La confession des anges, Christel Noir


« Nous sommes faites de chair et de sang, comme tous les êtres qui nous entourent. Nous naissons de la même façon, avec une mère et un père. La seule chose qui nous distingue des autres, c’est la part de divin que nous avons ramenée avec nous, sans la mettre en veilleuse, comme on le fait ordinairement pour vivre une existence normale et s’intégrer au monde réel. Les gens ne sont guère attentifs à ce qu’ils portent en eux. Ils ont peur de ce qu’ils ne voient pas, car comprendre l’Invisible relève d’une autre connaissance, bien plus spirituelle. Tout pourrait être meilleur, s’ils se faisaient un peu plus confiance. Confiance en ce legs de la mémoire collective. Notre rôle est d’alimenter le pivot même de l’existence d’un être : la force d’aimer, parce qu’aimer est LA raison de vivre. La seule. Sais-tu pourquoi tout devient facile et accessible à ce moment-là ? »

 

Olivia, 35 ans, est hôtesse de l’air. Elle est très proche de sa grand-mère, qui habite avec quelques autres femmes de son âge, dans une étrange maison qui ne figure pas sur le cadastre…

Tandis que les phénomènes étranges se multiplient, Olivia est appelée à « les rejoindre » et à prendre la relève. Avec son amie Laure, elle va tâcher de trouver à tout cela des explications rationnelles… ou non.

 

Un roman à la frontière du réel et très efficace, récompensé par le Prix du Premier roman de femme (anciennement prix Montalembert) 2012, riches en jolies phrases et en petites histoires qu’on prend plaisir à relever.

A recommander sans hésitation aux amateurs d’ésotérisme et d’incursions du fantastique dans le quotidien.

 

Morceaux choisis :

 

« Parfois, il faut juste suivre ses pas et savoir s’arrêter là où ils t’ont menée. Ne pas chercher à trop comprendre. » (page 30)

 

« Si on ne se souhaite pas le meilleur, c’est le pire qui arrive. » (page 40)

 

« Les réponses font souvent plus mal que les questions. » (page 81)

 

« Rêve ou réalité, nous sommes l’auteur de ce que nous voyons. » (page 98)

 

« Tu t’es toujours sentie différente. Ce malaise que tu sens non stop, eh ben, c’est peut-être parce que tu fais pas ce pour quoi t’es faite. » (page 110)

 

« Nous vivons dans un monde étrange. Les gens se croisent, se décroisent et jamais ils ne semblent s’enrichir de quoi que ce soit. Beaucoup pensent vivre l’amour dans leur couple, mais ils ne font qu’asservir la personne qui les accompagne au lieu d’embellir sa part d’indépendance. Ils vivent égoïstement, pensant connaître ce sentiment, mais ce n’est qu’un hypocrisie de plus. Ils passent leur existence à éviter leurs peurs, au lieu de mettre leur énergie à obtenir ce qu’ils désirent réellement. Ils ne rêvent plus. » (page 151)

 

« Sans un peu d’égoïsme, il n’y a pas de générosité efficace ! » (page 167)

 

« Si Olivia fait vraiment partie d’un monde plus haut, alors elle l’aidera à trouver l’échelle qui y mène. » (page 229)

 

« Nous devons toutes sauter dans le vide à un moment donné. Le tout est de savoir si on veut s’écraser sur le sol ou apprendre à voler. » (page 235)

 

« On n’est jamais assez prudent, même quand on est un ange. » (page 244)

 

« Connais-tu l’histoire de l’homme qui a perdu ses lunettes, une nuit, dans la rue ? Il les cherche à la lumière d’un réverbère. Quelqu’un lui demande ce qu’il fait. Et l’homme répond qu’il chercher ses lunettes. Alors l’autre lui demande s’il les a perdues ici même. L’homme redresse la tête et répond que non, mais ici, il y a de la lumière. Les humains sont ainsi, ils cherchent là où c’est facile et… ils ont peur du noir. » (page 261)

 

« Le monde est un langage pour ceux qui savent le comprendre. » (page 262)


2 comments on “La confession des anges, Christel Noir

  1. Oooh il me tente beaucoup !
    C’est marrant, la couverture ressemble un peu à celle du Troisième ange de Alice Hoffman.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

* Copy This Password *

* Type Or Paste Password Here *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>