Lundis nostalgie : LIRE n°302, février 2002


« Il est triste de voir une romancière manquer d’inspiration. Pathétique de constater qu’elle prend ses lecteurs pour des incultes. »

De qui s’agit-il ? De Katherine Pancol, soupçonnée de s’être inspiré d’Helene Hanff (84, Charing Cross Road, encore et toujours) pour son roman Un homme à distance.

Depuis, sa route a heureusement croisé celle de crocodiles, de tortues et d’écureuils…

.

Parmi les sorties en français, on signale C’est une maison bleue de Dominique Dyens.

.

Et Anna Gavalda évoque son divorce, au moment du succès de Je voudrais que quelqu’un m’attende quelque part.



Lundis nostalgie : LIRE n°301, décembre 2001-janvier 2002


Parmi les 20 meilleurs livres de l’année 2001, on retrouve Plateforme de Michel Houellebecq (4ème position), Des phrases courtes, ma chérie de Pierrette Fleutiaux (7ème position), 84, Charing Cross Road de Helene Hanff (18ème position).

.

Quant au trio de tête :

  • La première place du classement est occupée par Le Pianiste de Wladyslaw Szpilman, dont on prédit que le film « ne pourra pas être plus poignant que cet involontaire chef-d’œuvre ».
  • La deuxième est pour le Journal de la France et des Français, une chronique politique, culturelle et religieuse de Clovis à 2000.
  • A la troisième place, on trouve Le jour des morts, un roman du Néerlandais Cees Noteboom.


Lundis nostalgie : LIRE n°300, novembre 2001


Les écrivains seraient-ils corrompus par la pub ?

C’est par les plumes de l’Italien Luigi Malerba et de la Britannique Fay Weldon que le scandale arrive – le premier a inséré douze pages d’encart publicitaire pour l’opérateur téléphonique Omnitel au beau milieu de son livre, la seconde a publié ce qui au départ était une commande de la part du joaillier Bulgari, « The Bulgari connection », un roman contenant par contrat douze fois le nom de la marque.

Le roman, endroit idéal pour faire du placement de produit ? Vous m’étonnez…

Heureusement, Emmanuel Pierrat est rassurant : l’heure, en France, n’est pas encore à l’affolement.

.

S’ensuit un éclairage amusant avec un long extrait du No logo de Naomi Klein, paru l’année précédente chez Actes Sud.



Lundis nostalgie : LIRE n°299, octobre 2001


Le Centre Georges Pompidou accueille une exposition consacrée à Jean Dubuffet.

.

A l’occasion de la sortie de « Bref séjour chez les vivants », Marie Darrieussecq se confie.

.

Et la mise en avant de Michel Houellebecq dans le numéro précédent du magazine fait couler beaucoup d’encre : « publicité honteuse », « infâme Houellebecq », « exit la littérature », « livre poubelle » lit-on dans le courrier des lecteurs (LIRE offrait Plateforme pour tout abonnement).

« L’entretien de Michel Houellebecq publié dans notre dernier numéro a produit un cru exceptionnel de déclarations péremptoires et d’approximations » souligne Didier Sénécal dans sa chronique dont l’auteur de Plateforme est le sujet.



Lundis nostalgie : LIRE n°298, septembre 2001


Rentrée littéraire ! Les premiers livres paraissent dès le 27 août.

.

Michel Houellebecq (qui n’a déjà plus de prénom), souriant sur certaines photos posées, en est la figure de proue avec son roman Plateforme, précédé d’une odeur de souffre.

.

Côté premiers romans, « six débutants à suivre » sont présentés : Claire Béchet, Ella Balaert, Eugène Durif, Philippe Grimbert, Anne-Sophie Brasme et Luc Leruth.

.

Pierrette Fleutiaux publie « Des phrases courtes, ma chérie » chez Actes Sud.

.

La boutique LIRE propose un presse-papier plein de francs, créé par les artisans de la monnaie de Paris.



Lundis nostalgie : LIRE n°297, été 2001


Un numéro spécial livres de poche, marronnier toujours aussi efficace.

.

Au top des ventes des livres pratiques, le Guide Rouge France 2001 et Les Cakes de Sophie (Dudemaine).

.

Emmanuel Carrère, dont L’Adversaire vient de paraître en poche, confie sa phobie de l’encombrement et son goût pour la sobriété.

.

A la question « Quel est votre livre de chevet ? », Sempé avoue sa faiblesse pour Flaubert (Un cœur simple et L’Education sentimentale), Enki Bilal son penchant pour l’œuvre de HP Lovecraft et Les fleurs du mal de Baudelaire, Charlélie Couture déclare ne jamais se séparer de La Bible.



Lundis nostalgie : LIRE n°296, juin 2001


En couverture, Bernard Pivot.

L’homme est plébiscité, d’après les résultats d’un sondage, pour occuper un des cinq sièges à pourvoir à l’Académie française (tout comme JMG Le Clézio, Daniel Pennac ou encore Régine Desforges, que l’on attend toujours sous la coupole).

10 ans plus tard : voir la composition actuelle de l’Académie française

.

Paulo Coelho jure qu’il restera éternellement fidèle à Anne Carrière, la maison qui l’a révélé en France (et qu’en pensent les éditions Flammarion ?).

10 ans plus tard : voir la bibliographie complète de Paulo Coelho

.

En fin de magazine est proposé un extrait du Journal d’une femme de chambre (d’Octave Mirabeau, pas de Naffissatou Diallo).

10 ans plus tard : voir La femme de chambre, c’est moi, de Laurence Cossé.



Lundis nostalgie : LIRE il y a 10 ans


Une vielle pile de numéros de LIRE m’a soufflé l’idée de cette série.

.

Pendant les prochaines semaines, le lundi rimera avec nostalgie. Au programme : deux ou trois choses amusantes extraites d’un numéro du magazine LIRE vieux de dix ans, qui résonnent curieusement aujourd’hui…

.

Je précise que cette série n’est nullement sponsorisée par le magazine en question !

.

Prêt pour un voyage dans le temps ?

Rendez-vous ici la semaine prochaine !