#Salons / festivals

“Amazon peut-il se passer de Gallimard ? Oui”

Le groupe Gallimard ne se rendra au salon du livre de Paris qu’avec un effectif réduit : seules les maisons Folio et J’ai lu (les formats poche) occuperont un stand. Une décision qui intervient après qu’en 2019, la maison s'est trouvée pour voisin Amazon-Audible dans les couloirs du salon. Pépin diplomatique et grosse crise en perspective.

Le 28/11/2019 à 10:47 par Auteur invité

24 Réactions |

Publié le :

28/11/2019 à 10:47

Auteur invité

24

Commentaires

linkedin mail print
ActuaLitté

Alerté par cette information, l'auteur Marc Varence a fait parvenir à ActuaLitté une dystopie futuriste, pour tenter d’éclairer le présent à la lumière du futur. Nous en publions le texte dans son intégralité, et laissons aux lecteurs le soin de juger.

Chères lectrices, chers lecteurs, chers internautes, imaginez-vous en novembre 2039… dans vingt ans ! Fermez les yeux et concentrez-vous.

Il était une fois, dans un futur assez proche

Les librairies indépendantes ont soit fermé définitivement leurs portes, envahies de tags, soit diversifié leur offre (ils vendent du café, des meubles, des huiles essentielles, etc.). Lire un livre en papier est mal perçu. Osez ouvrir un livre dans le métro et l’on vous fusille du regard. Ce type qui lit un livre fait de papier milite pour la destruction de nos forêts !

Les jeunes générations éprouvent beaucoup de difficultés à écrire au moyen d’un objet jadis universel : le stylo à bille. La calligraphie passe pour un art et non plus pour une nécessité. À l’école, l’enfant se rend avec son écran tactile en poche, souple et léger comme une plume.

Les chéquiers appartiennent au passé depuis près de dix ans. La monnaie et les billets de banque ont quasiment disparu. On écoule les stocks restants ou l’on se rend dans une banque pour les convertir. Les paiements s’effectuent désormais avec votre smartphone, votre puce insérée sous la peau ou, plus rarement, au moyen de cartes bleues.

Le livre en papier se commande en ligne et se lit à la maison. L’achat se justifie aussi pour les chercheurs, historiens et autres étudiants.

Les groupes éditoriaux ont fait le ménage. Les stocks ont été divisés par vingt. Le coût exorbitant des entrepôts n’a plus de raison d’être et les bâtiments ont été vendus, voire sous-loués. La diffusion s’est réduite comme peau de chagrin, les délégués commerciaux qui jalonnaient les routes de France ont été remerciés.

Les bénéfices ont augmenté et un accord a été trouvé avec le n° 1 des plateformes en ligne (Amazon) pour :

1.       faire imprimer à la demande par le géant de Seattle
2.       récupérer les droits des milliers d’auteurs autopubliés qui écoulent à eux seuls plus de 30 % de la production littéraire.

Les principaux salons du livre existent encore, mais l’on n’y vend plus de livres. On se prend en photo aux côtés de vedettes de l’écrit. Pour se rendre à ces festivités, les auteurs les plus célèbres sont rémunérés. Les autres y louent des emplacements pour parler de leurs ouvrages et y présenter un exemplaire de démonstration (surtout pas de piles, car les défenseurs de notre planète s’y opposeraient). Les commandes en ligne se font instantanément.

Retour en novembre 2019 : ouvrez les yeux..

Lorsque Antoine Gallimard joue les vierges effarouchées à l’idée de côtoyer le méchant Amazon, il connaît dans le même temps — et mieux que quiconque — ce que pèse le PREMIER libraire de France… et du monde. Il sait pertinemment que près d’un livre sur deux se vend en ligne, via ce site incontournable.

Plus de 21 millions de Français y ont commandé au moins un article en 2018, pour une moyenne supérieure à 50,00 € par internaute. C’est gigantesque ! Il sait aussi ce que représente Amazon dans son chiffre d’affaires annuel. Il est même possible qu’il ait déjeuné avec les dirigeants d’Amazon France dans un excellent restaurant parisien.

En clair, toute cette hypocrisie me révolte. On prend les gens pour des cons ! Et comme l’omerta est généralisée dans ce milieu d’onanistes vertueux et intellectuels, personne n’ose la briser.

Il suffit pourtant de poser deux questions toutes simples :
Le groupe Madrigall peut-il se passer d’Amazon ? La réponse est non !
Amazon peut-il se passer du groupe Madrigall ? La réponse est oui !

(Ndlr : Madrigall est la holding réunissant les maisons Gallimard, Flammarion, Casterman, entre autres)

Si vous relisez les épisodes de « Manuscrit Story » publiés sur Actualitte, vous constaterez que je fais dorénavant partie de ces auteurs autopubliés sur Amazon. Je l’assume.

Nous, auteurs autopubliés, devons faire le gros dos et patienter quelques années. En effet, aujourd’hui, il est compliqué, voire impossible, d’obtenir une couverture médiatique, car le journaliste qui oserait parler de nos livres risque le boycott des attachées de presse et la mise au banc de sa corporation. D’autre part, aucune diffusion et distribution en librairie n’est envisageable.

Aussi, et si Amazon me le propose, je serais ravi de pouvoir me rendre au salon de Paris pendant le week-end du 21 et 22 mars, histoire de mettre les pieds dans le plat et, au passage, d’y dédicacer quelques livres… au moyen d’un beau stylo à bille…

NDLR : on se perdra d’apporter une nuance cocasse à l’ensemble du propos, en rappelant que le salon du livre de Paris fut la première manifestation littéraire à laquelle Amazon prit part. C’était en 2012, et principalement pour exposer sa solution Kindle Direct Publishing. Amazon avait, dans sa stratégie, besoin de la manifestation, qui elle, pour des raisons de prestige, a besoin des éditions Gallimard. Lesquelles ont besoin d’Amazon…

Tiens… n’aurait-on pas comme une sorte de chaîne du livre qui se serait subrepticement mise en place ?

24 Commentaires

 

Libraire indépendant qui ne fait pas de café

28/11/2019 à 16:35

La diatribe poussive de l'autopublié assumé, dans ce monde qu'il vénère parce qu'il fût le seul à lui ouvrir des portes qui lui seraient restées closes. Mais les portes ont pour principe de fermer, quand un indésirable veut faire son entrée fracassante, à grands renforts de "j'ai quelque chose à raconter".

A défaut d'une plume, on peut avoir une massue pour asséner son progressisme aveugle. C'est ce progrès qui nous fait bouffer, nous aut', qu'il nous dit. On se demande qui plonge dans l'onanisme, quand il faut se regarder être publié.

Tout cela fleure bon la lettre de rejet chez Gallimard.

Marc Varence

28/11/2019 à 17:15

Aaaah, une réaction d’un libraire aux tournures de phrases germanopratines ! Et pas de chance, je n’ai pas déposé de manuscrit à la rue Sébastien-Bottin.
Qui êtes-vous, cher Monsieur (ou Madame ?), pour qualifier ma prose de « poussive » ? D’ailleurs, je trouve la vôtre bien indigeste.

« Ce monde qu’il vénère »… N’importe quoi ! Je ne vénère rien du tout. À l’instar de dizaines de milliers d’auteurs, j’écris d’abord pour mon plaisir (sans onanisme) et ensuite pour donner du plaisir de lecture à celles et ceux qui découvrent ma plume… que je me passerai bien de juger.

Oubliez-vous que vous n’êtes que de petits commerçants juste bons à emballer et déballer des caisses ? Et à régler les factures du transporteur, du distributeur et j’en passe… ? Il est loin le temps du libraire-conseil, proche de sa clientèle. Place aux plateformes en ligne, aux grandes structures ayant un parking facile et gratuit à disposition de la clientèle. Place aux CEO n’ayant aucune passion pour le livre. Et bienvenue à vous sur indeed.fr, futur bibliophile à la recherche d’un emploi…

Si vous me connaissiez, vous sauriez que je n’ai cessé de défendre votre profession, que je suis profondément réfractaire à ce « progrès », mais je reste lucide et cohérent.

L’indésirable vous salue bien bas.

Joël

28/11/2019 à 21:59

Cher Marc, pour écrire ce qui suit, je pense que cela fait peut-être trop longtemps que tu n as plus mis les pieds chez un vrai libraire...
"Oubliez-vous que vous n’êtes que de petits commerçants juste bons à emballer et déballer des caisses ? Et à régler les factures du transporteur, du distributeur et j’en passe… ? Il est loin le temps du libraire-conseil, proche de sa clientèle." Je t'invite volontiers à venir me voir, on discutera littérature autour d'un bon café et on évitera de juger d'une manière ex-catedra la façon de vivre de l'autre...

Elanaus

28/11/2019 à 22:34

Sans être d'accord sur toute la ligne, j'avoue avoir trouvé l'article assez pertinent, quoiqu'il me paraisse un peu trop ébloui par Amazon. Tout cela me paraît assez hypocrite de la part de Gallimard... On accuse Amazon de détruire les éditeurs classiques. Mais les géants français de l'édition, combien de petits éditeurs ont-ils effacés ? C'est une conclusion assez cynique, que de voir le monde de l'édition comme impitoyable, où seuls les plus gros survivent, mais elle me paraît assez vraie. Je suppose que la plupart des acteurs du monde du livre font leurs courses dans les grandes surfaces qui écrasent les petits commerçants, et la problématique est la même : les grands magasins sont l'évolution des petits commerçants, et les immenses magasins en ligne (comme Amazon) sont l'évolution logique des grands magasins, au fond.
De mon point de vue, Amazon reste intrinsèquement mauvais, et je reste en faveur de la décroissance plutôt que du progrès nuisible à long terme. Mais le monde de l'édition classique a également beaucoup de torts. Sans compter que toutes les publications de Gallimard sont, oh, surprise ! toutes disponibles à la vente sur Amazon.
Ma remarque peut aussi s'appliquer aux librairies. Elles subissaient déjà la concurrence monstrueuse de la Fnac, ou de Leclerc, qui non seulement disposent de moyens gigantesques, mais en plus proposent les livres avec une ristourne de 5%... Le monde évolue ainsi. Et c'est très triste.

Marc Varence

29/11/2019 à 07:45

Bonjour Joël,

Oooh que non, je suis un bon client des libraires et je déplore quelques fermetures de vitrines. Ce que je veux dire par là, c'est la considération des dirigeants de Google, d'Amazon et d'autres méga-groupes éditoriaux vis-à-vis des libraires. Pour ces gens-là, vous êtes soit des manutentionnaires, soit quelques lignes sur un résultat comptable. La place de l'humain disparaît peu à peu.

Or, en ayant une attitude condescendante envers les auteurs régionaux et/ou auto-publiés, certains libraires se ferment à une clientèle qui pourraient leur éviter des frais de transport et leur permettre d'écouler d'autres livres.

Il ne faut jamais oublier que la qualité littéraire de l'un n'est pas celle de l'autre. J'ai été libraire et notre rôle n'est pas d'empêcher les gens d'adorer certains auteurs, mais de les amener peu à peu vers autre chose...

Merci pour l'invit' et le café (moi, j'aime bien cette convivialité)...

Marc Varence

29/11/2019 à 07:53

Tout à fait d'accord. Et pourtant, libraire de quartier a pour lui la proximité. Il doit donc réinventer son métier et cesser d'obéir aux grandes machines de guerre de l'édition. Lorsque j'étais délégué commercial, je propose un titre au libraire. Or, celui-ci l'avait lu et dévoré. Il m'en commande 3. Trois ? Je m'étonne. Je lui conseille aussitôt d'en prendre dix fois plus. Non seulement il bénéficie d'une faculté de retour, mais en plus en prenant 30 livres et en jouant sur l'effet pile, il pourra bénéficier d'un +2 (plus 2% remise). D'autant plus que s'il a lu et aimé l'ouvrage, il les vendra tous... et rapidement. Il dodeline de la tête et maintient son choix. Trois. "Ma trésorerie ne me le permet pas..."

Catherine Secq

29/11/2019 à 08:11

Personnellement, je trouve qu'on a laissé Amazon prendre beaucoup trop d'importance, en décidant toujours en fonction d'intérêts personnels à court terme. De ce point de vue là, Amazon apparemment sait bien faire pour obtenir ce qu'il veut. Malheureusement, cela me paraît un peu tard pour réagir.
En tant qu'auto-éditée, à mon tout petit niveau, je préfère résister au géant américain et sans l'ignorer, j'ai décidé de ne pas lui accorder un blanc-seing, en refusant un contrat d'exclusivité.Quant aux libraires, certains sont géniaux d'autres se sont trompés de métier, comme partout. De toute façon, je pense que le monde de l'édition, dans son ensemble, a intérêt à revoir ses règles de fonctionnement.
Votre article, où vous prenez une position tranchée, aura au moins le mérite de faire réagir ... et réfléchir. C'est bien.

Marc Varence

29/11/2019 à 11:09

Bonjour Catherine,

Vous faites bien, même si ce n'est pas simple de résister. Il est toujours possible de contacter un imprimeur, d'obtenir un n° ISBN et de faire les démarches soi-même auprès des libraires de proximité...

Belle journée à vous,

Marc

Le Libraire Masqué

29/11/2019 à 09:47

Cher Marc et chers autres libraires, ce vain débat garni d'insultes déguisée, de piques se voulant incisives et de réponses tonitruantes me laisse assez penaud et sans vraie réponse. L'origine de la saga se trouve quand même dans une opération boursière Américaine avec ventes à pertes abyssales financées par le marché! L'implantation Européenne c'est poursuivie du même acabit, avec optimisation fiscale et utilisation de paradis fiscaux de façon à mieux se financer et écraser les concurrents qui n'en peuvent plus et n'ont pas les moyens de se défendre, cherchez l'équité et le justice dans tout cela? Nous avons pourtant des sites internet, sommes sur les réseaux soi disant sociaux, et créons force cafés, bars, espaces de ventes annexes pour tenter de nous en sortir! Pour ma part, si mon propriétaire, une grande cie. d'assurances, et ma banque acceptent de ma suivre, aidé par le CNL et l'ADELC (dont j'attends moins de stakhanovisme pro livres) je pourrai poursuivre mon aventureux projet, sinon une librairie bicentenaire disparaîtra début 2020, mais pas que à cause d'Amazon, les désertifications des centres villes, la multiplication des centres commerciaux garnis de Cultura et espace Leclerc, et l'action mortifère du gouvernement avec le lysée 4.0 auront fait leur oeuvre! Je vous fais donc un adieu circonstanciel et prémonitoire, à moins que?

Marc Varence

29/11/2019 à 11:13

Bonjour Monsieur,

Ce que vous décrivez est tout à fait pertinent. C'est l'accumulation des difficultés qui entraîne un ras-le-bol généralisé. Le problème, c'est que les politiques font bien souvent le jeu des puissants... qui le leur rendent bien.

Bon courage...

Marc

Quartier Libre

29/11/2019 à 09:52

Et si vous nous aidiez ?
En quelques mots... La librairie du XVIIe siècle 4.0
Quartier Libre veut renouer avec la tradition séculaire et multidisciplinaire de la librairie en utilisant les méthodes de travail ainsi que les technologies de diffusion et d'impression les plus avancées de notre époque.
Nous rejetons l'attitude défensive, prenons une position offensive de "résistance" face à l'hégémonie grandissante d'Amazon, entreprise totalitaire.
Nous avons donc décidé d'investir et d'ouvrir de nouveaux champs du possible.
Tel est notre défi: Allier le monde fragile de l'écriture, de la lecture, bref du li(v)re, et le monde du "faites-le vous-même", du digital et de la robotique.
Pour réussir, nous avons besoin de financer notre coopérative, c'est ici : https://www.monquartierlibre.com/devenir-cooperateur.
Nous avons besoin de soutien, c'est ici : https://www.kisskissbankbank.com/fr/projects/quartier-libre-le-lieu-du-livre-4-0
Nous avons besoin d'aide : partagez aux amoureux du livre autour de vous et passons ensemble de la critique à l'action !! ? ? ?

Marc Varence

29/11/2019 à 11:17

Bonjour,


Qu'une telle initiative soit bruxelloise ne m'étonne guère... Bravo à vous ! Après tout, nous, Belges, sommes souvent des précurseurs. :-)

A bientôt,


Marc

Alexandrine

29/11/2019 à 10:16

Bonjour à tous, je ne suis qu'une passionnée de lecture et je souris à vos commentaires à tous et à chacun car effectivement la place des lecteurs ( lectrices ) ne figure pas en " pool positon " ! je fais partie de ceux qui testent avant de donner un avis: je connais donc des petites librairies "sympa" et authentiques ( hélas en voie de disparition ! ) des grandes librairies qui se diversifient et proposent des activités autour d'un thème,des rencontres, des signatures etc mais peu de contacts réels mais quand même existent...... J'ai avec ceux ci essayé ( au moment de régler !) de discuter du livre que j'allais acheter mais j'ai bien senti que je dérangeais ; la personne n'avait pas le temps pour cela ...... j'ai aussi acheté chez LECLERC avec 5% ( sur 20 ou 22 € c'est un geste que j'ai apprécié ) je serais hypocrite de dire le contraire ! j'ai testé Amazon, voilà; Moi j'ai besoin de tenir un livre entre mes mains de sentir cette odeur,si possible broché sinon en poche ! bref ! chacun son point de vue le mien c'est seulement une amoureuse des mots qui espère encore demain pouvoir s'acheter ses 3 ou 4 livres mensuels en leur assurant une seconde vie, en les prêtant ou en les donnant .......Bien cordialement à tous et, bonne lecture !

Marc Varence

29/11/2019 à 11:35

Bonjour Alexandrine,

La moyenne d'achat étant de 1 à 2 livres... par an, vous êtes ce qu'on appelle une grande lectrice. Les libraires devraient vous gâter... ;-)

Belle journée à vous,

Marc

Le germano-pratin de province qui ne fait toujours pas de café

29/11/2019 à 11:44

Que votre courroux est doux, indésirable de l'édition : il met à jour vos contradictions. Vous aimeriez apparaître sur les tables des libraires, mais, comme ce n'est pas le cas, on se vautre dans le "gna gna gna, il faut se réinventer" de l'aigri refusé. Mais, cher ami, on ne vous attend pas pour s'inventer tous les jours ; on choisit ce que l'on lit. Le déballeur de cartons que je suis (mais vous "défendez l'humain, n'est-ce pas?") vous renvoie à votre miroir : ce n'est pas parce que vous ne mettez les pieds que chez Filigranes ou à la FNAC qu'il faut prétendre avoir une vision du métier. Je suis à deux frappes sur clavier de vous dire comment vendre la dernière e-208 lors du Black Friday.

La prétention ! Celle de dire des libraires-conseil (quel affreux mot-valise, je vous le pique) qu'ils disparaissent est bien la vision du connecté urbain ; de celui qui veut que chacun puisse dire ce qu'il a à écrire, même si c'est vain.

Ne vous battez pas pour nous. On s'en sort très bien. Même sans Monsieur Marc Varence dans nos rayons.

N'hésitez pas à m'écrire, si vous voulez quelques conseils de lecture.

Marc Varence

29/11/2019 à 12:42

En parlant de la sorte de Filigranes, je pense vous avoir reconnu. Et ma vie est belle, même en n'ayant pas mes livres disposés sur les tables des libraires. Qui de nous deux est le plus aigri ? La réponse tombe sous le sens. Vous vendez de la "belle" littérature et je vous en félicite. Je vous en ai d'ailleurs vendu dans une vie antérieure. Oui, je me rends de temps à autre chez Marc Filipson. Je suis l'un de ses nombreux clients et je salue son dynamisme. Et non, je ne vais pas à la Fnac, mais je continue à acheter des livres chez des libraires indépendants. Mot passant, Tapage... qui a malheureusement fermé ses portes... Jacques est un peu loin à Charleroi pour que je m'y rende, mais j'y songe sérieusement, UOPC, Slumberland, Cook and Book, La Licorne, et quelques autres. J'achète des livres dès que je franchis les portes d'une librairie... à condition que l'accueil soit bon. Je vous ai même acheté l'un ou l'autre ouvrage si je me souviens bien, mais c'était il y a longtemps...

Thierry Reboud

29/11/2019 à 12:23

Mouais... Quand on cause commerce, il est peut-être utile d'avoir quelques rudiments.
Que vend Amazon en fait ? Des livres, mais pas seulement : des cosmétiques, des fringues, des jouets, des jeux, à peu près tout ce qu'on voudra. Amazon n'est pas un libraire (ni le premier, ni le dernier), Amazon est le descendant des 3 Suisses et du catalogue de la Redoute, Amazon est un vendeur par correspondance. Vendeur de n'importe quoi, tenu de respecter les lois en vigueur selon les produits qu'il vend (comme la loi sur le prix unique pour le livre).
Or sur quoi repose la suprématie commerciale d'Amazon (notamment (mais pas seulement, j'insiste) dans l'édition ? Sur la promesse de l'exhaustivité. Le véritable produit que vend Amazon, c'est qu'on peut y trouver tout ce qu'on cherche.
Imaginons donc que Madrigall (ou un autre, je ne prends Madrigall comme exemple que parce que c'est celui que vous avez choisi) décide d'appliquer à Amazon une remise de 25%, rendant ainsi absolument pas rentable le modèle économique d'Amazon (modèle économique qui peine d'ailleurs à trouver sa rentabilité). Amazon ne pourra plus vendre de manière profitable pour lui les produits Madrigall, point barre.
Amazon peut-il donc se passer de Madrigall ? Certainement pas. En revanche Madrigall dispose (en tout cas pour le moment) d'autres relais de vente. Il n'y a donc aucune raison particulière de traiter particulièrement bien Amazon.
Contrairement à ce que vous suggérez, pour le moment au moins, c'est Amazon qui est demandeur. Reste à déterminer ce qu'il propose en échange. Ce qui compte, ce sont donc les termes de l'échange.

Marc Varence

29/11/2019 à 15:02

Bonjour Thierry,

La société actuelle fonctionne de la sorte : "Plus on est riche, moins on paie." et "Mieux on paie, moins on paie."

Amazon impose ses remises et ses lois à ses fournisseurs et Madrigall ne déroge pas à la règle.

Sur ce genre de site (Booking, Abritel, Google...), tout s'obtient par l'argent. Amazon peut mettre en avant certains livres... ou pas. Pour apparaître en première page, il faut passer à la caisse.

Au départ (1994-1995), Amazon vendait des livres... puis s'est diversifiée. Ce n'est pas vraiment le descendant des 3 suisses ou du catalogue La Redoute, mais c'est vrai que la vente en ligne a quelque part remplacé (tué) la vente par correspondance.

Oui, Madrigall pourrait imposer une remise de 25%, mais ne le fera pas. Le poids d'Amazon est tel qu'aucun groupe éditorial ne peut se le permettre...

"Plus on est riche, moins on paie." Et c'est valable dans presque tous les secteurs d'activités...

Belle journée à toi,

Marc

Pas de café, toujours pas

29/11/2019 à 14:07

Réponse brillante de M. Reboud, comme toujours. Au plaisir de votre prochain passage chez nous.

Merci, Monsieur Marc Vance, de la liste des libraires que vous fréquentez, c'est passionnant. Je ne comprendrai décidément jamais les refus des éditeurs.

" Pour que les hommes, tant qu'ils sont des hommes, se laissent assujettir, il faut de deux choses l'une : ou qu'ils y soient contraints, ou qu'ils soient trompés. "

J'ai la faiblesse de croire que vous n'y êtes pas contraint, Monsieur Marc Vance - à part peut-être par la blessure de votre égo. Vous êtes trompé par l'illusion du numérique ; vite, courez chez un de vos libraire. Qu'il ne soit que vendeur et déballeur de cartons, ou qu'il vous le conseille, achetez (vite) La Boétie.

Nemesia

30/11/2019 à 01:53

Autant je trouve exagérée la réaction de Gallimard face au simple fait d'avoir Amazon pour voisin, autant je suis triste de voir un ancien librairie défendre ce tueur de librairies !

D'accord, vous êtes heureux d'être publié quelque part, mais Amazon n'est pas un remède miracle. C'est simplement un service payant qui transformer l'auteur en client : aucune gloire là-dedans. Amazon ne peut remplacer ni le libraire qui recommande des titres au lecteur, ni l'éditeur qui aide un écrivain à retravailler son manuscrit. Ce n'est qu'une plate-forme numérique.

Marc Varence

30/11/2019 à 11:20

Bonjour Nemesia,
En publiant sur Amazon une dystopie qui dénonce les dérives du système ultralibéral, j'ai voulu cultiver le paradoxe qui veut qu'aucun des éditeurs démarchés n'y ait prêté quelque attention, obligeant presque le candidat auteur lambda à se tourner vers le géant du numérique.

Être publié dans de piètres conditions ne vaut pas vraiment la peine. Certes, les éditeurs sont sans cesse sollicités et reçoivent des milliers de manuscrits. La méthode de sélection n'a guère évolué depuis le siècle dernier et les effectifs se sont réduits.

Parcourez Manuscrit Story et vous comprendrez.

L'ego, je m'en fiche. Ce qui compte pour moi, c'est prendre un max de plaisir lorsque je me réfugie dans ma bulle créatrice... et, si possible, donner du plaisir aux lectrices et lecteurs...

Bon week-end à vous,

Marc

Paul Serinen

01/12/2019 à 22:41

La littérature peut-elle se passer d'Amazon ? Oui.
La littérature peut-elle se passer de Gallimard ? Non.
Ah pardon, vous parliez bien de littérature ?
Non ?

Alain75

02/12/2019 à 12:52

J'ai la chance d'avoir deux librairies tenues par des passionnés
L'Humeur vagabonde dans le 18ème et Résistances dans le 17ème.
Je passe souvent plus de temps à discuter avec eux que choisir mon livre et ces moments de partage sont très enrichissants
Je leur souhaite donc une longue vie

Le vieux léon

03/12/2019 à 13:46

Si les journalistes parlent peu de l'auto édition c'est sans doute car les éditeurs ont, eux, des personnes dont le métier est justement de prescrire ces ouvrages à la presse, on appelle ça des attachés de presse. A voir ce qu'ils deviennent dans votre dystopie au réalisme saisissant. Les éditeurs ne sont pas les ennemis des petits auteurs cher monsieur et ce n'est pas Amazon qui va endosser la responsabilité de la promotion de la culture ou de la diversité de l'offre littéraire, leur but est économique, point. Auteurs, éditeurs et libraires ont besoins les uns des autres.

Plus d'articles sur le même thème

ActuaLitté

“L'édition indépendante est une fiction”

L’indépendance éditoriale, entendue comme une liberté de publier, ne se laisse pas définir facilement. Elle est affaire de jugement, d’auteur(e)s, d’éditeurs(trices), selon des critères qui leur appartiennent, et des publics aussi — et de la nature du régime politique en cours. Par Gilles Kujawski, ancien commercial d’Editis, militant à La France Insoumise.

12/10/2021, 12:47

ActuaLitté

“Quand t’auras 12 ans, tu seras privé de bibliothèque”

Depuis les extensions du Pass sanitaire dans les lieux culturels à des tranches d’âge plus jeunes, les phénomènes d’exclusion s’amplifient. Si bien des gens n’avaient pas mesuré ce que ces décisions impliqueraient, voici les effets pervers qui se profilent. Alors qu’une nouvelle mobilisation nationale est annoncée pour mercredi 13 octobre dans les bibliothèques municipales, un collectif de professionnels signe dans nos colonnes une tribune allant dans ce sens diffusée ci-dessous dans son intégralité.

09/10/2021, 10:20

ActuaLitté

Les “opposants politiques” et le régime de Loukachenko en Biélorussie

Les réactions se multiplient pour dénoncer le régime mis en place par Alexandre Loukachenko, président de Biélorussie. Réélu en août 2020, il a marqué son retour par plusieurs attaques portées contre la liberté d’expression. Et plus spécifiquement des associations d’auteurs. L’association professionnelle des autrices et auteurs de Suisse monte à son tour au créneau, dans un texte communiqué à ActuaLitté, ici reproduit en intégralité.

04/10/2021, 12:17

ActuaLitté

Des ministres de la Culture francophones s'engagent à “promouvoir l’accès au livre”

Les 23 et 24 septembre derniers, des ministres de la Culture de plusieurs États francophones ont participé aux États généraux du livre en langue française, échangeant avec les professionnels du secteur pour élaborer une stratégie visant à dynamiser le secteur et la circulation du livre dans l'espace francophone. Parallèlement, les ministres de la Culture de 9 États francophones cosignent une déclaration, reproduite ci-dessous en intégralité.

28/09/2021, 16:34

ActuaLitté

Comment lire un roman écrit par une voiture ? 
La doxa littéraire face à l’Intelligence artificielle

Dans son roman de 2002, Exemplaire de démonstration, Philippe Vasset vantait ironiquement les vertus du Scriptgenerator, un logiciel rédacteur de best-sellers paramétrable par l’éditeur en fonction d’un public cible. En 2016, avec Ada, Antoine Bello imaginait à son tour une intelligence artificielle spécialisée dans le roman sentimental. Il se trouve que ces fictions de robots-écrivains sont de moins en moins improbables. Par Pascal Mougin, université Paris-Saclay.

27/09/2021, 09:48

ActuaLitté

En Afghanistan, “les créateurs sont pourchassés, risquent la torture et la mort”

La progression et le retour des talibans au pouvoir, à la faveur du retrait des forces internationales de l'Afghanistan, inquiètent le monde entier. Le devenir des libertés individuelles semble plus que jamais menacé dans le pays, et le Pen club français, qui défend la liberté d'expression, appelle le gouvernement français à prendre des mesures d'accueil fortes.

24/08/2021, 09:31

ActuaLitté

Biélorussie : la France doit “déclencher une initiative internationale” contre Loukachenko

L'anniversaire de la réélection contestée d'Alexandre Loukachenko à la présidence de la Biélorussie d'août 2020 fut marqué par la dissolution du Centre PEN national, qui lutte pour la liberté d'expression des écrivains. Le triste symbole d'un régime autoritaire qui s'installe et perdure : le Club PEN français, dans un courrier à Jean-Yves Le Drian, ministre de l'Europe et des Affaires étrangères, exhorte celui-ci à l'action. Nous reproduisons ci-dessous le texte envoyé, en intégralité.

16/08/2021, 10:44

ActuaLitté

Le Pass sanitaire : “Bombe à fragmentation pour la lecture publique”

Déjà préoccupés depuis la publication du décret d’application, les établissements de lecture publique s’inquiètent plus encore de voir la législation poindre. L’accord trouvé par la Commission mixte paritaire sur le projet de loi sanitaire laisse planer plus d’inquiétudes encore. L’interassociation des bibliothèques et bibliothécaires diffuse un message d’alerte, ici reproduit dans son intégralité.

26/07/2021, 18:44

ActuaLitté

La loi Climat et résilience briderait inutilement “l’activité de l’industrie papetière”

La « Convention citoyenne pour le climat » est, depuis sa création, présentée comme un moyen pour accélérer la lutte contre le changement climatique. LObjectif premier : réduire les émissions de gaz à effet de serre d’au moins 40 % d’ici 2030, partout en France. Bien qu’engagée dans cet effort vers une industrie plus « verte », l’Union Française des Industries des Cartons, Papiers et Celluloses a exprimé ses inquiétudes. Nous publions ici leur réaction dans son intégralité.

22/07/2021, 13:17

ActuaLitté

Maroc : le procès Radi et Stitou dévoile “une gouvernance par la terreur”

Reporters Sans Frontières parlent d’un « procès de la honte » après que le verdict ait été rendu : la justice marocaine condamne Omar Radi et Imad Stitou au terme d’une « procédure entachée d’irrégularité ». Accusés de viol, d’espionnage ou encore de non-dénonciation d’un crime, la cour de Casablanca n’a pas fait dans la demi-mesure. Jean-Philippe Domecq, Président au PEN Club français du Comité des écrivains persécutés livre ici un texte pétri d’indignation.

21/07/2021, 14:53

ActuaLitté

Aux auteurs biélorusses, “nous redisons notre admiration” (Pen Club français)

Les citoyens, militants de la démocratie et auteurs biélorusses viennent de subir une nouvelle vague répressive, en Biélorussie. Sur ordre du président Alexandre Loukachenko, plusieurs centaines d'organisations non gouvernementales ont été visées par des perquisitions, le 14 juillet dernier. Parmi celles-ci, l'Union des écrivains biélorusses et le Pen Club local. Le Pen Club français exprime sa solidarité, dans nos colonnes.

19/07/2021, 09:47

ActuaLitté

Les auteurs existent-ils vraiment ?

Avons-nous réellement progressé depuis le bureau de législation dramatique par Beaumarchais, précurseur de la Sacd ou de la Sacem ? Nous en sommes toujours à « Compose Le Boléro ou Born to be alive… scénarise un block-buster… Sois téléchargé un million de fois ou tais-toi ! » ! par Olivier Cohen, membre du conseil syndical de la Ligue des auteurs professionnels.

15/07/2021, 12:23

ActuaLitté

“Nous sommes des centaines, chaque année, à rencontrer élèves et étudiants”

La Maison des écrivains est soutenue par les auteurs et les autrices qui la font vivre, qui travaillent avec son équipe au quotidien, et qui rencontrent, avec elle, leurs lecteurs, notamment grâce aux actions importantes, uniques au plan national, que conduit la Maison pour l'éducation artistique et culturelle. Une lettre ouverte au Président de la République le rappelle au moment où celui-ci vient, ce 17 juin, de déclarer vouloir faire de la lecture une grande cause nationale.

14/07/2021, 09:23

ActuaLitté

“40 ans après la loi Lang, c’est toute la chaîne du livre qu’il faut sécuriser”

Parce qu'un peu d'histoire ne fait jamais de mal, surtout à une époque de contre-vérités rapidement disséminées, Gilles Kujawski, ancien commercial d’Editis, militant à La France Insoumise nous propose un retour dans le temps. Et de ramener de ce voyage quelques éléments pour éclairer le présent. Voire, qui sait : trouver des perspectives pour consolider la chaîne du livre dans son ensemble.  

10/07/2021, 10:14

ActuaLitté

“En réalité, Milan Kundera écrivait déjà en français dans ses romans tchèques”

Paru en italien en 2013, puis aux éditions Gallimard en avril 2014, La fête de l’insignifiance fait désormais l’objet d’une édition en tchèque. Anna Kareninová — traductrice éminente et reconnue — a la responsabilité de rendre les textes de Milan Kundera en tchèque. Elle signe également la postface de cette édition (dans une traduction opérée par Anna Kubišta). Les éditions Atlantis, qui ont publié ce livre en 2020, nous offrent ainsi un regard inédit, personnel et complexe sur le travail même de traduction.

06/07/2021, 13:50

ActuaLitté

Feel good books ? “Est-ce que Sagan, Duras, écrivaient pour faire du bien ?”

Écrire ne m'a jamais fait manger.J'ai fait ce que l'on appelle délicatement des "succès d'estime", ce qui veut dire que je n'ai eu aucune critique négative - quelle chance !-  mais que mes livres se sont vendus au mieux à 2000 ex. Tout cela en étant publiée par de belles maisons. Par Cathy Galliegue.

01/07/2021, 09:09

ActuaLitté

Amis auteurs, “ne nous trompons pas de combat”

Avant même le rapport Racine, remis en janvier 2020 au ministre de la Culture, qui reconnaissait la paupérisation des artistes-auteurs, ces derniers alertaient sur une baisse de leurs revenus et une dégradation de leurs conditions de travail et de vie. Selon Paola Appelius, traductrice littéraire et présidente de l'Association des traducteurs littéraires de France, les préoccupations ont été entendues, et le travail d'amélioration a bel et bien commencé. Nous reproduisons ci-dessous sa lettre ouverte aux auteurs.

29/06/2021, 09:04

ActuaLitté

Rentrée littéraire : la critique, le lecteur, le libraire et le quatre-quart

Encore deux mois de patience avant de trouver sur les tables de librairies, dans les dossiers ventrus de la presse, les titres de la prochaine rentrée littéraire. Alors parleront auteurs, éditeurs, journalistes, parfois quelques lecteurs dont la notoriété médiatique fera croire à une influence réelle sur les envies mouvantes des lecteurs. Qui mieux qu'un libraire, artisan besogneux de cette grand'messe dont il ne retirera lui-même ni lauriers ni couronne, pour poser un regard distancié, frondeur, amusé, bienveillant sur ce rituel que d'aucuns conspuent à loisir, avant que de s'y sacrifier ?

27/06/2021, 11:04

ActuaLitté

Chris Ware : “Aux États-Unis, la BD n'est même pas considérée comme un art”

Grand Prix de la ville d'Angoulême 2021, l'auteur américain Chris Ware rejoint un panthéon qui réunit déjà Emmanuel Guibert, Rumiko Takahashi, Katsuhiro Ōtomo, Art Spiegelman ou encore François Schuiten. Dans une lettre reproduite ci-dessous, il salue l'affection et la déférence que la France consacre au 9e art.

23/06/2021, 10:28

ActuaLitté

La lecture dans les établissements de santé, “espace d’intimité, d’évasion, de liberté”

La Fédération interrégionale du livre et de la lecture (Fill) s'engage dans une vaste opération de rapprochement entre les professionnels de la santé et ceux de la lecture publique, pour multiplier les projets culturels autour du livre et de la lecture dans les établissements de santé. Nous reproduisons ci-dessous le plaidoyer de la fédération, destiné à convaincre de l'importance cruciale de la lecture dans le parcours de soins.

18/06/2021, 15:06

ActuaLitté

FIBD : les Autrices et Auteurs en Action “demandent maintenant des actes”

Le collectif AAA (Autrices et Auteurs en Action) entend attirer l'attention des pouvoirs publics sur les suites données au rapport Racine sur la condition des auteurs, qu'il estime « enterré ». Après une proposition de boycott du Festival international de la bande dessinée d'Angoulême 2021, le collectif a proposé un vote pour Bruno Racine, pour le Grand Prix. Vote qui ne sera pas comptabilisé, a confirmé l'organisation. Le collectif prend acte, mais demande à présent au festival de démontrer son soutien aux auteurs, lors de la prochaine édition. Nous reproduisons le courrier de réponse au FIBD ci-dessous.

09/06/2021, 14:49

ActuaLitté

Les auteurs de Suisse s'expriment en faveur de la loi Covid-19 

La Suisse doit prochainement s’exprimer sur une législation et les débats vont bon train. Le secteur de la Culture touché au même titre que d’autres reste en demande d’actions. Et le collectif Suisse Culture, dont l’association des auteurs partage le message, demande donc que la loi Covid-19 fasse l’unanimité. « Qui dit non à la loi Covid-19 rend impossible tout soutien aux branches les plus durement touchées : la culture, l’événementiel, la gastronomie et le sport. » Leur appel est ici reproduit dans son intégralité.

31/05/2021, 17:01

ActuaLitté

Affaire Marsan : huit autrices de Bragelonne “rappellent la société à ses obligations”

Une enquête de Mediapart, en avril dernier, a fait état des témoignages d'une vingtaine de femmes, qui pointaient le comportement « déplacé » de l'éditeur Stéphane Marsan, directeur du groupe Bragelonne, dans un cadre professionnel, à l'occasion de réunions ou lors de festivals. Depuis, la société n'a pas réagi publiquement, et aucune mesure ne semble avoir suivi ces révélations. Huit autrices de livres publiés par le groupe rappellent la société à ses obligations, menaçant de reprendre leurs droits sur leurs créations. Nous reproduisons ci-dessous, en intégralité, leurs revendications et leur lettre ouverte.

28/05/2021, 09:00

ActuaLitté

En Biélorussie, la liberté d'expression et l'opposition en danger

Le détournement d'un avion de ligne par un appareil militaire, pour arrêter l'opposant et journaliste Roman Protassevitch, constitue le dernier « coup d'éclat » du régime autoritaire d'Alexandre Loukachenko. Depuis les résultats des élections présidentielles de 2020, contestés par une partie de la population, la répression s'intensifie. Le PEN Club français fait part de son inquiétude pour la liberté d'expression, dans un texte que nous reproduisons ci-dessous.

27/05/2021, 09:26

ActuaLitté

Perdue en mer de Chine ? Roselyne Bachelot face à ses contradictions

Voilà quelques jours, la ministre de la Culture se lançait dans d’hasardeuses comparaisons : d’un côté les tensions en mer de Chine, de l’autre celles entre organisations représentatives des artistes-auteurs, qui seraient plus ardues à résoudre que les premières. Les intéressés — les artistes-auteurs, pas les Chinois… — ont décidé de répondre à Roselyne Bachelot, considérant que le mépris avait des limites… Leur texte est ici proposé dans son intégralité. 

17/05/2021, 15:21

ActuaLitté

“Essentiel c’est-à-dire absolument nécessaire” : des libraires privés d'activité

Malgré les menaces de la crise sanitaire, le retour des beaux jours ouvre des perspectives plus heureuses, avec une reprise d'activité. Certains libraires, notamment ceux proposant des livres d'occasion, se trouvent toutefois privés de participation aux marchés en extérieur. Une situation incompréhensible, portée à la connaissance de la ministre de la Culture, Roselyne Bachelot, par Frédéric Mignon et Pascale Chassang, libraires à la Librairie Sans Nom, au Mans, dans une lettre ouverte publiée dans nos colonnes, en intégralité.

07/05/2021, 14:56

ActuaLitté

Une loi sur les bibliothèques, “un marqueur fort et une opportunité”

Déposée au Sénat le 3 février dernier, la proposition de loi de Sylvie Robert (Ille-et-Vilaine), relative aux bibliothèques et au développement de la lecture publique, a bien sûr attiré l'attention des professionnels du secteur. Trois associations professionnelles saluent cette proposition de loi dans un communiqué, reproduit intégralement ci-dessous.

07/05/2021, 11:29

ActuaLitté

Institut du service public : les conservateurs généraux des bibliothèques volontaires

Dans la foulée de l'Association des directrices et directeurs des bibliothèques municipales et groupements intercommunaux des villes de France, l'Association française des directeurs et personnels de direction des bibliothèques universitaires et de la documentation plaide pour une intégration des conservateurs généraux des bibliothèques au sein du futur Institut du service public (ISP). Nous reproduisons le texte de l'association ci-dessous.

06/05/2021, 11:24

ActuaLitté

“Oui, on le savait. Mais personne n’a rien dit, surtout par peur”

Le 21 avril dernier, un article de Médiapart dévoilait les nombreux témoignages de professionnelles. Chacune pointait, dans ses relations, le responsable éditorial des éditions Bragelonne, Stéphane Marsan. Après la vague de révélations viennent les interrogations, les inquiétudes, les attentes. Adrien Tomas, auteur de fantasy, avait vivement réagi, et accepte de nous confier son texte. Le voici publié dans son intégralité.

04/05/2021, 11:32

ActuaLitté

#MeToo dans l'édition : “Je suis Jeanne”, une témoin se dévoile

« Je suis Jeanne, l’une des témoins cités sous pseudo par Médiapart dans son enquête du 21 avril 2021. M. Marsan a répondu à cet article en identifiant les témoins, les unes après les autres, dans un exercice d’intimidation qui doit figurer dans un chapitre du Nécronomicon. Dans l’un des derniers paragraphes et sous couvert d’éloges contrits, il rend mon identité publique en citant Albin Michel, ma maison d’édition. Déjà, tout le monde s’en fout, de mon identité, donc joke’s on you. » Par Marguerite Imbert.

01/05/2021, 12:50

ActuaLitté

Haute fonction publique : les conservateurs des bibliothèques attentifs

Après la suppression de l'École nationale d'administration (ENA), Emmanuel Macron propose une réforme de la haute fonction publique, avec pour principale mesure la « fonctionnalisation » de l’Inspection générale des Finances (IGF), de l’Inspection générale de l’Administration (IGA) et de l’Inspection générale des Affaires sociales (Igas). Les conservateurs et conservatrices des bibliothèques saisissent l'occasion pour demander une prise en considération de certaines revendications, portées par l'Association des directrices et directeurs des bibliothèques municipales et groupements intercommunaux des villes de France (ADBGV), dont nous reproduisons le texte ci-dessous.

29/04/2021, 16:20

ActuaLitté

Harcèlement sexuel : soutien à "celles et ceux qui osent témoigner publiquement" 

Dans le contexte de l'enquête menée par Médiapart publiée le 21 avril dernier, où plusieurs autrices, auteurs et anciens salariés de la maison d'édition Bragelonne témoignent d'une attitude déplacée de Stéphane Marsan, directeur des éditions. Une pétition a été initiée sur le site de Chance.org par Lionel Evrard pour mettre fin à cette « omerta ». Nous reproduisons ici ses propos, dans leur intégralité. 

28/04/2021, 17:40

ActuaLitté

Archives : le déménagement qui interroge

Le ministère de la Culture a récemment annoncé le dépôt des archives municipales de Troyes et des archives de Troyes Champagne Métropole aux Archives départementales de l’Aube, dans le cadre des dispositions prévues par le Code du patrimoine. Cette situation, inédite à cette échelle, soulève des questions sur la responsabilité et l’investissement des collectivités envers leur patrimoine archivistique, ainsi que le détaille l'Association des archivistes français dans une tribune, ici reproduite en intégralité.

23/04/2021, 09:21

ActuaLitté

“Face à la détresse scolaire des étudiants, faire de l’enseignement supérieur une priorité”

Devant l'ampleur de la crise sanitaire, le groupe des éditeurs universitaires du Syndicat national de l'édition lance un appel, voire un cri d'alerte. Leur message est ici reproduit dans son intégralité. 

19/04/2021, 09:33

ActuaLitté

Égypte : un chercheur détenu pour son travail sur les droits des femmes

74 organisations non gouvernementales internationales cosignent une tribune pour exiger la libération de l'étudiant et chercheur égyptien Ahmed Samir Santawy. Le 1er février dernier, il a été interpelé alors qu'il rendait visite à sa famille en Égypte, et reste aujourd'hui en détention provisoire, pour des motifs non expliqués. Nous reproduisons ci-dessous le texte des ONG, en intégralité.

16/04/2021, 16:57

ActuaLitté

Québec : le devenir des écrivains au coeur des préoccupations

L’Union des écrivaines et écrivains québécois fait état de la publication de deux sondages convergents. Le premier, auprès de la population du Québec, le second auprès des écrivains, mais tous deux font état d’une prise de conscience et d’un réel soutien aux artistes. Nous reproduisons ici leur tribune, dans son intégralité. 

16/04/2021, 13:29

Autres articles de la rubrique À la loupe

ActuaLitté

Rencontres avec ces libraires qui s’en foutent de la rentrée littéraire

REPORTAGE – Avec ses chiffres clinquants, ses stars qui pavoisent, ses nouveautés « jubilatoires » et ses jurys qui polémiquent, la rentrée littéraire devrait tous nous passionner. Et quand on dit “tous”, on pense en premier lieu, bien évidemment, aux libraires. Et pourtant… ActuaLitté est allé à la rencontre de plusieurs commerçants du livre, à Strasbourg. Il s'en dégage comme une odeur d'indifférence pugnace.

18/10/2021, 10:35

ActuaLitté

Lettres du monde : Essentiel !, comme une évidence

Festival des littératures du monde, la prochaine et 18e édition de Lettres du monde se tiendra du 19 au 28 novembre, à travers la métropole bordelaise et la Nouvelle-Aquitaine. Partenaires privilégiés de cet événement où auteurs et lecteurs convergent, les librairies de toute la Région. Cécile Bory, Présidente des Librairies Indépendantes en Nouvelle-Aquitaine et Directrice de la librairie Georges (Talence), nous en dit quelques mots.

15/10/2021, 13:18

ActuaLitté

Fils de Zeus, Dionysos s'étonne : “Une brigade des mœurs pour festival, vraiment ?”

LA VRAIE-FAUSSE INTERVIEW – En littérature, la prosopopée consiste à faire parler les morts, les entités divines ou autres abstractions. Joueurs, nous avons invoqué les mânes de Dionysos, dieu accessoirement dédicataire de la première scène antique. En effet, son théâtre à Athènes accueillit les chants rituels préfigurant les tragédies classiques. Ce qui en fait aussi le premier organisateur de manifestations littéraires en Europe. Vous avez dit événementiel ?

14/10/2021, 15:32

ActuaLitté

Agnès Ledig : “J'aime l'image du livre comme un lien de cœur à cœur “

Elle attend souriante : l’heure matinale n’affecte en rien l’immédiate bienveillance. Partager quelques instants avec Agnès Ledig, c’est une mise en danger quand on ne la connaît pas. Elle saisit les nuances, les allusions : elle écoute et l’on perçoit que ses questions ne sont pas des marques d’intérêts feints. Son dernier livre, Se le dire enfin, est sorti en poche en mars dernier (J’ai lu) : mais elle, que nous dira-t-elle finalement ?

12/10/2021, 11:30

ActuaLitté

Jean-Claude Mourlevat : ”Auteur jeunesse, cela m'agace quand c'est méprisant“

Il a remporté le prix Astrid Lindgren, qui allait pour la première fois de son histoire à un auteur français. Cette récompense littéraire et suédoise est souvent présentée comme le Prix Nobel consacrant la littérature pour la jeunesse. Jean-Claude Mourlevat, lauréat 2021 était avec nous à Gradignan, pour le salon Lire en Poche. Opportunité rare…

10/10/2021, 20:29

ActuaLitté

Villon, Rimbaud ou Verlaine, de “sales types” : Crénom, Teulé !

Jean Teulé, président. Voilà qui claque, et aurait peut-être même de la gueule : avec lui, une palanquée de poètes rentrerait à l’Élysée. Mais en attendant que l’écrivain prenne la tête de l’État, c’est à Gradignan qu’il pose ses valises, pour Lire en Poche, comme parrain de l’édition 2021. Rendez-vous pris avec celui qui revendique, comme Aragon, « ce sale type », de n’avoir jamais appris à écrire. En avant la musique.

09/10/2021, 12:05

ActuaLitté

“Le Salon de Turin n’a pas de public : il rassemble une communauté”

#SALTO21 – Une nouvelle fois, les organisateurs du Salon du livre de Turin ont jonglé entre les difficultés, pour que la manifestation piémontaise ait lieu. Son commissaire général, également romancier, Nicola Lagioia, accorde à ActuaLitté un entretien exclusif. Du 14 au 18 octobre, le Lingotto célébrera le livre, la lecture, les auteurs, avec passion.

07/10/2021, 15:22

ActuaLitté

Prix du livre et frais de port : “Le marché va en souffrir, pas Amazon”

Arrivée à l’Assemblée nationale pour son adoption, la loi concernant les frais de port fera florès : qui, après l’année 2020, refuserait un projet de soutien aux libraires ? Qui, devant le vorace Amazon, éconduirait l’effort pour rétablir une concurrence saine sur la vente à distance de livres ? En somme, qui aurait intérêt à ce que les frais d’envois postaux d’un livre n’augmentent pas ? De fait… quelques nuances s’imposent.

06/10/2021, 11:33

ActuaLitté

Retraites : quand l'ADAGP a vite fait de jeter les artistes-auteurs en Ehpad

Il suffit parfois d’un message publicitaire bien tourné pour qu’une population entière s’engouffre dans un produit. Et aussi d’un martèlement régulier — comme le savent les enseignants, pour que ça rentre, faut répéter… Mais en d’autres moments, plus sensibles, la réclame fait bondir à s’en enfourner la tête dans l’écran. Le traducteur littéraire et syndicaliste Lionel Evrard nous en donne ici une illustration…

04/10/2021, 16:31

ActuaLitté

Complaintes de la bibliothèque

Ce matin, ton regard était froid et distant. Presque je t’aurais entendu ravaler tes sanglots, quand entrant dans la pièce, tu m’as tourné le dos. Enfin, tu l’aurais certainement souhaité, mais inamovible, tu m’as battu froid. Dans ce silence que je connais, tu m’as laissé déposer ce vélo coutumier, sans broncher. Et après le premier café, timidement, tu as geint : « Tu ne me regardes plus comme avant ! » Mince : ma bibliothèque parle ?

01/10/2021, 13:59

ActuaLitté

Hommage aux traducteurs et aux traductrices, artistes du verbe depuis plus de deux millénaires

La journée mondiale de la traduction (30 septembre) pourrait sans problème être renommée journée mondiale des traducteurs et des traductrices. Ceux-ci sont souvent peu visibles derrière leur art alors qu’ils contribuent au savoir et à la culture depuis plus de deux millénaires. Leur apport est immense, au passé comme au présent. 

30/09/2021, 09:59

ActuaLitté

Chroniques de la Lune Noire : “Au départ, c'était un roman... mais j'ai tout perdu”

L'aventure des Chroniques de la Lune noire, saga entamée en 1989 par Olivier Ledroit, au dessin, et François Froideval, ne se résume pas en quelques mots. On notera simplement qu’au commencement, un souci informatique provoqua la perte du roman que Froideval avait entamé. Qu’importe, elles verront tout de même le jour, en BD. 13 ans après le 14e tome, Les Chroniques de la Lune noire, ce sont, en bande dessinée, plus de 559.000 exemplaires vendus (données Edistat). Et un redémarrage s’amorce avec Jeanne-A Debats quand surgit un roman, chez Leha.

29/09/2021, 10:04

ActuaLitté

Région Grand Est : “Encourager les auteurs de l’écrit à la création de projets audiovisuels”

Rapprocher les auteurs de l’écrit du monde audiovisuel, voici le projet que porte la Région Grand Est à travers l’opération Du livre à l’écran. Cinq livres, cinq auteurs, cinq maisons d’édition, et en parallèle, un programme d’accompagnement, avec Daniel Picouly comme parrain : objectif, connecter les filières du livre et du cinéma.

28/09/2021, 09:18

ActuaLitté

Traduire Conceição Evaristo, la Toni Morrison brésilienne

PORTRAIT – Première invitée du festival VoVf, traduire le monde, la traductrice Izabella Borges est venue présenter le recueil de nouvelles Ses Yeux d’eau (Ed. des femmes) et évoquer son autrice, immensément populaire au Brésil, Conceição Evaristo.

27/09/2021, 15:07

ActuaLitté

“Il manque de toute évidence au sein du Goncourt une grande figure morale”

Voilà une semaine que l’histoire se ressasse à l’envi : comment les jurés du prix Goncourt, comment l’Académie tout entière, a pu se faire prendre de la sorte ? Un roman retenu, écrit par le compagnon d’une des membres du jury… et personne pour trouver ce lien étrange. Seule colère du président, quand ladite jurée se fend d’une chronique dans Le Monde, pour sabrer un autre livre retenu dans la liste 2021 ?  

27/09/2021, 12:02

ActuaLitté

Crise à l'Academie : du prix Goncourt au prix d’amis ?

Tout cela ne manque pas de piquant, il faut le croire... Récuser un membre du jury, quand c’est une femme ? La chose passerait mal – le Goncourt n’en compte que trois, sur ses dix membres. Se récuser, quand on a possiblement franchi la ligne rouge ? Les statuts de l’Académie, modifiés en 2008, n’en font pas expressément état. Pour autant, les dernières révélations de France Inter sur un possible conflit d'intérêt interrogent le lecteur. La Littérature, certes, mais à tout prix ?

23/09/2021, 07:29

ActuaLitté

“Un libraire doit-il vendre le livre d’Eric Zemmour ?”

Voilà une semaine maintenant que La France n’a pas dit son dernier mot est disponible dans les différents points de vente et en ligne. Un succès revendiqué par l’auteur du Destin français, dont la mise en place dépassait les 150.000 exemplaires. Avec un cas de conscience qui se pose chez les libraires : vendre ou ne pas vendre Éric Zemmour. Marc Georges, qui dirige La Demeure du livre, à La Perrière (Orne), intervient dans nos colonnes avec quelques réflexions à partager.

20/09/2021, 09:04

ActuaLitté

Babel, Sisyphe et Tantale dans un bateau : mettre le Horla à la rentrée littéraire

Outre le raccourcissement désormais flagrant des journées, les aléas météorologiques qui contraignent à troquer bermudas et t-shirts pour jeans et chemises, tout va bien madame la Marquise. Alors d’où me vient cette langueur que Verlaine n’aurait pas boudée ? Une anémie qui ne doit rien à mes globules rouges, merci pour eux, et pourtant sévit, jour après jour… La réponse était dans l’énoncé. Ou plutôt, sur le bureau d’en face…

18/09/2021, 13:01

ActuaLitté

Raphaël Glucksmann : “La politique souffre d’abord d’une absence de littérature”

ÉVÉNEMENT – Au fil des éditions, les Bibliothèques idéales de Strasbourg voient de plus en plus grand. Cette année, malgré les complications épidémiques, « les Livres ont pris le pouvoir », bel et bien : 200 écrivains, intellectuels, acteurs et musiciens ont investi la capitale alsacienne pendant 10 jours pour faire de ces rencontres un rendez-vous incontournable de la vie culturelle d’abord strasbourgeoise, ensuite alsacienne, bientôt française. Retour d’expérience. 

15/09/2021, 17:33

ActuaLitté

Pourquoi le journaliste littéraire redouterait l'internaute critique ? 

Auteur Gallimard, juré Prix Goncourt, auteur d'une étude sur les traducteurs pour le CNL, journaliste, bloggueur et despote éclairé de la République des livres : Pierre Assouline est multi-casquette, solidement implanté dans l'industrie. Dans La revue des médias, il dénigre avec ardeur les réseaux de lecteurs, des « plateformes [qui] sont des sites marchands ». Et finalement, déplore une médiocrité propre à l'époque. Pierre Fremaux, cofondateur de Babelio, apporte les nuances impératives.

15/09/2021, 07:42

ActuaLitté

La Peste d'après Albert Camus inaugure Kazoku, label manga chez Michel Lafon

En 2016, Ki&Hi devint le premier manga des éditions Michel Lafon : 6 tomes et un agenda plus tard, le succès dépasse 1,03 million d’exemplaires (donnée Edistat) sur cinq années. 2021 amorce alors une nouvelle voie : Kazoku, le label manga de la maison. Et pour l’inaugurer, c’est le roman d’Albert Camus, La Peste, adapté par Ryota Kurumado. Une aventure éditoriale peu banale, dont les deux premiers tomes sortiront d’ici 10 jours.

14/09/2021, 11:33

ActuaLitté

Dicker, Zemmour et Sattouf : comment l'indépendance des auteurs effraie l'édition

Dicker, Zemmour, Sattouf : trois noms significatifs dans l’édition puisqu’ils pèsent à eux seuls plusieurs millions d'euros de chiffre d’affaires. Ils ont tous opté pour un changement de paradigme, mais réellement en rupture avec l’industrie du livre jusqu’à lors connue ? Pour point commun, un outil de diffusion et distribution qui leur ouvrira les portes des libraires, grandes surfaces culturelles et autres enseignes… Bref, les points de vente du livre. Un schéma disruptif, supposément, qui provoque des sueurs froides dans l’ensemble du milieu. Panique à Saint-Germain ?

10/09/2021, 11:52

ActuaLitté

Patrick Imbert (Le Sommet des Dieux) : “Chez Taniguchi, je sens toujours une tonalité humaine”

En salles le 22 septembre prochain, Le Sommet des Dieux adapte le récit homonyme de Jirō Taniguchi, en 5 tomes (parus aux éditions Kana dans une traduction de Sylvain Chollet). L'histoire d'une passion vertigineuse pour l'alpinisme, où chaque sommet vaincu n'est qu'un seuil devant le prochain... Entretien avec Patrick Imbert, le réalisateur du long-métrage.

08/09/2021, 16:21

ActuaLitté

Seghers : une rentrée à la recherche du lien entre tradition et modernité

La réorganisation des maisons décidée en octobre 2020 aura conduit Antoine Caro à la tête de Seghers. Une première rentrée littéraire, donc, qui amorce les trois axes de développement — tout en renouant avec l’histoire même de la maison. Poésie, beaux livres, littérature, la transition s’inscrit dans la tradition, celle d’une époque où Pierre Seghers conjuguait les genres et les talents. 

07/09/2021, 11:01

ActuaLitté

Issues de la collection de Stefan Zweig, deux partitions inédites de Schumann retrouvées

Il est des vieux papiers que l’on exhume, avec une odeur d’antan, mais dont on ne soupçonne pas que leur histoire nous emportera loin, bien loin. Au sein de la Fondation Martin Bodmer (Cologny, canton de Genève), quatre pièces inédites ont été retrouvées. Muriel Brandt, chargée de mission pour la mise en valeur des partitions autographes en aurait dansé au son des lieder de Robert Schumann, ainsi que deux autres pièces, de Georges Bizet et Charles Gounod. 

03/09/2021, 13:17

ActuaLitté

Masque sous le nez, Plume dans le postérieur : Saint-Germain des Près a encore frappé

Depuis 1955 que l’émission littéraire hebdomadaire critique les univers culturels — cinéma, théâtre ou livres — on pourrait s’attendre à un minimum de connaissances économiques sur ces secteurs. Pourtant, Le Masque et la plume, que Jérôme Garcin présente depuis plus de 30 ans, démontre que le germanopratisme a de beaux jours devant lui. Comprendre : quand les chroniqueurs s’en prennent sévèrement à Virginie Grimaldi, on touche le fond du fond radiophonique. 

01/09/2021, 12:50

ActuaLitté

Vente d'épreuves non corrigées : collectionneur illuminé ou attrape-nigaud ?

Le marché du livre d’occasion fait pousser des soupirs désabusés aux organisations d’auteurs depuis bien longtemps. C’est pourtant en toute légalité que l’acheteur de livre papier peut revendre on exemplaire. Il existerait en revanche un autre marché, navigant dans une zone grise nettement plus contestable, installé sur le net français : celui des épreuves non corrigées. Des textes et des ouvrages non-commercialisables, mais qui servent aux éditeurs à faire connaître leurs publications très en amont…

31/08/2021, 13:04

ActuaLitté

Eric Zemmour : “Comment je suis devenu auteur-éditeur”

ENTRETIEN EXCLUSIF – La France n'a pas dit son dernier mot sera le prochain livre d'Éric Zemmour. Une aventure éditoriale qui commence avec une rupture à l’initiative de son ancien éditeur, Albin Michel. Sans maison pour son prochain livre, le polémiste a choisi de monter sa propre société d’édition — Rubempré. Et de confier à Interforum la distribution de ses livres sur le territoire, et dans la francophonie. Il revient avec nous sur cette démarche, plutôt inédite pour un auteur de best-sellers.

25/08/2021, 17:32

ActuaLitté

Crise du papier en France : pourra-t-on imprimer le prix Goncourt ?

En 2019, l’industrie papetière représentait 5,4 milliards €, incluant papiers et cartons, selon Copacel, organisation patronale. En somme, un douzième de ce que pèse la filière forêt-bois, matière première essentielle. Or, depuis fin 2019, plusieurs facteurs distincts provoquent une pénurie de papier. Et si les usages graphiques — incluant la production de livres — ne représentaient que 1,6 million de tonnes sur les 7,3 millions globales, la situation va en s’aggravant depuis la pandémie. 

 

24/08/2021, 14:47

ActuaLitté

Une histoire de la traduction au fil des siècles. Partie 7. XXe siècle

Les traducteurs et traductrices ont toujours joué un rôle majeur dans la société, tout en contribuant à la richesse des langues et des cultures. Cette septième partie est consacrée aux traducteurs du XXe siècle, qui prônent une traduction non littérale pour les œuvres de fiction et qui créent une nouvelle discipline dénommée traductologie. Cette série est réalisée en collaboration avec Anna Alvarez, traductrice professionnelle.

20/08/2021, 10:03

ActuaLitté

Une histoire de la traduction au fil des siècles. Partie 6. XIXe siècle

Les traducteurs et traductrices ont toujours joué un rôle majeur dans la société, tout en contribuant à la richesse des langues et des cultures. Cette sixième partie est consacrée aux traducteurs du XIXe siècle, qui affinent leurs méthodes et tentent de nouvelles approches dans leur art. Cette série est réalisée en collaboration avec Anna Alvarez, traductrice professionnelle.

19/08/2021, 10:24

ActuaLitté

Une histoire de la traduction au fil des siècles. Partie 5. XVIIIe siècle

Les traducteurs et traductrices ont toujours joué un rôle majeur dans la société, tout en contribuant à la richesse des langues et des cultures. Cette cinquième partie est consacrée aux traducteurs du XVIIIe siècle, qui prennent pour habitude de traduire d’une langue étrangère vers leur langue maternelle, et non le contraire. Cette série est réalisée en collaboration avec Anna Alvarez, traductrice professionnelle.

18/08/2021, 11:07

ActuaLitté

Une histoire de la traduction au fil des siècles. Partie 4. XVIIe siècle

Les traducteurs et traductrices ont toujours joué un rôle majeur dans la société, tout en contribuant à la richesse des langues et des cultures. Cette quatrième partie est consacrée aux traducteurs du XVIIe siècle, dont les traductions tentent d’être plus fidèles et transparentes que celles de leurs collègues des siècles passés. Cette série est réalisée en collaboration avec Anna Alvarez, traductrice professionnelle.

17/08/2021, 10:36

ActuaLitté

Une histoire de la traduction au fil des siècles. Partie 3. XVIe siècle

Les traducteurs et traductrices ont toujours joué un rôle majeur dans la société, tout en contribuant à la richesse des langues et des cultures. Cette troisième partie est consacrée aux traducteurs du XVIe siècle, qui traduisent les auteurs classiques et la Bible dans des langues modernes (anglais, allemand, français, etc.). Cette série est réalisée en collaboration avec Anna Alvarez, traductrice professionnelle.

16/08/2021, 10:46

ActuaLitté

Une histoire de la traduction au fil des siècles. Partie 2. Moyen Âge

Les traducteurs et traductrices ont toujours joué un rôle majeur dans la société, tout en contribuant à la richesse des langues et des cultures. Cette deuxième partie est consacrée aux traducteurs du Moyen Âge, qui favorisent le développement des langues et cultures vernaculaires. Cette série est réalisée en collaboration avec Anna Alvarez, traductrice professionnelle.

14/08/2021, 10:48

ActuaLitté

Une histoire de la traduction au fil des siècles. Partie 1. Antiquité

Les traducteurs et traductrices ont toujours joué un rôle majeur dans la société, tout en contribuant à la richesse des langues et des cultures. Cette première partie est consacrée aux traducteurs de l’Antiquité et à leur rôle de passerelle entre plusieurs langues, cultures et civilisations. Cette série est réalisée en collaboration avec Anna Alvarez, traductrice professionnelle.

13/08/2021, 13:35