#Ressources

Sorbonne Université et la BnF : une collaboration renouvelée

Lundi 19 juillet 2021, Jean Chambaz, président de Sorbonne Université, et Laurence Engel, présidente de la Bibliothèque nationale de France (BnF), ont signé une convention-cadre de coopération scientifique et culturelle. Renouvelant sur des bases élargies le partenariat engagé depuis 2014 entre l’université Paris-Sorbonne et la BnF, les deux établissements donnent à leur coopération une dynamique nouvelle, ouvrant notamment sur des programmes de recherche au cœur et à l’interface des disciplines. 

Le 20/07/2021 à 17:08 par Dépêche

0 Réactions | 452 Partages

Publié le :

20/07/2021 à 17:08

Dépêche

452

Partages

linkedin mail print
ActuaLitté

En matière de recherche et de formation, les deux établissements ont donc décidé de passer une convention-cadre de coopération. Elle portera sur plusieurs domaines stratégiques autour d’approches scientifiques et culturelles.

Accueil, information et pratique documentaire des étudiants

La BnF convient de favoriser, par un meilleur niveau d’information, l’usage de ses salles de lecture, collections et services à la communauté étudiante et aux enseignantes et enseignants-chercheurs de Sorbonne Université, en collaboration avec le département Formations de la Bibliothèque de l’université. À ce titre, la convention prévoit l’accueil des étudiantes et étudiants de Sorbonne Université à la BnF, la participation de la Bibliothèque à la semaine des étudiants, aux journées portes ouvertes, à la formation à la recherche documentaire.

Cet axe vient enrichir la coopération de recherche, la BnF ayant une politique de recherche forte, ancrée avant tout dans ses collections et qu’il s’agit de faire connaître et valoriser. « Au-delà de l’accueil des étudiantes et étudiants, et des chercheuses et chercheurs dans les salles de lecture, la Bibliothèque contribue largement à l’effort de recherche indispensable à la compréhension de notre culture et de notre temps », souligne Laurence Engel, présidente de la BnF.

Enseignement et formation

La convention repose sur le partage d’expériences et de compétences entre le personnel scientifique de la BnF et les chercheuses et chercheurs de Sorbonne Université, usagers de ses collections. Par ce partenariat, les agents de la BnF auront la possibilité d’intervenir dans des enseignements dispensés par Sorbonne Université sur l’histoire des collections ; les étudiantes et étudiants, de se former aux outils numériques de la BnF, et les agents des bibliothèques de Sorbonne Université, aux techniques de conservation, restauration, numérisation et valorisation de ses collections. À l’inverse, les agents de la BnF pourront bénéficier de formations spécifiques sur les fondamentaux de l’intelligence artificielle, dispensés par le centre interdisciplinaire de Sorbonne Université dédié à la recherche sur l’IA (SCAI).

Programmes de recherche

Sorbonne Université et la BnF entretiennent des liens étroits autour de deux thématiques de recherche identifiées comme prioritaires : les humanités numériques, via l’intégration de la BnF dans l’équipe projet Obtic (Observatoire des textes, des idées et des corpus) rattachée à SCAI, et la musicologie, avec l’UMR IReMUS (Institut de recherche en musicologie) dont elles partagent la tutelle, la plus importante quantitativement en France dans la recherche en musique. Cette coopération a vocation à s’élargir à toutes les disciplines et à faire naître de nouveaux projets, notamment en lien avec les thématiques des initiatives et instituts pluridisciplinaires de Sorbonne Université.

« Sorbonne Université et la BnF partagent un intérêt fort et commun pour ce que le numérique apporte à la recherche. L’accueil prochain de l’équipe projet Obtic au sein du BnF Data Lab va permettre l’émergence de programmes de recherche communs en humanités numériques », se réjouit Jean Chambaz, président de Sorbonne Université.

Diffusion, valorisation et communication

Les deux établissements s’engagent à communiquer sur les actions de coopération communes et à valoriser leurs actions conjointes. Cette valorisation pourra notamment prendre la forme de co-production de conférences et colloques, d’événements culturels et de co-édition de podcast ou streaming.

Crédits photo : Laurence Engel, présidente de la BnF ; à droite : Jean Chambaz, président de Sorbonne Université © Sorbonne Université – Pierre Kitmacher 

 
 
 

 

0 Commentaires

 

Aucun commentaire.

Plus d'articles sur le même thème

ActuaLitté

Exclusion des filles afghanes des écoles : l’Unesco tire la sonnette d'alarme

Ce qui était à craindre pour les femmes d'Afghanistan semble se confirmer. Le nouveau pouvoir taliban a annoncé la réouverture progressive des écoles, d'abord seulement secondaires, mais uniquement pour les garçons. Une décision qui s'accompagne d'une mesure similaire pour les enseignants : seuls les hommes pourront donner des cours. Des dispositions qui rappellent aux mauvais souvenirs du premier gouvernement taliban. L'Unesco tire la sonnette d'alarme.

20/09/2021, 16:58

ActuaLitté

Un colloque pour réfléchir sur comment habiter dans la littérature pour la jeunesse

D'abord reporté pour cause d’incertitudes sanitaires, le colloque Habiter dans la littérature pour la jeunesse, organisé par le CRILJ (Centre de recherche et d'information sur la littérature pour la jeunesse), aura bien lieu les vendredi 15 et samedi 16 octobre 2021, dans l’auditorium de la médiathèque Marguerite Yourcenar, dans le quinzième arrondissement.

 

06/09/2021, 17:07

ActuaLitté

En Finlande, une heure de lecture nationale, le 8 septembre prochain

La Fondation pour l’enfance et la jeunesse de Finlande a interrogé 1500 jeunes sur leurs habitudes de lecture. Seul 1 enfant sur 4 considérait la lecture agréable, les autres expliquant qu’ils liraient davantage s’ils trouvaient des sujets plus intéressants. Ce sondage a eu lieu dans le cadre de la plus grande campagne d’alphabétisation de Finlande : Read Hour (L'heure de lire). Celle-ci aura lieu pour la troisième année consécutive à partir de la fin août et dépassera même le territoire nordique pour rejoindre le Royaume-Uni.

20/08/2021, 14:35

ActuaLitté

Différents et Heureux : donner à voir un “handicap invisible” par la littérature

Parfois, « l’essentiel est invisible pour les yeux », nous rappelle ce cher Saint-Exupéry. Il en va de même pour la douleur. C'est là que réside l'enjeu de l'Association Gitelbart et de sa présidente Virginia Guillon : faire connaître et pouvoir parler du handicap invisible aux plus petits. Pour cela, elle a mis au point un très beau projet de livre pour enfants, qui espère pouvoir éclairer les consciences sur ces douleurs invisibles aux yeux mais, pourtant, bien ancrées dans le coeur.

16/07/2021, 09:51

ActuaLitté

De l’écriture inclusive dans un sujet de français du brevet 2021

Peu appréciée par le ministre de l’Éducation Jean-Michel Blanquer, l’écriture inclusive s’est pourtant invitée au brevet de cette année. Concernant le sujet officiel de français tombé au Liban, la consigne du sujet de rédaction comportait un point médian. Il était demandé aux élèves de terminer leur sujet d’invention par « Je suis vivant. e ».

 

22/06/2021, 17:35

ActuaLitté

Réviser ses examens en audio : l'association de Bordas et Deezer 

Bordas et Deezer rythment les révisions des examens avec près de 620 fiches de révision, réparties en 150 podcasts qui sont disponibles sur Deezer à compter d'aujourd'hui, lundi 19 avril,  et sans limite de temps. À vos révisions, prêts, écoutez ! 

19/04/2021, 15:18

ActuaLitté

Un nouvel espace numérique éducatif dédié aux jeunes sur Radio France 

Après une année marquée par des conditions d'enseignement difficiles, lycéens et étudiants s'apprêtent à passer les traditionnels examens de fin d’année.  Avec ce nouvel espace, Radio France entend leur fournir des outils et des clés d'apprentissage complémentaires aux cours dispensés par leurs enseignants.

 

 

18/03/2021, 11:42

ActuaLitté

Livres de voix : narrations pluralistes et démocratie

Importée depuis le vocabulaire musical dans les années 60 par Mikhail Bakhtine, la notion de polyphonie définit l’ambition du roman moderne à faire entendre les consciences caractérisées et individualisées de ses personnages. Marqueur de l’avènement de l’individualisme moderne et d’un pluralisme que l’on peut considérer comme une forme de démocratie du roman, la polyphonie a connu depuis The Ring and the Book de Robert Browning (1869) des formes accusées faisant entendre des regards divergents sur un même événement. 

19/01/2021, 15:21