#Distribution

Eric Zemmour : “Comment je suis devenu auteur-éditeur”

ENTRETIEN EXCLUSIF – La France n'a pas dit son dernier mot sera le prochain livre d'Éric Zemmour. Une aventure éditoriale qui commence avec une rupture à l’initiative de son ancien éditeur, Albin Michel. Sans maison pour son prochain livre, le polémiste a choisi de monter sa propre société d’édition — Rubempré. Et de confier à Interforum la distribution de ses livres sur le territoire, et dans la francophonie. Il revient avec nous sur cette démarche, plutôt inédite pour un auteur de best-sellers.

Le 25/08/2021 à 17:32 par Nicolas Gary

68 Réactions | 4490 Partages

Publié le :

25/08/2021 à 17:32

Nicolas Gary

68

Commentaires

4490

Partages

linkedin mail print
ActuaLitté

ActuaLitté : Que s’est-il passé avec Albin Michel ? Qu’en est-il de cette relation historique avec Francis Esmenard, l’actionnaire ?

Eric Zemmour : Oh, c’est en réalité très simple. Gilles Haéri [Président Directeur général des éditions Albin Michel, NdR] m’a appelé : « J’aimerais vous voir. » Nous avons convenu d’une date, dans un café et au jour dit, il m’annonce ne plus vouloir éditer. Selon lui, j’allais me servir de ce livre pour ma candidature à la présidentielle. Or, en juin, pas plus qu’aujourd’hui, je n’étais déclaré.

Ensuite, je lui ai opposé qu’Albin Michel avait publié François Fillon, qui avait été candidat. D’ailleurs, tous les éditeurs publient de potentiels candidats. Et je ne comprenais pas. Cette décision serait mauvaise pour la maison, déplaisant pour moi, qui suis un homme d’habitudes… Il en a pris acte, et j’ai demandé un courrier pour confirmer.

Par la suite, Francis Esmenard m’a appelé, pour me dire que j’aurais dû le contacter plus tôt, que cela ne se serait pas passé de la sorte avec lui. Mais après tout, il a donné les pleins pouvoirs à Gilles Haéri, pas moi.

ActuaLitté : Où en êtes-vous à ce jour avec la maison ? On a parlé dans la presse d’un accord recherché après cette rupture de contrat…

Eric Zemmour : Je n’ai aucune information sur ce point. Il faut prendre contact avec mon avocat. De mon côté, j’ai travaillé tout l’été sur le livre, faisant le boulot de l’auteur, mais également de l’éditeur.

Gilles Haéri a-t-il fini par lire l’ouvrage qu’il a refusé ?

Eric Zemmour : Ce qui est vrai, parce qu’il l’a reconnu lui-même, c’est qu’il ne l’a en effet pas lu. Mais j’ignore s’il l’a regardé depuis. En revanche, je peux vous assurer que je l’ai lu et relu.

[NdR : Son ancienne éditrice, Lise Boëll, aura travaillé presque deux années sur cet ouvrage, avant de quitter l’entreprise. Si elle n’a pas pris part à la création de la structure éditoriale, le refus de publier l’ouvrage aura conduit à « perdre » le travail réalisé.]

Votre avocat pointait que cette situation inédite créait un fameux précédent : se débarrasser d’un auteur sans avoir même pris connaissance du titre.

Eric Zemmour : Mais je ne souhaite pas être un cas d’école : en réalité, j’ai fait comme j’ai pu, en montant ma maison d’édition. Un grand éditeur français me lâche, me voici tout seul… Heureusement, j’ai pu bénéficier du soutien d’Interforum, qui dispose d’un véritable réseau pour garantir la distribution du livre.

Qu’en sera-t-il de vos anciens ouvrages ?

Eric Zemmour : Ils resteront chez Albin Michel, bien sûr. Je ne vais pas entamer de procédure pour en reprendre les droits. D’abord, parce que je ne suis personnellement pas un procédurier. Je n’aime pas cela. C’est plutôt à moi que l’on fait des procédures…

Quand intervient cette perspective de monter votre propre structure éditoriale ? Comment cela se concrétise-t-il ? (Impression, fabrication, édition ?)

C’est avant tout une découverte : cette solution s’est imposée, mais encore fallait-il en comprendre les rouages, les fonctionnements. L’occasion fut aussi bonne de rencontrer des métiers, des personnes, que je n’avais pas l’opportunité de côtoyer : pour la fabrication, pour l’impression. J’ai découvert tous les métiers de l’édition en somme. On parle souvent des auteurs compositeurs : je suis devenu auteur-éditeur.

Du reste, j’ai été très bien conseillé, ayant pas mal d’amis dans l’industrie du livre : des professionnels, qui m’ont expliqué comment appréhender les problèmes, anticiper. Ils m’ont tout à la fois orienté et guidé suivant les besoins, les circonstances.

Vous êtes donc un auteur autopublié, ou indépendant, suivant les dénominations : quel goût à cette aventure ? Auriez-vous vocation à publier d’autres auteurs ?

Eric Zemmour : [Rires] Ça, je l’ignore. Une chose après l’autre. D’abord, je n’avais pas vocation à créer une maison d’édition. Et, j’insiste, sans cette aide, sans l’accompagnement des professionnels avec qui j’ai traité, cette aventure, proche de l’artisanat, aurait été bien plus complexe. Tout cela fut séduisant, parce que les auteurs ont rarement la chance de connaître toute la chaîne éditoriale. De là à en faire mon métier, eh bien…

Quant à l’indépendance que vous évoquez, oui, peut-être reflète-t-elle mon propre parcours. Cependant, je ne voudrais pas dénigrer les années passées chez Albin ou d’anciens éditeurs. Que ce soit chez Denoël, ou Grasset, j’étais pleinement libre. Ici, les circonstances me forcent à agir, mais je ne désirais pas cette indépendance, pas plus que je ne la vis comme un surcroît de liberté. En réalité, chaque fois que je me suis senti prisonnier, je suis parti. Ou l’on m’a viré.

Difficile de ne pas établir des liens entre Vincent Bolloré, CNews et Editis : comment l’accord de distribution a-t-il été présenté ? Des regrets de ne pas être officiellement publié par une maison d’édition ?

Eric Zemmour : Une fois la casquette d’auteur-éditeur adoptée, j’ai cherché un distributeur puissant. On m’a indiqué comment faire, présenté les bonnes personnes. La suite est connue pour des professionnels. Ainsi, avec un tirage de 200.000 exemplaires, Interforum est parvenu à réaliser une mise en place de 150.000 exemplaires, c’est exceptionnel.

Pour ce qui est des regrets, en revanche, je suis un sentimental : je regrette moins de n’avoir pas trouvé une nouvelle structure que d’avoir été contraint à quitter la précédente. Vous savez, être avec les mêmes personnes, créer des liens, quand on est auteur, cela a quelque chose de plus chaleureux, plus rassurant. Dans une ambiance qui se compose d’habitudes, d’un passé commun, on réussit bien mieux que dans la rupture.

Vous évoquez des chiffres de mise en place représentant le double de ce que réalisait Hachette Diffusion pour le compte d’Albin Michel. Qu’est-ce que cela vous dit de la maison ?

Eric Zemmour : Je pense que l’on a pu mettre un frein, oui, en interne. D’autant que si l’on regarde les précommandes affichées sur Amazon, alors que le livre ne sortira que le 16 septembre, cela explose. [NdR : à date de parution de l'article, il était 10e juste derrière Amélie Nothomb, autrice Albin Michel.] Pour un ouvrage qui n’est pas encore en librairies, j’imagine que l’on peut parler d’une attente des lecteurs.

Justement, de quoi parle ce prochain livre ?

Eric Zemmour : D’abord, j’ai voulu écrire la suite du Suicide français, donc les années 2005 à 2020. J’avais, dans le Suicide, montré comment l’état du pays s’était détérioré, et je pensais que l’on s’arrêterait là. Mais avec La France n’a pas dit son dernier mot, j’explique que la situation de l’État s’est aggravée. Par ailleurs, je suis devenu un des personnages de cette histoire : je propose donc de nombreuses anecdotes personnelles — des choses vues, à la manière de Victor Hugo.

On peut parler d’une autobiographie politique, puisque j’évoque l’évolution du pays, mon itinéraire. Mais cela finit surtout par être une réponse au Suicide français : comment s’en sortir, finalement ? J’y livre ma vision, politique, de ce qu’il faut faire pour éviter le déclin.

Justement, votre ancienne maison redoutait un manifeste politique : avait-elle bien anticipé ?

Eric Zemmour : Dans ce cas, il faut rappeler que cela fait 30 ans que je publie des livres politiques. Quand j’écris Le coup d’État des juges, c’est politique. Mes romans, pareil. Selon moi, la littérature est intrinsèquement politique — Madame Bovary, L’Éducation sentimentale et tant d’autres… La politique, c’est le fond de mes livres. Mais il ne s’agit jamais d’un programme politique, détaillant point par point des méthodes ou des promesses.

D’ailleurs, Le Suicide français, Destin français, édités et publiés par Albin Michel, étaient des ouvrages politiques. Leur refus implique des subtilités qui m’échappent. Et surtout, Albin n’a jamais été une maison de la gauche germanopratine : elle incarnait un espace de dissidence, vis-à-vis du politiquement correct. Il me semble que je m’inscrivais dans cette ligne éditoriale…

Votre livre sera désormais distribué par le groupe qui publie Jean-Luc Mélenchon…

Eric Zemmour : C’est très bien et me semble tout à fait normal. Les lois qui régissent l’édition et la librairie sont faites pour que soit respectée cette diversité intellectuelle et idéologique. Il faut un choc des idées, que les visions, de la France et du monde se confrontent. C’est ainsi que l’on devient plus intelligent.

L’une des grandes problématiques actuelles, en écho, ou chambre de résonance, aux phénomènes sociaux, c’est l’instauration du Pass sanitaire en bibliothèques. Qu’en pensez-vous ?

Eric Zemmour : Je ne comprends pas vraiment ce besoin de distinction entre les uns et les autres, entre le métro, le restaurant, les bibliothèques. La discussion est globale sur ce sujet. Et les exceptions souvent difficiles à comprendre.

 

Ndr : Selon les informations obtenues par ActuaLitté, Interforum a indiqué dans un message interne que la prospection pour le livre « se fera dans un délai très court, la date de remontée des commandes étant fixée au vendredi 3 septembre ». Pour les nouveautés, une date butoir intervient pour l’office — passée cette dernière, il s’agira donc de réassort. L’urgence pèse.

DOSSIER - Désavoué par l'éditeur Albin Michel : le cas Éric Zemmour

 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 

Eric Zemmour Rubempré
La France n'a pas dit son dernier mot
15/09/2021 348 pages 21,90 €
Scannez le code barre 9782957930500
9782957930500
© Notice établie par ORB
plus d'informations

68 Commentaires

 

Cromanche

25/08/2021 à 19:25

Et dire qu'Albin Michel se targue d'être la dernière grande maison d'édition dont le capital est encore intégralement détenu par le famille de son fondateur... Pour mémoire, le capital de Madrigall (Gallimard, Flammarion, Casterman) n'est détenu qu'à 51 % par les descendants de Gaston Gallimard.
A qui M. Zemmour fera-t-il croire qu'ayant des difficultés avec Gilles Haéri qui, si haut placé soit-il dans le hiérarchie, n'est qu'un salarié, il devait s'adresser à Francis Esménard, petit-fils du fondateur, qui n'est pas seulement l'"actionnaire", comme vous l'écrivez, mais est resté le Président de la holding à laquelle appartient Albin Michel.

jacques

25/08/2021 à 23:14

M. Francis Esménard aurait simplement pu désavouer son employé ,il ne l'a pas fait.

kujawski

26/08/2021 à 11:45

La démarche d'Albin peut être regardée comme courageuse ou scandaleuse, selon les cas, elle est en tout cas obscure - comme l'est la réaction de Francis Esmenard.

Adrien

31/08/2021 à 16:42

Quelle plume rafraîchissante dans le marasme de gauche. Vivement que l'hégémonie des idéologues de mort prenne fin, que leurs journaux et leurs sinistres chaînes tombent !

Kujawski

26/08/2021 à 00:02

Eric Zemmour, satisfait d'être diffusé par le groupe qui a publié Mélenchon : dont acte. Précisons qu'Editis n'a jamais volé au secours de Mélenchon, comme le groupe l'a fait avec Zemmour, et que M. Bolloré n'était pas aux manettes d'Editis lorsqu'est paru le dernier titre de Mélenchon chez Plon. La prise de Rubempré en diffusion-distribution par Interforum a un sens politique que n'avait évidemment pas la signature de J.L. Mélenchon chez Plon. Elle confirme la forte connivence droitière Zemmour -Bolloré, voire dessine, avec CNews et Europe 1, un projet politique qui embringuerait les médias et l'édition. Et, à ce titre, tout sauf innocent : menaçant.

Pic

26/08/2021 à 08:19

« Elle confirme la forte connivence droitière Zemmour -Bolloré, voire dessine, avec CNews et Europe 1, un projet politique qui embringuerait les médias et l'édition. Et, à ce titre, tout sauf innocent : menaçant. »

Si c'est vrai, ce serait une goutte d'eau dans le flot médiatique à gauche qui inonde les médias. Je vous rappelle que les premiers médias de France, France Inter et France Info, sont à gauche (voire à l'extrême-gauche) et entièrement financés par nos impôts. Le reste suit à l'unisson. Je ne parle même pas d'une chaîne « d'info » comme BFM qui ne fait même pas semblant d'être ce qu'elle est.

Qu'un média privé financé par du privé nous parle un peu de droite serait vraiment une nouveauté... Et une douce économie pour nos sous !

Je vous rappelle que la presse touche énormément de subventions publiques et que des titres comme l'Humanité serait enterré depuis 30 ans s'il n'était pas financé à 90% par nos impôts et le copinage avec les gros distributeurs.

kujawski

26/08/2021 à 11:43

Cette réponse de "Pic" dit bien le péril encouru par le pluralisme et la démocratie : on commence par dénoncer une omniprésence de la gauche et de l'extrême gauche dans les médias (quelle rigolade), on en appelle ensuite à une fantasmatique contre-offensive de droite, dépeinte comme marginalisée, pourquoi pas persécutée, tant qu'on y est, on légitime la mécanique Zemmour-Bolloré, et, le jour où une réplique de Viktor Orban ou de Kaczynski prend le pouvoir, on appelle un "rééquilibrage" ce qui est une vraie atteinte à la liberté. Sans, peut-être, se rendre compte qu'on met ainsi le doigt dans un possible engrenage totalitaire.
Pas de gauche, ni d'extrême gauche.

Pic

27/08/2021 à 07:38

Vous avez une curieuse (mais très gauchiste) conception de la pluralité : c'est ce qu'on voit partout dans les médias (une seule opinion et uniquement la vôtre.)

Sinon, c'est un « danger » pour la démocratie. Tout ce qui s'éloigne de VOTRE conception est un ENNEMI, un DANGER, une PESTE. Vous êtes soi-disant un aficionado de la démocratie, tant que la démocratie représente seulement VOS idées.

Bref, la rhétorique habituelle qu'on nous serine à longueur d'antenne, en premier sur le COVID (mais à l'image du reste).

Casetta

27/08/2021 à 11:08

Ma réponse sera brève car je ne saurais pas mais mieux m'exprimer J' adhère en tout point à vos propos.

GISAS

01/09/2021 à 18:54

Tout a fait d'accord.

ABEL

02/09/2021 à 20:37

Cher Pic, les Kujawski (j'écorche peut-être un peu son nom, et auquel cas m'en excuse) sont démocrates quand le pouvoir leur profite ! Et dans le cas contraire, sont antidémocrates ! C'est la maladie de la gauche, ou plutôt des gauches, voire des gauchistes, des gauchos, comme vous voudrez ! Et cela est valable partout dans le monde, et principalement en France, mais aussi aux USA, en Israël, et partout ailleurs dans le monde ! J'ai cité ces trois pays car je suis de plus près ce qu'il s'y passe journellement !
La gauche ou les gauches ayant un discours toujours mensonger, pratiquement dans tous les cas de figure, elles finiront toutes dans la poubelle de l'Histoire ! Et elles l'auront bien cherché !!!

kujawski

02/09/2021 à 22:49

Dernière réponse : l'étymologie du mot "démocratie" me suffit bien, mais aussi ce mot, qu'on attribue à tort à Voltaire et qui devrait être au fronton de la République : "Je ne suis pas d’accord avec ce que vous dites mais je me battrai jusqu’à la mort pour que vous ayez le droit de le dire".

BdiG

09/10/2021 à 00:04

"Cher postérieurmandibule-ski",
Puisque vous tentez d'appareiller Arouet/Voltaire pour contrer l’infâme. MÔA JE citerai de Gaulle:

" Les gens de gauche ont rarement de grands projets.
Ils font de la démagogie et se servent des mouvements d'opinion.
La Gauche tire le haut de la société vers le bas, par idéal d'égalitarisme.
C'est comme ça que l'on a fini dans l'abîme en 1940
Les Socialistes sont d'éternels utopistes, des déphasés, des apatrides mentaux.
Ils gaspillent toujours la plus grande partie des crédits.
On ne les a jamais vu dépenser efficacement les crédits
Je n'aime pas les socialistes. car ils ne sont pas socialiste
Parce qu'ils sont incapables, ils sont dangereux."

Charles De Gaulle
ps: La dangerosité du gauchisme est avéré depuis 1981. Puisque même la gauche honorable d'un Onfray est ostracisé par "la gauche" .'. .'. .'. c'est tout Faites attention en passant sous le bandeau à ne pas vous cogner la tête ... ça pourrait vous remettre les idées en place

Kujawski

11/10/2021 à 19:26

Avant la déferlante haineuse, si caractéristique des réseaux dits "sociaux", il serait bon de lire. Le propos est attribué à Voltaire, qui n'en est probablement pas l'auteur.
Et, au risque de froisser l'auteur du libelle auquel je réponds ici, assez courageux pour se dissimuler derrière un pseudo et qui en profite pour moquer mon nom, j'admire profondément Charles De Gaulle, tout en appréciant différemment telle ou telle phase de sa vie. Non en tant que le gauchiste que je ne suis pas, et que je n'ai jamais été, mais en tant que républicain.
M. BdiG, je suis prêt à échanger avec vous, si on peut éviter l'agressivité dont vous marquez votre message. Car le phénomène Zemmour ne se résume pas à la radicalité droitière qu'il a endossée. C'est plus compliqué que ça, ça dépasse Zemmour lui-même et méritera, je pense, qu'on regarde tout ça de près lorsque les passions se calmeront - un peu. Si possible.

JuliePardoe

29/08/2021 à 18:22

Y en a qui ont vraiment des problèmes de compréhension du monde qui les entoure.. "le péril encouru par le pluralisme et la démocratie" ? ce sont d'abord et avant tout les gens comme vous !

Cassiopee

26/08/2021 à 20:24

Vraiment!!!!la pensée unique et les médias de propagande sont légions ...vous ne regardez pas????pas un journaliste ne contre le gouvernement actuellement..pas un ne dénonce la dictature sanitaire qui terrorise une partie des français qui courent a la piqûre ...pas un ne dénonce l'étrange parallèle avec un vrai coup d'état puisque opposition absente ..et Zemmour est une menace !!!!étrange vision de la démocratie ...

Brigitte Laurens

26/08/2021 à 00:08

Bravo Mr Zemmour..
Vous avez notre plus grand soutien...
Nous sommes nombreux à attendre la sortie de votre livre...
Un grand merci...


Jean

15/09/2021 à 13:26

Nombreux combien? 5, 6? Plus?

Toutlulu

26/08/2021 à 07:22

Interforum a envoyé un mailing aux libraires hier, annonçant que La France n’a pas dit son dernier mot est rajouté, in extrémis à l’office du mois de septembre.

Fabrice Trochet

26/08/2021 à 11:17

Le plus étonnant dans cette histoire c'est qu'aucune maison d'édition n'ait été intéressée par un auteur aussi vendeur.

Dans un pays démocratique régi par une économie libérale, on ne se priverait pas d'un tel magot.

kujawski

26/08/2021 à 11:47

On dirait que ce raisonnement n'a pas échappé à Editis.

Souverain

26/08/2021 à 14:36

Je dis bravo Monsieur Zemmour, de prendre autant de risques pour la France avec toutes les précautions renouvelées pour la souveraineté de la France et de son peuple.

Poulpe

26/08/2021 à 12:33

Ça on ne le sait pas, puis les contrats sont long à négocier. Il était sans doute plus simple de procéder ainsi.

Fitzroy Yellowplush

29/08/2021 à 18:24

Vous avez tout compris : la France n'est plus une démocratie et son économie est tout ce qu'on voudra sauf libérale...

Cameron

26/08/2021 à 11:57

Si Zemmour agace la bien-pensance décadente qui nous gouverne, c'est un très bon signe. Avec son prochain livre, on va faire une cure d'altitude et de lucidité bienfaisante. Quant à sa candidature, je l'espère de tout coeur. Ce serait un grand coup de balai dans le marigot de la politicaillerie actuelle.

Sisi

26/08/2021 à 13:42

Je pense qu'albin son ancien éditeur vas devenir vert de rage et de regrets quand il découvrira le grand succès que vas rencontrer le dernier ouvrage d'Éric Zemmour. De plus si il édite d'autres écrivains qui rejoignent sa maison d'édition ce sera la cerise sur le gâteau.
Mr ZEMMOUR PRÉSIDENT

Grabinoulor

26/08/2021 à 17:25

Bravo Actualitté de donner encore plus de pub à un personnage nauséabond. Tout les moyens sont bons pour faire le buzz

Nicolas Gary - ActuaLitté

26/08/2021 à 17:29

Bonjour (la politesse, tellement has been....)
Et merci de votre commentaire. Nous aurions préféré que vous ayez le courage de votre opinion nous concernant, cela aurait éventuellement permis d'échanger. Mais le refuge derrière un pseudonyme montre à quel point vous tenez à l'attaque personnelle plus qu'à questionner un choix éditorial.
A votre disposition.

Cameron

26/08/2021 à 18:06

Vous employez ce mot de nauséabond à propos de Zemmour pour mieux masquer votre appartenance au camp des déboulonneurs de notre beau pays. C'est le monde à l'envers. En France, on laisse tranquille ceux qui mettent le feu et on s'attaque à ceux qui veulent l'éteindre.

kujawski

26/08/2021 à 21:23

La violence maurassienne de certaines réactions à cet interview d'Eric Zemmour est symptomatique du retour du refoulé ultra-réactionnaire et intolérant de la droite. Paradoxal, quand Zemmour veut, lui, paraître dépassionné dans son entretien.
Incriminer Actualitté pour cet entretien revient à méconnaître son indéniable indépendance, qui se constate chaque jour.
C'est exonérer la basse manoeuvre idéologique et capitalistique de Bolloré et Zemmour, pour réserver ses coups à un média qui, en rendant compte du dossier "Z", ne fait que son travail.

NAUWELAERS

27/08/2021 à 01:41

Grabinoulor,
Pas d'accord: cette interview de Zemmour par Nicolas Gary est neutre et c'est de l'information, journalistique et factuelle.
Nicolas Gary n'a pas laissé passer ses convictions dans le cadre de cet article: c'est à nous de nous les faire.
Et nous devons être informés -RTL a mentionné cet article d'Actualitté dans le journal (suivis de débats dont un sur Zemmour candidat président).
Peu avant 13 heures hier le 26 août.
CHRISTIAN NAUWELAERS

Cassiopee

27/08/2021 à 17:25

Nauséabond ???expliquez pourquoi ?cet homme amoureux de la France ne souhaite que lui redonner sa grandeur .. vous vivez dans quel monde???tous les jours on voit les ravages de la bien penseance gauchiste ...ce pays est une poubelle ....Jupiter est nauséabond de suffisance d'arrogance d'incompétence d a utoritarisme ....il vend notre pays le désagrège l'humilie ....je souhaite un homme de valeur pour notre pays si ce n'était pas le cas nous serons définitivement perdus......alors vive Zemmour président ....

Bruno Di Gioia

16/09/2021 à 10:36

''Môa JE" con-sidère que vous êtes un crétin
Ceci pour faire court

Laurent

26/08/2021 à 17:45

Bravo ! J'ai précommandé votre prochain livre pour vous soutenir !
Quel courage ! Vivement que vous annonciez votre candidature

yves de saint jean

26/08/2021 à 18:41

Pendant plus de vingt j'ai conçu et édité et distribué la vingtaine de livres que j'ai écrits et illustrés et que personnes ne voulaient éditer. Certains ce sont vendus à plusieurs dizaines de milliers d'exemplaires. Quand on maitrise le processus de A à z on s'aperçoit très vite que publier un livre est un travail colossal mais enrichissant. Bravo à Eric Zemmour d'avoir franchi le pas.

Rols75

27/08/2021 à 09:10

Mais de quoi parlez-vous? Staline avait donné l'ordre de traiter de fascistes tous ceux qui n'étaient pas d'accord avec les communistes. Eric Zemmour pourrait être peinard, se contenter d'avoir toujours plus de succès dans face à l'info et Zemmour et Naulleau, de très bien vendre son prochain livre.
Au lieu de cela, il va s'exposer à de grands dangers, se faire insulter, être une cible.
Pourquoi? Par amour absolu de son pays, pas n'importe quel pays il est vrai, la France. La Seine, la Loire, la Garonne le Rhône coulent dans ses veines. Les paysages, les reliefs, les bocages, les collines, les monts du Royaume de France constituent sa cosmogonie. Et son cap, sa péninsule : la charge de cavalerie menée par Murat.
Et c'est cette personne que vous qualifiez de nauséabond. Mais pourquoi?! Comment peut on dire même de son adversaire qu'il est nauséabond. Respectez-le. Argument contre argument. En fait Zemmour représente beaucoup plus que sa modeste personne. L'attente est immense.
Lorsque Max Gallo a participé à sa dernière émission à la Radio, l'animateur lui a demandé quel enseignement, quel fait majeur commun il retirait de ses études sur l'Histoire et de ses nombreux ouvrages historiques réalisés.
Il a répondu : la surprise.

NAUWELAERS

27/08/2021 à 14:36

Rol75,
On attendrait aussi de grands formats de gauche et écolo qu'ils clament et surtout prouvent un vrai amour de la France et de qui la peuple, pas seulement les premiers de cordée...
Lamentable que dès qu'on parle de «France», certains se croient obligés de coller cette préoccupation et cette passion à l'extrême droite...
Parmi les immigrés qui ont aimé la France et notre langue d'un amour fou, je pense à feu Cavanna !
Alors élargissons et «désectarisons» (un néologisme créé à l'instant !) le débat enfin, arrêtons les (non) pensées du type «doxa mimétique» qui correspondent à des automatismes mentaux toujours pareils et non légitimes.
La France doit-elle devenir une macronie ?
CHRISTIAN NAUWELAERS

marcque

27/08/2021 à 13:20

J'attends avec impatience de recevoir le livre de Monsieur Zemmour. Je suis certaine que je ne serai pas déçue.

Atilla le 1

27/08/2021 à 15:21

Je pense qu'il est grand temps que la France retrouve sa place de grande Nation et elle ne peut le faire qu'en portant à sa tête un personnage de la qualité d'Eric Zemmour .

NAUWELAERS

27/08/2021 à 20:10

Atilla le 1 (pourquoi pas Attila, bon pas grave !),
Eh bien ô redoutable «Atilla»...souvenez-vous que les débats d'idées, les essais, les polémiques etc., c'est une chose.
La politique, triviale souvent, la «realpolitik» selon l'expression consacrée...risque de flinguer les aspirations à la grandeur de Zemmour, s'il arrive aux responsabilités.
Quoi qu'on en pense, ce n'est pas le sujet.
J'ai écouté le sujet Zemmour dans le journal de RTL du 26 août de la mi-journée, avec mention de notre site préféré (publicité sincère mais hélas non payée !).
Intervenant: son «copain depuis de nombreuses années», de son propre aveu...
Robert Ménard !
Un homme du même bord, nous sommes d'accord.
Qu'a déclaré Ménard au sujet de la candidature présidentielle de son «copain»Zemmour ?
«Désastre», «connerie» etc. !
Bref il l'a assuré de son non-soutien !
Avec des amis pareils, pas besoin d'ennemis !
On (ne) se souvient (pas) de la tentative qui fit «pschitt», il y a quelques années, de Ménard de rassembler un grand mouvement de droite: l'échec immédiat de cette velléité explique peut-être les réticences actuelles, au moins partiellement ?
Pour ce qui est de la gauche, elle est censée s'opposer à la droite en toutes circonstances, ou presque.
Mais pas l'épaisseur d'une feuille de papier à cigarettes entre les deux grands pans de la vie politique quant à la passion de la division, des clivages, des luttes internes, des fractures, des rancoeurs, des coups fourrés, des amnésies opportunistes, etc. !
La macronie tirera-t-elle en avril 2022 de beaux marrons dodus et fumants du feu de la division des opposants ?
Eh bien...
On priera !
Certains pour qu'il en soit ainsi.
D'autres pour que...SURTOUT PAS !
Mais jugez vous-même(s)...!
CHRISTIAN NAUWELAERS

Franz 1466

27/08/2021 à 22:23

Comme le contrat d'édition était déjà signé, Albin Michel ne pouvait pas se désister unilatéralement. Il doit des compensations pour les torts qu'il cause à Zemmour en refusant à la dernière minute d'éditer et de faire distribuer son dernier essai best-seller ! Cette décision est tellement contre nature : un éditeur qui refuse d'encaisser tant d'argent. D'autant plus qu'il a déjà édité plusieurs best-sellers de Zemmour auparavant. Le responsable aurait pris la décision de violer son contrat sans même avoir lu le manuscrit. Il y a anguille sous roche. Macron et les puissances de l'argent auraient-ils comploté ensemble contre Zemmour ? Ce ne serait pas la 1re fois et certes pas la dernière. Et dire que ce n'est même pas certain que Zemmour se présentera à la présidence ! S'ils en ont tant peur, sans doute que ce serait le meilleur. Et cette rage écumante et haineuse qui jaillit des écrits de certains de ses adversaires ! Certains en font même des crises de rage sur internet ! Même des confrères journalistes !

rez

28/08/2021 à 09:12

et axctualitté qui se prostitue en réalisant cet article opportuniste, bidon et surtout taché de brun.

Nicolas Gary - ActuaLitté

28/08/2021 à 09:15

Bonjour
Où est la prostitution dans cet article ? Nous n'avons pas été rémunéré pour le publier ni pour l'écrire. La comparaison, plutôt péjorative et médiocre ne tient pas la route.
Vous négligez pas ailleurs les implications de ce cas d'école dans l'édition, ainsi que la tendance qu'il illustre. Je vous invite à reprendre les différents papiers en lien, vous aurez un peu plus de hauteur de vue. Et peut-être moins tendance à l'injure gratuite.

Ducassé

28/08/2021 à 11:55

Effectivement vous vous prostituez :

SE PROSTITUER :
Définition du Dictionnaire de l'Académie :
Fig., Cet homme se prostitue à la faveur, à la fortune, Il se déshonore par un lâche dévouement aux volontés des hommes puissants ou riches. Cet écrivain se prostitue, Il ment à sa conscience, il écrit non ce qu’il sait être vrai, mais ce qui convient aux gens dont il sert les intérêts, les passions.

Définition du Larousse :
Littéraire. Faire un usage indigne de son talent, de ses capacités, s'avilir.

Mais dans votre cas, c'est plus que de la prostitution c'est de l'abattage : 8 articles en 2 mois sur Zemmour, Albin Michel et l'autoédition pour un minuscule événement du marigot littéraire. Sans parler du livre de Romane Gary.

Nicolas Gary - ActuaLitté

28/08/2021 à 12:29

Bonjour (la politesse, définitivement...)
Et merci pour avoir cette fulgurance consistant à chercher dans un dictionnaire une définition pour tenter d'appuyer une argumentation chancelante. CQFD, l'Académie française en renfort, inutile de répondre.
J'avancerai simplement que ce que vous appelez phénomène du marigot littéraire est en réalité l'un des éléments les plus suivis par les professionnels qui tentent de comprendre de quoi leur métier sera fait demain. Parce qu'il induit une nouvelle approche – Joël Dicker en fut le dernier exemple récent – du fonctionnement des best-sellers. Ne pas (vouloir ?) le voir est une erreur.
Quant à l'abattage, pointant 8 articles, à raison d'une trentaine que nous faisons paraître chaque jour sur des sujets variés et divers (10 en 3 semaines sur l'Afghanistan, par exemple...), c'est plus que médiocre comme tentative de décrédibiliser notre média.
Merci d'avoir essayé.

Ducassé

28/08/2021 à 17:33

Bonjour bonjour,

je ne cherche pas à décrédibiliser votre media, vous être assez grand pour le faire tout seul. Votre mauvaise foi signe votre personnalité : vous disqualifiez un critique quant au sens de se prostituer et vous vous gaussez quant à mon recours au dictionnaire, qui ne fait que confirmer ce que tout le monde sait (sauf vous ).

Vous écrivez "un des éléments les plus suivis par les professionnels". Cette affaire Zemmour est analogue à l'affaire Matzneff : un écrivain sulfureux (l'un pédophile et pas encore condamné, et l'autre raciste et déjà condamné) que les éditeurs se refusent à publier. C'est plutôt ça le problème de l'édition : comment faire de l'argent à la limite du sulfureux. Apparemment c'est aussi votre problème.

Vous écriviez à propos de Matzneff :
https://actualitte.com/article/98631/enquetes/gabriel-matzneff-publie-vanessavirus-son-ultime-livre
Nicolas Gary - ActuaLitté
02/02/2021 à 11:33
Bonjour
Il est intéressant d'imaginer pouvoir trouver refuge et excuse derrière la "littérature". Il est en revanche difficile d'envisager que cela suffise

En vous plagiant dans le cas Zemmour; avec plaisir je dirais :
"Il est intéressant d'imaginer pouvoir trouver refuge derrière "un des éléments les plus suivis par les professionnels". Il est en revanche difficile d'envisager que cela suffise" : le déchainement béat de votre lectorat de droite extrême le montre bien.

Nicolas Gary - ActuaLitté

28/08/2021 à 18:13

Ah, voyez que la politesse change déjà tout. Enfin presque.

Vous êtes convaincu d'avoir compris, appréhendé et d'être en mesure de réduire le média à votre pensée. Soit. Je vous souhaite une belle continuation dans vos convictions à notre propos.
Et voyez : nous sommes de mauvaise foi au point de continuer à publier vos commentaires. Entêtez-vous autant que vous voudrez, et surtout en manquez pas d'en tirer une gloire personnelle.
Bonne fin de journée.

NAUWELAERS

28/08/2021 à 21:34

Merci à Nicolas Gary pour cette excellente interview de Zemmour, irréprochable sur le plan factuel et journalistique, et extrêmement informative.
Et qui ne préjuge en rien des convictions de l'auteur, qui a l'intelligence de ne pas nous les asséner...et pour être clair, je ne pense pas une seconde que Nicolas Gary soit un partisan de Zemmour.
Et qu'importe: partisan ou détracteur convaincu -chacun a droit à ses opinions -il a réussi le petit miracle de publier une interview de Zemmour qui ne tente pas -aucun des deux Nicolas -de nous influencer.
Certaines chroniques que je lis sur ce site sont parfois un peu tendancieuses, et dans l'autre sens, ce que les cris d'orfraie quant à Zemmour font semblant d'ignorer (bref, on nie malhonnêtement l'oecuménisme pratiqué sur ce site: bravo pour la crédibilité des offensés par principe)...
Mais cela n'est en rien rédhibitoire puisque le présent forum est un espace de liberté exempte de censure.
Toutes les opinions peuvent s'y exprimer, dans le respect de la courtoisie et bien sûr de la légalité des propos.
Si ces limites sont dépassées, les contributions ne seront pas publiées: il ne s'agit nullement de censure mais de maintenir un standard de haut niveau.
Même si certains commentaires frisent le délire de mauvaise foi en décrivant cette interview comme «bidon» -merci au commentateur inspiré, qui a certainement écouté l'entretien, de rectifier l'article de Nicolas Gary pour notre édification (!) -ou encore, en y voyant des nuances de brun inexistantes et inventées pour charger la barque à la coque trouée...
Zemmour a pu être condamné pour certaines déclarations provocatrices.
Cette interview-ci est mesurée...et non répréhensible en quoi que ce soit !
Pour le reste, on adhère ou non aux idées du personnage.
Il est évident que cet événement -Zemmour chassé d'Albin Michel sans préavis ni justification sérieuse - revêt la plus haute importance dans le monde de l'édition, et cette interview a été citée dans le journal de 12h30 de RTL du 26 août.
Pour la question de sa candidature présidentielle.
Qu'ActuaLitté continue à nous informer de façon poussée et pro.
Et que cet espace de liberté, mille fois plus fécond et qualitatif que les rafales incessantes et lassantes (souvent débiles à pleurer -non, pas toujours, je sais) sur Twitter, demeure !
CHRISTIAN NAUWELAERS

NAUWELAERS

28/08/2021 à 22:42

ERRATUM !
Dans un post de ce 28 août, j'évoque stupidement «les deux Nicolas»...
Erreur absurde, désolé !
Il n'y en a qu'un !
CHRISTIAN NAUWELAERS

NAUWELAERS

28/08/2021 à 21:50

Bonjour Rez,
Votre post du 28 août à 9h12.
Ci-dessous entre guillemets les titre et chapeau d'un article d'Antoine Oury paru sur le site le 30 avril.

«“Malaisant”, “lourd”... Des témoignages dénoncent le comportement d'Éric Zemmour

Le polémiste Éric Zemmour, auteur de plusieurs livres publiés chez Grasset ou Albin Michel, fait l'objet de plusieurs accusations de femmes, rapportant des agressions et des comportements déplacés, dans un contexte le plus souvent professionnel.»

Publié le :

30/04/2021 à 15:43

Antoine Oury


Je crois que s'il s'agit de draguer des lecteurs de droite et extrême droite de façon opportuniste, en teintant cela de brun, on ne doit pas vraiment s'y prendre comme Antoine Oury ni Nicolas Gary (qui publie) ?
Enfin il est évident que vous n'avez jamais eu connaissance de cet article-là, embarrassant pour Zemmour !
Bien sûr que non...
Au passage, cette affaire a fait pschittt mais est-ce momentané ou définitif ?
Bien malin qui peut le dire...
CHRISTIAN NAUWELAERS

Ignatius Reilly

31/08/2021 à 17:24

"brun", "nauséabond", "heures les plus sombres"... on reconnaît tout de suite les petits QI et les bas du front de l'idéologie dominante...

Quignon / quidom

28/08/2021 à 21:43

Je ne suis pas un universitaire,cependant je pense ne pas être dénué de bon sens.Voila pourquoi quelles que soient les idées des uns et des autres, nul ne peut contester la justesse des analyses de Monsieur Zémour.Avec lui les mots ont un sens; + / - / = veulent dire quelque chose.Il les commente,
les dissèque sans esprit partisan, et sous le sceau du seul bon sens;ce qui le distingue de bon nombre de ses congénères.Un Exemple! Il est le seul éditorialiste, journaliste, homme publique, à dénoncer les lois iniques, liberticides,(lois Pléven , Fabius-Gayssot-Perben, Lelouch,) ayant initié en France le délit d'opinion qui maintient le peuple de France sous une chape de plomb .Il est pourtant membre de la communauté à l'initiative de ces forfaitures.Un Grand Monsieur.Vraiment !

Kujawski

28/08/2021 à 22:14

Entre les réactions rances, moisies et paranoïaques des soutiens de Zemmour, et les attaques néo-gauchistes poussiéreuses contre "Actualitté" pour l'entretien accordé à Zemmour, on sent l'avenir de la liberté d'expression plus que jamais sur la sellette.
D'autant plus idiot que, quelques détails mis à part, cet entretien illustre bien la dérive de l'édition vers le statut de jouet, aux mains de groupes capitalistiques hyper-concentrés, eux-mêmes détenus par des mabouls ultra-conservateurs, et d'auteurs de la même veine. Avec, en toile de fond, une contre-révolution de grande ampleur déjà victorieuse en Hongrie, en Pologne, au Brésil, qui fond sur la France.
Merci à Actualitté pour cet entretien.

Collectif REC

29/08/2021 à 17:34

Tous ces éditeurs ne sont que des lèches bottes de la dictature gouvernementale.
Ils sont subventionné par l'État donc par nous tous et il serait grand temps que cela cesse !
Une presse muselée et des journaleux qui disent amen.
Militaires et gendarmes sans aucuns droit à s'exprimer, mais corps médicale malade oy enseignants pas mieux lotis...
La dictature est bien en marche et j'espère que les moutons vont tous voter Zemmour sinon cela ne sera une fois de plus qu'un éternel recommencement...

Nicolas Mendy

30/08/2021 à 10:55

Bonjour,

Je ne suis pas du tout d'accord avec M. Zemour, sauf sur un point: le débat d'idées nécessaire pour faire avancer les choses. Cela permettrait, je 'l'espère de contrer le mouvement de pensée unique qui se met en marche.
Je m'interroge également sur ses raisons d'être "obligé" de fonder sa propre maison d'édition pour un livre:
- Buz avant vente ? Du coup son livre ne sera plus commenté seulement pour son contenu.
- Besoin de financer la future campagne ? Effectivement, n'importe quel autre éditeur se serait jeté sur ce livre. Mais cela rapporte plus d'être auteur/éditeur... En même temps,
lui ne dira pas qu'il a vendu des t'shirt :-) il pourra justifier de son financement.
Bon de toute façon, il pourra vendre son livre et c'est la démocratie.
Après, il faut maintenant des débats d'idées et non des débats sur les personnalités de ceux qui les expriment.

Bruno Di Gioia

16/09/2021 à 10:52

Cher Monsieur Mendy vous êtes un maitre dans la manière de "causer pour ne rien dire"
Stupéfiant (encore un arménien ?)

E . Cazier ....e.cazier@wanadoo.fr

17/09/2021 à 16:45

Une suite textes pleins de fautes d'orthographe ... Tristounet quand on souhaite être pris au sérieux ! Au C.M. notre instit nous disait : " On fait plein de fautes .... quand on ne sait pas de quoi on parle ! "



William Doukhan

01/09/2021 à 20:35

Zemmour Editeur. c'était prévisible. Il n'a pas le droit de s'arrêter en chemin. Il ne s'appartient PLus.

Plus d'articles sur le même thème

ActuaLitté

David Ferré, Actualités Éditions : Le théâtre se lit aussi

Si un modèle économique peut être difficile à trouver pour nombres d'éditeurs indépendants, cette affirmation n’est que plus juste lorsqu’on est un éditeur indépendant de théâtre. Actualités Éditions, porté par son fondateur, David Ferré, également traducteur, membre du comité directeur du Pen Club, et depuis peu, Président du Réseau européen de traduction théâtrale, Eurodram, propose des collections de théâtre hispanophones organisées par pays. L'esprit du projet éditorial de cette maison d'édition : « Le théâtre doit se lire dans le livre ». Sur quel modèle économique peut-on s'appuyer pour faire vivre un tel projet ?

22/12/2021, 12:37

ActuaLitté

Collections des bibliothèques : “Nul bord n’a le monopole de la censure”

Aux États-Unis, les bibliothèques, notamment celles des établissements et districts scolaires, connaissent une recrudescence inédite des tentatives de censure à l'égard de leurs collections. Les ouvrages visés, qui évoquent surtout les expériences LGBTQIA+ ou le racisme, sont parfois retirés des étagères, sous une importante pression politique... Une telle situation est-elle envisageable en France ? L'Association des bibliothécaires de France (ABF) apporte quelques éléments.

20/12/2021, 11:05

ActuaLitté

Censure de livres aux États-Unis : “Nous faisons face à une plus grande mobilisation”

Les États-Unis connaissent depuis plusieurs mois une vague de tentatives de censure sans précédent, qui implique désormais des personnalités politiques, en campagne ou non. Accusés d'être immoraux ou pornographiques, des livres sont pointés du doigt, et parfois retirés des collections de bibliothèques scolaires : nombre d'entre eux évoquent les expériences de personnes issues de la diversité ou se rattachant à la communauté LGBTQIA+. Deborah Caldwell-Stone, directrice du bureau de la liberté intellectuelle de l'Association des bibliothèques américaines (American Library Association, ALA) revient avec nous sur cette inquiétante situation.

17/12/2021, 10:40

ActuaLitté

Abonnement, liseuses, audiolivres : Kobo, “un club de lecture 2.0”

En novembre, Fnac et Rakuten-Kobo ont lancé leur abonnement ebooks, Kobo Plus by Fnac. L’idée : s’inscrire dans le développement, de tous les secteurs des industries culturelles, de l'abonnement catalogue. Marc Sarfati, manager Marketing chez Rakuten-Kobo et Agnès Panquiault, directrice du développement catalogue Europe de l'enseigne canadienne, nous présentent les spécificités de cet abonnement, mais également la stratégie de l'entreprise pour se faire une place entre l’abonnement Kindle porté par le mastodonte Amazon, et l’abonnement Youboox, porté par le suédois Nextory. Une présentation qui s'étend aux deux nouvelles liseuses de la marque, les Kobo Libra 2 et Kobo Sage.

16/12/2021, 11:34

ActuaLitté

Gisèle Sapiro : “La question des sensibilités se pose depuis que l’édition existe”

Le monde du livre n'échappe pas à des rapports de force, qui s'expriment aussi bien dans des choix éditoriaux que dans des logiques de concentration, ou encore dans la réception publique de certains livres. La sociologue Gisèle Sapiro, directrice d'études à l'EHESS et directrice de recherche au CNRS, autrice de Peut-on dissocier l'œuvre de l'auteur ? (Seuil, 2020), revient avec nous sur quelques questionnements récents de l'édition, avant son intervention aux Assises internationales de l'édition indépendante, ce mercredi 24 novembre.

23/11/2021, 16:50

ActuaLitté

Samar Haddad : “Les éditrices en Syrie se comptent sur les doigts d'une main”

Du 23 au 26 novembre 2021, l'Alliance internationale des éditeurs indépendants organise les Assises internationales de l'édition indépendante à Pampelune. Liberté d'expression, bibliodiversité, place accordée aux langues « minorées » font notamment partie des sujets abordés au cours de tables rondes, tout comme la place des femmes dans l'édition. Sur ce dernier sujet, Samar Haddad, directrice de la maison d'édition Atlas Publishing, nous livre son expérience en Syrie.

22/11/2021, 13:01

ActuaLitté

Devenir une femme auteur, “c'est s'exposer à une grande violence sociale” (Titiou Lecoq)

Titiou Lecoq, qui a récemment publié Les grandes oubliées — Pourquoi l’Histoire a effacé les femmes (L’iconoclaste), a pu constater l'invisibilisation des autrices de l'histoire littéraire, malgré des parutions et des succès multiples. Alors qu'elle signe la préface pour les éditions Talents hauts de La femme auteur (1802), roman de Félicité de Genlis, qui incitait les femmes à prendre la plume, elle revient avec nous sur les multiples obstacles à une reconnaissance littéraire des autrices.

18/11/2021, 16:08

ActuaLitté

“La littérature est imaginaire”

A Paris, dans le 14ème arrondissement, il existe une librairie appelée La petite Lumière. Le nom vient d’un livre de l’auteur italien Antonio Moresco, qui a tardé à s’affirmer dans le panorama littéraire italien. En France, depuis 2014, il est accueilli avec un grand enthousiasme, de la part de tout le monde : libraires, critiques, lecteurs. Verdier, son éditeur, a sorti en septembre 2021 Les ouvertures, son dernier livre traduit en français. Entretien avec l’auteur et son traducteur Laurent Lombard. 

17/11/2021, 11:15

ActuaLitté

Ken Follett : “L’histoire la plus réaliste que j’aie jamais écrite”

Ken Follett est aujourd’hui considéré comme l’écrivain le plus populaire du monde. Les romans de sa saga, Kingsbridge se sont vendus à 47 millions d’exemplaires. Avec son dernier roman, Pour rien au monde (trad. Odile Demange, Jean-Daniel Brèque, Nathalie Gouyé-Guilbert, Dominique Haas et Christel Gaillard-Paris), il explore une nouvelle voie : celle d’un chaos qui menace, et il ne faudrait pour rien au monde que ce qu’il a imaginé prenne forme…

26/10/2021, 06:45

ActuaLitté

Des livres traduits par des robots : "Quid de la sensibilité ?"

L'éditeur scientifique Springer met désormais à disposition de ses auteurs un outil de traduction automatique, DeepL AI, permettant de traduire articles scientifiques et manuscrits depuis différentes langues vers l'anglais. Plus encore, il devrait traduire des livres en intégralité, qui seront ensuite commercialisés par l'éditeur. Pour le Conseil européen des associations de traducteurs littéraires (CEATL), une telle confiance dans l'intelligence artificielle dénote « un manque flagrant de professionnalisme ».

25/10/2021, 10:31

ActuaLitté

Fils de Zeus, Dionysos s'étonne : “Une brigade des mœurs pour festival, vraiment ?”

LA VRAIE-FAUSSE INTERVIEW – En littérature, la prosopopée consiste à faire parler les morts, les entités divines ou autres abstractions. Joueurs, nous avons invoqué les mânes de Dionysos, dieu accessoirement dédicataire de la première scène antique. En effet, son théâtre à Athènes accueillit les chants rituels préfigurant les tragédies classiques. Ce qui en fait aussi le premier organisateur de manifestations littéraires en Europe. Vous avez dit événementiel ?

14/10/2021, 15:32

ActuaLitté

Agnès Ledig : “J'aime l'image du livre comme un lien de cœur à cœur “

Elle attend souriante : l’heure matinale n’affecte en rien l’immédiate bienveillance. Partager quelques instants avec Agnès Ledig, c’est une mise en danger quand on ne la connaît pas. Elle saisit les nuances, les allusions : elle écoute et l’on perçoit que ses questions ne sont pas des marques d’intérêts feints. Son dernier livre, Se le dire enfin, est sorti en poche en mars dernier (J’ai lu) : mais elle, que nous dira-t-elle finalement ?

12/10/2021, 11:30

ActuaLitté

Jean-Claude Mourlevat : ”Auteur jeunesse, cela m'agace quand c'est méprisant“

Il a remporté le prix Astrid Lindgren, qui allait pour la première fois de son histoire à un auteur français. Cette récompense littéraire et suédoise est souvent présentée comme le Prix Nobel consacrant la littérature pour la jeunesse. Jean-Claude Mourlevat, lauréat 2021 était avec nous à Gradignan, pour le salon Lire en Poche. Opportunité rare…

10/10/2021, 20:29

ActuaLitté

Villon, Rimbaud ou Verlaine, de “sales types” : Crénom, Teulé !

Jean Teulé, président. Voilà qui claque, et aurait peut-être même de la gueule : avec lui, une palanquée de poètes rentrerait à l’Élysée. Mais en attendant que l’écrivain prenne la tête de l’État, c’est à Gradignan qu’il pose ses valises, pour Lire en Poche, comme parrain de l’édition 2021. Rendez-vous pris avec celui qui revendique, comme Aragon, « ce sale type », de n’avoir jamais appris à écrire. En avant la musique.

09/10/2021, 12:05

ActuaLitté

“Le Salon de Turin n’a pas de public : il rassemble une communauté”

#SALTO21 – Une nouvelle fois, les organisateurs du Salon du livre de Turin ont jonglé entre les difficultés, pour que la manifestation piémontaise ait lieu. Son commissaire général, également romancier, Nicola Lagioia, accorde à ActuaLitté un entretien exclusif. Du 14 au 18 octobre, le Lingotto célébrera le livre, la lecture, les auteurs, avec passion.

07/10/2021, 15:22

ActuaLitté

Chroniques de la Lune Noire : “Au départ, c'était un roman... mais j'ai tout perdu”

L'aventure des Chroniques de la Lune noire, saga entamée en 1989 par Olivier Ledroit, au dessin, et François Froideval, ne se résume pas en quelques mots. On notera simplement qu’au commencement, un souci informatique provoqua la perte du roman que Froideval avait entamé. Qu’importe, elles verront tout de même le jour, en BD. 13 ans après le 14e tome, Les Chroniques de la Lune noire, ce sont, en bande dessinée, plus de 559.000 exemplaires vendus (données Edistat). Et un redémarrage s’amorce avec Jeanne-A Debats quand surgit un roman, chez Leha.

29/09/2021, 10:04

ActuaLitté

Région Grand Est : “Encourager les auteurs de l’écrit à la création de projets audiovisuels”

Rapprocher les auteurs de l’écrit du monde audiovisuel, voici le projet que porte la Région Grand Est à travers l’opération Du livre à l’écran. Cinq livres, cinq auteurs, cinq maisons d’édition, et en parallèle, un programme d’accompagnement, avec Daniel Picouly comme parrain : objectif, connecter les filières du livre et du cinéma.

28/09/2021, 09:18

ActuaLitté

Traduire Conceição Evaristo, la Toni Morrison brésilienne

PORTRAIT – Première invitée du festival VoVf, traduire le monde, la traductrice Izabella Borges est venue présenter le recueil de nouvelles Ses Yeux d’eau (Ed. des femmes) et évoquer son autrice, immensément populaire au Brésil, Conceição Evaristo.

27/09/2021, 15:07

ActuaLitté

“Il manque de toute évidence au sein du Goncourt une grande figure morale”

Voilà une semaine que l’histoire se ressasse à l’envi : comment les jurés du prix Goncourt, comment l’Académie tout entière, a pu se faire prendre de la sorte ? Un roman retenu, écrit par le compagnon d’une des membres du jury… et personne pour trouver ce lien étrange. Seule colère du président, quand ladite jurée se fend d’une chronique dans Le Monde, pour sabrer un autre livre retenu dans la liste 2021 ?  

27/09/2021, 12:02

ActuaLitté

Pourquoi le journaliste littéraire redouterait l'internaute critique ? 

Auteur Gallimard, juré Prix Goncourt, auteur d'une étude sur les traducteurs pour le CNL, journaliste, bloggueur et despote éclairé de la République des livres : Pierre Assouline est multi-casquette, solidement implanté dans l'industrie. Dans La revue des médias, il dénigre avec ardeur les réseaux de lecteurs, des « plateformes [qui] sont des sites marchands ». Et finalement, déplore une médiocrité propre à l'époque. Pierre Fremaux, cofondateur de Babelio, apporte les nuances impératives.

15/09/2021, 07:42

ActuaLitté

La Peste d'après Albert Camus inaugure Kazoku, label manga chez Michel Lafon

En 2016, Ki&Hi devint le premier manga des éditions Michel Lafon : 6 tomes et un agenda plus tard, le succès dépasse 1,03 million d’exemplaires (donnée Edistat) sur cinq années. 2021 amorce alors une nouvelle voie : Kazoku, le label manga de la maison. Et pour l’inaugurer, c’est le roman d’Albert Camus, La Peste, adapté par Ryota Kurumado. Une aventure éditoriale peu banale, dont les deux premiers tomes sortiront d’ici 10 jours.

14/09/2021, 11:33

ActuaLitté

Patrick Imbert (Le Sommet des Dieux) : “Chez Taniguchi, je sens toujours une tonalité humaine”

En salles le 22 septembre prochain, Le Sommet des Dieux adapte le récit homonyme de Jirō Taniguchi, en 5 tomes (parus aux éditions Kana dans une traduction de Sylvain Chollet). L'histoire d'une passion vertigineuse pour l'alpinisme, où chaque sommet vaincu n'est qu'un seuil devant le prochain... Entretien avec Patrick Imbert, le réalisateur du long-métrage.

08/09/2021, 16:21

ActuaLitté

Seghers : une rentrée à la recherche du lien entre tradition et modernité

La réorganisation des maisons décidée en octobre 2020 aura conduit Antoine Caro à la tête de Seghers. Une première rentrée littéraire, donc, qui amorce les trois axes de développement — tout en renouant avec l’histoire même de la maison. Poésie, beaux livres, littérature, la transition s’inscrit dans la tradition, celle d’une époque où Pierre Seghers conjuguait les genres et les talents. 

07/09/2021, 11:01

ActuaLitté

“Connaître et comprendre : les traducteurs ont toujours eu ce rôle d’explorateurs”

Docteure en littérature française et comparée, Lise Chapuis s’est un beau jour passionnée pour l’italien. Au point de faire métier de traduction. Elle dirige également la collection Selva selvaggia, des éditions L’Arbre vengeur, où, là aussi, elle offre aux lecteurs français de découvrir de nombreuses oeuvres du Bel paese – classiques et contemporaines. Entretien, tout en nuances.

11/08/2021, 10:46

ActuaLitté

BD 20-21 : “La bande dessinée vit une crise de croissance particulièrement aiguë”

L'année de la bande dessinée, imaginée pour l'année 2020 et finalement étendue sur une partie de 2021 en raison de la crise sanitaire, s'est terminée en juin dernier. Voulue par le ministère de la Culture, organisée par le Centre national du livre et la Cité internationale de la bande dessinée et de l’image, l'opération s'organisait parallèlement à la remise du rapport Racine, très attendue par les auteurs et autrices. Pierre Lungheretti, directeur général de la Cité de la BD, estime que l'année de la BD a permis de mettre en avant la situation des créateurs et de lancer le processus de réformes.

05/08/2021, 17:16

ActuaLitté

Alessio Forgione : un dialecte napolitain qui “s’étend bien au-delà des mots”

Le dernier livre d’Alessio Forgione, Napoli mon amour, est paru en début d’année chez Denoël. Traduit par Lise Caillat, ce roman parcourt une ville où désespoir et solitude s’entremêlent, pour Amoresano. Jusqu’à l’arrivée de Nina. Et soudainement, les rues napolitaines n’ont plus la même saveur. Entretien avec la traductrice.

05/08/2021, 11:54

ActuaLitté

Luca di Fulvio : “Mes personnages veulent suivre leur propre chemin”

Son sourire enjôleur et lutin fascine : rencontrer Luca Di Fulvio, c’est plonger dans le charme d’une autre langue, et dans une littérature d’un autre monde. Les lecteurs qui l’ont découvert avec Le Gang des rêves auront le bonheur de le retrouver dans un roman plus italien cette fois. Conversation avec un dilettante particulièrement attaché à son art…

15/07/2021, 16:46

ActuaLitté

Philipp Weiss : “Nous n’avons pas de langue pour décrire le temps présent”

Pour la rentrée littéraire, certains se satisfont d’un roman. Avec Le grand rire des hommes assis au bord du monde, dans une traduction de l'allemand par Olivier Mannoni, Philipp Weiss s'aventure dans une oeuvre totale : cinq livres, dont un manga, à travers les 1200 pages d'une épopée rare. Rencontre avec cet auteur à l'oeuvre hors norme. 

05/07/2021, 10:38

ActuaLitté

Le livre, bien essentiel : “L’une des plus importantes victoires” de 2020

Près de soixante-dix maisons françaises et italiennes auront pris part aux journées d’échanges organisées à l’initiative de l’Association des éditeurs italiens. Engagé à la tête de cette organisation depuis 2017, Ricardo Franco Levi intervient régulièrement dans nos colonnes, apportant éclairages et interventions sur le marché italien. Depuis Milan, il revient sur ces trois jours, manifestement riches.

24/06/2021, 15:36

ActuaLitté

Entretien avec Emanuela Canali, responsable des droits étrangers de Mondadori Libri

Le site NewItalianBooks, qui promeut les maisons d'édition et la culture italiennes à l'étranger, a réalisé un entretien avec Emanuela Canali, responsable des droits étrangers chez Mondadori Libri. Ce dernier est le groupe de presse le plus influent en Italie. Interrogée par Paolo Grossi, directeur du site, elle revient sur l'influence du livre italien à l'étranger. Par Paolo Grossi.

22/06/2021, 12:25

ActuaLitté

D'Amélie à Mademoiselle Nothomb : “Tu es encore là toi ?!’

Amélie Nothomb rencontrera pour la première fois depuis très longtemps son public ce samedi 12 juin, dans le cadre du Festival Les mots libres à Courbevoie. On sait combien elle entretient un rapport très particulier, dans tous les sens du terme, avec ses lecteurs, et son impatience à l’idée de les revoir n’était pas feinte. En attendant la rentrée littéraire et son prochain titre, Premier Sang, discussion autour de son dernier roman paru, Les aérostats, des monstres et de l’écriture, et de ses lecteurs.

04/06/2021, 11:47

ActuaLitté

Voutch : “Un dessin d’humour, c’est un rébus, entre le texte et le visuel”

Avec une exposition en trois parties, Voutch régalera le public des Mots libres, festival qui s’ouvre ce 1er juin à Courbevoie. Une composition réunissant ses dessins réalisés pour un livre sur les Fables de La Fontaine en 2018, ainsi que des dessins de son dernier album De surprise en surprise. Et puis, des strips, ces petites BD commencées en 2016 sur un blog du Monde, avant de devenir deux livres au Cherche midi.

31/05/2021, 09:13

ActuaLitté

Karl Zéro : l'absence de pub “donne une indépendance éditoriale”

À 59 ans, le journaliste Karl Zéro se lance dans une nouvelle aventure : il vient de lancer avec les éditions Télémaque L’Envers des affaires, un trimestriel décidé à prendre son temps. Une revue consacrée aux grandes enquêtes de notre époque, entre décryptages, analyses et théories. Et qu’il nous présente, avec élégance et sourires.

10/05/2021, 09:10

ActuaLitté

Écouter des bandes dessinées, l'audacieux pari de Blynd

La jeune société de production audiovisuelle Blynd, installée à Lyon, s'est lancée dans un projet relevé : adapter des bandes dessinées au format audio, en s'affranchissant du support graphique. Tim Borne, cofondateur, revient avec nous sur les enjeux et les défis de ces adaptations sonores.

27/04/2021, 14:58

ActuaLitté

La Grange Batelière : éditer “de la littérature populaire dans des livres précieux”

Antoine Cardinale collabore aux Ensablés depuis plusieurs année : cette interview qu'il nous propose a été réalisée suite à la publication d'un livre "oublié" d'Alexandre Dumas, Black, par une maison d'édition courageuse, qui soigne en outre la présentation de ses livres.. Par ailleurs, les Ensablés cherchent également à promouvoir les maisons d'édition pas forcément très connues, mais qui ont le courage de publier des livres... perdus dans les sables.

25/04/2021, 10:23

ActuaLitté

“Le livre résiste partout, en France et en Italie” (Vincent Raynaud)

ENTRETIEN – « Je suis devenu traducteur d’italien parce que c’est l’une des langues que je lisais et quand j’ai commencé, il y a 20 ans, fin 2001, bizarrement il n’y avait pas beaucoup de traducteurs de l’italien. Il y avait d’excellents traducteurs, mais ils n’étaient pas très nombreux », nous explique Vincent Raynaud, qui officie également en espagnol et en anglais. Un entretien croisé entre France et Italie, autour de la littérature et de ses auteurs.

23/04/2021, 14:10

Autres articles de la rubrique À la loupe

ActuaLitté

Pour 2022, se profile une dangereuse réduction de droits sociaux des auteurs 

Un décret de fin d’année 2021, supposé améliorer la protection sociale des artistes-auteurs, aggrave leur insécurité sociale ! Dans un tribune intersyndicale, les organisations d'auteurs alertent sur une situation proche de la bouffée délirante. Leur texte est ici proposé dans son intégralité. 

14/01/2022, 12:44

ActuaLitté

Le plus terrifiant voleur de livres du siècle, une âme romantique de glouton littéraire

L’industrie du livre semble avoir repris son souffle : un vil criminel a été appréhendé, même s’il a plaidé non coupable. Caution de 300.000 $ — on se croirait dans une série juridico-gaudriolesque américaine — et un doute qui subsiste : pourquoi rechercher des manuscrits et brouillons encore non publiés ? 

 

14/01/2022, 10:35

ActuaLitté

Pass en bibliothèque : “En temps de crise, la culture est d’autant plus essentielle”

Ce mercredi 12 janvier, le Sénat a adopté le projet de loi instituant notamment le pass vaccinal, en limitant sa mise en place à des conditions sanitaires bien particulières. Toutefois, celui-ci s'appliquerait bien aux bibliothèques, où la présentation d'un pass sanitaire est déjà obligatoire, pour les usagers et les agents, depuis plusieurs mois. Dans la tribune reproduite ci-dessous, des bibliothécaires appellent à la mobilisation contre une « loi scélérate » qui va dans le sens de « l’exclusion généralisée ».

13/01/2022, 10:14

ActuaLitté

”Vincent Bolloré joue avec les nerfs du monde de l’édition”

Le dossier Lagardère-Hachette/Vivendi-Editis, et surtout Bolloré, a remis en avant la question de la concentration dans le monde de l’édition. Question d’une grande acuité, dans cette chaîne du livre écrasée par l'hyper-puissance des deux groupes, et dans laquelle le poids stratégique et effectif de la distribution est décisif. Michel Larive, député de l'Ariège et membre de la commission des affaires culturelles de l'Assemblée, et Gilles Kujawski, ancien commercial d'Editis, militant de la France Insoumise, signent ici une tribune diffusée dans son intégralité.

12/01/2022, 16:33

ActuaLitté

Médiation animale : nos amis les bêtes s’invitent en bibliothèque  

Il existe des chiens guides pour les personnes malvoyantes, d’autres apportent assistance aux personnes épileptiques : C’est connu, le chien est le meilleur ami de l’Homme. Un constat qui ne date pas d'hier mais tarde à s'accompagner de nouvelles synergies. Ainsi, la présence d'animaux, encore problématique dans certains établissements de culture, mériterait amplement d'être réévaluée.

07/01/2022, 10:36

ActuaLitté

Saint-Paul-Trois-Châteaux : la Fête du livre jeunesse 2022 annulée, le calvaire reprend

Nouveau coup dur pour l’association du Sou des écoles laïques, porteuse de la Fête du livre jeunesse de Saint-Paul-Trois-Châteaux. Serpentant entre les divers protocoles, arrêtés, obligations et craintes, l’équipe s’épuise à force de révisions, d’adaptation et de projections malmenées. La manifestation (dont l’organisation commence 10 mois plus tôt) est une nouvelle fois menacée par la reprise épidémique et ses conséquences lourdes.

06/01/2022, 15:50

ActuaLitté

Le Festival du livre de Paris “conscient de l’attente des éditeurs indépendants” 

 

La Fédération des Éditions Indépendantes, par l’intermédiaire de son président Dominique Tourte, interpellait récemment l’organisation du Festival du livre de Paris. Cette nouvelle formule, née des cendres de Livre Paris entend offrir une nouvelle orientation à l’événement. « Nous considérons que cette nouvelle formule proposée porte un coup sévère à la dynamique de l’édition indépendante », indiquait cependant le président de la FEI.

05/01/2022, 20:37

ActuaLitté

Festival du livre de Paris : “Un coup sévère porté à l’édition indépendante”

Pas de salon du livre de Paris sans polémique, disait-on voilà quelques années — avant le Covid, en somme. L’événement procède à une mue, décidant entre autres de changer de lieu pour rallier le Grand Palais Ephémère pour 2022. Mais le fonctionnement de la manifestation provoque chez les éditeurs indépendants un étrange sentiment d’exclusion. 

04/01/2022, 11:10

ActuaLitté

Pour un réveillon anti-Covid, restez seul avec un livre (bon, mauvais, qu'importe)

Dans les bibliothèques fut instauré un régime drastique de nettoyage et de quarantaine pour le retour des documents : on redoutait que le Covid soit transmissible par les livres. Toute une littérature a fleuri pour indiquer comment désinfecter ses ouvrages, le temps d’infectiosité des couvertures. L’une des rares certitudes en la matière fut que passer un livre au micro-ondes n’était pas la meilleure des options.

31/12/2021, 17:37

ActuaLitté

Inflation sur les mangas d'occasion : les algorithmes devenus fous ?

La crise du papier entraînera une hausse de prix de vente des mangas. Plusieurs éditeurs ont déjà averti de cette situation — les matières premières, ainsi que l’encre ou encore les coûts du transport se répercutent logiquement sur le consommateur. Mais une autre inflation surgit, cette fois régie par les algorithmes, et concerne strictement les ventes d’occasion. Ou comment la machine produit des bulles spéculatives totalement hors de contrôle…

29/12/2021, 14:31

ActuaLitté

Belgique : “La Culture, victime expiatoire des errances d’un gouvernement”

Ce 27 décembre, des milliers de personnes occupaient les rues de Bruxelles. Une protestation organisée contre un décret imposant la fermeture des salles de spectacle. La mesure, prise par les autorités devant la recrudescence du variant Omicron, semble avoir péché par excès de zèle. Jean-Yves Delitte, dessinateur, nous livre le fond de sa pensée…

28/12/2021, 12:09

ActuaLitté

L'ouverture des archives de la guerre d’Algérie “à surveiller dans sa mise en oeuvre”

L'accès aux archives avait fait l'objet d'intenses débats parlementaires, ces deux dernières années. Finalement, en décembre 2021, Roselyne Bachelot a annoncé une ouverture anticipée des accès aux archives portant sur la guerre d'Algérie, bien que partielle. L'association de défense des droits humains la Ligue des Droits de l'Homme (LDH), qui se donne pour objectif de défendre et promulguer les droits humains au sein de la République française, se réjouit de cette décision, tout en continuant à surveiller de près les suites à cette annonce faite par la ministre de la Culture. Nous reproduisons ci-dessous le communiqué de l'organisation.

24/12/2021, 15:23

ActuaLitté

Pour Noël, visiter la librairie qui a presque inspiré Rowling et Harry Potter (Porto)

Pour avoir vécu dans le début des années 90 à Porto, quelques années avant de publier le premier tome des aventures d’Harry Potter, JK Rowling se vit prêter un lien entre l’œuvre et la librairie Lello. Située non loin de la Tour des Clercs — fascinant édifice, gorgée d’une histoire, elle, tout à fait vérifiée — la librairie fait recette depuis des années. Établissement historique de la ville portugaise, elle a célébré son 115e anniversaire en 2021, après un sauvetage in extremis.

23/12/2021, 12:38

ActuaLitté

Au Togo, des journalistes visés par une justice politique ?

Le Pen Club France, qui milite et agit pour la liberté d'expression des auteurs et journalistes en France et dans le monde entier, s'inquiète de poursuites judiciaires engagées à l'encontre de plusieurs journalistes au Togo, après un débat dans lequel ils évoquaient le passe sanitaire. Nous reproduisons ci-dessous l'alerte émise par le Pen Club France.

21/12/2021, 10:21

ActuaLitté

Au Québec, "la patience n’a plus de temps" pour le statut des artistes

Au Québec, l'Union des écrivaines et écrivains québécois (UNEQ) a mené une longue bataille afin d'obtenir une tant espérée révision des lois sur le statut de l’artiste. Bien que l'horizon semble s'être dégagé, grâce à une promesse d'amendement par le gouvernement, le combat est loin de toucher à sa fin. Dans un communiqué, reproduit ici dans son intégralité, la présidente de l'UNEQ Suzanne Aubry s'est exprimée.

17/12/2021, 14:49

ActuaLitté

Harcèlement, éviction et représailles : ce qui se trame vraiment chez Plon

Quand on en vient aux sujets connexes à Vincent Bolloré, tout prend des allures de trames ourdies sur un indéchiffrable métier. Au tisserand avisé de saisir jusqu’aux fils secrets, pour donner forme à la tapisserie. Justement, chez Plon, filiale d’Editis, on rejoue La Dame à la Licorne, avec pour fil conducteur comme sur l’oeuvre authentique, « Mon seul désir ». Or, en la matière, on sait combien les passions s’emmêlent

17/12/2021, 11:04

ActuaLitté

Pour une distribution du livre à l'unité, et une chaine solidaire

Les difficultés d'organisation du distributeur MDS, filiale du groupe Média-Participations, et leur conséquence sur les libraires au moment des fêtes de fin d'année posent de sérieuses questions sur la solidarité de la chaine du livre. Et sur d'éventuelles mesures à prendre pour garantir l'équité de tous les vendeurs de livres du territoire... L'Agence Livre Cinéma et Audiovisuel en Nouvelle-Aquitaine (ALCA), l'association des Librairies Indépendantes en Nouvelle-Aquitaine (LINA) et l'association des éditeurs de Nouvelle-Aquitaine (AENA) suggèrent une mesure de protection particulière, dans une tribune reproduite ci-dessous.

16/12/2021, 15:29

ActuaLitté

Julie Doucet for president !

Chaque année, le festival international de la bande dessinée (FIBD) d’Angoulême remet un Grand Prix, longtemps contesté pour son aspect quasi uniquement français et masculin. Il a été régulièrement réformé et, après divers psychodrames, est depuis plusieurs années laissé au vote des auteurs. Par Maël Rannou.

13/12/2021, 09:32

ActuaLitté

Bûche glacée, dinde de Noël : à qui appartiennent les recettes de cuisine ?

Les fêtes de fin d’année — toute une histoire ! Il ne faut rien laisser au hasard : les décorations, la musique, les boissons, les cadeaux… et le dîner – voire les dîners ! Plus que tout, l’objectif est que les convives repartent le ventre plein, sourire aux lèvres. Mais que faire lorsque l’inspiration manque ? Un tour sur internet, dénicher « la recette de Noël pour les éblouir » et le tour est joué… Oui, mais à qui donc est cette recette ? Monté en neige ou non, voler un oeuf serait voler un émincé de boeuf ?

11/12/2021, 13:40

ActuaLitté

Loi Lang : obligation de l'unité et devoir de solidarité

À quelques semaines de Noël, les libraires ont appris qu'ils ne pourraient pas être approvisionnés en livres, sinon sous des conditions commerciales difficiles à avaler. L'accident industriel que traverse MDS, filiale de distribution du groupe, a provoqué bien des réactions depuis ce premier courrier parvenu aux librairies. Christian Thorel, Jean-Marie Ozanne, Olivier Lhostis et Benoît Bougerol signent ici une tribune portant une remarque essentielle, dans les relations commerciales... et les impératifs législatifs.

08/12/2021, 18:04

ActuaLitté

Auteurs : une pétition pour “sortir une bonne fois pour toutes de l'insécurité sociale”

La Société des Gens de Lettres (SGDL) invite à signer une pétition, lancée par un collectif d’auteurs, afin de permettre aux hommes et femmes de lettres « d’être entendus, enfin, par l’URSSAF et ses tutelles administratives ». Dans un communiqué, reproduit ici dans son intégralité, l’organisme partage son inquiétude.

01/12/2021, 15:59

ActuaLitté

12e année de prison du poète Trần Huỳnh Duy Thức dans “le goulag vietnamien”

Le 55e anniversaire du poète vietnamien Trân Huỳnh Duy Thức coïncide avec sa 12ème année en prison. Il lui reste encore 4 ans à vivre douloureusement loin de sa femme, ses enfants, ses parents et ses amis. Pour l'occasion, un texte en hommage est proposé dans nos colonnes. Par Nguyên Hoàng Bảo Việt.

30/11/2021, 12:57

ActuaLitté

Pour la lecture des jeunes, “il est urgent d’agir”

Les liens entre le livre, le numérique et la capacité dont nous disposons aujourd’hui de faire converger les deux au profit de la lecture intéressent de nombreuses personnes. Encore faut-il s’accorder sur l’idée que les nouvelles technologies représentent une véritable opportunité, pour le grand public, et les enfants. Les signataires de cette tribune soulignent qu’il s’agit d’un enjeu de souveraineté, de rayonnement, de développement intellectuel, économique et démocratique. 

30/11/2021, 08:32

ActuaLitté

Des oniomanes et des livres : bande de malades...

Battre le fer tant qu’il est chaud ? Chez un forgeron, ou un maréchal-ferrand, l’expression s’entend sans peine. Généralement, cette invitation à rejeter la procrastination se comprend sans difficulté : le risque est d’accumuler les tâches, au point de se trouver fort dépourvu quand la bise pointera son nez. Dans l’édition, on tarde encore à adopter le terme japonais, tsundoku – qui, littéralement, désigne l’empilation de livres non lus. 

26/11/2021, 17:50

ActuaLitté

Pass sanitaire : des libraires défendent l'accès aux bibliothèques pour tous

Il y a un an, le secteur du livre et le monde de la culture se mobilisaient pour que les librairies restent ouvertes lors du deuxième confinement, autour d'une pétition lancée par François Busnel et un appel commun du Syndicat de la Librairie Française, du Syndicat National de l'Édition et du Conseil Permanent des Écrivains. Aujourd'hui, des bibliothécaires appellent à une quatrième journée de mobilisation nationale ce mercredi 1er décembre, pour permettre à tous les publics et notamment tous les enfants d’accéder aux bibliothèques sans pass sanitaire, et des libraires de toute la France apportent leur soutien à cette lutte.

26/11/2021, 12:39

ActuaLitté

L'écrivain face aux censures et violences de la société civile

Dans le cadre de la célébration du Centenaire du PEN Club français, un colloque s’est tenu à la Bibliothèque nationale de France, le 12 octobre 2021, sur le thème Censures et autocensures : les littératures aujourd’hui. L’ensemble de cette demi-journée, ouverte par Laurence Engel et Antoine Spire, a fait l’objet d’une captation par les services de la BnF. Nous reproduisons avec son aimable autorisation l'intervention d’Antoine Spire, président du PEN Club français.

26/11/2021, 09:34

ActuaLitté

Des retards de livraison en librairie et la chaîne du livre menace d'exploser

La crise du papier et de son approvisionnement continue d’angoisser, à raison. Car avec elle, une autre pénurie sévit : celle des recrutements pour les entrepôts. Emplois mal payés, éprouvants… les candidats ne se bousculent pas au portillon. Et depuis des semaines, les transporteurs ne suivent plus : une carence de chauffeurs routiers est partout observée.

24/11/2021, 15:58

ActuaLitté

Bubble Tea raffinés, patisseries japonaises et mangas : bienvenue au Renard Café

L’épidémie Covid a vu naître de splendides collaborations — certaines aboutissant même à des créations d’entreprises. Tout commence quand, durant le Confinement 2, Romain Gaia, propriétaire de Tomo, maison de dorayaki (les succulentes pâtisseries japonaises) contacte Mickaël Brun-Arnaud, propriétaire de la librairie Le Renard doré, spécialisée dans les manga et la culture japonaise. Un dénominateur commun qui, près d’un an et demi plus tard, débouche sur Le Renard Café… Rencontre avec ces entrepreneurs, sur les lieux du crime.

22/11/2021, 15:19

ActuaLitté

Krisztina Tóth : “La société hongroise est malheureusement malade”

La romancière hongroise Krisztina Tóth aura passé six semaines de résidence d’écriture à Cognac, sous les auspices de Jean Monnet. Elle signe, dans le cadre du Festival des littératures européennes, un texte émouvant et personnel, comme une adresse aux lieux et aux personnes rencontrées. Il est ici reproduit, avec son autorisation (qu’elle soit remerciée) dans son intégralité.

18/11/2021, 19:33

ActuaLitté

Profession : petites (et grandes) mains d'un festival littéraire

Débarquer à la gare, trouver un sosie de George RR Martin qui attend, panneau dans les mains, béret vissé sur la tête et longue barbe débordant sous le masque. « Je suis votre chauffeur », assure-t-il avec le sourire que l’on devine. Marc* est l’un des cinquante bénévoles qui mèneront durant six jours les navettes, l’installation des tables, des décorations et tant d’autres détails. Profession : bénévoles. Option : passionnés.

18/11/2021, 16:25

ActuaLitté

Cotisations URSSAF : des “montants souvent exorbitants” pour les créateurs

À quelques semaines des fêtes, les services de l’État poursuivent leur quête zélée : les artistes auteurs viennent de recevoir des relevés de cotisations hors-sol, après un traitement 2020 passablement défavorable. Outre les éternels dysfonctionnements de l’outil URSSAF, devenus tristement proverbiaux, les demandes formulées s’avèrent imbittables. Dans un communiqué commun de l’intersyndicale, reproduit ici dans son intégralité, les organisations clament leur indignation.

17/11/2021, 09:38

ActuaLitté

Maison du dessin satirique : “S’il te plaît, dessine-moi un serpent de mer…”

Le 15 janvier 2020, à l’occasion de ses vœux à la presse, le Président Macron annonçait la création d’une maison du dessin satirique et du dessin de presse. Depuis, rien, ou presque. L’annonce du lieu choisi pour cette maison devait être faite en janvier 2021, puis au printemps, puis à l’automne et… rien. ActuaLitté mène l’enquête, à la recherche du dessin perdu.

16/11/2021, 11:34

ActuaLitté

Suisse : “Pour le secteur de la culture, le certificat sanitaire est essentiel”

Ce 28 novembre, la Suisse devra s'exprimer sur le renforcement de la loi Covid-19. L'Association professionnelle des autrices et auteurs de Suisse, Ad*S poursuit sa mobilisation et réitère l'appel, finalement fructueux, lancé en mai dernier. Dans une tribune diffusée ci-dessous, l'Ad*S insiste sur les enjeux de la législation pour les créateurs.  

15/11/2021, 13:57

ActuaLitté

Suisse : Gaston Lagaffe, ou la clownerie des antivax (avec un L pour être poli)

EDITO – Révélation : pour le plus grand bonheur des amateurs, le président de la Confédération suisse, Guy Parmelin, compte parmi les Gastonophiles avisés et autres adeptes de la Franquintescence. Et il le démontre. Durant une conférence de presse, le président helvète a employé les grands moyens, ayant recours à l’unique argument audible (et salvateur) quand toute forme d’intelligence a déserté : Gaston Lagaffe. M'enfin ?

11/11/2021, 18:28

ActuaLitté

De Léna Situations à Beigbeder : les nouveaux critères de la qualité littéraire

Vous souvenez-vous ? Il y a un an, la YouTubeuse Lena Situations publiait Toujours plus + = +. Son livre connut un grand succès (355.308 exemplaires, donnée Edistat) et Frédéric Beigbeder écrivit une chronique épicée qui indigna les fans de la jeune plume. Pendant quelques jours, le chroniqueur fut moqué, considéré comme un homme de l’Ancien Monde qui ne supportait pas qu’une influenceuse puisse être n° 1 des ventes. Une interprétation facile, simple variation sur le thème du vieux con contre le jeune con. Par Arthur Constance.

11/11/2021, 10:20

ActuaLitté

Pass sanitaire en bibliothèque : des auteurs et autrices BD “préoccupés” et “solidaires”

Plus d'une centaine d'auteurs et d'autrices de bandes dessinées, dessinateurs, coloristes, scénaristes ou éditeurs et éditrices cosignent une tribune sur le site L'Insatiable. Reproduite ci-dessous, elle appelle à la levée du Pass sanitaire dans les bibliothèques territoriales pour les usagers. Le 10 novembre prochain, des bibliothécaires et d'autres professionnels des services publics culturels participeront à une nouvelle journée d'action nationale, pour pousser les pouvoirs publics à réagir.

08/11/2021, 11:28