La circoncision, Bernhard Schlink


« Toutes les utopies commencent par des conversions. » (page 70)

 

Andi et Sarah se rencontrent à New-York à la fin du XXème siècle. Lui est Allemand, bénéficiaire d’une bourse d’étude, elle est d’origine polonaise. Une partie de la famille de Sarah a été exterminée à Auschwitz. Ils s’aiment, et parce qu’ils s’aiment, Sarah présente Andi à sa famille. Le poids d’un passé dont ni Sarah ni Andi ne sont responsables se fait alors sentir. Les différences entre eux, qu’ils n’avaient jamais considérées comme des obstacles possibles, prennent soudain toute la place.

« Il est facile de voir des annonces, rétrospectivement. Dans la quantité de choses qu’on fait ensemble, il y a l’annonce de tout ce qui viendra plus tard – et aussi de tout ce qui ne viendra pas. » (page 21)

 

Bernhard Schlink développe en peu de pages un récit à la fois simple et complexe, qui met le doigt sur une problématique dont la portée est universelle.

 

« Est-ce que finalement l’on ne supporte que ses semblables ? Naturellement, on se fait aux différences, et sans doute ne pourrait-on vivre sans elles. Mais ne doivent-elles pas rester dans certaines limites ? » (page 52)

« J’aime cette femme et elle m’aime, et nous n’arrivons pas à nous faire aux différences qui séparent nos deux mondes. » (page 74)

 

On est emporté dans cet échange entre Andi et Sarah qui, du haut de leur jeune âge, se battent désespérément contre les courants du passé et de la famille qui entraînent leur amour au loin. Ainsi Andi retaille « son amour sur un patron de plus en plus étroit [et s’habitue] si bien à son autocensure qu’il ne la [perçoit] plus. »

Ce qu’ils se disent est essentiel, et inoubliable.

« – Vous m’approchez surtout avec des préjugés. Vous savez déjà tout des Allemands. Donc vous savez déjà tout de moi. Donc vous n’avez aucun besoin de vous intéresser davantage à moi. […]

- Ce que tu as à voir avec l’Holocauste ? Tu es Allemand, tu as à voir avec l’Holocauste. Et cela préoccupe les gens même quand ils sont trop polis pour te le montrer. Ils sont trop polis, et en outre ils pensent qu’ils n’ont pas besoin de te le montrer, parce que tu le sais toi-même. Et ça ne veut pas dire qu’ils ne te laissent pas ta chance. » (pages 61 & 67)

 

« Il faut rappeler le passé pour qu’il ne se reproduise pas ; il faut le rappeler parce que le respect des victimes et de leurs enfants l’exige ; l’Holocauste, comme la guerre, remonte à cinquante ans ; quelle que soit la culpabilité qui pèse sur les pères et les fils, la génération des petits-enfants ne s’est rendue coupable de rien. » (page 48)

 

Ce texte court et marquant est emblématique de la puissance de la littérature, qui rapproche des personnages forts et les fait développer

Paru il y a plus de dix ans, il est plus que jamais d’actualité.

 

« Elle lui demanda pourquoi les Allemands ne supportaient pas le chaos, et si, dans la folie d’ordre et de pureté du nazisme, un trait du caractère allemand n’avait pas trouvé une expression certes anormale, mais pourtant caractéristique. » (page 53)

 

A l’heure où la moindre question devient une agression, où le communautarisme semble de plus en plus souvent être la seule réponse, où les semblables font bloc quitte à fermer les yeux, La circoncision, par les voix d’Andi et de Sarah, interroge sur l’impasse dans laquelle se retrouve l’être humain qui cherche à gommer les différences plutôt que de composer avec elles.

Ce petit livre est un grand livre.

 

« Il n’y a guère de bonheur sans une goutte d’amertume. » (page 16)

Folio Gallimard, 2009 (extrait du recueil Amours en fuite)

90 pages, 2 €

 

Bernhard Schlink, né en 1944, partage son temps entre Bonn et Berlin. Il exerce la profession de juge. Il est l’auteur de plusieurs romans policiers couronnés de grands prix et du Liseur (1996), traduit en 39 langues et porté à l’écran en 2008 sous le titre de The Reader.


2 comments on “La circoncision, Bernhard Schlink

  1. Il est plus probable que je commence à lire cet auteur avec « Le liseur », mais cet avis fait envie, et je garde ce titre en tête !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

* Copy This Password *

* Type Or Paste Password Here *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>