La rentrée littéraire n’aura pas lieu #5


Ceci est la fin d’un feuilleton en 5 épisodes dont vous pouvez retrouver les précédents ici :  

1er épisode       2ème épisode       3ème épisode       4ème épisode

  Police

 

Il y a eu un loupé.

Je ne parviens pas encore à savoir quand ni comment, mais quelque chose n’a pas fonctionné.

Tout était pourtant planifié à la minute près.

Un bug, voilà ce qui s’est produit, je n’en sais pas plus.

La police a débarqué chez moi ce matin



La rentrée littéraire n’aura pas lieu #4


Ceci est un feuilleton en 5 épisodes dont vous pouvez retrouver les précédents ici :  

1er épisode 

2ème épisode

3ème épisode

  

J’ai fait faire des affiches. Mon nom explose en couleurs vives. On y découvre également mon visage, un bel autoportrait que j’ai fait devant la glace du meuble dans lequel je range mes blousons. Et puis, il y a mon roman. La couverture de « L’herbe à chat », ceinte du bandeau que j’ai fait rajouter, avec cette mention en lettres capitales :

« UN POLAR A VOUS COUPER LE SOUFFLE »



La rentrée littéraire n’aura pas lieu #3


(Ceci est un feuilleton en 5 épisodes dont vous pouvez retrouver le 1er ici et le 2ème )

 

 

7 Des pages et des pages

 

 

Mon livre est sublime. Su-blime, vraiment. Je n’ai jamais été aussi fier de toute ma vie, pas même le jour où j’ai décroché mon job de standardiste dans cette agence de communication.

.

Je l’ai imprimé en 500.000 exemplaires – pas question de risquer la rupture en rayons



La rentrée littéraire n’aura pas lieu #2


 (Ceci est un feuilleton en 5 épisodes dont vous pouvez retrouver le 1er ici)

 

Superjérome

J’ai eu l’illumination au cours d’une nuit sans sommeil. Car si ma voisine disparue aimait écouter les chansons de l’après-guerre à un volume raisonnable, j’ai un autre voisin, celui du rez-de-chaussée, qui adore Eddie Mitchell et qui, lui, tient à faire partager sa passion.

En fait, il n’est même pas fan du chanteur ; il est fan d’une seule chanson



La rentrée littéraire n’aura pas lieu #1


1.Bonjour, moi c'est Jérome

Il y a un an, j’ai achevé mon premier roman. Un texte génialissime, plein de malice et d’humour noir. Corrosif, dirais-je même. C’est un polar, une histoire sombre aux rebondissements multiples, qui laisse toutefois la place aux personnages, sympathiques, attachants – et drôles, je l’ai dit. Mon livre s’intitule « L’herbe à chat ».

Ca va faire comme un coup de tonnerre dans le monde de l’édition, c’est certain. Sauf que pour l’instant