Le dîner, Herman Koch


 

Présentation de l’éditeur :

Dans un grand restaurant d’Amsterdam, deux couples passent une soirée sous haute tension. Un huis clos étouffant et dérangeant, un roman coup de poing qui dresse un portrait à la fois ridicule et glaçant d’une bourgeoisie prête à renoncer à toutes ses valeurs morales.

.

Succès phénoménal aux Pays-Bas, alliance détonante d’une comédie de mœurs à l’humour ravageur et d’un roman noir à la tension implacable, Le Dîner dresse le portrait de notre société en pleine crise morale.



Et surtout, ne cherchez pas à me joindre !, Heleen van Royen


 

Quatrième de couverture :

Agée de trente-six ans, Juliette a tout pour être comblée. Un mari, deux enfants, une belle maison. Mais Juliette est malheureuse. Elle s’ennuie. Elle veut fuir. Etre, pour une fois dans sa vie, une mauvaise mère, une mauvaise épouse, une mauvaise fille. Etouffée par la routine, elle décide un beau matin de laisser sa famille derrière elle. De se la jouer Thelma et Louise, mais en solo. Direction, le soleil.

Sur un coup de tête, elle choisit de s’envoler vers le Portugal. Là-bas, Juliette fera ce que beaucoup rêvent de faire sans jamais l’oser : donner libre cours à ses désirs, à ses fantasmes. Au risque parfois de se perdre. Mais n’est-ce pas le prix de sa liberté nouvellement acquise ?