L’Irrégulière en six billets


Tout au long de l’été, et comme en 2010 déjà, le blog s’ouvre à d’autres bloggeurs. Chaque vendredi, l’un(e) d’eux présente son blog au travers de quelques billets emblématiques.

Après Lili Galipette, Hélène, Liliba, George et Kevin, c’est au tour de Caroline de nous parler de son blog : L’Irrégulière.

 

 

1. Ton premier billet ?

J’ai ouvert mon blog le 26 avril 2010. Je venais de terminer ma thèse et j’ai vécu cela comme une libération, mais en même temps j’étais un peu angoissée par tout ce temps dont j’allais pouvoir disposer librement. Lire, évidemment, était au programme, et comme je connaissais déjà certains blogs de lecture, l’idée m’est venue naturellement : un blog. J’en avais déjà eu un d’ailleurs, mais un blog de mode que j’avais fermé, faute de temps. Mon premier billet porte sur un texte qui me tenait à cœur : Le Conflit. La femme et la mère d’Elizabeth Badinter et finalement, même si je n’avais pas encore trouvé mon « ton » ni la structure de mes articles, je trouve qu’il correspond bien à la « ligne éditoriale » féminine du blog.  

Après, depuis ce premier billet, le blog a beaucoup évolué : il était à l’origine exclusivement littéraire ou en tout cas culturel (« cultur’elle »), et puis petit à petit il est devenu un peu plus varié, avec des articles plus personnels, ou plus « fifilles » !

 

2. Le billet dont tu es le plus satisfaite ?

Les billets dont je suis le plus satisfaites, ce sont ceux que les lecteurs viennent commenter quelques temps après leur parution pour me dire que grâce à moi ils l’ont lu, et qu’ils ont aimé ! Alors il y en a quelques-uns comme ça, j’ai un peu de mal à me souvenir, mais il y a quelques jours, une lectrice est venue poster qu’elle était allée à la bibliothèque emprunter Je voudrais tant revenir d’Yves Simon parce que ma chronique lui avait donné envie de le lire. Rien ne peut plus me satisfaire (surtout, si, en plus, c’est Yves Simon, que j’aime d’amour fou et qu’on ne lit pas assez, selon moi). Je suis aussi très satisfaite quand les auteurs me remercient pour un billet et qu’ils sont touchés par mes mots !

 

3. Le billet dont tu es le plus fière ?

Le billet dont je suis le plus fière n’est pas un billet littéraire : c’est mon billet « Mais moi je ne veux pas qu’on m’appelle Mademoiselle ». Alors j’en suis fière d’abord parce qu’il faisait suite à un autre billet écrit pour un webzine à une époque où la campagne n’était pas encore lancée. J’en suis fière parce qu’il a suscité un certain nombre de commentaires, mais que chacun est resté courtois, prenant en compte les réactions des autres, et que du coup les discussions ont pu être enrichissantes. Et puis j’en suis fière parce que dans les formulaires administratifs le « mademoiselle » n’existe plus, et qu’un de mes chefs a bien été obligé de m’appeler « madame » !

Dans un autre registre, je suis très fière de mon billet sur les quatrième de couverture, qui m’a valu beaucoup de commentaires positifs, y compris ailleurs que sur le blog (genre, sur twitter).

 

4. Le billet qui t’a le plus coûté ?

Alors, il y en a deux, on va dire. Un premier dont je ne mettrai pas le lien car il concerne un livre que j’avais vraiment mais détesté au-delà du possible, mais qu’il me chagrinait de descendre car il s’agissait d’un premier roman chez un petit éditeur, donc bon, même si effectivement il faut être honnête, j’étais un peu ennuyée. Le second est beaucoup plus récent et je pense que je ne le referais pas, en tout cas pas comme ça : c’est mon billet « Non je ne suis pas une pute ». Alors, je suis toujours d’accord avec moi-même concernant le contenu, mais comme il s’agissait d’un malentendu au départ, ça a un peu dégénéré. Donc je le referais, mais autrement, sans mettre en cause personne !

 

5. Le billet qui est le plus toi ?

Mes billets de la catégorie « elle (se) réfléchit dans le miroir » sont évidemment les plus personnels parce que j’y parle de moi, de ma vie, de mes petits bonheurs et grands chagrins. Mais de manière générale, je parle pas mal de moi dans mes billets : lorsque j’aime un ouvrage, c’est qu’il a fait vibrer une corde sensible, et je deviens alors très lyrique. Mon billet sur L’amour dure 3 ans de Beigbeder est à ce titre totalement moi ! 

 

6. Ton dernier billet ?

Comme je reviens de Paris, les prochaines semaines seront assez parisiennes, avec des expos, des photos, des récits d’expériences. Mais aussi des lectures. Mais tout est top secret (je n’aime pas dévoiler la teneur de mes billets avant leur parution, je ne sais pas pourquoi…). Pour le moment en tout cas, il est totalement impensable pour moi d’arrêter mon blog, il est ma bulle d’air et mon espace de créativité en même temps !

 

http://irreguliere.over-blog.com/


4 comments on “L’Irrégulière en six billets

  1. J’aime beaucoup le blog de l’Irrégulière, ces coups gueule dont elle parle (pas toujours d’accord avec elle, mais c’est ce qui est bien aussi!), et puis ces billets du ses lectures bien sûr et cette ambiance particulière.

  2. J’ai découvert ce blog très récemment. J’aime beaucoup le ton des billets même si je n’adhère pas toujours au fond. Mais c’est stimulant !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

* Copy This Password *

* Type Or Paste Password Here *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>