour enseigner, offrant ainsi un environnement d'apprentissage sûr et inclusif pour les enfants en Afghanistan ».

TALIBANS: les livres disparaissent

20 années d'avancées menacées

Si le régime installé à Washington s'est rapidement effondré à cause d'une corruption généralisée et de l'échec des doctrines du Nation-building aux accents colonialistes, tout n'est pas à repousser dans la politique américaine et onusienne en Afghanistan.

Selon un rapport de l'Unesco publié le 10 septembre dernier, l'Afghanistan a fait de grands progrès en matière d'éducation au cours des vingt dernières années, en particulier pour les filles et les femmes. Depuis 2001, le taux d'alphabétisation des femmes a pratiquement doublé, passant de 17% à 30%. Depuis 2006, avec le soutien de nombreux partenaires, tels que le Danemark, le Japon, la Norvège, la Suède, ou encore des organisations de la société civile de tout le pays, l'Unesco a mené un grand programme d'alphabétisation de l'histoire afghane.

Ainsi, 1,242 millions d'apprenants, dont 800.000 femmes et filles, en ont profité. Le nombre de filles à l'école primaire était presque nul en 2001, quand il a atteint 2,5 millions de filles en 2018. Pour l'enseignement supérieur, le nombre de femmes est passé d’environ 5 000 en 2001 à 90 000 environ en 2018.

Plus globalement, le taux d'alphabétisation est passé de 34 % en 2002 à 43 % en 2020. À partir de 2002, l'Unesco a soutenu le gouvernement dans la mise en œuvre d'une refonte de l'éducation à l'échelle nationale. Ce processus a permis l’avènement du tout premier Institut national de planification de l'éducation. Le pourcentage d'enseignants est lui passé de 27 % en 2007 à 36 % en 2018. En 2018 toujours, le programme Physique sans frontières de l'Unesco a également permis à quelque 400 étudiants afghans venus de tout le pays de suivre des cours intensifs de physique à l'université de Kaboul. En 2020, l'Afghanistan comptait 1 741 femmes parmi ses professionnels des médias, dont 1139 femmes journalistes.

Il restait néanmoins encore beaucoup de chemin à parcourir pour l'Afghanistan. une étude menée de septembre 2020 à février 2021 avait montré que près d'une femme journaliste sur cinq quitte la profession, en raison des violences et menaces permanentes.

AFGHANISTAN: “les créateurs risquent la torture et la mort”

Mais après 20 ans de progrès réalisés au cours des vingt dernières années, en termes de droits de l'homme, d'éducation et de normes internationales, la menace d'un brusque retour en arrière est plus qu'envisageable.

Pour empêcher les temps difficiles qui semblent se profiler pour beaucoup de filles et de femmes d'Afghanistan, Audrey Azoulay a conclu son intervention en déclarant : « Si cette interdiction devait être maintenue, elle constituerait une violation importante du droit fondamental à l'éducation des filles et des femmes. Nous appelons les responsables de cette annonce à clarifier la situation et à rouvrir les écoles pour tous les élèves afghans, garçons et filles ».

Via : Unesco, Unesco

Crédits : R9 Studios FL (CC BY 2.0)

 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 

1 Commentaires

 

Pic

02/10/2021 à 05:59

Plus de 85% de la population afghane accepte la charia qui place les femmes là où les mettent les Talibans. Que je sache, 85%, ça fait un paquet de femmes... et une majorité écrasante de la population.

L'occident a la manie démocratique... uniquement quand ça l'arrange.

Plus d'articles sur le même thème

ActuaLitté

Un colloque pour réfléchir sur comment habiter dans la littérature pour la jeunesse

D'abord reporté pour cause d’incertitudes sanitaires, le colloque Habiter dans la littérature pour la jeunesse, organisé par le CRILJ (Centre de recherche et d'information sur la littérature pour la jeunesse), aura bien lieu les vendredi 15 et samedi 16 octobre 2021, dans l’auditorium de la médiathèque Marguerite Yourcenar, dans le quinzième arrondissement.

 

06/09/2021, 17:07

ActuaLitté

En Finlande, une heure de lecture nationale, le 8 septembre prochain

La Fondation pour l’enfance et la jeunesse de Finlande a interrogé 1500 jeunes sur leurs habitudes de lecture. Seul 1 enfant sur 4 considérait la lecture agréable, les autres expliquant qu’ils liraient davantage s’ils trouvaient des sujets plus intéressants. Ce sondage a eu lieu dans le cadre de la plus grande campagne d’alphabétisation de Finlande : Read Hour (L'heure de lire). Celle-ci aura lieu pour la troisième année consécutive à partir de la fin août et dépassera même le territoire nordique pour rejoindre le Royaume-Uni.

20/08/2021, 14:35

ActuaLitté

Sorbonne Université et la BnF : une collaboration renouvelée

Lundi 19 juillet 2021, Jean Chambaz, président de Sorbonne Université, et Laurence Engel, présidente de la Bibliothèque nationale de France (BnF), ont signé une convention-cadre de coopération scientifique et culturelle. Renouvelant sur des bases élargies le partenariat engagé depuis 2014 entre l’université Paris-Sorbonne et la BnF, les deux établissements donnent à leur coopération une dynamique nouvelle, ouvrant notamment sur des programmes de recherche au cœur et à l’interface des disciplines. 

20/07/2021, 17:08

ActuaLitté

Différents et Heureux : donner à voir un “handicap invisible” par la littérature

Parfois, « l’essentiel est invisible pour les yeux », nous rappelle ce cher Saint-Exupéry. Il en va de même pour la douleur. C'est là que réside l'enjeu de l'Association Gitelbart et de sa présidente Virginia Guillon : faire connaître et pouvoir parler du handicap invisible aux plus petits. Pour cela, elle a mis au point un très beau projet de livre pour enfants, qui espère pouvoir éclairer les consciences sur ces douleurs invisibles aux yeux mais, pourtant, bien ancrées dans le coeur.

16/07/2021, 09:51

ActuaLitté

De l’écriture inclusive dans un sujet de français du brevet 2021

Peu appréciée par le ministre de l’Éducation Jean-Michel Blanquer, l’écriture inclusive s’est pourtant invitée au brevet de cette année. Concernant le sujet officiel de français tombé au Liban, la consigne du sujet de rédaction comportait un point médian. Il était demandé aux élèves de terminer leur sujet d’invention par « Je suis vivant. e ».

 

22/06/2021, 17:35

ActuaLitté

Réviser ses examens en audio : l'association de Bordas et Deezer 

Bordas et Deezer rythment les révisions des examens avec près de 620 fiches de révision, réparties en 150 podcasts qui sont disponibles sur Deezer à compter d'aujourd'hui, lundi 19 avril,  et sans limite de temps. À vos révisions, prêts, écoutez ! 

19/04/2021, 15:18

ActuaLitté

Un nouvel espace numérique éducatif dédié aux jeunes sur Radio France 

Après une année marquée par des conditions d'enseignement difficiles, lycéens et étudiants s'apprêtent à passer les traditionnels examens de fin d’année.  Avec ce nouvel espace, Radio France entend leur fournir des outils et des clés d'apprentissage complémentaires aux cours dispensés par leurs enseignants.

 

 

18/03/2021, 11:42

ActuaLitté

Livres de voix : narrations pluralistes et démocratie

Importée depuis le vocabulaire musical dans les années 60 par Mikhail Bakhtine, la notion de polyphonie définit l’ambition du roman moderne à faire entendre les consciences caractérisées et individualisées de ses personnages. Marqueur de l’avènement de l’individualisme moderne et d’un pluralisme que l’on peut considérer comme une forme de démocratie du roman, la polyphonie a connu depuis The Ring and the Book de Robert Browning (1869) des formes accusées faisant entendre des regards divergents sur un même événement. 

19/01/2021, 15:21