Des pêches pour Monsieur le Curé – Joanne Harris

COUV_Des-peches-pour-monsieur-le-cure-126x200 8 ans après ses aventures dans Chocolat, alors que Vianne Rocher vit à Paris avec Anouck, Roux et Rosette, la petite dernière sur une péniche, elle reçoit une lettre venant d’outre tombe. C’est Armande qui lui écrit, lui soufflant que Lansquenet a de nouveau besoin d’elle. Vianne décide alors de partir passer quelques jours aider ses anciens amis… et ennemis ! Elle retrouve donc Guillaume, Joséphine, Luc Clairmont mais aussi Reynaud, Caro Clairmont et tant d’autres dans un nouvel épisode de Vianne, ange gardien ! Il n’est pas facile de raconter l’histoire sans dévoiler quelques secrets de Chocolat. Dans le premier opus, l’auteur opposait la religion à la laïcité voir au paganisme (je ne sais pas si c’est le bon terme). Ici ce sont des religions qui s’opposent à travers des relations houleuses entre chrétiens et musulmans. Il ne s’agit pas seulement d’une guerre de religions mais de problèmes de personnes, de vie, de relations pour lesquels le chocolat et les douceurs sucrées ne sont pas toujours une solution. Entre les 2 tomes, j’ai vu le film qui se passe dans les années 60. Pourtant je n’avais pas remarqué de tels marqueurs de temps dans le livre. Je suis donc partie dans cet optique pour le second tome mais Annouck, son portable et son compte Facebook m’ont vite remis les idées en place ! Il s’agit là en fait d’un tome 3 (le tome 2 s’appelle Le Rocher de Montmatre et est disponible chez Points.) Charleston a fait le choix de ne pas publié ce second tome qui ne fait pas intervenir les mêmes personnages puisque l’intrigue ne se situe pas à Lansquenet. Cependant, je trouve dommage de ne pas avoir lu ce tome 2 (j’ai découvert l’existence de celui-ci en français après ma lecture), notamment parce qu’au début des Pêches pour Monsieur le Curé, les allusions à ce qu’il s’est passé pendant ces 8 années sont nombreuses. Par conséquent, il manque quelques éléments sur les relations entre Roux, Vianne et les enfants. Edit : Joanne Harris vient de me signaler sur Twitter que si Charleston n’a pas publié Le rocher de Montmartre c’est qu’il est encore sous contrat chez un autre éditeur… 2013-08-28_1520 Tout comme Chocolat, c’est un livre pour les gourmands, qui se déguste aussi bien qu’un macaron glissé dans une poche ! A ne pas lire en période de régime ! PS : une petite chose à signaler entre les deux tomes, la taille du livre n’est pas le même, du coup, je peux difficilement les mettre l’un à côté de l’autre puisque je range mes livres par taille… C’est dommage ! logorl2013 invitationlecturecharle

{Abandon} Embrassez-moi – Katherine Pancol

embras10

C’est à New York aujourd’hui. C’est à Rochester dans les années 1980. C’est à Hollywood… C’est à Paris… C’est en Tchéquie avant et après la chute du Mur… Angela est française. Elle est souvent passée à côté de l’amour sans le voir, mais, cette fois, elle est face à sa peur viscérale d’aimer… Louise est américaine, ancienne star de cinéma. Elle dialogue avec Angela, lui raconte sa vie, ses amours, ses échecs. C’est auprès de Louise qu’Angela cherche des réponses… Virgile est français. Il aime, mais il se méfie, on ne sait presque rien de lui… Mathias est tchèque. Rien ne peut le détourner de sa route. Il refuse de s’abandonner. Angela le cherche, il la fuit, ils se retrouvent… Il y a tous les autres, les fantômes du passé qui entrent et sortent, qui forment une grande ronde de secrets, de blessures, de rires et d’amour… Ces femmes, ces hommes traversent le chemin d’Angela, la narratrice, qui cherche désespérément un fil. Le fil de la mémoire, de l’amour, du désir, de la liberté d’aimer ou de répéter sans arrêt les mêmes peurs, les mêmes douleurs, les mêmes échecs…

Je n’ai pas terminé ce livre, puisque j’ai lu qu’une centaine des 416 pages. Sur ces 100 pages, j’ai déjà sauté un nombre record de passages. Je n’ai pas aimé le style d’écriture de l’auteur (qui pourtant ne m’a pas dérangé dans la trilogie Tortues, crocodiles et écureuils) et les longueurs du roman (qui sont aussi présentes dans la trilogie). Ce style, vous le voyez déjà dans la quatrième de couverture retranscrite ci-dessus. En effet, je ne me suis pas aventurée à tenter de faire un résumé de ce que j’ai lu ! Ces 100 pages décrivent surtout des pensées intérieures et il ne passe pas grand chose. Après mon abandon, j’ai lu quelques critiques, j’ai vu que beaucoup ont eu autant de mal que moi, ceux qui ont persévéré annoncent que l’action arrive enfin dans les 30 dernières pages, je n’aurai pas le courage d’attendre jusque là. J’ai essayé de persévérer plusieurs jours, sans succès, j’abandonne donc ce livre ici.

Les yeux sur tout a eu le même problème que moi, mais est allée au bout.

Pour des avis plus positifs, vous pouvez vous rendre chez Papillon des senteurs ou Bibliophile !

Et vous, vous l’avez lu, vous avez été au bout ? D’une manière générale, vous forcez-vous à toujours aller au bout d’un lire ?

Chocolat – Joanne Harris

Après un long intermède estival, me voici de retour avec plein de livres lus durant cet été et dont je ne pouvais pas vous parler (puisqu’ils n’étaient pas sortis) !

Chocolat_large

Les éditions Charleston ont choisi en cette nouvelle rentrée littéraire, de rééditer Chocolat de Joanne Harris ainsi que la suite de cet ouvrage Des Pêches pour Monsieur le Curé. Vous avez peut-être déjà lu Chocolat qui a été écrit en 1999 pour l’auteur Franco-anglaise. Ou alors peut-être avez-vous vu l’adaptation de Lasse Hallström avec Juliette Binoche et Johnny Depp.

lechocolatdvd

Vianne Rocher et sa fille Anouck ne tiennent pas en place et changent régulièrement de vie, non pas pour le plaisir, mais pour fuir… Mais cette fois c’est décidé, elles s’installent à Lansquenet, petit village du Sud-Ouest de la France et elles y restent ! Elles vont même y ouvrir une chocolaterie, La Céleste Praline. Oui mais voilà, ouvrir une chocolaterie, en plein carême, en face de l’Eglise d’un village où les habitants sont très croyants, le pari est loin d’être gagné d’avance ! Pourtant Vianne va résister et utiliser le chocolat comme véritable psychothérapie avec les villageois et notamment le père Reynaud, son plus farouche opposant.

Je me suis très vite attachée aux personnages, notamment Vianne et Anouck bien sur, mais aussi quelques personnages plus secondaires comme Guillaume et son chien, Joséphine ou Armande. Et bien sur j’ai également tout de suite détesté Reynaud, Muscat et Caroline Clairmont.
Je suis passé très rapidement sur les passages plus « ésotériques » qui n’est pas un domaine qui m’attire et qui finalement n’apporte pas grand chose à l’intrigue. La seule chose amusante étant son pouvoir pour deviner les chocolats préférés de chacun !
J’ai beaucoup apprécié l’écriture sous forme de journal et l’alternance entre les points de vue, complètement opposés, de Vianne et Reynaud. Cependant, le fait que l’on soit dans la « tête » de chacun fait que l’on a peu de recul sur les personnages et qu’en tant que lecteur, on met par exemple, du temps à comprendre qui est le Père auquel se confesse Reynaud régulièrement. Et certains secrets restent tout de même bien gardés…
La comparaison ne plaira peut-être pas à tout le monde mais j’ai le sentiment que Vianne est un peu comme Joséphine-Mimie Mathie : un petit bout de femme avec un joli pouvoir qui ne fait de mal à personne mais qui fait beaucoup de bien autour d’elle ! Et qui nous fait beaucoup de bien !

Bref, un livre à lire, avec un chocolat chaud et une boite de chocolats à portée de main (du coup, même s’il est disponible en numérique et papier dés aujourd’hui, vous devriez peut-être attendre qu’il fasse un peu moins chaud – ou pas !) !

invitationlecturecharle

 

PS : Concernant le film, je l’ai lu après ma lecture (bien sur!) et je n’ai pas vraiment apprécié cette adaptation ! Le film est un peu lent et niais, pour moi l’action ne se situe pas dans les années 50 ou 60 (d’autant que dans la suite du livre, Anouck est sur Facebook…) et les personnages principaux ne sont pas les mêmes puisque c’est au maire que Vianne est opposé et non au curé. Je trouve donc qu’il y a trop de différence entre le roman et l’adaptation cinématographique ! Et vous ?