A posteriori, a priori en six billets


Tout au long de l’été, et comme en 2010 déjà, le blog s’ouvre à d’autres bloggeurs. Chaque vendredi, l’un(e) d’eux présente son blog au travers de quelques billets emblématiques.

Il y a eu Lili Galipette, Hélène,  Liliba et George au mois de juillet ; en août, Kevin (qui n’est pas pour rien dans l’histoire du blog dont il est question aujourd’hui) et Caroline. Cette semaine, c’est Bérangère qui est à l’honneur avec son blog A posteriori, a priori.

1. Ton premier billet ?

Mon blog a vu le jour courant août 2011. Motivée par mes amis, amies, par des gens du monde littéraire, par Kevin et cette envie de partage. Beaucoup de craintes, de peur, de doutes. Qui suis-je pour prétendre tenir un blog littéraire ? Je n’ai pas de formation, une simple lectrice qui dévore une moyenne de cinq livres par semaine.

Je me suis lancée dans l’aventure en chroniquant un roman de Barbara Israël, une auteure qui a son importance dans ma vie, et surtout qui m’a redonné goût à la littérature, à l’acte de lire.

Mon premier billet me parait court, je m’y dévoile peu, développe peu… Un sentiment de peur de ne pas me dévoiler en ma qualité de lectrice.

 

2. Le billet dont tu es le plus satisfaite ?

Le choix est difficile, mais je retiendrais « Le livre qui rend heureux »d’Arthur Dreyfus et « Kissing my Songs » d’Agnès Michaux. Deux livres chroniqués le même mois, qui ont fait exploser les visites sur mon blog, et qui m’ont permis d’avoir par la suite de fidèles visiteurs. Ces billets m’ont aussi permis de rencontrer d’autres auteurs via les réseaux sociaux, de rencontrer d’autres personnes passionnées.

 

3. Le billet dont tu es le plus fière ?

Je n’ai pas de fierté sur un billet en général. Cependant, mon billet sur « Le livre qui rend heureux » d’Arthur Dreyfus a été, je crois bien, le premier billet, et quand on sait le succès qu’a eu ce magnifique livre objet, je peux dire alors que oui je suis fière d’être une, ou la, des premières à l’avoir chroniqué.

 

4. Le billet qui t’a le plus coûté ?

Je ne rédigerai plus de billet sur les livres de Christine Orban, ayant été très déçue de sa réaction.

 

5. Le billet qui est le plus toi ?

Les billets sur les romans de Barbara Israël sont très importants à mes yeux, et entre les lignes on peut m’y lire.

Le billet « La meilleure façon d’aimer » d’Akli Tadjer est très personnel, très important pour moi car il est le fruit de mon passé, d’une très belle rencontre avec l’auteur, et que ce roman m’a touchée profondément.

 

6. Ton dernier billet ?

Prochain billet : Delphine Bertholon et ses trois romans que j’ai lus et adorés. Je ne pense pas arrêter mon blog, mais par contre y mettre plus de sérieux surtout en période estivale où j’ai tendance à me reposer un peu trop, à lire beaucoup toujours mais la flemme de rédiger les chroniques.

 

http://aposterioriapriori.hautetfort.com/


2 comments on “A posteriori, a priori en six billets

  1. Hop, je file découvrir ce blog ! :D

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

* Copy This Password *

* Type Or Paste Password Here *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>