Le soleil sous la soie, Eric Marchal


Présentation de l’éditeur :

Dans les dernières années du XVIIe siècle, un des plus petits États d’Europe, le duché de Lorraine, se relève de l’occupation française et des guerres dans l’espoir de connaître une génération de paix. Nicolas Déruet est chirurgien ambulant. Son destin va basculer le jour où il rencontre Marianne Pajot, accoucheuse à Nancy.

Emprisonné à la suite d’une opération où le patient est décédé, Nicolas est obligé de s’exiler dans les armées de la coalition, en guerre contre les Turcs. Des campagnes lorraines aux steppes hongroises, des masures abandonnées aux ors des palais royaux, il connaîtra le destin hors norme d’un homme guidé par l’amour et l’ambition de révolutionner la médecine.

Dans ce roman, Éric Marchal s’empare d’un thème passionnant, la rivalité féroce à l’époque entre les médecins de la faculté et les chirurgiens-barbiers. Les premiers utilisent l’immense pouvoir de leur corporation pour maintenir les seconds dans le statut de simple exécutant des actes médicaux.

Une des spécificités du roman est de nous faire partager les nombreuses opérations que réalise Nicolas Déruet, tirées de cas réels, documentées grâce aux comptes rendus d’alors.

L’auteur a aussi déterré des pépites historiques : le statut des Roms dans l’Europe du XVIIe siècle, les joueurs professionnels du jeu de paume, la ménagerie disparue de Versailles, Joseph Urfin, l’homme sauvage… viennent corser un morceau d’histoire déjà captivant dans ses conflits et ses enjeux.

 

Après le succès en deux tomes d’Influenza (lauréat notamment du Prix Carrefour du Premier roman lorsque je faisais partie du jury), qui plaçait déjà la médecine au cœur de l’intrigue, Éric Marchal se lance dans une nouvelle fresque historique de grande ampleur.

On salue l’impressionnant travail de documentation et la précision avec laquelle l’auteur transforme le fruit de ses recherches en matériau romanesque.

Tous les ingrédients du grand roman historique – amour et frisson, voyages et luttes de corporations – sont réunis dans les 650 pages que compte « Le soleil sous la soie », « le roman historique de l’année, voire de la décennie », selon le médiatique libraire Gérard Collard.

 

En faisant de la vie de son héros une grande destinée, Eric Marchal confirme son talent de romancier et de conteur des ombres du passé.


One comment on “Le soleil sous la soie, Eric Marchal

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

* Copy This Password *

* Type Or Paste Password Here *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>