5 & 6 avril : salon du livre de Provins 2014


provinsLe salon du livre de Provins 2014, dans le cadre du festival Encres vives, se tiendra les 5 et 6 avril prochains.

Après des éditions 2012 et 2013 réussies, je me réjouis d’y participer. D’autant qu’au cours de l’année, j’ai animé des ateliers d’écriture dans plusieurs classes de la commune.

 

Le lieu ne change pas : les festivités auront lieu au centre culturel Saint-Ayoul, 10 rue du Général Delort à Provins (77160).

[pour les Parisiens : la cité médiévale de Provins est accessible en train au départ de la gare de l'Est]

.

Parmi les invités cette année en littérature générale, polar, jeunesse et BD :

bann provinsJérôme Attal, Alain Baraton, David Boidin, Bernard Boudeau, Ariane Charton, Maureen Dor, Luc Doyelle, Michel Field, Fabien Hérisson, Francis Huster, Françoise Laborde, Edouard Louis, Murielle Magellan, Sandra Martineau, Serge Moati, Sébastien Mousse, Raymond Poulidor, Sandra Reinflet, Sandrine Roudeix, Fanny Salmeron, Mathieu Simonet, Olivier Steiner, mon chouchou Geronimo Stilton, Ariane Zarmanti…

Tous les invités ici.

 

Le salon sera une fois encore animé par François Alquier.

 

Et parmi les temps forts qui sont l’une des signatures de ce salon, signalons :

- une conférence sur Alain-Fournier donnée par Ariane Charton, biographe de l’écrivain, samedi 5 avril à 14h30

BAN-copie2-300x68- une carte blanche à Michel Field qui recevra trois auteurs autour de leur dernier ouvrage : Murielle Magellan pour N’oublie pas les oiseaux à 16h, Édouard Louis pour En finir avec Eddy Bellegueule à 16h30 et moi-même pour Grace Kelly : d’Hollywood à Monaco, le roman d’une légende à 17h.

 

Ces évènements sont gratuits et se dérouleront au petit théâtre du centre culturel.

Inscriptions : reservations@salondulivreprovins.fr

.

.

Horaires du salon (entrée libre) :

Samedi : 14h-18h

Dimanche : 10h-18h

.

Programme complet et informations pratiques sur http://www.salondulivreprovins.fr/site/



Salon du livre de Paris / Rendez-vous bloggueurs 2014


S&K3On a déjà fait ça en 2012 et en 2013. Et on recommence parce que c’est toujours un bonheur.

 

Quoi donc ?

Mettre un visage sur un blog.

Partager nos coups de cœur littéraires de vive voix plutôt que sur les réseaux sociaux.

Débattre en face à face plutôt que via le formulaire de commentaires.

 

Le Salon du livre de Paris se tient du 21 au 24 mars.

 

Kevin et moi vous donnons rendez-vous

 

Samedi 22 mars à 19h30

Sur la scène des auteurs (C96)

Pour une nouvelle rencontre informelle

Haute teneur en littérature et en web garantie !

 

Rdv22marsC96

 

(cliquer pour agrandir le plan)

 

Scene-des-auteurs-vue2-555x308Juste avant (18h30-19h30) s’y tiendra la deuxième des trois séances du Labo de l’écriture en public qu’organise la Fondation Bouygues Telecom. Fondation engagée en faveur de la langue française, avec sa plateforme Les Nouveaux Talents, et qui aime les écrivains… et les  bloggeurs, puisqu’elle nous offre de quoi trinquer et ripailler pour l’occasion !

 

Il y aura des badges à remplir pour que l’on puisse plus facilement s’identifier les uns les autres si l’on veut.

S&K1
Vous prévoyez d’en être ? Annoncez-vous donc ici, qu’on se réjouisse d’avance !

 

Paris Porte de Versailles – Pavillon 1
Boulevard Victor, Paris 15ème 
Le site du salon : http://www.salondulivreparis.com/

 

Vous voulez gagner des invitations pour l’inauguration du salon ? J’en ai 5 à offrir (chacune pour deux personnes) grâce à la Fondation 

S&K2

Bouygues Telecom toujours.

Dites-moi donc pourquoi vous aimeriez arpenter les allées bondées du grand hall de la Porte de Versailles à une heure où l’on peut être tranquillement chez soi… Je choisirai 5 de vos réponses !

Vous avez jusqu’au dimanche 16 mars 2014 minuit pour tenter votre chance.

 

je sais pas vous



La 25ème heure du livre


 

25eheure2013C’est l’un des plus anciens salons du livre de France. La 25ème heure du livre, le rendez-vous littéraire annuel du Mans, a 36 ans cette année. Avec plus de 25 000 visiteurs habituellement, il est incontournable.

L’édition 2013 se tient ce week-end. Le thème en est « La Route des Incas ».

 

J’y suis invitée et c’est sur le stand Siloë que je dédicacerai mes livres.

 

Sont attendus également, entre autres : Jérôme Attal, Janine Boissard, Hugo Boris, Florence Cestac, Jean-Pierre Coffe, Grégoire DelacourtLionel Duroy, Emmanuelle Eeckhout, Sébastien Gendron, Brigitte Giraud, Patrick Goujon, Hélène Grémillon, René Guitton, Muriel Hermine, Gaëlle Josse, Jean-François Kahn, Douglas Kennedy, Brigitte Kernel, Cloé Korman, Marie-Hélène Lafon, Erwan Larher, Pierre Lemaître, Sabri Louatah, Loïc Merle, Pierre Mérot, Léonora Miano, Céline Minard, Dominique Noguez, Éric Pessan, Boris Razon, Sandra Reinflet, Gilles Servat, Dominique Simonnet, l’omniprésent Geronimo Stilton, Bruno Tessarech, Myriam Thibault, Valérie Tong Cuong

gare_le_mans-big

 

Et peut-être aussi un ou deux invités surprise…

 

>>Tous les invités 

 

 

La 25ème heure du livre

Samedi 12 et dimanche 13 octobre de 10h à 19h

Quai Louis Blanc, au pied de la muraille gallo-romaine et de la Cité Plantagenêt.

Tarif plein 4 €, tarif réduit 2 € (étudiants, comités d’entreprise et carte Cézam), gratuit pour les demandeurs d’emploi et les moins de 16 ans. Le billet d’entrée donne droit à un bon d’achat de livre utilisable auprès des exposants du salon les 12 et 13 octobre (un bon d’achat de 2 € pour les entrées à tarif plein, un bon d’achat de 1€  pour les entrées à tarif réduit).

 

http://www.la25eheuredulivre.fr/2013/

banniere-horizontale25eheuredulivre2013

 



Leitura Furiosa à Amiens : un étrange phénomène…


La maison des livres« Leitura Furiosa est un étrange phénomène qui a lieu tous les ans sur Amiens et sa périphérie durant trois jours… »

 

Voici comment le Cardan, l’association qui l’organise depuis plus de vingt ans, présente la chose.

Des écrivains sont invités à rencontrer chacun un groupe d’enfants ou d’adultes plus ou moins fâchés avec la lecture. Cette rencontre donne lieu à l’écriture par l’écrivain d’un texte dans lequel le groupe doit se retrouver. Ce texte est illustré, puis lu sur la scène du grand théâtre de la Maison de la Culture d’Amiens ouvert à tous – et qui fait salle comble – pour l’occasion.

Leitura Furiosa 2013

 

En 2013, j’étais l’un des 33 écrivains invités. J’ai passé trois jours avec un groupe d’adultes d’un petit village de la Somme et de ce temps passé ensemble est né un texte, « La maison des livres ».

 

 

La maison des livres

 

Ce n’est pas un vaisseau, ce n’est pas un paquebot.

Il y a trois ans on y stockait des meubles, et puis le bois a été remplacé par du papier.

Papier imprimé, papier relié, papier broché.

La bibliothèque.

La maison des livres.

 

Est-ce qu’on peut venir là même si on ne lit pas ?

 

Un bâtiment moderne, à la structure métallique apparente et peinte en orange.

On n’aurait pas forcément choisi du orange : on n’aurait pas forcément laissé les poutres en métal apparaître.

Mais on respire ! Oui, qu’est-ce qu’on respire ! Le contraire de ces lieux étouffants. Le contraire de chez soi trop petit. D’ailleurs on se sent presque aussi bien que chez soi.

C’est qu’il y a tellement de lumière ! Elle entre par tous les côtés, même quand il ne fait pas beau.

Il y a tant de carreaux. Tant de carreaux ! Heureusement qu’on n’a pas à les faire : il faudrait des échafaudages, et des journées entières.

Des carreaux, il y en a jusque sur la moquette. Carreaux jaunes, oranges, bordeaux. C’est doux et feutré cette moquette, mais quelle affaire ça doit être à aspirer !

 

Aujourd’hui on est là, pourtant on ne lit pas.

 

On est passé devant parfois et voilà qu’on se retrouve à papoter à l’étage, juste sous le toit.

On est à l’intérieur mais on entend la pluie plus forte que dehors.

IllustrationElle tambourine, tambourine et tambourine encore.

Puis plus rien.

Et ça craque, craque, craque de plus en plus fort.

Est-ce quelqu’un qui monte l’escalier ? Des oiseaux sur le toit ?

Non, juste le soleil qui fait se tordre la tôle.

Le soleil. On avait oublié qu’il existait. D’ailleurs, le temps qu’on dise à quel point il nous a manqué, il a déjà disparu. Pourtant la campagne en aurait bien besoin. Pour les fruits, et puis pour les hommes.

Il n’y a rien à faire à la campagne quand il pleut.

Mais même avec rien à faire, la campagne vaut toujours mieux que la ville. On préfère le chant des oiseaux au bruit des autos.

 

On est entouré de livres mais on n’en ouvre pas et on a le droit.

 

La maison des livres_ill ScagliaOn pourrait écrire un livre, mettre dedans des morceaux de soi.

À l’hôpital, le voisin passait ses journées à noircir des pages.

Parfois, ce qui est écrit ne regarde que soi.

Et parfois, on le donne aux autres comme une chanson qu’on partage.

 

Pour rentrer, on tentera de passer entre les gouttes. De toute façon, marcher c’est encore ce qu’il y a de plus sûr.

La voiture, on n’a pas forcément le permis, et il y a les dangers de la route.

En vélo, on peut avoir un accident et se retrouver le pied dans un carton du Courrier Picard.

Le bateau, d’accord à condition de ne pas avoir le mal de mer. Mais s’il coule ça tombe à l’eau.

L’avion, jamais de la vie. Pourquoi aller si haut ? La terre, mieux vaut ne pas s’en éloigner trop.

 

On est venu là pour autre chose que lire et peut-être même qu’on reviendra.

 

Leitura_HumaSophie Adriansen avec Michèle Bouteiller, Jacqueline et Régis Marquant, Priscilla Padé, Jocelyne Paly.

Illustration : Dominique Scaglia

 

 

 

Quelques liens :



[Il y a un mois] L’Envolée des livres de Châteauroux, 7ème édition


 

header_chtxUn couvent du XIIIème siècle qui se détache sur un ciel sans nuages. Une carte postale ? Pas seulement. Si la météo peut être aléatoire, le couvent des Cordeliers est depuis quelques années le cadre incroyable qui accueille les auteurs du salon du livre de Châteauroux, joliment appelé L’Envolée des livres.

 

Pour cette septième édition, les auteurs sont au nombre de 160, répartis entre la nef du couvent et les espaces adjacents. D’abord hésitants, les spectateurs finissent par envahir les allées formées par les stands des quatre librairies participantes. Ils viennent de tout près, ou de plus loin que le département. Toutes les littératures sont représentées entre ces murs chargés d’histoire. Daniel Picouly, parrain de l’année, attire autant de passionnés que Patricia Darré, médium et journaliste castelroussine auteur de deux livres à succès sur ses expériences extrasensorielles. Le prix Goncourt 1990 et le prix France Télévisions 2003 ne déméritent pas face à la première dauphine de miss France 2007 et au candidat de L’Amour est dans le pré 2011.

Chtx_ambiance

 

Sur la grande scène, Krystel Jacob, auteur jeunesse venue en voisine, reçoit le VIIème prix des Enfants de la Ville de Châteauroux pour « La vie secrète de Benjamin Moucheboeuf » (Volpilière, 2011) tandis que Stéphane Michaka se voit remettre le prix Coup de cœur des libraires de la ville pour « Ciseaux » (Fayard, 2012), roman à quatre voix inspiré de la vie mouvementée de l’écrivain Raymond Carver.

 

L’on trinque à leur santé et aux livres, à ceux qui les lisent, à ceux qui les vendent et à ceux qui les écrivent, à l’ombre du couvent. Le salon va fermer ses portes sur cette belle première journée.

 

Samedi soir à l’Espace des halles, Picouly joue La Faute d’orthographe est ma langue maternelle, le spectacle basé sur son dernier livre, dans le cadre de la soirée off.

 

La nuit tombe lentement, les auteurs se dispersent dans la ville au même rythme. La douceur de l’air chasse la fatigue et fait des appels du pied pour prolonger la soirée. Certains y céderont, qui émergeront avec plus de difficulté le lendemain. Peu importe. Châteauroux a ceci de commun avec Vegas que ce qui s’y passe y reste (jusqu’à l’année d’après).

 

Le soleil est à nouveau au rendez-vous du dimanche. L’équipe municipale, dynamique et impliquée, converse avec les auteurs matinaux.

Chtx_3 conf

La journée s’écoule, ponctuée par des débats et des échanges qui plongent au cœur des propos des ouvrages présentés. A l’étage, les conférences se suivent et ne se ressemblent pas. La veille, la journaliste Aïda Valceanu a délaissé un instant son costume de coordonnatrice du salon pour évoquer Talleyrand et Napoléon avec deux historiens ; le journaliste Hubert Artus a fait parler la jeune garde, représentée par Stéphanie Hochet, Alma Brami, Max Monnehay, Erwan Lahrer et Myriam Thibault ; le dimanche, la même Aïda Valceanu réunit Jérôme Attal, Sandrine Roudeix, Anne Icart pour parler du goût des mots ; le même Hubert Artus s’entretient en tête-à-tête (mais devant une salle comble) avec Eric Naulleau ; et je termine en questionnant Serge Joncour, Tristane Banon, Sandra Reinflet et Eric Valmir à propos des souvenirs de famille.

 

Le week-end s’achève avec un goût de pas assez ; dans le ciel et dans les cœurs, le beau temps nous aura accompagnés jusqu’au bout. Les rencontres – ah, les rencontres, le sel, le miel, l’élixir des salons – iront bien plus loin que le quai de la gare.

 

A Châteauroux, cette année, j’ai attrapé un coup de soleil qui n’est pas encore passé.

 

Sophie Adriansen

 

Crédit photos : Pat Liv



[Il y a un mois...] Festival Encres vives à Provins : littérature et création


Provins est une charmante petite ville de 12 000 habitants, à 77 kilomètres à l’est de Paris, connue pour ses vestiges du Moyen-Âge qui lui valent d’être inscrite depuis 2001 au patrimoine mondial de l’humanité. Une fois par an, la cité fait un bond dans le passé et se pare de couleurs médiévales. Mais ce n’est pas ce qui nous intéresse ici.

 

Provins1Une fois par an aussi, lorsque le printemps pointe son nez, a lieu le salon du livre. Lorsqu’il a été imaginé par la dynamique association Encres Vives, il était très modeste : quelques tentes plantées dans un village voisin. Avec le temps, la manifestation a pris de l’ampleur : le salon attirant chaque année plus de visiteurs que la précédente, les auteurs se passant le mot quant à la bonne humeur sous lesdites tentes, bientôt les tentes se sont trouvées trop petites pour accueillir tout le monde et il a fallu déménager.

 

Le salon est devenu festival et se tient désormais au centre culturel Saint-Ayoul où il reçoit quelque quatre mille visiteurs au cours d’un week-end très festif. Il est précédé en fin d’hiver d’évènements culturels (spectacles, projections de films, débats…) dont les acteurs se retrouvent souvent aussi au salon du livre.

 

Le salon en lui-même réunit des écrivains répartis selon quatre thématiques : littérature générale, polar, bande dessinée, littérature jeunesse. Un parrain médiatique (cette année, Patrick Poivre d’Arvor), de très jolis noms (Irène Frain, Valérie Tong Cuong, Mercedes Deambrosis, Viviane Moore…), des stars bien connues du jeune public (Geronimo Stilton, Maureen Dor, Sophie Forte…), des auteurs publiés depuis moins longtemps mais déjà auréolés de distinctions prestigieuses (Christophe Carlier, Prix du premier roman 2012, Arthur Dreyfus, Prix Orange du livre 2012…), d’autres à la production plus confidentielle mais que les visiteurs retrouvent avec le même plaisir d’année en année… Car là est la clé de l’ambiance chaleureuse qui fait le succès du salon du livre de Provins : si les visiteurs reviennent, les auteurs aussi, et il règne entre les murs du centre culturel une délicieuse impression de familiarité.

 

Le festival est également marqué par des animations en tous genres : ateliers pour les plus petits, conférences, spectacles ou projections au petit théâtre situé au sein même du centre culturel.

 

Provins2Les ateliers donnent le sourire à toute la famille, le petit théâtre ne désemplit pas. Cette année, la conférence sur les tueurs en série donnée par Stéphane Bourgoin, expert en la matière, a passionné l’assistance.

 

Samedi soir, Mathieu Simonet, à qui a été donnée en 2013 la traditionnelle carte blanche à un écrivain, a mis en scène un concert littéraire : chansons de Clarika, de Benoît Rault (composées uniquement à partir de phrases de romans) et de l’écrivain Arthur Dreyfus (qui se produisait pour la première fois), lectures de lettres écrites par les lycéens de Provins à Marc Beltra, cet étudiant disparu en Amazonie il y a dix ans et à propos de qui Mathieu Simonet a fait un livre, projection d’un film mêlant photos et voix des mêmes lycéens autour de ces lettres, adaptation en langue des signes d’une nouvelle érotique, lecture par Judith Magre d’un passage d’un roman de Nicolas Clément à paraître… Une soirée d’une grande diversité, riche en émotions, et un spectacle finalement inclassable, une expérience, jusqu’à sa toute fin – chaque spectateur est reparti avec une lettre différente donnée par un lycéen à la sortie de la salle.

 

C’est aussi cela, le festival Encres vives : beaucoup de liberté, une belle place accordée à la création, et une exigence artistique qui ravit visiteurs et intervenants.

 

affiche Provins 2013Le dimanche, la convivialité se double des liens créés, d’une manière ou d’une autre, lors du spectacle. On partage plus encore que la veille autour d’intérêts communs. Les visiteurs n’hésitent pas à revenir, car la plupart des écrivains sont conviés pour une seule journée. Les plateaux ainsi renouvelés, la nouveauté se mêle à l’habitude. François Alquier, l’animateur du salon, passe de table en table, micro à la main, pour des interviews express : le projecteur se pose ainsi sur chaque invité, pour le bonheur des lecteurs.

 

Lorsque le week-end s’achève, personne ne l’a vu passer. On repart avec qui des livres dédicacés, qui des impressions de lecture, qui des contacts pour après. On repart avec des souvenirs, des sourires, du soleil à l’intérieur. C’est beau ce que les livres permettent, ce qu’ils transmettent, dans un sens comme dans l’autre. C’est sur les salons que cela prend tout son sens.

 

S’il fallait caractériser le salon du livre de Provins en deux mots, je retiendrais convivialité et fidélité. D’ailleurs, j’ai déjà prévu d’y retourner en 2014.

 

Sophie Adriansen

 

Crédit photos : Luc Doyelle http://www.luc-doyelle.com/

Un compte-rendu en images chez François Alquier



L’Envolée des livres de Châteauroux, 4 & 5 mai 2013


Chtx 2013 - CopieJ’ai une affection particulière pour L’Envolée des livres. Châteauroux, j’y ai des attaches familiales, et ce salon, j’y allais par plaisir, en visiteuse, avant d’être publiée.

Il a ainsi fait l’objet d’un billet en 2010 et en 2012, tandis qu’en 2011 j’avais profité du salon pour « flasher » tout un tas d’auteurs (18 en tout)….

 

Cette année, le salon se tiendra à nouveau dans le splendide cadre du couvent des Cordeliers, et à nouveau j’y signerai mes ouvrages – au nombre de 7, désormais.

France Bleu Berry

Parmi eux, mon Louis de Funès sera en bonne place, et j’en dirai quelques mots ce vendredi 3 à 16h sur les ondes de France Bleu Berry (95.2 à Châteauroux), dans l’émission de Thierry Chareyre.

.

Signatures donc, mais pas que.

 

Dimanche 5 à 16h30, j’anime une rencontre sur le thème « Souvenirs de famille » à l’espace Jean-Charles de Fontbrune. Autour de la table, quatre invités : Serge Joncour, Sandra Reinflet, Tristane Banon et Eric Valmir.

.flash
Du côté des dédicaces, sous le parrainage de Daniel Picouly, sont annoncés entre autres Sébastien Acker, Jérôme Attal, Lilian Auzas, Tristane Banon, Alma Brami, Patricia Darré, Mercedes Deambrosis, Bertrand Guillot, Stéphanie Hochet, Krystel Jacob, Serge Joncour, Virginie Jouany, Kévin Juliat, Erwan Larher, Maryline Martin, Stéphane Michaka, Marc Molk, Eric Naulleau, Sophie Noël, Sandra Reinflet, Jean Rouaud, Sandrine Roudeix, Fanny Salmeron,
(liste complète – plus de 160 auteurs en tout, excusez du peu !)
.

Horaires du salon (entrée libre) :

Samedi : 14h-19h
Dimanche : 10h-19h
.
Rodolphe Macia et François Alquier n’en sont pas cette année.
Alors forcément, ils font la gueule…
header_chtx


Salon du livre de Provins, 13 & 14 avril 2013


affiche Provins 2013Comme en 2012, je suis cette année invitée au salon du livre de Provins organisé dans le cadre du festival Encres vives.

Il se tient ce week-end au centre culturel Saint-Ayoul, 10 rue du Général Delort à Provins (77160).

[pour les Parisiens : la cité médiévale de Provins est accessible en train au départ de la gare de l'Est]

.
Est attendue, sous le parrainage de Patrick Poivre d’Arvor, une belle brochette d’auteurs : Jérôme Attal, Ella Balaert, Clément Bénech, Marie-Laure Bigand, Stéphane Bourgoin, Christophe Carlier, Ariane Charton, Sonia David, Mercedes Deambrosis, Maureen Dor, Arthur Dreyfus, Sophie Forte, Irène Frain, Renaud Hantson, Stéphanie Hochet, Jean-Sébastien HongreVictor Kathémo, Viviane Moore, Cypora Petitjean-Cerf, Mabrouck Rachedi, Fanny Salmeron, Mathieu Simonet, Myriam Thibault, Valérie Tong Cuong


Salon du livre de Paris : programme


AmbianceLa messe annuelle débute ce soir au Parc des expositions de la porte de Versailles avec l’inauguration du salon du livre, mais c’est vendredi que les choses sérieuses commencent.

 

Voici mon programme en quelques rendez-vous qui, j’espère, seront aussi les vôtres :

 

Vendredi 22 mars

4 auteurs18h / stand J56
Rencontre auteurs-blogueurs organisée par les éditions Belfond
Nous serons 5 bloggeuses (coucou George et Stephie) à échanger avec 4 auteurs (Frédérique Martin, François Prunier, Caroline Vermalle et Béatrice Wilmos) à l’occasion d’une table ronde publique autour de la thématique « Les blogueurs, des lecteurs pas comme les autres ? »
.
19hQuand nous serons frere et soeur / stand W56

Dédicace « Quand nous serons frère et sœur »
Je signe mon premier roman sur le stand des Editions Myriapode.
L’occasion d’échanger… et de découvrir le catalogue de la maison d’édition !

.

 

.

Samedi 23 mars

16h / derrière l’espacecadre2 Y24
Rendez-vous bloggeurs organisé par Kevin et moi
Tout sauf officiel, ce rendez-vous n’est organisé que pour le plaisir de passer du virtuel au réel ! Pour faciliter les échanges, on vous propose d’avoir en tête votre coup de cœur 2012, toutes catégories confondues, et votre coup de cœur de ce début d’année 2013.

POINT DE RENDEZ-VOUS : DERRIERE L’ESPACE POLAR SNCF (Y24)

.
1Myriapode W567h / stand W56

Dédicace « Quand nous serons frère et sœur »
Deuxième séance de signature de mon roman sur le stand des Editions Myriapode.
.

.

.

 

F_d3ea315323daea9c40d24ba9912734875141b2baa0623

Dimanche 24 mars

16h / Scène numérique D8
Débat organisé par MyBOOX
La romancière Karine Tuil, l’auteur de BD Thomas Cadène, le critique du Figaro Mohammed Aïssaoui, la lectrice de la communauté MyBOOX Virginie Neufville et moi débattrons de cette question : « Internet : le lecteur devient-il un prescripteur convoité… et redouté ? »
.
17h / stand W56

Dédicace « Quand nous serons frère et sœur »
Troisième séance de signature de mon roman sur le stand des Editions Myriapode.
.
Rendez-vous porte de Versailles !
logo


Salon du livre de Bondues, 16 & 17 mars


BonduesCe week-end se tient à Bondues le 15ème salon du livre de l’agglomération lilloise. J’ai la chance d’y être invitée comme de nombreux auteurs et illustrateurs venant de la France entière (et peut-être même d’un peu plus loin).

 

Parmi eux, Fanny Chiarello, Jean-Michel Guenassia, Victor Kathemo, Brigitte Kernel, Valérie Tong Cuong, Philippe Vilain… et bien d’autres.

 

Samedi : 9h-19h30

Dimanche : 9h30-18h30

 

Programme complet : télécharger