Une vie qui n’était pas la sienne, Juan José Millas


Laura et Julio forment un couple des plus banals.

Leur voisin Manuel est un écrivain sans œuvre, fils de diplomate, à l’abri du besoin financièrement.

Malgré la gêne que ressent Julio vis-à-vis de Manuel, ce dernier est peu à peu devenu l’ami du couple.

Un jour, Manuel est victime d’un accident.

Il est à l’hôpital, dans le coma, et son absence marque le début des perturbations dans le couple.

 

Présentation de l’éditeur

« La vie des êtres humains repose sur un mythe, une légende, un mensonge. »



Le Siècle des Lumières, Alejo Carpentier


Le Siècle des Lumières, c’est ce mouvement intellectuel, culturel et scientifique qui s’est développé en Europe entre 1670 et 1820.
Dans ce roman qui débute à La Havane et se poursuit à la Guadeloupe et à Cayenne, la Révolution française est vue depuis les Caraïbes. Trois jeunes frères et sœur, Esteban, Sofia et Carlos, voient arriver Victor Hugues, envoyé par Robespierre. Il apporte avec lui le décret abolissant l’esclavage – mais pas seulement : il a aussi dans ses bagages la guillotine.

Esteban ressemble beaucoup à Alejo Carpentier – le jeune homme, cubain hispanophone, est d’ailleurs écrivain (mais « écrivain de corsaires »). C’est toutefois Victor Hugues, avec qui Sofia vivra une histoire d’amour, le véritable héros du roman, qui lui confère son point de vue de blanc sur les événements.

Ce roman est une plongée dans l’esclavagisme ; il met en avant également les effets de la distance sur les décisions et les actes. En ces temps de révolution où les événements se succèdent, les Caraïbes, situées à plusieurs semaines de bateau de la France, connaissent un décalage qui rend certaines situations très étranges, plus encore avec le recul.

Alejo Carpentier est un écrivain cubain (1904-1980) né d’un père français et d’une mère russe. Le Siècle des Lumières, roman paru en 1962, après le triomphe de la révolution castriste et alors que son auteur occupe des fonctions officielles à la culture, est l’un des romans les plus significatifs – le plus abouti, disent certains – de cet auteur plusieurs fois primé. Il mêle harmonieusement histoire, politique, aventure, amour et réflexion sur la condition de l’homme dominé.



Cent ans de solitude, Gabriel Garcia Marquez




Amour, Prozac et autres curiosités, Lucia Extebarria